La formation à distance: enjeux, perspectives et limites de l'individualisation

De
Publié par

Cet ouvrage nous montre le véritable enjeu de la formation à distance: l'autonomie des apprenants, au-delà des défis économiques, sociaux et technologiques qui se profilent à l'horizon de la société éducative médiatique. L'auteur explique la complexité des problèmes d'ingénierie liés au développement de l'autonomie des apprenants adultes en milieu institutionnel. Elle nous invite à réfléchir sur les perspectives et les limites de l'individualisation dans la formation à distance.
Publié le : mercredi 1 avril 1998
Lecture(s) : 335
Tags :
EAN13 : 9782296361430
Nombre de pages : 192
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

LA FORMATION A DISTANCE:
ENJEUX, PERSPECTIVES ET LIMITES DE
L'INDIVIDUALISATIONCollection Défi-Formation
dirigée par Guy Le Bouedec
Cette collection vise trois objectifs majeurs:
- Prendre appui sur des pratiques de formation. Celles-ci sont situées,
décrites et analysées. Puis une théorisation en est proposée, à la fois par
une approche interne et par une approche externe.
- Valoriser l'interaction formation-pratiques sociales.
- Dans cette perspecti ve, proposer des contributions au développement
de la problématique et de la méthodologie de la
formation-action-recherche.
Dernières parutions
Jacques GUIGOU, Critique des systèmes deformation des adultes
(19681992), 1993, 320 p.
Guy LE BOUEDEC et Alain de LA GARANDERIE (sous la dire de),
Les études doctorales en sciences de l'éducation, 1993, 168 p.
Jean- Yves ROBIN, Radioscopie de cadres. Itinéraire professionnel et
biographie éducative, 1994, 192 p.
Gilbert ADLER (ed.), Récits de vie etpédagogie de groupe enformation
pastorale, 1994, 160 p.
.
Dominique CAMUSSO, Développement cognitif et entreprise, 1995. BIENAIMÉ, Odile PAVIET-SALOMON, Des outils pour
un projet de formation, de la représentation au projet, 1997, 256 p.
Jean- Yves ROBIN, Chefs d'établissements. Dans le secret des collèges
et lycées. Récits d'une responsabilité, 1997.
Michel LECOINTE, Les enjeux de l'évaluation, 1997.
Jean-Marc FERT, La professionnalisation des conseillers principaux
d'éducation, 1997.
C9L'Hannattan, 1998
ISBN: 2-7384-6497-1Annie JÉZÉGOU
LA FORMATION A DISTANCE:
ENJEUX, PERSPECTIVES
ET LIMITES DE
L 'INDIVIDUALISATION
L'Harmattan L'Harmattan Inc.
55, rue Saint-Jacques5-7, rue de l'École Polytechnique
75005 Paris - FRANCE Montréal (Qc) - C~ANADAH2Y lK9" La distance n'y fait rien,
Il n'y a que le premier pas qui compte."
Mme Du Deffand, 1763Remerciements
A toutes les personnes sans lesquelles ce long et fastidieux
travail n'aurait certainement pas abouti.
Je souhaite exprimer particulièrement:
- mes remerciements à Philippe Carré, directeur
d'INTERFACERecherche et professeur associé à l'université de Lille 1, pour la
préface et ses précieux conseils;
- toute ma gratitude à Gaston Pineau, professeur et directeur du
laboratoire de sciences de l'éducation et de la fonnation de
l'université de Tours, qui par ses obseIVations exigeantes et
chaleureuses a dirigé la recherche de troisième cycle aux racines de cet
ouvrage;
- ma reconnaissance à Jacques Morin, maître de conférences à
Rennes II, qui m'a soutenu tout au long de mon parcours
universitaire en sciences de l'éducation et de la formation;
- mes remerciements à Guy Le Bouëdec, directeur de la
collection Défi Formation des éditions L'Hannattan, pour sa
confiance.
Je remercie également:
- les auteurs cités dans ce livre pour la richesse de leur
raisonnement;
- tous les professionnels de la fonnation qui, lors de mes
interventions comme conseil en ingénierie, ont soulevé des
problèmes pertinents quant à la réalité concrète du terrain;
3- les salariés qui m'ont témoigné leur vécu dans la périlleuse
aventure d'apprentissage à distance;
-mes collègues de travail pour leur soutien;
- André pour sa patiente relecture du manuscrit;
- Martial et Rémi pour l'élaboration du prêt à clicher;
- mon fils Yann, mon plus fidèle supporter;
- tous les membres de ma famille, et plus précisément à mes
parents;
- mes plus proches amis, compagnons de fortunes et de galères.
4PREFACE
Philippe Carré
Directeur d'INTERFACE - Recherche
Professeur associé à l'Université de Lille 1
5Il est rare qu'une recherche réalisée dans le cadre d'une
fonnation universitairede troisième cycle réponde à la fois aux enjeux
de la connaissanceet à ceux de l'action.
C'est pourtant le défi qui est à l'origine de ce livre, et qu'Annie
Jézégou a relevé.
Le chantier ouvert autour des "fonnations individualisées à
distance" par la question de l'autonomie en fonnation n'était
pourtant pas des mieux balisés.
Bien sûr, de multiples explorateurs avaient parcouru ce nouveau
continent de la fonnation "ouverte" des adultes, annés de grilles
d'analyse empirico-pragmatiques ou de conceptualisations
théorico-épistémologiques... Mais, bien peu se sont risqués au
passage d'une rive à l'autre, à travers cette" voie du milieu" à la fois
étayée sur le terrain, repérée par des cartes temporaires et guidée
par des concepts théoriques...
C'est là le cheminement que nous propose l'auteur dans ce livre
qui n'est ni une nouvelle théorie de l'autofonnation, ni un guide
d'ingénierie pédagogique, mais qui, par son mode clair et
opératoire, construit avec force une hypothèse centrale pour le
développement des fonnations ouvertes: les fonnations
individualisées à distance peuvent être, selon le scénario qui en régit
l'existence, des outils pour une autofonnation réellement" éducative
", au service du projet de l'apprenant et sous son contrôle, ou des
moyens sophistiqués d'une rationalisation aggravée de la
fonnation, dont l'apprenant ne serait que la "cible" réifiée et soumise.
Individualisation et autofonnation, loin d'être synonymes,
peuvent être antagonistes ou complices: c'est selon...
Pour dérouler son raisonnement, Annie Jézégou utilise, à bon
escient, l'approche ternaire des phénomènes de fonnation
remise au goût du jour par Gaston Pineau (qui dirigea le travail
universitaire qui est aux racines de ce livre).
7Elle souligne l'importance du cadre socio-économique qui régit
l'évolution des innovations en fonnation, en favorisant partout
où c'est possible la mise à jour de gisements de productivité
pédagogique.
Elle signale, à maintes reprises et toujours à travers des
observations fines et réalistes, la limite de l'action
technico-pédagogique, à savoir le pouvoir intransgressible de choix, de décision
et de projection de l'apprenant. Dans l'entreprise, écrit-elle sur la
base de son étude empirique, "l'autonomisation dans
l'apprentissage puise son énergie dans la signification et la visée du projet
professionnel". En effet: au delà de la conception et de
l'animation des dispositifs ouverts, de tous les miracles et mirages de
la télématique et de l'informatique professionnelle, du brillant
des ressources et du génie des facilitateurs, il demeurera toujours
la question des "dispositions et des capacités" de l'apprenant,
sans lesquelles le dispositif le plus performant se sera qu'une
masse insignifiante de composants électroniques, de fausses
innovations et de bonnes volontés impuissantes.
C'est ici qu'intervient le point nodal de la démonstration de
l'auteur qui, grâce aux concepts d'individualisation "autonomisante"
et "institutionnelle", nous explique comment on ne peut faire
abstraction du projet "pédagogico-politique" qui va, selon les
cas, encourager la prise de contrôle par l'apprenant sur le
processus de formation, ou au contraire, le placer "sous contrôle" de
l'institution, de ses objectifs et de ses contraintes.
Le concepteur de dispositif individualisé à distance devient alors
celui qui pourra, ou non, traduire en programmation
pédagogique les principes d'ouverture, d' autodirection et d'
autofonnation sans lesquels l'apprenant adulte risque fort de rester l'élève
servile, docile, découragé ou révolté de formations administrées
par les nouveaux Maîtres d'une Ecole technologique mais
inchangée.
8Pour concrétiser l'enjeu de cette opposition, l'auteur se saisit de
différentes questions pratiques, centrales dans l'organisation des
fonnations individualisées à distance, comme celles de la gestion
du temps, ou du choix des personnes-ressources. Elle démontre
à cette occasion combien détenninant du pouvoir d'autodirection
de l'apprenant est l'intelVention du concepteur qui pourra régir
ces dimensions du dispositif de façon "institutionnelle" ou
"autonomisante", entraînant le sujet en fonnation vers des fermetures
hétéronomes ou, au contraire, des ouvertures propices à
l'autofonnation.
Par ce livre, Annie Jézégou s'inscrit dans un courant qui
s'affirme à l'interface du champ de l'autofonnation et de l'ingénierie
pédagogique, dans la foulée des travaux de M. Knowlesl et
R. Hiemstra2 aux Etats Unis, interface abordée frontalement
dans un colloque récent3, auquel l'auteur avait apporté une
contribution remarquée.
Le tenne "d'autofonnation éducative4" traduit bien à la fois la
richesse et le paradoxe de ce courant de recherches (et surtout,
faut-il le souligner, des pratiques) qui vise à "développer et
favoriser les apprentissages autonomes, dans le cadre d'institutions
spécifiquement éducatives".
Si le paradoxe est réel, l'enjeu sous-jacent mérite que l'on
s'attaque à son analyse; ce livre y contribuera.
Philippe Carré
Directeur d'INTERFACE - Recherche
Professeur associé à l'Université de Lille 1
9INTRODUCTION GENERALE
Les interrogations majeures
L'orientation retenue
La présentation de l'ouvrage
IlLa fonnation à distance est en voie de devenir un véritable
phénomène de société. Des colloques s'organisent autour de ce
thème. Les centres de formation professionnelle de grandes
entreprises françaises s'y engagent progressivement. Les
organismes de fonnation en font une nouvelle formule. Des revues
professionnelles y trouvent des thèmes spéciaux et publient des
articles en conséquence. Les Pouvoirs Publics et le Conseil de
l'Europe financent ce champ d'études et d'expérimentations.
S'agit-il d'un effet de mode?
D'un courant éphémère en formation?
ou
Se trouve-t-on devant l'émergence d'une problématique
propre à renouveler la façon d'envisager et de traiter
les problèmes de la formation pour adultes?
Il semble bien que cette seconde hypothèse soit à retenir:
le développement des pratiques de formation à distance
correspond à des besoins qui prennent leur source, non seulement
dans les évolutions technologiques et économiques de la
société, mais aussi dans l'évolution des modes de vie et des
mentalités.
L'utilisation croissante des médias, en autoformation, tels que:
la télévision, les cassettes audio, les vidéocassettes, les
logiciels éducatifs, les CD-ROM, témoigne d'une profonde rupture
avec les modèles de formation traditionnels. Le développement
des pratiques d'apprentissage autonome reflète une
modification des rapports au savoir. n atteste, par ailleurs, d'un
mouvement contestataire à l'égard des institutions éducatives.
Les sujets sociaux, au travers de ces pratiques, refusent l'échec,
revendiquent la différence et imposent l'idée d'un apprenant,
acteur de sa fonnation.
13

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.