La double éducation en pays tusian au Burkina Faso

De
Publié par

L'éducation traditionnelle des Numu du pays tusian est liée aux valeurs qui sont à la base de leur mentalité. Avec l'essor des phénomènes de modernité (médias, communication etc.), le groupe numu a connu une déstructuration sociale. Les contradictions qui subsistent entre tradition et modernité ne peuvent trouver de solution et de conciliation que par la voie de l'école, mais cependant au moyen d'une pédagogie active et coopérative respectueuse de l'enfant.
Publié le : dimanche 15 novembre 2015
Lecture(s) : 2
EAN13 : 9782336396569
Nombre de pages : 388
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
matériel technique, d’esprits invisibles et de Igures parentales
Missa Marius Barro
LA DOUBLE ÉDUCATION EN PAYS TUSIAN AU BURKINA FASO
Problématique pour une (ré)conciliation
L’ armattan International Burkina Faso
LA DOUBLE ÉDUCATION EN PAYS TUSIAN AU BURKINA FASO
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07877-9 82343078 9EAN : 97 77
4
Missa Marius BARRO LA DOUBLE ÉDUCATION EN PAYS TUSIAN AU BURKINA FASOProblématique pour une (ré)conciliation L’Harmattan International Burkina Faso
DÉDICACE
Aux Miens géniteurs, KUOMA et YEYE, repartis « là-bas avant le lever du soleil, courez comme vous couriez ».
REMERCIEMENTS
À Monsieur le Professeur Claude DE VOS, pour avoir accepté d’être du jury de ce travail, nous disons merci de tout cœur. Nos remerciements s’adressent à Monsieur le Professeur Gabriel MANESSY qui nous fait l’honneur de participer à ce jury. À Monsieur le Professeur Pierre ERNY qui a accepté de nous lire et de nous faire ses critiques judicieuses, et surtout pour avoir accepté de faire le rapport de ce travail, nous lui présentons toute notre gratitude. Pour Monsieur le Professeur Jean-François GARCIA qui nous fait l’amitié de venir depuis Strasbourg, pour tous les efforts qu’il a consentis pour être de ce travail, nous lui disons merci très sincère. Quant à Madame le Professeur Arlette MUCCHIELLI, Directrice des recherches de cette thèse, qui a su être disponible pour nous redonner confiance aux moments délicats de ce travail, celle qui patiemment nous a lu et relu et doucement nous a accompagné sur les chemins difficiles à la recherche, un merci nous paraît insignifiant. Nous lui devons tout l’aboutissement de ce travail. Mille fois merci. Aux amis Jean-Marie et Chantal, Marie-Pierre et Paul et Marc dont la rencontre a fait pour nous des merveilles, Joachim et Martine dont l’aide et la confiance nous ont propulsé et redynamisé, nous disons toute notre gratitude. Quant à Léa CHAMPION qui a coopéré étroitement à ce travail et qui a su accepter toutes les difficultés sans reculer, nous lui devons plus qu’un merci. Qu’elle trouve à travers ces pages le fruit de notre commun effort. À tous les Vieux et Vieilles de TUSIANA, à mes amis de "La Gare", je dis merci infiniment. Ceux qui ne sont pas évoqués ici, mais dont le soutien moral ou matériel n’a pas manqué, je dis encore merci.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.