//img.uscri.be/pth/dad137fee296c250067c36afc4c46b2a5a6fe9f7
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'Afrique dans le système LMD (Licence - Master - Doctorat)

De
294 pages
Depuis 1999, l'Europe est inscrite dans le processus de Bologne pour réorganiser et harmoniser son architecture d'enseignement à travers le système LMD. Cet ouvrage revient sur les fondements de la réforme LMD et sur les évolutions qu'elle impose. Il évalue ensuite, en s'appuyant sur le contexte précis du Gabon, les possibilités et les conditions pour réussir le grand chantier d'arrimage au LMD dans les universités africains francophones. Il apporte un éclairage sur les divers enjeux de cette réforme.
Voir plus Voir moins

L'Afrique dans le système LMD (Licence - Master - Doctorat) : La réforme de toutes les révolutions
Le cas du Gabon

Etudes Africaines Collection dirigée par Denis Pryen
Déjà parus

Enoch DJONDANG, Les droits de I 'homme: un pari difficile pour la renaissance du Tchad et de l'Afrique, 2006. Abderrahmane N'GAÏDE, La Mauritanie à l'épreuve du millénaire. Ma foi de « citoyen », 2006. Ernest DUHY, Le pouvoir est un service, le cas Laurent
Gbagbo, 2006. Léonard ANDJEMBE, Les sociétés gabonaises traditionnelles, 2006. Gaston M'BEMBA-NDOUMBA, Les Bakongo et la pratique de la sorcellerie, 2006. Mouhamed Lemine Ould EL KETTAB, Ouadane, port caravanier mauritanien, 2006. Mouhamed Lemine Ould EL KETTAB, Facettes de la réalité mauritanienne, 2006. A. C. NDINGA MBO, Introduction à l'histoire des migrations au Congo-Brazzaville. Les Ngala dans la cuvette congolaise. XVIr-XIX siècles, 2006. Pierre N'GAKA, Le droit du travail au Congo Brazzaville, 2006. Doudou SIDIBÉ, Démocratie et alternance politique au Sénégal, 2006. Pierre Bouopda KAME, La quête de libération politique au Cameroun, 2006. Amadou BOOKER SADn, Le rôle de la génération charnière ouest-africaine. Indépendance et développement, 2006. Baudoin MUBESALA, La religion traditionnelle africaine, 2006. Ange Ralph GNAHOUA, Aspects politiques et juridiques de la crise du système ivoirien, 2006. Jean-Marc ÉLA, Anne-Sidonie ZOA, Population et sécurité: les nouveaux enjeux de la fécondité et des migrations africaines,2006. Noël LE COUTOUR, L'Afrique noire à l'époque charnière. 1783, du troc à la découverte, 2006.

Daniel Franck IDIATA

L'Afrique dans le système LMD (Licence - Master - Doctorat) : La réforme de toutes les révolutions
Le cas du Gabon

Préface de Bernard BOUCHEZ Postface de Raymond MAYER

L 'Hannattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique; FRANCE
L'Hannattan Hongrie Espace Fac..des L'Harmattan Kinshasa Sc. Sociales, Pol. et Adm. ; BP243, KIN XI de Kinshasa - RDC

75005 Paris
Italia 15 L'Harmattan Burkina Faso

L'Harmattan

Konyvesbolt Kossuth L. u. 14-16

Via Degli Artisti, 10 124 Torino IT ALIE

1200 logements 12B2260 Ouagadougou

villa 96

1053 Budapest

Université

12

Ouvrages du même
2005a.

auteur:

What Bantu child speech data tells us about the controversial semantics of Bantu noun class system. Munich: Lincorn Europa. 2005b. Francophonie et politiques linguistiques en Afrique noire: essai sur le projet d'introduction des langues nationale à l'école au Gabon. Libreville: Editions la Maison Gabonaise du Livre. 2005c. Les langues du Gabon: données en vue d'une classification fondée sur le critère d'intercompréhension. Cape Town, The Centre for Advanced Studies of African Society. Notes and Records No. 20. 2004. Eléments de psycholinguistique des langues bantu: la question du sémantisme des classes nominales du point de vue de l'acquisition du langage chez les enfants. Paris, L'Harmattan. 2003a. Pourquoi le Gabon doit investir sur ses langues vernaculaires. Le Cap: Casas Book Series No 38. 2003b. Studies on voice through Verbal extensions in nine Bantu languages spoken in Cameroon, Gabon, DRC and Rwanda. Münich : Lincom Europa (with Gabriel Mba). 2002. Il était une fois les langues gabonaises. Libreville: Editions Raponda- Walker. 2000a. Quelques aspects de l'acquisition de la langue isangu par les enfants. Lille: Presses Universitaires du Septentrion. 2000b. Les classes nominales et leur sémantisme dans les langues bantu du nord-ouest. Münich: Lincom Europa (en collaboration avec Myles Leitch, Pierre On doMébiame et Jean Paul Rekanga). 1998a. Universaux vs spécificités linguistiques dans l'acquisition du langage chez l'enfant: l'exemple de la langue isangu. Münich: Lincorn Europa. 1998b. Aperçu de la morphosyntaxe du isangu, langue bantu du Gabon (B. 40). Münich: Lincom Europa.

www.librairieharmattan.com harmattan 1@wanadoo.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr

~L'Harmattan,2006 ISBN: 2-296-00495-4 EAN : 9782296004955

Aux premiers étudiants de l'INSG inscrits en licences professionnelles en Banque-Finance, en Assurance, en Gestion touristique et environnementale et en Gestion des organismes de sécurité sociale. &

A tous mes collaborateurs qui m'ont suivi dans cette formidable aventure du LMD à l'Institut National des Sciences de Gestion de Libreville.

Avant-Propos

Cet ouvrage est le résultat de l'expérience que mon équipe et moi-même avons menée à l'Institut National des Sciences de Gestion de Libreville alors que j'assumais les fonctions de Directeur Général de cet établissement d'enseignement supérieur du Gabon. J'ai été conforté dans cette conviction d'écrire un livre sur la mise en œuvre du système LicenceMaster-Doctorat (en abrégé LMD) en Afrique par la mission d'expertise du Professeur Pascal LEVEL (alors président de l'Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis) à Libreville en mai 2005. En tant que Chef d'établissement, j'ai initié tout le travail d'arrimage de mon institution au LMD et inauguré, en janvier 2005, l'ouverture de trois licences professionnelles, en assurance, en banquefinance et en gestion touristique et environnementale. Dans la même lignée, j'ai inauguré, en juin de la même année, l'ouverture d'une autre licence professionnelle en gestion des organismes de sécurité sociale, en collaboration avec la Caisse Nationale de Sécurité Sociale du Gabon. J'ai aussi mis en œuvre une dynamique d'ouverture de masters nationaux et internationaux en partenariat 7

L'AFRIQUE

DANS LE LMO

: LA REFORME DE TOUTES LES REVOLUTIONS

avec nombre d'U11iversités et écoles de commerce, à l'exemple de l'Ecole Supérieure de Gestion de Paris. Il faut dire qu'au moment de démarrer cet extraordinaire pari du LMD, il a été très difficile de faire comprendre, même aux collaboratellrs académiques, l'urgence de\ cette réforme pourtant obligatoire. Il faut rappeler qu'en janvier 2005, au moment d'inaugurer ce système, il régnait un déficit d'information quasi-général - et légitime - sur la réforme du LMD à tous les niveaux. Partant, tout d' abord, du fait que l'établissement dont j'avais la charge a été le premier à mettre en œuvre cette réforme au Gabon; ensuite, qu'une importante confusion régI1ait à ce moment et règne même encore aujourd'hui au sujet du système LMD y compris au sein de l'Université gabonaise; enfin, face à l'insuffisance de vulgarisation pour ameller la communauté 11ationale à mieux apprécier cette réforme, j'ai décidé de publier le présent ouvrage dont l'objectif, évidemment modeste, est de contribuer à éclairer l'opinion sur les enjeux de cette réforme obligatoire. Il s'agit, en outre, de montrer l'intérêt salvateur de cette réforme qui, de mon point de vue, apparaît comme un excellellt prétexte pour (re)dynamiser, en profondeur, l'Université africaÎ11e dans son ensemble. * *
8 *

AVANT-PROPOS

Je voudrais donc, tout naturellement, avant de laisser définitivement ce texte à son propriétairelecteur, pouvoir remercier toutes les personnes qui ont contribué à l'aboutissement de ce formidable challenge. Tout d'abord, le Professeur Pascal LEVEL, qui a consolidé le projet de ce livre et dont l'expérience de président d'une université française ayant réussi l'arrimage au LMD m'a été d'un apport inestimable. Sa mission d'expertise sur le LMD au Gabon en mai 2005 m' a permis d'asseoir la problématique de cet ouvrage. Les mêmes remerciements s'adressent au Professeur Alain BURLAUD, directeur de l'INTEC dont la présence au Gabon en mai 2005, dans le cadre de l'ADEC*, m'a permis de comprendre comment il était possible d'arrimer les formations de l'établissement de gestion dont j'avais la charge aux unités de valeurs de l'INTEC dans une dynamique LMD. Je dois aussi exprimer mes vifs remerciements à Marie Andrée MORLAES, assistant technique de la Coopération française auprès du Ministère de l'Enseignement supérieur du Gabon. D'un point- de vue institutionnel, son expérience de l'arrimage de l'Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis au système LMD nous a été d'un apport important lorsqu'il a fallu inaugurer le système LMD
*

Association pour le Développement

des Etudes Comptables
et

dont j'ai été, sur le plan institutionnel, le président-fondateur le président en exercice jusqu'en août 2005.

9

L'AFRIQUE

DANS LE LMD

: LA REFORME DE TOUTES LES REVOLUTIONS

à l/Institut National des Sciences de Gestion de Libreville. A titre personnel, ses remarques et suggestions m/ ont fortement aidé à organiser mon argumentation dans une direction plus intéressante. La même gratitude s/adresse au Service de Coopération et d'Action Culturelle de l'Ambassade de France au Gabon pour son importante activité en faveur de l'enseignement supérieur au Gabon. Cette importante activité a, de façon indirecte, contribué à 1/aboutissement du présent ouvrage. Que Benoît DESCAMPS (Conseiller de coopération et d' action culturelle) et Jean Claude MORLAES (Conseilleradjoint) trouvent ici 1/expression de ma profonde reconnaissance.
* * *

Lors de mon récent séjour en France, en novembre et décembre 2005, j'ai pu discuter du contenu du présent ouvrage avec nombre de responsables d/Universités françaises principalement à Lyon, à Paris et à Valenciennes et j'ai mieux apprécié, sur place, les enjeux liées à la mise en œuvre et à la gestion du LMD, notamment en ce qui concerne le souci de construire une organisation de la scolarité véritablement dynamique au sein des différentes composantes de l'établissement. Je voudrais donc ici remercier, tout particulièrement, Bernard BOUCHEZ, Directeur des Etudes et de la Vie Etudiante à l'Université de Valenciennes et du 10

AVANT-PROPOS

Hainaut Cambrésis pour son accueil et pour la discussion intéressante que nous avons eue sur le LMD décliné par l'UVHC. Je suis très honoré qu'il ait lu mon manllscrit et accepté d'en rédiger la préface. Je me dois aussi de rendre lIn vibrant hommage à la Caisse Natio11ale de Sécurité Sociale du Gabon (CNSS) et à SOI1 Directeur Général, Antoine D. YALANZELE, dont la vision avait amené nos deux institutions à nouer un partenariat qui a entraîné l'ouverture en juin 2005, à l'Institut National des Sciences de Gestion de Libreville, de la licence professionnelle en gestion des organismes de sécurité sociale. Ce partenariat nous a donné l'opportunité d'expérimenter, avec beaucoup d'espoir, la dynamique LMD dans le cadre d'une véritable synergie «ECOLE-ENTREPRISE» beaucoup plus pragmatique et efficiente. C'est, enfin, l'occasion de remercier tOllS les collègues de l'Université de Libreville qui m'ont accompagné dans cette aventure et qui ont contribué à la lecture et à la correction des versions antérieures à ce texte définitif. Je voudrais, tout particulièrement, remercier le Professeur Raymond MAYER, premier chef de département d'anthropologie et actuel directeur du Laboratoire d'Anthropologie (LABAN) de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, pOLIr avoir prolongé la réflexion de cet ouvrage dans une post-face fort utile. Il a été, de son côté, la cheville ollvrière de l'ouverture d'un troisième cycle en II

L'AFRIQUE

DANS LE LMD

: LA REFORME DE TOUTES LES REVOLUTIONS

sciences

sociales

à l'Université Omar Bongo ayant

abouti à la première soutenance de thèse de doctorat dans cette discipline en ce même mois de décembre 2005, au moment où je finalise le présent ouvrage. Remarquable coïncidence! *
* *

Pour terminer cet avant-propos, je voudrais attirer l'attention du lecteur sur l'organisation particulière de cet ouvrage. En fait, tel qu'il est structuré, ce livre s'adresse à un public large. Tout d'abord, les étudiants et leurs parents, pour contribuer à compléter le déficit d'information sur la réforme LMD et pour les amener à adopter un système fait à "leur service". Les enseignants et chercheurs ensuite, pour les aider à adopter, avec beaucoup plus d'enthousiasme, une réforme obligatoire et salutaire pour l'Université africaine dans son ensemble. Les entreprises, enfin, pour les amener à comprendre l'intérêt vital qu'elles ont de s'impliquer dans la dynamique LMD à l'intérieur d'un partenariat plus dynamique avec les Universités et grandes écoles d'enseignement supérieur. Libreville, Lyon, Valenciennes et Paris, décembre 2005.

12

Préface

L'Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis où j'ai l'honneur d'exercer mes fonctions a été l'un des premiers établissements d'enseignement supérieur de France à s'approprier et à intégrer le dispositif LMD, Licence/Master/Doctoral. Aussi lorsqu'en ce début décembre 2005, Daniel Franck IDIATA m'y rend visite pour discuter des formations mises en place et des transformations induites par cette réforme, nous trouvons rapidement, tous deux, un terrain fertile, propice aux échanges. Qu'est-ce-que le LMD? Sinon un schéma lisible et simplifié de trois formations mais qui combine à la fois grades et diplômes de même nom. On a hésité quelque temps en France avant de retenir l'appellation définitive: d'abord 3/5/8 en correspondance avec le temps passé à la formation puis le bref questionnement sur la terminologie du Master orthographié au début avec une terminaison féminine (Mastaire). Après ces questions vite réglées, les appellations ont été déposées et reconnues par tous. On parle généralement de système LMD, ce qui induit une notion de distribution voire de 13

L'AFRIQUE

DANS LE LMD

: LA REFORME

DE TOUTES LES REVOLUTIONS

classification visant un résultat. Pour ma part, je préfère l'appellation architecture LMD. Mais c'est sans doute une vision personnelle faisant appel au vécu car je vois dans la problématique LMD et dans sa progression, un arrimage ou une construction (celle de l'enseignement dans l'espace européen), avec ses règles (les savants calculs de résultats aux examens) et enfin une ordonnance et la recherche de justes proportions, ce qui dans notre jargon distingue les unités d'enseignement d'ossature et de différentiation. Cette vue de l'esprit me ramène à un moment fort de l'élaboration de notre propre dispositif lorsque pour la première fois à Valenciennes, le 13 novembre 2001, le Président Pascal LEVEL (si souvent cité dans la première partie de cet ouvrage) réunit l'ensemble des directeurs de composantes de notre université et les responsables pédagogiques intéressés. L'objet de cette réunion, annonce-t-il, est: "La présentation des nouvelles orientations relatives au projet d'établissement", C'était la première fois que nous formulions officiellement notre offre, d'enseignement selon une logique de flexibilité de parcours de formation avec des modules transférables, compensables et capitalisables pour que chaque diplôme soit reconnu dans l'Europe communautaire. Cette politique devait ensuite être développée dans un contexte de concertation régionale entre universités et prendre en 14

PREFACE

compte les avancées récentes de la loi de modernisation sociale de notre pays par la validation des acquis de l'expérience. L'arsenal réglementaire français régissant le LMD n'est venu qu'ensuite, début 2002 et s'est limité à trois textes fondateurs: un décret à portée nationale daté du 08 avril 2002 sur l'application de la construction de l'espace européen au système national d'enseignement supérieur suivi de deux arrêtés, l'un du 23' avril 2002 sur les études COl1duisant au grade de Licence, l'autre du 25 avril 2002 sur le diplôme national de Master. Le cadre juridique, comme on le constate, est faiblement développé et au final, assez peu contraignant. Il laisse une part active aux établissements d'enseignement supérieur pour finaliser leurs propositions de formation dans le contexte d'un projet d'établissement devenu contrat avec le Ministère de l'Education Nationale. Dans son livre, fort intéressant, Daniel Franck IDIATA s'approprie cette logique lorsqu'il parle de mettre en place au Gabon une procédure d'évaluation de projets d'établissements en fixant comme préalable: "surtout ne pas copier le modèle français mais s'en inspirer". Il préconise aussi une "CND à la Gabonaise" qui serait le garant du dispositif et veillerait à l'équité entre universités et écoles tout en faisant office d'organe de régulation et de valorisation des initiatives. 15

L'AFRIQUE

DANS LE LMD

: LA REFORME

DE TOUTES LES REVOLUTIONS

Mais on n' oubliera pas que l'étudiant, quel que soit le modèle retenu, doit toujours rester notre préoccupation première et être placé au centre du dispositif de formation. Le LMD en tant que méthode pour lutter contre l'exode massif des étudiants de l'Afrique vers l'Europe ou l'Amérique pourrait être le remède par une formation de qualité sur place. Il est présenté par l'auteur de ce livre comme "un espoir de renaissance de l'Université Africaine". D'ailleurs, l'étudiant tant Gabonais que Valenciennois n'est vraiment intéressé par cette formule que s'il y trouve aussi son compte. La flexibilité dans ses études et la capitalisation de ses acquis sont, en ce sens, des réponses positives induites par le LMD. L/expérimentation est d'ailleurs en marche depuis janvier 2005 au Gabon et le système LMD, lancé officiellement par le Gouvernement de ce pays en mai 2005. Comme tout nouvel essai, elle suscite des interrogations mais qui peuvent être levées au regard de l'expérience déjà vécue en France et en Europe. La déclinaison du LMD ici proposée par Daniel Franck IDIATA est stimulante. J'ai lu avec intérêt et profit ses recommandations et préconisations notamment lorsqu'il est fait mention de synergies entre établissements et de coopération véritable... pour le bien des étudiants naturellement,

16

PREFACE

et pour les bonnes bases de la mise en œuvre de ce LMD démystifié. Cet ouvrage me plaît beaucoup et je suis très honoré d'en rédiger la préface, avec le plus grand plaisir. Naturellement, je le recommande très fortement à tout établissement, en Afrique ou même en Europe, confronté à la mise en œuvre du LMD. Il est riche d'enseignements et offre des perspectives intéressantes.

Bernard BOUCHEZ Docteur en Histoire, Directeur des Etudes et de la Vie Etudiante, Université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis.

17

«

Le LMD n' est pas une réforme ordinaire,

e'est une réforme profonde. Dans ce contexte, nous devons mettre en œuvre de véritables changements organisationnels et non nous

limiter à de simples bricolages. »
Daniel FILA TRE

Introduction générale

L'objectif de ce livre est de contribuer à la vulgarisation de la réforme du système LicenceMaster-Doctorat (LMD) en Afrique, de manière générale, et plus spécifiquement au Gabon qui constitue le terrain principal d'application de cette contribution. Partant de ce qu'il s'agit d'une réforme d'importance qui va changer, dans sa structure mais aussi dans son fonctionnement, l'organisation de l'enseignement supérieur et même de la formation professionnelle, le but de ce livre est d'apporter quelque éclairage sur les enjeux de cette révolution et de proposer une méthodologie pour réussir la réforme. Il faut, immédiatement, préciser que nous fondons notre argumentation principalement sur l'expérience que nous avons lancée à l'Institut National des Sciences de Gestion, établissement universitaire dont nous avons assumé la direction jusqu'au Il août 2005, et sur les nombreux enseignements que nous avons reçus au cours de nos missions en France auprès des Universités et Ecoles de commerce partenaires. Nous nous sommes aussi abondamment inspiré des rapports de séminaires organisés par l'Agence de Mutualisation des 21

L'AFRIQUE

DANS LE LMD

: LA REFORME DE TOUTES LES REVOLUTIONS

Universités (AMUE) sur la réforme LMD en France. Pour une meilleure appréciation de notre objet, nous avons aussi interrogé le modèle canadien pour comprendre, notamment, l'organisation et la gestion des crédits, à l'Université Laval, par exemple. Cette contribution a un objectif évidemment modeste. Il s'agit, à partir d'un modèle que nous avons construit pour un établissement de gestion, de montrer comment il est possible de mettre en place une architecture d'offre de formation aux normes LMD en même temps qu'elle s'inscrit dans l'objectif de renforcer les capacités de l'établissement pour améliorer les services à l'usager. Partant du constat que la réforme LMD est, à ce jour, insuffisamment voire très mal comprise en Afrique, de manière générale, et que, comme toute réforme, elle suscite des inquiétudes légitimes tant au niveau des enseignants qu'à celui des étudiants et de leurs familles, notamment sur l'adéquation des diplômes avec les métiers ou sur le devenir de ceux qui sont déjà engagés dans un cursus universitaire, le présent ouvrage voudrait contribuer à apporter une réponse, la plus générale et la plus complète possible, aux questions ci-après: 1. Qu'est-ce que le LMD ? 2. Quels sont les enjeux de cette réforme? 3. L'Université réforme? 22 africaine peut-elle réussir cette

INTRODUCTION

GENERALE

4. Pourquoi la réforme du LMD est-elle une chance pour l'Afrique?
La première question va permettre de définir les principes fondamentaux du système LMD et de remonter dans l'histoire récente de l'Europe pour comprendre la pertinence de cette nouvelle structuration de l'enseignement supérieur et de la formation professionnelle. Toujours en rapport avec cette question, il s'agira de comprendre pourquoi les pays ACP (Afrique, Caraïbe, Pacifique) sont obligés de s'arrimer à cette réforme d'envergure. Les deux questions suivantes vont nous amener, à partir de l'exemple du Gabon, à esquisser un état des lieux, le plus général possible, du système d'enseignement supérieur africain, plusieurs décennies après les indépendances. Il s'agit ici d'un préalable nécessaire pour bien montrer les enjeux de la réforme LMD et comprendre les changements qu'elle va imposer. La dernière question nous amènera à interroger l'histoire post-coloniale de l'Afrique pour revisiter les conditions de création des écoles supérieures et des universités dans les jeunes pays devenus indépendants et de montrer, après une esquisse de bilan de l'Université africaine d'aujourd'hui, pourquoi la réforme LMD est une extraordinaire opportunité pour le continent de réhabiliter son système d'enseignement supérieur. 23

L'AFRIQUE

DANS LE LMD

: LA REFORME DE TOUTES LES REVOLUTIONS

Pour contribuer à apporter une réponse que nous espérons pertinente à ces questions, nous organisons cet ouvrage en huit chapitres. Le premier chapitre remonte aux sources de la réforme LMD et explique la pertinence de ce nouveau système dans son espace originel qu'est l'Europe. Il s'agit aussi, toujours dans ce premier chapitre, de définir les concepts fondamentaux du LMD. Le deuxième chapitre évalue les possibilités gabonaises de réussir le pari d'un arrimage cohérent et pertinent au système LMD. Le troisième chapitre esquisse un état des lieux de l'Université africaine, plusieurs décennies après les indépendances. Il s'agit d'un préalable pour aider à asseoir l'importance de la réforme LMD et montrer pourquoi cette réforme est un très bon prétexte pour refonder l'enseignement supérieur et de la formation professionnelle en Afrique. Le quatrième chapitre montre, en se fondant sur les impacts organisationnels du LMD sur les services de scolarité, pourquoi les établissements doivent être restructurés pour s'adapter aux exigences du système LMD. Le cinquième chapitre indique quelques orientations pour asseoir une culture d'évaluation de l'établissement afin de coller à l'exigence de qualité et d'efficacité. Partant de ce que la qualité d'une formation est d'abord le reflet de la qualité des débouchés professionnels qu'elle offre, le sixième chapitre esquisse quelques orientations pour favoriser la relation Ecole-Entreprise afin de 24

INTRODUCTION

GENERALE

dynamiser le placement des étudiants et des diplômés. Le septième chapitre discute des conséquences financières nécessaires à la réussite de la réforme du LMD et à la gestion efficiente du système. Le huitième, et dernier chapitre, propose une dé~arche méthodologique d'ensemble pour asseoir et réussir l'arrimage d'un établissement au système LMD. Dans le souci majeur de donner au lecteur le maximum d'informations par rapport à notre objet, l'ouvrage se termine par une partie détaillée d'annexes, qui présentent certains des textes qui fondent les différentes étapes de la construction du processus LMD en Europe, au Gabon et dans les pays de la Communauté Economique et Monétaire d'Afrique Centrale (CEMAC) et par un petit glossaire du LMD.

25

Chapitre I

Qu'est-ce que le système LMD ?

1.0. INTRODUCTION

Dans cette première articulation de notre argumentation, on défil1ira, tout d'abord le système LMD. Ensuite, on s'attachera à expliciter les raisons qui ont entraîné la naissance et la mise en œuvre de cette importante réforme dans son espace originel. On explicitera, enfin, les évolutions structurelles et organisationnelles qu'impose cette importante réforme dans l'architecture de la formation supérieure. Ce chapitre comporte quatre sections principales. Dans une première section, nous définissons ce que l'on entend par LMD. Dal1S la seconde, nous entrons dans l'histoire récente de l'Europe pour comprendre la pertinence de cette réforme. La troisième section est consacrée à une présentatiol1 des fondements de cette réforme. La quatrième section, quant à elle, récapitule les principales étapes de mise en œuvre du LMD en 27

L'AFRIQUE

DANS LE LMD

: LA REFORME DE TOUTES LES REVOLUTIONS

Europe, depuis la conférence de Paris en 1998 jusqu'à la conférence de Bergen en 2005.
1.1. QU'EST-CE QUE LE LMD ?

1.1.1. Généralités Le sigle LMD est l'abréviation de trois concepts: Licence (L), Master (M) et Doctorat (0). Il s'agit d'une nouvelle architecture de l'enseignement supérieur qui vise à construire un espace européen de l'enseignement supérieur (EEES), facilitant la mobilité des étudiants en Europe, assurant la reconnaissance mutuelle des diplômes européens et permettant de mettre en cohérence les différents systèmes natio11aux en même temps qu'il promeut la coopération entre universités. Cette architecture de l'enseigt1ement supérieur repose sur trois grades, Licence (premier cycle), Master (second cycle) et Doctorat (troisième cycle), qui sont communs à l'ensemble des pays européens impliqués dans le processus de Bologne. Concrètement, l'ensemble des diplômes s/articule désormais autour des trois grades tels que décrits ciaprès:

.
. 28

Le 1er cycle: la Licence (grade L) s'obtient en 3 ans et est divisée en 6 semestres, selon trois niveaux: L1 (51-52), L2 (53-54) et L3 (55-56). Le 2e cycle: le Master (grade M) s'obtient e112

I. QU~EST-CE

QUE LE SYSTLME LMD

?

ans, soit 4 semestres après la licence et se distingue en master 1 (l'ancienne maîtrise), et en master 2 (les DEA et DESS étant remplacés par des masters «recherche» all «professionnels» ).

.

Le 3e cycle: le Doctorat (grade D) s'obtient en 3 années après le master recherche.

Ces grades s'obtiennent par l'acquisition de crédits ECTSl transférables d'une université à l'alltre dans chaque pays et à l'échelle européenne. Les deux graphiques des pages suivantes, que nous avons empruntés au site Web de l'Université du SudToulon-Var en France, permettent de comprendre les changements qu'impose cette réforme dans l'architecture des diplômes. Le premier sc11éma présente l'architecture des études sllpérieures el1 France avant la réforme du LMD, alors que le schéma suivant présente l'architecture européenne du LMD.

ECTS = European Credit Transfer System = Système Européen de Crédits Transférables.

I

29