L'épreuve d'étude de texte par l'exercice au cycle d'orientation au Cameroun

De
Publié par

Ce manuel est une contribution à la complexe activité d'enseignement/apprentissage du français dans les classes de 4e et 3e (du Cameroun). Son intérêt réside dans le fait qu'il se veut pratique. L'ouvrage clarifie l'exercice d'"étude de texte", en classe de français, pour que les apprenants en maîtrise les contours. Il est conçu sur la base des textes constituant une sorte de panorama de la littérature. L'ouvrage propose des éléments de corrigé pour certains textes.
Publié le : dimanche 1 juillet 2012
Lecture(s) : 79
EAN13 : 9782296499836
Nombre de pages : 134
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
   
                   
    L ÉPREUVE DE TEXTE PAR L EXERCICE  AU CYCLE D ORIENTATION AU C AMEROUN   
 
 
Collection « Cours et Manuels » Harmattan Cameroun
 Sous la direction de Roger MONDOUE et Eric Richard NYITOUEK AMVENE  La plupart des élèves et étudiants africains achèvent leur cycle dapprentissage sans avoir accès directement aux sources des savoirs reçus. Les cours et/ou manuels de leurs enseignants sont alors les seuls ou rares outils pédagogiques disponibles. Il devient donc urgent de publier et diffuser ces cours et manuels, afin dassurer laccès du plus grand nombre dapprenants à une éducation de qualité. La collection Cours et Manuels est ouverte aux enseignants de toutes les disciplines de lenseignement maternel, primaire, secondaire et universitaire, dont le souci majeur est de relever le niveau déducation et de promouvoir le développement tant escompté sur le sol africain.   Déjà parus  Lucas PONY, Éthique et développement et économie générale pour BTS 2. Annales BTS et épreuves corrigées , 2012. Théophile MBANG, Thierry Stéphane NDEM MBANG, La chimie dans les grandes écoles et classes scientifiques préparatoires , 2011. Emire MAGA MONDESIR, Eliezer MANGUELLE DICOUM, Gilbert MBIANDA, Lindispensable mathématique pour les études en physique. Premier cycle universitaire. De langle au champ , 2011. François FOTSO, De la pédagogie par objectifs à la pédagogie des compétences , 2011. Joseph TANGA ONANA, Dissertation et commentaire en histoire , 2010. Oscar ASSOUMOU MENYE, Mathématiques financières, outils et applications , 2010.  
 
Gabriel Ohandza Ngono (éd.)         L ÉPREUVE DE TEXTE PAR L EXERCICE  AU CYCLE D ORIENTATION AU C AMEROUN     Préface de Catherine Awoundja Nsata
                             
 
 
                                     © LHarmattan, 2012 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-99089-0 EAN : 9782296990890  
LÉPREUVE DÉTUDE DE TEXTE PAR LEXERCICE AU CYCLE DORIENTATION. UN PRODUIT DE LAPF 40 (Association des Professeurs de Français de la Quarantième Promotion de LÉcole Normale Supérieure de Yaoundé-Cameroun) Avec la participation effective de : - Binam Jean Moïse (P.L.E.G-A.P au Lycée Classique de Mfou-Maîtrise en langue française). - Djimeli Simone Renée (P.L.E.G-Lycée Bilingue dEtoug-Ebe ; Maîtrise en langue française). - Eloundou Mvondo Charles Sylvain (P.L.E.G-Lycée Bilingue dEtoug-Ebe Doctorant en littérature ; Président en exercice de lAPF40). - Emini David (P.L.E.G-Surveillant Général au Lycée de Mendong ; étudiant en Master Pro II gestion des systèmes éducatifs). - Fianga Ambogui Augustin (P.L.E.G-A.P au Lycée Technique dObala ; Doctorant en littérature). - Galman Stéphane (P.L.E.G-Lycée Moderne de Mbankomo ; Maîtrise en littérature française). - Mbaïmoun Mama (P.L.E.G-Directeur du C.E.S de Gourmbela). - Mbouombouo Esaïe (P.L.E.G-Lycée de Nkolafamba ; étudiant en Master II de langue française). - Ohandza Ngono Gabriel (P.L.E.G-Lycée de Nkolafamba; Doctorant en littérature). - Onana Bilong Richard (P.L.E.G-A.P ENIET de Soa). -Mevoa Eyebe Joseph Désiré (P.L.E.G-Surveillant Général au Lycée de la Cité Verte). -Tankhu Yamo Alphonse (P.L.E.G-Lycée de la Cité Verte ; Doctorant en langue française).  Sous la coordination de : Ohandza Ngono Gabriel (Chargé des affaires académiques de LAPF 40) et la participation de Jacqueline Bedzeme .  
 
5
PRÉFACE  
De léchec au succès des élèves : la longue marche des pédagogues  Lévaluation certificative reste le baromètre de lenseignement/apprentissage au niveau national. Au Ministère des Enseignements secondaires, il y a comme une marche voire une démarche qui va de la salle de classe à létablissement et de létablissement aux structures en charge des examens que sont : la Direction des Examens, des Concours et de la Certification (DECC) et lOffice du Baccalauréat du Cameroun (OBC) en ce qui concerne le sous-système francophone. Chaque maillon de cette chaîne dévaluation doit jouer pleinement son rôle. Malheureusement, on déplore chaque année léchec massif aux examens certificatifs. Les causes peuvent être nombreuses, mais très souvent, les examinateurs évoquent la baisse de niveau des candidats comme si cétait lapanage dune époque. Toutefois, les statistiques montrent que le français, langue officielle et langue denseignement, compte parmi les disciplines dont les performances des candidats surprennent très peu denseignants. Autrefois, lépreuve de français au BEPC comportait deux grandes articulations : la composition française et la dictée suivie dune série de questions. Cette deuxième articulation a contribué largement à léchec des candidats car, à lobservation, le candidat se trouvait pénalisé deux fois. Il devait travailler sur des mots et des structures phrastiques quil navait pas réussi à orthographier ou à accorder convenablement en dictée. Avec larrêté n° 111/C/7/MINEDUC/SG/GP/ESG/DEXC du 9 avril 1997 portant organisation de lexamen du Brevet dÉtudes du Premier Cycle, létude de texte est reconnue comme une articulation bien distincte de lépreuve de français aux côtés de la dictée et de la composition française. Cette prise en compte de la situation embarrassante dans laquelle se trouvait le candidat participe de la pédagogie du succès si chère aux responsables éducatifs. Faut-il encore le rappeler, le succès des apprenants constitue lune des préoccupations majeures de la recherche en éducation. Ainsi, lenseignant en même temps quil dispense des enseignements, évalue les apprenants et sauto-évalue. Cette attitude lui permet chaque fois de placer lapprenant au centre de ses activités et partant le contraint à revisiter ses méthodes, ses techniques et ses stratégies denseignement/apprentissage. La plus grande joie de tout enseignant digne de ce nom nest-elle pas de voir ses élèves réussir ? Mais très souvent, il se rend compte que ses efforts sont vains. Faut-il pour autant abdiquer ? Et lon voit ce Sisyphe à luvre, prêt à recommencer, à multiplier des astuces pour le seul succès de ses élèves. Le
 
7
groupe denseignants qui a pensé le manuel que vous tenez entre vos mains, sinscrit dans cette lignée. Ce manuel est certes une contribution supplémentaire à la complexe activité denseignement / apprentissage du français dans les classes de 4ème et de 3ème, mais son intérêt réside dans le fait quil se veut pratique. Tous les aspects du programme dapprentissage du français ont été soigneusement examinés par les auteurs. Les outils de la langue : grammaire, vocabulaire, orthographe et conjugaison, occupent une place charnière en tant quils permettent non seulement de lire les textes (pôles de réception) mais également de les produire aussi bien à loral quà lécrit (pôle de production). Il existe certes des écrits sur ces notions. Toutefois, le présent ouvrage sort des sentiers battus parce quil fonde sa préoccupation, non plus sur des anciennes épreuves, mais sur de nouvelles qui intègrent les mutations actuelles de la langue et les exigences du programme de français dans les classes susvisées. Louvrage clarifie dabord lexercice dénommé étude de texte en classe de français pour que les apprenants puissent en maîtriser les contours. Ensuite, il est conçu sur la base des textes qui constituent une sorte de panorama de la littérature dans le but de construire déjà la culture littéraire de lélève des classes concernées. Même sil ne faut pas y confondre la première intention des auteurs, il nen demeure pas moins vrai que cette « anthologie » apporte aux apprenants un complément de culture littéraire nécessaire à leur formation. Enfin, les auteurs de louvrage proposent des éléments de corrigé pour certains sujets afin que le travail de lélève soit motivé dès lors quil rencontre une difficulté. Ceux qui ne sont pas corrigés, à dessein, stimulent lenvie des apprenants à trouver la bonne réponse pour acquérir, par eux-mêmes, lautonomie dans la recherche des solutions. Lenseignant peut également trouver dans cet ouvrage, une base de travail lui permettant de renforcer ses capacités dans ce domaine.  
8
Dr Catherine AWOUNDJA NSATA  Inspecteur Pédagogique National de Français Enseignante à lÉcole normale supérieure de Yaoundé  
MINISTÈRE DE LÉDUCATION NATIONALE
RÉPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix- Travail- Patrie
  ARRÊTÉ N° 111 / C /7 MINEDUC / SG /IGP / ESG / DEX 9 avril 1997 Portant organisation de lexamen du Brevet dÉtudes du Premier Cycle.  LE MINISTRE DE LÉDUCATION NATIONALE Vu la Constitution, Vu le Décret N° 94 /140 du 21 juillet 1994 portant organisation du Gouvernement ; Vu le Décret N° 96 /202 du 19 septembre 1996 nommant le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ; Vu le Décret N° 92 / 248 du 27 novembre 1992 nommant les membres du Gouvernement et modifié par les Décrets N° 94 / 141 du 21 juillet 1994 et N° 96 / 203 du 19 septembre 1996. ARRÊTE : Chapitre 1 : Des dispositions générales Article 1 er : (1) Le Brevet dÉtudes du Premier Cycle est subi par les élèves des lycées et collèges ayant au moins atteint le niveau de la classe de troisième.  (2) Il est organisé par les services du Ministère de lÉducation Nationale et relève de lautorité du Ministre. Article 2 : Une session est organisée à la fin de chaque année scolaire à une date fixée par décision du Ministre de lÉducation Nationale. Article 3 : (1) Il est ouvert un centre dexamen dans chaque établissement public ayant une classe de troisième. Toutefois, dans les localités comptant plusieurs établissements, le Ministre de lÉducation Nationale peut décider de la création de centres de regroupement.  (2) Le Ministre de lÉducation Nationale fixe la liste des centres décrit, de correction et de délibération du Brevet dÉtudes du Premier Cycle.
 
9
Article 4 : (1) Sauf dérogation expresse accordée par le Ministre de lÉducation Nationale, les candidats doivent obligatoirement se présenter dans létablissement où ils sont scolarisés.  (2) Les élèves de lenseignement privé subissent les épreuves dans le centre ouvert dans la localité où létablissement a son siège, ou à défaut, dans la localité la plus proche.  (3) Les candidats non inscrits en classe de troisième dans un établissement scolaire (candidats libres) doivent se présenter dans le centre le plus proche de leur domicile.  (4) Aucun candidat inscrit dans un établissement scolaire et, à ce titre considéré comme candidat régulier, ne peut se présenter à lexamen à titre individuel en qualité de candidat libre. Article 5 : Les candidats doivent être âgés de 15 ans au moins au 31 décembre de lannée de lexamen. Toutefois, une dispense de lâge peut être accordée par le Ministre de lÉducation Nationale. Chapitre II : Des épreuves Article 7 : Lexamen du Brevet dÉtudes du Premier Cycle comporte des épreuves obligatoires et des épreuves facultatives. Il ne comporte pas dépreuves orales. Article 8 : Les épreuves obligatoires de lexamen du Brevet dÉtudes du Premier Cycle sont les suivantes : A. Épreuves obligatoires I- Français Lépreuve de français comporte trois parties : - une dictée - une étude de texte - une composition française. I-2 LÉtude de texte : durée 1 heure ; cfficient 1 I-2-1 Définition de lépreuve Lépreuve détude de texte vise à évaluer laptitude des candidats à saisir le sens global dun texte ne dépassant pas 250 mots, et à émettre un avis motivé sur les moyens linguistiques que ce texte met en uvre. Ce texte remis aux candidats au début de lépreuve, sera différent de celui de la dictée de manière à ce que les candidats travaillent sur un texte correctement orthographié.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.