50 REGLES ESSENTIELLES COREEN 2EME EDITION

De
Publié par

Une hésitation ? Un oubli ? Les Incontournables, collection de référence, répertorie 50 règles essentielles à la connaissance de la langue coréenne. Véritable outil pratique, ce guide vous permet d'éviter de nombreux écueils et parer aux erreurs les plus courantes. Chaque règle, illustrée par de nombreux exemples détaillés, s'accompagne d'exercices d'application pour un entraînement efficace. Des tableaux, en annexe, vous aideront à acquérir de solides connaissances en grammaire, conjugaison et vocabulaire. Clair et complet, cet ouvrage s'adresse aussi bien à des étudiants qu'à des adultes désireux d'entretenir leur pratique de la langue coréenne.
Publié le : vendredi 21 novembre 2014
Lecture(s) : 11
Tags :
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
EAN13 : 9782759027293
Nombre de pages : 128
Prix de location à la page : 0,0050€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
50 RÈGLES ESSENTIELLES CORÉEN e 2 édition
Stéphane COURALET
Je remercie chaleureusement Kim YounSill pour sa relecture attentive du manuscrit et Léo Couralet pour ses interludes violonistiques durant la rédaction de ce petit guide.
L’AUTEUR
Stéphane Couraletest docteur en sciences du langage (spécialité coréen) à l'EHESS et diplômé de l'INALCO (Langues'O). Il est actuellement maître de conférences à l'Université de Bordeaux Montaigne (UBM), responsable de la section Corée. Chercheur en linguistique coréenne, il est membre de l'UMR 5263 (Unité Mixte de Recherche) intitulée CLLE- ERSSàB (Cognition, Langue, Langages, Ergonomie - Équipe de Recherche en Syntaxe et Sémantique à Bordeaux). Il a publiéLa personne collective en coréen : wulinousaux éditions Lambert-Lucas et achève bientôt la publi-cation d'un dictionnaire bidirectionnel français-coréen pour le grand public. Il a formé les étudiants de l'INALCO et de plusieurs universités parisiennes avant de rejoindre Bordeaux, sa ville natale, dans le but d'y créer la prochaine licence de coréen. Il collabore avec une sélection d'universités coréennes dont l'université de Yonsei pour mener notamment des études contrastives coréen-français.
AVANT-PROPOS
Voici la deuxième impression de ce petit manuel de 50 règles utiles du coréen. Elle témoigne avant tout de l’attrait de la langue coréenne pour le public franco-phone et le besoin d’explications grammaticales et d’exercices d’application. Vous avez, dans un petit format et à dose sympathique, ces deux ingrédients de base.
Je profite de cet avant-propos pour ajouter une règle supplémentaire générale mais fondamentale en coréen. Étiquetée langue SOV (Sujet Objet Verbe), la langue coréenne dans sa logique interne, est davantage une langue OV tout simplement : il n'y a pas de sujet obligatoire qui commande l'accord du verbe en nombre et en personne, et le verbe ne varie pas en personne. Les relations interlocutives (locuteur-délocuté-allocuté = qui parle à qui ?) et énonciatives (au nom de qui le locuteur s’ex-prime-t-il ? Qui est la source du point de vue exprimé ?) sont morphologiquement grammaticalisées au niveau de la terminaison verbale (cela concerne d’ailleurs les prédicats verbaux et adjectivaux).
D’où cet avant-propos pour rappeler que l’emploi presque systématique d’un « pro-nom personnel » (pour le dire simplement) dans les traductions de ce petit manuel, répond aux exigences de l’écrit pour des étudiants français à ce niveau. Les traduc-tions proposées peuvent toujours être améliorées. Ainsi, dans beaucoup d’exemples, nous avons traduit « je » le pronom de la première personne neutre en coréen suivi de la particule de thème, alors qu’un indice de la première personne thématisé en coréen s’accommoderait davantage de la traduction française suivante : « Quant à moi/ Et bien moi, je…). Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres.
À ce propos, j’ajouterais, chers étudiants de 7 à 117 ans, que vos commentaires cri-tiques à l’adresselangue.coreenne@gmail.compermettront sans aucun doute d’améliorer ce petit guide pour tous ceux qui se posent les mêmes questions que vous. Ces interrogations, très souvent, posent de vrais problèmes de linguistique contrastive dans le passage d’une langue à l’autre, ici du français au coréen et vice-versa. Alors n’hésitez pas ! Pratiquez beaucoup, pratiquez bien !
SOMMAIRE
1.La particule de thème -/-. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .8 2.Le nominatif -/-. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10 3.L’accusatif -/-. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .12 4.Le datif -에게. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .14 5.Le locatif -/-에서. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .16 6.Le début et la fin -부터/-까지. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .18 7.La direction, le moyen -(으)로. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20 8.Le verbe « être » -이다/아니다. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .22 9.Il y a있다/없다. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .24 10.Le suffixe jonctif nominal -/-. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .26 11.Seulement, ne… que -/-밖에. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .28 12.Le génitif -. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .30 13.Le suffixe jonctif verbal -. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .32 14.Le suffixe jonctif verbal -지만. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .34 15.Les chiffres. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .36 16.Les classificateurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .38 17.La date, l’heure, le prix, les numéros. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .40 18.Le comparatif -보다. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .42 19.Le superlatif제일/가장. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .44 20.Le présent en -(ㄴ/는)다et en -(ㅂ니다/-습니). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .46 21.Le présent informel -/-/-여요. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .48 22.Le passé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .50 23.Le futur -- / -ㄹ 것. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .52 24.L’honorifique du sujet -(으)시. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .54 25.La négation/. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .56 26.Les verbes irréguliers. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .58
6
27.La détermination verbale/(으)ㄴ//(으) ㄹ. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .60 28.La formation des adverbes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .62 29.Les conjonctions de coordination그리고/그러나/그런데. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .64 30.La simultanéité -(으)면서. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .66 31.La causalité avec -/-/-여서. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .68 32.La causalité avec -(으)니까. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .70 33.La condition -(으)면. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .72 34.La nominalisation verbale -. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .74 35.Le progressif -고 있다. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .76 36.Le désidératif -고 싶다. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .78 37.L’expression de l’objectif -(으)러 가다. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .80 38.Le bénéfactif -/-/-여 주다. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .82 39.L’expression de la tentative -/-/-여 보다. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .84 40.L’inchoatif -/-/-여 지다. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .86 41.L’expression de l’obligation -/-/-여야 하다. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .88 42.L’expression de la supposition -ㄴ 것 같다. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .90 43.L’intention du locuteur -(으)ㄹ게요. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .92 44.L’interrogation en -(으)ㄹ까요?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .94 45.L’exhortatif -/(-)ㅂ시다. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .96 46.L’impératif -(으)세요/ -(으)십시오. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .98 47.L’exclamatif -(는)군요. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .100 48.Le passif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .102 49.Le causatif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .104 50.Le discours indirect. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .106 Corrigés des exercices. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .108 Annexes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .116
7
1
Règle
LA PARTICULE DE THÈME -/-
-/-est la particule de thème. Elle sert à souligner ce dont on parle. Elle n’indique pas de fonction grammaticale particulière. Elle peut donc remplacer ou s’adjoindre à d’autres particules (sujet, objet, etc.). On utilise -après une consonne et -après une voyelle (la contraction en -après une voyelle est fréquente à l’oral). -/-est utilisée pour :
Exemple 1 : 나는 대학생입니다. 내 고향은 서울입니다. Moi, je suis étudiant. Ma ville natale, c’est Séoul. Souligner le thème.
Exemple 2 : 나는 부산에 자주 가요. 부산은 아름다운 도시예요. Je vais souvent à Pusan. Pusan, c’est une jolie ville. Faire référence à un élément déjà mentionné.
Exemple 3 : 지구는 둥글다. La terre est ronde. Enoncer une vérité générale.
Exemple 4 : 오늘은 춥지만 내일은 따뜻하겠습니다. Aujourd’hui, il fait froid mais demain il fera chaud. Mettre en contraste un élément par rapport à un autre.
8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant