//img.uscri.be/pth/abeb1a794fd806c90d4fea6f73deaaa5b5a9e2cf
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,99 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Dictionnaire Arabe-Français

De
588 pages
Cet ouvrage n'est pas seulement un instrument destiné à faciliter la pratique de langue et la communication ; à travers l'expression linguistique, il est aussi un outil de connaissance du Maroc dans les aspects les plus divers de sa culture traditionnelle.
Voir plus Voir moins

LANGUE ET CULTURE MAROCAINES
DICTIONNAIRE ARABE-FRANÇAIS
établi sur la base de fichiers, ouvrages, enquêtes, manuscrits
études et documents divers
par
A.- L. de PREMARE
et collaborateurs
Tome 6
StJM
Editions L'HARMATTAN
5-7, rue de l'Ecole-Polytechnique
75005 Paris@ L'Harmattan, 1995
ISBN. 2-7384-3847-4En hommage à nos devanciers
G. S. COLIN
L. BRUNOT
W. MARCAISCe dictionnaire est réalisé par
A.-L. de PREMARE
J.-P. CANAMAS
V. COMERRO
C.DALLAPORTA
E.EALETSOURCES ET REFERENCES
Car. F = M. al-FASI, Ruba""cIyyatnisa' Fis (al-caruoiyyat), Casablanca, 1986. Les
traductIons données Ici ne sont pas forcément celles de M. El Fasi publiées
dans Chants anCIens des femmes de Fès, Paris, Seghers, 1967.
Car.J = Chants d'amour: erÇbl, J. JODIN, dans "Chansons de l'escarpolette à Fès
et Rabat-Salé", Hesperis, 1954, t. XLIV, 3è-4è tr., 349-343.
Bouchta EL ATI AR, Les proverbes marocams, Casablanca, 1992.At=
Ay= iitiiyyüe - J. JOUIN, Chants de circonstances: iitiiyyüe dans "Chansons
de l'escarpolette à Fès et Rabat-Salé", Hesperis, 1954, t. XLIV, 3è-4è tr.,
343-349.
Barthélemy = A. BARTHELEMY, DICtIonmure arabe-françaIs, dIalectes de Syrie: Alep,
Damas, LIban, Jérusalem, Paris, Geuthner, 1969.
B.Ch. = A. BENCHEHIDA, Proverbes inédIts des vieIlles femmes marocames, Si
A. Sblhl, commentés par A. Benchehida, Fès, M. Debayeux, 1930.
Beau = M. BEAUSSIER, DIctionnaIre pratIque arabe-françaIs, nouv. éd. revue,
comgée et augmentée par M. Ben Cheneb, Alger, Carbone11931.
Bocthor= Elhous BOCTHOR, Egyptien, DICtIOnnaire français-arabe, 2è éd. Paris,
Flrmm-DIdot 1882.
Br L. BRUNOT, Textes arabes de Rabat, II, Glossaire; Paris, Geuthner,
1952.+ IntroduCtIon à l'arabe marocain, Paris, G.P. Maisonneuve, 1950,
p. 242-284 [LexIque].
Br V~t. = L. BRUNOT, "Noms de vêtements masculins à Rabat", Mélanges
René Basset [I H.E M.], Paris, 1927.
Bur = M.-T. BURET, Cours gradué d'arabe marocain, Casablanca, 1952.
Can = CANAMAS (J.-P.) = documents inédIts: enquêtes sur le lexique
IchtyologIque des pêcheurs marocains.
CASTRIES (H. de), Une descnption du Maroc sous le règne de Moulay Ahmad EI-
Mansour (1596), texte portugais et traduction française, Paris, Leroux,
1909.
1Dictionnaire arabe marocain-fiançais
Caub = Dominique CAUBET, "Langage bébé en marocain", Comptes Rendus du
O.L.E.C.S., t. XXIX-XXX, 1984-1986, p. 73-106 ; Paris, Oeuthner.
CHOTTIN A.: Tableau de la musique marocaine, Paris, Oeuthner, 1939.
Co = fichier lexicographique de O.S. COLIN, base d'un futur dictionnaire sur le
parler des villes du Maroc, principalement Fès, Rabat, Tanger, Marrakech:
fonds Colin, LE.R.A. Rabat, C.N.R.S., Aix-en-Provence.
fiches lexicographiques de O.S. COLIN, Bibliothèque Nationale, ParisCoBN =
[arabe marocain, n° 7062].
Co Branès = O.S. COLIN, "Notes sur le parler arabe du Nord de la région de Taza",
Bulletm de l'Institut Français d'Archéologie Orientale, XVIII, le Caire
1920,33-119.
Co ChrestomathIe = G.S COLIN, Chrestomathie marocame, Pans, Adrien-MaIsonneuve
1951.
Co Ozawa = G.S. COLIN, Etude manuscrite médite sur le parler des Ozawa (Jbiila,
région de Ouezzane), grammaIre et lexique; [I.E.R.A. Rabat].
Co Mrkch / Co Tgr = G S. COLIN, fichIers particuliers à Marrakech ou à Tanger.
Dallet = J.-M. DALLET, DJCtlOnnaire kabyle-français, parler des At Mangellat,
Algéne Etudes ethno-lInguistiques Maghreb-Sahara, s.l.d. de Salem
Chaker et de Marceau Gast, C.N.R.S. AIx-en-Provence; éd. SELAF,
Pans 1982.
Denizeau= CI. DENIZEAU, DictIonnaHe des parlers arabes de Syrie, Liban et Palestine
(supplément au DICtIOnnaire arabe-français de A. Barthélemy) , Paris, 0.-
P. MaIsonneuve, 1960.
Doutté = E. DOUTTÉ, MIssions au Maroc. En tribu, Paris, Geuthner, 1914.
Dozy = R. DOZY, Supplément aux dJcùonnmres arabes, 2 vol., réimpr.
Beyrouth, 1968.
Dozy vêt. = R. DOZY, DictIonnaHe détaillé des noms des vetements chez les Arabes,
Amsterdam, Jean Müller 1845, réimpr. Beyrouth, Librairie du Liban.
E.I. 2 = EncyclopédIe de l1slam, nouvelle édition, Leiden, E.J. Brill - Paris, G.-P.
Maisonneuve et Larose S.A., 7 vol. parus, 1975-1993.
2Dictionnaire arabe marocain-français
Ferré = D. FERRÉ, Lexique Marocain-Français; Lexique Français-Marocain,
édttlons NeJma, Fedala, Maroc (s.d.).
Har = R.S. HARRELL, A Dictlonary of Moroccan Arabic: Moroccan-English ,
Washington, 1966.
Fr G. W. FREYTAGII, Lexicon arablco-Iatinum, 4 vol. 1830, réimpr.=
Llbrauie du Liban, Beyrouth 1975.
Jud = Louis BRUNOT et Elle MALKA, Glossaire judéo-arabe de Fès
(Publ1cationsde l'Institut des Hautes Etudes Marocaines, XXXVII), Rabat
1940.
Kab= M. KABBAJ et M. CHERRADI EL FADlLI, Un bouquet de proverbes
marocams, Casablanca 1981.
Kaz= A. de BIBERSTEIN KAZIMIRSKI, Dictionnaire arabe-fumçais, nouvelle
édition, 2 vol. Paris, G.-P. Maisonneuve 1960.
fi tafsÏr al-Iug-ati d-darija ,Kuta = A~mad b. Mu~ammad KUT A, a/-Nuzha l-bahija
dactylographIé, inédit
L.A. IBN MANQUR, Lisin al-cArab , éd. diverses.=
Laoust, Sous = E. LAOUST, Cours de berbère marocam, dialectes du Sous et de l'Anti-
Atlas, Pans 1921.
Laoust, Mots = E.LAOUST, Mots et choses berbères, Paris, Challamel1920.
Lentin = Albert LENTIN, Supplément au Dictionnaire pratique arabe-fumçais de
Marcelin Beaussier, Alger, La Maison des LIvres, 1959.
LEON L'AFRICAIN (Jean), Descriptlon de l'Afrique, trad. fse A. Epaulard, 2 voL,
Paris, Adrien-Maisonneuve 1956.
LERCHUNDI J. : Vocabulario espanol-arabigo del dialecto de M8lTI1eCOs,Tanger 1892.
LEVI-PROVENCAL (E) : Textes arabes de l'Ouargha , dialectes des Jbala (Maroc
Septentrional ), Paris, Leroux, 1922.
Loub = V. LOUBIGNAC, Textes arabes des Zaër, Paris, Librairie Orientale et
Américaine-M.Besson, 1952.
3Dictionnaire arabe marocain-français
MacI M. EL FASl, Maclamat al-MallJün, juz' 2, qism 1, MuCgam lugat al-=
MallJün, Rabat, AcadélTIleRoyale, 1991.
Marazig = G. BORIS, Lexique du parler arabe des Marazig , Paris, Klincksieck,
1958.
Mar = W. MARCAIS, Textes arabes de Tanger, Pans, Impnmene NatIOnale,
Leroux 1921.
Marçais, Takroûna = Textes arabes de Takroûna par W. MARCAIS et Abderrahmân
GUIGA, II, Glossaire; Paris, Geuthner 1958-1961.
MeJ Co = Fichier de quatrams de la tradtnon orale du MeJdiib, recueIllIs par G.-S. Co-
lin , présentés et traduits par A.-L. de Prémare, Thèse d'Etat, Paris III,
1984, vo1.III.
MeJ Mum = A.-L. de PREMARE, Sim CAbd-er-RaJ;uninEI-MeJdüb , C.N.R.S. Paris,
S M.E R Rabat, 1985, pp. 212-216, quatrams de la tradition orale des
16è-17è s. regroupés par M. EI-M~hdt al-Fasi dans Mumtlc al-asmiF.
A.-L. de PREMARE, La tramtlon orale du MeJdüb. RécIts et quatrams i-MeJPr =
némts, Edtsud, Aix-en-Provence 1986.
Mel = Mel~iin, dans divers poèmes des poètes sUivants (les traductions des
CÎtanons sont de A.-L. de Prémare) :
CAl- = Sidt Qaddür al-CAlalTIl(18è-19è s.) in AzeddIne KHARCHAFI,
cAbd-~I-Qad~r, dIt SIdI Qaddür ~1-cAlamI, Corpus, transcription,
extraIts tradwts, Thèse de doctorat, s.l.d. de A.-L. de Prémare, Aix-en-
Provence, 1992. -
C CAmr = Abd-al-Hadi al_c Amn, enregistrement H. Tulali. --
- Ams = Bn Amsiiy~b (18è s.), in Mohamed Belhalfaoui, La poésie arabe
maghrébme d'expression populaire, Pans, Maspero 1973, p. 76-91.
- Arz = M.b.cAli wuld Arzin (18è-19è s.), enregistrement H.
Tulall -
B.C A. = Dris b cAli I-MaIki ~1-I:I~n~ (rIO19è s.), H. Tulali-
cAli I-Bagdadi (18è s.), enregistrement H. Tuliih. -- Bag =
- Md = Thiimll-Md~gri (19è s.), ID Farid ABABOU, Thami I~Md~gn,
corpus, transcnptlon, extraIts traduIts, Thèse de doctorat, s.1.d. de A.-L.
de Prémare, Aix-en-Provence, 1994.
- Mn = J-Jiliili Mt~ (18è-19è s.), in M. EI-FASI, MaClamat~l-M~~ün,
1ère parne, 2è section, p. 161-165, Académie Royale, Rabat. -
-NJ = M9~ammoo ~n-N~.i.Jiir(18è-19è s.), enregistrement H. Tulali. -
cU- = ~1-cUr1f (2Oès.), enregistrement H. Tulali. -
4DictIOnnaIre arabe marocain-français
Un certain nombre de citations de Mel~ün sont également tirées de :
Mu~ammad EI-FASI, MaClamatal-mallJÜD, Acadénue Royale, Rabat, vol. I
1ère partIe, 1986, p. 331-343; 3è partie, 1990, Rawi~Ic al-ma1J;liIn.
Mer = H. MERCIER, DIctIOnnaire français-arabe (Rabat,1945) ; Dictionnaire
arabe-françaIs (Rabat, 1951).
Monteil, Faune = Vincent MONTEIL, ContributIon à l'étude de la faune du Sahara
Occulental Institutdes Hautes Etudes Marocaines,Notes et Documents,
Paris, Larose 1951.
Monteil, Flore = Vincent MONTEIL, ContributIon à l'étude de la flore du Sahara
OccIdental, InstItut des Hautes Etudes Marocames, Paris, Larose; vol. I
1949 (en collaboratIon avec Charles SAUVAGE) et vol. II 1953.
MucJam wasit = al-Mu'jam al-wasi! ,Académie de la langue Arabe, 2 vol., Le Caire.
Na~Iri, Istlq~a' = al-NA~IRI, KItib al-IstIq~i' l1-alJbiirduwal al-Magrib al-Aq~i,
Casablanca, Diir al-lûtib, 1954-1956, 9 vol.; trad. fse : ArchIves Maro-
caines IX (1906) , X (1907) ; XXX (1925) ; XXXI (1925) ; XXXII
(1927) ; XXXIII (1934) ; XXXIV (1936).
PACCARD A.' Le Maroc et l'artisanat traditIonnel Islamique dans l'architecture, France,
éd. Atelier 74, 1980; 2 vol.
PEZZI E. = El Vocabulano de Pedro de Alcala, éd. Elena Pezzi, Ed. Cajal, Almeria
1989.
mformatIons lexIcales, exemples, citations, traductions etc. fournis par A.-Pr=
L. de PREMARE ou l'un de ses collaborateurs à partir de leurs propres
enquêtes et documents.
Provo = Proverbes de sources diverses, traduits par A.-L. de Prémare.
Prov. N = Mimoun NAJJI : Proverbes du Maroc Onental, D.E.S., Fès 1985-1986..
Renaud-Colm = Tu.(Jfatal-alJbib, glossaue de la matIère médicale marocaine, éd.,
trad. et comm. par H.P.J. Renaud et G.S. Colin; Paris, Geuthner, 1934.
Ricard= Prosper RICARD: Corpus des tapis marOCaIns, Pans, Geuthner, 1923.
Prosper RICARD: Maroc, "Les gUides bleus", Paris, Hachette: 1925 et
1948.
5Dictionnaire arabe marocain-fTançais
Sd= Ahmed SOIRI: Recherches sur la poésie orale du Maroc Oriental,
D.E.S., Fès 1985-1986.
Taine-Cheikh = TAINE-CHEIKH (Catherine), Dictionnaire l;lassaniyya Français,
Dialecte arabe de Mawitanie , Paris, Geuthner, 1989 sq. (6 vol. parus).
Tam = Miloud TAIFI, Dictionnaire tamazight-français (parlers du Maroc central),
Paris, L'Harmattan-Awal, 1991.
Ta~awwuf = YUsuf al-TADILI, al- TaJawwuf ili rijaJ al-t~wwuf, vies des saints du Sud
marocain des Ve- VIe-VIle siècles de l'Hégire, Texte arabe établi et annoté
par Ahmed Toufiq, Publications de la Faculté des Letttes de Rabat, 1404/
1984.
Tedj = B. TEDJINI, DIctionnaire arabe-français (Maroc) ; Dictionnaire
français-arabe (Maroc) ; Paris, Société d'Editions Géographiques,
Maritimes et Coloniales, 1923-1925.
Vocke= Sibylle VOCKE, Die marokkanische MallJünpoesie, O. Harrassowitz,
Wiesbaden, 1990.
Westermarck, Ritual = Edward WESTERMARCK, RItual and Belief in Morocco, 2
vol., Londres,Macrmllan1926.
Westermarck, Wit = Edward WESTERMARCK, Wit and Wisdom IDMorocco (avec la
collaboration de Abd-es-Salam al-BAQQALI), Londres, Routledge, 1930.
Zayani, Tmjman =Abü-l-Qiisim b. Al].mad al-ZA YANI, al- Turjumiin al-mucrib can duwal
al-MaJriq wa l-Magnb, éd. et trad. O. Houdas : Le Maroc de 1631 à 1812,
Paris, Imprimerie Nationale, Leroux éd. 1886.
Des compléments à cette liste de sources et de références seront éventuellement fournis
dans les livraIsons suivantes du dictionnaire.
6Dictionnaire arabe marocain-kançais
TRANSCRIPTION I TRANSLITTBRA TION
Consonnes
Il harnza; laryngale occlusive - ex.= .. 'aN "terre" u8~1 - ne se maintient que
de façon exceptionnelle -dans certains parlers elle peut être une Iéalisation
particulièrede q ex. 'lU= qIU[JU].
bilabiale occlusive sonore -ex. bib "porte" L. ; elle peut être emphatiséeb=..... .. .
et elle est alors marquée 1?1?"iih "son père" .~ .1? - ex.
p = bilabiale occlusive sourde - ex. plUa "pelle" ~l.a; elle est féquente à
..'v'
Tanger, dans des emprunts, notamment à l'espagnol, où elle peut être ou
non une variante, ou réalisation de b [voir 1erarticlede cette lettre].
'-:I
~
t = ~/~ dentale occlusive sourde - ex. tabQd "tu prends" l...à.~, jlt "elle est
; l'interdentalearabe ! ~ n'est ici distinctedu t I~, nivenue"~4
phonétiquement, ni phonologiquement - ex. tllta "trois" ~~ ; tiib l~
; tiib "tissu"lllb "reviensà Dieu!" WJ .'-:I~'-:l''''::;
e = ~ palatalisation de t ~,rare - ex. ~~kk=bkk "piquer":s.:; ; ou dans des
mots d'emprunt - ex. ~iikla~ =~klii~ = pkliiJ "genre de tissu servant de
support à la broderie".
t = ~ interdentale spirante sourde (voir ci-dessus t ~). Elle figure dans la gra-.
phie arabe des mots par souci étymologique; elle ne fait pas partie de la
phonologie marocaine représentée ici; elle est transcrite en caractères latins
seulement dans les mots arabes classiques qui figurent dans un article -ex.
~adï! "traditionprophétique"[= ~~ ~dit "conversation,entretien"
""
~~ prononcé .::.a..t~].. .
j = fi. prépalatale spirante sonore - ex. jib "il a apporté"
'-:I~'
1Dictionnaire arabe marocain-français
réalIsation affriquée de ji=t;: t;: - ex. haggaIa "femme veuve ou divorcée"
~~ [Jbala].
I} =c pharyngale spirante sourde - ex. !81]. "il est tombé" CLl..
.
véhurespirantesourde-ex. bPJ "il est sorti" ;tJ=t sib "il s'est éva-t;:."....
noui" t L.... .
d = 4~ dentale occlusive sonore - ex. bda "il a commencé" I~ ; drii£ "bras"
.
I ~ ; l'lOterdentale Q ~ ne fait pas partie de la phonologie marocaine re-Jt
présentée ici; elle n'est pas dIstincte phonétiquement du d,), et se pro-
nonce comme lui.
d = ~ interdentale spirante sonore; elle figure dans la graphie arabe des mots par
SOUCI étymologique; elle est marquée en transcription latine lorsqu'il
s'agit, au cours d'un article, d'un exemple ou d'une transcription d'un mot
d'arabe classique ou d'un autre parler arabe dont le tableau phonologique
comporte ce phonème - ex. gayyil "dévier de son chemIn" ~~ [Tunisie].
r= J prépalatale lIquide sonore - ex. dir, idir verbe "faire", placer" JI,),
~~. . .
Jra,IJriverbe"counr"CS~ CS~ .
' - .
prépalatale liqUIde emphatique, distincte phonologlquement de la précé-r = J
dente - ex. Jra, IJra verbe "survenir" (en parlant d'un événement) cs~
; il peut s'agIr aussi d'une simple emphausation de contagion, uncs~
mot enUer donnant souvent lieu, au Maroc, à une prononciation emphati-
sée par la contagion venant de l'un de ses phonèmes de base - ex. 4~!r-Kl "il
"a abnté" J~,) :f:. d~mk "ù a fait attelOdre" .:J~,).
Z = j sifflante sonore - ex. db, Idüz verbe "passer" j I,), j,J~ ; zwa, y~zwi
verbe "estomaquer" cs~j 'cs,J~ .
- -
sifflante sonore emphauque , disûocte phonologiquement de la précédente~= j
; il- ex. ~wa, y~~wç verbe "pousser de petits cris aigus" cs~~ 'IJ,J~
peut s'agITaussi, dans un mot, et comme pour le r d'une simple conta-J'
BD1ctionnaire arabe marocain-françaIs
glOn d'emphase sans valeur phonologique particulière.
sifflante sourde - ex. sir "lanière de cUlr" "lacet" ; elle peut ses= ~U"
trouver emphatIsée [~]par contagion - ex. ûii~:)m "sortilèges"
f""""~
! = ut prépalatale splfante sourde -ex. ~:)m~ ~ "soled"[= ~:)ms~].
dentale Sp1fantesourde emphatique - ex. ~ar, i~çr verbe "devefi1f".JL.....\I = ~
~.
dentale OCclusive sonore emphatique - ex. ~b "d a frappé" ,":,,,,....a,,,....a -4 = ~/J;.
l'mterdentale emphatique ç! J;. n'est pas distmcte du 4~, et se prononce
comme lui -ex.dlam "ob~unté" .
("0
t = J. dentale occlusive sourde emphatique - ex. itÇ~"d tombera" ~..
d=J;. mterdentale Sp1fante sonore emphatique; elle ne fait pas partie de la phono-
T
lOgie marocaine représentée ici; elle figure dans la graphie arabe par souci
étymologique, et elle est transcnte en caractères latins ç! lorsqu'il s'agit,
au cours d'un article, d'un exemple tiré de l'arabe classique ou d'un autre
parler où le ç! J;. est un phonème de plem exercice - ex. gahlf .)-ALIi... .
-
; biif"d a vendu"pharyngale splfante sonore - ex. tlii "sur" ~£ = t t 4 .
g = t véla1fe Sp1fante sonore - ex. bga "d veut" ~ ; giidi "allant" (,$.11£
f = ~ labiodentale sp1fante sourde - ex.~iif"d a vu" ~u. ; ifüt "il passera"
~~, danscertainsmotsou contextes, ou à des fins d'expressivité, la
prononciatiOn peut en être emphatIsée ; elle est alors marquée f - ex. rra
-.
"d s'est acqUlttéde" [= iifa ~,J] .
q véla1feocclusive sourde - ex. qiil "d a dit" JU; ~a "d a pemé" ~= J
~ _dans certains parlers locaux, le q (harnza) - ex.J peut être réalisé en
'iil = qiil JU.
9D1ctionmure arabe marocain-ftançais
k = .d postpalatale occlusive sourde - ex. ldllb "des chiens" [ ] ; dans cer-
'-'~
tains mots ou contextes, ou à des fins d'expressivité, la prononciation peut
en être emphatisée; eUe est alors marquée ~ - ex. ~t-t9~Wad ~s-s~rwlll"la
. . ~ ~ .
cordelière du pantalon" J ~I.JI".".......J.".......J
g ~ postpalatale occlusive sonore; suivant les cas et les parlers, le g peut être= ..JI 5.1
étymologIquement un q J - ex.g~ "marmite" i.J ~ ; g~rba "outre"
t.;.~ -ou unj - ou le g d'un mot em-G: - ex. gzii "récompense" l'>;'
prunté au berbère - ex. iigdlll"paturage réservé" JI~i - ou à une autre
langue non arabe - ex. ganga "tambour" des tambourinaires noirs ~LS
le g représente un phonème de plein exercice en de nombreux cas - ex.
sOOq,isOOq verbe "précéder", "devancer" ~; s~g, is~g verbe "al-
ler Vite" ...1.t- - et pas seulement la réalisation phonétique d'un phonème
q ou J.
1 = J ; h-llllh "pour Dieu" ~ -; sui-palatale liquide - ex. bllld "pays" ~
vant son contexte phonénque ou les besoins de l'expressiVité, le ..peut con-
naître une réalIsation emphansée ; elle est alors marquée d'un point: 1- ex.
aYah! "Dieu!" ~I ; t13f,it!3f verbe "monter" ~ .~.
m =r bilabiale hqwde nasale - ex. ma "eau" La ; boom "il a traVaillé" r~ ;
le m peut être emphansé ; il est alors marqué I!l- ex. f!U11"i"ma mère" .
n = ù dentale liqwde nasale - ex. nar "feu" .JI.:.; ~nna "orteil" ~ .
h = . laryngale spirante - ex. hiida "celui-ci" I,jLA ; ihpb "il s'enfwt"
'":'~
w = ; w9Qt "mo-semI-voyelle bilabiale - ex. wiih "saint personnage" ~~
"
ment" .."':"".
semi-voyeUeprépalatale- ex. ~1-Y9m"aujourd'hui" r~1.y='1
Voyelles
I = 1 voyellelongue- ex. W "ila vu" u..
10Dictionnaire arabe marocain-français
] ; kin "ilréalisatIon antérieure de a [ ~ L..!1= - ex. g~zziir"boucher" ..)I~
était" ùLS:.
voyelle de longueur moyenne - en fm de mot, elle correspond générale-a
ment à ce qui, en orthographe arabe, est marqué par. ex. g~rba "outre"
ou par~~ loS - ex. willla "il est revenu" ~~, V01repar I - ex.ja "il
est venu" la..
I réalisation anténeure de a [~l..!] - ex.ari "donne !" (fém.).
; tabd ~- voyelle brève - ex ~har "mois" ~I "esclave"; 4~ak "Il a- -
n"~.
voyelle longue - ex. ~iif "VOiS!""regarde l" ~; byiit "des chambres"fi = ,J .
':::".J-:H .
Q réalisation de Ü , de timbre plus ouvert, généralement en contexte emphati-
... .que - ex. drOb " eune taureau" idor "iltourne" .J..a.,J~J ... ..)~ = ..),J.... .
'
. .
voyelle brève - ex. yâkul "il mange" ~l:! .u =_
.
o réalisation de u, de timbre plus ouvert, - ex.qiill9 "illUldit" w Jü..
~.
~ _ [:;t:k~ll "se lasser"].u - voyelle ultra-brève - ex. killl "tout" ~
.
o _
- / u purement phonétique et à peme esquissé; ex. agOniin "entêtement".
; isil "il coule" ~ .i = voyelle longue - ex. bit "chambre" o:::...:H
-'
réalisation de i, de timbre plus ouvert, généralement en contexte emphati-e. . ..que - ex. mrëd"malade".. . ~..)-A
e réalisation de i, de timbre plus ouvert, en contexte emphatique - ex. twase.
"grands bols" ..,-I,,:,J..
11D1ctJOnna.ue arabe marocain-fiançais
.
; g-Qir1 - voyelle brève - ex. blyy;>t "faire passer la nuit" (à qqn.) ~- - .
dyllli "ma malson" ~J ,J I~ I .~
e = correspond au e de l'espagnol, dans des mots d'emprunt à l'espagnol - ex.
baketa ~4 "serran" (poisson < esp. vaqueta).
e réalisation plus ou moins ouverte du i-ex. dek "ce... là".
g tlmbre neutre, éqwvalent à peu près au ~wa voisé de l'hébreu [:] - ex.
g;)rboh "Ils le frappèrent" ; I ;)l-mdina "vers la ville" ~~
~,H:"'"
12
LDictioDI181re arabe marocain-fTançais
ABRBVIA TIONS ET SIGNES CONVENTIONNELS
abrév. abréviatIon empr. emprunt I té
abs. absolu Ilument en gén. en général
abst. abstrait esp. espagnol
acc. accompli ethn. ethnique
act. action I tif euph. euphémisme
exemple (s)act. u. action urnque ex.
adj. except. exceptionadjectif
admm. admimstratIon exclam. exclamation I matif
expr.adv. adverbe expression I pressif
agr. agriculture ext. extensIon I tensif
anat. anatomie F Fès
angI. fact.anglaIs facbtif
fém.ar. mod. arabe moderne féminin
fig.arcfut. architecture figuré
froart. arncle français
astronomie Ilogte génlt généralementastr.
géogr.Md. bédouin géographIe I phique
berb. berbère genn. germanique
bot. botanIque gram. grammaire I matical
cf. confer héb. hébreu I braique
Image I imagéclass. arabe classique im.
imp.coll. collectIf tmpératif
camp. comparer Impr. tmprécatIon I catoire
campI. complément mace. inaccompli
condo condItIonnel md. indirect
conj. conjonctIon I tif mdéf. indéfmI
contr. contraIre into intensif
cord. cordonnene interj. mterjection
dénom. dénommatIf mtelT. mterrogatIon I gatif
dIm. dimmutif intrans. intransitif
dIr. dtrect inv. mvartable
éI. élatif iron. 11'OrnqueI quement
emphatique I tIséemphat. it. Italien
13Jb Jbila R Rabat
judéo-ar. judéo-arabe TaC. racine
jur. juridique récipr. réciproque
lat. Jatin réf. référence (s)
Jiu. littéral/lement réfl. réfléchi
loco locution reI. relation Ilatif
M Marrakech reJig. religion lligieux
mar. marine I maritime rur. rurall ruraux
mase. masculin s. sens
méd. médecine I dicinal s.c. sous-entendu
mod. moderne sing. singulier
Mrkch fichier Marrakech spée. spécifique/cialement
m.s. même sens sub sous (tel mot ou racine)
mus. musique subst. substantif I tivé
n. nom suff. suffixe
n. act. nom d'action suj. sujet
néol. néologisme symb. symbole llique
n.u. nom d'unité syn. synonyme
num. numéral Te Tétouan
numis. numismatique tech. technique I nologie
onomat. onomatopée Tgr fichier Tanger
ordo ordinal tj. toujours
part. participe topogr. topographie
parne. particule topon. toponymie
pas. passif I passé Tr. Tanger
péJ. péjoratif trans. transitif
pers. personne I nel mv. trivial
ph ys. physique v. verbe
pl. pluriel var. variante
plais. plaisant vét. vétérinaire
poét. poétique voc. vocable
pro propre vulg. vulgaire
prén. prénom zool. zoologie
prép. préposition X,Y,Z Un Tel
pron. pronom Xa, Va, Za Une Telle
Prov. proverbe x, y, z telle chose I act.1 objet
qua/. qualificatif équivalent de=
qqeh. quelque chose ~différent de
qqn. quelqu'un distinction des variantesI
< vient de ; > origine de (étym.)
(7) sens douteux
14s~s
U"
sin n. s-sm la lettre S sIfflante sourde; elle peut se trouver souvent emphansée~ U"
; elle peut être, parfois, une réalisationpar contagion [~], ex. !!a~om "sortllèges" r--Y-J.
non emphanque de ~ vo, ex. sd;)r "pOltrme" JJ....w8J....w8 ; le passage de la sIfflante S à la
U"
spIrante S ut. est fréquent, ex. sfon] / ~fon] "beignet" et ~oms / soms / som~ "soleil" ; le
classement des termes arabes où mtervlent ce genre d'mterversion est effectué selon la ra-
cme étymologIque arabe commune, pour autant qu'll est possIble de la détermmer; pour
les mots d'emprunt, 11est effectué selon la prononcianon dommante indiquée par les cor-
pus utlhsés ou les enquêtes réalISéeS. En l'absence de critères, le choix fait peut parfois ê-
tre arbItraIre, maiS des renVOISappropnés permettent de retrouver ces mots à leur classe-
ment respecnf, SOItà la lettre S [Pr].SOItà la lettre ~vo, SOItà la lettre Sd-U'"
ss / °ass [F] mter] pour 81Téterun cheval- ss iig~f / ss °hda holà! [Co]
c.>"'-""
~ 4L... sabalç n. colI. [< esp sabalo; zooI. ; pécheurs mspanophones du Nord] alose,
Alosa alosa [voIr aUSSI~aool, plus anCIen et très fréquent. comp ~bÇq, rim] {Can]
~L...... sabl~ n colI. [esp (AndalousIe) sable; zooI. ; Sebta] sabre, Lepldopus cauda-
tus [VOlT aUSSI sif / bu-sif, somta] [Can]
~L.... slpç / sappç / ~aPPQ 1. n. colI. et n.u. [esp. sapo] {R. Salé Mehma, Torrès
(Ri!)] baudrOie, Lopmus plscatonus [voIr MPP9p. et syn.]. - 2 [R, Salé, Mehdla, ASl-
lah, Torrès] crapaud de mer, BatrachOldes dldactylus [VOlTégalement bagbiig, bÇdrwa,
ziital]. . La confusiOn fréquente entre les deux espèces s'explIque par une morphologIe
assez VOlsme , compo It. rana pescatnce, arabe algénen à Collo grana, grec vatrach6psaro -
[Can]. - 3 [Jb] [zooI.] Olselettout pent [Co Ozawa].
:ï o:L... sabya n. colI. et n.u. [esp. andalou sabla; zooI. pécheurs hispanophones de:.
Méd1terranée] denté, Dentex dentex [VOlraUSSIdont et syn., t. 4 345 ] [Can].P
L... slj n. [bot.] - eiid ~s-sHj teck mmen [cf. Dozy, SuppI. 1,6981- ~~ffa m~n eiid~
~s-sHj un plateau en bolSde teck {MelCAl][Pr].
J~L.... sHjQf "laisse (de cmen)" VOlT rac. SWJR
.r!'''''''
iji 11va venir - ~~il} ead m~acG... ssil1 / SS~ adv. {Ib] mamtenant {=daba] - ~~aI:t
il vient de partir [Co Ozawa].
3saR ,J t.....
SaR ,JL..
~L..... / ~L..... slOir / slir / slyir [:#sIDr rac. SYR ; cf. class. ~L..... "ce qui~
~ste"] - sHir / f sHir l-iyyHrn tous les autres jours, les JOurs ordinairé's, le reste du
temps (par rapport au vendredi par ex.) - sH~ir ~1-~9m9r kullha absolument toutes les
affaIres -ela sH~ir ~d-dwHrn perpétuellement, d'une façon continue [Co] -ma y~lqak
HrnIIn * m~n t~gradi eal sHyir Ia-£ffi~r tu n'auras plus aucune tranquùlité * en raison
du mal que tu m'as fait, à tout JamaIS[Mel NJ] [Pr].
***
~~L..... slrgQ n. coll. [esp. sargo; zool. ; p&heurs hispanophones de MéditeITaOée]
génénque pour les sars, Dlplodus sp. [= ~~rgç+ courant; compo aurgey t. 1 p. 108] [Can].
':",J,JL.....sarlit "clé" VOlT rac. SWRT ':",J.jJ>&
t;:,J,JL.... sariij "scie égome" voir rac. SRJ .t;:..>--
~,JL..... sHrïj "réservoir" voir rac. ~HRJ .t;:",.......
t..~..:uL.....sir~ja / ~a~ja n., pl. swar~j / ~wirnj envidoir carré, à quatre dOigts ver-
ticaux, pour embobmer la soie et démêlant les échevaux [Co].
U"L... sIs n., pl. sislIn [Md.] fossé large et profond entourant et protégeant une proprié-
té rurale ou un parc à bétail [compo fro ouche] ; propriété rurale entourée d'un fossé pro-
fond [volTrac. "SS [Co].
V""""i]
~L... slsbQ n. [< frochassepot] 1. avec pl. -yHt / sasbiwa [Jb] fusil français se
chargeant par la culasse =Gras modèle 1874, calibre Il mm (remplacé par le Lebel à répé-
tlt10nen 1886) [Co, Co BN]. - 2. appellation donnée à divers objets de luxe qui furent un
moment en vogue - kislIn d sHsbq verres à thé, hauts et à fond étroit, en verre mince et
non décoré; [rur.] grands verres de luxe, décorés, dans lesquels on sert le thé dans les
grandes occasions [Co, Co BN].
slsnQ /lslsnQ n. coll., sans art. [bot.] arbouses; arbousiers, Arbutus Une-":"':""L.....
do L. [comp. bü-bannç / bii-b~nnç t. 4 p. 167 , l~nj ; et voir Renaud-Colin, TuJ:Ifa n° 97]
[Co]. ; [Prov.] ila 4har sHsnQ f-Hin ~mma ~~fti l-b~rrHz l].asnQ à la saison des ar-
bouses [= à l'automne], chaque fOIsque tu rencontres un cordonnier, fais-lui du bien (car
tu en auras besoin pour te chausser pendant l'hiver) [Pr].
..,-L...... slsi - oon-sHsi n. pro Sidl cAbd-Allah b. Sasi, soufi marocain, m. 961 / 1544,
4s~a t.£L.....
enten-é dans sa zaOUIasituée sur la rive gauche du Tensift, à environ 13 km au nord-est
de Man-akech [Co, Co BN ; cf. Ibn-cAskar, DawlJatal-naJir,éd. I:IaJJi,Rabat 1977, p.
110]- b.m-sRsi m;;)nnç tbRn bahj;;)t l;;)mtün ;;)l-bahya de la zaouia de Ben-Siisi ont
VOltau loin la splendide CItédes Lemtouna [Mel Md] [Pr].
J.L.... sat I ~at [M] n., pl. sitan serpent fantasûque, fabuleux, énorme, extrêmement
long, monstrueux, qui souffle le feu, crache des flammes, dragon mythique - ~-~at la-
eW;;)fbIT d;;)nba le dragon / cyclope borgne à longue queue - ~-~at miila s;;)bea d ;;)f-
fQ~ l'hydre aux sept têtes [Co, MaCl] - 2 . mannequm représentant cet anImal, que l'on
Cpromène lors de la mascarade de la fête de Achoura ; très haute corbeIlle cylmdnque, re-
couverte d'étoffe nOIreet surmontéed'une tête; un homme se met dansla corbeIlleet la
transportevertlCalement[Co, Co Mrkch]. - 3. fig. mdlVldu physIquement très fort,
homme temble, dragon, gaIllard redoutable - X q~dç q;;)dd ;;)~-~atIl est grand et fort
b;;)ncomme un dragon - ~at ~at un mdlVldu très grand, très fort et temble, un hercule
[Co, Loub] - 4 fig. mdIVldu très malIn; gamm malICIeux et turbulent [= ~~] - wa-
lâinni had al-wü1d ~at quel gamm turbulent / infaûgable ! [Co].
~L.... saea n., pl. -at I swRyae 1 . moment, mstant - küll saea à tout moment, à tout
mstant - f saea en un mstant, sur le champ; vite - f saea i~ib en un instant / en peu de
temps ses cheveux blanchIssent - tIibir ;;)z-zarnRn y;;)~yRn * w ;;)~-~gar fi saea i~ibç
la fin des temps sera mauvaise * et les Jeunes, sur l'heure, vleIlhront ! [MeJ Co] -f had
[F, Tr] ~aea f ;;)1-;;)s-saea en ce moment-cI, actuellement, maintenant, à l'heure actuelle -
ea~;;)f aji VIens un peu plus tard, au moment de la prière de l'après-midi! - ~;;)tta 1 saea
d'ICI un moment, dans un mstant - ba swayae par moments - ila ~;;)kt b;;) swayae kR-
n;;)nd;;)m SI par moments Je ns, Je le regrette [CarJ] - ~;;)tta 1 ;;)s-saea Il saetç à la der-
m;;)n saetç mRt Il mourut sur l'heure / sur le champ / aussitôt - fmère mmute - f saetç I
küll saea à tout mstant , à tout propos; à tout bout de champ- m;;)n hna 1 w~~ ;;)s-
saea d'ICi un mstant, dans un mstant -f dik ;;)~-saea à ce moment-là, alors; tout à coup -
qb;;)l had ;;)s-saea avant ce moment, auparavant, précédemment - saet x If saet x au
moment de x - f saetç Immédiatement / Immédiat -saet ;;)l-wujba moment propice qUI
offre une occaSIOn - saet ;;)l-g;;)flamoment d'mattenûon (chez qqn. qu'on veut surpren-
dre) - f saet ;;)1-bIa~ au moment de payer - s-saea llL.! s-saea f-IIL.! f ;;)~-saea f-
IlL.! s-saea f-IIin au OÙ...,lorsque [Co, Mer]. - 2. avec duel saetIlin heure,
durée de SOIxante mmutes - saea mIlgRniya uneheureexactement- a~ man saea dIlba
m;;)n dIlba saea dans une heure - w~~ ;;)s-saea tout àquelle heure est-Il mamtenant -
t;;)lt swRyae I tlRta d ;;)s-saeat trois heures - f ;;)s-saea àl'heure, dans un mstant -
l'heure - had ;;)~-~ib ;;)s-swHyae a) CecIse passe / a heu à heures fixes, selon un hOraIre
fixé; b) Ceci n'a heu que certaIns moments, ceci dépend des moments; expr. fig. dRba
Hieraf ~~a1 meak f ;;)s-saea mamtenant tu vas saVOIrce qu'est la réalité du monde - s-
5sag L...t
swRyae b~cmla les heures sont changeantes, la fortune est capricieuse - s-saetu llIDI
l'heure appartient à Dieu! il Ya temps pour tout (pour trava1ller et pour se reposer, pour le
bonheur et pour le malheur, etc.) - X duww~z saetQ il a faIt I fini son temps, il est arrivé
au tenne de sa VIe - saea sEida Je SUiSheureux de vous voir [Co, Co Mrkch, Mer]. -
3 . spéc. s-saea l'Heurede la fin du monde,le momentde la résurrecbondes morts pour
le Jugement dernIer - eaUùnRt ~s-saea les prodiges annonciateurs de la fin du monde -
mül ~s-saea le Mahdi, l'Imiim "bIen guidé", dont les musulmans attendent la venue un
peu avant la fm du monde [Co] ; on appelle de ses voeux sa venue en libérateur dans les
pénodes de bouleversements - mül ~s-saea iji mn ~l-q~bla le Maître de l'heure surgira
de la Qabla [MeJ Co] [Pr]. - 4. montre [compo migana] - ~~al eand~k / meak f ~-saea
quelle heure as-tu à ta montre? [Co]. - S. saea adv. tout à coup, bIentôt après et subite-
ment [Mar]. - 6 . [Zaer] adv. tantôt (pour mdiquer un avenu proche) [Loub]. - 7. saea...
saea adv. tantôt. tantôt - saea... u saea tantôt... et tantôt - saea saea de temps à autre,
de temps en temps; à tout moment, à tout mStant, très fréquemment [Co, Mer]. - 8. s-
saea / saea con]. a) matS alors, or contratrement à ce que Je penSaIS I présumaIs I espéraIs
-m~it 1 eandQ 1 4afQ, saea ~~btQ br~j Je SUiS allé chez lui à sa maison, or il étaIt SOrb
- kRn is~ab Ii d-dhab t~~! ~1-~af4* s-saea huwwa va gfÜn ~t-tirRn Je pensais
que l'or étaIt caché sous terre * en faIt, c'est sur les cornes des boeufs (au labour) qu'il se
trouve' [MeJ Pr, Jb] , b) amSI donc, maintenant (tu timagInes que...) - s-saea, ~na
qadd qadd amSIdonc tu t'lmagmes que nous sommes égaux! [Co, Pr]
~".:... swiea n dun de sa£a, pl. -at une petite heure [Co] ; un pebt mstant [Mer].
L..... sag [M] dans l'expr sag slim c'est tout à faIt fim, c'est parfaIt! [Co].t
LiL..... sagag "congre" vOlTsigag ordre alphabétIque.t
....;L... sM n. 1 . [zool.] petIt Oiseau de proie, génémlement mUan, parl'01Sépervier [Co] ;
mm. swiy~f émouchet [Mer]. - 2. [bot. ,Jb] avec pl. siflIn gaIne de palmier nain conte-
nant la grappe encore verte [Co Ozawa]
JL.... siq / fig n., pl siqan / ~~gan / syaq [poésie] 1. Jambe (partIe comprise entre
le genou et la chevIlle) , bas de la Jambe; pame postérieure du bas de la Jambe (entre talon
et mollet) ; mollet; spéc. mollet bIen faIt de femme [Co] - y~km~l !~b ~l-ff~ * b ~S-
saq ~1-wü44~ la JOIeest à son comble * (quand]e VOIS) la Jambe splendide [Mel CAmr]
- f9q siqan nqi~ tfii~Q f t~rgRm les Jambes sont tatouées d'un motif de pommettes
[Mel Mb] [Pr] - s-syaq a waedimb~rrmamerveille que ces mollets SI bien galbés!
[Mel, MaCI], expr. X waq~f va saq ~l-j~d il se comporte sérieusement, il agit énergI-
b;) msaq ;)1-JOOd sub msiiq rac. SWQ ]quement [compo f;)I - X eIasaq ~l-müt il estJ".....
6
--S~L JI..wa
sur le point de mourir / à l'artIcle de la mort [Co]. - 2. slq / ~Ig tige; troncd'arbre [Br,
Mer]. - 3. ~Iq pl. ~çqan [arehit.] élément de stalactite d'une coupole [Co]. - 3. [M ;
zool.] bü-slq sorte de grosse sauterelle [Co Mrkch].
dl- slk dans l'expr. adv. sIDe sarbIDe en un clin d'oeil (exécuter un travail) [Co].
.HI~L.S:L..... slkltrlbbQ / slkltr1pQ n. [esp.sacatrapo], pl. -yIlt tire-bouchon
[Co].
JL..... sll mteT). [Zaér] exclamation qu'adresse le laboureur à l'attelage quant il s'écarte
trop du sIllon précédent [contr. gaa:ad] [Loub].
$"L Jt.... / SWL J".....
y
JL... sOil, iso~H/ sOal, isOal v. trans., part. act. slIoil, part. pas. mas~l - X sOal
£ll z mterroger, questIonner, consulter qqn. au SUjetde qqch. (hom-me peu cultIvé qui
mterroge un savant sur un problème relatlf à la loi rebgIeuse, sur un problème technique ou
SCIentIfique, etc.) [Co]
JL..... sll, islIl v trans., n. act. soUin / sUla, part. act. slIyall . mterroger, consulter
[s. spéc. :I;suww::>ls. courant] - s1Illa-mjarrab interroge les gens d'expérience! -X sID
Yela z s'mformer auprès de qqn. (savant, etc.) au sUjet de qqch. (d'une question sClenufi-
que / techmque, etc.) [Co, Co BN] - tslIliini f Qamza ~ qll * u tsOlulu I maenlItQ
vous me consultez sur ce qu'a fit l:Iamza* et vous demandezquelle est sa sIgnification
[MeJ Pr, Jb] [Pr] -~aq~y u sIll renseIgne-tOI et mforme-tOI ! - saltak ba lUllije te le de-
ymande, je t'en conjure - sIll £la ~ahr~k tente ta chance! ; spéc. X sIll ell s'enquénr
amIcalement / affectueusement de l'état / du sort de Y (qUl est absent) ; (formule de polI-
tesse, entre femmes] islIl elik ~l-bçr que le bonheur s'enquiert de tOI ! en réponse à ~
haI::>k"comment vas-tu ?", et dIt après la réponse lâ bâs "ça va" [Co] - n~sli man aHyin
l~-~fiir * u küll n~sl islIl ela naslQ ma lIgnée est d'argIle Jaune * et toute descendance
s'enqUiert de sa lIgnée [MeJ Pr, Jb] -1lI tslIl ne m'mterroge pas (à ce sUJet), ne m'en parle
pas! - y~Eiboni bni-Qs~n jyi~ ma Qs~n * wi 11 tslIll~-qblil ~lli g~lbiiha ils m'é-
merveIllent, les Bem-l:Is::>n, une armée, pomt de meilleure! * et ne demande même pas
quelles tnbus Ils ont vamcues [MeJ Pr, Jb] [Co, Pr]. - 2 . réclamer qqch. à qqn [spéc. une
ydette; Il me réclame qqch = Fr je lui dois qqch.] - X sIll z réclamer telle somme à qqn.
(qUI en est débIteur) - ~QII kR-isID~k combIen te réclame-t-il ? combIen lui dois-tu? - kR-
islIlni mya d ~r-rylIl Je lUidOIs/11 me réclame cmq cents francs - l-mq~qnaHi kl-
nslIlha lha la pIécette qu'eUe me dolt / que Je lui réclame - alli klI-islIlle créancIer[Co].
- 3 . s. moral - klI-islIlniI-QaqqIl a des drOItS moraux sur mm, Je lUi SUISredevable, je
7SOL Jt-
suis son obhgé -kB-isIDni jmill ~sBn I b~r I InZiyaje luidoisde lareconnaissance
- ka-nsBlq t-tar j'ai à me venger de lui -X, tqiil kB-isIDni ~i l]sifa on dirait que X a
une dent contre moi, qu'il me garde rancune -ma eandi ma nsBl~kje n'ai rien à te récla-
_mer I rien à te reprocher, je n'ai rien à redire à ce que tu as fait, ce que tu as fait est parfait
B~ka-tsIDni quel grief as-tu contre moi ?, qu'as-tu à me reprocher?, ai-je eu antérieure-
ment quelque tort envers tOi(que tu me traites si maI) ? - B~ka-tsBlni bâtda l]~tta...
quel grief as-tu donc contre moi au point d' (adopter envers moi cette attitude hostile) ?
[Co, Mer]. - 4. expr. négatives - ml isBl ~By I ml isBl ~ ça n'a pas d'importance !,
cela ne tire pas à conséquence, 11n'y a pas de mall pas d'inconvénient! -nta ma isBl~k
~By toi, tu n'es pas responsable - mB isBl~k l]âdd ~By personne n'aura rien à redire à ta
ycondUIte - ma tsBlq ~By vous n'avez rien à redire sur le compte de Y [Co]
J~ suww~l, isuww~l v.I. interroger,questionner[= s~~a] - gadi nsuwwlq
ywB~ jBt btq nous allons lui demander si sa soeur est venue - X suww~l £la z interro-
ger I questionnerqqn. au sujetde qqch. - X suww~l £la H~ s'enquénr de I demander
son chemm - suww~ltha £la min kBn~t I m~Bt Je lui ai demandé où elle était I où elle
étaIt allée - suww~lt £lçh Je me suis enquisde lui I de sa présence-l-f~llal] isuww~l
£la Eain ~~-~ta le paysan s'enqUIert des nuages porteurs de pluie [Mej Pr, Jb] [Co, Pr]. -
y2 spéc. X suww~l £la I f s'mformer de l'état de santé de qqn., s'enquérir affectueu-
sement du sort de qqn. - X, ma bqa kB-isuww~l fib ~add personne ne se soucie plus
de lUII ne s'mtéresse plus à lUI; [formule de politesse] isuww~l £lçk ~l-bçr que le bon-
heur s'enquière de tOi! [en réponse à celUl qui s'enquiert de votre état de santé] [Co, Pr].
JW ttsll, ittsBl v.pas.desID. être dû, être réclamé-~lli kB-ittsBIQh I-flüs le dé-
biteur, celUIà qui on réclame de l'argent -lli kB-ittsBlni ce que Je dois, ce qu'on me ré-
clame - X, tB-ittsBlq d-din 11a des dettes - kB-ittsIDq myBt frank il doit cent francs -
Xa kB-ittsBlha dyBll mtaE ~n-nBs elle a des dettes - Xa kB-ittsBlüha I-flüs I kB-
ittsBlha mtaE ~n-nBs elle dOit de l'argent, elle a des dettes d'argent -l-flüs ~lli tB-
ittsBlüha la somme qUIlUIest réclamée I qu'elle dOit-ma kB-ittsBlni ~ije n'ai aucune
dette, personne n'a nen à me réclamer - kB-ittsBlni q-4hQr u l-Ea~~r J'ai encore à
m'acqUItterdes pnères du milieu du JOuret du mIlIeu de l'après-mIdi [Co].
JW ttüsll, ittüsBl v. pas. de sID. [= ttsID.] être dû, être réclamé (dette) ; faire l'objet
de réclamation, devOir qqch. (personne) - ma kB-ittüsBlni l]~tta f~ls Je ne dois pas un
sou, on n'a nen à me réclamer -X kB-isBl w ittüsID on lui doit et 11doit, il est créancier
et débiteur [Co].
; poésie] objet des désirs I de la flamme (de qqn.) - süli maJ.,.... sül n. [cf. class. J~
bien-atmée, l'obJet de mes désirs [Co].
8S3L Jt....
tJ"..... siila n. act. umque une question, une inteITOgation[Co].
"/,;.... sülln n. act. action de questionner I d'inteIToger[Co].
'"
J,.:.L... sloil / sly~1 / slil 1. part.act.desill-a s-sRilni tall-vIm * ma q~d
~f!ah tal~m * a s-sRilni tal ~-gQ!m * ma q~d ~~-~çtangal~m ô toiqui m'in-
teIToges sur la science, * personne n'est aussI savant que Dieu! * ô toi qui m'inteIToges
sur l'Iniquité, * personne n'est aussi inique que Satan [MeJ Co] [Pr]. - 2. n. [poh], pl.
su3:>RI/ suyyRI / siyyRI mendiant - a s-sR3il hé! le mendiant! [;t ii l-m~skin] [Co].
süoll / swll / solI n. 1 inteIToganon, question- X, gyYY~Q bih ~s-
JI';""':"
süoRI on a rédUit X à qUia, on l'a mIS dans l'impossibilité de répondre [Co] - süoID
gyyy~ quesnon gênante I emban-assante [Mer] - a sidi I ~IlRhya ~-~~mta s~It~k
pggy Ii soRli ô clerge, Je t'al InteITOgéen toute bonne foi, réponds à ma question! [Mel
Arz] [Pr]. - 2 spéc. interrogatoIre que deux anges enquêteurs font subir au mort que l'on
vient d'enterrer, dans sa tombe -mIRik/ mlRikt/ shab / mwRlin ~s-sü3Rllesdeux
(ou trOIS) anges qUI, la nUIt de son mhumation, viennent interroger le mort sur sa foi et sur
sa condUIte sur teITe - ~jab / ktRb ~s-sü:>RIsorte de talisman écnt donnant les réponses
que le mort dOit faIre aux deux anges mterrogateurs [Co, Co BN, Loub] - kif ith~dda
m~n y~rjah sif eazril * u gçq I~-qb~r u malakin yüm I~-s:>RIcomment ferait-Il
le fier celUI qu'attendent le sabre d'Azraèl [l'ange de la mort] * l'étroitesse du tombeau et
les deux anges du Jour de la question? [Mel CAl][Pr]
tJ ,-,;... suwwlla adj. !RIla suwwRla personne mdlscrète I questionneuse [Mer]
JI~ t~swil n act. de suww~l[Co]; spée. mendicité[Mer]
tH.:. m~s311a / mslla n., pl. -Rt / msRy~1 / msRill question posée par un m-
teITogateur [Co]. - 2. quesnon, sUjet à examiner, pomt à élucider, cas I affaire à traiter -
msRlti qrçba mon affaire est facIle à régler [Co] - ra~y meaya ma ~war * u rn-la
£I~mni b~ msRla ma tête avec mOlne s'est pomt concertée * et de l'affaire pOint ne m'a
Informé [MeJ Pr, Jb] [Pr]. - 3 objet, chose -ll£limIQ wa~d ~I-msRla faisons une cho-
se convenons d'une chose! [Co]"
J,,~ m~soül part.pas. de s>alet n. 1. responsable,qui doit rendre compte-X
y c'est X qui est responsable de y [Co]. - 2. [poésIe] l-m~s3ülhuwwa I-m~s°ül £la
celui que l'on Implore, à qUIl'on demande [= DIeu] - ~ar~t ~!-!~lbau H~bba u kilIl
waIi * f ~I-waed ~lli qgah mülana l-m~s:>ÜIles clercs, les médecins et n'importe le-
quel d'entre les samts restent perplexes * devant le malheur qu'a décrété notre Maître, Ce-
9S~L Jt-
lui que l'on implore [Mel CAl][Pr].
m~sClii1iya n. responsabIlité -l-m~s'îiliya eUiX la responsabilitéincombe~~
à Y [Co].
J",t......:.t......:. msiul n., p/. -in 1 . ange qui mterroge le défunt sur l'orthodoxie de sa foi mu-
sulmane [Mer]. - 2 . personne inmscrète I questionneuse [Mer].
***
~~L... siligln n. pro coll. [ethn.] les "Sénégalais" de l'armée française [Co ;comp.
sinigID. ordre alphabétIque].
("L.... sim n. pro Sem, le paniarche blbhque, ancêtre des Sémites [Pr] ; fig. [poésIe] mé-
taphore du JOur,opposé à l;Iam [= Cham] métaphore de la nuit [MaCI].
~L..... sama / samita n. coll. et n.u. [esp. sarna; zoo/.] 1. [pecheurs deï"""'L...
l'Atlantique (au nord d'Azemmour), du Détroit et de Méditemmée] denté couronné, Dentex
filosus. - 2 . [pécheurs d'AsIlah et de Tr] denté marocain, Dentex maroccanus . - compo
; Larache, hapax] scare dedent et syn. t. 4 p. 345] - 3 sarna gris [esp. "denté gris"
Grèce, Spansoma cretense [Can].
G:",.:aL..... saniij / ~anüj n. [bot.] mgeUe (des champs ou cultIvée), NIgelle sativa L. [= 1-
habba s-siida] ; les grames servent à parl'umer la pâte de pam [Co, Co BN] [cf. Renaud-
Colm, T~fa n° 454 et229]
.~L..... slnida n. . 1. [<esp.sanldad]semce de la Santémantime dans un port. -
2. [<esp.azucarceffilda]sukkar sanida sucrecnstallisé,sucreen poudreblanc- [Co].
sais "la plaine du SaiS" VOlTrac. SYS ~.U""-:!L....
spada / spa4a [rare] n. colI. et n.u. [< esp. (pez) espada, "(poisson)épée" ;'.I~
zoo/. , pécheurs de la côte atlantique au nord de Rabat et dans le Détroit] espadon, Xiphlas
gladJus [vOIr aUSSI~bada, bii-sif, biiba paIa t. I p. 340, 8:)kkin I bii-s~kkin] [Can].
spartQ / ~partQ n. col/. [esp espadarte; zoo/. ,p&heurs de Larache, Asdah".:;~~
et du DétroIt (Alyan)] orque, Orcaorca [VOlT aUSSI àb~~~an,ag~lliis, brar, riiwa~ç] [Can].
~~.J~ sbiryiin n. colI. [< fro, zoo/. ; régIOnd~sfi] sparaillon, DIplodus senega-
lensIs; générique pour tous les petits spandés [voir spippi, sUJiin,s~msar, ~9pa] [Can].
10SB B ............... .
SBB~
[IJ
Sgbb, isgbb / sibb, isubb [Tr] v., n. act. sgbb - X sgbb Y/ f Y injurier, In-~
sulter qqn. - X sgbb f gd-dm insulter / outrager la rehgion, blasphémer - X sgbb u bta
proférer toutes sortes d'Injures / d'Insultes [Co].
~w tslbb, its1ibb v. réclpr. s'Insulter l'un l'autre - Xu YkB-itsBbbQ ils sont en
tram de s'Insulter, de se lancer des Injures [TedJ].
sgbb n. act. de s~bb et n. Injure, Insulte [Mer, TedJ].~
Sgbblb adj. mt., fém. -a, pl. -a msulteur[Mer].
~4-
[II]
sgbbgb, isgbbgb v. 1 trans., avec pan. act. fonne class. müsgbbib causer,~
prodUire, provoquer [Co BN]. - 2 mtrans. - X sgbbgb eand gHa!gb se faire rédiger
un tahsman / une amulette chez le taleb (en vue de guénr d'une maladIe causée par les
dJ1nns ou par le maUVaIS Dell) [vou aussI haJJ~ n] - X sgbbgb 1 Yeand gt-ta!gb faire
rédIger une amulette par un taleb pour qqn. (qUIest malade) - X sgbbgb 1 wuldQ II1f~4
faIre rédiger pour son fils malade un tahsman (qUI sera J'Instrument -siIbiIb - de la guéri-
son envoyée par DIeu) - X m~a isgbbgb eand gHa!gb X est allé faIre rédIger un talIs-
man par le taleb- gHa!gb sgbbgb 1 gl-~4 le taleb a écnt une amulette / une formule
magique-sbiib - pour le malade, la fonnule magIque, à valeurprophylactique, peut avou
dIfférentes destmatIOns écnte sur un papIer, elle peut être portée sur SOIpar le malade;
ou bIen écnte sur un papIer (ou dans une écuelle - zllIfa -) , elle est délavée dans l'eau,
pUIS absorbée ou brûlée en fumIgatIOns, ou bIen on en frotte la partIe malade [Co].-
2 . faITe une onctIOn au front avec le sang d'un animal sacnflé / avec l'eau d'une source sa-
crée / avec la terre d'un sanctuaire, donner sa bénédictIon, faIre profiter de sa grâce [Mer].
- 3 . [Zaer] X sgbbgb Ela y prendre prétexte de qqch , donner qqch. comme prétexte,
donner qqch comme raison de, faITe qqch. à l'occasion de [Loub]
. .", ...; tsgbbgb, itsgbbgb v. mtrans., n. act. tasabbüb 1 . être la cause de (qqch.). -. .
2. [F] m.s. que s~b~b 1 cI-dessus [Co] - w ila ngtsgbbgb IQ i~~b ggr4Q et si moi
(taleb)Je lUirédige un talisman, Il réalisera son VDeU [Mel Bag] [Fr] ; se munir d'une amu-
lette [Mer] - 3 chercher à gagner sa Vie,vivoter en se hvrant à un petit commerce de re-
vendeur, s'employer par un modeste négoce à acquénr des moyens d'existence personnels
(sans trop compter sur la ProvIdence -nzq -) [vou également ~rg~z et compo ~rq~~] - X
kl-itsgbbgb f y Il gagnesa vie à achetery et à le revendre/ Ilemploietelleactivitécom-
me moyen d'existence précaire -tsgbbgb ya eabdi w ana n£Ïngk fais effort pour ga-
11SBB ............... .
goer ta Vie, Ômon serviteur, et alors Je t'alderai [= alde-toi, et le ciel taidera] [Co]. - 4. X
yts~bb~b 1 f z s'employer comme intermédlalre pour que qqn. obtienne ou subisse
qqch. ; être la cause de ce que qqn. a obtenu ou subi qqch. -X ts~bb~b Ii f ~l-I}.absil a
été cause de ce que J'al été mis en prison -X klI-its~bb~b f ~l-b~qma bin ~n-nlIs il
s'emplOieà / Il s'efforcede / il travallleà causerla dissensionparmlles gens-Xts~b~b
y1 f ~l-hallIk s'employer à provoquer la mort de qqn. / à être l'instrument de sa perte -
yhuwwa lli ts~bb~b 1 Eand Z f~ hllIk9 c'est lui qui s'est employéà desservir Y au-
près de Z pour causer sa perte [Co]. - S. prendre prétexte de - kün ma ts~bb~bt El~ha
I].~tta£t8tni l-Çi[8q~11ibgçt £amm~rni ma n~ütbQm SIJe n'avais pas trouvé un
prétexte vis-à-vIs d'elle pour qu'elle me donne les papiers que Je voulais, je ne les aurais
JamalS vus [Har] -X ts~bb~b b y se servir de y comme prétexte [Co] ; spéc. [Zaér] user
d'atermoiements / de faux-fuyants [Loub].
s~bba, is~bbi v. dénom. de s~bba CI-dessouS imputer à tort - [M]X s~bba y~
y f Z] [Co].f Z Il a accusé faussement Z de y [=X msal).
.......:...:... slblb / sblb n., pl. sbab / 1~-sblIb 1. cause; motif,mobIle- Ela sbRb /. .
sRbRb X à cause de X, à l'mtentIon de X. pour X - b sRbRb / sblIb / f sRbRb / sbRb à
cause de, du falt de - ~s-slIblIb f had ~~-~i... le motif de ceci... - ~s-sblIb f had ~~-~i
huwwa X la cause de cecI c'est x- had ~~-~i sblIbQ X c'est X qm est cause / respon-
sable de ceCI,c'est de sa faute - m~n g~r sbRb sansmotifvalable,sansraison - ~s-sbRb
El-lI~ le motif pour lequel... - klIn huwwa s-sRbRb f x c'est lui qui fut la cause de x -
sblIb hllIki la cause de ma perte / de mon malheur - X huwwa sblIbi / sRbRbi il est la
cause (de mon bonheur ou de mon malheur) - X huwwa sbRbi f had ~l-h~a c'est...
lm qUI m'a procuré ce travall - huwwa lli klIn sbRbi f ma£f~ft~k c'est grâce à lm que
J'al fait ta connalssance - X huwwa sbRbi f ~1-l].abs Il a été cause de mon empnsonne-
ment - ~nQ sbRb~k / lI~-~n-huwwa sbRb~k quelle est la cause de ce qm t'est arnvé ? -
a~nQ sblIb~k f.. quelle est la cause pour laquelle tu... - ~nQ huwwa sblIb~k El-lI~ /
~no huwwa sblI~k ~lli / ~no sblIb~k h~tta hr~bti quelle est la cause qui a fait que. .. .
tu t'es enfm ? - 1I~ klIn sblIb~k ~lli ma jiti ~i quelle est la raison pour laquelle tu n'es
pas venu ? -lI~-~n-huwwa s-slIbRb dylIlkum b-lI~ glIlsin hna quel est le motif pour
lequel vous êtes assIs ICI? [Co] -~kün sbRbi f~ hllIki qui donc est cause de ma perte?
[MeJ Co] - tas y~bla u ya£ffi~f * w~ld ~~-~~fflifhuwwa sblIbQ Fès sera dévastée
pms repeuplée le fils d'al-~afffir en est la cause! [évocatlOnde la révolte de Fès contre
*
son gouverneur al-$afflir en 1235/1820] [ibid] - qallQ ~kün sblIb ~1-£a~!a* ullId
~l-wa!an hqma blaha on a demandé: quelle est la cause de l'appel aux armes? * les
Nationalistes! ce sont eux la rume (du pays) [Ibid.] - klIn sb1Ibi ya h~1 1~-hwa
n~tslIra f EMiyya * f~ [Wal].~d-d~hbiyya w ana gadi f~ l~-fjiij la cause de ce
qm m'est arnvé, ô gens de l'amour,est qu'unsoir, au couchantde l'astredoré,J'allaispar
12SBB ................ .
les chenuns... [Mel CAl]- ya I-haj~rni m~n g~r sblIb ô tOiqui me délaisses sans rai-
son [ar F] [Pr], [jur.] slIblIb ~z-ziwaj acte notarié étabhssant qu'il convient de maner
telle fille (orphelme placée sous la tutelle de sa mère ou de son frère) [lm. motIf du ma-
riage] [Co] - 2. spéc. cause mtermédlaire I cause seconde de la réahsatIon en ce bas
monde de la prédestlnatIon dtvme; cause de salut, moyen de déltvrance (msptré par DIeu) ;
moyen d'actIOn, moyen d'obtemr (qqch) - ~bbi kli-yaet~w ijeal ~l-eabd sblib c'est
DIeu qUl donne, mais tl faIt parvemr ses dons au destInataIre par l'intermédiaire de tIers -
Ha bga f~bbi y~gni eabdQ kli-ijeallQ w~~d aÙQf sblib lorsque DIeu veut ennchtr
son servIteur, tllUl suscIte un tIers comme cause mtermédtatre - Effi~1~s-slIblIb u 1-
k1imlilEl~nab aIde-tOi,le cIel t'aIdera- nab ijeall~k ~i slIblib que DIeususcItepour
tOi un moyen de t'en tIrer -müs~bbib l~-sblib Dieu [lm. celUl qUIsuscIte les causes in-
termédlatres][Co]- Ha klin f~zqÇ mgammaq t~gmaq * iq~ s-slIblib u ijibu Ii si
ma part au plus profond se trouve enfoUle * (DIeu) suscite le moyen pour qu'elle me soit
apportée [MeJ Pr, Jb] [Pr] ,expr. mea s-slIblib ~1-mçq~44~f le destin lIe hasard vou-
lut que.. , par comcldence . [Co] ; [Prov.] ~l-ml:tabba m~n ~n~ u ma l-eabd gçr
slIblIb l'amour VIent de DIeu, et celUl de l'homme n'en est que l'mstrument [At, Pr].
s~bba n, pl -lit / sbliib 1. cause, motIf; mobtle - b s~bb~t Yà cause de I du4.-
faIt de y - â~-~n-hiyya s-s~bba El-â~jiti pourquel motIfes-tuvenu? - li~-~n-hiyya
s~bbt~k f... pour quels motIfs es-tu dans cette sItuation lIe motIf pour lequel tu .. -
suww~lha Ela s~bb~t mjiha mterroge-Ia sur le motIf de sa venue! [Co, Co BN] - a
s~lt~k Ii lllih £id Ii ma ~ab~k * u ~kün s~bbt~k f~ m~ab~k en toute bonnefOlJe
t'mterroge dIs-mOl ce qUl t'est amvé * et quelle est la cause de ton malheur [Mel Arz]
[Pr] - 2 spéc. prétexte, maUVaIS prétexte, maUVaIse raison -s~bba I sbliib d ~l-kdüb
yun faux prétexte / de faux prétextes - X Effi~11 s~bba fatre endosser la responsablhté à
yqqn par un faux prétexte - X Effi~II s-s~bba trouver / suscIter I mvoquer un prétexte
ypour agIr contre qqn - X Effi~l I s-s~bba b z mvoquerqqch. comme prétexte pour
agIr contre qqn - XjlIb Eliya s-s~bba tl a mvoqué contre mOlun faux prétexte (pour me
latre endosser la responsabIlIté de qqch.) - X Ela s~bba 11n'attend I ne cherchequ'un pré-
texte (pour agIr / séVIT/ attaquer / nUIre, etc.) ; tl a une bonne raIson pour ne pas agIr [Co] -
X gçr Ela s~bba tl se fâche pour nen [Mer] - X k1i-yaEffi~1 ~s-sbliib tl mvoque des
prétextes - sblilbQ ses faux prétextes, ses mauvaIses raIsons - X Effi~IIi sbliibQ tl m'a
cherché de mauvaIses raIsons / de mauvaIS prétextes - Xa ka-tf~tt~~ g~r El ~s-sbliib /
Ela sbâibha elle ne cherche que de maUVaIS prétextes [Co] -3. expr.XEla s~bba tl est
de santé fragtle, un nen pourraIt l'emporter [Mer] [voIr cI-dessous ms~boob 3]
ç..... s~bbiya n [M] expr Ela s~bbiit~k à cause de tOi,en ton honneur [Co Mrkch].
sblibi n. d'agent, pl. -iya 1. qUlrédIge des amulettes [Mer]. - 2 . petit tra-vH~
13SBB ~. .
fiquant, commerçant de peu d'envergure; revendeur au détail pour un grossiste, revendeur
de seconde maIn (qUI opère dans les campagnes) ; modeste commerçant, bricoleur, gagne-
petit [= mii~bbib, ~w~~] [Co].
~~ sbiib n. smg., coIl. et pl. 1. talisman(s),amulette(s),fonnule(s) magique(s),à
base de versets coraniques et écnte(s) par un taleb (contre une maladie, contre l'action sup-
posée des dJmns) [Co]. - 2 . bénédiction; incantation -X jib ~s-sbüb donner sa bénédic-
tIon, faIre profiter de sa grâce - X £1Il~1 ~s-sbüb se livrer à des IncantatIons [Mer].
sgbbBba n., pl. -lit Index (doigt) [= Uhoo] [Co, Loub].~4-
. .'. :..; tisabbiib n. act. de s::lblr.>b etdets::lblr.>baction d'écrire ou de se faire rédiger. .
un talIsman (contre une maladIe, contre l'actIOn supposée des djinns, etc.) [Co].
'.':': :::~~ tisbllibiyit n. colportage;petitcommerce,commerced'occasion[Mer].
Lw....:. msgbba n. cause, motIf - f~ ms~bb~t I Va ms~bb~ Y à cause de Y, par la
faute de Y; à l'IntentIon de Y - Va ms~bb~t ~lli... à cause du fait que... [Co].
. .~. ... °a msgbbgb part. de s::lblr.>b et de ~blr.>b 1. qui rédIge I se fait rédiger I recher-. .
che des amulettes [Mer]. - 2. X ms~bb~b Va Y qui n'attend qu'un prétexte pour agir
contre qqn I pour lm nuire [VOlT cI-dessus s::lbba2] [Co]. - 3 X ms~bb~b 11n'a plus
qu'un souffle de VIe (et, pour amSI c:bre, n'attend qu'une occasion pour mourir) [Co]. -
4 . qw fait le colporteur I se hvre à un petit commerce (pour gagner sa vie) [Mer].
. .'. .u 'a miisgbbib 1 part. act. de s::lhOOb - miis~bbib 1~-sbBb(Dieu)l'auteur des. .
causes, la cause prel11lère de tout. - 2. n., pl. -in petit commerçant, trafiquant [= sblhbi,
; vou ts::lblr.>b 2 et sllbllb2] - [Co] ; I-miis~bbibin les marchands [Loub].~w~~
[III]
:>amma.....".:., sbib n. coll. 1. crins (d'une hete de somme, etc.); crin (matière) [Co] -. -.
qarç hiyya J:lram tooÙQlha lu n~m~i fi sbib ~I-b~glllt quant à ma demeure, il t'est
absolument InterdIt d'y entrer, quand bien même (tu me ferais traîner attaché) à la queue
des mules [lm. à leur cnn] [Mel Bag] ; fig. ~i sbib un petit bien, un petit magot de rien du
tout - I-J:lal rah q~ff~b * m~n eandQ ~i sbib yaJ:lq~h voici que le temps (des
troubles) approche! * celuI qUi possède quelque crin, qu'HIe garde! [Mej Co] [Pr]. -
2 . ext. antmal domestIque à cnntère [Mer].
***
14SBT ..::.o....a...w.
. ... spippi n. coll. [R, Gharb; zool.] 1. oblade, Obladamelanura [voir aussi
.. ,..lor'
qi?bla]. - 2 . sparaillon, DIplodus senegalensIs; (en gén.) tous les sparidés de petite taille
[VOlT aussi sbaryiin supra, sUJiin/ ~uJiin,l.\i?pa; comp.ld].ila] - [Can].
s~ppiYQ n. [Tr]brosse-X msal}. b ~s-s~ppiYQ brosser [Co Tgr].~
SBT~
[I]
sb~t, isb~t v. mtrans., part. sâb~t 1. obselVer le repos du sabbat (Jwf) [Co]. -~
2 se figer dans le stlence , garder un stlence absolu et attnsté [Co, Co BN].
~ s~bt n., pl. sbüt I sbüta 1. sabbat, expr. fig. X nâz~l tlçh ~s-s~bt Il se
tient COI/ sIlenCIeux / gêné et comme fâché et dépIté (au milieu d'une assemblée, comme un
JUlf durant le sabbat) , X resta là, InactIf, comme paralysé, sans bouger ni parler - nz~l
tlçhQm ~s-s~bt tis se turent subitement et restèrent cois / silencieux et gênés - X taJ}.
tlçh ~s-s~bt c'est un paresseux, un Indolent,un flemmard[Co]. -2. ~s-s~bt I nhar
~s-s~bt le samedI, le JOur du sabbat - sQq ~s-s~bt le marchédu samedi- s-s~bt d mâd
X le marché qUIse tIent le samedI chez les Ouled X -had ~l-b~dma ma fiha la s~bt
wa la I:}.add cette tâche dOIt être poursUIvie sans arrêt / sans relâche [htt. elle n'admet Dl
samedI Dl dImanche, aucun JOur féné] - WQ~~çtQb ~s-s~bt u b ~l-l:}.addJe lui ai recom-
mandé (de travmller, de s'occuper de telle affaire) sans arrêt / sans relâche / sans disconti-
nuer [Co] - s-süsi ya b~n warqat ~l-l~ft... * ttQbMh m~n ~s-s~bt I:}.~tta1 ~s-s~bt
* u ma tl:}.ayid ~i l-I:}.ri?ram~n ttarnQ Soussi, ô fIls de feuIlle de navet! * même SItu
le faISCUIredu samedI au samedI * l'âcreté ne dIsparaît pOIntde son plat [MeJ Pr, Jb] [Pr].
... sbiyy~t n., dIm. de ~bt marché foram qui se tient le samedI et qUIest peu im-.-.: ,:
portant (les commerçants JUlfs ny particIpment pas en raIson du sabbat) [Co, Co BN].
s~bti adj. reI. de relIgIon JUIve(en parlant d'un dJmn) -jnün s~btïyin dJ1Dns~
JUIfs, dont la malfaIsance se manIfeste souvent le samedI/le JOur du sabbat [Co] - s~bti
gnâwi qUIse lIvre à ses danses le samedi [Mer].
,j ~ s~btln adj. [Tr] qUIest en traIn de célébrer le sabbat; qui a fermé son magasIn
à cause du sabbat (commerçantJUlf) [Co Tgr].
(.$',J~ s~btiwi 1 adj. reI. [El-Ksar] relatIf au sabbat / au samedi / aux JUIfs[Co]. -
2. n. s~btawi [Te] cruchon de terre rouge pour l'alcool (contenant enVlTOn un lItre) [Co] -
s~btawiya [Tr] cruchon ayant selVI à contenIr du curaçao; sorte de bouteIlle haute ayant
la forme d'un cruchon de curaçao [R lr.;)~~][Co Tgr].=
15
\SBT~
~ t- slbQt pm. de soot; spéc. qui garde le plus profond silence I un silence religieux ;
qui observe un sllence figé [Co].
[II]
~ s~bta n., pl. sb;}t [F] / sbüt [M] 1. étrIVière; paIre d'étrIvières; ordinaue: en
lamères de cuir tressées et temtes en rouge; de luxe: faites d'une forte cordelette de soie
[Co]. - 2. courrOie Ilanière de CUlf; languette de cuir (entrant dans la boucle à ardillon
[Co, Co BN].d'une cemture - rrupmma -) ; ceinture en cuir [VOlT également ~m!'a]
[Ill]
~ s~bta n. [Zaer] sous-sol, couche sous la terre arable [Loub].
[IV]
s~bta n. pro [géogr.] Sebta [en esp. Ceuta], vllle du DétrOit; ayant Joué, depuisu+-
l'AntiqUité et dans l'histolfe musulmane, un rôle pohuque et culturel important, elle fut
conqUise par les PortugaiS en 1415, pUISpassa à l'Espagne en 1580. Elle est encore, de-
pUIScette date et Jusqu'à aUJourd'hUi(1994), de souveraineté espagnole [Pr] - nhir s;}bta
mavüm * u fih i~ibu n-nwiqar * ma il].ayid ~i wuld ;}r-rçmiya m;}n s;}bta *
g~r la braj ;}I-yizid bü-ztifàr Jour temble que celui de Sebta ! ; * alors blanchlfont
que lorsqueles mèches temporales (des hardis guemers) ; * l'Européen ne qUittera Sebta *
s'avancera al-Yazid le vaillant moustachu! [évocatlon des tentatIves de récupération de
Sebta par le Sultan alaouIte Moulay YazId (1204-1206/1790-1792) [ [MeJ Co] [Pr].
s~bti adj. rel. 1. ongmme de Sebta [= s;)bmwi] [Co] - 2. ;}s-s;}btiethmque~
;)l_cde sidi b Abbiis, mort à Marrakech dont 11est devenu le samt patron [volTeabbiis] [Co].
s~btiwi adj. rel. ongmme de Sebta [= s;)bu] [Co]1S"u:.-.-
sbiti-:; - [bot.] g;}rta sbitiya vanété de courgette courte et presque sphérique,:
'"dont la pulpe est rouge [Co].
***
-:;; spitu / spitün "brochetde mer" VOlT ordrealphabétIque.
~~/"
SBI;I ~
[I]
s~bbl1}., is;}bbal]. V., n. act. t;}sbil]. 1. s;}bbil]. I;} Bih chanter la gloire de~
[Tr]Dieu [en parlant des anges, mms aUSSIdes créatures: oiseaux, grenoUIlles. .] - t-tyçr
kR-is;}bbl].QI;}Bih les OiseauxgazoUillent [lm. les oiseauxchantent la gloirede Dieu
16SBI;I ~
[Co] ; [Prov.] ~l-fumm is~bb~ u l-qalb idb~ de bouche, Il loue Dieu, et de coeur il
égorge [Pr]. - 2. prononcer la formule us:}b~an :}!!iihUgloire de Dieu! gloire à Dieu!
[Co]. - 3. spéc. récIter trente-troIs fois la formule u:}l-b!qiy!t :}~-~ali~atUaprès chaque
prière canomque [Co] - 4. récIter son chapelet, égrener son chapelet [Co] ; fig. [plais.]
avaler coup sur coup (plusIeurs grams de raISIn, pluSIeurs bouchées, etc.) [voir aussi
s:}rbiil].][Co, Co Tgr, Co Mrkch].
siib1}.a:a n., pl. -at chapelet [= bsb~ etts!lbi~] [Co].- ':
sub1}.in~I ~I - :. gUih / sgb1}.in gUih / ,qb1}.in gUih [Tr] excJam.
1 . glOIreà DIeu [eulogIe que l'on expnme par simple sIgne de pIété chaque fois que l'on
prononce, ou entend prononcer, le nom de DIeu] <nah) sub~n9 / (!':}bbna)sub~9
(DIeu) qu'Il SOItglonfIé ! (notre Maftre) qu'il soit glorifIé! - s~b1}.an m~n HI imiit / HI
inHm ! glOIre à celUIqUIne meurt pas I qUIne dort pas! ; spéc. s~b1}.al nab [fonnule
dIte à un donneur qu'on éveIlle brusquement pour quil ne SOItpas épouvanté) ; spéc.
sub1}.iin ~d-daim offIce - hizb - partIculIer aux Alssaoua - eisawa - [VOlT~izb :}H~b t.
3 p. 91] , expr.spéc [Co] - 2 [expr. marquant l'émerveIllement] - s~b1}.iin m~n blaq-
ha glOIre à CelUI qUIl'a créée! - s~b1}.iin ~l-bal~q gloIreau Créateur! - s~b1}.anm~n
blaqha u n~iha glOIre à CelUI qUI l'a faIte et créée [se dIt quand on VOlt une JolIe fille] ;
[expr. marquant l'étonnement Incrédule ou IndIgné) serait-ce, grand DIeu, possible ?, ce
n'est pas, DIeu, possIble' [Co] - 3. [eulogIe prononcée par celUI qui VIent d'expnmer
une SUpposItIOn Jugée blasphématOIre à l'égard de la gloIre de DIeu et de son absolue per-
fectIOn] ; [emplOI adv.] Il est possIble que Dieu veUIlle ou ait voulu que. . ., pour le cas où,
dans l'éventualIté où (ce qUI n'est pas à écarter a pnon, car tout est possible à DIeu, gloIre
, DIeu est SI pUIssant qu'Il pourraIt faIre que contre toute attente..., on ne sait ja-à lUI .')
maIs' à tout hasard' SaIt-on jamaIs ! à DIeu ne plaIse que. ! [dans le cas d'une SUPPOSI-
tlon désoblIgeante ou nsquée ; cette fonnule pennet de s'excuser d'avOIr eu l'air d'imputer
à DIeu une actIOndésagréable] ; de peur que, DIeu nous en préserve! - s~b1}.an nab,
tq~b4~k ~~-~ta Il se pourraIt que tu attrapes la plUIe! [lm. que la plUIe t'attrape] - a
iilidl, sub1}.iin ~Wih, y~4~f ~d-dh~b dyal~k tt~ms~b mon cher fIls, glOIreà DIeu'
Il se pourraIt que ton or SOItmétamorphosé [Co, Co BN]
L..4-- sgbbi1}.a n, pl. -at 1. n. donné à cenames sourates 57 al-IJlidid, 59 al-
IJa~r, 6 1 al-$aff (la mOInSlongue, dIte aUSSIl-g:}rteta),parce que, aussItôt après la bas-
.. ,.
mala, ellescommencentpar ~ [Co]. 2. avec ou sansart.dIscours très long et
~
fastIdIeux, longue semonce, kYnelle , long morceau écnt -s~bbii1}.a d ~1-ha4fa / ~l-
h49f / ~s-s~bbii1}.a d 1~-h49f un flot mtermmable de paroles, une longue sUIte,un cha-
pelet, un kynelle de mots - [M] X naq s~bbii1}.adyalq il a débIté sa rengaine I son long
dISCOUrs I sa tIrade fastIdIeuse - X n~ elçhqm s~bbii1}.a d 1~-h49f il leur débIta un flot
17SBI;I ~
ininterrompu de paroles fastidieuses [Co, Co Mrkch].
:~ tgsbil] /tsgbil] [R] n.l. n. act. de s:>bbal). lefaitdeprononcer la formulec:..:
"s:>b~an :>Uah". - 2 . n., avec pl. tsllbal]. / tasbil].at chapelet - kIl-iqra f at-tasbÇl]. il ré-
cite le chapelet [à quatre-vmgt-cbx-neuf grains représentant les plus beaux noms divins
pl . \jlattrIbutsdeDIeu][Co] ; [Prov.] alli t~iif9 b at-tasbil].. earf9[~I
\pddae ~l].~l]. celUI que tu VOIS égrenant un chapelet, sache que c'est là un fourbe parfait
[Kab, Pr] - tsabil]. biikçr~ chapelet à gros grains des D:>rqiiwa[Br] -la dlman an-nsa
* Iii kIln taemal tasbil].etIlni * baed amma tatwüffa * ma ihanniha ~i at-
tal].tIlni ne te fIe pas à la femme * même si elle use d'un énorme chapelet * bien après son
décès * le déslf ne la mamnent pas en paiX [MeJ Co] [Pr]. - 3 . spéc. chapelet approprié à
la récItatiOn de l'oraison caracténsnque d'une confrérie -w:>rd- [~~izb] [Co]. - 4. [F] au
pl. tsllbil]. / t~abÇl].employé commesmg., avecpl. -at / tswabal]. chapelet - t~abÇl].
kattani le chapeletdes Klttaniya[Co].
[II]
; Bem Yazga] Joh [Co].sbil]. adj. [rac. clas. ~~
sbibll]. adj. cbm. [< rac. class. ~; Tr, rur.] Joh, ffilgnon, gentIl [Co Tgr].c:.:',::
***
..)~ SgbbQra / ~gbbQra n., pl. -at tableaunoir(desécolesmodernes)[Co].
sbgrdila / sbgrdina n. [<esp.esparnllaI espartefia]espadnl-
~.J:"';"'/'~.J:"';'"
le; pme d'espadnlles(à semelled'alfa)[Co]; [mod.]baskets[Pr].
SBS ~
[divers]
... sgbSi n. [< turc S:>pSI sIfflet de commandement (dans la manne)], pl. sbIlsa
,,".':
I . tuyau de pipe, spéc. long tuyau de la pIpe à kif [souvent démontable en deux parties
qUIs'emboîtent, pour étre mIs dans la poche] ; expr. X, tw~! bl].al sabsi il est grand et
maigre [lJtt. 11est grand comme le tuyau d'une pIpe à kif] [Co]. - 2. ext. pipe à kif [du
;type calumet, à long tuyau de bOlS et mmuscule fourneau de teITe cUlte dit - rii~ :>s-s:>bsi -
compo rgila VOlTTaC RGL $.)] [Co].
~r..;.... sblisi n fumeur de kif dans un s:>bsi[compornggiilTaC.RGL $.)] [Co].
sblisi n. [< turc slpâhl< persan], pl. -iya I. spahi.- 2. cavalier à bur-
~4-
18SBT .J....-...
nous bleu -mtJiizm à cheval-, au service d'une adnnmstratIon ; cavalier de bureau arabe à
l'époque du protectorat - [Co].
sÏbüs "jeunes poux" ; "avome sauvage" vou ordrealphabétIque.
U"~
SB SB.............. . .
[rovers]
'. : sabsab, isabsab v. lIsser (avec les dOIgtS),peIgner (barbe) [Co].
:. ... sabsab n., pl. sbilsab 1. [zool.] genette; pUtOIS[Co] ; [Zaër] raton [Loub] ;
'.
mangouste [béd. envuon de EssaouIra] [Doutté]. - 2. fig. personne souple et leste (spéc.
pour franchIr les murs en gnmpant) [Co].
s~bsüb n chevelure abondante [Mer] [vOIr~~b~üb]
":"~
~L,;... slblsib - deaut as-silbilsiba / as-silbilsib [M]nom d'une pnère magIque
réputée; formule mcantatOlre réputée en magie [Co]
..": msabsab part. de s~bs~bet adj. [F] à poils lIsses (ou légèrement ondulés) et
bIen longs (barbe qUI pend) , longs et lIsses (cheveux) -ll).aitQ msabsba Va sadrQ sa
barbe lUI tombe sur la pOltnne [Co]
***
... sabsabbüt n. Jeu de saute-mouton; hg. X bga ileab sabsabbüt il a en-0:..,/. ...:.
VIede Jouer un maUVaIS tour [Co]
SBT .I......t.....u.I......t.....u.I......t.....u. .
~ ,~bbat, i~abba~ v. trans.,part. m~aboo~ chausser,fournir des chaussures/
y[M] X sabbatdes babouches - Il a fourni / acheté des chaussures à Y - X mkabbat. . .
m~abba~ Il est habIllé et chaussé (comme un soldat) [Co, Co BN].
J. ~ ,abbit n. smgulatJf -a, pl. ~biiba~ paIre de chaussures / de babouches; [Tr]
paIre de chaussures de toute espèce, [rur.] paIre de babouches; spéc. ~abba~ fqmi
chaussures de type européen - ~Qq ~~-~~bbii~rue ou souk des marchands de babouches;
f~rdiya d ~~-~~bba~ l'une des chaussures de la paIre [= ~~bbii!a][Co].
,bibtç n.pl. -çya fabncant ou marchand de chaussures [TedJ].~~
~~ ,bita n. smgulatJf de ~~bbii!et tenne génénque : chaussures, chaussure, (tout
ce dont on se chausse) - si?q ~~-~ba~a le marché aux chaussures / aux babouches; rue ou
19SBT J.-....
souk où l'on vend toutes chaussures [Co].
,biettet n., pl. ~ya [R] marchand de babouches [Co].~~
J..HL..... ,ibQt n. coIl., n.u. ~ab9!a claque (ou coup de babouche) donnée sur le dos de
la roam du perdant (à certamsJeux d'enfants, osselets, etc.) [Co].
***
.J~ sbç!ar "hÔpItal"; c.s~ sbÇ!N "cordonmer" VOll' ordre alphabétIque.
SBE
~
[I]
sabble, is~bbaE v. dénom. de s~bea 1. abs. faIre qqch. sept fois; répéter sept~
fOIS (une actIon, un geste, une opération) ; laisser passer sept JOurs. - 2. atteindre le Jour
de son octave (œte), son septIème JOur (nouveau-né, maladJe) , [F] entrer en convalescence
(arnver au septIème JOur après sudatIon) [Co] ; [Zaèr] attelOdre le septIème JOur de son ac-
couchement (mère) [Loub] -I-eïd s~bbae le dernIer Jour de l'octave de la fête est arrivé -
la-Ef9~a s~bbe~t la Jeune manée a termmé sa pénode de sept JOurs après consommation
du manage [elle va au barn et se cernt] [Co]. - 3. célébrer le dernIer Jour d'une octave -
s~bbâe I wuldq Il a célébré le dernIer Jour de l'octave de la naissance de son fils [Co].
;j
.": ... sab£a n, à l'état constrUlts~be 1. sept (nombre) - s~bea rnya / sbae rnya
sept cents, la valeur symbol1que du sept J'amène à figurer dans un certaIn nombre d'ex-
pressIOns (sept CIeux, sept mers, sept terres, etc.) - s~be iyyRm sept Jours - s-s~be
iyyRm d ~I-e~rs / s-s~be iyyRm les sept Jours des cérémomes du manage -s~bea /
sbae bdary sept vanétés de légumes [pour le couscous: navets, carottes, courge, pOIS-
chIches, fèves, oIgnons et choux] - f~IT9j sooea IwiIn coq au plumage de sept couleurs
- s~bea rnead~n alhage composé de sept métaux; fonte - s~beatu rïjRI groupe de sept
Saints protégeant une localité, spéc. les sept Saints protecteurs de Marrakech [Co] - bâ£d-
~n zar blïf~t ~r-rga s~beatu rïjRI * ya Hihurn rn~n fgal rjRI aprèsque le khallfa
bém eût faIt pIeuse VIsIteaux sept salOts, * les bIenheureux d'entre les hommes [Mel Md]
[Pr] - n1Jâdd~rns~bea ry~ J'ai à mon servIce sept démons possesseurs [Mel Bag] ;
[Jb] qtâeha Va s~bea I-qragy IlIa coupa en sept morceaux - hiyya b~nt s~bea 1-
q~9r c'est une fIlle de grande famIlle [lm. de sept palais] [MeJ Pr, Jb] [Pr] -sbae rndün
les sept vIlles ancIennes du Maroc, anténeures à la fondatIon de Fès (qUI sont, dIt-on, Se-
frou, Taza, Salé, ASIlah, Aghmat, Tabelbal:>t et Taroudant) [MaCI] - 2. spéc s-s~bea,
pl. -at le sept du Jeu de cartes [VOll' kana]. - 3 . [bot. ; Jb] s~bea u rqqd n. coll. vanété
de figues blanches [Co Gzawa]. - 4 spéc. [reIIg.musulmane] lilt s~bea u E~~rïn la nUlt
du 27 ramadan [= m~t ;}l-qadr][Co BN].
20SB€~
..
sübü£ n. septième(JTactIon: 1(7)[Co].~
~L...... sUbI£ 1. adj. ordinal, fém. sBbea septième - s-sBbr.a / I q~sma s-sllbea la
septième partie, le septième (1(7) - [F] VarcJ. ~s-sllbea la septième terre [la septième
strate sItuée au plus profond des entraIlles de la teJre] ; expr. [F, Tr] !aQ sIlb~e rab~e
tomber comme une masse (de fatIgue, de sommeIl). - 2. n. dernier Jour d'une octave
consécutive à une grande fête rehgieuse ou à une naissance - sllb~e Bid le JOurde l'octave
d'une fête, le septième JOurqUiSUItcelle-cI - sRb~e ~l-müliid / sllb~e miiliid [F] l'oc-
tave du Mouloud - sllb~e ~s-swab~ sept Jours après silb3E;)l-miilüd (SOItle vmgt-slx du
mOISde riibie) - tfuli sllb~e le lendemam de l'octave (de la naIssance). - 3. spéc. sllb~e
cérémome famlhale où l'on Impose un nom au nouveau né [= s-sbÜEcI-après]- [Co].
sbü£ n., duel sbiieain, pl. sbiieat 1. semaine [VOlT J;)mea / Jumea]. - 2. [M]t.H-
terme d'une pénode de sept Jours. - 3. [M] cérémomes pour l'ImpOSItiondu nom au nou-
veau né [= silb3E][Co] - em~l ~s-sbiie 1 wuld9 il a célébré le septième Jour / l'ImposI-
tiOndu nom de son flls [Co].
sbi£i 1. adj. rel. composé de sept éléments, de sept unités; qUi a sept cou-~~
dées de long, qUi contient sept verres (théIère) ; à sept coups (anne à feu) ; mis au monde
au bout de sept mOIS de gestation (enfant prématuré) ; long de sept pouces (babouche de
femme) , [R] la plus petite pointure (pour les babouches d'adultes) ; à sept cordes (luth) ; à
sept trous (flûte) ; à sept branches (candélabre) ; à sept anneaux (sco1]J1onde grande taIlle);
[béd] capable de couvnr en une seule Jounée la distance qu'un dromadaire ordmaire met-
trait sept Jours à parcounr (dromadaIre triri) - iqb~d ~~d9 bIa jeab sbaBiyya il attemt
sa prOie sans aVOirbesom du canon d'un fusil [Mel Md] [Pr]. - 2 relatif à la tribu des
Ulild Bü-Sbiie [VOIrcI-dessus] [Co]. - 3. n., pl. -at chacune des deux rangées diagonales
de sept cases nOires, perpendIculaires à la magonale majeure - wild -sur un damIer [Co].
~~ sbi£iya n. 1. petite monnaie d'argent carrée, aux coms arrondis, qui valaIt un
duhem d'argent, SOItsept mozçna sous Moulay Hasan - 2 .[rur]anciennemenuepièce
d'argent éqUivalant à un dIxième de ryill du système l)asam, SOItdeux g;)r~-s [= d;)rh;)m
kbir]. - 3. fusll à pIerre, à canon de sept empans, pour le tIr à longue portée [VOlT
bmiisiya, rbiivya, sdiisiya, mkaI]la, Iqii!a, s;)ttii~iya,~ii~bç,bü-l)çfra, bü-z;)krüm] - [Co].
sbl£!al n. de nombre mx-sept[Co].~IL:'"
:. ... s~b£Ïn 1. n. de nombre soixante-dIx. - 2 . valeur vague de grand nombre -/)..-!:J'
qultha l~k s~bein m~ITaJe te l'ai dit sOixante-mx-fOis[cf. fromIlle fois] [Co] -~f~r 1
s~rr~k u d~kk9 * f ~l-:)ard s~bein qama creuse pour enfouir ton secret et tasse-le *
21SBE
t;+--
en teITe à sOIXante-dix brasses [MeJ Mum] [Pr].
S;Jbbi£ n. [Zaer] métayer au septième de la récolte [Loub].t 4-
S;Jbbiei n. motif de décoration de tapISconsistant en une fleurette amsi appe-~ 4--
lée parce qu'elle débute sur sept pomts [Ricard. TapIS].
[II]
lbiya] [Co,sbl£ n. [zool.],pl sbiiea 1. tout grandfauve.- 2 . hon [lionne=~
Pr] - s-sbae bii-l~-b!a~n "le hon vêtu de peauxde moutons",nom donné au personnage
princIpal du carnaval de rAid el-Kebir [voirh~rrma] [Co BN] - sbae l-firBn la belette
[litt. lion des souns] [Mer] ; [Zaèr] fumm ~s-sbae entrée du piège à perdnx [Loub] -
wulla r-rey 1~t-dnfin * n-nada t~hm~z * u s-sbae wülla m~n ~l-baifin leJU-
gement est demandé aux Insensés * la brebIs opère des coups de mam * et le hon faIt partie
des couards [MeJ Pr, Jb] [Pr]. - 3 . fig. homme fort, violent et redoutable, impétueux -s-
sbaesurnom donné à certaIns grands saints [Co BN].
sba£ - iiHid bii-s-sbae [no pr., ethn.] les Ouled Besseba I Bousseba, Arabes ma-t ~
klhens venus du Sahara, qUIpeuplent les environs de Sidi-Mokhtar [à 100 km de Marra-
kech en dIrectIon d'EssaoUIra] depUIsla fin du 15è sIècle, réputés pour leurs tapIs à haute
laIne et à pomts noués d'un colons assez VIfdésIgnés à tort sous le nom de tapIS de Chi-
chaoua [RIcard]
.SBG
t-!'-
sab;Jg fonne part. [poésIe, cf. class. ~1] dIspensateur -I}.m~dt r~bbi ut-:aL-
~k~rtu sab~g ~n-neay~m j'alloué DIeu et l'aI remercié, LUIle dIspensateur des grâces
[Mel CAl][Pr]
m;Jsbiig fonne part. [M] pédéraste [Co Mrkch]t~
SBQ I SBG ~ / J..:I-wo
[I] SBQ J..:I-wo
sb;Jq, isb:K}1 sblq, sbqq [Tr]l ,b;Jq [Nord] v. trans.,n. act. s~bq, part.~
act. sID,:K},part. pas. m~sbiiq 1. devancer, aller devant, partIr devant, précéder, dépas-
ser (dans le mouvement) , arnver avant, arnver le premier, précéder (dans le temps) ;
prendre les devants, prévemr I agITavant qqn. d'autre, devancer (dans J'accomplissement
y Il a devancé Y - x sb:K} y cela précède y, c'est apparu antérieure-d'un acte) - X sb:K}
ment à y - sb:K}ni f ~l-m~i Il m'a devancé en marchant -sb~ni 1~l-miead il est arri-
vé avant mOlau heu de rendez-vous - sUImQ sb:K} sUImi son salut devança le mien - lli
22SBQ/SBG ~/~
sb~ jRbha celm qm l'apportera le premier -sb~nakum I ~-dunya nous sommes
venus au monde avant nous -sb~ni f / b / I ~1-kUlm il a pris la parole avant moi, il
m'a devancé dans ce que Je voulais dire -X sb~ I ~1-ha4ra il s'empressade prendre la
parole le prermer -sb~tç I ~-4~rb Je l'ai frappé avant qu'Il ne me frappe [Co] - X
isbçqni b ~1-kUùn Il me coupe la parole [Br] ; expr. sb~ni IsRni ma langue a fourché
[Mer] -Ha s~bqç t-turk ~n-n~ara * I-garb 4~rbat9 bsara * w Ha s~bq9 n-
n~ara t-turk * I-garb y~b~~r b la-£1Ilara si les Turcs devancentles Chrétiens * le
Gharb [=le royaume du Nord] subml grand dommage; * malS si les Chrétiens devancent
les Turcs * il se réJouIra de la prospénté annoncée [Les Turcs, allIés des Wattassldes quils
mdèrent à reconquénr Fès sur les Saadiens, s'al1énèrent très VIte la population locale du fait
de leursexactIOns] [MeJCo] [Pr].- 2 .X sb~ yb z dépasserqqn., l'emporter sur lui de
ytant -X sb~ f z surpasser qqn. en matiète de (de SCIence,etc.) [Co BN]. - 3. être pré-
ydestmé I prévu par DIeu - x sb~ I avoir été attribué à qqn. par prédestinatIon divine -
X, s~bq~t 19 s-seada DIeu l'a prédestiné au bonheur éternel - X, d-daewa sabqa fih d
a été prédestIné au malheur [Co] - n4~rt f ~1-19l].~1-m~l].ffi4 * u s-sabqa s~bq~t
liyya J'al vu la Table bIen conservée * et la prédestinatIon inscrite pour moi [MeJ Pr, Jb]
[Pr].
s~bb~q, is~bb~ / s~bbiq v. fact.,n. act.t~s~, part.ms~bb~ 1. faireJ.+....
devancer, placer en avant, faIre passer en premIer; envoyer en avant; mettre en avant par
mesure préventIve, commencer par I faIre qqch. à l'avance, antIcIper; cIter en premIer
heu I anténeurement ; mentIonner I cIter précédemment, accorder à qqn. un tour de faveur,
donner la pnonté à qqn. - X s~bb~ y tla z fatre en sorte que y précède z, donner priori-
yté à y sur z (dans J'espace ou le temps) - X s~bb~ ~1-klRm I Il a prévenu I avisé Y à
l'avance- X s~bb~ ~1-klRm 1 ~1-qa4y Il a rms à l'avance le CadIau courant de l'affaIre
qu'Il allait aVOIrà Juger, afin qu'd se montre favorable -kR-is~bb~~n-nRstla n~fs9il
fait passer les mtérêts d'autruI avant les siens, il est altruIste - s~bb~ni sers-molen pre-
rmer! [dIt à un boUtlqUler]- s~bb~ ~1-mim, t~rt~ place en tête (de ta réponse) le "m"
(de la négatlon ma), tu seras en repos! [= réponds touJours: ma £f.)ftJe ne SaiSpas, ma
~~ftJe n'al pas vu, ma smà£t Je n'ai pas entendu, etc., pour mettre fin aux questIons des
gens trop cuneux] - s~bb~t 19 d~bza Je lm ai donné un coup de poing le premier
(voyant quil allmt me frapper) -s~bb~ biya ~-~~kwa d s'est hâté d'aller porter plamte
contre mOl (sans me prévemr et avant que pu le fmre, à meIlleur droIt, contre IUl) -j'me
s~bbq9 lha t-tm~r on lUI servit à manger d'abord des dattes [contr. bbbà£] ; emploi
abs. s~bb~ b / m~n commencer (une dIstrlbutlon, une tournée, une action fragmentée,
etc.) par qqch. - s~b~t m~n flIs J'al commencé (ma tournée) par Fès [Co, Co BN]. -
2 . verser d'avance, payer à l'avance, avancer; effectuer un versement antICIpé; verser un
accompte sur une somme due -X s~b~ y I Z verser à titre d'avance telle somme à Z
(artlsan, ouvner) - s~bb~q Ii ~i taraf d ~1-flüs avance-mOlun peu d'argent [Co] - X,
23SBQ /SBG
~/.J+-
is~bbqQ IQ 1~-ftQ~ donner une avance / un acompte au moqaddem [X] d'un saint dont
on Implore l'Intercession ou à un ~~b [X] à qui on demande un remède magique [le reste
sera versé si le voeu est exaucé] [Br].
~L... slb~, islb~ v. trans. lutterde vitesseavec[Mer].
y / X u Y tslbqQ~w tslb~q, itsBb~ / dzibQq [Tr]v.récipr.X tslb~ mta
rivaliser de vitesse [s. pro et fig.] [= tsaoog] - X u Y tsabqQ 1 z se précipiter l'un et l'autre
vers qqch., à qui devancera l'autre - X u Y tsabqQ tla z rivaliser de vitesse pour s'empa-
rer de qqch. [Co, Co BN, Mar].
s~bq 1. n. act. de sOOqantIcipation. - 2 . n. avances d'argent - [Mer].~
s~bga] [Br]s~bqa n. [R] une course (quand on rivahse de vItesse) [ =t.4-
~L... slb~ / slblq / sibQq [R] 1. part. act. de sOOqet adj. qUIdevance, anté-
neur ; qUI est arnvé le premIer; qui a eXIsté précédemment; antécédent - X, bçrQ sab~
fiya c'est lUI qUI m'a rendu servIce le premier - I-lil sBb~ ~n-nhar la période noctur-
ne précède la pénode dIUrne (dans le jour astronomique arabe) - s-sab~ le devancier, le
prédécesseur; le premIer arnvé ; le précédent - qQcJ.çya 1 ~s-sab~ premier arrivé, pre-
mIer servI - ntüma s-sabqçn w~ ~a I-I~qçn vous êtes partIs les premiers et nous
vous rejoIndrons [fonnule que l'on prononce à l'adresse des morts, en passant par un ci-
metIère] [Co, Co BN, Mer, Br] - 2. X, sab~ IQ y il a été antérieurement,déjà ... -
had ~I-bhima, slb~ Iha I-kiyy cette bête de somme a déjà été marquée au fer rouge
[Co] - 3. ext. chromque (maladIe) ; Invétérée (habItude) - X, sabQq IQ had ~1-marcJ.
c'est un mal qu'Il a depuis longtemps - hadi da£wa sabqa c'est une vIeil-leaffaire! -
bqat ditwa sabqa c'est resté une coutume hérédItaIre, une habItude invétérée [Co, Br].
~L..... sibqa n. destInée (prévue par Dieu); faveur dlVlne qui prévlent/ vient au de-
vant des créatures; ext. récompense éternelle du ParadIs -ana s-sabqa ma tI~mni * u
b-B~ racJ.~nah : kün u ikün mOl,de ]a prédestination (DIeu) ne m'a pas informé * ce
que DIeu veut, (11cht) SOIS',et cela est [MeJ Pr, Jb] [Pr].
swib~ n. pl. 1. [Bern Mellal] fig. moustaches [Loub]. - 2 . [poésIe] fig.
~I"":""
aùes - ~d~r ~z-zin fWamqQ * u rba s-s~rr swabqQ la beauté a baissé ses regards *
et le charme a déployé ses ailes [Mel CAl].
~ sbiq adj. [poésIe]prédestiné- sa£dBt ~lli s£adtQ f ~VazBI sbiqa heureux
celUI à qUI le bonheur est destIné depuis touJours [Mel CAl] [Pr].
24SBQ / SBG ...1...:--/ J-:a..-
~ t~sb~q 1. n. act. gén. de s~bOOq [Mer]. - Z . spéc. action de verser / de payer
d'avance -b ~t-t~sbçq d'avance (payer) [Co] -t~sbÇq l-ijara paiement anticipé d'un
salaire avant l'achèvement du travail correspondant [Co BN] ; spéc. b ~t-t~sbÇq [F]
mode d'embauchage chez les cordonniers: le patron fait à l'ouvrier une avance d'argent,
en dehors de tout salalfe régulier, et qui devra lui être rendue si le bénéficiairele quitte
y[Br]. kada t~sbÇq 11a versé tant à- 3 . n. sommeversée d'avance; arrhes-X dfàt 1
yY comme versement anticipé [Co, Br] - X dfàt 1 ~-t~sbÇq il lui a versé le loyer des
deux dernIers mois de l'année (en prenant possessIon de la maison) [coutume autrefoIs ha-
bituelle dans un contrat de locatIon de maison] [Br].
~ ms~bb~q / ms~bblq / ms~bbQq 1. part. act. de s~bOOq ; spéc. qui verse
une avance [Co]. - Z. part. pas. de s~bOOq; spéc. versé d'avance (salaire) - b ~l-
ms~bb~ à l'avance (payé, ve~é) ; spéc. qui est promis et retenu par un client / par un ac-
quéreur [Co, Br] - 3 . n. partie d'une somme [spéc. d'un douaIre] versée d'avance [Co].
:i 1 ":L.....:.L.....:. mslbqa n. act. de tsaOOq concours, compétition, course, lutte [Mer].
U~L...... U tlm~sslbQqa [M] jeu d'enfant "courons! à celw qui anvera le premier l"
[Co Mrkch].
[II] SBG
...1...:--
sb~g, isb~g v. mtrans. 1. aller vite; courir; venir / partir en courant; détaler..ï..;...
[Co, Mer, Br] , galoper (cheval) [Br] -wiilla kR-isb~g 1~l-g~lta il se mit à courir vers
yl'étang [MeJ Pr, Jb] [Pr] - Z . X soog £la foncer sur qqn., le poursuivre en courant,
s'élancer à sa poursUite - X sb~g £lçha b la-~a 11fonça sur elle, un bâton à la main [Co,
yBr] , fig. X sb~g £la tenter de couper l'herbe sous les pieds à un rival [Br].
~w tslb~g, itsBb~g v. récIpr. - X tsRb~g mea Y £la z courir avec qqn. en cher-
chant mutuellement à se devancer pour avoir / attraper qqch. [= tsaOOq] [Co].
sb~g / s~bg n. allure rapide, vitesse; rapidité à la course (d'un cheval) - b ~s-~
sb~g à VIve allure, vIte, à toute vitesse, au galop [Co, Br].
s~bga n. act. u. de s~g courserapide- s~bga w~da d'une traIte,en allant~
vite -X Haqha / rfOOha b s~bga w~l}.da il prit ses Jambes à son cou et fila d'une seule
traite [Co].
s~bblg adj. mt. qUiva VIte,qui court vite; qui fait la course -taud s~bbBg..J4----
un cheval rapIde à la course [Co, Br, Mer].
25SBK d...a.......
SBK d...a.......
.:.L......:.. sbak, isb~k v. trans., n. act. s~bk, part. act. saook, part. pas. m~bük
1. fondre (un méta/) et le couler dans une lingotière ou un moule [Co]. - 1. rendre bien
droit et bien lisse (comme un OOgot), sans plis ni froissures, etc. ; rendre bien uniforme /
régulier, harmonieusement proportionné (comme coulé dans un moule) -£ann~ ~z-zhar
mzün ~l-git tan r43ha * sab~k f jid ~l-bid jwahrQ l'ondéebienfaisantea embras-
sé les fleurs accueillantes * taillant ses joyaux sur le col du désert - hada huwwa sab~k
~l-m£ani f~ q1iiy~dha le voici celui qui taille les Images comme les pierres précieuses
y
d'un colher [Mel Md] [Pr]. - 3 . fig. X s~bkQ 1 Jouer un tour habile à qqn. [Co].
4<:, sbika n., pl. -nt / sbnik 1 . toute pièce d'un minerai préalablement fondu, pu-:
nfié, puis coulé dans un moule; spéc. hngot (d'or ou d'argent) ; lame (d'un sabre) en acier
[Co, Pr] - sma£ÏI1 sbik~t ~l-h~nd * QflIt fih syüf ~l-wümya (Moulay) Ismaël est u-
ne lame d'acier, * sur elle les sabres des prétendants au pouvOIr se sont émoussés [MeJ Pr,
Jb] [Pr] ; expr. fig. X, sbika d ~d-dh~b c'est un parfait honnête homme, il est franc
[Co] -X sbika c'est un homme de valeur [Mer]. - 1. briquet, petite pièce d'a-comme l'or
cier dont on frappe un silex pour en tirer des ébncelles ; fusIl du briquet [Co]. - 3. pièce
d'acier pouvant s'abaisser ou se relever, située au dessus du bassmet, sur laquelle vient
frapper le sIlex du fusIl ou du pistolet à pierre [Co]. - 4 . spéc. sbikt ~r-ra~ / ~l-mQbb
os OCClpltal- tal}. el ~s-sbika d mQbbQ il est tombé sur son os occipital [Co]. - 5. [poé-
sIe] au pl. sbnik colliers de perles (figurant les dents) [MaCI].
~/d~ sübbRk/ subbik "grillage" voir~;)bbIDc et~iibbik.
d~ masbiik part. pas. de sook 1 . fondu et coulé dans une hngotière ou un moule
(lmgot) , fig. dont toutes les parties sont bien égales / bien proporbonnées (comme un 00-
got coulé dans un moule) ; artIstement fait; qui a une tournure / des formes harmonieuses
(comme Emt au moule) , fignolé (trav81l) - ~gQl m~sbiik travaIl soigné, bien fini, fignolé
[Co] - X m~sbiik Il est tiré à quatre épingles [Mer] -kdiib m~sbük mensongeartIste-
[F] ~abQ g-gar m~sbiika m~1iika ils trouvèrent la maison parfaitementment forgé -
ordonnée, rangée, nettoyée (le ménage bIen Emtet les ustensiles bien asuqués) [btt. fait au
moule] [Co]. -1 . réguhèrement ftlé, parfaitement calibré, partout de la même épaisseur (fil
de Imne filé à la mmn, couture, tIssage) [Co, Loub] ; fig. lissée, non frisée (barbe) [Mer].
< ....:. msibak [cord.] n. fIl de chanvre très fin, employé par les cordonniers [Co].
SBG ~voir SBQ/ SBGII ~/~
26SB L
J....:...-
SBL J.t-
[I]
s~bb~l, is~bb~1 v. , n. act. t~sbï1, part. ms~bb~11 . X s~bb~1 y £la Z faire4-
le don gratUit de qqch. à qqn. pour l'amour de Dieu; mettre gratuitement qqch. à la dIspo-
sition du publIc, du prenuer venu, par pIété, altrUisme (: unJardm) ; sacrifier généreuse-
ment qqch. [cf. cI-dessous expr. fi s!bili ll!h] - s~bb~1 w~d ~1-~af4 1 ~d-dfin Il a
donné un terram pour qu'on y mhume ; il a sacnflé généreusement un terrain comme cime-
tIère - X s~bb~1 g~rba d ~1-ma fi sRbï111ID1£la n-nls il a remis au porteur d'eau le
pnx du contenu de son outre pour qu'Ille dlstnbue gratUitement aux passants [Co] - X
s~bb~1 ~-41if E~i11-bQbz 1 ~1-müsIDdn il a consacré les loyers de sa maIson à procu-
rer du paIn aux malheureux - X s~bb~1 ~d-dl!wi Ü l-Qbll il fournit gratuitement seaux
et cordes (d'un pUltS) - £la f~bbi kl-is~bb~lha bl~ irt~ Il a faIt cela, au hasard, à la
grâce de DIeu, pour être débarrassé (de l'affaIre) [Br]. - 2. X s~bb~1 ra~Q 1 y se consa-
crer entIèrement / exclusIvement à qqch. - s~bb~1 EQffifQ £la y Ila faItle sacnficede sa
VIepour y; Il a consacré sa VIeà y -s~bb~1 fa~Q ü rmab f ~1-bQaf Il a faIt don de sa
VIe et s'est Jeté à la mer (pour secounr qqn. qUI se nOYaIt) [Br, Co]. - 3 . X s~bb~1 y faire
lItIère de qqch , n'en pomt tenIr compte [Co BN]. - 4. lIvrer au pIllage et au meurtre,
mettre à sac (une vIlle) ; autonser le pIllage (d'une VIllepnse) par les soldats de l'armée
vlctoneuse [ce pIllage duraIt nonnalement trOISJOurs, VOlTcI-dessous expr. !!aq ~s-sbil]
[Co]. - S. se lIvrer au prenuer venu, se prostituer ouvertement [Co].
~ ts~bb~l, its~bb~1v. pas. être donné gratuitement au publIc [Br].
sbil n. 1. chemm,route; vOied'accès,moyend'attemdre; fig. X ma EandQ~
£lïya sbï1 Il n'a aucun moyen de m'attemdre (pour me nUlre), Il ne peut rien contre moi
[Co] - 2 . actIon généreuse faIte pour se rapprocher de DIeu / pour l'amour de DIeu; don
gratUitfaIt en faveur du publIc - ijEalha eall-müsIDdn sbï1 Ila consacréau soulagement
des malheureux les revenus de cela - Qf~r waQd ~1-bir 1 ~s-sbï1 Il a creusé un pUitS,au
bord d'une route, pour que les voyageurs pUissent s'y désaltérer - bQbz~s-sbï1paIn des-
tIné à être dlstnbué gratUitement aux pauvres - I-ma 1 ~s-sbil nab y~rQam mm ~s-
sbil vOIci de l'eau offerte gratUitement au publIc par un partIculier, que Dieu l'ait en sa
mlséncorde I [cn des porteurs d'eau au cours d'une fete, l'été, pour annoncer au publIc
qu'une personne charItable leur offre à boue gratuItement] - Ear~a d ~s-sbï1 Jardm dont
[F] jnIln ~s-sbï1 Jardin publIc [Co, Br]. - 3 . ex-les fruIts sont à la dISpOSItIOn du publIc -
pro Haq ~s-sbillaIsser la VOleouverte (à relle actIon) -X, t~lqQ lQ s-sbï1 on lui a donné
X, t~!qQ ~h ~s-sbil on en faIt ce qu'on en veut -X Haq ~s-sbï1 fles plems pouvOIrs -
y mettre à la lIbre diSpOSItiOndu publIc (un verger, etc.) - Xa, ta!qa fib ~s-sbï1 / ta!qa 1
~s-sbil / EamIalQ1~s-sbï1elle se lIvre volontaIrement à la prostitutIon, elle se livre au
prenuer venu -X Haq ~s-sbil f y lIvrer (une vIlle, une tnbu, etc.) au pIllage des armées
27SBL J..:.-....
vIctorieuses -1-m~bz~n Haq ~s-sbil f ~1-qbila le gouvernement a autorisé la mise au
pillage de la tribu (révoltée) [Co, Mer].
J. .'. .. sibil n. 1. chemIn,VOled'accès, moyen d'attemdre [= sbil] ; fig. X ma
Eandç Eliya s-sâbilIl n'a aucunmoyende m'atteindre(pourme nuire), il ne peut rien
contre mm [Co] - 2. fig. par la voie de, à titre de, en manIère de, en matière de - Ela
sHbil ~1-f~f4 en manière d'hypothèse, à titre de suppositIOn - Ela sâbil ~l-b~~t I ~4-
4aJ:tk d'une façon enjouée, en manIère de plaIsanterie -£lasHbil ~1-Mr pour rendre ser-
vice - £la sRbil ~s-s~rr à tItreconfidentIel[Co,Co BN]. - 3. fi sâbil llIDI/ fi sRbil
lla dans la VOleqUIpermet d'arriverà DIeu,qui conduità DIeu,en vue de se rapprocher
de DIeu,pour l'amourde DIeu,pour la cause/ pourdéfendrela causede Dieu, par espnt
de chanté, pour faire oeuvre pie -~~44~tha fi sRbilllBh je l'ai donnée en aumône par
amour de DIeu - fi sâbilllBh Elçk que cela te rapproche de DIeu / te soit compté dans
l'au-delà! (en s'adressant à qqn. touché par un malheur quil ne méritalt pas et donc
consIdéré comme un sacnfice) [Co] ; ext. en pure perte, sans espoir de récompense en ce
bas-monde, gratUItement - bd~mtç m~Rt lç fi sâbil IBh son travaIl est parti en pure
perte [Co] - 4. expr. X waq~f £la "~innR-m ~s-sâbil" il n'a plus le sou [lilt.Il s'arrête, . .
...11 L.....:. alLusIOnau début du 21è l]izb du Coran (9.93), le verset pré-Juste avant "J.: : , .., ,'.
cédent se terminant par Wi "pemés de ne pomt trouver de quOIdé-ù~ l.. '.J~ ,
penser'] [Co]. '
sabblla n. [< arabealgénen], pl. -Ht I sbâb~l fontaIne publique; [F] borne-U4--
fontaIne mstallée par l'admInistratIon françaIse à l'époque du Protectorat [compo s~qaya]
[Co, Br].
msabbal 1. part. act. de s:>bbolqUI consacre (qqch. à) - [R] X ms~bb~l fa~Ç~
Ela Ya Il est voué corps et âme à Ya ; spéc. qUI se lIvre à la prostItutIon, au premIer venu -
Xa ms~bblBh elle seprostItue[btt.ellele (son corps)donne au premiervenu] [Co, Br].-
2 . part. pas. de s:>bbol , spéc. qUIest mIS à l'entière dispositIon du public, de la foule;
spéc. qUI est lIvré au pIllage / au saccage (d'une année victorieuse: ville, pays) [Co].
...'. miisabbll fonne part. pas. class., dans J'expr. l-fi?fQj ~l-miis~bbHla lesJ ':
prostItuées de la plus basse catégone [Co].
[II]
sabbal, is<}bb~l V. mITans., n. act. t~sbil former ses éPIS,épier, monter en épiJ+.....
(céréale) [Co, Br] [voir aUSSIs:>nool/ s:>mool] - kif <}lliI].f~tm~~m~~ * mnin s~bb~l
jBh bawi tel qUIensemença un terraIn trop ensoleillé: * au moment de l'épiage, sa récolte
est nulle [MeJ Co] [Pr]
28SBL J..:t.-
LJ~/ J~ sbiil, n. coll., n. u. sbUla, pl. -lit / sblIill. [bot.) épi [Co) ;
[Prov.) bin ~s-sbUla u s-sbü1a klI-imiit wü1d ~l-mahbü1a entre la formationde
deux épis, le fIls de l'étourdiemeurt [enamI, un enfantnon couvertpar sa mère étourdie
peut attraper un coup de froId et en mounr] [Br] - sbUlt ~Uiih épis tombés et abandonnés
aux glaneuses - sbü1t ~l-flir orge sauvage, hordeum munnum [Co). - 2 . tout objet dont
l'aspect rappelle celui de l'épi: pompon; [boucherie) [R] partIe située sous le ventre, près
du piS; [Jb) motIf décoratIf de brodenes ; [R) tatouage des mams [Br) ; long jet de vapeur
(émIs par une bOUIlloIre en ébulhtlOn) [Co, Mer) - ra~ ~s-sbii1a extrémité la plus fine du
roseau servant de canne à pêche [Br]. -3. flocon de lame fIXéà la quenouIlle pour être fùé
[Loub, Co, Br, Mer) - [M) sbUla nta£:}t ~s-sda portIon de laine fixée à la quenouille [Co
Mrkch), [Zaer; tIssage) lame à longs brins employée pour la chaîne des tissus ras [compo
m~ga sub rac. SYG [Loub)....1.:-J.
t~sbil n. act. de s~boolépiage[Mer)~
[III]
J..,...:... sb~l, isb~l v. laisser pendre ses cheveux (femme) [Br).
n~sb~l, in~sb~l V. pas. [poésIe) se déployer, être déployée (chevelure) - dale~
~s-sal~f Qin in~sb~l * r~qm mf~r~~d jar f~ t~kl:Ina ces longues boucles, lors-
qu'elles se déploient * sont un entrelac de brodenes d'une noirceur lOtense [Mel CAl] [Pr).
~..; tt~sbQI, itt~sb~l V. réfl. pas. s'allonger; être étendu (cadavre) - X mIlt uJ :
tt~sb~l Il est étenduraide mort [Co,Br).
sQbla / ~~bla n. longue mèche de cheveux pendante; chevelure de femme lon-u+-
gue et belle et touffue - s~bla d ~~-~ear grande chevelure defemme [Co, Br).
JJ ::.. a mQS bûl part. pas. I. lâche, pendant, flottant (en gén.) ; spéc. dénouée
(chevelure fémmme) [Br). - 2. étendu, allongé de tout son long par terre ou sur un ht
(personne) - m~sbUl mea l-~arQ allongé sur le sol; spéc. étendu (cadavre) - l-gnlIiz
m~sbiinn f ~VarQ les cadavres étendus sur le sol (après une bataille par ex.) - bqat
gçr l-IJ~~ba m~sbii1a et Il ne resta qu'un cadavre [lIlt. poutre] étendu lOanimé [Co, Br].
[IV)
U~ sbûla n. [compolat. subula),pl. sblIill . sabrecourt et droit (d'mfanterie)
[~ tRflila). - 2. pOignard commun à la lame rrnnce, droite ou peu courbée, longue d'envI-
ron quarante centimètres, à pOignée en corne; dague, coutelas (sert aussi à égorger les
moutons, les volaIlles) [compo pnwI, bçdml, biinJ~r, s~kkin, kummiya, m~ss) [Co, Br].
29SBN
'-H--
SBN ù-!--
[I]
:; .,~., ... s~bniya n., pl. sbBni l , foulard de tête de fabncauon indigène; foulard de
SOle,madras à décor floral polychrome, dont se coiffent les femmes mariées, coiffure en
marmotte des femmes -s~bniya d ~1-mizBn foulard vendu sans franges; liu. foulard de
la balance (vendu au pOIds de la sOle)] [contr. fçmiya]; spéc. s~bniya d taba grand
2, [archit.]surface rectangulaire horizontalemouchOIr rouge de pnseur [Co, Co Mrkch]. -
recouverte de mosaïques - z;)lliJ-de couleur, décorant le carrelage d'une cour ou d'une
chambre Juste devant la porte, panneau décorauf de menuiserie sur le vantaIl d'une porte ;
panneau décoratIf au centre d'un plafond [Co].
sblini n.,pl. -iya tisserandspéciahsédans le ussage des foulardsde tête~~
[Co].
[II]
.,:; "., ... s~bniya n. [< esp. salvilla], pl. sbBni soucoupe de tasse; soucoupe de
faience, sous-verre à thé [Co] - s~bniya d ~z-zNj Vitre[Mer]
***
.', sb~n4i}!a n. [< roman ,tech.] gUillaume, genre de rabot à faire les mou-u". :
lures lIes rainures [Co]
sbQ / wId sbQ n. pro [géogr.] le Sebou, l'oued Sebou [décnt par Plme: amnis"...;....
magmficus et naVIgabIlls] est après l'Oum-;)r-Rebla le plus grand fleuve du Maroc; ISSUdu
Moyen Atlas, 11passe près de Fès, pUIS est grossI d'affluents Importants [l'Inaouène, le
Beth] , IIlmgue le Gharb en cours très smueux, devenant navigable de Kémtra à Mehrna;
son débit moyen est de vmgt-quatre mètres cubes seconde; [Pro v.] [F] ila Eajb~k ~Hi}!,
hQww~ mEa sbQ SIc'est la longueur que tu apprécies, descends le long de l'Oued Se-
bou [Pr ]
SBY
~
[I]
sb a, isbi v. trans. ravITl'espnt de qqn. , fig. capuver, charmer, séduire (par sesc...rt--
charmes, sa beauté, son espnt) - sba Ii Eaqli 11 m'a ravi l'esprit (par sa séductIOn) - Xa
sbNt Y elle a sédUit Y, lUi a fait perdre la tête lIa TaIson [= ddat 19 eiiql9] -t~sbi la-£Q~l
elle est ravissante I charmante I troublante; elle fait perdre l'espnt [Co] - m~kka Efi}~a
mzyBna * t~sbi Ia-Eqi}ll ~lli jlIha La Mekke, fiancée toute belle, * captive l'esprit de
qui vient à elle [MeJ Pr, Jb] - Qm~ Qm~, ma sbani g~r Qm~ Ahmed' Ahmed' Il
30S1T~
n'y a que lUi qUi m'ait séduite! [CarF] -b!aY~Q ~z-zh~r Ela küllIwRn * t~sbi m~n
qui enchantent celui quiriiha b ~üft tyRn<;>des étendues de fleurs de toutes couleurs *
CAmr)[Fr].les contemple[Mel
nQsba, in~sba v. pas. [poésIe] être séduit, être captivé - a gwita u n-nII~::x:l~
fi ~taf mIIyIIti a gwita isbi Ia-£QQI kif n~sbit ô petite Ghlta ! celui qui chante mes*
poèmes sur le mode maya * captive les esprits, ô petite Ghita !, comme je SUiSmOl-même
captivé (partOl) [Mel cAmr] [Fr]
ymQsbi part. pas. de sba - X m~sbi f I y il est captivépar I vivementépris~
de qqn I qqch. [Co].
[II]
[M] Xs~bba, is~bbi v.dénom. de s:}bba[vou rac. SBB~] imputer à tort -~
s~bba y f Z il a accusé faussement Z de y [= X ms~ y fZ] [Co].
[Ill]
sba n. [Zaer] eau de l'accouchementl de la partl1rition[Loub].~
***
~ ~'. spitu I spitün n. coIl. [< esp. espet6n ; zool. ; Mehdia, Rif (pe-"Ù,J 'f/,J :..;:. .;
"
cheurs hIspanophones, Chemlala)] brochet de mer, Sphyraena sphyraena [= w!!] [Can ].
.) u....:;.... sbçt1r n. [<esp hospital], pl. -at hôpital, mfIrmene, dispensaIre [Co].
</.) L:. : sbÇtrç l, bçtrç [F] n. [< esp. zapatero] vendeurde babouches,cordon-
mer [tenne arch81que conservé sous la fonne pl. s-s~~yin dans l'appellation d'une roe
[R] ~-~bÇ!fÇyin le souk:des mar-marchande dans quelques grandes vIlles, Fès. Rabat] -
chands de chaussures et de maroqumenes ; [F] lieu de vente de fournitures aux cordon-
mers et souk des reheurs [BrVét.].
~~ stlppa n. [Ib , bot.] CiSte(à fewlle étroIteet à fleur blanche) [Co Ozawa].
',X. ,.' istabraq, m~st~braq voirsub BRQJ~ .J~ J~ t. I p. 197.
SIT .::..:l-
[I]
ü..... SQtta 1. n de nombre SiX; à l'état constrlllt - s~tt iyyIImsixJours- bü-s~tta
31STI~
mdividu qUI a SiX doigts à une main [Co]. -2. s~tta n., pl. -at le six (cane iJjouer) [Co].
u..... s~tta-s~tta / sta-sta n. des sous-sous (langage bébé) [Co, Caub].
~ s~ttin n. de nombre soixante- s~tta u s~ttin soixante-six,nombre très utilisé
en T81son de sa valeur symbobque ; spéc. valeur numérique des lettres de ~ I aUiih, em-
ployé souvent en magie [Co] - mya u s~ttin / t~lt mya u s~ttin / t~lt mya u s~tta u
s~ttin nombres signifiant soit la très grande quantité, soit la très grande valeur; expr. t8.1}.t
s~tta u s~ttin qd~m discrètement, secrètement, avec des moyens détournés [litt. à soi-
xante-six pieds (de profondeur)] - s~tta m~n s~ttin tu peux bien allerjusque là! ça n'a
pas d'importance [Mer] -l-m~skin m~skin * ma it£3~~a b ~-din * ma itl].arr~f b
s~kkin * ma irk~b va taud mya u s~ttin le pauvre, il est pauvre: * à crédit point ne
dîne * de pOignard en sautoir point ne porte * de destrier de valeur point ne monte [Mej Pr,
R] - sidi b~n-zbair ~l-m~~bal;1t:£amm~r t~lt mya u s~tta u s~ttin ~i!t:1;1Sidi
Ben-Zubayr el-Misbahi a initié trois cent soiXante-six saints [MeJ Pr, Th] [Pr].
":; ... s~ttini adj. reI. qui comporte SOixante éléments; à base polygonale compor-
'.r
tant soixante côtés (coupole) [Co] - s~ttiniya plafond en soixante-quatre faces (dans une
koubba) [Paccard].
.::..:iL..... slt~t / sltt adj. ordmal, fém. sltta sixième [= slkl~s]- sBtt £id veille de l'oc-
tave d'une fête [compo siibatJ- s-sBtta la sixième partie, le siXième(1 /6) [Co].
.::..Li.... s~ttlt n. [Zaer] métayer au slXlème[Loub].
~Ii...... s~ttlti 1. adj. sextuple, composé de six éléments. -2 . n. piécette d'argent,
cOlTespondant au gros d~rh~m, en usage au ffilheu du 19è siècle; elle pesait 2 gr 7 et
éqUlval81tiJSlXm9z9na de l'époque, SOltenVlTOntrente deux centlmes de fi'anc-or [Co].
,,}. u........ s~UiJ / '~UiJ / s~Ui£l [Zaér] 1. n. de nombre, état construits~tta~~r
[cf. class. ~ ~] seize -s~na~~r yum seize Jours -X qarran b~n ~~tta~~r
q~rran 11est cocu complet, cornard [btt. cornard fils de seize cornards]. - 2. n. mesure
ancienne, "litron", équivalent à un seizième de boisseau. - 3. hg. X kB-ya£ffi~lha b
~~tta~ / m~n ~~na~ [F] il fait les cent coups sans avoir honte fil peur de personne; il
n'agit qu'à sa guise et fait les quatre cents coups; 11pratique tous les vices - ~~na~ u rb8£
entremetteur, maquereau; cocu, cornard plus que complet - kB-ibd~m ~~tta~ u rba£ 1Y
il procure des femmes ou des garçon à Y, ù sen d'entremetteur à Y [Co].
,,}.L.I........ s~niJ [M] n., n.u. -a, pl. -at / ~tat~~ ancienne pièce de bronze coulé de
32STR "...:a.-
seize f~ls-s; SIX de ces pIèces équival81ent à un dirham [Jin 19è siècle] [Co].
~û...... ,gttlli adj. reI. long de seIze coudées; à seize coups (anne à feu) [Co].
:1., .,:.ü-., ,gUlliya / sgttl£liya [Zaër]n. carabine à répétition Winchester
(modèle 1873 , calIbredouzemm,à seizecoups)[Co][compobmiisiya,rbii£iya].
[II]
:.:....... Sgtt n. dame-s~tti [ sayyidt:J.> sitdti > sitti I s~tti] madame; [Tr] titre donné à une
femme ayant fait des études - s~tti [= lii1la]dans quelquesrares noms de saintes,conser-
Cvés dans des toponymes, ex. Ain S~tti M~ry~m dans la région de la casbah de Ben-
Ahmed [Chaowa] [Co].
.:J~ Sgttiit n. femme ayant dépassé la SOlxantameet connaIssant toutes les ruses -
mm s~ttüt vIedle femme rusée, roublarde, perfide, malfaisante, méchante; vIeille mé-"i
gère, vIedle sorcIère [Co].
[Ill]
stitQ adj., fém. stitwa, pl. stitwm 1. très petit, tout pet:J.t, petIot; petit, de peu~
de volume ou d'étendue [Co, Mer]. - 2 . [Tr] un peu [Mar].
.:J~ stiwgt / stiut n. dIm. de sûtç toutpetit(md1viduou objet)[Co].
STR "...:a.-
[I]
stgr, ist~r / stgr, ist~r V.,part. act. sBt~r, part. pas m~stür 1. couvrir, re-~
[F] d~bbrQ lQ b B~ ist~r ds lUtprocurèrent de qUOlcacher I couvrir sa nudItécouvnr -
[Co]. - 2. hg. préserver. protéger, mettre à l'abn du danger; procurer une modeste ai-
y ysance qw met à l'abn du besom - X st~r £la 11(personnage mf]uent) protège I couvre
- Hah ist~ma u ist~rkum que DIeu nous préserve et vous préserve! [se dIt quand on
parle d'un danger, d'un malheur, etc.] - Hah ist~r £l~k que DIeu te protège! [= ne te
fasse pas tomber dans la pauvreté; appel du mendiant] - na ist~r £l~kum Dieu vous
mette à l'abn du besom! - HiiQ ist~r DIeu nous en préserve! [fonnule prophylact:1que] -
~-~~n£a ka-t~st~r le mét:J.er manuel met à l'abn du besoin I procure une aisance moyenne
[Co, Co BN] - 3 hg. voIler. couvnr comme d'un vode, ne pas dévoder, ne pas révéler
(les tares / fautes / mIsères, les secrets), ne pas dénoncer (une faute grave, une mcondUlte
qUl temI1'81t la réputatIon ou l'honneur), préserver la réputation [contr. f4iil:t] - X st~r £la
y il a couvert Y de sa protection partiale, il a caché les fautes de Y - st~r ma star Hah ne
dIVulgue pas les secrets que DIeu a tenu cachés !, ne me dénonce pas! -st~mi / st~mi Ii
33STR~
lUlh garde le silence sur mes faits et gestes!, ne me dénonce pas ! ne dévoile pas mes
fautes! [suppl1-catlons d'un voleur pris sur le fait] - X st~r fa~Q il n'a pas ébruité un
scandale qui le déshonorerait - st~r Elïya nah ist~r tlçk ne me dénonce pas!, ne me
déshonore pas!, ne révèle pas ma présence / mon méfait [= Iiibf4àlPri] [Co].
~ sattar, is~tt~r v. construireun mur,unecloisonempêchantles voisinsde voir
chez SOI[Co] ; [Zaër] tendre un voile pour se dissimuler ou s'isoler [Loub].
siit~r "faIre un manage blanc"volT TaCSWTR~"..... ~"......
~ tsattar, its~tt~r v.réf]. 1. se couvnr - X ts~tt~r Ila couvert,caché(sa nudi-
té) [Co] - 2. se mettre à l'abri des regards indiscrets - ~l-l:talla nuit est tombée,
le moment est propice pour les démarches discrètes entre gens qw se respectent [Co].
~ ttast~r, itt~st~r v. rén., m.s. que ts~tbrci-dessus.
star n. 1. protection, spéc. protection IDvme[conçue surtout comme voilant les~
déf81Hances des créatures et sauvegardant leur honneur aux yeux du public] ; état de ce qui
est maintenu (par Dieu ou par l'homme) caché et à l'abn de la maligmté publique - b ~s-
st~r IDscrètement, en cachette, à l'msu du pubhc malveùlant -nah ib~}q€? s-st~r puisse
Dieu nous conserver sa protection! [Co]. - 2 . spéc. membrane amniotique; "coiffe" d'un
nouveau-né (fragments des membranes foetales qui adhèrent au corps d'un enfant mIS au
monde) - blaq f ~s-st~r ù est né cOiffé [Co]
i~ satra I satra n. 1. cloison,mur, parapet,balustrade,construit sur une ter-
rasse / un balcon, pour empêcher les VOISinSde VOIrchez SOI; tenture (masquant qqch.)
[Co]. - 2 . tout ce qw peut servIr à recouvnr le corps hUmaIn; spéc. serviette mise comme
pagne, au hammam [Co BN, Co]. - 3. emploI adv. b ~s-s~tra discrètement, sans que
personne n'en sache nen [Co].
i.)L:l.......,tara [M, Tr] I sattara [F] I san1ra [R] n., pl. ~!iY~f I staY~f 1. para-
pet de terrasse, murette bordant une terrasse; mur secondaIre entourant un rempart à l'ex-
térieur [Co] , garde-fou, paravent aux portes des mosquées [Mer]. - 2. chabraque, cou-
verture de selle, spéc. "cheffilse", housse en CUIrbrodé ou parfOiSen velours [F], épou-
sant la forme de l'arçon et recouvrant l'armature ou le rembourrage d'une selle; expr. fig.
[M] que Dieu le désarçonne / le renverse sens dessus des-Hah iql~b sdIirQ [F] I S!a€?fQ
sous - X, ~-~!afa £alla-£4~m Il est absolument sans ressources [Co, Co BN] , fig.
[Zaér] stara se rut par dérision de l'unique vêtement que porte qqn. qw se pavane [Loub].
34STF~
.)li..... sattlr I sattaf 1. adj. intens., fém. -a qui protège I couvre I cache, qui voile-
chez moi, je1- m s~ttRr la nUIt est protectrice, la nuit cache tout - 4ar~ s~ttRrt ewar~
fais ce que Je veux! [htt. ma maison cache mes tares I mes déficiences] -1-müt s~ttRrt
Ui-Eyüb on ne dit plus de mal des morts [bu. la mort couvre tous les vices lIes défauts]
[Co] ; spéc. protecteur [un des attrlbuts de Dieu = qui met ses créatures â l'abn des mal-
heurs et de la mIsère; qUI couvre de sa protection les défaillances phYSIqUes ou morales de
ses créatures] - ya s~ttRr ô Dieu protecteur! ô Dieu tutélaire! [exclamatIon poussée
quand on, ou qqn., gbsse ou trébuche] [Co, Co BN]. - 2 . n. [Zaer]toute colhne ou hau-
teur qUi barre l'honzon [Loub]
(s.H~ stliri n. sbIre [Co] [compoDozy, Suppl. I, 632(S.;.u...... ].. .
.)"..i.-i isattiir n. [Jb], pl. istran parc à menu bétail,couvert/ sous appentis, sans
cour centrale [Co Bern Mestara].
.)~ mastür I mastQf part.pas. de st:)r 1. vOilé,couvert; préservé; qui est à
l'abn des regards mdlscrets (lieu, local, etc.) ; qui dOItrester secret (sujet de conversation,
etc.) - X jRni m~stür d est venu me VOlT en cachette - r-r~zq ~1-m~stür kR-ijEal fÇh
nah ~1-baraka la source de revenus gardée sOigneusement à l'abri des curieux I des 10-
dIscrets reçoIt la bénédictIon de DIeu - kiln dRk 1~-klBm m~stür ces propos devaient
rester secrets [Co, TedJ] - 2. spéc. qui est à l'abri du besom, que DIeu a mis à l'abri du
besom (en lUIoctroyant de quOIVIvredécemment sans aVOlT recours â autruI) ; qUiJouit de
la protection divme - X m~stür mEa ra~9 d n'est ni riche Dl pauvre, d JOUIt d'une
moyenne aIsance, 11n'est pas obhgé de quémander, d est à l'abri du besoin Ilargement à
son aise (pécunuurement) [Co, Co BN] - n-nRs I-m~stürin les gensaisés[Br].
***
L.....~Li.... stlrsa exc1am [< turc lst;)rse "s'd veut, comme il voudra l"] tant pis! Je
m'en moque! Je m'en fous! - stRrsa Elçh qu'd aille au dIable! que m'Importe! tant pis
,pour lm bIen fait pour lm ! (en évoquant qqn. ou qqch. dont on se désmtéresse) [Co].
~L:.:.... stii~~r "consulter" VOlTrac. SWR I .)~
stlE I S~!E3 n. [mus.] plectre (du luth), petite baguette de bolS ou d'iVoire ser-~
vant à gratter I pmcer les cordes [= s;)tta; M =~:xka; R = ~:)tta] [Co, Co Mrkch].
STF ~
[I]
~ st~f "laver aux pIedS" vOlT~t:)f rac. STF ~.
35STF ....ï..:l..".
. ~ -; ... s~tt~f, is~tt~f v. trans., [cf.lat. stipare, it. stivare, esp. estibar, camp. grec
mod. stolbazo], n. act. t~stifa, part. ms~tt~f 1. charger en estive, arrimer; bien ranger,
emptier le plus possIble de marchandIses (sacs, tonneaux, balles d'alfa, etc. dans une cale
de naVIre,de façon que la cargaIsonsalt bIen équihbrée et reste stable) ; disposer et entas-
ser en couches réguhères et rangées avec som (des marchandIses dans un entrepôt) [Co]. -
2 ext. bIen alIgner en rangées régulières (des soldats) ; bien arranger I agencer I ordonner,
disposer avec art et harmome , spéc. emptier sOIgneusement par hasses homogènes (des
bIllets de banque) - X, s~tt~f ~i foq ~i il a empilé soigneusement une chose sur l'autre
(caIsse, etc.) , fig. X ka-is~tt~f tI se vêt avec recherche, tI sOIgnesa personne, tI sera~9
tIre à quatre éplOgles [Co] -X s~tt~f l-l~~ya dyal9 se faIre taIller la barbe [Mer].
. ~-; ...:; ts~tt~f, its~tt~f v. réfl. pas. s'alIgner, se mettre en rang; être classé; fig.
s'endImancher, bIen se temr [Mer].
stifa n. [< esp. estIba] arrimage d'une cargaison [Co]~
....; s~ttlf n. IOdIvldudont le métIer est d'arrimer les cargaisons, arrimeur [Co].
~u........ stlfti [M]/ s~ttlfti [F] 1. adj.de naturedélIcate(personne).- 2. n. S-
staftiyin / s-s~ttaftiyin les personnagesimportants,bIenvêtuset raffinés[Co].
....; t~stlf n. act. de s~tt~f- t~staf ~s-s~lea étalagede marchandises[Mer].
::a ~ :..~ t~stïfa 1. n. act. de ~tt~f. - 2 . n. séne d'objets bIen rangés, rang - [Co].~.:
... ~-;... ms~tt~f pat. pas de ~~f rangé, aligné, ordonné, exposé, présenté [Mer]-
pzza ms~ttfa un turban parfaItement enroulé [Co].
[II]
. ~~ :.. -; t~st~f, it~st~f v. [Zaer]perdrela raIson[Loub].
....; m~stiif part.pas. fou [Loub].
[Ill] .. ~ . ~ ... s~ttïf / is~ttïf n. colI. mv. [berb. ; bot.] roncier [Co].
***
tsit~l, sit~l, sital sub. rac. SYrL ~.J~'"
36SJD~
~.~. ... st~n~~ "sentir une odeur" VOlT rac. N.3Q ~" "J " ":
;:ï '... sitiniya [Tr] n. satinette de coton [= a~sa] [Co].
::"
.
" st~nna VOlT rac. 'NY ~i t. 1 p. 104 .~
STY ~
sta, isti v. [< berb. sU "filtrer, trIer", cf. Tam. p. 660J,parr. act. sati, parr. pas.~
m~sti 1. [M, R] mettre de côté I à part une chose que l'on a choIsie, trier, choisir -X sta
y m~n z d a séparé en trIant y de z [= £2:;)1] [Co] ; [M] ChOISir ce qu'd y a de mieux [Co
y
Mrkch] - 2 . [F, Tr] mentIr -X sta £la débiter des mensonges à qqn. [Co].
sti n. coIl. mensonges[Co]~
SID ~
sjad, 1sj~d v.I. se prosterner (Jefront touchant le so/) - sj;xt l~-Uah se pros-~
terner devant DIeu - b~tt n~sj;xt u naEb~d toute la nuit, adorant DIeu, Je me suis proster-
yné [MeJ Pr, Jb] [Pr] s'in-- 2 . courber la tête en avant, tout en restant debout -X sj;xt 1
clmer devant qqn. [Co]
b . "- ... sajda n. act u. un prosternement - n~tl~b ;}f-f;}bb;}l-krim * s~jjIlda
mgIlbla ~awm;}tkum * s-s~jda 1 ~l-krim w ~n-n~fa fikum je demande au Dieu
généreux * une natte de pnère en face de votre quarner * la prosternation sera pour Dieu *
malS c'est vous que Je regarderaI [CarF] [Pr]
b~ süjda n., pl. -lIt un des onze versets du Coran renfermant un mot dénvé de la
rac. SJD ~ et où l'on se prosterne quand on le récIte [Co]
J~ süjüd n. prosternaUon [J'unedes phases de chaque f;)kta dans lapnère] [Co]
sajjlda / ~~jjâda [Zaer] / s;}ddIlja n., pl. -lIt natte ovale en tresses de pal-bJ4--
mIer nam (pour s'asseOIr ou servant de tapIs de pnère) [VOlTex. sub S;)jda, et compo
l;)bda] , on y dépose aUSSIun cadavre pour pouvOIrle soulever [Co, Br, Loub, Mar].
~ masjid n, pl mIlsIljid tout heu où l'on prie' mosquée, oratOire public ou pri-
vé, sanctUaire, etc [comp.Jama£! [Br, Co] -lli ma il:}.4f? ~i tqwb ~l-m~sj;}(i * batla
lih ~!atq celm qm ne prend pas som du vêtement de la mosquée * nulle est sa pnère !
[MeJ Pr, Jb] [Pr]
37SJD~
~ msid n. [< rtr.}sJid], pl. mslIid écolecoramque[Co].
~
[II]
siijd n. [Zaer] taille, corpulence de l'homme [Loub].~
***
s~jra, sjar, ms~jj~r VOltrae.SJR ~.~/ J4---/i~
saj<}f,sjir, S<}j~f,tS<}j~fVOlTrae. SWJR.>-=!'.........r!'~ ..r!' ~. J~L""
.~ .~~ sjaea,sjie voirsubrae.SJE~
SJF ....ï..-...
~
....ï..a....... sajjaf, is~jj~f [M] v. mettre des parements -sJuf - à un vêtement [Co].
~ sjüf n. pl. 1 . parements de vêtement, d'un tIssu différent, doublant le bord m-
téneur et le bas des manches réversIbles [Co] - 2 . [poésie] portIère -~ajjba b~ bwa-
mi u sjiif z~hw ~~-~iif cachée demère tentures et rideaux splendIdes à VOIr[Mel CAl].
SJL J.+-
[I]
s~jj~l, iS;}J.Ï;}l v. trans., n. act. t;}sjil, part. mS;}jj;}ll enregistrer (un acte, un~
tItre de propnété) [Co] , accomplIr la formalité de l'enregistrement, enrôler [Mer]. - 2. en-
regIstrer (sur bandes magnétIques) [Pr].
J.: ,:":..':. tasjïl l. n act. de ~.D~l enregIstrement -2 . n. avec art. t-t;}sji1 l'adminis-
tratIon, les servIces de l'enregIstrement, spée. Ijur.] formule que le cadi appose à la fin
d'un acte où est consIgné le Jugement qu'Il a rendu; cette fonnule authentIfie lejugement et
Je rend exécutoIre [Co]
:; :.. ':. tasjïla n JUT. formule apposée par le cadI, à la sUIte de certaIns constats d'ex-I.:
':"
perts, avant les paragraphes des deux notatres [Co].
... 'A msajjaI part. de ~.D~l enregistré; spée. recommandé (envol postal) ; fIg.J ~':"
k;}dba ms;}jjla mensonge parfaItement combiné [Co, Co BN].
.,
:; l "K... A musaJJa a n. [mod.] appareil enregIstreur, magnétophone [Pr].I
':"
[II]
; poésIe] moduler, psalmodier, chanter (des poèmessjaI, isj;}l v. [< class. ~j~
38SJN
ù-+-
de melhoun) - rbRibi u ~~bbRba u ~wiit ~r-ryRm t~sj~l joueur de rebab, longue flûte
de roseau, VOIX des belles modulant [Mel CAl][Pr].
J~/J~ sjlll Sjii11. n. pl. [< J4~1 ;poésie]petites pièces de melhoun
rmsesen musIque-b~ ~niiya£ u sjUl u twa~aJ}m~n ~ugl dwaq~ avec des strophes,
des psalmodies, des vanations mélodIques d'une composition à mon goût [Mel CAl]-
g~nni u ~Q! u flPf b~ byüt sjIDi chante, trIomphe, tire gloire des vers de mes compo-
sitIons musIcales [IbId.] [Pr]. - 2 . sujUllchtyonyme, vousuJun.
***
81 ... sijilmlsa n. pro [géogr. histonque] SiJilmassa ancienne ville et carrefourL."I -
':'"
caravani~r, 'dans le TafIlalet, entre les pays du Maghreb et l'Afnque sub-saharienne ; elle
fut très prospère du 2è au 8è s /8è - 14è s., et partIculIèrement dIsputée; on peut en VOIr
les romes à l'ouest de RIssanI [Pr].
81
'; suggulmlsi I sgQlmlsi n. [bot.]granderoserougedu Tafilalet [J.-
'F'""IJoum, Macl] - ya badd ~1-W~f4 ya s-sg~lmRsi l~-Qmaf ô Joue de rose, ô rose rouge
, [Car J]de SIJIlmassa
SJM---- r-+-
~L..... sljQm forme part act. [poésIe], pl. sjRm qui se déverse (larmes, pluie, etc.) - U
dmü£ ~l-Q~skRt sRjma (les gouttes de cue) se répandent sur les chandeliers comme des
Clarmes [Mel AI] -Qali fiQÏl tani u dmü£ nwiijli sjRm me voici amaigri, exténué et les
larmes de mes yeuxcoulent[MelCU][Pr].
8... sjim n. [poésIe]faIt de couler / de se répandre abondamment (en parlant des
r: ':'"
larmes, etc.) [MaCI]
SJN
ù-+-
[I]
sjQn, isj~n I ~j~nv. trans,n. act.sj~nI sjin, part pas. m~sjün 1. empri-~
sonner, écrouer, mettre en pnson [= ~b~s] ; incarcérer (dans une pnson pour les déments -
m~rs!an -) , hg. séquestrer - X ~j~n wuldQ Il a rms au cachot son fils (enfant indiscIpli-
né) ; fig. claustrer, cloîtrer, consIgner au domicIle paternel ou conJugal; garder sous étroIte
surveIllance, à la maIson, sans laIsser sortir; priver de la lIberté de sOrtIr à sa guise; mettre
en retenue / au cachot (un élève, à J'école coranIque), le séquestrer à la fin de la classe; en-
cager (des volatJles) [Co] - X sj~n ra~Q Il s'est enfermé / claustré [Mer]. - 2. X sj~n Va
y boucher / obstruer qqch [Mer]. - 3. spéc., fig. msérer / enfermer / enchâsser (une pIerre
précIeuse) [Co].
39SJN~
s~jj~n, is~jj~n / ~~jj~n V.,part. ms~jj~n / m~~jj~n m.s. que sj;m ci-dessusü-+--
[Co, Mer] ; expr. fig. X ~~jj~n ra~q b yiddq il s'est mis lUI-même dans une situation
gênante [Co].
sj~n / ~j~n 1 . n. act. de sJ~nréclusion, empnsonnement, captivité [Mer] ; ext.~
situation pémble où l'on se trouve bloqué (comme en prison) - Wih is~rra.l). s~jni puisse
Dieu me tirer de mon état de pnsonnier [Co]. - 20 n., avec pl. sjiin I siijiin I sjBn pri-
son [= ~abs] - qaid I mül ~s-sj~n le chef des geôliers, le chef de la prison [= mül ~l-
I}abs][Co] - wa ma m~n da£Ï j~id f~ gUn sjHni baq~ combien de ceux qUIm'ont fait
un maUVaiS procès sont encore enchaînés dans mes pnsons [Mel CAl][Pr].
sajna I ~~jna 1. n. act.de sJ~nI ~pn empnsonnement.- 2 0n. grande cage -~
~~jna d ~d-djRj cage à poules, volIère, poulaIller [Co].
sjin I ~jïn n. act. de sJ~nréclusion,emprisonnement[Mer].~
s~jjln / ~~jjHnn.,pl. -a geôlIer [Co].ù4.-
:ï 00 °0 msajna I m~~jna n. m.s. que s~JnaI ~~Jna- m~~jna d ~d-djRj cage à07" '.'
poules, poulailler [Co]
0 masjiin I m~~jiin n., pl. msRj~n / m~Rj~n pnsonmer, détenu, captifù,J
'.'7"
[= m~hbiis, compo rur. ~~bbâsa] [Co, Mer].
,~,:ï 00 °0 mbjjna adj. fém. < part. pas. fém. de ~~.u~n [Zaer] qUI n'a que deux tra-"7"
yons (vache) .qUI n'a qu'un trayon normal (brebIs) [Loub]
[II]
ù~ sujun / sujjun I sajjun I suiiin I sujüll ~ujiïnn. coll.[zool.; ~-
cheurs de Larache à Tanger] 1. sparaIllon, DIplodus senegaJenSIS [Can]. - 2. génénque
pour tous les petits spandés [Can] [VOlT sbaryiin, SpIPPI, ~msar, ~opa ; compo ~ila].
SJY ~
0" sjiya / ~jïya n. 1 .don mné, qualité naturelle, talent naturel - dak ~i £andq:ï::
7"
~jïya c'est naturel chez lUi - ma m~tl~k £adfa bahya iijïba fik sjïya m~n l~-
~as~n mawhiiba tu surpasses en splendeur toutes les Jeunes filles; bien-aimée, tu as
reçu en don toutes les beautés [Mel CAl][Pr] ; [Prov.] h~mm l-çqçya u n-n~~~ çqçya
ma thalli f ~f-fas sjïya SOUCI du sou et du demi sou tant de l'espnt tout talent [Kab,
40