Former les militants, former les travailleurs

De
Publié par

Le présent ouvrage s'intéresse à la période du passage de l'"éducation ouvrière" à la "formation syndicale". C'est d'abord pour assurer leurs fonctions de représentants syndicaux dans différents organismes que les syndicalistes devaient être formés. Mais les rapports entre formation et syndicats concernent aussi l'ensemble des salariés au travers de leur formation professionnelle initiale et continue. Onze contributions explorent donc ici les différentes facettes des rapports entre syndicalisme et formation.
Publié le : dimanche 1 novembre 2015
Lecture(s) : 13
EAN13 : 9782336394121
Nombre de pages : 230
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Mouvement ouvrier et formation. Genèses : de la In du
initiale et continue. Les syndicats se sont vus conIer un rôle croissant dans la déInition des politiques de formation et dans
SOUs là diReCTiOn de GUY Brucy, FRànçOise F. Laot, eT EmmànUel de LEScurE
Former les militants, former les travailleurs Les sYndiCàTs eT là fORmàTiOn depUis là SeCOnde GUeRRe mOndiàle
HISTOIRE
ET MÉMOIRE
DE LA FORMATION
Former les militants, former les travailleurs
Les syndicats et la formationdepuis la Seconde Guerre mondiale
Histoire et mémoire de la formation Collection créée et dirigée par Jacky Beillerot et Michel Gault, puis par Dominique Fablet, Françoise F. Laot et Michel Gault, actuellement dirigée par Françoise F. Laot Cette collection constitue un instrument de référence, d’information et de réflexion pour les historiens de l’éducation, les formateurs et les chercheurs concernés par le domaine d’activités et de pratiques de la formation d’adultes. L’éducation ou la formation des adultes, au sens où nous l’entendons aujourd’hui, s’est développée à partir de la Révolution Française avec pour premier objectif de former les citoyens et pallier l’absence ou les insuffisances de la formation initiale. Elle a connu e e d’importants développements dans la deuxième moitié du XIX et tout au long du XX siècles, avec la multiplication des cours d’adultes, l’essor de l’enseignement technique, de l’éducation ouvrière, de la formation professionnelle, la montée de l’éducation populaire… jusqu’à devenir véritablement un fait social et économique dans l’après Seconde Guerre mondiale. Elle a été réfléchie au XXe s. à partir de notions comme celles de l’éducation permanente, de l’école de la deuxième chance, de l’éducation tout au long de la vie, ou encore de la formation de soi. La collection a pour but de publier tout texte qui porte sur l’histoire de l’éducation et de la formation des adultes en France, en Europe ou dans d’autres parties du monde, des travaux d’historiens ou de chercheurs en sciences humaines et sociales portant sur la formation un regard historique, ainsi que des récits de mémoire par des acteurs impliqués portant sur leur parcours ou sur les actions qu’ils ont conduites une analyse rétrospective. La collection se donne également comme objectif de mettre à la disposition des chercheurs des sources et ressources susceptibles de faciliter le travail d’histoire sur ce thème. Elle pourra donc également être amenée à rééditer des ouvrages épuisés, à publier des textes introuvables et des guides de sources historiques. Le conseil scientifique de la collection est composé de : Guy Brucy, Laurent Gutierrez, Emmanuel de Lescure, Mado Maillebouis, Frédéric Mole, Rebecca Rogers et Lucie Tanguy. Déjà parus P. PELPEL, V. TROGER,Histoire de l’enseignement technique, 2001. F. F. LAOT,40 ans de recherche en formation d’adultes, 2002. J.-C. FORQUIN,Les composantes doctrinales de l’idée d’éducation permanente, 2002. B. PASQUIER,Voyage dans l’apprentissage. Chroniques 1965-2002, 2003. E. de LESCURE (coord.),La construction du système français de formation professionnelle continue. Retour sur l’accord du 9 juillet 1970 et la loi du 16 juillet 1971, 2004. G. MALGLAIVE,Formateur d’adultes: un itinéraire, 2007. F. F. LAOT, E. de LESCURE (dir.),Pour une histoire de la formation, 2008. G. BRUCY, F. F. LAOT, E. de LESCURE (dir.),Mouvement ouvrier et formation. e Genèses: de la fin duXIXsiècle à l’après Seconde Guerre mondiale, 2009. F. F. LAOT (dir.),L’image dans l’histoire de la formation des adultes, 2010. C. ÉTÉVÉ, V. GLIKMAN, M. MAILLEBOUIS (dir.),Des archives pour l’histoire de la formation des adultes, 2012.
Sous le direction de Guy Brucy, Françoise F. Laot etEmmanuel de Lescure Former les militants, former les travailleurs
Les syndicats et la formationdepuis la Seconde Guerre mondialeGroupe d’étude – Histoire de la formation des adultes Avec les contributions de:
Louis-Marie Barnier, Pascale Le Brouster, Yannick Le Quentrec, Emmanuel de Lescure, Fabienne Maillard, Jean-Robin Merlin, Stéphane Paquelin, Irène Pereira, Gilles Pinte, Nathalie Ponsard, André D. Robert et Lucie Tanguy
Des mêmes auteurs – Brucy G., Laot F. F., Lescure (de) E. (dir.),Mouvement ouvrier et formation. Genèses : e de la fin du XIX siècle à l’après Seconde Guerre mondiale, L’Harmattan, 2009.Guy Brucy (PU, Université Picardie, Jules Verne) – Brucy G.,Histoire de la Fédération de la Chimie CFDT de 1938 à nos jours, Syros, 1997. – Brucy G.,Histoire des diplômes de l’Enseignement technique et professionnel (1880-1965). L’État, l’École, les Entreprises et la certification des compétences, Belin, 1998. – Brucy G., Ropé F.,Suffit-il de scolariser ?, Les Éditions de l’Atelier, 2000. – Brucy G.,Histoire de la Fédération de l’Éducation Nationale, Belin, 2003. – Brucy G., Caillaud P., Quenson E., Tanguy L.,Former pour réformer. Retour sur la formation permanente (1945-2004), La Découverte, 2007. – Brucy G., Maillard F., Moreau G. (dir.),Le CAP, un diplôme du peuple (1911-2011), PUR, 2013. – Le Bot F., Albe V., Bodé G., Brucy G., Chatel E. (dir.),L’ENS Cachan. Le siècle d’une grande école pour les sciences, les techniques, la société, PUR, 2013. Françoise F. Laot (PU, Université de Reims Champagne-Ardenne, LERP) – Laot F. F., Rouah M.,Piloter le développement social, L’Harmattan, 1994.– Laot F. F.,La formation des adultes, Histoire d’une utopie en acte. Le Complexe de Nancy,L’Harmattan, 1999. – Laot F. F., (coord.),Doctorats en travail social, ÉditionsENSP, 2000.– Laot F. F.,40 ans de recherche en formation d’adultes, L’Harmattan, 2002. – LaotF. F., Olry P.,Éducation et formation des adultes,INRP,2004. – Laot F. F., Lescure (de) E. (dir.),Pour une histoire de la formation, L’Harmattan, 2008. – Laot F. F. (dir.),L’image dans l’histoire de la formation des adultes, L’Harmattan, 2010. Laot F. F.,Un film comme source pour l'histoire de la formation des adultes hommes... et femmes. Retour à l'école ? (Nancy, 1966), PUN, 2014. Emmanuel de Lescure (MCF, Université Paris Descartes, CERLIS) – Lescure (de) E.,Illettrisme en Guyane. Enquête sociologique auprès de jeunes en stage de formation, Préface de Roger Establet, L’Harmattan, 1999. – Lescure (de) E., L’illettrisme en France,Problèmes politiques et sociaux, n° 828, La Documentation française, 1999. – Lescure (de) E. (coord.),La construction du système français de formation profes-sionnelle continue, L’Harmattan, 2004. – Laot F. F., Lescure (de) E. (dir.),Pour une histoire de la formation,L’Harmattan, 2008. – Lescure (de) E., Frétigné C. (dir.),Les métiers de la formation, PUR, 2010. – Lescure (de) E. (dir.), L’essor de la formation continue,Regards sociologiques, 41-42, 2011. © L'HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06835-0 EAN : 9782343068350
INTRODUCTION
Syndicalisme et formations
Emmanuel de Lescure *
Dans le domaine de la formation syndicale, il est courant d’intro-duire les publications en déplorant la rareté des travaux et la trop faible mobilisation de la recherche. Ce constat doit être ici encore réitéré tant il reste à faire en la matière. À bien des égards, cet objet 1 demeure marginal . À part la publication d’un article d’Esprit en 2 3 1967 , et d’un important ouvrage collectif en 1976 , dans les décen-nies qui ont suivi, la littérature est restée caractérisée par son extrême rareté. Il est notable qu’il ait fallu attendre 34 ans pour qu’Éducation permanente,revue de référence en matière de formation des adultes 4 créée en 1969,consacre un dossier à la question . Mais il faut cepen-dant se départir d’un trop grand pessimisme et prendre acte du fait que, depuis quelques années, la production scientifique s’est notable-ment enrichie. On a en effet assisté à un véritable tournant et l’on peut dire que la décennie 2000 a largement rompu avec l’ignorance dans laquelle était maintenu ce champ. Aujourd’hui, plusieurs publi-cations importantes sont venues alimenter une recherche pluridisci-*Maître de conférences, Sorbonne Paris Cité, Université Paris Descartes,CERLIS(UMR8070),GEHFA. 1 Et, il faut bien reconnaître, même à regret, que cette marginalité est particulière-ment manifeste dans les publications spécialisées dans la formation des adultes où nombre d’ouvrages, traités ou autres encyclopédies ne comprennent aucune entrée ou chapitre sur ce domaine de pratiques pourtant si riche et si vaste. 2Belleville P., 1967, La formation syndicale,Esprit, n° 359, avril, p. 716-736. 3 David M. (dir.), 1976 & 1977,L’individuel et le collectif dans la formation des travailleurs,Tome 1 :Approche historique (1944-1968),Tome 2 :Approche sociolo-gique, Économica, Paris. 4 Palazzeschi Y. (dir.), 2003, La formation syndicale,Éducation permanente,n° 154.
8
FORMER LES MILITANTS,FORMER LES TRAVAILLEURS
plinaire, où se rencontrent travaux d’histoire, de sociologie, de science politique et de sciences de l’éducation portant sur la question du 1 syndicalisme et de la formation . « Syndicalisme et formations », c’est sous ce titre que s’est tenu en 2008 le colloque dont le présent volume regroupe une partie des 2 communications. Il fait suite à un premier ouvrage qui s’attachait à e retracer la genèse de la formation syndicale de la fin duXIX siècle jusqu’à l’immédiat après-guerre. Comme le soulignait Françoise Laot 3 dans l’avant-propos , le mouvement ouvrier et le syndicalisme repré-sentent l’un des foyers historiques à partir desquels l’éducation des adultes s’est développée et, à ce titre, il est une source importante à laquelle le Groupe d’études – Histoire de la formation des adultes (GEHFA), coorganisateur du colloque, s’est intéressé dès sa création. L’organisation d’un colloque offrait une bonne occasion d’approcher la diversité des institutions et des expériences que l’on a regroupées sous les termes d’éducation ouvrière et de formation syndicale. Procé-dant par appel à communications, il voulait s’ouvrir à des travaux
1 Deux groupes distincts de chercheurs peuvent être mentionnés comme contribu-teurs principaux à cette recrudescence : Le groupe réuni autour de Lucie Tanguy qui publiaFormer pour réformer(Brucy G., Caillaud P., Quenson E. et Tanguy L., 2007, La Découverte) et plusieurs dossiers de revues : Les chantiers de la formation permanente (1945-1971),Sociétés contemporaines, n° 35, 1999 ; Jalons pour une histoire de la formation professionnelle, Travail et emploi, n° 86, 2001 ; La forma-tion permanente, entre travail et citoyenneté,Éducation permanente, n° 149, 2001. Et, plus récemment, les chercheurs rassemblés autour du programme « La forma-tion syndicale. Socialisation et apprentissages militants dans les organisations syndi-cales de salariés en France » dit « Formasynd » animé par Nathalie Ethuin et Karel Yon et financé par l’Agence nationale de la recherche dont les résultats sont publiés notamment dans : Ethuin N., Yon K., 2010, Entre travail, citoyenneté et militan-tisme : un panorama des travaux sur les relations polyphoniques entre syndicalisme et formation, Savoirs, n° 24, p. 9-57 ; Les frontières de la formation syndicale,Le mouvement social, n° 235, 2011 ; et un ouvrage à paraître au moment où sont rédigées ces pages : Ethuin N., Yon K. (dir.), 2014,La fabrique du sens syndical. La formation des représentants des salariés en France (1945-2010), Bellecombe-en-Bauges, Éd. du Croquant. Pour une synthèse éclairante de l’un des colloques organisé par ce groupe cf. Martinache I., 2011, La formation syndicale en mouvement(s),Idées, sciences économiques et sociales, n° 163, p. 36-44.2 Brucy G., Laot F. F., Lescure (de) E. (dir.), 2009,Mouvement ouvrier et formation, e Genèses : de la fin duXIXsiècle à l’après Seconde Guerre mondiale, L’Harmattan, Paris. 3 Laot F. F., 2009, « LeGEHFA,les syndicats et l’histoire de la formation »,in Ibid.
SYNDICALISME ET FORMATIONS9 isolés ou des expériences peu connues mieux qu’un programme cons-truita prioripu le faire. Sans pour autant prétendre être le n’aurait reflet exhaustif d’un moment de la production scientifique, il voulait contribuer à la rendre visible et faire dialoguer les travaux dans le souci de dresser un bilan des recherches récentes et en cours, tant pour leurs sources, leurs problématiques que leurs résultats. Trois champs étaient précisés dans le texte de l’appel : les chercheurs étaient invités à s’intéresser à la genèse des conceptions et des pratiques de la formation des militants et cadres syndicaux ; aux relations entre syn-dicalisme, formation professionnelle tout au long de la vie et dialogue social ; ou encore à la thématique de l’éducation dans les conceptions syndicales (formations initiales, formations continues, éducation populaire, action culturelle…), en particulier aux grands moments qu’ont constitués l’instauration du dispositif d’instruction primaire publique gratuite et obligatoire et l’institution d’une formation pro-fessionnelle en école. Étant donné sa diffusion relativement restreinte, l’appel a eu un certain succès. Après sélection par un comité scientifi-1 que , vingt-cinq communications ont été présentées durant trois jours à Amiens. Ces journées ont bénéficié du travail préparatoire d’un 2 comité d’organisation , du soutien du laboratoire Savoirs et socialisa-tion en éducation et formation (SA-SO) et de la Direction de l’éduca-tion permanente (DEP) de l’Université de Picardie Jules Verne et du GEHFA. * 3 Si, comme la montré Noël Terrot dans sa synthèse historique , l’éducation ouvrière est bien, avec l’éducation populaire et la forma-tion professionnelle, l’une des « composantes » de l’éducation des
1 Composé de Guy Brucy, Christiane Étévé, Françoise F. Laot, Emmanuel de Lescure, André Robert et Noël Terrot. 2 Composé de Catherine Arnaud, Alain Élie, Jean-Marc Huguet, Danièle Lebel et Dominique Maréchal. 3 Terrot N., 1997,Histoire de l’éducation des adultes en France. La part de l’éducation re des adultes dans la formation des travailleurs 1789-1971éd., L’Harmattan, Paris (1 Édilig, 1983).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.