//img.uscri.be/pth/ffb44e539f0a58e07d8f0edb0b163b7bcb6fed0f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le cerisier et autres contes

De
188 pages
La lecture à voix haute de contes, récits mythologiques, fables et l'entraînement à argumenter sont deux ressorts exceptionnels pour créer une cohésion qui va embarquer élèves et professeurs vers le désir d'apprendre et le plaisir d'enseigner. Aborder une notion mathématique en s'appuyant sur un récit ou une question qui a émergé du débat va entraîner l'adhésion des élèves, c'est incontestable.
Voir plus Voir moins
Sylvie LeclercReynaud
« Le cerisier » et autres contes
Balades philosophiques à travers les mathématiques
Préfaces de Stella Baruk,Chercheuse en pédagogie des mathématiques, et Brigitte Rebmeister,professeure de lettres
« Le cerisier » et autres contes Balades philosophiques à travers les mathématiques
Nouvelles pédagogies Collection dirigée par Philippe Marhic et créée par Jean-Max Méjean À l'heure où l'école est sur tous les fronts, critiquée de toutes parts, et même remise en question dans sa forme et, quelquefois, son utilité, cette collection voudrait interroger tous les acteurs du système éducatif qui réfléchissent et ne se laissent pas aller à la morosité ambiante. S'il est vrai pourtant que la pédagogie a du mal actuellement à se régénérer, et si nous sommes plus enclins à la régression qu'à la progression (abandon de la méthode globale, abandon du collège unique, apprentissage à 14 ans, etc.), il existe encore des pédagogues qui tentent l'innovation et c'est eux que nous allons chercher afin qu'ils témoignent, humoristiquement, violemment, désespérément. Entre billets d'humeur, pamphlets et exhortations, il faudrait que la collection puisse réveiller le corps enseignant, mais aussi les élèves et les enseignants afin que tous comprennent la nécessité de se réapproprier vite cette école, ferment indispensable de toute société et de toute culture. Où est le temps de la païdeïa ? Où sont passées les utopies de 68 ? Pourquoi la guerre partout dans nos écoles et cet étalage gras de la violence dans les médias ? Au secours, on est en train de nous saborder, parce que la société va mal et parce que l'on n'a pas d'autre alternative à proposer à la jeunesse. Déjà parus Rahima CAUSSY (dir.),Le théâtre au lycée, 2015. Laurent GASPARD,Accompagner les lycéens vers le cinéma, éléments d’une pratique, 2015. COLLLECTIF « VIVRE LE CDI »,C'est de plus en plus fou tout ce qu'on peut encore faire au CDI !,2012. Frédérique MONTANDON,Les enfants et la musique. Visions de parents sur une activité extrascolaire, 2011. COLLECTIF « VIVRE LE CDI »,C’est fou tout ce qu’on peut faire au CDI : références théoriques et pratiques des professeurs-documentalistes, 2010 Gwénaële GUILLERM,Vous êtes sur Radio-Clype. Abécédaire d’une radio scolaire, 2009. Philippe MARHIC,L’enseignement individuel. Une alternative à l’échec scolaire, 2009.
Sylvie Leclerc-Reynaud, Professeure documentaliste « Le cerisier » et autres contes Balades philosophiques à travers les mathématiques Préfaces de Stella Baruk,Chercheuse en pédagogie des mathématiques, etBrigitte Rebmeister, professeure de lettres
Relecture des mathématiques par Annick Rietsch-Baude, Professeure de mathématiques avec l'aide de Laure de la Morinerie, Professeure de mathématiques Corrections de Françoise Bayard Illustrations de Françoise Asper, Blanche Mijonnet, Roxane Michel, John Gliksberg, Maxime Reynaud © L’HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07998-1 EAN : 9782343079981
À François. À Simon, Maxime et Maël. À tous les enfants…
Remerciements Relecture des mathématiques. Nous tenons à remercier chaleureusement Annick Rietsch-Baude, professeure de mathématiques au collège Raymond Poincaré (Versailles, Yvelines) pour sa relecture attentive des mathématiques et pour ses conseils avisés ! Le livre n'aurait pas pu exister sans son travail. Nous remercions également Laure de la Morinerie professeure de mathématiques au collège St-Thomas de Villeneuve (Chaville, Hauts de Seine) qui a également participé à ce travail de révision. Illustrations. Si le livre est illustré, c'est grâce à des artistes ! Françoise Asper (professeure d'arts plastiques à St-Thomas de Villeneuve), Blanche Mijonnet et Roxane Michel (toutes deux anciennes élèves de St-Thomas de Villeneuve), John Gliksberg et Maxime Reynaud. Travail en partenariat. Ce livre n'aurait pas pu être écrit sans l'enthousiasme des professeurs de St-Thomas de Villeneuve à travailler main dans la main, en partenariat : Mme Paloma (Professeure des écoles, CM2) ; Alexandre Rafalowicz, (professeur de lettres), Maria Leulliette (professeurs de lettres), Françoise Asper (professeure d'arts plastiques), Laurence Rostand (professeure de mathématiques), Nathalie Thiberville (professeure d'anglais), Brigitte Le Saget (professeure d'EPS, particulièrement attentive aux élèves rencontrant quelques difficultés scolaires). Conseils dans la liaison de la philosophie et des mathématiques. Nous exprimons toute notre gratitude à Monsieur Emmanuel 1 Roy qui, après avoir assisté à une séance d'atelier de 1Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional Établissement Vie Scolaire ( IA-IPR EVS).
7
philosophie nous a donné de précieux conseils, notamment dans la manière d'articuler la philosophie aux mathématiques. Des encouragements Les encouragements de Mme De Heaulme, Chef d'établissement à St-Thomas de Villeneuve, de Laurence Schlegel et de Jean-Louis Schlegel m'ont accompagnés durant toute l'écriture ! Merci à Denise Leclerc qui m'a permis de limiter les invraissemblances des textes en me fournissant des détails essentiels sur les poids, les contenances… S'il reste des incohérences, elles ne sont dûes qu'à moi. Relecture du texte. Un énorme travail de relecture a été effectué par Philippe Mahric, par Mireille Pissembon-Leclerc, et surtout par Madame Françoise Bayard que je remercie tout particulièrement pour son travail méticuleux et ses appréciables remarques. Je leur adresse toute ma gratitude. Je n'oublie pas Corinne Laran qui, si gentiment, a pris en charge la partie technique des illustrations des contes. Merci à Damien Didier, lycéen de St-Thomas de Villeneuve, qui a réalisé les schémas et les figures mathématiques (dessin vectoriel). Enfin,un immense merci à tous les élèves de Saint-Thomas de Villeneuvepour leur participation active à l'atelier de philosophie durant cinq ans et pour leurs remarques frappées au coin du bon sens qui sont à l'origine de plusieurs corrections des contes.
8
PréfacesJuste. Comment l’entendez-vous ? S’agit-il d’une voix ?Elle chante juste- D’un magistrat ?Il est tatillon, mais toujours juste.D’un coupon de tissu ?Trop juste, pour un rideau.D’un calcul ?Pourquoi on me l’a barré, j’ai vérifié, il est juste! D’un raisonnement ?Il a l’air juste, mais ne l’est pas.prévision ? D’une Vous avez vu juste.De l’heure ?Il est arrivé à l’heure juste.Se recommande-t-il d’une rigoureuse justesse ? d’une implacable justice ? Est-il le contraire de faux ?d’un peufaux ? Est-il le contraire de son contraire ?d’injuste? Jamais la richesse que recèle un mot, le foisonnement de pistes qu’il suscite, les associations qu’il convoque, ne peuvent s'épuiser. C’est dire si l’on peut imaginer les bonheurs que Sylvie Leclerc-Reynaud a pu éprouver en débusquant les duplicités, multiplicités que la langue des mathématiques couvre de façon apparemment innocente avec ses mots supposés “désaffectivisés”, rationalisés, une fois pour toutesdéfinis. Eh bien non, le compte n’y est pas puisque des contesphilosophiques » , « qui plus est, viennent comme naturellement s’y enraciner et s’y épanouir pour le plus grand bonheur des petits et des grands. 2 Juste, vous avez dit « juste » ? Les décimaux incitent la justesse à venir au secours de la justice, à moins que ce ne soient 3 les fractions , sachant que c’est dans une jolie famille de sciuridés – mammifères rongeurs communément appelés écureuils – que la 4 question « la justice : égalité ou équité ? » se déploiera à grand renfort de noisettes et de division à virgule dans toute sa complexité : dans certains cas, l’inégalitén’est-elle pas parfois plus juste qu’uneégalité – celle qui tient le milieu entre liberté et fraternité – qui dans ce cas serait injuste ? Vous suivez ? On suit, justement Sylvie Leclerc-Reynaud quand elle nous entraîne dans cette caverne – celle d’Ali Baba ou de Platon ? – où elle fait découvrir à ses petits élèves le plaisir de “faire marcher sa tête” à partir de notions qui peuvent solliciter aussi bien mathématiques que philosophie. On appelle cela aujourd’hui la 2 Dans le conte intitulé,En rang.3 A chacun sa part.4 Les écureuils et les noisettes.
9