Dictionnaire universel des synonymes de la langue franse

De
i/ %l DICTIONNAIRE UNIVERSEL SYNONYMESDES DE LA LANGUE FRANÇAISE. 6 TOME SECOND. I-Z. AVIS SUR LA STÉRÉOTYPIE. StéréottpiEj ou l'art dimpriiiier surLa des planches solides que Ton conserve, offre seule le moyen de par- correction parfaite des textes. Dès fautevenir à la qu'une qui seroit échappée est découverte , elle est corrigée à irrévocablement; en lal'instant et corrigeant, on n'est point exposé à en faire de nouvelles, comme il arrive dans les éditions eu caractères mobiles. Ainsi , le public est sûr d'avoir des livres exempts de fautes, et de jouit avantage de remplacer, ouvrage com-du grand dans un volumes, le tome manquant,posé de plusieurs gâté ou déchiré. Nous invitons les personnes qui découvriront des dius le texte des éditions stéréotypes,fautes à nous les indi(juer. DICTIONNAIRE UNIVERSEL DES SYNONYMES DE LA FRANÇAISE,LANGUE 6 CONTENANT DE GIRARDjLES SYNONYMES l'Université de FranceIndiqués par le Grand-Maître de pour l'usage des Collèges; ET CEUX DE BEAUZÉE, ROUBAUD , DALEMBERT, DIDEROT, AUTRES ÉCRIVAINS CÉLÈBRES.ET NOUVELLE EDITION, les Éditions originales de chaqueCorrigée sur Auteur, avec une Table alphabétique. PARIS, n^Libraire, me du Pot-de-Fei ,' 14.Chez J. B. GARNERY, DE L'IMPRIMERIE STÉRÉOTYPE tGRON.D'ADRIEN 1816. , DICTIONNAIRE UNIVERSEL SYNONYMESDES DE FRANÇAISE,LA LANGUE i^' ^^'6^4- ) le lieu même est la personne qui.parle; là est unIn est où diileieut. Le premier marque et spécifie l'endroit; lelieu entendu, d'être3- bième séduit.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 81
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 572
Voir plus Voir moins

i/ %lDICTIONNAIRE
UNIVERSEL
SYNONYMESDES
DE
LA LANGUE FRANÇAISE.
6
TOME SECOND.
I-Z.AVIS SUR LA STÉRÉOTYPIE.
StéréottpiEj ou l'art dimpriiiier surLa des planches
solides que Ton conserve, offre seule le moyen de par-
correction parfaite des textes. Dès fautevenir à la qu'une
qui seroit échappée est découverte , elle est corrigée à
irrévocablement; en lal'instant et corrigeant, on n'est
point exposé à en faire de nouvelles, comme il arrive
dans les éditions eu caractères mobiles. Ainsi , le public
est sûr d'avoir des livres exempts de fautes, et de jouit
avantage de remplacer, ouvrage com-du grand dans un
volumes, le tome manquant,posé de plusieurs gâté ou
déchiré.
Nous invitons les personnes qui découvriront des
dius le texte des éditions stéréotypes,fautes à nous
les indi(juer.DICTIONNAIRE
UNIVERSEL
DES SYNONYMES
DE
LA FRANÇAISE,LANGUE
6
CONTENANT
DE GIRARDjLES SYNONYMES
l'Université de FranceIndiqués par le Grand-Maître de
pour l'usage des Collèges;
ET CEUX
DE BEAUZÉE, ROUBAUD , DALEMBERT, DIDEROT,
AUTRES ÉCRIVAINS CÉLÈBRES.ET
NOUVELLE EDITION,
les Éditions originales de chaqueCorrigée sur Auteur, avec
une Table alphabétique.
PARIS,
n^Libraire, me du Pot-de-Fei ,' 14.Chez J. B. GARNERY,
DE L'IMPRIMERIE STÉRÉOTYPE tGRON.D'ADRIEN
1816.,
DICTIONNAIRE
UNIVERSEL
SYNONYMESDES
DE
FRANÇAISE,LA LANGUE
i^' ^^'6^4-
)
le lieu même est la personne qui.parle; là est unIn est où
diileieut. Le premier marque et spécifie l'endroit; lelieu
entendu, d'être3<;coud est plus vague ; il a besoin pour être
,
aceonipagné d-e quelque signe de l'œil ou de la main ou
,
d'avoir été déterminé auparavant dans le discours. (B.)
dit venez es*On ici, allez, là : l'un est plus près, l'autre
pluà éloigné. (G.)
625. IDÉE, VZSSTE, 1MA€HSATI05.
L'idée représente : l'imagina^l'objet : la pensée le considère
tion le forme. La première peint; la seconde examine; la troi>-
bième séduit.
On est sur de plaire quand on a desdans la conversation
,
idées justes des pensées iines des brillantes.
, , et iniaciinations
On ne s'entend pas, dans la plupart des contestation-s
faute de simplifier les Anglais de tropidées. On reproche aux
.reuser les pensées. On accuse souvewtles femmes de prendre
les imaginations pour des réalités. (G.)
0iet. di-'s Sjnon^mei. I \.,
IL2 FAUT.
G26. IL FAUT, IL EST NECESSAIRE, OX DOtT.
La première de ces expressions marque plus précisément
une obligation de complaisance, de coutume ou d'intérêt
personnel : il hurler avec les loups; il suivrefaut faut la modej
il faut connoître avant que d'aimer. La seconde marque plus
particulièrement une obligation essentielle et indispensable :
il est nécessaire d'aimer Dieu pour être sauvé il est nécessaire
;
d'être complaisant Lapour plaire. troisième est plus propi'e
à désigner une obligation de raison oude bienséance : on doit
dans chaque chose, s'en rapporter aux maîtres de l'art; on
doit quelquefois dans le public duéviter ce qui a mérite dans
}e pavticulier. (G.)
627. imagineu, s'imaginer.
L'identité du peut induire en erreur bien des gensverbe
sur le choix de ces deux termes qui ont cependant des diffé-
,
par rapport au sens que par rap-rences considérables, tant
port à la sjntaxe.
c'est former quelque chose dansImaginer, son esprit;
c'est, en quelque sorte, créer une idée , en èti-e linventeur.
tantôt se représenter dansS'imaginer, c'est l'esprit, tantôt
se persuader quelque chose.croire et
Imaginer ne peut jamais avoir pour complément immédiat
être suiviqu'un nom; mais s'imaginer peut immédiatement
d'un infinitif, et d'une proposition incidente.d'un nom,
Celui qui imagina les premiers caractères de l'alphabet a
humain.bien des droits à la leconnoissance du ^enre
Les inquiets s'imaginent d'ordinaire les choses toutesprits
autrement qu'elles ne sont.
s'imaginent avoir bienLa plupart des écrivains polémiques
beaucouphumilié leurs adversaires lorsqu'ils leur ont dit
se sont avilis eux-d'injures ; c'est une méprise grossière; ils
mêmes.
temps de pensers'imagine qu'on aura quelque jour , leOn
,
assurance on passe sa vie sansil la mort; et , sur cette fausse ,
penser. (B.)
y
penser etaccejjtlons différentes deImaginer se prête aux

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.