La fonction du conseiller d'orientation scolaire au Cameroun

De
Publié par

Cet essai met à profit la législation scolaire camerounaise, la littérature comparée, l'expérience personnelle de l'auteur et la critique des pairs pour poser l'orientation scolaire, universitaire et professionnelle comme un droit qu'il convient de démocratiser. Cependant, en contexte camerounais, il importe de réviser, d'une part, les procédures de recrutement des élèves-conseillers d'orientation et la qualité de leur formation et, d'autre part, leur déploiement et leur prise en charge à l'issue de leur formation.
Publié le : mercredi 15 juin 2016
Lecture(s) : 10
Tags :
EAN13 : 9782140011887
Nombre de pages : 186
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Joseph Bomda
La fonctîon du conseîller d’orîentatîon scolaîre au Cameroun
Éducations et sociétés
Un luxe, une sînécure ?
La fonction du conseiller d’orientation scolaire au Cameroun
Educations et Sociétés Collection dirigée par Louis Marmoz La collectionEducations et Sociétés propose des ouvrages, nés de recherches ou de pratiques théorisées, qui aident à mieux comprendre le rôle de l’éducation dans la construction, le maintien et le dépassement des sociétés. Si certaines aires géographiques, riches en mise en cause et en propositions, l’Afrique subsaharienne, l’Europe du Sud et le Brésil, sont privilégiées, la collection n’est pas fermée à l’étude des autres régions, dans ce qu’elle apporte un progrès à l’analyse des relations entre l’action des différentes formes d’éducation et l’évolution des sociétés. Pour servir cet objectif de mise en commun de connaissances, les ouvrages publiés présentent des analyses de situations nationales, des travaux sur la liaison éducation-développement, des lectures politiques de l’éducation et des propositions de méthodes de recherche qui font progresser le travail critique sur l’éducation, donc, sans doute, l’éducation elle-même... Dernières parutions Françoise CHEBAUX et Daniel OLIVIER (dir.),Une école, des écoles, Du désir de transmettre au désir d’apprendre, 2016. Miriam APARICIO et Françoise CROS,Le doctorat et son avenir incertain. Trajectoires et identités : comparaison entre la France et l’Argentine (Cnam et Université Nationale de Cuyo), 2015.Innocent FOZING,L’éducation au Cameroun, entre crises et ajustements économiques, 2015. Vladislav RJÉOUTSKI et Alexandre TCHOUDINOV,Le e e précepteur francophone en Europe, XVII – XIX siècle, 2013. Reine GOLDSTEIN,Eveilleurs d’espoirs. Makarenko, Garric, Freinet…,2013. Gaston MIALARET,Pour la recherche et la formation, 2013. Gilles BOUDINET,Deleuze et l’anti-pédagogue, Vers une esthétique de l’éducation, 2012. Salé HAGAM,Le développement de l'éducation en Afrique subsaharienne, 2012. Guy BERGER et Augustin MUTUALE,Conversations sur l’éducation. S’autoriser à éduquer, 2012.
Joseph Bomda
La fonction du conseiller d’orientation scolaire au Cameroun
Un luxe, une sinécure ?
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09291-1 EAN : 9782343092911
SOMMAIRE REMERCIEMENTS ..................................................................9 PRÉFACE.................................................................................11 INTRODUCTION ....................................................................15 QUI EST (LE) CONSEILLER D’ORIENTATION SCOLAIRE, UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNELLE ? 29 QUE FAIT UN CONSEILLER D’ORIENTATION ET COMMENT PROCÈDE-T-IL ? ...............................................59 LE CONSEILLER D’ORIENTATION EST-IL UN ENSEIGNANT ? ......................................................................93 LE CONSEILLER D’ORIENTATION : UN LUXE OU UNE SINECURE ? LE DEBAT EST AILLEURS .........105 DE L’INTÉRÊT DE LA CONFUSION DU CONSEILLER D’ORIENTATION EN UN LUXE, UNE SINÉCURE OU UN ENSEIGNANT .........................................................127 CONCLUSION ......................................................................141 LECTURE DE L’ESSAI PAR UN PROFESSEUR DES LYCÉES ET COLLÈGES DU CAMEROUN...............149 POSTFACE ............................................................................151 ÉPILOGUE.............................................................................155 LÉGISLATION EXPLOITÉE ...............................................161 RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES ...............................165 TABLE DES MATIÈRES......................................................175
5
tous les conseillers d’orientation sco-À laire, universitaire et professionnelle camerounais conscients de la pertinence sociale de leur mission.
7
REMERCIEMENTS
Le projet de rédaction de cet essai a été inspiré par un article de presse publié en mars 2008 dans un mensuel d’informations et de recherches éducatives,L’Étoile Éducative, très populaire dans les milieux éducatifs de l’Ouest-Cameroun. Il serait donc ingrat de notre part de ne pas remercier les auteurs, Aminou Gadjere et J. D., autant que le responsable dudit mensuel, Jean Tiofack, pour avoir bien voulu publier, à l’époque, tous nos droits de réponse. Dans la même lancée, nous ne saurions ignorer les encouragements de monsieur Ouafo, alors censeur au lycée de Kekem où nous étions en service, les relectures du feu Jacques Domeghuo, CPO, et les observations sarcastiques de certains de nos collaborateurs enseignants. Notre motivation pour dire de notre mieux les idées contenues dans cet essai en a grandement bénéficié.
Nous avons par ailleurs exploité les sages observations et suggestions de nos formateurs et encadreurs ; notamment : des professeurs Pierre Fonkoua et Fonkeng Epah George, de docteur Kingne Edouard et de monsieur Okéné Richard. Pour cela, nous tenons à leur manifester notre profonde gratitude. Nous ne saurions oublier madame Omgba Akoumou Manga et Monsieur Serge Fokam, tous enseignants de profession, pour le temps qu’ils ont pris pour lire cet essai et nous faire part de leurs corrections et suggestions. Madame Omgba a, en plus, bien voulu ajouter au texte, sa critique comme on pourra le constater ci-après. Pour nous, c’est une plaidoirie peut être louangeuse mais utile pour la démocratisation du droit à l’information et à l’orientation scolaires et professionnelles au Cameroun. Nous lui en sommes très reconnaissants.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.