Dictionnaire encyclopédique illustré

De
DING LîSTaUG DICTIONNAIRE •ENCrCLOrÉDÎQCE ILWSTKt tiARMAND #COLIN SIGNES ET ABRÉVIATIONS * iiuliiiiir parvoir au mot n. ce sijnic. * voir h la carte. t iiuliqiic l'aspiration des h. ;ki-rOj prononciation figurée. adj. adjectif. ij.adj. 3 adjectif des deux genres. adv. adverlK\ (Agric.) agriculture. (Alg.) algèbre. ail. allemand. (Anat.) anatomic. anc. ancien. (Ane. Dr.) ancien Droit. (Anc. Jur.i ancienne Jurisprudence. angl. anglais. (Antiq.) antiquité. ap. ap. .I.-C. après après Jcsus-Clirist ; ; (Arbof.j arboriculture. ar. arabe. (Arch.) arfUcologie. /Arch. ; Archit.l arcbitecture. (.Aritb.) aritliniéti(|uc. arr. ; f. \ V. ce mot. i sm. .Appareil qui rabat la lumièreAbad. nom de 3 rois maures de Séville'll's.). Sï.\. de diartbrose. , abat-Jonr, Étourdir d'une lampe, etc. .AppareUAbadie Pali.), architecte français (1812-1 abasourdir 'a-ba-zour-dir], va. d'une bougie, Il884j. | ne laisserAbailard. par le bruit. ! Fig. Consterner. appliqué contre une fenêtre PurV. Abélard. Ism. Action d'aba- venir le jour que d'en haut, il Plur. des abat-abalHMable, adj. i g. Qui peut ou doit être abasourdissement, est abasourdi. r.abaissé. sounlir. : État de celui qui jou graisse et tripes des ani-abal>(8ant, aiit«, adj. abat ou abas. sm. Grosse averse (vx.). abats, smpl. Peau,Qui humilie; dégra- part.sm. Abréviation de abatis. V. ce mot. ! maux de boucherie qui sont veudues àdant. abat. ' placAction d'abattre abat-son, sm. Lames de bois que l'onabaisse, sf.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 288
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 1046
Voir plus Voir moins

DING LîSTaUGDICTIONNAIRE
•ENCrCLOrÉDÎQCE ILWSTKt
tiARMAND #COLINSIGNES ET ABRÉVIATIONS
* iiuliiiiir parvoir au mot n.
ce sijnic.
* voir h la carte.
t iiuliqiic l'aspiration des h.
;ki-rOj prononciation figurée.
adj. adjectif.
ij.adj. 3 adjectif des deux genres.
adv. adverlK\
(Agric.) agriculture.
(Alg.) algèbre.
ail. allemand.
(Anat.) anatomic.
anc. ancien.
(Ane. Dr.) ancien Droit.
(Anc. Jur.i ancienne Jurisprudence.
angl. anglais.
(Antiq.) antiquité.
ap. ap. .I.-C. après après Jcsus-Clirist
; ;
(Arbof.j arboriculture.
ar. arabe.
(Arch.) arfUcologie.
/Arch.
; Archit.l arcbitecture.
(.Aritb.) aritliniéti(|uc.
arr.
; < -arrfimlisscmcnt.
,
(Artill.v -rart'IU'rie.
(Art nnjit.) Larl militaire.
(Art v«.) vétérinaire.V art
(Astron.) asrtranomie.
auj. aujourd'hui.
av.; av. J.-C. avant; avant Jésus-Christ.
(Blas.) blason.
(Bot. : Botan.l botanique.
c.-a-il. cest-ii-dire.
cap. capitale.
card. cardinal.
(Chanc. chancellerie.
(Cbarp.) charpenterie.
(Chini.) chimie.
iCbir.) chirurgie.
ch.-l. chef-lieu.
chl. a. chef-lieu d'arrondisseiu'.
chl. c. cbcf-licu de canton.
Connu.)
I commerce.
ruiij. conjonction.
Cork. corrélatif.
(Cosm.) cosmographie.
Ctr. contraire.
(Cuis.) cuisine.
défini.déf.
dép. département.
(Dr.) Droit. »i(|uc."|
(Dr. eau.) Droit canon ou droit cano-J
(Dr. rom.) Droit romain.
E. est.
(Kll.) elliptique.
Encvcl. encyclopédie.
(Escr.) cs.rime.
csp. espagnol.
(Eslh.) esthétique.
(Etb.j ethnographie.
etc. et eaîtera.
Ex.
; exe.npie.
Expr. lat. expression latine. .
fnn. fpl. féminin; féminin pluriel.f.
(Fam.i familier.
(Féod.) féodalité.
figure.(fia-i
V.(fig. CHARRi;E).Voir la figure Charrue,
Fig. figuré (sens).
(Fin.) finance.DICTIONNAIRE
•r
•ENCrCljOrEDIQOE ILLUSTRE
#^ARAAND COLIN
A
ABAL-ÂBÂT ÂBÀT-ÂBÂTÂ-ÂBÂL
Ire un abalonrdir. va. Rendre balourd. Ctr. Régénérer. r;<r. lesa. .</)(. lettre de l'alpliabet. ;; Un ABCD, B |: S'abâtardir, Perdre
alpluiiet. abaloardisseiuent . sm. Action d'abï- qualités naturelles de sa rare.
désigne les pièces lourdir. abâtardissement. im. État d'une per-EstYr.L. Sur les monnaies, A
roijale. A.l. abandon, sm. .Action d'abandonner, St:i. soiMie ou (1 une chose abâtardie.frappées à Paris, A.R. altesse n
il
Délaissement, oubli,altesse im/iériale, A.S. altesse sérénissimc. I il A l'abandon, loc. adv. abat-clianvée, sf. Laine de qualité infé-
faire des mots Dans le désordre. rieure (vx.).La particule privative a sert à
E.NCYCL. L'abandon par ses parents d'un enfant abatée. Monreroent horizontal de rotationcomposés, ex. : anormal. sf.
moins de 7 ans est puni de 6 mois à 2 ans imprimé lesa, nom allemand de la uuto la Mus.). de de k un navire en panne par le vent,^-^
_
•d'.Académie prison. Il Abandon d'actif, cession de ses biens lames ou le courant Mar. i. ; Dans les mines,A (avec une palme], officier A%f
faite à ses créanciers par un débiteur hors opération par laquelle ou désagrège les uia.ssesà, prép. Ce livre est à moi.
d état de payer ses dettes (Jur.i. minérales.Aa, riv. de France fPas-de-Calaisj.
i;). prouoncreterme géograpliiquc Scandinave, signifiant abandon'uataire,«. Créancier auquel abatellement, «»i. Interdictionaa,
un débiteur abandonne ses biens. le consul français contre les marcha.i'l9cours J'cau. car
. abandonnatear, tm. Débiteur qui aban- étrangers qui ne tiennent pas leurs engage-Aacheii. nom allemand d'Aix-la-Chapelle
donne ses biens. ments. .Se pratique surtout en Orient.Aalborg^, v. de Danemark. Pèche du hareng,
12:i(KJ abandonné, ée. adj. Qui est dans l'aban- abat-falui, sm. Grosse pièce servie au débuthab.
* Rhin. don, sans secours. ;; Fig. Déréglé, sans mœurs. du repas Cuis.,, Plur. i\ci ahal-faini.Aar. riv. de Suisse (1). affluent du l
abandonnement, sm. Action d'aban- abat-foin, sm. Ouverture pratiquée dans leAaraa, cap. du canton d'Argovic (Suisse *;.
paille etcanton d'Argovie donner. :| Inconduite, dérèglement. plafond d'une écurie pour jeter laAnrg-au. nom allemand du y
*•. abandonnéiueut, adv. .Avec abandon. le fourrage. Il Plur. des ahât-foin.Suisse
abandonner, va. Quitter définitivement, EncYCL. lies abat-foin ont l'inconvénient d'in-Aarliiio»), V. de Danemark. Fab. de gants,
entièrement : abandonner sa maison, fecter le fourrage par les odeurs qui montent16000 hab. délaisser
lombont ris-(1.5« ses enfants. Il S'abandonner, vpr. Se laisser de l'écurie. Les poussières qui enAarou, frère de Moïse s. aT. J.-C).
aller à : s'abandonner ù la joie, il Manquer de quent d'occasionner des maux d'yeux aux ani-aba. sm. Jlaiiteau turc, sorte de burnous.
Stm. Délaisser, quitter, renoncer à. maux. Le mieux serait donc d'y renoncer.Aba. roi de Hongrie (11« siècle). courage, il
thermales. sm. Amas deababouiné. adj. Se dit d'un vaisseau Abano, r. d'Italie (Vénétiej. eaux abatis ou abattis 'a-ba-ti'.ée,
':.arrêté abaqne, sm. Partie supérieure du chapiteau cliosBs abattues : abatis itarhres. Partiesen pleine mer par un calme subit.
d'une colonne. Il Fig. Table à calculer. d'une volaille qu'on vend à part : tète. cou.ab abstiirdo. loc. lat. Par l'absurde. |
Palestine, l'E. de la gésier, foie, pattes et ailerons. | Barricajesabaca. sm. Bananier des ilcs Philippines. De Abarim, montagnes de à
,
présentant leursses feuilles est tiré le chanvre mer Morte, font partie de l'Anti-Liban. i faites il l'aide d'arbres abattusde XaniUe.
abarthrose ou abartlcnlatlon, branches du côté de l'ennemi (Art luilit.;.abaco. sm. .Auge à laver le minerai. >f.
\
V. ce mot. i sm. .Appareil qui rabat la lumièreAbad. nom de 3 rois maures de Séville'll's.). Sï.\. de diartbrose. , abat-Jonr,
Étourdir d'une lampe, etc. .AppareUAbadie Pali.), architecte français (1812-1 abasourdir 'a-ba-zour-dir], va. d'une bougie, Il884j. |
ne laisserAbailard. par le bruit. ! Fig. Consterner. appliqué contre une fenêtre P<>urV. Abélard.
Ism. Action d'aba- venir le jour que d'en haut, il Plur. des abat-abalHMable, adj. i g. Qui peut ou doit être abasourdissement,
est abasourdi. r.abaissé. sounlir. : État de celui qui jou
graisse et tripes des ani-abal>(8ant, aiit«, adj. abat ou abas. sm. Grosse averse (vx.). abats, smpl. Peau,Qui humilie; dégra-
part.sm. Abréviation de abatis. V. ce mot. ! maux de boucherie qui sont veudues àdant. abat.
' placAction d'abattre abat-son, sm. Lames de bois que l'onabaisse, sf. Pàtc amincie au rouleau et ser- abatage ouabattag;e,«ni.
obliquement entravers des fenêtresd'un clochervant à faire des pâtisseries. des arbres, de tuer des bestiaux. Il Action de
des cloches, Plur.abaisse-langne. coucher un navire pour faire descendre le son ilsm. Instnmient de chi-
des abat-son.rurgie pour l'examen du pharynx. pour le réparer.
abattable.Q'i/. i Qu'on peut abattre.abal8>«eineiit, sm. Action d'abaisser; (Mar.). g.état
V. Abatage.de ce (|ui est abaissé. Fig. Humiliation, Encycl. On assomme abattas;e.
;l vo-
Action d'abattre. lliOimi-lontaire de bou- abattement, sm.ou non. :i Sïs. Discrédit, avilisse- les animaux
d'énergie. Sv.n.uii:iution des forces, manque Ilment. cherie avant de les
Accablement, prostration, langueur, il Ctr.abalHsrr (r. 6amer), va. Rendre plus bas. saigner. Les Juifs
Il Faire continuent à Énergie.descendre : abaisser un store, i Fig. seius
un signe certain de nin-Humilier EscvcL. L'abattement est
: abaisser l'orgueil. Il Sï>. Humilier, les égorger. Aujour-
rabattre, ladie chez les animaux lorsqu'il se nianifesti-ravaler. i| Ctb.' Hausser, élever, glori- d'hui, pour éviter
l'immobilité et l'indifférence aux bruits,lier. I S'abciisser, toute souffrance il parvpr. Devenir plus bas.
du dehors, û la nourriture même.s'humilier. on lui aux excitationsl'animal, con-
abaiHNear. abattenr, sm. Celui qui abat.adj. et sm. Qui abaisse : mutcle vre la tète d'un mas-
II':.tisseur abattis, sm. V. .Ab.atis.de la paupière (Anat). que muni, auifig.)
abattoir, sn>. Établissement où l'on nba:.abait. sm. Appât: terme du front, d'unde pèche (vx.). milieu
tue bestiaux destinés ù la l>oucbcric.abaiter, va. Appâter peut où l'on les(vx.). tubedanslequel
aba.ione, EscYCL. Les abattoirs, rangés parmi les étasf. Poche que certains animaux prlisserunepointe de
lUSQlJE DABATAGE.
singes, blissements insalubres de 1™ classe, ne peu-chauves-souris) ont dans la bouche fer terminée à l'au-et
vent être ouverts sans nne autorisation admi-qui leur sert i tenir des extrémité par unaliments en réserve. tre
pro-abaliénation, boucher frappe avec nn merliu sur nistrative. Ils doivent être clos, tenus trèssf. Cession par laquelle la bouton. Le
propriété de biens meubles tombe foudroyé. prement, vastes, bien aérés, dallés avec grandou immeubles, situés i:c bouton, et l'animal
était transférée grave, les animaux sont soin. L'eau doit circuler en aboodance.il fauten Italie, à d'autres personnes Kn temps d'épizoolic y
rapidement les déchetsde tonte sorte.(Jur.). abattus et enfouis aussitôt sans être saignés. y enlever
aballéner, ta. Faire ime bdtardj. va. Faire dégénérer. abattre (r. à; bas], ra. Jeter â bas ; abattraabaliénation. abâtardir (r.
(1) Les astérisques renvoient aux cartes ils indiquent en outre qu'on trouvera au mot correspondant des renseignements complémentaires.C*) ;
1DiCT. E. I.\
ÂBAT-ÂBBO ÂBBO-ÂBDI ABDI-ABER
Us chiens poème latin sur le siège île Paris par les .Nor-
Ilne mainon. il Tuer : on abat eyirafiès. abdiquer, ra. Kcnoncer à l'autorité suprémo. .
'I Fig. Olcr li's forces : la firvrc rontinuc abat. iiuinds. en parlant d'un roi. d'un empereur. || Fig.*
Vn. Se (lit d'un navire qui fait une alialée. AbbotMf'ord, ehûteau d'Ecosse, non loin Kenoncer ii. Syn. Ki'signer, se dénieltre. .'
I II
v/ir. Tombi'r lourdement, Fondre d'Edimbourg ; résidence de Walter Seoll. abdomen [ab-donie-ne,,
Il S'abattre, il sm. Partie dii'^
•Syn. Voy.sur. Il S'apaiser, en parlant du vent. || a, b, c, d. A. corps humainque l'on iioiiiimc aussi ventre {fig.)''
Démolir, renverser, détruire, affaiblir, accabler. abcéder, vn. Dégénérer en abcès (Méd.). E.NcvcL. Les coups et contusions de Vabdutneir.
'
Cth. Élever, relever. abcès [ab-sè],si/i. Amas de pus résultant d'une présentent toujours une eerlaiiie gravité; lé»^
II
terre. Affaibli, inflammation. plaies sontabattu, ue, adj. Jeté a || Fig. y parnùs mortelles, parce qu'elles
divise *.déeouragé. Encvci,. Ou les abcrs en plusieurs catégo- (léliTinineut la péritonite - On conseille'
ahattiirr..'!/'. Action d'abattre des fruits, des ries; il a notamment les afcrcs chauds et les d'abattre eu vue de la boucherie les animauxy
dans les taillis abcës froids. Vabrës vhaud, recoimaissablc k blessés il l'abilomen.glands. Il Hfpl. Iraees laissées
la chaleur, 'a lapar le passage d'un cerf. rougeur et au gonflement de abdominal, aie. adj. Qui appartient, qui
'abat-vent. .an. Lames de bois placées dans la poche de pus, doit être ouvert sitôt qu'il est SI r:i|ii)orte a l'abdomen.
*
les ouvertures i.onslruetion pour protéger mùr. Il faut le panser avec des antiseptiques abdominoHcoitie (I. abilomcn, ventre,d'une
pluie. Pièce (solution phéniquéc un pour cent, solution skopéô, j'examine), Exaiueu^édical de *l'intérieur contre le vent et la Il à g. sf.
de tôle au sommet d'une cbeniinée. Il Plur. boriquéc). Il est bon de voir un médecin. l'abdomen. ?^
des abat-vent. Vabcés froid, <jui se produit chei les individus Abdon, un des juges d'israèl: i:i«%-. av. J.-C.;. *;
d'une chaire; il affaiblis, se révèle seulement par la présence abducteurll. aiaureie, «/j(/ui(i7i)i, écarter", "abat-voix, sm. Le dessus
d'une grosseur sous traite iidj. et sm. Muscle qui un luembrc dusert il rabattre la voix du prédicateur pour qu'on la peau. On le en écarte
dul'entende mieux. Plur. des a6(iHo(.r. administrant des toniques (quinquina, fer, huile plan de symétrie corps,
Il
français protes- de foie de morue) quand il a été ouvert, le abduction, s/'. MouvemeM''^i;oduit par unAbanzit (Firuin), écrivain ;
'
médecin prescrit un traitement local. muscle abducteur. ?">'tant (1679-1767).
abax. sm. Genre d'insectes coléoptères. Certains abcès se produisent lors de la conva- Abdul-Aziz, sultan de TuAluie (1861-1876).
- - /(Jacques), écrivain et théologien lescence de quelques maladies graves (Bèvre ty- Abdul Ha.^.bbadie '
phoïde, variide, etc). Il convient de les ouvrir, mid. sultan ae- ^^^^^français protestant (1654-1727).
de bien laver tuel de TurquieAbbaH. nom porté par 3 shahs de Perse de la et la cavité avec des solutions
dynastie des Sopliis (17« et 18» s.). antiseptiques*. Les abcès ouverts devront être (1876), né en 1842
nombre de tenus à l'abri de l'air, autrement on peut crain-.AbbaiîisidvM, califes arabes au
-Mahomet dre l'érégipèle *. Abdul-lTed37, issus d'Aboul-Abbas. oncle de
sultan(750-1258,1. abcisse ou abscisse, L'une des coor- ,tid. desf.
[a-ba-ci-al], adj. Qui appar- données (horizontale)d'un point déterminé dans Turquie (1839-abbatial, aie
l'abbaye. un plan par ses distances 'a deux axes (Math.).tient à l'abbé, à l'abbesse, ou à 1861i.
ara- Abd-Ur-Rali-général français (1771-17%). abd, motAbbatuccl,
be, signifiant inan, sultandu
serviteur. Maroc, mort en
Abd-Allab, 18,59.
père de Maho- sbeansir(s*),
(6omet siècle). v.pr. Se mettre
abdallas ou au beau (Mar.).
||
On dit aussi abdul-uauiu.abdalas, a-
snipl.Nom don- beausir, vn.
né aux reli- abécédaire (r. abcdi. sm. Petit livre ponr
gieux musul- apprendre à lire. Il Sy.n. Aljibabct.
mans par les abeequer ou abéqner, t'a. Donner la
Persans. becquée à un oiseau.
Abd-al-I>a- abée, sf. Ouverture par laquelle s'échappe
l'eau qui a l'ait tourner moulin.tif, historien un
',«/'.et médecin ara- abeille [a-hé-ie Insecte hyniénoptère qui
be (1161-1231 produit le miel et la cire : mouc'lic à miel
j. {fig.).
Encvci.. On ne doit jamais timrmcnterAbdalony- les
ABD-EL-KADER. abeilles. Est-on piquéme, jardinier par
de sang roval une d'elles, il faut d'abord
siècle av.qu'Alexandre fit roi de Tyr (4« enlever l'aiguillon laissé
par cet insecte puis laverJ.-C). ,
célèbre chef (émir*) arabe la plaie avecA.bd-el-Kader, de l'eau (pure
contre les Fran-(1807-1883). lutta en Algérie ou salée) ou de l'eau-de-
les chrétiensçais. Ketiré en Syrie, il protégea vie, ou mieux avec de l'al-y
calioude l'acide phénique.au péril de ses jours (fig.).
des Sarrasins ou Arabes4^bdéraine, chef
Poitiers en 732.d'Espagne, vaincu et tué à il
.Nom de plusieurs califes en Espagne.
Grèce ancienne (Thrace),A.bdère, v. de la
Abdéritain.patrie de Démocrite. il Hab.
ABBAYE jCiTLAL'X, XIII' S.).
On employer le persil h.iché ou lepeut aussi
abbaye [a-bé-i], Associationsf. d'hommes chèvrefeuille. V.suc qui sort des baies du Api-
leurou de femmes ayant Si tète un abbé ou CLLTLRK.
une abbesse. il Lès bâtiments occupés par une Abeille (Gaspard), poète dramatique français
telle association, Se disait autrefois
i du titre l«48-1718j.
il'uii abbé. i| Syn.et des revenus Monastère abeiller. sm. Rucher.
(/i</.), couvent, n Prison de Paris, près de Sainl- abelllier, ère, adj. Relatif aux abeilles :
Germaiu-dcs-Prés. théâtre d'affreux massacres indu itrie abeilliêre.
en septembre t7J2. Essaim d'abeilles (vx.l.abeillon, sm.
lÎNCYcr.. Il y avait beaucoup d'abbayes en France Qls d'Adam clAbel (mot hébreu sign. fils),
Siaphragavant 1789 plusieurs étaient
; d'Eve, tué par Caïn.
célèbres par la beauté de (Frédéric), musicien allemand (172'>-178T .Abel
leurs bâtiments, et aussi par norvégien !I802-182i'j.Abel. mathématicien
la science de leurs moines. (1785-1861 ;.Abel de !PuJol, peintre français
L'abbaye de Saint-Denis ser- .^bélard ou .A.bailard, savant religieux
vait de sépulture aux rois français '1079-1142i. V. Héi.oïse.
de France. français 11603-1691).Abélli, théologien
abbé (I. ahbas), stn. Supé- anciennesAlténaqnts on Abenaltls.
rieur d'un monastère d'hom- tribus indiennes de l'Aniériiiue du Nord.
mes. Titre donné
1 aux smpl. Célèbre tribu desAbencéragreM,
eci'lésiastiqucs
: monsieur 15' Le dernierdesMaures d'Espagne, au siècle. Il
l'abbé. Abencfrariet.Totaan de Chateaubriand.
abbesse, Supérieure „. . *"",!^,! Napo-sf. . „ Abensber^. v. de Bavière, victoire de
dabbeville.
d'une abbaye. léon en 1809 sur les Autrichiens.
Abbevilie, chl.a.fSomme), prophètes. (Guinée), plus deAbdias, un des douze petits AbéoUnta. v. d'Afrique
port sur laSomme. 18900 hab. Hab. AbbeviUoi.'i. abdication, Action d'abdiquer. 100000 hab. (ànx Anglais).sf.
Abblate^rasso, v d'Italie (Milanais). Mou- Encycl. Abdications célèbres : Sylla (79 av. Aberdeeri, homme d'État anglais (1784-1860).
lineries de soie. Charlcs-Quint du nord de l'Ecosse. |>ortJ.-C), Diocléticn (305), (1556), Aberdeen, v.
Abbon, moine français (9« s.), auteur d'ANOLETEBRE.d'un Napoléon I" (181+ et 1815;. important, 125 000 hab. Il V. carteâBER-ÂBNE ÂBO-ÂBOR ÂBOR-ABRE
'
trrer). Ecart «ppareut Abo. v. cl çort !ude . abortir.enratioii (r. $f. ive. adj. t
Dispersion de aboi, sm. tri u . Etrecertains astres (Astr.)- U aux abois, entier développcnieul p(*-
de l'inia- .^tre réduit à la : :.ité.lunjiiieui. i EiTcar des sens, >oque l'avortenieut M-yons
ide riotelUgcDce. aboiement u alioîiiirnt, sm. Cri du tires.lation ou
d'Israël l^s. av.J.-C. . chien. .1 St.x. Japiiement. aboi. abot,esaii. un des juges , «m. Entraves anx pie<.-
Vn. Devenir béte. abolir. <:a. )i> tire à néant, détruire. !',êtli-. la. Rendre b*tc- :! < S'a- Aboa. mot arab>>. signifie
ipr. Ire aU>ii. Six.Devcuir l)èle. bolir, il Abroger, casser, -Abon-Bekr, bcau-pêrv de Jtoti-.iu' i. tru S'abêtir, iv-r. tt
1"'sm. Action d'abêtir; état de annuler, a Cm. 0)nGrmer. calife arabe, en i:i.aUét isHriuriit. m.
abolissable. adj. i g. Qui peut être aboli.
. . .j;ii est al<èti. •bonchement. sm. Action d'aboucher, de
av. J.-C abolissement . sm. Action d'abolir.uoin de 18 rois d'tdesse (132 s'aboucher.,.%^bgnr.
I
210 abolition, sf. Action d'abolir. aboticber, ta. Heltr.après'.. j
ab bac [a-bo-ke-ta-liak^, Ute. Ehcvcl. Lettre dabulition. avant 1789. leltre bouche, deux tuyaux.nl> Iioc Ft j
royale ordonnant de uc pas poursuivre nn curer une entrevue .<:,ir. lai. A tort et â travers. j à >i'.
crime rapital.ra. Avoir ea horreur, g Sm. Dé- aboaconchon. s-ii. I>r.i|. i^Nruiiii 'lan? ir-ibliorrer.
^crer. Ct». Chérir, affectionner. abolitioniste on abolitiouniste, midi de la f rince et exporte eu Oricur,vx.).itst.r. bair.c l
~,(«8-^5 av. J.-C.*. sm. .Adversaire de l'esclavage anx Ltats-lnis. Abon-HaniTa. jurisconsulteVbia. roi c* Jnda arabe s. .t«<
nsilc abomasmm.sm.Lei'estomacdes ruminants. .%bonkir.mut jralie signifiant blane, en I vge de la basse Egypte..biad.
v. 'géograplii*:. Abomev. d'.Afriqne. cap. du Dahomey. Eacvci.. .Aboutir est célèbre par deux batailles :
.\.-abiu, abietis. sapin), Sulistan- V. carte d'.AraïQtx occibE^rTAU'- En l'9^. les Anglais détrui>in-utabiétiiie tf. dans sa rade
Hn; de quelques conifères. abominable, adj. t Uui inspire une nue Botte françaisece résineuse qu'or g. : en 1799, Bonaparte y vaia-
' horreur profonde. Très mauvais temps abo- quitablétinéfS e<. abietû, sapin), sfpl. ; : une armée turque. :: V. carte 'Tubquie.
1"'plantes ot la famille des minable. :i Sïs. Exécrable, détestable. -^boal-Abbait. calife de la dvuastie desTribu do
juive, épouse de David, abontinablenâent, adc. D'une manière Abbassides 7i9-7.Si,..^bij^aïl. femme
Vol bestiaux fJorisp.). abominable. li-'"abigéat. «ni. de .Aboal-Kara<U historien
i'big-oti. ir. adj. Devenu bigot (TX.). abomination, sf. Sentiment de répulsion .4^boal-Féda. ar,<:
->">. (iouffre trèsprofond. Fîg. Knine. qu'inspirent les hommes on les choses abomi- abonlie ;;. a, sans: bouU,abîiiie.
Ciiose extrême : abîme de nables. 1 Chose abominable. ! L'abominatioii |lrc^s!or. D.iralysie de la voloi.:nialliour ailreui. I
gouffre. (intre de la désolatioiL les bornbles .4bon 1 K liavim,''
' .;«»-r<. : ^TS. Précipice, I de plus profanations le plus Ctlebie u;.i cJji-
-;.cu Blas.t. se dit souvent par plaisanterie,. r;.r- i«« s.;.
.4.I»iiiiéleoh. dlsraél.1233 av. J.-Ci. abonalmer. r<i. .Avoir eu horreur. a>>4>iiiii( t:hef du clergé chrétien euJuge
'ii> I --•ipiter dans un abime, ren- aboBCtanament, adr. En abondance. Abyssinic.al'i
Kani. Imiter, détériorer: abi- abondtukee, sf. Grande quantité. Se dit . abôn^Benaent, nn. Action d'abouqocr.
i abimer, rpr. Tomber dans dans les pensions de l'eau rungie servie à abonqaer, ra. Mettre du sel nouveau sur
„...._ . se ilclériorer. table, Parler d'abondance, sans prépara- du vieux dans une saline.n
lor. fond tion. remplie de aboat. <»i. Extrémité par laquelleab iiHUpectore. UU. Do dncœnr. I Corne corne une pièce
ab intestat 'a-bin4es-ta], loc. adr. tirée Heurs et de fruits, emblème de fertilité, il de bois ou de fer est jointe à une autre.
lu iatin : par suite de l'abscnre de testament : Stx. Richesse. alBuence. fécondité, multitude. .-VbOBt iEd>iom>j, écrivain français !lg28-1887
.
héritier, sueeession ab intestat. 1 Cth. Disette. auteur de La Grèce contemporaine. Tolla, Le
Ejicvcl. Lorsqu'une personne meurt ab tnUtlat. Al>ondauce, chl. c. rThouonl Haute-Savoie. Bol des Montagnes, Lesmariagade Paris,e^:
la gnccos>ion est partagée conformément aux I 430 hab. aboatace,sm. .Aetion de rémâr les bonis de
règles du Code civil. abondant,ante, tuf/.Qniabonde.l deux cordages (Mar. .D'abon-
a-bi-ra-to]. adr. dant,ab irato loc. lat. Sons l'in- loc. adr. De plus, en outre. abontement, sm. Actiou d'aboater.
fluent-e de la culere on de la baine. abonder, vn. Etre ou arriver en grande abonter, ra. Joindre par les aboats.
Abiron. lévite révolté contre Moise. quantité : les fruits abondent celte ann'e. 9 aboutir, m. Toucher par lu bout, g Aroir
Ablsag. jeune bile que Da\id épousa Posséder en abondance : la France abonde pour résultat. i endans sa en Crever, percer, parlant d'à»
vieillesse. vignobles, i Abonder dans le sens d'une per- abcès.
Abin. fils d'.Xaron, dévoré par le fen da eiel •oone, partager son opinion, g Svx. Affluer. al>onti8«ant. ante. adj. Qm ^-nch'^ par
'pour avoir mis la main à l'euceosoir. »l»*MBataire. sm. Entrepreneur qui un bout, Fig. Tenants abi: 'se g et ^:i
abject, ecte ab-jelc. ekle. charge wnmgiilito toi -
, adj. Digne d'un service par abonnemeul. propriétaires def.
du plus Vil,profond mépris. ; Sv.\. has, mépri- abOBiié, éc, adj. et s. Qui a pris un aboo- qui y toochcnt (Jurisp.). g Te:
sable. neaent. tissants d'âne affaire, tons .- .. \
i
abjectement. ode. D'une manière abjecte. sm. Tesaxis.abounenaent. Marché fait ï im prix j
abjection ab-jek.cion
, sf. État de ce qui déterminé pour jouir de certains avantages, g aboutissement, sm- Action d'aboutir.
î
est abject,
i Bassesse du caractère ou des sen- Somme allouée aux préfets et aux sons-préfets { résultat définitif : raboutistcment d'un abers
linieuts. i St.n. .Abaissement. pour couvrir leurs frais d'administration. ab ovo. lûc. adr. lat. signif. dés Dès
\ Cœuf.
ab Joxe priucipium, eJ-pr. lat. ExcvcL. le commencement.signi- Pour éviter des ennuis, des pertes de
fiant : il faut lommcnrcr par 'Jupiter. temps, ct aussi pour faire des économies, on aboyant,ante, adj. Qui aboie toiqonrs.
'abjuration, Actionif. d'abjnrer. prend souvent des abonnement.; 'abonnements aboyer 'a-boi-iél rn. Crier, en partant Jo
K_m;yci L- < ab/uratioiu les plus célèbres sont aux journaux, abonnements chemin chien, du renard et de quelques autres animauxde de fer,
oIli> .i^ Henri r\'en]S93,de Christine de Fig.deSnède bains, de tliéàlre. etc.. Les négociants Crier contre quelqu'un, j ti». J'aboie, n
• 11 Itb ). Jl- Turcnne en 1668 (protestants qui se peuvent prendre des abonnements avec l'ad- aboyons. J'aboyais, n. aboyions. J'aboierai
tirent catlioliques].> ministration en payant une fois par an une J'aboierais. .Ahôie. aboyons. Que j'aboie. Que
abjaratoire, adj. 8 g. Qui cooceme l'ab- taxe déterminée j'aboyasse. Aboyant, ante.pour les objets soumis anx
juration.
droits. 1 aboyeur, sm. Qui aboie, g Fig. Homme qui
'abjurer, tu. Benoncer publiquement à une abonner. r<i. Prendre un abonnement pour fatigue par ses criailleries. gCrieur i la porte
religion, à une croyance. I
! Fig. Abandonner une antre personne, Prendre d'un théâtre. ] Oiseau de l'ordre des écbassicrs
fl S'abonner, rpr.
complel.nient
: abjurer se* principes. un ! sm. Mot barbare et sansabonnement pour soi-même. abracadabra,
.\t»li».f.fH. peuplades tcbertcsses de 'laTrans- abonnir, ra. Rendre bon. améliorer. ) Vn. signification, auquel on attribuait sottement le
eaui a>.o ,i 1 K. de la mer Soire. Devenir bon ou meilleur, S'abonnir, r^r. pouvoir de guérir certaines maladies.u
abl.-iotation fl. ab. de. lartatio, allaite- même sens. abracadabrant, aate, adj. Extraordi-
'.ineai Cessation
> de Pallaitement. naire, fantastique.abonnissement. sm. Action d'abonnir.
ablaiM. suipl. Blés coupés non rentrés. ansabord .'a-bor', sm. Action d'aborder, en par- Abrabana, patriarche hébreu (3000
.^biaiicourt 'Peeroî d'^. écrivain et tra- lant d'un vaisseau qui touche lebord. Arrivée, av. J.-C.;. père des Jnifs ct des Arabes.I
ilueleur français (1606-t664i. accès : port abranébes. smpl. Aunelides qai n'ont jpasdemer d'unabord facile, 'iManière
ablatif, sm. 6« cas de la déclinaison latine. de branchies,comme les sangsnes.d'accueillir les gens : abord gracieux. 'I Plur.
ablation, Action d'enlever Tage.sf. tme partie Les alentours, les parties les plus voisines, Abrantè«, v. de Portugal, sur lei
malade : ablation de l'œil Cbir.^ An premier abord,de abordoud'abord, I>rise en ISOÎ par les Français, érigée en ducliéprime
iblativo, loc. adt. lat. Confusément. loc. vue, pour le généralJunoLadv. -A première dès le début, t Svx.
»ble, sm.. ou ablette, ra.Tirer i Taido des bras 'Mar...sf. Poisson d'eau Accès, accueil. abraquer.
! Jcc du genre cy- Garniture ferabordable, adj. Qui peut être abordé : rote abras. sm. en d'un martean
riiï
I ct de couleur ar- D'un accès facile, d'un prix de forge.v Fig.
. .liiic ifiO-,- abrasion (Lab,de, ra^ere, racler}, sf. Actionmodéré, l Svs. Accessible.
al>Iégat, sm. Vi- en grattant(MédAbordaf^, sm. Action d'aborderon vaisseau d'enlever ;.
re d'un ''"^'légat du ^^ft^ ""- Pierre précieaseennemi pour Pattaquer : monter n l'abordage- abraxas (mot pen»)»"Cy^^
gravée servant d'aamieite.t Choc accidentel de deux vaisseaux.
al>Iep«ie, sf. Ce- vx. -. abre. sm. Genre de plantes de la famille desabordéo (d*> foc. adv. Tout d'abord i
"utite.
. : Fig. Avengle- légumineuses.aborder, rn. Toucher le boni, •i Va. S'ap- ^
u ni d esprit.
< I. breris, conrtj. *»<. Réduction d'unprocher de quelqu'un pour lui parier, g Abor- abrégé
ableret. tm. Filet petit,carré pour la accidentellement grand ouvrage en nn i En abrégé, loc.pécUe des der un Taissean, le heurter
peiiu poissons. r;»r. S'appro- adr. En peu de mots. B Svm. Rêsuuie. analyse,oo pour l'attaquer. 1 S'aborder,
abluant. ante, adj. sommaire.Qui lave (Méd.). cher l'on de l'autre : se heurter, en parlant
ablner
1. abhure. ablutum, abrègement, sm. Action d'abréger.laver, ra de deux vaisseaux. 3 Svx. Accoster, joindre,
Laver légèrement avec des '. adr. Enproduits abr^é.cbinliqaes approcher, mouiller.
pour faire reparaître l'écriture. i qui ea aborde on abréffer, ra. Rendiv moins loog : abréger unabordenr, sm. Vaisseaa
ablation, Lavage 'sf. symbolique récit. I Gr. J'abrège, n. abrégeons. J'abrégeais.des mains antre.
ou des autres parties du corps, J'abrégerai. J'abfégerais. AbMge. Quechex les juifs. aborigrène, adj. i g. Originaire du pays j'abiége.
les chrétiens et les musulmans, g Lavage du qu'il habite : plantes aborigènes, i Smpl. Les Que j'abrégeasse. Abrégeant, ante. , Sym. Bac-
i
eorps^à l'eau tiède oo froide. 'Y.HvDKOTaÉaAPiE. pays, Sta. Autochtone. coraeir. retrancher, g Cta. AÛonger, compléter.
j premiershahiuntsd'un il
Abnégation, sf. Renoncement volootaiie exotique. amplifier.
: 1 indigène, il Cva. Étranger,
'faire abnégation de sa volonté. i abomement. sm. Action d'abomer. abret. sm. Sorte de botte dans laquelle oo
Àbaer, général juifdu temps de David. aborner. ra. Mettre des bornes à no terrain. s'erabusqne poar eliasaer dans les vignes.
|.
8 ABRE-ABSE âbse-abso ABST-ABUS
abrrnvaso ou abreuveiiient. »»i. des revenus envers l'absent si celui-ci réparait dans les églises, ii Prières autour d'un cer-
Action il'abruivi-r les aiiiiiuiux ilonicstiiiuos. avant 30 ans. Ce délai une fois expiré, l'cnfn,;' cueil, avec cncensenunt et aspersion d'eau
lioiic nhreuver de.i définitif;»breiiv«'i'. va. Kairc : en possession est si l'absent reparai', bénite.
cherau.T. \\ Fig. Abreuver de chagrins, on les envoyés lui restituent les biens tels qu'ils abstème, adj. et s. 9 Quig. ne boit jamais'
causer de violents. Ktendre une luiuhe ilc sont, sans avoir k lui rendre de comptes. de
Il vm.
colle sur la surface adj. et s.d'un panneau, i S'abreuver, absent, ente, Qui est hors de sa Absteniins, littérateur italien, auteur de
i-pr. Koirc. demeure, hors de sa résidence habituelle, qui I-ables latines (15« siècle).
abrciivoii', sm. Lieu oii l'on rùène boire les n'est pas présent. Qui l'ait défaut au lieu où il
|| abstenir (s') (I. nfoi/neret, vpr. Se priver
animaux, où on les fait baigner. a été invité à se,rendre. Fig.
Il Qui a des dis- d'une chose, s'en interdire l'usage : s'abstenir
punit conduisent à Éloigné.Encyci.. La loi ceux qui tractions. IlSvN. de viande.
Il Ne i)as prendre part à un vote.
l'abreuvoir des animaux atteints de maladies absentéisme, sm. Abandon des campagnes altstentlon. Action desf. .s'abstenir.—contagieuses. Les abreuvoirs doivent être par les propriétaires fcmcicrs, qui contient a Encycl. Les électeurs qui s'abstiennent de
mr^s Iréquenimcnt. d'autres le soin d'exploiter leurs terres. voter manquent h leur devoir de citoyens;
l'ouvrage vpr.ahrévlateur,sm. Celui qui abrège absenter (»'), Faire une absence. l'abstention fait passer les candidats de mino-
«l'un autre. abside, La partie d'une église située der- ritéssf. souvent infimes et fausse le suflrage uni-
abréviatif", Ive, adj. Qui indique une rière le niaitre an- versel.
abréviation, ipii abrège : signe alirévititif. tel
; le clievet. abstentionlste ou abstentionnis- Retranebemcnt de lettres absldiole , sf. te, sm. Electeursf. qui s'abstient.
dans un mol ; ex. : M"" pour Nadame. Abside secondaire abstergent, ente, adj. et sm. Se dit du»
Kncvcl. Les abrrviations sont interdites dans (Archit.). médicament destiné à nettoyer les plaies.
rieles actes l'état civil. absinthe, sf. absterger (I. abstergere, nettover), ta. Net-
abréviativeiiieiit, Plante vivacc. de toyer une plaie (Chir.).
adv. D'une manière abré- la famille descom- absterslf, ive, adj. Propre à absterger.
viative. posées Il Li- abstersion, Actionifig.). sf. d'absterger.
abri S7n queur laite avec al>stinence,
, tf. de s'abstenir, de se
Lieu, objet les feuilles de l'ab- priver d'aliments.
qui protège sinthe et d'autres Encycl. L'abstinence de viande est prescrite
contre le so- plantes telles que par l'Église catholique le vendredi de chaque
leil, le vent, t'anis, l'angélique. semaine et les jours de jeûne.
Fig.la pluie.l'en- Il Déplaisir. abstinent, ente, adj. Très sobre.
nemi, etc. Il Encycl. L'absinthe abstractenr,.v»i. Qui aime les abstractions.
Kig. Lieu de refuge, il A est cultivée en abstrantif, ive, adj. Formé par abstrac-
siireté con- France, surtout tion.l'abri de. en
danstre, il SvN. Toit, refuge, le départe- abstraction (I. abstrahere, abstractum.
asile, rempart. ment du Doubs. La tirer hors de), .s/. Opération de l'esprit par'
sm. Fruit de liqueur qui porte laquelle on sépare ce quiabricot, est naturellement uni.
considèrel'abricotier (/iy.). Il Adj. son nom est un Si je la couleur d'une fleur sans en
invar, couleur d'abricot : toxique dangereux considérer la forme ou le ]>arfum. je fais une
abricot. qui peut mener 'a abstraction. || Plur. Absences d'esprit,élo/le rêveries.
(R,
la folie et "a laabricots , ée , adj. mort. abstractlvement, adv. Par abstraction.
Qui a le goût, I ai)parence La proportion d'al- abstraire (I. abstrahere'}. va. Faire abstrai-
de l'abricot. cool contenue dans l'absinthe estde 77,66 h 80,66 tion. Il Gr. J'abstrais, tu abstrais, il abstrait,
sm. Arbre 100.— L'infusi<m est recommandée n. abstrayons, v. abstrayez, ils abstraient.abricotier, p. d'absinthe
les n. abstrayions.fruitier de la famille des rosacées, originaire par vétérinaires pour combattre les coliques J'abstrayais, (Pas de i>assé déf.)
d'Asie et qui pousse dans les climats tempérés. et les indigestions du cheval. J'abstrairai. J'abstrairais. Abstrais, abstrayons.
abriter, vu. Mettre l'abri, absiiitlier, va. Mêler de Que j'abstraie. Que n. abstrayions. (Pas dim-à il S'abriter, vpr. à l'absinthe. !|
'
du subj.) .abstrait, aite.Se mettre ji couvert. S'absinther, faire abus de l'absinthe (pop.). parf.
abrivent, sm. Sorte de butte pour abriter abnintliine, Principe amer de abstrait, aite, adj. Qui a le caractèresf.
du vent. absintliisme, sm. État maladif causé par d'une abstraction, n Trop relevé, subtil
sm. Genre l'absinthe. et obscur, Mombre abstrait, nombre qu'onabrocoine, de mammifères d'Amé- il
ra|>]>liquer objetrique, dont la fourrure est très soyeuse. absolu, ne (1. ah.-iolutus, délié), adj. Que ex|>rime sans à un : 3 est un
»abro^atit'. ive, adj. Qui abroge. rien ne borne : pouvoir absolu. Il Gr. Opposé à nombre abstrait; 3 « ans est un nombre
abrogation, Action d'abroger. relatif : homme est un terme absolu, père est concret. Sciences abstraites, les mathéma-sf. Il
relatif. tiques.abrogatoire, adj. S g. Qui a pour but || Pur. sans mélange : alcool absolu
D'uned'abroger. (Chim.). Il Sm. Ce qui existe par soi-même. Il absti'aitement, adv. manière abs-
abrogeable, adj. 9 Qui peut être abrogé. Syn. Entier, despotique. traite.g.
(I. de; rogare, absolument, adv. D'une manière absolue. I abstrus, use, adj. Difficile à comprendre.abroger ab, porter une loi).
-. ' absuraus, dissonant), adj. 2va. Supprimer définitivement abroger «ne Il De toute nécessité : il le faut absolumetit. absurde (1. g.
commun, i! Ce qui estloi. Il Gr. c. Affmgeb. SvN. Annuler, abolir. absolution, Action de renvoyer un cou- 1 Contraire au sens Sm.
Il sf.
abroine sm. Arbrisseau de l'Inde dont pable, de pardonner a un pécheur. absurde. || Démonstration, raisonuement par
, I
l'absurde, consistant "a prouver qu'en admet-l'écorec sert à faire des i ordes. absolutisme, sm. Exercice, théorie du
|
hypothèse , l'on arriverait àabrotoiie, sf. Nom vulgaire de quelques pouvoir absolu. tant une certaine
j
plantes, entre autres la santuline. absolutiste, adj. et sm. Partisan du gou- des conséquences absurdes.
;
dit vernement absnrdement, adv. Avec absurdité.abroiiti, ie, adj. Se des bois dont les absolu. i
absurdité, État de ce qui est absurde.jeunes pousses ont été broutées par les ani- absolutoire, adj. Qui porte absolution. j sf.
absurde.maux, et qui repoussent mal. absorbable, adj. Qui peut être absorbé. ' chose
absorbant,ante, adj. et sm. Qui absorbe. absurtlo (ab). V. Ab abscrdo.abroiitisseiuent. sm. État d'un bois
(1819-pouvoir absorbant Abt, compositeur de musique allemandabrouti. Encycl. On nomme d'un
abrni>t. te [a-bru-pte^ (1. ab. de ; ruptus, corps, le rapport entre la quantité de chaleur 1885).
loe. lat. tirée derompui, adj. Dont la pente est presque perpen- qu'il reçoit et celle qu'il laisse passer. Ce rap- ab nno disce omnes,
jugez de tous le*
•• port varie non seulement suivant la nature des Virgile. D'après un seul,diculaire montagne abritjite. Il Fig. Style
même corps suivant la autres.abrupt, sans suite et sanS grâce. Il Syn. Apre, corps, mais pour un
ab, contre : usus, usage), sm. Usagerude. 1 Ctr. Gracieux, élégant. source de chaleur (soleil, lampe, métal incan- abus (1.
Coutume déraisonnable.adv. D'une manière abrupte. descent). Les serres et les cloches de jardinage immodéré, mauvais, ilabriiptement,
Excès.une des applications du pouvoir absorbant. Il Opinion fausse, il Syn.abrnption, sf. Figure de rhétorique qui sont
de rendre l.iÉtat d'une personne Encycl. Abus d'autorité. Le refusconsiste "a rompre la suite des idées, â sup- absorbement, sni.
hila violation du secret des lettres,primer les transitions. absorbée. justice,
domicile, etc., sont des afcus puii!-,V. Ex .abrupto. absorber, va. S'imbiber de, faire pénétrer violation duabrupto. — confiance, action deterre absorbe l'eau des pluies. par la loi. Abus deabruti, adj. et sm. Devenu stupide. en soi : la Il
la confianceprocès absorbé s'attribuer une chose en trompantal>rutlr, ta. Rendre stupide, semblable à Consumer entièrement : les ont
sousLe Code pénal coni|ircnd cela brute. Sïs. Uébéter. tout son bien. Il Occuper fortement : ta politi- d'autrui.
Il .
besoins, des faiblesses ou desabsorbe certains hommes. Il S'absorber, titre l'abus desabrntisHant. ante, adj. Qui abrutit. que
mois a 2 ans de pri-absorbé, Syn. Engloutir. passions d'un mineur (2abrntiHseinent, sm. Action d'abrutir; in)r. Être il
an ans,., les'imbiber, son), l'abus d'un blanc-schig (1 à 5état d'une personne abrutie. absorption, sf. Action de de
d'objets remis i titre de louage,abrutisseur, sm. abrutit. faire pénétrer. Il Résultat de cette action. détournementQui
nantissement, prêt (2 mois àL'absorption est la propriété qu'ont les dépôt, mandat,Abnizzes (les), région très montagneuse de Encyci.. — Appel comine d'abus,» de laisser pénétrer les gaz et 2 ans de prison).l'Italie centrale, sur l'Adriatique. tissus organiques
contre Vabus commisest un phénomène recours au conseil d'ÉtalAbHalon, fils de David (1030 av. J.-C). les liquides ; la respiration
deministre du culte dans l'exerciceab!4clsNe, V. Abcisse. d'absorption. Ce phénomène s'aeéomplit princi- par unsf.
abMence, palement, chez les animaux, par les vaisseaux ses fonctions.sf. État de celui qui est absent,
avec excès. Syn. Mésuser.éloignement, lymphatiques chei les végétaux, abuser, vn. l'ser Hdisparition d'un individu. Fig. sanguins et ;
Il
i\leurrer, tromper.Vfl.Tromper. il.Sv.\. Duper,Distractions plus ou moins prolongées. Syn. par les racines.
Il
S'abuser, vpr. Etre 'dans l'erreur.Éloignement, retraite. absoudre (1. absolvere]. va. Renvoyer un
^m. Celni qui abuse autrui.Encyci.. Lorsqu'une personne sans le punir, décharger un lionnne abuseiir,a disparu de son coupable
abus.n'existe que pardomicile tu absous, il abusif, ive. adj. Quidepuis 4 ans sans que l'on ait eu de de ses péchés. H Gr. J'absous,
Syn. Excessif.ses nouvelles, sa famille peut obtenir des absout, n. absolvons, v. absolvei, ils absolvent. Il
abusivement. a(ù'. Par abus.tribunaux un jugement de déclaration J'absolvais. {Pas de passé défini.) J'ai absous.d'ab-
a raiessm. Poisson de l'Océan,sence, rendu après enquitc. absolvons. Que j'absolve. abusseau.et un an après J'absoudrai. Absous,
l'enquête. Les héritiers oute. Syn. argentées.peuvent alors se faire (Pas d'imparf. du suhj.). Absous, Il
.a:loc.abusiis non tollit nsnm.envoyer en possession provisoire des biens de Acquitter. Ctr. Condamner.
Il
ne détruit pas l'usage.l'absent. Ils restent comptables d'une partie Absolution solennelle donnée L'abusabsoute, sf.

Les commentaires (2)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

imane19

merci beaucoup

vendredi 8 août 2014 - 23:06
mboloolivina

très bien merci

mardi 4 février 2014 - 14:34