//img.uscri.be/pth/f1c3e69aae6a299d383a32d3724aaca60a8d8d89
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 19,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les surdoués dans la réalité scolaire

De
287 pages
Protéger le fonctionnement et le développement de l'enfant surdoué, et prévenir la perte des talents sont un seul et même problème. L'enfant surdoué est un être biopsychosocial dont le fonctionnement et le développement reposent sur l'enfance de la pensée créatrice. Des conditions défavorables à cette enfance causent à la fois sa disparition et la perturbation du fonctionnement du surdoué.
Voir plus Voir moins

Les Surdoués dans la réalité scolaire
L'enfance de la pensée créatrice à l'épreuve

Pélagie Papoutsaki

Les Surdoués dans la réalité scolaire
L'enfance de la pensée créatrice à l'épreuve

L 'HARMATTAN

@

L'HARMATTAN,

2008

5-7, rue de l'École-Polytechnique,

75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-05512-4 EAN:9782296055124

N'est-ce point aujourd'hui une espèce à peu près disparue que cette espèce de personnages difficiles et incorruptibles? L'époque est dure aux originaux. On y observe de moins en moins le dédain des grands nombres. L'individu se meurt, incapable de soutenir l'état de dépendance excessive que les immenses et innombrables connexions et relations qui organisent le monde moderne lui imposent.
(Paul Valéry, 1949)

TABLE

DES

MATIÈRES

INTRODUCTION

19

PREMIÈRE

PARTIE

LA PENSÉE CRÉATRICE ET SON ENFANCE
CHEZ

L'ENFANT

SURDOUÉ

27

l

POURQUOI UNE QUÊTE DE L'ENFANCE DE LA PENSÉE CRÉATRICE, ET POURQUOI CHEZ L'ENFANT SURDOUÉ? La longue période de préparation pensée créatrice de la

29

30

Conceptions et positions par rapport au surdouement et aux enfants surdoués Résultats des conceptions et des positions par rapport au surdouement / surdoués Chercher l'enfance de la pensée créatrice chez l'enfant surdoué

31

35

38

II NATURE, ÉMERGENCE, FONCTIONNEMENT ET DÉVELOPPEMENT DE LA PENSÉE CRÉATRICE

41

9

III L'AUTONOMIE DES QUATRE TRAITS DANS L'ÉMERGENCE, L'ENFANCE ET LE DÉVELOPPEMENT DE LA PENSÉE CRÉATRICE Une autonomie doublement anticonformiste Une autonomie forte Une autonomie précoce Une autonomie inhabituelle/minoritaire L'autonomie du créateur et de l'enfant surdoué: leur force et leur vulnérabilité

45 46 47 48 49

50

IV

NATURE ET FONCTIONNEMENT DU PROCESSUS CRÉATIF: La quête du semblable dans le différent, les combinaisons utiles, le discernement, le choix La multicuriosité / les multi-intérêts et la multiconnaissance du créateur et de l'enfant surdoué Les phases du processus créatif

53

53

55 57

V CONCEPTS RELATIFS À L'ÉMERGENCE, À LA NATURE ET AU DÉVELOPPEMENT DU PROCESSUS CRÉATIF L'expérience sensorielle La précocité

59 59 60

10

L'affectivité et sensibilité esthétique Les expériences antérieures

61 62

VI LA SÉRENDIPITÉ OU LE PROCESSUS DE LA PENSÉE CRÉATRICE À TRAVERS UN CONTE : ANALYSE 65 Le conte des trois princes de Sérendip : une analyse Le long chemin extraordinaire de la pensée créatrice vers la sérendipité ou le produit créatif Fleming et la découverte de la pénicilline

66

72 74

VII NATURE, DÉPLOIEMENT ET STADES DE L'ENFANCE DU PROCESSUS CRÉATIF CHEZ L'ENFANT SURDOUÉ Relation de l'autonomie des quatre traits avec l'enfance du processus créatif chez l'enfant surdoué Manifestation de l'autonomie des quatre traits chez l'enfant surdoué Observations / Exemples 1-3 Stades et phases de l'enfance du processus créatif

79

80

82 82

88

Il

Manifestation de la nature et du déploiement de l'enfance de la pensée créatrice: Observations / Exemples Observations / Exemples 4-11

91 92

vrn LE FONCTIONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DE L'ENFANCE DU PROCESSUS CRÉATIF
Observations / Exemples 12-13

105 110 121

Conclusion

DEUXIÈME PARTIE

LE FONCTIONNEMENT DU SURDOUÉ ET L'ENFANCE DE LA PENSÉE CRÉATRICE DANS LA RÉALITÉ SCOLAIRE

125

INTRODUCTION

127

IX NATURE ET FONCTIONS DE LA RÉALITÉ SCOLAIRE La double fonction de la réalité scolaire Le béhaviorisme à l'aide du conformisme scolaire Réalité scolaire conformiste et transcendante

133 134

136 140

12

L'efficacité et la motivation de la personne sont une affaire scolaire

143

X LA RÉALITÉ SCOLAIRE NÉERLANDAISE
Nature et émergence de la réalité scolaire néerlandaise La nature des écoles spéciales et les âges de pathologisation Imposition du conformisme social et « pédagogisation des rapports sociaux»

147

148

149

151

XI QUATRE PHÉNOMÈNES RELATIFS AU FONCTIONNEMENT DE L'ENFANT SURDOUÉ DANS LA RÉALITÉ SCOLAIRE
Avant et après: social familial vs social scolaire Absence d'accueil et d'éducation appropriés pour surdoués: la naissance des phénomènes Le paradoxe de la sous-performance des surdoués scolaire

157

157

159

161 162 164

Attribution causale du paradoxe Questions sur l'attribution causale de la sous-performance scolaire
Le paradoxe de la performance surdoués scolaire des

167

Motivation et efficacité scolaires du surdoué performant à l'école vs sa motivation et son efficacité réelles 13

168

La performance scolaire des surdoués et leur fonctionnement biopsychosocial L'élève surdoué moyen Le dysfonctionnement la réalité scolaire des surdoués dans

170 171

172

Questions sur l'attribution causale du dysfonctionnement des surdoués dans la réalité scolaire
L'absence de pédagogie et d'éducation appropriées pour les surdoués et l'échec des interventions éducatives entreprises à leur égard

174

176

Interventions éducatives pour surdoués aux Pays-Bas et conformisme scolaire L'accueil des surdoués Interventions éducatives sous conditions Attitude des surdoués envers les interventions éducatives: résultats

177 178 179 181

XII LA RÉALITÉ SCOLAIRE, ÉTRANGÈRE AU FONCTIONNEMENT DE L'ENFANT SURDOUÉ ET À L'ENFANCE DE LA PENSÉE CRÉATRICE
L'importance du semblable pour le fonctionnement de la personne et la formation de l'identité Le rôle des expériences antérieures de l'enfant surdoué: points de référence par rapport à la réalité scolaire

185

185

186

14

Réalité scolaire étrangère au soi de l'enfant surdoué, ou l'absence du semblable dans le différent

188 189 191 192

Réalité scolaire vs réalité familiale Temps et espace scolaires Savoirs et apprentissages étrangers au soi

xm LA RÉALITÉ SCOLAIRE, MENACE SÉVÈRE POUR LE SOI DE L'ENFANT SURDOUÉ ET L'ENFANCE DE LA PENSÉE CRÉATRICE
La résistance du surdoué contre les informations scolaires étrangères à son soi ou leur rejet

195

195 197

Similitudes~ identification~ identisation
L'imposition précoce, fréquente, intense et durable d'informations scolaires étrangères au soi de l'enfant surdoué Le reiet des élèves surdoués sous-performants par le social et la réalité scolaire

199

201

XIV ATTITUDES ET RÉACTIONS DE L'ENFANT SURDOUÉ FACE À UNE RÉALITÉ SCOLAIRE MENAÇANTE POUR SON SOI
Attitudes négociatrices de l'enfant surdoué par rapport à la réalité scolaire étrangère à son soi

203

204 205

Observation / Exemple 14 15

Dégré et formes de la résistance des surdoués à la réalité scolaire Le degré et la forme de la résistance à la réalité scolaire diffèrent entre les surdoués Résistance ouverte et consciente, et résistance indirecte et inconsciente Observation / Exemple 15 Les parents des surdoués face à la réalité scolaire

210

212

214 217

220

XV SENTIMENT D'UNICITÉ OU D'APPARTENANCE? LE DILEMME DRAMATIQUE IMPOSÉ À L'ENFANT SURDOUÉ DANS LA RÉALITÉ SCOLAIRE Sentiments d'unicité et d'appartenance fondamentaux pour la stabilité et la continuité du soi
Constance~ stabilité et continuité du soi

225

225 228

Processus de privation des sentiments d'unicité et d'appartenance chez l'enfant surdoué dans la réalité scolaire L'imposition d'informations cognitives scolaires~ étrangères au soi du surdoué L'imposition d'informations scolaires étrangères au soi du surdoué n'est pas seulement d'ordre cognitif Observation / Exemple 16

229

230

232 233

16

XVI LE FONCTIONNEMENT DES SURDOUÉS DANS LA RÉALITÉ SCOLAIRE: UNE RÉPONSE AUX PHÉNOMÈNES RELATIFS AUX SURDOUÉS
1 - Le dysfonctionnement des surdoués dans la réalité scolaire

235

238 238 239

Aversion et colère envers la réalité scolaire Extériorisation et orientation des frustrations scolaires Estime de soi des surdoués affaiblie par les privations fondamentales pour le soi dans la réalité scolaire
2 & 3 Le paradoxe de la performance et de la sous-performance scolaire des surdoués Performance et sous-performance scolaire des surdoués: résultat des échanges rétroactifs entre interne-interne et interne-externe Concept de soi et locus de contrôle des surdoués performants et sous-performants à l'école: une autre attribution causale 4 L'échec de la réalité scolaire avec des surdoués

241

-

244

244

248

-

249

XVII L'AVENIR SOMBRE DE L'ENFANCE DE LA PENSÉE CRÉATRICE ET DU FONCTIONNEMENT DES SURDOUÉS DANS LA RÉALITÉ SCOLAIRE

255

17

La perturbation du fonctionnement des surdoués et le blocage du développement l'enfance de la pensée créatrice dans la réalité scolaire

de

256 257

Observation / Exemple 17
Excellence scolaire et sous-performance scolaire des surdoués: le fonctionnement surdoués et la transformation des surdouements en talents menacés Interprétation des résultats d'une recherche En conclusion

des

267 269 273

ÉPILOGUE Une circulaire prometteuse?

275 277

BIBLIOGRAPHIE

279

18

INTRODUCTION

La complexité et l'importance du phénomène du surdouement ne se révèlent que quand on traite l'enfant surdoué comme un être biopsychosocial, et quand on tient compte de la nature dynamique, dans le temps et dans l'espace, de son fonctionnement. Ce n'est qu'à ces conditions que l'on peut détecter chez lui ce qui est au cœur de son identité, de son sentiment d'unicité, ce qui régit son fonctionnement: l'enfance de la pensée créatrice. L'invention, la découverte, la création ne sont pas des évidences. Ce sont les produits de la pensée innovatrice, créatrice, d'une pensée qui n'est pas apparue d'emblée et ex nihilo dans l'âge notamment adulte de la personne qui en dispose. Cette pensée doit avoir connu un long développement régi par l'utilisation de certaines stratégies de la pensée, par une certaine utilisation du potentiel, des aptitudes, et doit avoir résisté au fil du temps contre les idées, les attitudes et les actions conventionnelles et conformistes. Ce qui manque cependant aux études -par ailleurs raresportant sur la pensée créatrice, c'est une quête, un traitement de son émergence et de son développement, dès son enfance, et donc aussi de sa restriction et disparition pendant cette enfance: - D'un côté, nous avons une connaissance incomplète de la pensée créatrice. Ce qui veut dire que malgré la grande importance des témoignages des créateurs eux-mêmes et en particulier ceux de Poincaré et de Hadamard sur la pensée du créateur et du processus créatif, nous ne connaissons presque rien sur l'émergence et l'enfance de la pensée créatrice: Les témoignages concernant l'enfance des créateurs, ou les témoignages des créateurs sur leur enfance, sont évidemment d'une grande importance, mais l'émergence et un continuum de la pensée créatrice dans le temps et dans l'espace, ou son enfance, demeurent en fait inconnus. 19

Cette connaissance incomplète de la pensée créatrice constitue un sérieux obstacle à sa compréhension; non seulement elle fait craindre la perte de talents indispensables au progrès des sociétés, mais elle compromet aussi le fonctionnement des individus qui n'ont pu développer leurs talents potentiels en talents. Parce qu'ils ont été obligés d'une manière ou d'une autre de renoncer à l'utilisation de leur potentiel biopsychosocial, à l'enfance de la pensée créatrice, à ce qui était au cœur de leur noyau identitaire. - De l'autre, nous avons la question du surdouement et des enfants surdoués, qui est encore aujourd'hui, très souvent, mal comprise et mal traitée: Une relation du surdouement avec la pensée créatrice n'est pas à ma connaissance posée. À part les références à la créativité des surdoués faites par quelques chercheurs, le surdouement ne semble pas être mis en relation avec la pensée créatrice et plus particulièrement avec l'enfance de la pensée créatrice. L'historique du surdouement (Tannenbaum, 1993, Papoutsaki, 2006) nous montre que le surdouement, comme nous le connaissons aujourd'hui dans nos sociétés occidentales (les conceptions et les interventions éduco-pédagogiques pour surdoués), a constitué depuis longtemps une préoccupation et un produit notamment des États-Unis et un sujet politiquement chargé (les surdoués utilisés pour le prestige du pouvoir). Bien que, ces 30 dernières années, de plus en plus de chercheurs, non seulement européens, mais aussi d'autres continents, s'occupent du surdouement et des surdoués, et bien que l'approche du phénomène soit devenue pendant la même période plus multifactorielle, la majorité des chercheurs demeurent méfiants ou indifférents à l'égard du surdouement ou des enfants surdoués. Le sujet demeure également prisonnier de déterminismes divers -dont le plus important, le cognitivisme (conception du surdouement limitée à l' intelligence élevée) et l'innéisme ou biodéterminisme de l'intelligence, qui néglige encore ou dévalorise l'importance des facteurs sociaux ou leur traitement20

mais aussi dans les traitements des surdoués superficiels simplistes ou descriptifs. Mais le chargement politique du surdouement n'est pas du tout absent non plus actuellement. On va donc montrer dans la première partie de cet ouvrage que le surdouement tire en fait son importance de sa relation étroite avec la pensée créatrice, et plus particulièrement du fait que le fonctionnement de l'enfant surdoué porte sur l'enfance de la pensée créatrice. Une telle conception du surdouement révèle l'importance de la question des enfants / adolescents surdoués, et cela tant au niveau individuel qu'au niveau social: parce qu'elle montre que l'enfant surdoué ne peut fonctionner et se développer sans le soutien du social. Il ne peut déployer et développer ce qui fait sa différence, ce qui régit son fonctionnement et développement, ce qui est au cœur de son sentiment d'unicité, ce qui est alors chez lui l'enfance de la pensée créatrice, sans un social favorable à son fonctionnement et développement. de la pensée innovatrice et créatrice est dès son enfance restreint et bloqué, les sociétés seront privées des esprits novateurs, créatifs, indispensables au progrès et à la culture. Si nous ignorons l'émergence et le développement de la pensée créatrice dans le temps et dans l'espace, nous ne pouvons pas la comprendre et la favoriser, et nous risquons, de surcroît, (comme social, comme parents, comme politique, comme éducation, comme instances psychopédagogiques), de perturber sévèrement le fonctionnement et le développement des jeunes individus, des surdoués, qui disposent de l'enfance de la pensée créatrice.

- Individuel

- Social parce que, si le développement

21

L'ouvrage est constitué de deux parties: La première partie porte sur le fonctionnement et le développement biopsychosociaux de l'enfant surdoué, dans le temps et dans l'espace. Il s'agit en particulier d'un retraitement de la pensée créatrice et de son enfance chez l'enfant surdoué.

La deuxième partie, la plus étendue, porte sur la nature et les fonctions de la réalité scolaire, ainsi que sur son rôle dans le fonctionnement et le développement biopsychosociaux de l'enfant surdoué et par conséquent aussi sur l'avenir de l'enfance de la pensée créatrice. Il s'agit donc d'une quête sur les possibilités qu'a l'enfance de la pensée créatrice de survivre dans la réalité scolaire et de se développer en pensée innovatrice, créatrice, et sur les conséquences de la restriction par la réalité scolaire de ce qui est au cœur de l'identité de l'enfant surdoué (l'enfance de la pensée créatrice) pour son fonctionnement et développement. Dans cette partie, on recherche plus particulièrement dans quelle mesure le social de la réalité scolaire -avec sa fonction légitime et obligatoire de transmission des savoirs et avec sa fonction socialisatrice- permet à l'enfance de la pensée créatrice de devenir adulte, de se développer en pensée créatrice proprement dite, et jusqu'à quel point ce social peut perturber le fonctionnement et le développement biopsychosociaux des surdoués. On va par conséquent montrer que ce qui porte sur le sentiment d'unicité de ces enfants est ignoré et négligé dans le social de la réalité scolaire, que le sentiment d'unicité et d'appartenance leur est refusé par ce social, et qu'une solution appropriée pour les enfants surdoués sera impossible quand la causalité de leur dysfonctionnement dans la réalité scolaire (qui ne se limite pas seulement à la sous-performance scolaire), n'est que parfois et très superficiellement attribuée à cette réalité scolaire. On évitera de traiter le social de la réalité scolaire d'une façon superficielle, simpliste ou réductionniste. Parce que, 22

quand on traite p.ex. isolément le cas des enseignants méfiants ou hostiles à l'égard des surdoués, ou uniquement le cas du curriculum scolaire ou celui des programmes pour surdoués visant au challenge cognitif (!), on perd la possibilité de connaître le fonctionnement des surdoués dans le temps et dans l'espace et de développer une pédagogie, une éducation qui leur soient appropriées. On essayera de traiter la réalité scolaire dans sa totalité, dans toutes ses dimensions, c'est-à-dire comme le social légitime et obligatoire pour l'enfant, dont la fonction n'est pas seulement celle de transmettre des savoirs, mais aussi ou surtout celle de socialiser les élèves, comme le social qui reflète par ces deux fonctions le conformisme social. Sous cette lumière apparaîtra le rôle de la réalité scolaire, un rôle souvent déterminant pour le fonctionnement et le développement des individus, en particulier aujourd'hui, avec nos sociétés actuelles «très scolarisées », parce qu'elle est un social qui peut leur donner des possibilités ou les priver d'opportunités. Donner des possibilités, c'est permettre de maintenir le sentiment d'unicité sans risquer celui d'appartenance dans le social de la réalité scolaire, et priver d'opportunités, c'est restreindre ce qui fait l'unicité d'un être et l'exclure du social, parce qu'il n'est pas conforme aux expectatives scolaires. Les enfants / adolescents surdoués sont donc privés d'opportunités parce que leur particularités et leurs besoins développementaux ne correspondent pas aux attentes de l'école. Pour cette raison, ils sont placés par la réalité scolaire devant le dilemme dramatique de choisir entre leur sentiment d'unicité et celui de leur appartenance au social. Jeter de la lumière sur la pensée créatrice, traiter son enfance (émergence et premier développement) chez l'enfant surdoué, et traiter ensuite le social de la réalité scolaire et le fonctionnement de l'enfant surdoué dans ce social, peut nous permettre de mieux comprendre l'émergence et développement de la pensée créatrice, de mieux voir sa restriction ou sa 23

disparition dans la réalité scolaire, de mieux détecter les conséquences sur le fonctionnement et le développement des enfants surdoués et de mieux voir que la question des surdoués est devenue une question éthique, sociale, politique et même juridique. Insistons sur ce dernier point, et disons que ce qui fait de la question des enfants / adolescents surdoués une question éthique, sociale, politique et juridique est que tant le sentiment d'unicité que celui d'appartenance de ces enfants leur sont privés dans la réalité scolaire, dans le social dont ils sont légitimement et obligatoirement dépendants, dans le social où ils passent pendant des années la plupart de leur temps éveillé. Ces deux sentiments, fondamentaux pour le fonctionnement et le développement de la personne, sont donc interdits aux surdoués dans la réalité scolaire. Parce que ces enfants ne peuvent y utiliser ce qui fait leur différence, ce qui est au cœur de leur sentiment d'unicité, c'est-à-dire l'enfance de la pensée créatrice, et parce qu'ils sont privés de leur sentiment d'appartenance, quand ils ne peuvent pas renoncer à leur unicité pour correspondre aux expectatives scolaires. La question des enfants surdoués est étroitement liée avec l'avenir de la pensée innovatrice, créative, avec la possibilité de la transformation des surdouements en talents. Tant que la question des enfants surdoués ne sera pas associée avec l'enfance de la pensée créatrice, et tant que le rôle de la réalité scolaire dans leur fonctionnement et développement ne sera pas exploré et traité dans ses véritables dimensions, ces enfants seront privés de leur sentiment d'unicité et d'appartenance, d'un fonctionnement et d'un développement correspondant à leur noyau identitaire, et les sociétés seront privées de leurs esprits les plus innovateurs, les plus créatifs. Il semble que certaines positions relatives au concept de surdouement et certaines interventions psychopédagogiques et éducatives concernant les enfants / adolescents surdoués aient très longtemps empêché de rechercher et de traiter ce qui fait vraiment la différence chez ces jeunes individus, ce qui est au 24

cœur de leur noyau identitaire et de leur sentiment d'unicité, ce qui porte sur l'enfance de la pensée créatrice. Ces positions et interventions, d'un côté, et, de l'autre, éviter de toucher la réalité scolaire dans sa nature et dans ses fonctions conformistes et uniformi sante s qui contrarient fortement l'enfance de la pensée créatrice, avaient comme résultat de perturber le fonctionnement des enfants surdoués, de restreindre leur développement en esprits innovateurs, créatifs, de perpétuer la perte des talents, et de conduire à l'impuissance à trouver un accueil et une pédagogie / éducation appropriés aux surdoués. Appropriés parce qu'ils ne vont pas placer constamment les surdoués devant le dilemme dramatique d'avoir à choisir entre leur sentiment d'unicité et leur sentiment d'appartenance, dilemme qui va tôt ou tard perturber leur fonctionnement et développement biopsychosociaux. La non-mise en relation du surdouement avec l'enfance de la pensée créatrice a conduit à divers malentendus concernant les enfants surdoués, dont les plus importants sont une (con)fusion et une opposition concernant le surdouement et les enfants surdoués: - L'association du surdoué avec le génie ou la (con)fusion du

surdouement avec le talent n'est pas seulement une idée ou une
conviction populaire. On trouve cette (con)fusion dans nombre de définitions du surdouement, de même qu'on la rencontre dans les noms des associations concernant les surdoués (p.ex. enfants surdoués et talentueux). - Nous avons, de l'autre côté, une opposition, qui sépare les enfants / adolescents surdoués en «surdoués intelligents» et en «surdoués créatifs». C'est à mon avis une opposition très simpliste et dangereuse, car elle peut conduire à une pédagogieéducation tout à fait étrangère au noyau identitaire et aux besoins biopsychosociaux des surdoués.

25

Les malentendus ont conduit, à leur tour, aux divers phénomènes relatifs aux surdoués, dont les plus importants sont: - Le paradoxe de la sous-performance scolaire des surdoués - Le paradoxe de la performance scolaire des surdoués - Le dysfonctionnement des surdoués dans la réalité scolaire - L'absence d'une pédagogie / éducation pour les surdoués et l'échec des interventions éducatives à leur égard. Une meilleure connaissance de l'émergence et de l'enfance de la pensée créatrice est indispensable et fondamentale pour mieux comprendre la pensée innovatrice, créatrice dans le temps et dans l'espace, et donc pour l'aider à se déployer et à se développer. Comprendre comment cette enfance se manifeste chez les enfants surdoués, et quel rôle elle joue dans leur fonctionnement et développement sera d'une grande importance pour ces enfants. Parce qu'une telle compréhension est indispensable à leur accueil approprié par le social, et notamment par celui de leur famille et de leur école, dont ils sont dépendants, et elle est nécessaire pour la récupération de leur fonctionnement biopsychosocial souvent perturbé dans un environnement qui ignore ce fonctionnement. Accueillir de façon appropriée l'enfant surdoué, dans le social de la réalité scolaire, un social légitime et obligatoire pour lui pendant les longues années importantes pour la construction de son identité, ou débloquer et récupérer son fonctionnement et développement est à la fois une question éthique et une question sociale: parce qu'on protège le droit de l'enfant à un bon fonctionnement /développement et son droit à des opportunités personnelles, sociales et professionnelles, tandis que, d'un autre côté, on évite ou l'on prévient la perte des talents, des esprits innovateurs, créateurs, indispensables au progrès et au bien-être des sociétés.

26

PREMIÈRE

PARTIE

LA PENSÉE CRÉATRICE ET SON ENFANCE CHEZ L'ENFANT SURDOUÉ