Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 16,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Le prépositionnaire

De
246 pages
Qui ne s'est pas heurté, dans l'écriture d'un travail scolaire, d'un rapport, d’une lettre, d’un article de presse, voire d’un roman, à la délicate question du choix de la préposition après le verbe ou l’adjectif ? « Le prépositionnaire » vient résoudre cette difficulté, exemples à l’appui. L’ouvrage deviendra vite indispensable à tous ceux qui apprennent le français ou qui en font un usage quotidien en classe, au bureau, à la salle des nouvelles. Autrement dit : à tous !
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Extrait de la publication
Extrait de la publication
LE PRÉPOSITIONNAIRE
Extrait de la publication
De la même auteure :
Dictionnaire des proverbes anglaisfrançais, françaisanglais. EnglishFrench, FrenchEnglish Dictionary of Proverbs, Presses de l’Université Laval, 1998.
Extrait de la publication
FRANÇOISE BULMAN
LE PRÉPOSITIONNAIRE DICTIONNAIRE DES VERBES ET ADJECTIFS POUVANT ÊTRE SUIVIS D’UNE PRÉPOSITION
Extrait de la publication
Maquette de la couverture : AnneMarie Guérineau
Photocomposition : CompoMagny enr.
Distribution pour le Québec : Diffusion Dimedia 539, boulevard Lebeau Montréal (Québec) H4N 1S2
© Les éditions de L’instant même 2003
L’instant même 865, avenue Moncton, Québec (Québec) G1S 2Y4 info@instantmeme.com www.instantmeme.com ISBN 978-2-89502-606-8 DonnÈes de catalogage disponibles sur le site de BibliothËque et Archives nationales du QuÈbec LÕinstant mÍme remercie le Conseil des Arts du Canada, le gouvernement du Canada (Fonds du livre du Canada), le gouvernement du QuÈbec (Programme de crÈdit dÕimpÙt pour lÕÈdition de livres Ð Gestion SODEC) et la SociÈtÈ de dÈveloppement des entreprises culturelles du QuÈbec.
AVANTPROPOS
Mes nombreuses années d’enseignement dans le programme du baccalauréat spécialisé en traduction anglaisfrançaisàlUniversitéLavalmontamenéeàconstater qu’une difficulté particulière guettait le traduc teur novice : l’emploi des prépositions après les verbes et les adjectifs. Cette difficulté provientelle d’une méconnaissance de la langue française ou bien relèvetelle d’un méca nisme de transfert langagier inhabile ? Quelle qu’en soit la raison, il faut bien avouer que le traducteur chevronné luimême peut parfois rester la plume en l’air, ou plutôt les doigts en suspens audessus du clavier... C’est égale ment le cas d’autres spécialistes de l’écriture à qui cette charnière servant à introduire un rapport entre un sub stantif, un adjectif ou un verbe et son complément peut poser problème. Car le français a ses traquenards : on dit bien « forcer quelqu’unàfaire quelque chose », mais « être forcédefaire quelque chose ». C’est pourquoi il m’a paru utile de réunir dans un recueil facile à consulter les verbes et les adjectifs suivis d’une préposition ou d’une locution prépositive. Lobjectifdecepetitdictionnaireestdefaciliteràtoutusager de la langue française le repérage de la préposition
7 Extrait de la publication
qui convient et de lui éviter ainsi de consulter plusieurs ouvrages. En effet, l’emploi possible d’une préposition peut avoir été omis dans l’un ou l’autre des dictionnaires usuels. Prenons le verberavir. On trouve l’exemple touchant le complément d’objet indirect : « Ravir un enfantàses parents » dans leLexiset non dansLe petit Robertoù seul est précisé l’usage du complément d’objet direct : « Aigle qui ravit sa proie ». La consultation systématique des ouvrages cités dans la bibliographie a permis de regrouper les différentes pré cisions qu’offre chacun d’entre eux et de présenter une description plus complète de l’usage des prépositions qui peuvent suivre tel verbe ou tel adjectif. S’il vise à combler certaines omissions,Le préposition naireest avant tout un relevé des différents usages d’un verbe ou d’un adjectif. Ainsi un verbe peut se présenter soit dans sa forme transitive indirecte (« hériterd’une maison »), soit dans sa forme transitive (« hériter une maison,hériterunemaisonde sa soit dans satante »), forme pronominale (« l’expérience ne s’hérite pas »), et cela sans changer de sens. Par contre, dans certains cas, le sens de la forme transitive indirecte d’un verbe est différent de celui de sa forme transitive : on n’applaudit pas un comédien de la même manière qu’on applauditàun allégement fiscal.Leprépositionnaireinclut aussi des cas où la préposition n’est pas requise, pour que l’utili sateur puisse bien distinguer les différents emplois de tel verbe ou tel adjectif. Le verbe transitif directpallier, par exemple, fait l’objet d’une entrée en raison d’un usage gé néralisé rendu fautif par l’addition de la prépositionà. Dans le même ordre d’idées, on trouvera certaines misesengardeconcernantdesfautescourantes:«J’ai hâte à lundi » au lieu de «J’ai hâted’être àlundi», « Débuter sa
8
carrière » au lieu de « Débuterdanssa carrière », ainsi que des anglicismes : « Acheter quelque chose de quelqu’un » au lieu de « Acheter quelque choseà quelqu’un », « Je suis confiant de réussir » au lieu de «J’aibon espoir deréussir ». Le sens des verbes et des adjectifs n’est pas précisé sauf si la présence d’une préposition différente crée une distinction sémantique. Il est alors indiqué entre crochets.Lorsque certains verbes du présent dictionnaire peuventêtreaccompagnésdesconjonctionsque ousi, un commentaire précise à quel mode se construit le verbe qui suit. Cet outil de travail, destiné principalement aux tra ducteurs et aux rédacteurs en quête d’une solution rapide à des difficultés d’une nature particulière, s’adresse égalementàtouslesusagersdufrançaisquirecherchentl’aisance et l’efficacité.
Extrait de la publication