//img.uscri.be/pth/769d59698ae5c0dc128c8d7ae4208f5c11e3965d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 6,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

La Hollande

De
53 pages
« La Hollande est couverte de champs de tulipes », « Amsterdam est la Venise du Nord », « Van Gogh était fou », « En Hollande, la drogue est en vente libre », « Les Néerlandais sont les inventeurs de la télé-réalité », « Les Néerlandais sont de redoutables commerçants »… Au-delà des traditionnels moulins, tulipes et autres fromages, cet ouvrage est l’occasion de découvrir des aspects moins connus de ce petit pays, doté d’une histoire prestigieuse et d’une économie très dynamique.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

idées reçues
La Hollande
idées reçues
La Hollande Thomas Beaufils
Histoire & Civilisations
E D I T I O N S
Thomas Beaufils
Directeur du Réseau franco-néerlandais (www.frnl.eu), il est ethnologue de formation (EHESS) et maître de conférences à l’université Charles-de-Gaulle-Lille-3. Il fait également partie du comité de rédaction de la revueSeptentrion, Arts, lettres et culture de Flandre et des Pays-Bas, pour laquelle il écrit régulièrement des articles. Il est fondateur et directeur de la revue Deshima, consacrée aux mondes néerlandophones.
Du même auteur – La Flandre, Autrement, 2003 – Les Belges, Le Cavalier Bleu, 2004
Avec Patrick Duval (éds.),Les Identités néerlandaises, Presses universitaires du Septentrion, 2006 (éd.)Boire et manger aux Pays-Bas, Deshiman° 1, 2007 (éd.)La Hollande, un radeau submergé par les vagues, Deshima n° 2, 2008
La collection « Idées Reçues » Les idées reçues sont tenaces. Nées du bon sens populaire ou de l’air du temps, elles figent en phrases caricaturales des opinions convenues. Sans dire leur origine, elles se répandent partout pour diffuser un « prêt-à-penser » collectif auquel il est difficile d’échapper… Il ne s’agit pas ici d’établir unDictionnaire des idées reçues contemporain, ni de s’insurger systématiquement contre les clichés et les « on-dit ». En les prenant pour point de départ, cette collection cherche à comprendre leur raison d’être, à déceler la part de vérité souvent cachée derrière leur formu-lation dogmatique, à les tenir à distance respectable pour offrir sur chacun des sujets traités une analyse nuancée des connaissances actuelles. Vous souhaitez aller plus loin ?www.ideesrecues.net
HOLLANDE, n. f. –Quand on évoque ces terres du Nord, une volée d’homonymes et d’appellations jaillit, insaisissa-bles. Leurs définitions sont déroutantes et difficiles à décrypter pour les béotiens plongés dans cette jungle éty-mologique. Les Bataves furent les ancêtres présumés des Hollandais. César, Pline l’Ancien et Tacite parlèrent d’une île qu’ils appelèrentinsula Batavorum, nichée entre la mer du Nord et les ramifications du Rhin. À l’époque médiévale, lesLage Landen, les « bas pays », formaient un assemblage hétérogène de nombreuses entités féodales. Les plus puis-santes s’appelaient « comté des Flandres », « comté de Hollande », « duché de Brabant » et « duché de Gueldre ». Une langue commune, le thiois (Diets), était parlée par les lettrés. Floris II (1085-1121) fut le premier comte du « Holtlant », qui peut se traduire par « pays du bois ». À moins que ce toponyme ne signifie « pays creux » (hol-land). L’usage des termesNederland», etpays bas , le « e Nederlanden(pl.) se généralisa à partir duXVsiècle. Ils désignaient les terres situées dans le delta des grands fleuves en opposition à l’Oberland (« haut pays »), les Alpes, où le Rhin prend sa source. Les Pays-Bas prirent d’abord le nom deRepubliek der zeven Verenigde Nederlanden(« République des sept Pays-Bas Unis » ou « Provinces-Unies ») suite à la scission avec l’Espagne de Philippe II en 1579, puis de Koninkrijk der Nederlanden(« royaume des Pays-Bas ») à e partir de 1815. Le termeNederlands’est imposé auXXsiècle dans le langage courant. Parler de Hollande pour désigner les Pays-Bas relève de la synecdoque, puisque le nom de cette entité s’applique à deux provinces uniquement : la Hollande septentrionale et la Hollande méridionale.
Introduction « La fin d’un monde parfait ? ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .9
Une agriculture ultra-performante « La Hollande est un pays plat parsemé de moulins. ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .17 « La Hollande est couverte de champs de tulipes. ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .23 « La Hollande est l’autre pays du fromage. ». . . . . .29 « Les Néerlandais ne savent pas cuisiner. ». . . . . . . .35
Une nation ouverte sur le monde « Les Néerlandais sont de redoutables commerçants. ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .45 « Amsterdam est la Venise du Nord. ». . . . . . . . . . . . .51 « Les Néerlandais se contrefichent de l’Europe. ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .57
Des questions éthiques controversées « Aux Pays-Bas, la drogue est en vente libre. ». . . .65 « Aux Pays-Bas, la prostitution est un métier comme les autres. ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .71 « Aux Pays-Bas, l’euthanasie est légale. ». . . . . . . . . .77
Passions néerlandaises « La Hollande est La Mecque du vélo. ». . . . . . . . . . .85 « Les Néerlandais adorent s’habiller en orange. ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .91
« Les Néerlandais sont les inventeurs de la télé-réalité. ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .97 « Van Gogh était fou. ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .103
Conclusion « Naissance d’un nouveau monde. ». . . . . . . . . . . . . .111
Annexes Abécédaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .108 Pour aller plus loin. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .124
Les Pays-Bas en quelques chiffres
2 Population :16,4 millions –Superficie :41 500 km 2 Superficie des terres :33 800 km 2 Superficie des eaux intérieures :7 700 km Terres situées sous le niveau de la mer :26 % 2 Densité de la population :486 hab/km (France : 110) Catholiques :30 % –Protestants :21 % Musulmans :6 % Hindous :1 % Juifs :0,3 % Population d’origine immigrée :19,4 % (essentielle-ment Marocains, Turcs, Surinamiens, Antillais) 12 provinces :Brabant septentrional, Drenthe, Flevoland, Frise, Gueldre, Groningue, Hollande méridionale, Hollande septentrionale, Limbourg, Overijssel, Utrecht, Zélande. Point culminant :Vaalserberg dans le Limbourg (323 m) Point le plus bas :Nieuwerkerk aan den IJssel en Hollande méridionale (- 6,7 m) Nature de l’État :monarchie constitutionnelle, régime parlementaire Capitale :Amsterdam Siège du gouvernement :La Haye (Den Haag) er e Rotterdamest le 1 port européen, le 3 port mondial. Langues nationales :le néerlandais et le frison Fête de la reine :30 avril Devise :« Je maintiendrai » Hymne national :Het Wilhelmus PIB du pays :505 milliards d’euros (1 500 pour la France) PIB par habitant :(27 000 pour la France)30 100
Répartition selon les trois secteurs d’activités : Primaire :2 % Secondaire :25 % –Tertiaire :73 % Principales activités économiques : Secteur des services(transports, services financiers, ingé-nierie, activités de recherche,consulting, tourisme) Industrie(pétrochimie, équipements électroniques et électriques, agroalimentaire, produits manufacturés, machines et équipements) Exploitation minière et énergie(producteur de gaz naturel, énergie éolienne) Agriculture et pêche(fleurs, plantes en pot, betteraves sucrières, pommes de terre, fruits et légumes, élevage de bovins, de porcs et de volailles, production laitière)
Introduction : La fin d’un monde parfait ?
Tout semble indiquer un changement d’orienta-tion historique aux Pays-Bas. La société s’est profon-dément transformée, l’esprit libertaire des années soixante/soixante-dix s’est émoussé. C’est tout un modèle qui est bousculé aujourd’hui. Autrefois sans méfiance, les Néerlandais semblent avoir renoncé à la tolérance qui les caractérisait. À la fin des années quatre-vingt-dix, le tribun populiste Pim Fortuyn contribua à transformer la donne politique en pro-fondeur, ou disons que sa popularité indiquait que quelque chose était en train de changer. Par ses prises de position polémiques et agressives, qui ont fait les choux gras des journalistes, ce professeur de sociolo-gie atypique parvint à rallier une partie de la popula-tion, ravie qu’enfin un homme secoue le traditionnel conformisme des élites politiques. En battant en brè-che le consensus ambiant qui caractérisait la société néerlandaise, Pim Fortuyn fit voler en éclats le sacro-saint « modèle des polders » néerlandais et rompit la douce quiétude d’un monde conventionnel bien-pensant. D’autres événements bien plus graves secouèrent le royaume. Un curieux parfum persistant de mort plane actuellement sur les Pays-Bas. Pim Fortuyn fut assassiné en mai 2002 par le militant écologiste Volkert van der Graaf, juste avant les élections de la Seconde Chambre. Le proviseur-adjoint Hans van Wieren fut tué d’une balle dans la tête par Murat D., un jeune d’origine turque à La Haye en janvier 2004. Le réalisateur Theo van Gogh (arrière-petit-fils de Theodoor, frère du célèbre peintre),
9