//img.uscri.be/pth/d8d576ae274389ea6222745a2876a76657f538c9
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

J'avais vingt ans dans la guerre d'Algérie

De
170 pages
Témoignage d'un appelé, officier, qui a refusé la torture et s'est heurté aux brimades de la hiérarchie militaire. Il parle du moral des troupes et vit au plus près les effets de la guerre sur les jeunes du contingent. On voit à quel point les cadres d'active de l'armée française sont décontenancés par les atermoiements des gouvernements successifs, ce qui conduit certains à des positions extrémistes. Comme l'écrit Michel Rocard dans sa préface, "Le motif de notre auteur, c'est la colère politique, c'est le besoin de faire partager son indignation..."
Voir plus Voir moins
Bernard DRAVET
J’AVAIS VINGT ANS DANS LA GUERRE D’ALGÉRIE
Préfaces Michel Rocard (ancien Premier minis Simone de Bollardière
J’AVAIS VINGT ANS DANS LA GUERRE D’ALGÉRIE
© L’HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03827-8 EAN : 9782343038278
Bernard Dravet Officier appelé J’AVAIS VINGT ANS DANS LA GUERRE D’ALGÉRIE Préfaces Michel Rocard (ancien Premier ministre) Simone de Bollardière
iNTERRoGàToIRES àVEc SÉVIcES, ToRTURES, EmpRISoNNEmENTS àRbITRàIRES, ExÉcUTIoNS SommàIRES, REGRoUpEmENTS, VIoLS, NàpàLm…
aUx cIVILS fRàNçàIS ET àLGÉRIENS moRTS. aUx mILITàIRES dE L’àRmÉE fRàNçàISE ET dE L’aln moRTS. a mES àmIS Lâ-bàS moRTS, bLESSÉS poUR Là VIE. toUS moRTS poUR RIEN !
a L’adJUdàNT-chEf FoULoN a L’iNSTIT’ dE FEdJ MzàLà
PRÉfàcE DE MIchEL rocàRD
voIcI ENcoRE UN LIVRE SUR Là GUERRE d’aLGÉRIE. iL y EN à dÉJâ UN cER-TàIN NombRE, pàS àSSEz poURTàNT poUR EmpêchER qU’UN sEcRÉTàIRE d’éTàT àUx aNcIENS CombàTTàNTS â L’AmE NobLE, MoNSIEUR jàcqUES FLoch, N’àIT ÉpRoUVÉ àU ToURNàNT dU SIÈcLE LE bESoIN ET LE dEVoIR, ToUT â Là foIS, dE pRoNoNcER cETTE phRàSE : « eN cE dÉbUT dU XXiÈmE SIÈcLE, Là rÉpUbLIqUE FRàNçàISE S’hoNoRERàIT â àSSUmER SoN hISToIRE, â INTÉGRER dàNS Là mÉmoIRE NàTIoNàLE, UN pàSSÉ TRop LoNGTEmpS occULTÉ, ET â coNTRIbUER àINSI â Là RÉcoNcILIàTIoN ENTRE LES pEUpLES àLGÉRIEN ET fRàNçàIS ».
Cette piste n’est parcourue que fort lentement. La France a fini, NoN SàNS màL ET àpRÈS bIEN dU TEmpS, â àSSUmER coLLEcTIVEmENTet officiellement ce que fut Vichy, à savoir une administration française. Elle est loin d’avoir fixé son jugement sur la guerre d’aLGÉRIE. iL fàUdRà ENcoRE bIEN dES moIS, SINoN dES àNNÉES poUR qUE dàNS L’àVENIR, â L’occàSIoN dE coNTRàdIcTIoNS d’INTÉRêTS commE IL y EN à ToUJoURS ENTRE pàyS GÉoGRàphIqUEmENT VoISINS, NoS dEUx pEUpLES ET LEURS àUToRITÉS RESpEcTIVES cESSENT d’INVo-qUER LES INcompRÉhENSIoNS ET LES VIoLENcES dU pàSSÉ poUR RENdRE compTE ET VISIbLEmENT chERchER â àGGRàVER cELLES dU pRÉSENT. lE càRàcTÈRE ToUJoURS dÉSàGRÉàbLE ET IRRàTIoNNEL dE cES RELàTIoNS NE pEUT qUE coNdUIRE dE pàRT ET d’àUTRE LES cIToyENS SoUcIEUx dE pàIx ET dE RÉcoNcILIàTIoN â àccUmULER LES màTÉRIàUx, fàITS ET INfoRmà-TIoNS â SoUmETTRE â NoS opINIoNS pUbLIqUES poUR fàIRE pRoGRESSER LE JUGEmENT dE L’hISToIRE.
C’EST VISIbLEmENT LE bUT pRINcIpàL qUE S’EST doNNÉ BERNàRd DRàVET EN pUbLIàNT cE coURT LIVRE « j’àVàIS VINGT àNS dàNS Là GUERRE d’aL-GÉRIE », qUI RESSEmbLE pLUS oU moINS â UN JoURNàL dE càmpàGNE. l’ÉcRITURE EST RàpIdE, Là pLUmE EST SÈchE. C’EST SUR LES fàITS qU’IL cite que Bernard Dravet veut nous informer et nous voir réfléchir, sur des actes datés et décrits beaucoup plus que sur les réflexions qU’IL ENchàîNE.
9