Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

L'ennui à l'école primaire

De
216 pages
Vous êtes-vous ennuyé-e-s sur les bancs de l'école ? Sur le sujet, nous sommes toutes et tous en mesure de donner un avis, en s'appuyant sur un vécu personnel, ou celui d'une personne de son entourage. Chacun a une théorie naïve, et pourtant, personne ne parvient à offrir une définition stable de ce qu'est l'ennui à l'école. Cet ouvrage propose d'observer comment et pourquoi l'ennui est utilisé en contexte scolaire, et ses conséquences en classe de primaire.
Voir plus Voir moins
personne ne parvient à offrir une définition stable de ce qu’est
l’éducation, d’observer comment et pourquoi l’ennui est utilisé en contexte scolaire, et ses conséquences en classe de
dirigée par Bruno Péquignot
7 8 2 3 3 6 0 0 3 9 3 1
Séverine Ferrière
L’ENNUI À L’ÉCOLE PRIMAIRE
Représentations sociales, usages et utilités
L O G I Q U E S S O C I A L E S
L’ENNUI À L’ÉCOLE PRIMAIRE
Représentations sociales, usages et utilités
Logiques sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collection « Logiques Sociales » entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques. Dernières parutions Jean-Yves DARTIGUENAVE, Christophe MOREAU et Maïté SAVINA,Identité et participation sociale des jeunes en Europe et en Méditerranée, 2013. Agnès FLORIN et Marie PREAU (Sous la dir. de),Le bien-être, 2013. Jean-Michel BESSETTE, Bruno PEQUIGNOT (dir.),Comment peut-on être socio-anthropologue ?, 2012. Yves LENOIR, Frédéric TUPIN (dir.),Instruction, socialisation et approches culturelles : des rapports complexes, 2012. Yolande RIOU,L’identité berrichonne en question(s). De l’Histoire aux histoires, 2012.Pierre VENDASSI,Diagnostic et évaluation : la boîte à outils du sociologue, 2012. Isabel GEORGES,Les nouvelles configurations du travail et l’économie sociale et solidaire au Brésil, 2012. Pascal BRUNETEAUX et Norah BENARROSH-ORSONI, Intégrer les Rroms ?Travail militant et mobilisation sociale auprès des familles de Saint-Maur, 2012.Mélody JAN-RE (dir.),Représentations. Le genre à l’œuvre, volume 3, 2012. Mélody JAN-RE (dir.),Créations. Le genre à l’œuvre, volume 2, 2012.
Séverine Ferrière
L’ENNUI À L’ÉCOLE PRIMAIRE
Représentations sociales, usages et utilités
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-00393-1 EAN : 9782336003931
A mon grand-père
REMERCIEMENTS
Nombre de personnes ont participé, de près ou de loin, pour que cet ouvrage, qui est l’adaptation de mon travail de thèse, puisse paraître. Je remercie Annik Houel pour son encadrement pendant mon travail de thèse. Je souhaite remercier Christine Morin-Messabel qui m’a également encadrée, et avec qui travailler est un plaisir. Merci à Thémis Apostolidis, Michel Bataille et Ivana Marková, pour leurs remarques et leurs commentaires constructifs. Merci à l’équipe du GRePS de l’Université Lyon 2, notamment Patrick Scharnitzky, Nicolas Fieulaine, Nikos Kalampalikis, Frédérique Martinez, mais aussi toutes les doctorantes et docteures, ainsi qu’à Sabrina Rouat. Merci aux personnes de l’IUFM de Lyon avec qui j’ai eu l’occasion de travailler, et celles de l’IUFM d’Angers, qui m’ont accueillie plus récemment. Merci bien sûr aux enseignant-e-s et aux élèves qui ont participé et sans qui ce travail n’aurait pu être réalisé. Enfin, merci à Cédric, Gaëlle, Marion, Salima, Samuel pour leur présence depuis tant d’années, merci à ma famille et à mes sœurs, et à Gregory pour son enthousiasme communicatif.
INTRODUCTION
Qu’est-ce que l’ennui à l’école ? L’indifférence face aux savoirs proposés, le temps long, le désengagement, conduisant à la passivité, ou la violence. Parfois banal et ponctuel, il peut devenir problématique et chronique, selon les contextes et les situations soclaires. L’ennui est médiatisé depuis une dizaine d’années, sans être vraiment défini, et permet de décrire et mettre sur le devant de la scène scolaire un certain nombre de dysfonctionnements institutionnels. Par exemple, un colloque a été organisé par le Conseil National des Programmes en 2003, pour tenter de dégager les tenants et les aboutissants de ce phénomène. A ce sujet, le magasine suisseConstruire, écrivait, non sans ironie : « En début d’année, la France en émoi découvre que 2/3 des 11-15 ans s’ennuient en cours. Branle-bas de combat et débat national. Nommé responsable de l’échec scolaire, du chahut, d’incivilités, l’ennui qui suinte du tableau noir inquiète. ». 1 Evoqué par les acteurs et actrices du système éducatif, soit les élèves, les enseignant-e-s, ou encore les parents (Vincent, 2003), il va contre l’apprentisasge en général, mais reste bénéfique, comme une « pause » nécessaire. Il est parfois considéré comme l’opposé de la motivation (Lieury et Fenouillet, 2003), ou encore comme indicateur dans des enquêtes nationales et internationales. Par exemple, le baromètre de l’AFEV en France évaluait pour la rentrée scolaire 2010 l’envie d’aller à l’école en fonction de 2 l’ennui déclaré. De même avec les enquêtes PISA . En 2000 et 2003, sur les thèmes de la compréhension écrite et la culture
1  Ce travail est rédigé selon le mode épicène (nous nous sommes référée au document disponible sur internet : http://www.jura.ch/acju/Departements/DED/EGA/Documents/pdf/ecrirelesgenres.pdf), c’est-à-dire dans le respect de l’égalité entre les sexes. Nous avons par exemple,dansla mesure du possible, privilégié les expressions génériques telles que « le corps enseignant », les traits d’union comme « les enseignant-e-s », ou l’utilisation des doublets, pour permettre l’accord au plus proche. 2 PISA est unProgramme international pour le suivi des acquis des élèves, étude de l’OCDE répétée tous les trois ans auprès d’adolescent-e-s de 15 ans dans une trentaine de pays.
9