La consultance en Afrique

De
Publié par

Depuis trente ans, la consultance s'est amplifiée, notamment à travers les programmes d'appui au développement des organismes internationaux. A partir de l'état des lieux réalisé, on constate que le secteur de la consultance est encore déficitaire en termes de règles, de capacité et de méthodologie. Ce travail de clarification de la pratique de la consultance interpelle tous les acteurs de l'action publique ou privée.
Publié le : lundi 1 juillet 2013
Lecture(s) : 33
EAN13 : 9782336320052
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
ONSULA CECE TLNAIRUQ NFAdohoétEMete giloarp sac seuqite anrentis tDepucnatlusnoc al ,s éiplamt esse evarl srp sergor ne,amotntme t àd vélepoepemtnd ammes dappui auoitanret À .xuananrg oesins meisl eid seaéilxur ir dpartétate lec surteque lee noc tats ,ésnolncore déce est enoustlnad  ealc  ds,leèg rdes meret ne eriatic e.Unlogihodo mét tedéte apic eac sntmele pes lurseuqitargro sed lle e teatiosituetpr nnié agleelfoe s,ndon dlet ts sétarseig en anisations et grnasdb ialluesrd rret ed setniartacap cux anin ai tosdnneseopocrr con auxt niuvenusnonatld sec seuxnae .C ntsioatnhqieu stisét cetionnellet opéraatcnsnlujuuo,ea que ratia code lnoitac p al ed l aiavtrrila cdel sea tcuesré oclus utilisée par ,srp ed sulp nehrd, uiaideullliqu pubtionlacd  eenslisnofoseprs les ou tleelpretni ,seuqimon de consécessitéd  ealn vniacnsuenemcot cutièrli,eévrap uo eirp nce,pareransla tibilnoaserpsl  aan on clat  etéétabaiD ninéT.eces relattruire dbael steoisnd ruesbl t àro pta  seé rus,suosab u nerd rotaodtcsoci en ie éologuqimonocôlpid ,e gdee mé dontiesT uoére tsp orefsseur de managem tnep edejor .stleElst eit taiul snad séssap snae nzui qèspr At. xnenouaanitdu edétaux bureles noit te f edamrotitus on iestinsolppmenee  tédeven genreexperte  cete icanltsuon,eruehcrrtamrof ssaye. E et istetnreeti nolaanitueogu  dvedépplonat uq tos eloic enseignante-chemene,te ll ese t é a fté 2en0,01tnemcca rovaelbaForce deoman La ,ép ra ul aimiticblpus urieusplr el tnod snoitaellere, ncièromad  eueera tue ts92-633-2 922-713
Ténin DIABATÉ TOURÉ
C ONS L U A LTANCE A F E R N IQUE
sroeu
Préface de Jean-Louis Billon Postface dÉtien N. Amon
Méthodologie et cas pratiques
Comment devenir consultant(e) ?
ilp euli eupral .ISBblic978-N : 
       
LA CONSULTANCE EN AFRIQUE
     
Du même auteur :  La Force de lamitié , LHarmattan, 2010.                                         © LHarmattan, 2013 5-7, rue de lÉcole-polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-29317-2 EAN : 9782336293172
    
Ténin D IABATÉ T OURÉ   
 
 
LA CONSULTANCE EN AFRIQUE
Méthodologie et cas pratiques
Comment devenir consultant(e) ?
 
  Préface de Jean-Louis Billon Postface dÉtien N. Amon           
  
     
PREFACE   « La consultance en Afrique : méthodologie et cas pratiques » , tel est le titre de cet ouvrage enrichissant par léconomie des connaissances qui découle de trente (30) années de consultance nationale et internationale ayant amené lauteur à parcourir une partie du monde, en particulier lAfrique et lEurope. La capitalisation des expériences, sous forme de conférences, séminaires et ateliers, justifie de la rédaction de cet ouvrage émaillé de cas pratiques, ce qui, a notamment, pour objectif de concevoir un dispositif de pérennisation des acquis de consultance dans la maîtrise des concepts opératoires et des projets sur le terrain africain. La méthodologie adoptée a consisté en des analyses dexpériences, détudes et de projets, didentification des besoins de formation de cadres africains par des institutions telles que la Banque Africaine de Développement et la Banque Mondiale.  Pour notre part, nous avons apprécié trois différents niveaux de lecture de louvrage :  Dabord, lexpérience de lEnseignante-Chercheure Madame Touré Diabaté Tenin Depuis quelques années, le Professeur TOURE DIABATE TENIN a constaté à quel niveau la consultance sétait amplifiée, notamment à travers les programmes dappui au développement des organismes internationaux. Etant elle-même intervenante, elle a pu faire un état des lieux et constater comment le secteur de la consultance était encore déficitaire en termes de règles, dinsuffisance de capacité et de méthodologie. Elle nous interpelle également sur les pratiques des organisations et grands bailleurs de fonds dont les stratégies propres ne correspondent souvent ni aux contraintes de terrain ni aux capacités techniques et opérationnelles des consultants locaux ; cest dailleurs conscients de cet état que ces derniers, de plus en plus, élaborent des recommandations visant à promouvoir le recrutement de consultants locaux, plutôt que ceux de cabinets internationaux, afin de mieux bénéficier de leur savoir-être en même temps que de leur savoir-faire dans un contexte éthique, déontologique, règlementaire éprouvé. Les réflexions qui découlent de lexpérience du Professeur Ténin TOURE DIABATE  nous permettent véritablement de contribuer à lamélioration du cadre dintervention du consultant : en passant au crible lenvironnement dans lequel le consultant africain évolue, elle nous fait prendre conscience des obstacles rencontrés mais aussi des avantages à exploiter, et surtout
7
dégage le type dexpertise africaine à valoriser à partir de la mise en commun des expériences des consultants. Les dimensions psychologiques et sociales de la confiance et la qualité des relations humaines sont des facteurs essentiels pour la gestion, lélaboration des stratégies et la direction des entreprises en Afrique. En raison de ses caractéristiques propres, la consultance en Afrique génère de nouveaux styles de management et de commandement ; néanmoins, sil ny a pas la confiance, les résultats risquent dêtre fort décevants. Après avoir rappelé les fondations et les voies de la confiance par la prise en compte des réalités socio-économiques des environnements de travail, lauteur souligne limpact des politiques de développement, des outils et des structures sociales, pour montrer ensuite preuves à lappui que ces approches concrètes trouvent leurs meilleures applications dans les communautés de pratiques que sont les consultants et consultantes. Ce travail de clarification de la pratique de la consultation, de plus en plus utilisée aujourdhui par les acteurs économiques, nous interpelle particulièrement ; convaincu que nous sommes de la nécessité de construire des relations durables et gagnantes pour tous, basées sur la transparence, la responsabilité, la confiance. Cest non seulement lutilisateur des services de consultance mais aussi le consultant lui-même qui, face à leur responsabilité citoyenne, vont adopter des comportements qui permettront la prise en compte de lintérêt général, du bien commun à lêtre humain tout en participant activement à lactivité économique.  Ensuite, le métier et sa définition dans sa multi-dimension et sa valeur ajoutée Ainsi, à linstar de M. Ahmed Salem Ould Bouboutt, Professeur Agrégé à lUniversité de Nouakchott, lon constate que la consultance est devenue un enjeu majeur du Développement, puisque l'aide publique au développement s'inscrit depuis quelques années, à travers le renforcement des capacités institutionnelles des pays sous-développés ; doù lintérêt pour nous de réfléchir à la définition du métier, à nous interroger sur sa place en Afrique et en dégager la problématique dintervention. Là encore, lexpérience du Professeur Touré Diabaté Tenin nous permet de nous livrer à un exercice individuel de clarification et lon retient de son propos que la consultation est bel et bien une relation bilatérale dans laquelle lexpert-consultant émet des avis, apporte une assistance à un interlocuteur/client pour lui permettre de « franchir de la manière la plus efficace possible les étapes de processus de solutions de problèmes ». Lingéniérie administrative que représente la consultance aujourdhui tant dans le secteur public que dans le secteur privé nous permet daffirmer quelle contribue largement à disposer de guides en terrain connu, et donc à éviter des erreurs et à soutenir nos efforts de compétitivité, de croissance et de développement.
8
Enfin, le guide quil représente pour le lecteur. Synthèse originale et novatrice, la consultance est fondée sur les concepts opératoires dans le domaine de la consultance et se présente sous forme de guide, incontestable outil pour ceux dentre-nous qui sont des consultants ou qui les sollicitent dans le but de lier chaque intervention au développement économique et humain. Lorsque le Professeur Touré Diabaté Tenin nous détaille, à partir dexemples concrets, la méthodologie idéale à appliquer par les consultants, elle nous renvoie, bien sûr, à la compétence « technique » de ces derniers à aider leur interlocuteur à prendre en compte leur environnement et à anticiper sur des évènements et à trouver des solutions par rapport à une problématique : cest-à-dire travailler de façon fiable et crédible, selon des normes de comportement, de qualité, dêtre, et démontrer quà lexpertise sajoutent des aptitudes telles que lindépendance, la responsabilité, la confidentialité, la prudence Elle met également, et surtout, en exergue la nécessité pour eux de travailler et dévoluer dans un cadre éthique, et donc sur des bases honnêtes, transparentes et responsables. Nous rejoignons lanalyse du Professeur Ténin TOURE DIABATE  et sommes convaincu que le consultant doit démontrer, dans sa prestation, sa préoccupation permanente daccompagner son interlocuteur en ayant toujours en tête les valeurs qui fondent un environnement social et entrepreneurial apte à garantir le développement durable des générations futures. Publié à laube du 21 ème  siècle, « La Consultance en Afrique » est une excellente opportunité de nous interroger et pour rappeler que lAfrique, malgré ses richesses et son dynamisme infini, doit investir davantage dans le capital humain pour dégager des maux récurrents, tels la méfiance, le manque de confiance en soi, le chômage intellectuel, les conflits arméset ainsi relever le défi de conquérir son indépendance économique et jouir de ses propres richesses dans un système gagnant/gagnant. Cette nouvelle voie est possible parce quelle possède dénormes ressources humaines quil faut simplement consolider. Lauteur nous y invite tous ! Responsables dentreprises, gestionnaires de projets, populations bénéficiaires de projets de développement, consultants, managers Bref ! Les hommes et les femmes de toute génération Ensemble, prônons la promotion des experts africains et expertes africaines pour le développement durable de notre chère Afrique. Cet ouvrage est tout simplement à conseiller à tous les acteurs de développement.  
Jean-Louis Billon Président de la Chambre de Commerce et dIndustrie de Côte dIvoire
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.