50 REGLES ESSENTIELLES ARABE LITTERAL 2EME EDITION

De
Publié par

Une hésitation ? Un oubli ? Les Incontournables, collection de référence, répertorie 50 règles essentielles à la connaissance d'une langue. Véritable outil pratique, ce guide vous permet d'éviter de nombreux écueils et de parer aux erreurs les plus courantes. Chaque règle, illustrée par de nombreux exemples détaillés, s'accompagne d'exercices d'application pour un entraînement efficace. Des tableaux, en annexe, vous aideront à acquérir de solides connaissances en grammaire et conjugaison. Clair et complet, cet ouvrage s'adresse aussi bien à des étudiants qu'à des adultes désireux d'entretenir leur pratique de la langue arabe.
Publié le : lundi 5 octobre 2015
Lecture(s) : 13
Tags :
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
EAN13 : 9782759027774
Nombre de pages : 126
Prix de location à la page : 0,0050€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

50
règles
essentielles

ARABE
LITTÉRAL

e
2 édition
revue et corrigée

Nejmeddine KHALFALLAH

INTRODUCTION

Al-öur÷ānī (grammairien perse d’expression arabe, décédé en 1074) élabore une théorie
sémantique qu’il bâtit sur les sens de la grammaire :ma‘ānī al-naۊw. Il entend par ce concept
toute règle, catégorie ou caractéristique, de nature morphologique ou syntaxique, qui
interfère lors de la production d’énoncés sensés. L’intelligibilité d’un discours est, à ses yeux,
le fruit d’une consciente alchimie alliant connotations des mots et principes formels de la
grammaire. Abstraits, cesma‘ānī al-naۊwfonctionnent comme des structures orientant la
pensée et agençant les composantes lexicales véhiculées par les mots. Sans cet efet structurel,
la communication se réduit à des séquences absurdes, suites amorphes de mots sans le moindre
lien. Connue sous le nom denaܲm(composition), cette théorie formalise la compétence
syntaxique du locuteur. Celui-ci est présenté comme une force cognitive qui relie les mots en
œuvrant sur leurs caractéristiques morphologiques et leurs traits relationnels, avant d’émettre
des énoncés (les plus banals, du domaine de la vie quotidienne, ou ceux, éloquents, qui relèvent
de la sphère poétique).

À la lumière de cette théorie, développée il y a près de mille ans au bord de la mer Caspienne,
nous tentons de comprendre comment l’arabe standard moderne, à l’instar de toute langue
dynamique, redéploye son très riche legs grammatical pour asseoir sa normativité dans
des mass-médias, la littérature et les terminologies spécialisées. Sous le prisme des hautes
technologies, certaines règles ont été enterrées, d’autres assouplies, et des nouvelles intégrées.
Les principales structures sont presque intactes. Ces tournures d’antan résistent, feignent de
disparaître et resurgissent notamment dans les productions diplomatiques, relayées par une
intense activité journalistique. Se comptant par milliers, les nouvelles signiications sont régies
par ces catégories pérennes et se matérialisent dans les registres de l’arabe moderne, admirable
par sa capacité de tout exprimer, bien que son usage peine à s’imposer. Inéluctablement, la
grammaire de ces registres modernes n’est plus celle de l’arabe de nos aïeux, quoi qu’en disent
e e
les puristes, car le Qatar duXXIsiècle n’est pas la Bassora duIXsiècle. La principale norme
réside dans la logique combinatoire que l’esprit opère entre les unités lexicales, doublées de
connotations ininies, et les formes syntaxiques les agençant à l’image du « joaillier basrien qui
enile les perles » en vue d’ofrir un collier. La grammaire est pour le locuteur ce que le il est
pour cet artisan, épris de l’éclat des pierres précieuses.

AVANT-PROPOS

Destiné à ceux qui ont déjà acquis les rudiments de la grammaire arabe, cet ouvrage en réunit
cinquante règles incontournables. Pour le composer, il nous a fallu faire un choix des points
essentiels. S’agissant des innombrables points de la grammaire arabe, l’arbitraire est inévitable.
Guidé par notre expérience d’enseignement, nous avons essayé de réaliser un aide-mémoire
synthétique qui explicite cinquante notions morphologiques et syntaxiques. Cependant,
loin d’embrasser la totalité, ne serait-ce que d’un seul chapitre de cette grammaire, ou d’en
constituer une méthode progressive, ce travail rappelle brièvement le volet théorique de
chaque principe (dérivationnel ou syntaxique). Il en fournit des exemples tirés des registres
modernes (presse, littérature, documents administratifs), dont certains ont été imaginés pour
répondre aux impératifs didactiques. Les exceptions, les tournures inusitées et les constructions
sibyllines ont été écartées à dessein.
Ainsi, l’objet de cet abrégé est double : il vise d’une part à exposer brièvement l’aspect théorique
d’un problème grammatical, et propose d’autre part des exercices, à caractère répétitif et
didactique, ain d’asseoir la compétence acquise. Cet ouvrage pourrait être utilisé comme
un complément aux nombreuses méthodes d’arabe. Jamais nous n’aurons suisamment
d’éléments permettant de savourer, dans le texte, les inesses d’Al-Mutanabbī (poète arabe
décédé en 965), les tournures d’une presse en pleine mutation et la richesse ictive des romans,
tous étonnamment ancrés dans la marche arabe vers la liberté.

SOMMAIRE

1.Les formes dérivées .................................................................................................................................8
2.L’inaccompli ............................................................................................................................................10
3.Leman܈ūb ..............................................................................................................................................12
4.L’apocopé ................................................................................................................................................14
5.L’impératif ...............................................................................................................................................16
6.Le passif ...................................................................................................................................................18
7................................................................................................................................... ..........La n ion égat20
8.................................................................................................................................................d eueL.... l. 22
9.................. l ieurple L................................................................................................................................24
10.Les pluriels diptotes ...........................................................................................................................26
11..........................................................L................celloc e... fit................................................................28
12.Les participes actif et passif .............................................................................................................30
13.Les schèmes adjectifs ........................................................................................................................32
14.L’adjectif épithète ...............................................................................................................................34
15.L’expression des couleurs .................................................................................................................36
16................................................................................................................. ......................armpifat Lcoe 38
17..........................................................................................................................................Le superlatif40
18.Lema܈dar .............................................................................................................................................42
19.Les sœurs deKāna .............................................................................................................................44
20..................................................................r.t.p.a.s. .L.e. d.e.sulicid sac u.. tcer................................ 46
21.La négation absolue ..........................................................................................................................48
22.Les pronoms aixes ...........................................................................................................................50
23.Le complément d’état (leۊāl) .........................................................................................................52
24.Le complément absolu .....................................................................................................................54
25......................................................................................................................Le complément de but56
26.Le complément double....................................................................................................................58
27.Le complément circonstanciel de temps/ lieu (maf‘ūl fīhi) .....................................................60
28.L’expression de l’heure ......................................................................................................................62
29.Le spéciicatif .......................................................................................................................................64
30.La numération (1) ...............................................................................................................................66
31.La numération (2) ...............................................................................................................................68
32.Le verbehamzé...................................................................................................................................70
33.Le verbe sourdϟ΍˸ό˶ϔ΍˵˵Ϟϒ˴πϋ˵ΎϤ˴ϟ ............................................................................................................72
34.................................................................................................................................Le verbe assimilé74
35.Le verbe concave ................................................................................................................................76
36.Le verbe défectueux ..........................................................................................................................78

37.La phrase conditionnelle ..................................................................................................................80
38.L’exception ...........................................................................................................................................82
39.Les verbes inchoatifs .........................................................................................................................84
40..............................................................................................................................La phrase optative86
41.L’exclamation .......................................................................................................................................88
42.’a Limssatil noil edof a emr ..VIII........................................................................................................90
43.......... ..mo s..........................................................................................................................eL ic sn qn92
44.Les noms propres ...............................................................................................................................94
45.L’annexion de qualiication...............................................................................................................96
46..................................................................................Lov eitac....................................f .........................98
47.Les pseudo-verbes ...........................................................................................................................100
48................................................................................................................................obarroor. ..it fLe c102
49.Tout, tous, chaque, entier ...............................................................................................................104
50.La particuleۊattā .............................................................................................................................106

CORRIGÉS DES EXERCICES ............................................................................................................108

ANNEXES
L’accompli ..................................................................................................................................................116
L’inaccompli ..............................................................................................................................................116
L’inaccomplimansūb ..............................................................................................................................116
L’inaccomplimajzūm ..............................................................................................................................116
La forme dérivée ......................................................................................................................................117
La conjugaison du verbe .......................................................................................................................117
Le schème des couleurs .........................................................................................................................117
La numération entre 11 et 19 ...............................................................................................................117
Les participes actif et passif ..................................................................................................................117
Les noms et actions des formes dérivées ..........................................................................................119
Masdardes verbes de la forme I ..........................................................................................................119
Le verbe sourd ..........................................................................................................................................120
Le passif .....................................................................................................................................................121
Les participes actif et passif des formes dérivées...........................................................................121
Le verbe assimilé .....................................................................................................................................122
L’accompli ..................................................................................................................................................123

1

Règle

LES FORMES DÉRIVÉES

• La langue arabe est une langue dedérivation Θ΍ηΎϕ˶Ϙ. Les verbes sont dérivés d’une racine
˸
trilitère (composée de trois lettres, dites :radicales).
• À partir de ces trois radicales, on construit un verbe de la forme I΍ϟϔ˶όϞ˸΍ϤϟΠ˵ή˴Ω͉, dit :verbe
de base. Il est possible d’augmenter cette forme I de quelques lettres pour obtenir des
verbeΰ˴
sdérivés/augmentés Ϊϳό˶Ϟ˸΍Ϥϟϟϔ΍. Le sens de ces derniers demeure proche de celui
de la racine.

Exemples :
e
La forme II se construit en ajoutant unešaddasur la 2radicale, selon le schème (modèle)
suivant :

˴
˵Ϟ˰˰͋ό˰˴ϔ˰˰˵ϳ˴Ϟ˰˰͉ό˰˰˰ϓα͋έ˴Ϊ˰˰˵ϳ˴α͉έ˴Ω:enseigner

e
Les sens généraux de la 2forme sont :le factitif, (faire faire l'action), l’intensif et le
transitif.

e
La forme III se construit en ajoutant unalifradicale, selon le schème suivant :après la 2

˴
˵˵Ϟ˰˰˶ϋΎ˴ϔ˰˰˵ϳ˴Ϟ˰˴ϋΎ˰ϓέϭΎΤϳ˴έϭΎΣ:dialoguer

Les sens généraux de la forme III sont :la réciprocité, l’action avec effort.

re
La forme IV se construit en ajoutant unehamzaaprès la 1radicale, selon le schème suivant :

˸
˵Ϟ˰˰ό ˰ ϳ ˴ Ϣ΃
˶ ϔ ˰˵˴Ϟ˰˴όϓ΃ ϢϠόϳ ˴ Ϡϋ:informer

Les sens généraux de la forme IV sont :le factitif, état et réaction et le transitif.

La forme V se construit en ajoutant untā’à la forme II, selon le schème suivant :

˵Ϟ˰˰͉ό˰˴ όϔΗ ϢϠ˴͉
Ϟ͉ ˴͉
ϔ˰˰˴ΘϳϜ˴Θ
˵˴ϳ˴ϢϠ˴Ϝ˴Η:parler

Les sens généraux de la forme V sont :le réfléchi et l’intensité. Cette forme est souvent
intransitive.

e
La forme VI se construit en ajoutant untā’forme, selon le schème suivant :à la 3

˴
˵Ϟ˰˰˴ϋΎ˴ϔ˰˰˴ΘϳϞ˴ϋΎϔΗϞϣΎϜΘϳ˴ϞϣΎϜΗ:se compléter

Les sens généraux de la forme VI sont :la réciprocité, la simulation et l’intensité.

8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant