Les apprentissages professionnels informels

De
Publié par

Un grand nombre d'apprentissages professionnels sont réalisés de façon informelle au cœur des situations de travail. Il est possible d'identifier, à partir d'exemples concrets, trois grandes façons d'apprendre au travail. La première est d'ajuster ce que nous apprenons aux impératifs de l'environnement. La seconde est de ruser afin de résoudre les nombreux événements qui émaillent l'activité professionnelle. La dernière consiste à s'adapter au contexte afin de s'y intégrer. Ces différents apprentissages en situation de travail se combinent plus qu'ils ne s'excluent.
Publié le : jeudi 1 juillet 2010
Lecture(s) : 176
EAN13 : 9782296935204
Nombre de pages : 84
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

LES APPRENTISSAGES PROFESSIONNELS INFORMELS Comment nous apprenons au travail pour se former toute sa vie

Questions Contemporaines Collection dirigée par J.P. Chagnollaud, B. Péquignot et D. Rolland
Chômage, exclusion, globalisation… Jamais les « questions contemporaines » n’ont été aussi nombreuses et aussi complexes à appréhender. Le pari de la collection « Questions Contemporaines » est d’offrir un espace de réflexion et de débat à tous ceux, chercheurs, militants ou praticiens, qui osent penser autrement, exprimer des idées neuves et ouvrir de nouvelles pistes à la réflexion collective.

Derniers ouvrages parus
Stéphane ENGUELEGUELE, Justice, politique pénale et tolérance zéro, 2010. Marie-Christine ZELEM, Odile BLANCHARD, Didier LECOMTE (dir.), L'éducation au développement durable. De l'école au campus, 2010. Robert HOLCMAN, Euthanasie, l'ultime injustice, 2010. Gilbert BOUTTE, Nicolas Sarkozy face à la crise, 2010. Edward GRINBERG, L'intervalle. Vers une théorie du dynamisme créatif, 2010. Christian MARION, Participation citoyenne au projet urbain, 2010. Albin WAGENER, Identité(s). Essai à propos d’un fantôme, 2010. Jennifer FUKS, L’anti-américanisme au sein de la gauche socialiste française, 2010. Florence SAMSON, La femme : objet de la gent masculine et des diktats sociétaux, 2010. Christian SIMEON (avec la collaboration de Pierre BETBEDER), L’exclusion, une étape vers d’autres mondes, 2010.

Maurice BERNARD, Ombres et lumière. Les élites françaises. Tome III, 2010. Maurice BERNARD, La marche vers le pouvoir. Les élites françaises. Tome II, 2010.
Maurice BERNARD, La méritocratie française. Les élites françaises. Tome I, 2010.

Olivier Bataille

LES APPRENTISSAGES PROFESSIONNELS INFORMELS Comment nous apprenons au travail pour se former toute sa vie

L’Harmattan

DU MEME AUTEUR, OUVRAGES COLLECTIFS

Lameul G.., Jézégou A., A.-F. Trollat (sous la direction de), Articuler dispositifs de formation et dispositions des apprenants, Lyon, Chroniques sociales, 2009. Carré P., Charbonnier O. (sous la direction de), Optimisation des apprentissages professionnels informels, Paris, L’Harmattan, 2003.

© L’Harmattan, 2010 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-12258-1 EAN : 9782296122581

Introduction : Les apprentissages professionnels informels tout au long d’une vie professionnelle ?
Sera-t-il possible un jour de mesurer tout ce que nous apprenons en situation de travail ? Sera-t-il possible de formaliser tout ce qui nous est tellement utile pour être un professionnel compétent ? A ces questions s’ajoute désormais la nécessité de se former tout au long de sa vie professionnelle pour exercer, et parfois conserver, son emploi et même en trouver un autre. La formalisation et la sauvegarde de tous les acquis professionnels, appelons-les compétences, devient ainsi un enjeu majeur pour les Ressources Humaines. En effet, pour tenir son poste et évoluer dans son environnement de travail, l’individu réalise différents apprentissages. Cependant, seule une partie est visible de l’extérieur. Bon nombre des apprentissages effectués par les individus au travail, échappent ainsi aux classiques parcours scolaires et à la formation. Ces apprentissages sont souvent dénommés informels, quand ils ne sont pas qualifiés d’apprentissages « sur le tas ». De fait, les conditions et la nature du travail ont subi de profondes modifications ces dernières décennies. De la montée inexorable du chômage, en passant par l’augmentation des qualifications requises pour exercer un emploi, la liste est longue des bouleversements intervenus dans les conditions de l'exercice professionnel. Parallèlement, les connaissances non scolaires de type comportemental telles que les aptitudes à la communication, au changement, seraient attendues dans les nouveaux environnements professionnels. Ce qui met l’apprentissage informel au cœur de l’activité professionnelle.

7

L'apprentissage professionnel informel concerne tous les types d’apprentissage, pour tout le monde et partout. C’est à la fois sa force et sa faiblesse. Force, car il concerne une part importante du monde du travail. Faiblesse, car à force d’être partout, il risque d’être nulle part. Il risque également d’être difficilement identifiable. La diversité des termes tentant de le décrire en est un bon exemple. Les concepts, disciplines et sciences mobilisables autour de l'apprentissage professionnel sont variés et vont de la sociologie du travail, à la psychologie des groupes, en passant par les théories de l'apprentissage... C’est dans ce contexte que je tente de dégager, à la fois de mes activités de formateur consultant, et de mon travail de recherche doctorale, des pistes opérationnelles pour formaliser et optimiser les apprentissages en situation de travail. Pour cela, cet ouvrage définit différents types d’apprentissages en situation de travail. J'ai identifié trois façons d'apprendre (par adaptation à l'environnement, par résolution de problèmes, par intégration dans un collectif), que je présente à l’aide de trois illustrations issues de mes expériences de terrain. Ces différentes illustrations sont des introductions aux enjeux des apprentissages informels dans le monde professionnel d’aujourd’hui. Apprentissages par ajustement aux activités requises pour tenir son poste de travail, apprentissages par résolution de problèmes qui émaillent toute vie professionnelle et sous-entendent la prise d’initiative, et enfin, apprentissages visant l’intégration dans un collectif, ce sont tous des apprentissages professionnels informels. Ils ne s’opposent pas mais se combinent. Ils composent un ensemble qui nous permet de réaliser notre parcours professionnel. La comparaison entre parcours professionnel et parcours automobile est proposée pour illustrer la combinaison de ces façons d’apprendre au travail. En effet, dans les parcours professionnels comme dans les parcours automobiles :

8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.