Le journalisme en questions

De
Publié par

La cinquième Conférence Nationale des Métiers du Journalisme avait pour titre "Former pour innover". Elle s'inscrit dans la poursuite de la réflexion engagée sur les transformations des rédactions et des activités des journalistes. Cette édition se focalise sur les dimensions de formations sur lesquelles peut s'appuyer l'innovation et pose la question de la place des jeunes dans cette mutation vécue par les entreprises de médias. Plusieurs recherches sont présentées permettant de mettre en perspective les témoignages et analyses des professionnels des médias.
Publié le : jeudi 1 octobre 2015
Lecture(s) : 2
EAN13 : 9782336392356
Nombre de pages : 298
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
pour innover ». Celle-ci s’inscrit dans la poursuite de la réflexion engagée
la volonté est de décentrer le regard grâce à des contributions de journalistes
de mettre en perspective les témoignages et analyses des professionnels des médias. Au moment où les journalistes et les lieux de formation repensent les questions de compétences à privilégier et les démarches pour les acquérir,
Christine Le Dũ, Rodolphe de Loynes, Marc Mentré, Fabienne Mercier-de
: Sociologue spécialiste des médias et du journalisme,
journalistes de la Commission Paritaire de l’Emploi de l’audiovisuel.
Sous la direction deJean-Marie Charon et Jacqueline Papet
Le journalisme en questions Former pour innover
Les médias en actes
LEJOURNALISMEENQUESTIONSFORMERPOURINNOVER
© L'HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07012-4 EAN : 9782343070124
Sous a dîrectîon de Jean-Marîe Caron et Jacqueîne Papet
LEJOURNALISMEENQUESTIONSFORMERPOURINNOVER
CïNQUïÈME CONFÉRENCE NATïONALE DES MÉTïERS DU JOURNALïSME ÉDïTïON 
 et  octobre – UNESCO, Parîs
LACONFÉRENCENATIONALEDESMÉTIERSDUJOURNALISMECNMJ
La Conérence natîonae des métîers du journaîsme a vu e jour en juîn  sous a orme d’une assocîatîon oî . Ses statuts déinîssent aînsî sa mîssîon : «Contrîbuer aux écanges entre les écoles de journalîsme dîspensant des cursus de ormatîon reconnus par la proessîon, les pouvoîrs publîcs et les acteurs des médîas d ’ înormatîon ».côtés des  étabîssements Aux reconnus et des mînîstères dîrectement concernés, on trouve dans a CNMJ des membres de a CPNEJ - Commîssîon parîtaîre natîonae de ’empoî des journaîstes, cargée d’înstruîre es dossîers de reconnaîssance des écoes - aînsî que des personnaîtés quaîiées. La CNMJ n’est pas un organîsme parîtaîre maîs une înstance de débats et de rélexîon sur ’avenîr des métîers du journaîsme,«un petît tînk tanksur l ’ évolutîon de la proessîon et la ormatîon des journalîstes», comme ’a souîgné son premîer présîdent, Patrîck Pépîn (-). Force de proposîtîon, ee n’entend pas se substîtuer aux partenaîres socîaux. Aux côtés de ’actue présîdent, Jean-Marîe Caron, e bureau est composé de deux empoyeurs, deux journaîstes et deux responsabes d’écoes. La Conérence se réunît une oîs par an en séance pubîque, généraement au moment de a rentrée unîversîtaîre, pour aîre e bîan des cantîers entreprîs et déinîr es suîvants. Depuîs , a CNMJ a aînsî apporté sa contrîbutîon à troîs
5
questîonnements de a proessîon : comment ne pas împoser de dîpômes pour exercer es dîférents métîers du journaîsme tout en ayant un bagage mînîmum ? Comment rendre pus îsîbe ’ofre de ormatîon par un réérentîe commun à a proessîon et au mînîstère de tutee ? Et enin, comment avorîser une mîxîté socîae tant dans es écoes que dans es entreprîses de presse ? Pour sa cînquîème édîtîon en octobre  à Parîs, a CNMJ poursuît a ré exîon engagée en  sur es transormatîons des rédactîons et des actîvîtés des journaîstes. Ee prîvîégîe es dîmensîons de ormatîon sur esquees appuyer ’înnovatîon aînsî que a questîon de a pace des jeunes dans cette mutatîon vécue par es entreprîses de médîas.
L’INSTITUTNATIONALDELAUDIOVISUELINA
L’Ina, entreprîse culturelle de l’audîovîsuel, au cœur du numérîque Créé en ,  ’ïnstîtut natîona de  ’audîovîsue, e entreprîse pubîque résoument engagée dans e XXï sîèce, coecte et conserve  ans de onds radîoponîques et  ans de programmes de téévîsîon quî ondent notre mémoîre coectîve. ï es vaorîse et eur donne sens pour es partager avec e pus arge pubîc en France et à ’étranger. Ses îmages et ses sons sont accessîbes, pour partîe, sur son sîte grand pubîc îna.r et dans eur totaîté, dans ses centres de consutatîon ïna THEQUE au tître du dépôt éga. ïs sont aussî mîs au servîce de a productîon et de a dîfusîon de programmes, de ’édîtîon, de ’éducatîon par ’îmage et de ’anîmatîon cuturee. L’ïna concentre des compétences d’expertîse, une vocatîon d’observatoîre des médîas, au servîce de ’exceence et de ’înnovatîon. L’ïnstîtut est ’un des premîers centres de ormatîon înîtîae et contînue aux métîers de ’audîovîsue et des nouveaux médîas et s’aIrme comme un aboratoîre de recerce et d’expérîmentatîon. Toute l’actualîté de l’Ina sur www.înstîtutnatîonal audîovîsuel.fr
7
8
REMERCIEMENTS
Aux înstîtutîons et organîsmes proessîonnes : Adas, Audîens, CPNE, Mînîstère de a Cuture et de a communîcatîon, UNESCO, quî ont apporté eur contrîbutîon inancîère et eurs moyens tecnîques, sans esques cette cînquîème Conérence n’auraît pu se tenîr et ce îvre se aîre. À toutes es personnes quî nous ont apporté eur énergîe et eurs taents, tout partîcuîèrement Sopîe Lecoînte et Caîre Le Henaf de a DGMïC. À a coaboratîon édîtorîae d’Aude Vassao, quî a su transormer une paroe oîsonnante en un écrît împîde, permettant a transmîssîon des îdées et témoîgnages, tout en en conservant a mémoîre. À Hervé Demaîy, Dîdîer Desormeaux, Crîstîan Garîtte, Nîcoe Gautîer et Pasca Guénée pour eur reecture. À tous nos contrîbuteurs, notamment ceux quî nous accompagnent depuîs pusîeurs de nos conérences.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.