Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,49 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

FORMATION PAR L'ACCÈS À LA CONNAISSANCE

De
120 pages
Ce livre est le résultat d'expérience de vie. Il exprime à la fois une pratique, une analyse, et des témoignages. Cette expérience est acquise auprès d'enfants, de jeunes et d'adultes analphabètes et illettrés. L'analyse s'inspire de philosophes, d'historiens et de sociologues. Cet ouvrage montre que choisir d'accéder aux connaissances, par une méthode simple mais autonomisante, c'est s'ouvrir à la dynamique de la vie, aux processus de l'Évolution qui fondent le sens.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

La formation par l'accès
à la connaissancecgL'Harmattan, 2001
ISBN: 2-7475-0354-2Marie-Madeleine Chassériaud Sylvie Levey
La formation par l'accès
à la connaissance
L'apprentissage par la transversalité des matières
Préface de Nicolas Zavialoff
L'Harmattan Inc. L'Harmattan Hongrie L'Harmattan ItaliaL'Harmattan
5-7, rue de l'École-Polytechnique 55, me Saint-Jacques Hargita u. 3 Via Bava, 37
75005 Paris Montréal (Qc) CANADA 1026 Budapest 10214 Torino
H2Y 1K9 HONGRIE ITALlEFranceTable des matières
Préface 9
Introduction 13
Chapitre I : Le concept 21 II : La méthode 27
Chapitre III : Témoignages 59
Conclusion 73
Annexe:
- Le projet Rotation Emploi/Formation 75
- Le projet proprement dit 79
- Finalité du projet Rotation Emploi/Formation 81
- Mise en place de l'action 85
- Des exemples de situations réelles 87
- Méthode de formation 91
- Organisation pratique 93
- Contenu pédagogique 95
- Histoire de la vie 99
- Niveaux de difficultés 103
- Chaque matière a son histoire 105
- Tout ce que j'apprends a un sens dans l' histoire 107
- Les trois mots-clés de la formation 109
- Qu'est ce qu'un système? 111
- Exemple d'outil 113
- Transversalité des matières 115
Remerciements 117
Bibliographie 119Préface
Cet ouvrage comporte trois volets. D'abord sont décrites,
à travers une expérience personnelle, la mise en place d'un
processus d'adaptation d'une formatrice à ses apprenants
illettrés ou analphabètes et la transposition, chez ces
apprenants, de ce même processus. La méthode de formation
obtenue s'est nourrie de lectures justifiant ce que le terrain
pouvait révéler. Découverte, parfois dans l'urgence, loin des
structures de recherche en pédagogie, mais dans le cadre des
activités d'associations présentes à Périgueux, cette méthode a
ensuite trouvé un écho et un prolongement dans d'autres lieux
de travail et de formation: en témoignent des réflexions
d'acteurs qui en soulignent la portée et certaines limites. Puis est
présenté en annexe, de façon condensée, le contenu des
matières enseignées du point de vue de leur transversalité (ces font l'objet d'ouvrages particuliers).
Ce point de vue qui n'est probablement pas facile à
appliquer sans une certaine rigueur, découle d'une autre idée
surgie au cours d'une pratique de formation face à des
adolescentes déstabilisées: rapporter le sens de ce qui est
appris, lu, écrit au concept de l'Evolution. C'est ainsi que s'est
imposée (Vallée de la Vézère proche avec sa richesse
préhistorique oblige) l'idée de "chaîne historique", de "chaîne
de vie".
Depuis plusieurs décennies, on souligne à quel point peut
être important le rôle de la langue véhiculant une culture, rôle
qui détermine non seulement des inégalités sociales, mais aussi,
chez tel ou tel sujet, la prise de conscience indécise de son
identité.
La démarche décrite dans cet ouvrage fait émerger
précisément chez les apprenants une conscience d'appartenance
à l'universalité et à la diversité biologique et culturelle.
L'histoire du vivant et l'histoire de l'humain qui en émane ne se
fondent pas sur une culture dominante, un langage normatif,
inaccessibles, refusés et souvent détestés par des apprenants
sollicitant par ailleurs une aide. Ces histoires ne peuvent être
présentées au détriment absolu des pratiques langagières et
culturelles propres à ces groupes « déstructurés» qui attendent,
avant que ne s'installe une certaine déchéance, l'accès au travail
et une place dans l'organisation sociale.
Un des moyens d'insertion à ces "histoires", à ces
mémoires collectives est, au plan de la méthode, la
déparcellisation des matières, c'est-à-dire cet enchaînement des
connaissances jusque-là contenues de façon dispersée dans desdisciplines cloisonnées. Ainsi s'effectue l'intégration de
l'expérience et de la mémoire individuelle à la dynamique de la
vie et de ses apprentissages.
Certes, le contenu thématique des "chaînes" proposées
peut être toujours critiqué mais ce qui compte aussi, c'est que,
en les découvrant, les apprenants (comme les formateurs)
mettent en place, dans le cerveau, des processus mentaux qui
contribuent à développer les actions de compréhension et de
mémorisation du monde. A ces processus cognitifs s'ajoutent
ceux qui permettent l'évaluation (l'émotion étant inséparable
des idées), sorte d'appréciation des perceptions et connaissances
anciennes et nouvelles, attitude critique qu'autorise l'activité
transactionnelle de nos hémisphères cérébraux sur la base des
processus particuliers d'apprentissage, de mémorisation dont
une fonction particulière revient à l'hippocampe.
Aucune méthode ne peut prétendre à la perfection (on
peut regretter la présence dans cet ouvrage de qualificatifs
excessifs I), mais une certaine confiance, des résultats positifs
témoignent en faveur d'une application de cette méthode.
Peut-être le Projet Rotation Emploi/formation nécessite de
répondre à quelques questions. Si, par exemple, les "beaux
textes" peuvent contribuer à enrichir la culture langagière
(grammaticale entre autres), si les" chaînes" évoquées aident les
apprenants (salariés) à mieux se positionner dans le temps et
l'espace et à être conscients de leur situation culturelle, cela ne
signifie pas qu'il faille perdre de vue le rôle des connaissances
acquises: quelle place occupent-elles en formation générale
dans le recrutement des employés, au niveau d'une formation
professionnelle initiale et continue, au des situations
d'apprentissage technique, etc?
Certes, la formation proposée se situe dans le cadre d'un
projet, où les exigences des employeurs peuvent être négociées
s'il est permis d'avoir une représentation exacte des
compétences et des savoirs des salariés. Une évaluation (de
l'extérieur) des pratiques et des résultats dans tous les domaines
de la formation proposée ne serait pas superflue étant entendu
que la méthode de Marie Madeleine Chassériaud fait ses
preuves au niveau de ses grands principes.
Nicolas Zavialoff
Professeur de linguistique russe - Université de Bordeaux III
Laboratoire des Sciences de la Cognition - Université de Bordeaux II
Membre de la Société d'Etudes et de Recherches Préhistoriques des Eyzies
10« Intuition et concept constituent les éléments de toute notre
connaissance de sorte que ni les concepts, sans une intuition qui
leur correspondent de quelque manière, ni une sans
concept, ne peuvent donner une connaissance. »
Emmanuel KANT

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin