Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La vision et l'environnement de travail

De
187 pages
Ce livre, véritable ouvrage de référence, traite de vision occupationnelle, soit de la vision dans un environnement de travail. Il aborde l’anatomie de l’oeil, l’hygiène, l’ergonomie, la fatigue visuelle, les mécanismes de l’éclairage, les tâches du travailleur, l’utilisation de l’ordinateur et bien d’autres questions liées à la vision au travail. S’adressant d’abord aux étudiants en optométrie, il intéressera également les optométristes en pratique privée et facilitera leurs prises de décision liées aux plaintes de patients dans leur milieu de travail. Les hygiénistes industriels, les ergonomes, les infirmiers en santé et sécurité du travail et les ophtalmologistes concernés par le sujet y trouveront également de quoi pousser leur réflexion.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Benoît Frenette
La vision et l’environnement
Les Presses de l’Université de Montréal
Extrait de la publication
Extrait de la publication
l a vision et l’environnement de travail
Extrait de la publication
Benoît Frenette
l a vision et lenvironnement de travail
Les Presses de l’Université de Montréal
Extrait de la publication
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Frénette, Benoît, 1961- La vision et l’environnement de travail  Comprend des références bibliographiques.  isBn 978-2-7606-3271-4  1. Ophtalmologie du travail. i. Titre. ii . Collection : Paramètres. r e825.F73 2013 617.7 c 2013-941405-3
isBn (papier) : 978-2-7606-3271-4 isBn (pdf) : 978-2-7606- 3272-1 isBn (epub) : 978-2-7606- 3273-8
e Dépôt légal : 3 trimestre 2013 Bibliothèque et Archives nationales du Québec © Les Presses de l’Université de Montréal, 2013
Les Presses de l’Université de Montréal reconnaissent l’aidenancière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada pour leurs activités d’édition. Les Presses de l’Université de Montréal remercient de leur soutiennancier le Conseil des arts du Canada et la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC).
impr imé au c a na da
Extrait de la publication
Remerciements
J’ai le privilège d’être bien entouré : une dame de cœur, unique, qui rend notre couple toujours perfectible en dépit de quelques décennies d’un quotidien jamais monotone, souvent séduisant ; deux enfants presque trop grands déjà, qui m’orent d’incalculables moments de bonheur. Je les remercie d’être là. J’ai également quelques amis, des Jean-Paul, des Gaston… en fait, j’en ai assez peu, mais ils sont ines-timables. Merci à eux également. Il y a aussi autour de moi des gens qui, de temps en temps, me font conance : cette fois, je pense à mon directeur, Christian Casanova, qui m’a encouragé à écrire ce manuel ; à IRIS, Le Groupe Visuel, qui a généreusement contribué à sa publi-cation. Merci également à Denis Latendresse pour son travail d’adap-tation desgures et des tableaux, ainsi qu’aux Presses de l’Université de Montréal pour leur soutien. Merci beaucoup ! Benoît Fr enet t e
Extrait de la publication
Avant-propos
Ce livre traite de vision occupationnelle. J’aurais aimé parler plutôt de vision environnementale, mais ce terme à la mode est trop général et il dilue le propos principalqui porte essentiellement sur la vision en milieu de travail. La perspective de réunir sous une même cou-verture tous les aspects de la protection oculaire, mais aussi des aspects de l’hygiène et de l’ergonomie visuelle devenait pressante. Le dernier recueil sérieux, celui de Pitts, Kleinstein et Butterworth, était une véritable bible à l’époque où je faisais des recherches sur ce 1 thème, mais il remonte à 1993 ! Même si cet ouvrage reste une réfé-rence dans le domaine, son point de vue américain, l’arrivée de nouvelles technologies et l’abondance des connaissances actuelles en sciences de la vision imposaient une mise à jour adaptée à nos réalités. Il fallait aussi créer une plateforme francophone où les spé-cialistes de la vision et les intervenants en santé et en sécurité du travail pouvaient trouver des éléments de solutions communes à une problématique visuelle rencontrée dans l’industrie. En mettant les acquis des uns au service des autres, l’interaction poussait l’analyse à un niveau de connaissances qui permettait l’adéquation entre l’activité de travail, le confort visuel et la protection oculaire. Ce livre est donc la somme des acquisitions récentes dans le domaine de la
1. Pitts, D. G. et R. N. Kleinstein,Environmental Vision : Interactions of the Eye, Vision, and the Environment, Buttwerworth-Heinemann, 1993.
Extrait de la publication
10l ’e e t s i o n l a v i i lv a d e t r a n v i r o n n e me n t
vision occupationnelle, associées aux acquis des normes et des faits vériés, à laquelle s’ajoute une expertise développée au cours des vingt dernières années. Ce livre s’adresse d’abord aux optométristes en pratique privée qui ont une clientèle issue de milieux variés et qui doivent répondre à de nombreuses questions en matière de fatigue visuelle et de pro-tection oculaire. Il sera également utile aux intervenants avec qui je travaille, ergonomes et hygiénistes industriels, qui trouveront dans ce livre un complément d’information pour analyser les environne-ments de travail de leurs patients et leurs interactions avec la vision. Finalement, les étudiants en optométrie à la recherche d’une référence rapide sur un thème technique ou pratique trouveront bon nombre de réponses dans cet ouvrage. Que mon éditrice me pardonne, mais j’ai résolument choisi un langage à la fois technique et général. En eet, un concept se retient mieux quand on en connaît les origines,et les détails deviennent importants pour bien l’expliquer.A contrario, ce livre est aussi com-posé de mises en scène où l’approche globale soutient la recherche de solutions aux problèmes visuels. Par conséquent, de manière à orienter le lecteur, j’ai divisé cet ouvrage en trois parties ; la première traite d’hygiène et d’ergonomie visuelle, la deuxième de protection oculaire, et la troisième de problématiques particulières à la vision au travail Ma formation d’optométriste m’impose de discuter d’abord de fatigue visuelle, donc de comprendre et d’expliquer l’importance de bien cerner les symptômes de cette fatigue pour tenter ensuite d’y associer des signes oculaires ou visuels ; un chapitre sur la vision alimente cette problématique. Par la suite, avec les techniques et moyens empruntés à l’ergonomie, il convient d’évaluer l’environne-ment de travail et son organisation dans une perspective globale. Le long dossier sur l’éclairage permet de documenter l’environnement visuel du travailleur en vue de trouver des moyens d’améliorer ses conditions. Il est impératif de connaître les mécanismes à la base de l’éclairage, la manière de le produire et de le contrôler. Cette modu-lation permettra d’adapter l’éclairage à la tâche eectuée pour obtenir un maximum de confort visuel et de productivité.
Extrait de la publication