Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 20,59 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Dictionnaire Arabe-Français

De
318 pages
Cet ouvrage n'est pas seulement un instrument destiné à faciliter la pratique de langue et la communication ; à travers l'expression linguistique, il est aussi un outil de connaissance du Maroc dans les aspects les plus divers de sa culture traditionnelle.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

LANGUE ET CULTURE MAROCAINES

DICTIONNAIRE

ARABE-FRANÇAIS

établi sur la base de fichiers, ouvrages, enqu.etes, manuscrits études et documents divers

par

A.- L. de PREMARE
et collaborateurs

Tome 2

T~/~-J[

Editions L'HARMATTAN
5-7, rue de l'Ecole-Polytechnique 75005 Paris

1993 ISBN: 2-7384-2027-3

@ L'Harmattan,

En hommage à nos devanciers

G. S. COLIN L. BRUNOT
w. MARCAIS

Ce dictionnaire

est réalisé par

A.-L.
.

de PRE MARE

J.-P. CANAMAS
v. COMERRO'

C.DALLAPORTA E.EALET

SOURCES ET REFERENCES

Car.

F=

M. al-FASI, RubiCiyylit nisi' Fis (al-caruoÎyyiit), Casablanca, 1986. Les traductions données ici ne sont pas forcément celles de M. El Fasi publiées dans Chants ancÎens des femmes de Fès, Paris, Seghers, 1967.

Car.

J

=

Chants d'amour: £fçbi, J. JOUIN, dans "Chansons de l'escarpolette à Fès et Rabat-Salé", Hesperis, 1954, 1.XLN, 3è-4è tr., 349-343. ae~YYÜE J. JOUIN, Chants de circonstances : ~yyü£ dans "Chansons de l'escarpolette à Fès et Rabat-Salé", Hesperis, 1954, 1..XUV, 3è.-4è tr., 343-349.

Ay=

Barthélemy

= A. BARTHELEMY,
M. BE.L\USSIER,

Dictionnaire

arabe-français,

dialectes

de Syrie:

Alep,

Damas,Liban, Jérusalem,Paris, Geuthner,1969.
Beau

=
=

Dictionnaire pratique arabe-français, nouv. éd. revue, corrigée et augmentée par M. Ben Cheneb, Alger, Carbone11931.

Bocthor

EIlious BOCTHOR, Egyptien, Dictionnaire français-arabe, 2è éd. Paris, Finnin- Didot 1882.
L.

Br

=

BRUNOT, Textes arabes de Rabat, II, Glossaire; Paris, Geuthner,
1950,

1952.+ IntroductÎon à l'arabe marocain, Paris, G.P. Maisonneuve, p. 242-284 [Lexique].

BrV~t.

=

L.BRUNOT, "Noms de vêtements masculins à Rabat", Mélanges René Basset [I.H.E.M.], Paris, 1927. CANAMAS (I.-P.) = documents inédits: ichtyologique des pêcheurs marocains. enquêtes sur le lexique

Can =

Castries (H. de), Une description du Maroc sous le règne de Moulay Ahmad EI-Mansour (1596), texte portugais et traduction française, Paris, Leroux 1909.

Caub

=

Dominique CAUBET, "Langage bébé en marocain", Comptes Rendus du G.L.E.C.S., t XXIX..XXX, 1984-1986,p. 73-106 ; Paris, Geuthner. fichier lexicographique de G.S. COLIN, base d'un futur dictionnaire sur le parler des villes du Maroc, principalement Fès, Rabat, Tanger, Marrakech: fonds Colin, I.E.R.A. Rabat, C.N.R.S. Paris, Aix-en-Provence.

Co

=

1

Dicdonnaire

arabe marocain-français

Co BN

=
=

fiches lexicographiques de O.S. COLIN, Bibliothèque Nationale, Paris

[arabemarocain,n° 7062].
Co Branès O.S. Colin, "Notes sur le parler arabe du Nord de la région de Taza",
Bulletin de l'Institut Français d'Archéologie 1920, 33-119. Orientale, xvm, le Caire

Co Ozawa = Q.S. COLIN, Etude manuscrite inédite sur le parler des Ozawa (Jbila, région de Ouezzane),grammaire et lexique; [I.E.R.A. Rabat]. Co Mrkch

=

O.S. COLIN, fichier particulier à Marrakech, partiellement intégré dans le fichier général. G.S. COLIN, fichier particulier à Tanger. I.-M. DALLET, Dictionnaire kabyle-français, parler des At Mangel1at, Algérie Etudes ethno-linguistiques Maghreb-Sahara, s.l.d. de Salem Chaker et de Marceau Gast, C.N.R.S. Aix-en-Provence; éd. SELAF, Paris 1982.
CI. DENIZEAU, Dicdonnaire des parlers arabes de Syrie, Liban et Palestine (supplément au Dictionnaire arabe-français de A. Barthélemy) , Paris, G.P. Maisonneuve, 1960.

Co Tgr Dallet

=

=

Denizeau =

Dozy=
Dozy vêt. =

R. DOZY, Supplément Beyrouth, 1968.

aux dictionnaires arabes, 2 vo1., réimpr.

R. DOZY, Dictionnaire détaillé des noms des vêtements chez les Arabes, Amsterdam, Jean Müller 1845,réimpr. Beyrouth, Librairie du Liban. Daniel FERRE, Lexique Marocain-Français Marocain,édit. Nejma, Fedala, Maroc (s.d.). et Lexique Français-

Ferré

=

Har

= =

R.S. HARRELL, A Dictionary af Moroccan Arabic: Moroccan-English Washington, 1966.

,

Kuta

Al:tmad b. Mul)ammad KUT A, al-Nuzha l-bahija fi tafsir al-lugan d-darija , dactylographié, inédit ffiN MANQUR, Lisin al-cArab, éd. diverses.

L.A. =
Lentin =

Albert LENTIN, Supplément au Dictionnaire pratique arabe-français de Marcelin Beaussier, Alger, La Maison des Livres, 1959.

2

Dictionnaire

arabe marocain-français

LEON L'AFRICAIN (Jean), Description de l'Afrique, trade fse A. Epaulard, 2 vol., Paris, Adrien-Maisonneuve 1956. LEVI-PROVENCAL (E) : Textes arabes de l'Ouargha , dialectes des !bala Septentrional ), Paris, Leroux, 1922. (Maroc

Loub =
Marazig =

v. LOUBIGNAC, Textes arabes des Zaër, Paris, Librairie Orientale et Américaine-M.Besson, 1952 G. BORIS, Lexique du parler arabe des Marazig , Paris, Klincksieck, 1958.
w. MARCAIS, Leroux 1921. Textes arabes de Tanger, Paris, Imprimerie Nationale,

Mar =

Marçais, Takroûna = Textes arabes de Takroûna par W. MARCAIS et Abderrahmân GUIGA, n, Glossaire; Paris, Geuthner 1958-1961. Mej Co

=

Fichier de quatrains de la tradition orale du Mejdüb, recueillis par G.-S. Co-

lin , présentés et traduitspar A.-L. de Prémare,Thèse d'Etat, Paris m, 1984, .:::!.~.
Mej Mum = A.-L. de PRE MARE, Sidi cAbd-er-Ra1;uniin El-Mejdüb , C.N.R.S. Paris, S.M.E.R. Rabat, 1985, pp. 212-216, quatrains de la tradition orale des 16è-17è s. regroupés par M. EI-M~hdi al-Fasi dans Mumtic aJ-asmiF. A.-L. de PREMARE, La tradition orale du Mejdüb. Récits et quatrains inédits, Edisud, Aix-en-Provence 1986. Mell:1ün, dans divers poèmes des poètes suivants (les traductions des citations sont de A.-L. de Prémare) : - cAl = Sidi Qaddür ai-cAlami (18è-19è s.) in Azeddine KHARCHAFI, cAbd-:JI-Qad:JT, dit Sidi QaddÜF ~l-CA]ami, Corpus, transcription, extraits traduits, Thèse de doctorat, s.l.d. de A.-L. de Prémare, Aix-en-Provence, 1992.C C - Amr = Abd-al-Hidi al_cAmri, enregistrement H. Tulili. - Ams = Bn Amsay~b (18è s.), in Mohamed Belhalfaoui, La poésie arabe maghrébine d'expression populaire, Paris, Maspero 1973, p. 76-91.

Mej Pr =

Mel

=

- Arz = M.b.cAli wuld Arzin (18è-19è s.), enregistrement H.

TuUili. -

- B.CA. = Oris b. cAli l-MaIki ~1-I:I~n~(fm 19è s.), enregistrementH. Tulili - Bag = cAli I-Bagdadi (18è s.), enregistrement H. Tulili. - Md = Thimi I-Md~gri (19è s.),in Farid ABABOU, Thimi ];}-Md:Jgri,

3

Dictionnaire

arabe marocain-français

corpus, transcription, extraits traduits, Thèse de doctorat, s.l.d. de A.-L. de Prémare, Aix-en-Provence 1992-1993. .. Mti == j-Tllili Mtmxi (18è-19ès.), in M. EI-FASI, MaClamat ~l-M;)JJ:lün,

1ère partie, 2è section, p. 161-165, Académie Royale, Rabat. -

- Nj

==

MçQarnm;xi ~n-N~.üar (18è-19è s.), enregistrement H. Tulali.MQl]ammoo ~l..cUf"JI (20è s.), enregistrement H. TulaIi. ..

- cU =

Un certain nombre de citations de MeD}ÜD sont également tirées de MuI:tammad EI-FASI, MaClamat al-ma.JJ:lÜD, Académie Royale, Rabat, vol. I 1ère partie, 1986, p. 331-343; 3è partie, 1990, Rawa:JjCal-ma.ll)ün.

Mer =

H. MERCIER, Dictionnaire français-arabe (Rabat ,1945) ; Dictionnaire arabe-français (Rabat, 1951).
== Vincent

Montell, Faune

MONTElL, Contribution à l'étude de la faune du Sahara

Occidental Institut des Hautes Etudes Marocaines, Notes et Documents, . Paris, Larose 1951.

Monteil, Flore = Vincent MONTEIL, Contribution à l'étude de la flore du Sahara Occidental, Institut des.Hautes Etudes Marocaines, Paris, Larose; vol. I 1949 (en collaboration avec Charles SAUVAGE) et voL II 1953.
MuCjam wasi~ ==al-Mu1anJ al-wasil ' Académie de la langue Arabe, 2 vol., Le Caire.

Na~iri, Istiq~a' ==al-NA~IRI, Kimbal-Istiq$i' li-a.!Jbar uwal al-Magrib a1-Aq~â. trad. d , Archives Marocaines IX (1906) ; X (1907) ; XXX (1925) ;XXXI (1925) ; XXXII (1927) XXXIII (1934) XXXIV (1936). PEZZI E.= El Vocabulario de Pedro de Alcala, éd. Elena Pezzi, Ed. Cajal, Almeria 1989.
infonnations lexicales, exemples, citations, traductions etc. fournis par A.-

Pr= Prav.= Prov. N

L. . de PREMARE à partir de ses propres enquêtes et documents.
Proverbes de sources diverses, traduits par A. -L. de Prémare.

=

Mimoun NAJTI: Proverbesdu Maroc Oriental'} D.E.S., Fès 1985-1986..
=: Tul;1fat a.l-a.lJbâb,

Renaud-Colin

glossaire de la matière médicale

éd.,

tr"'dd.et comm. par H.P"J. Renaud et G.S. Colin; Paris, Geuthner, 1934.

Sd=

Ahmed SDIR!: Recherches sur la poésie orale du Maroc Oriental, D.E.S., Fès 1985--1986.

4

Dictionnaire

arabe marocain-français

Taine-Cheikh

=

TAINE-CHEIKH (Catherine), Dictionnaire {lassiniyya

Français,

Dialecte ambe de Mauritanie,

Paris, Genthner, 1989 sq. (6 vol. parus).

Tam =
Tedj

Miloud T AIFI, Dictionnaire tamazight-français (parlers du Maroc central) Paris, L 'Harmattan-A wal, 1991.

,

=

B. TEDJINI, Dictionnaire arabe-français (Maroc) ;Dictionnaire français...arabe(Maroc) ; Paris, Société d'Editions Géographiques, Maritimes et Coloniales, 1923-1925.

Westermarck, Ritual = Edward WESTERMARCK, Ritual and Beliefin Morocco, 2 vo1.,Londres, Macmillan 1926. Westennarck, Wit = Edward WESTERMARCK, Wit and Wisdom in Morocco (avec la collaboration de Abd-es-Salam al-BAQQALI), Londres, Routledge, 1930. Zayini, Turjman = Abü-I-Qisim b. A~mad al-ZAYANI, al-Turjuman al-mu'Tib canduwal . al-Ma~riqwa l-Magnb, éd. et trad. O.Houdas: Le Maroc de 1631 à 1812, Paris, Imprimerie Nationale, Leroux éd. 1886.
Des compléments à cette liste de sources et de références seront éventuellement dans les livraisons suivantes du dictionnaire. fournis

5

Dictionnaire

arabe marocain-français

TRANSCRIPTION

I TRANSLITTERATION

Consonnes
;)

= ,.

hamza ; laryngale occlusive

- ex. :)ar4

"terre"

de façon exceptionnelle -dans certains parlers elle peut être une réalisation particulière de q ex. :)aJ. qIil [Ju]. = bilabiale occlusive sonore - ex. bâb "porte"
sée, et elle est alors marquée
1?

~~ 1 - ne

se maintient que

b=........ p =
~

. L.a; elle peut, être .
"son père"

emphati-

. ex.

\>\>"'ah

.~

.

bilabiale occlusive sourde - ex. pala "pelle" U L;a ; elle est féquente à
Tanger, dans des emprunts, notamment à l'espagnol, où elle peut être ou [voir 1er article de cette lettre]. non une variante, ou réalisation de b '-:'

t = ~/ ~

dentale occlusive sourde - ex. ta1Jçd "tu prends" ~L.:;, jât "elle est ; l'interdentale arabe ! ~ n'est ici distincte du t / ~, ni venue" ~4
phonétiquement, ni phono logiquement - ex.tlâta "trois" ~~ .", I; tüb "tissu" . IUIh"reviens à Dieu!" ~ t..:'~ ,-:,"""':; ; wb l~

,

~=

..::"

palatalisation de t ~, rare - ex.~~kk bkk: "piquer" ~ ; ou dans des = mots d'emprunt - ex. ~Uk1a~ =~kla! = !~kla! "genre de tissu servant de support à la broderie". interdentale spirante sourde (voir ci-dessus t ~). Elle figure dans la graphie arabe des mots par souci étymologique; elle ne fait pas partie de la phonologie marocaine représentée ici; elle est transcrite en caractères latins
seulement dans les mots arabes classiques qui figurent dans un article

t =

~

- ex.

Qadi!"traditionprophétique"[= ~~ ~~ prononcé ~~].

'* Qdit"conversation,entretien"

j

=

~

prépalatales spirante sonore

- ex.

jâb "il a apporté" ~~.

7

Dictionnaire

arabe marocain-français

i =~
9=c

réalisation affriquée de j ~
tJ
La....a

- ex.

haggila "femme veuve ou divorcée"

[Jbila].

pharyngale spirante sourde.. ex. JâI) "il est tombé"

C Ua.

b=t
d

vélaire spirante sourde - ex. tJpj "il est sorti" ~~ noui" t Lw .
dentale occlusive sonore

; sib "il s'est éva-

= J/j

- ex. bda "il a commencé"I~ ; drie "bras" . j ; l'interdentaleg j ne fait pas partie de la phonologie marocaine ret I..)
présentée ici; elle n'est pas distincte phonétiquement du d J , et se prononce comme lui.

d =

j

interdentale spirante sonore; elle figure dans la graphie arabe des mots par souci étymologique; elle est marquée en transcription latine lorsqu'il s'agit, au cours d'un article, d'un exemple ou d'une transcription d'un mot d'arabe classique ou d'un autre parler arabe dont le tableau phonologique comporte ce phonème.. ex. gayyil "dévier de son chemin" ~j [Tunisie].

r =

..J

prépalatale liquide sonore.. ex. dlr, idir verbe "faire", placer" ..JI..I ~~ jra, ijri verbe "courir" I (,S~ cs::':'

. -,

r=

..J

prépalatale liquide emphatique, distincte phonologiquement de la précédente - ex. jra, ijra verbe "survenir", "aniver" (événement ) (,S~ ; il peut s'agir aussi d'une simple emphatisation de contagion, un cs~ mot entier donnant souvent lieu"au Maroc, à une prononciation emphatisée par la contagion venant de l'un de ses phonèmes de base .. ex. ~ITd<l

"ila abrité" J ~ J

=1:

d:)rr~k "il a fait atteindre"

.!J~ J

.

z

= =

.j

sifflante sonore .. ex. dRz, idüz verbe "passer" .j ,.. I .j.J~
.--1.. VCï.( vç

"estomaquer " (,S..J.jl 'i.J~
fi'

. .

; zwa, y~zwi

.

~

.j

sifflante sonore emphatique, distincte phonologiquement de la précédente - ex. ~wa, y~~wCfverbe "pousser de petits cris aigus" tS~j , lS.J~ ; il peut s'agir aussi, dans un mot, et comme pour le r .J9d'une simple conta-

8

Dictionnaire

arabe marocain-français

gion d'emphase sans valeur phonologique particulière.

s=

I,j"

; elle peut se sifflante sourde - ex. sir "lanière de cuir" "lacet" ~ trouveremphatisée [~] par contagion - ex. Jl~~m "sorrl.lèges",...... ~ .

I = ~

prépalatale spiranteourde ex.~m~ ~ s -

"soleil"=~ms ~]. [

,=
4.

I..J'O

dentale spirante sourde emphatique -ex. ~ar, i~çr verbe "devenir" .JL.. . ~.

= ~/

Ji. dentale occlusive sonore emphatique

l'interdentale emphatique g J8 n'est pas distincte du comme lui - ex.Q!im "ob~urité"

r.u .

- ex.q.pb "il a frappé"se ~~ ~, et prononce
4-

t . d
'T

= =

J.
.là.

dentale occlusive sourde emphatique

-ex.i~1} "il tombera" ~.
elle ne fait pas partie de la phono-

interdentale spirante sonore emphatique;

logie marocaine représentée ici; elle figure dans la graphie arabe par souci étymologique, et elle est transcrite en caractères latins lorsqu'il s'agit.,

g

parler où le

au cours d'un anicle, d'un exemple tiré de l'arabe classique ou d'un autre g Ji. est un phonème de plein exercice - ex. gahir j-A u.. . ,

.

£

= t

pharyngale spirante sonore

- ~x. £la "sur" ~

; b~ "il a vendu" t

4.
.

g=t
f

vélaire spirante sonore - ex. bga "il veut"

~

; gadi "allant" c.sJ~

=

......

labiodentale spirante sourde - ex. ~af "il a vu" ....i. ; ifüt "il passera" -::..~; dans certains mots ou contextes, ou à des rms d'expressivité, la
prononciation peut en être emphatisée ; elle est alors marquée ,,.

f - ex. ira

"il s'est acquitté de" [= üfa u-iJ] .

q = J

vélaire occlusive sourde - ex. qaI "il a dit" Jli; ~a "il a peiné" en:) ,. (hamza) -ex. dans certains parlers locaux, le q J peut être réalisé ~iil= qâl [ JtJ].

~

9

Dictionnaire

arabe marocain-français

k=d

postpalatale occlusive sourde - ex. klâb "des chiens" [ ] ; dans cer'-'~ tains mots ou contextes, ou à des fins d'expressivité, la prononciation peut
en
être

cordelière du pantalon" J',J,.,....,.J .J ~I. ,.,....,.J

.

emphatisée

; elle est alors marquée

. fil

fil,

~ - ex. ;)t..tQ~wa d ;)s-s;)r"wID "la

g

= ...JI Til ~

postpalatale occlusive sonore; suivant les cas et les parlers, le g peut étymologiquement un q J" ex. g~ "marmite" ij

être

prunté au berbère .. ex. agdID"paturage réservé" JJ~i - ou à une autre langue non arabe - ex. ganga "tambour" des tambQurinairesnoirs L.t.:.LS:
le g représente un phonème de plein exercice en de nombreux cas

~~

..ou unj G:.. ex. gza "récompense",~

~

; g;)rba "putre"

- ou le g d'un mot em-

- ex.

s~, is~q verbe "précéder","devancer" ~; sb~g,is~g verbe "allervite" ~.. et pas seulement a réalisation l phonétiqued'unphonème q ou j.

1= J

palatale liquide - ex. bUid"pays" J~

; li-lIâh "pour Dieu" ~

-; suia!!ah!

vànt son contexte phonétique ou les besoins de l'expressivité, le f peut connaître une réalisation emphatisée ; elle est alors marquée!

"Dieu!" , ~

; Û3t,i~aeverbe "monter"

~

- ex.

'

~.
;
rpt!1"'i "ma mère" .

m =r
n=
h
i.J

bilabiale liquide nasale
le m peut
être

- ex. ma

"eau" La ; bd~m "il a travaillé" r~

emphatisé ; il est alors marqué f!l- ex.

dentale liquide nasale - ex. nar "feu" j L:,; bdnna "oneil"

~

.
~~

=.

laryngale spirante - ex. hacia "celui-ci" IjLA ; ihr~b "il s'enfuit" semi-voyelle bilabiale ,-ex. waIi "saint personnage" ment" ~,J.
semi-voyelle prépalatale - ex. ~1-YQm "aujourd'hui"

w = ..J
Y=(S

~~
r~
,.

; wQqt "mo-

Voyelles

I = I

voyelle longue.. ex. ~af "il a vu"

L..:;.

10

Dictionnaire

arabe marocain-français

I

=

réalisation antérieure de a[ U L..! ] - ex. g~zzBr"boucher" ..),~; kin "il
était" '-' LS: .

a

voyelle de longueur moyenne

- en fm de mot, elle correspond

générale-

ment à ce qui, en orthographe arabe, est marqué par.. ex. g~rba "outre"

~~ ou par c.s ex. willla "il est revenu" ~~, est venu" L,..
I I =
.:.

voire par J - ex.ja "il

réalisation antérieure de

a [tJL..!]

- ex.

an "donne !n (fém. ).

voyellebrève- ex. ~har"mois" ~
ri"

; Eabd

~

"esclave";

q.1}3.k"il a

~
.

.
"vois l'' "regarde l''
4....Ï

ü =

..J

voyelle longue - ex. üf ~
&.:..8..J-:H

; byüt "chambres"

i5

.

réalisation de Ü , de timbre plus ouvert, généralement en contexte emphati-

que - ex. Q:ri?bjeune taureau" ~J~ "
voyelle brève

; iQi?f"il tourne"

..)~

=

..)J~

u =_

- ex. yâku1 "il mange"

~~ .
- ex.qaJ.19 "il lui dit" w J Li .
[;é
~

o

.
_

réalisation de u, de timbre plus ouvert,

11=_
o

voyelle ultra-brève - ex. kiill "tout"
~

III

~

J..:.S

k~ll "se lasser"].

-

/ fi purement phonétique et à peine esquissé; ex. agOnan "entêtement".

i =

-'

voyelle longue - ex. bit "chambre" ~

; isn "il coule"

~

.

ë

. .

réalisation de i, de timbre plus ouvert, généralement en contexte emphati-

. q ue - ex. mrëd"malade"~.."..... .. .. .
réalisation de i, de timbre plus ouvert, en contexte emphatique

e

- ex. ~~ç

"grands bols" v*"';t..

11

Dictiommaire

arabe marocain-1Tançais

i = _

voyelle brève - ex. biyy~t "faire-passer la nuit" (à qqn.) dyIDi"ma maison" l.:!J .J ,:Ü.J .

~
'

; 4-4ar

~

ë =

correspond au e de l'espagnol, dans des mots d'emprunt à l'espagnol

- ex.

b8këta

~4

"serran" (poisson < esp. vaqueta).

e
g

réalisation plus ou moins ouverte du i-ex.. dek "ce... là". timbre neutre, équivalent à peu près au !ewa voisé de l'hébreu [:] - ex..
d~rbOh "ils lefra ppèrent" ...
.

~ ~~,

. . .1 ~I-mdina"versla ville" ~~.-

12

Dictionnaire

arabe marocain-fiançais

ABRBVIA TIONSBT

SIGNES CONVENTIONNELS

abrév. abs. abst. acc.

act.
act. u. adj. admin. adv. agr. anat. angl. Br. mod. archit. art. astre béd. berb. bot. cf. class. coll. camp. compI. cond. conj. contr. cord. dénam. dim. dire él. emphat.

abréviation absolu Ilument abstrait accompli action I tif action unique adjectif administration adverbe agriculture anatomie anglais arabe moderne
architecture

empr. en gén. esp. etbn. euph. ex. except. exclame expr. ext. F fact. fém. fig. Ir. génlt géogr. genn. gram. héb. im. imp. impr. mace. ind. indéf. mt.' interj. interr. intrans. i.nv. iron. it.

emprunt I té en général espagnol .. ethnique euphémisme exemple (s) exception
exclamation

I matif

article astronomie /logie bédouin berbère botanique confer
arabe classique

expression I pressif extension I tensif Fès factitif féminin figuré français généralement géographie I phique gennanique grammaire/ matical hébreu / braïque image / imagé impératif imprécation I catoire inaccompli indirect indéfini intensif interjection interrogation I gatif intransitif invariable ironique /quement . italien

collectif comparer complément conditionnel conjonction I tif contraire cordonnerie dénominatif diminutif direct élatif emphatique I tisé

13

Jb judéo-ar. jur. lat. lin. loco M mar. mase. méd. mod. Mrkch m.5. mus.

JbaIa judéo-arabe juridique latin
littéral / lement

n.
n. act. néol.

n.u.
num. numis. onomal. ordo part. partie. pas. péj. pers. phys. pl. plais. poét. pro prén. prép. pron. Prov. qual. qqeh. qqn.

locution Mmakech marine / maritime masculin médecine/ dicinal moderne fichier Mmakech même sens musique nom nom d'action néologisme nom d'unité numéral numismatique onomatopée ordinal participe particule passif / passé péjoratif personne / nel physique pluriel plaisant poétique propre prénom préposition pronom proverbe qualificatif quelque chose quelqu'un

Rabat R racine rae. récipr. réciproque rél. référence (s) réfléchi Fén. reI. relation / latif relig. religion / ligieux rur. rural / ruraux sens S. sous-entendu s.e. sing. singulier spécifique/cialement spéc. sous (tel mot ou racine) sub substantif / tivé subsl. 5uff. suffixe sujet suj. symb. symbole / lique syn. synonyme Tétouan Te technique/ nologie tech. fichier Tanger Tgr toujours tj. topogr. topographie topon. toponymie Tanger Tr. transitif trans. mv. trivial verbe v. variante var. vét. vétérinaire vocable voe. vuIg. vulgaire zool. zoologie X,Y, Z UnTel Xa, y~ Za Une Telle x, y, z telle chose I act. / objet

=

équivalent de

différentde * / distinctiondes variantes < vientde ; > originede (étym.) (1) sensdouteux
14

T ô/ù

T

~

/

..::...

N B Les mots dfem~runt, principalement berbères où le t est le morphème du féminin, et quicommençent par t, ta, ru, ti donnent lieu à un classement purement alphabétiQue des mots. tenant compte des voyelles longues. classés sées [Pr]. Les mots d'orhtine berbère ne sont sous une racine consonantique que lorsqu'ils ont engendré des dérivations arabi-

. .

*** ...:.. t [M] prep. "de" = d dans tous ses emplois [voir d J] - dak ~l-m~ndüs t X ce sale individu de X jüj t ~l-b~l deux chevaux [Co].

-

ta ~
[I]
l..:à ti, pl. tâtât I tawat 1. nom de la lettre ...:" ; [en fin de mot]

=ta ffidt!çqa / ta

ms drrl].a :-j:ta ffidrbç!a lalettrei ,qui, le plus souvent,est l'indicedu fém. sing.; le
i , lorsque le mot est à l'état construit, se prononce comme un t I ...:.., ex. mratQ W''';''' sa femme. - le t I ,.,:., peut souvent connaître (par ex. à Fès, et notamment dans les mi-

lieux féminins)

une réalisation affriquée"

ts tf, qui n'est pas forcément à assimiler à

l'éventuel ~ interdental d'une étymologie arabegénérale: l'affrication peut intervenir "parler",ouJe t I ~ de dans l'un ou l'autre cas, ex. pour Je t I ~ de tkQllQm bmma W "là-bas" ; il n'est pas tenu compte de l'affrication éventuelle du t/ ~/~ dans nos transcriptions. - La palatalisation de t I...:...en ~ [~I d~] est rare pour les racines arabes [ex. cdkk = t~kk "piquer"], et intervient surtout dans les mots d'emprunt, "oranges",fçrnaci ~L:.:,..J "chaufd'origine romane notamment, ex. l~~in

~

~

ferie du hammam",

kQc~

~

~fi

"fiacre";

il en est généralement

tenu compte

dans nos

transcriptions latines diacritées ; dans le classement des mots, le ~ intervient avec le

t
.

/~

[Co,Pr]. ...2. expr. X fih dt-t... X est touet sanserredistinctdelui, aprèsle b 4...;"

jours en train de regretter ce qu'il a fait [= il répète de façon obsessionnelle le "t" de la formule âna tRib l~ llâhm~n had ~~-~i "Je m'en repens auprès de Dieu" et me promets de ne plus recommencer ] [Co].

tltiya n. poème de ~i1el~ün..q~~a... dont la ritne constante est en telle celle de Sidi Qaddür ~1-cAlami ui débute par ~l-laEb ffidD gir ~~ara fÇq rQ~ l]arbat* q bn-âdQffi m;}tt~lt f €S~rtu l/ld-l}bib ~lla y~nfli.£Ili f yüm~~zzat *ma g;)lbi gall m~n kl~ftu un jeu sans habileté sur des piques de lan-

3

3ata L:ii

ces, voilà comment je me représente le compagnonnage des humains; Il l'ami qui n'est * pas utile dans un jour de détresse, * je n'imposerai pas à mon coeur la charge du ressentiment qu'il me cause [Co, Pr]. L:ii °lta sans art. nom de la lettre .~ = t..ta b~ tlata d ~n-nQqt8t

"le..:" avec trois

points".

- Dans

la langue arabe marocaine considérée ici, où il n'existe généralement pas

de phonèmes interdentaux, le ~ n'est phonédquement pas différent du t I ~ ; il est donc traité indifféremment de celui-ci; il nenest tenu compte que dans l'orthographe des mots en graphie arabe, par souci de signaler les étymologies arabes communes sans que

cela donne lieu à un classement à part [Co, Pr]. [Il] L.:i/..:;tl- / tl- / ta- particule préverbale qui, dans les parlers du type méridional, se place devant l'inaccompli pour former l'équivalent d'un indicatif présent. ou d'un présent habituel ou continu, et a la meme valeurque, ailleurs, ka- ~ I LS ou la- /..J ; ex. n~üf "je verrai I que je voie I puissé-je voir l" [éventuel] ;i: tâ..n~üf "je vois" [réel] ; étant, comme ka- ou la-, un préfixe modal de l'indicatif, il est, comme eux, transcritici lié à l'inaccomplipar un tiret ; la voyelle a / a associée au t peut etre brève
ou longue suivant le contexte phonétique ou l'intonation de la phrase [Co, Pr]

£a~f b-Ïn dük ~n-nâs d mwaIin ~l-qarya ta-yaEt~uh I-milia
nès] - lqah galas

huwwa il savaitque ces
al-

-

gens, les notables de la bourgade, lui fournissaient habituellement le repas [Mej Pr, Mektâ..,iqaIT~ il le trouva assis en train d'enseigner [ibid] -I}.ayyidat 1)aik dyIDha u m~at ta-t~~bbn<? künt ta-n~abban u I-wad ddâni portée [ibid.] [Pc). elle enleva son voile et elle partit le laver [ibid.] - ana j'étais en train de faire la lessive, et la rivière m'a em-

*** ~JLJ.4l:; u'4l:i taba~aut ufonctionde pacha" voir b2a TaC.BWSY ~~.

ta:baga tttabac", voir ~baga.

L7...s4L:i tlblk~nna n. sans art. obJet des désirs; bonne aubaine, bon filon, bonne affaire; prix d'achat très avantageux; bombance gratuite - X tal} f tàbâk~nna X est tombé sur une bonne aubaine [Co] - [M] X 19a tabak~nna u Ears l}matn X a trouvé
juste ce qu'il désirait [Co Mrkch].

~4l:i/i~4L:;

tlblnta
-at

/ tbRnta [Jb]/ tabânda [M] Itbânda [R, F] n. [esp.
tablier de cuir (de forgeron, de cordonnier ou de moisson-

devantal "tablier"] ,pl.

4

dita L:;L.:;

neur) [Co; comp. bzz1ra rac. ~ZR .).=,1, t tibfiya rac. TBL J+J.] [Co, Mar]. e "-:"J.H~ tabrçt ~~L:i "pageot rouge" voir abrq.

triblagt "loup truité" voir bUig.

u.:.~l:à

tablanka "baleine"voirci-dessoustiblinka.
"baleine" voir ci-dessous tiblinka. n. coll. et n.u. [zoo1.],pl. -at [nombreuses var. : tabHinka,
tib~lk::}t, tibl::}lJk~t, t!mrn::}lk~t, t!mrnQllQk~~ tam::}m!QlkQt]

.- r <., "'.L:8tabb;)lk~t :. < .: I :.L:a tiblinka
ta~nka, tiboonka,

tib~nk::}~

1. [nord des Doukkala, Casablanca, Rabat, Salé] baleine; cachalot; tout grand cétacé; probable emprunt ancien, sous une forme berbérisée, à un dérivé roman du latin ballena
[voir ~U~na, ordre alphabétique strict] ; à moins qu'on ait affaire à un sens ancien, mainte... nant disparu, du berbère œblinka (monstre? marin). ...2. [p&heurs l:Ia1}ad'Essaouira] vive (Trachinus sp.), poisson venimeux, ainsi appelé par analogie avec la vipère [œ.blinka

en tachelhit] [voir également oollâm] ... [Can].

~

l:à tab~nka / tabb~nka

"baleine" voir ci-dessus tablinka.

..-:..~L:i tUbüt n., pl. twâb;)t 1. [F] cercueil de bois, teint en jaune, dans lequel, posé sur une civière, on porte au cimetière le corps d'un défunt, spéc. d'une femme ou d'un enfant; [Tr] cercueil (en gén.) [voir aussi bit Ql-£üd,qj::}r][Co] - ila mât tabiitQ d ~lf~44a * u kafnQ d ~l-1).rir si (mon bien aimé) est mort, son cercueil sera d'argent~ * et son linceul de soie [CarF] - ~abQ t-tabüt baq~ m~l:1tqt,kima l].attqh kima baq~, jdid ils trouvèrent le cercueil (du saint) encore posé là; comme on l'avait posé, tel il était resté: neuf! [Mej Pr, Jb] [Pr]. - 2. sorte de couvercle en bois, à deux pentes, qui couvre un mort sur une civière. - 3. catafalque (au dessus d'une tombe) ; cénotaphe. - 4 . [anat.]
t'âbüt ~s-sd~r chent - [Co]. la partie antérieure du tho.tax, sternum et extrémité des côtes qui s'y ratta-

I.J..H~ tibüda ~J~.J-::'L:8

n. coIl. [bot.] massette tabü~aukt

=aoordi I oordi

[voir a~rdi

($.J~i].

"loup" (poisson) voirbü-~ük sub ~ük.

~~
ut:.

tlbya
tlta

n. [M] cloisonde briquespour murer une porte [Co Mrkch].

n. colI. [ci berb. Tam. p. 718, Dallet p. 819 ; zool.] caméléon

=

tayyuJ

5

L:i tittt"1 ~ .. -:.
büwa! büya [voir ces tennes; voir également kd~a] [Co, Pr].

u~..: ; 1.::;tittil L:i G. dlj
It

n. [M, langage bébé] viande [Co].
tt

diadème sub TWJ

G.""':;.

.:..~.., ~l::i tiijqi}!1 viande"], pl. tajqQrat
la l]rira [Co]

[F]! tijdürt n. [esp. tajador, "plat dans lequel on tranche la grande jatte creuse de type saladier, dans lequel on sert du lait, de
;)l-:)awani * ~;)fra u œjdürt... j'ai disposé la belle vaisselle *

- w;)jj~dt

le plateau de cuivre jaune, la grande jatte... [Mel CAl]- tasa u tajdùrt m~mllIna b ~1rndlim t~ht~l *u lli £t~~ y~~~b m~n fumm bliltQ b fê)nj~l coupe et grande jatte remplie de vin débordant, * l'assoiffé buvant de la bouche de son amante comme en un gobelet [ibid.] [Pr]. ~L:à tiq.u [langagebébé] fmpper = tal}tal] [Caub]. T
:)

D Jl:i

Il Il . .Jl '" tu:) Id a n. et qual. mv. [ct: class. iJ~ < Jut rac. Ji..,], pl. -è.1t 1. courtoisie '" iJ~ [Mer]. - 2. (individu) bien élevé et de rapports agréables, d'éducation parfaite, galant, de
bonne compagnie; (individu) raffiné en tout, toujours correct dans sa mise et ses attitudes, distingué, chic à tous points de vue, élégant et courtois, policé; (individu) plein de componction [Co, Mer].

***

tldaffi / ~ Jl:i 131] bouilliedldaffi [F] / Idaffi [M]n. [camp.kabyle edfu "se àfortifier", Dallet p. reconstituante, bouillon réconfortant très relevé, donné l'accouchée aussitôt sa délivrance; il est fait de farine et de pouliot pulvérisé, cuits longuement dans l'eau avec beaucoup d'ail [comp. s~llQ] [Co].

Û ~L:i tidQqqa / tidQqqWa [F, M] n. [ci herb. ideqqi, Tarn.p. 70] argile rouge ou jaunâtre, terre à potier, pour faire les réchauds et en garnir l'intérieur; il sert aussi à enduire les murs [:I: ~~~aJ. argile pour planchettes d'écoliers] tadQqqa d ~l..bni terre réfractaire pour réchauds - nwaf~b" tadQqqa d ~l-lwani telTe à foulon, sorte de sablon pour dégraisser / récurer la batterie de cuisine, les cuivres [Co, Co Tgr].

-

tldla 'i ~L:i tldla

'i ~L:i

n. pr. [géogr.] plaine du Maroc occidental, au pied du Moyen Atlas (ver-

6

tBrai,JL:;;

sant atlantique), traversée par le fleuve Oum er-Rbia, et dont les agglomérations principales
sont Be~i..Mellil (actuellement chef-lieu de province ) et Kasba Tadla ; dans chacune de celles-ci se trouve une kasba érigée sous le règne de Moulay Ismail (1083-1140/16721727 J. Kasba Tadla, en particulier, avait alors une grande importance pour le contrôle des débouchés des vallées du Moyen Adas et des tribus berbères de la montagne sID qbIiy~l tlldla £la I-bg~r u l;)-gn~m u j-jmJll u I-tJ,çl u j~hd ~l-mID. interroge les tribus du Tadla sur les bovins, les ovins, les chameaux et les chevaux, et les biens immenses [Mel Md] [Pr].

-

'.J'I

~L:a/ v-I:L:a tld1iwi I tldili [class.]1. adj.reI.,fém.-iya, pl. iyin origicoupon réputé, de tissu blanc épais,

naireou provenantdu Tadla- [M] b~rqa tRdlawiya

très solide et imperméable, pour djellaba de luxe, burnous et vêtement _ tRdlawi variété de thym très fort [Co Mrkch] [F] k~b~ dldlawi

mouton de grande taille, réputé [Co]. - 2. ~t-dldili (Ibn az-Zayyat, Abü Ya'qüb Yüsuf b. Ya9ya al-Tidili, m. 627 / 1229) auteur d'un ouvrage hagiographique qui constitue une source importante I pour la connaissance du mouvement soufi marocain au Moyen-Age J 4-,J u-I! -.J~ -.J~ I [Fr].
TOR ,JU

-

-ksa -de luxe [Co]

..)~ tir n. vengeance (à exercer ou exercée), revanche (à prendre ou prise) ; soif de vengeance [camp. rac. TWR,J~ et FWR ..).J--Ï idée de bouillonnement, d'efferves' cence, et voir l'expr. ha hiyya fIk sub hiyya ~] ; la vengeance peut consister en un
châtiment, une punition, ou en un dédommagement en faveur de l'offensé

- X fda

tarç f

/

Y se venger de qqn., tirer vengeance de qqn., prendre sa revanche sur qqn. (coupable direct ou allié du coupable), exercer contre lui des représailles [Co, Loub] dâba tji Ii I-w~jba u ndfdi ftk dt-tiir le moment propice viendra où je me vengerai
ffidn

de toi [Har]

-u

la ffidn fda 1 dl-£a~3CJ. f ~r-rqib

tiirQ et il n'est personne pour tirer,

en faveur de l'amant, vengeance du surveillant jaloux [Mel Md]

-u

l-E3.SsIisfQq Id-

swar * w ana u l-gdmra ka-n£ayytQb dt-tiir *

f graq ~abgdt Id-~far le gardien

est sur les remparts, * et moi avec la pleine lune appelons à la vengeance, la belle aux cils teintés [Mel cAl] [Pr].

* pour

parvenir à

*** 1.JL=à tira [#=tara rac. TWR ..)~] n. [bot.] 1. arbre épineux à tanin, légumineuse [Coulteriatinctoria, ou Caesalpinatinctor, sous famille des césalpinées], dont les gousses

- 2.

rhizome d'une cypéracée [Cyperus esculentus ou Cyperus rotundus ] petits tubercules du soucbet [c'est du moins ce que les droguistes

7

târâzâ

i j I J L:à

vendent sous ce nom] - [Co] [comp. et 349, et Taine-Cheikh p. 192].

Renaud-Colin TuJ:lfa n° 189, MonteilFlore n° 77

i,jI.J~ tlrlza n. [< berb. târ-hâJ., litt. "qui met à l'abri du soleil / de la canicule",voir Tam. p. 726 et 803], pL -at chapeau de soleil à larges bords et à fond conique, tressé
en folioles de palmier nain

-düm - ; les bords en sont maintenus

relevés par des cordons

de laine colorée fixés à la calotte; il est souvent décoré de broderies de laine ou de soie de
couleur il est poné par les gens qui ont à travailler au soleil dans les champs (moissonneurs etc.) ou par les femmes de certaines tribus Jbiila ; porté par des cavaliers, il est orné de pompons; anciennement, il était porté par les lépreux [comp. tâzra, !~mrir] [Co, BrVet.]. dans 1'expr. m~a f taras" être entraîné vers un malheur" sub rac. TRS

1J ,..".... L::àtaras ,..".... ~.

ù Lai..)l:a tlrllmln [M < berb. tar-iman "mauvaiseeau If]n. sans art. 1. ragoût de gargotier, composé de carottes, navets, courgettes et de morceaux de fressure (poumon, boyaux), le tout bien épicé et nageant dans une sauce claire; il est vendu aux pauvres sur le marché. - 2. d'une façon gén. lavasse (aliment), soupe trop étendue d'eau, ragougnasse
préparée par un gargotier

- tajin tarRmân

/ tarIiman

sorte de mets de qualité inférieure,

composé de légumes sans viande [Co, Co Mrkch, Br].

~~~ tlrta n., pl. -at 1. [M, R] sorte de gros "clou" sans tête, d'excroissance, de tumeur dure qui vient sur le corps (tete, nuque, visage, cou, poignets) notamment des jeunes enfants [Co]. 2. goitre - EandQ tarta il est goitreux [Mer, Har]. -3. [Jb Bni
...

Yazga] crasse blanchâtre qui s'accumule dans le coin de l'oeil [Co].

~ I~ L:a tllrrlgt [M] fête familiale [Co Mrkch].

n. groupede femmesjouant du tambourin... auija - dans une t

~'.J.J.JL:a tlrüdlnt n. pre [géogr.] Taroudant, ville de la province d'Agadir, dans l'est de la plaine et vallée du Sous, entre Haut et Anti-Atlas. Le nom a engendré le verbe rüd~n et son n. act. trüdina, pour désigner ironiquement la façon de se comporter des gens de Taroudant, et en particulier la gabegie, le manque de soin [Pr, Mer; voir rac. RWDN ù J.J.J]. ~.J..)l:8 tirult / amI n. coll. et n.u. [< berb.= "porc-épie" ; zool. ; régions d'Essaouira et Asti] homard (Homarus vulgaris)[camp. bQga~n~ç] [Can].

. ~..) .~ tIirih "histoire"sub rac. :)RH C.J1. v v .

8

~rwâ1t

~J,J.JjU

tlza ijl:i tlza

ijL:a

n. pr. [géogr. ; cf. berb. tizi = "col"] Taza, ville frontière entre Maroc occi-

dental et Maroc oriental, à 120 km. à l'est de Fès, sur le tenitoire de la confédération de tribus Giyyâta - bab tRza "la porte de Taza", col dans le Rif (1675 m.), à 15 km au sud-est de la petite ville de Chefchaouen ; plus généralement
qui joua dans l'histoire de toutes les époques,

tout ce qui conduit à Taza, notamimportant

ment le "couloir de Taza", faisant communiquer le Maroc occidental et le Maroc oriental, et
un rôle stratégique

- ex.pr.

(16è

5.)

m~n bâb süs 1 bâb taza
du Maroc, de l'Empire

"de la porte du Sous à la porte de Taza" [Pr, Co]

= d'un

bout à l'autre

chérifien

- [F] ~abQn

tâza

"savon de Taza", savon autre-

fois fameux par sa qualité et son abondance

..expr. b~~~ni £l~ha ~abÇn taza il me fau-

drait (pour laver cette tache, etc.) du savon de Taza (car il est particuliêrement efficace) [Co] . (Sj~ tBzi adj. re1., fém. -iya, pl. -iyin originaire de Taza. *** ~~ Ijl:i tazart "palomète" (poisson) voir tazz~rt.

~~~I,jL:a taz!gWurt [berb., M] D. mélange de terre caillouteuse et d'un peu de chaux; on en fait un mortier pour couvrir les toits en terrasse[Co].
i.Jjl.:i tlzra 954], pl. -at n. [berb., voir Tam. p. 811 et cf. kabyletaz~dra, ou taz.rar4 Dallet p. 1. collier de paysannes, fait de boules d'ambre, de perles ou de petites

sphères creuses en or ou en argent [Co, Pr]. - 2. [F] bijou de poitrine [Lerchundi, Vocabulano espaiiol-arabico

-ât / twâz~r

del dialecto de Marrueco5, Tanger 1892, p. 452] [Co]. - 3.avec pl. [Tr] grand chapeau de palmier nain - düm porté par les JbaIa, spéciale-

-

ment les femmes [Co Tgr; comp. tâiâza supra]. 4o:..,..JJJ~,j~ t!ZQrwllt [géogr.] n. [berb.] 1. [bDl.] plante à fleur bleue [Co Ozawa]. - 2. n. pr.

le Tazerwalt, région du sud marocain, à une centaine de km au sud d'Agadir, où se trouve la zaouïa de sidi Al:1madU Müsa (m. 970 /1563) [voir l:1m~d müsa, sub ü ~], et la localité d'Ilig ; elle fut, du 16è au 19è 5., sous la mouvance l:1tmdrac. l:ThID politique des descendants du saint, la "maisond'fligh", qui la gouvernèrent de façon quasi-autonome [voir L. Justinard, Unpetit royaume berbère, Le Tazerwalt , Paris 1954 ; P. Pascon et coll., La Maison d'Iligh et l'histoire sociale du Tazerwalt , Rabat, SMER 1984] . - 3.. n. pr. [géogr.] nom de la rivière qui traverse le Tazerwalt du sud au nord, contourne Tiznit à une quii1zainede km. à l'est et se jette dans l'oued Moussa -[Pr].

9

ti2z)rt

~.J::' l:à

,.;;.,~::'L:i tizzgrt / tizirt n. call. [7 > esp. tasarte doubletde palometa; zool.] [p&;heurs du Nord, de Larache à la côte méditemméenne] palomète (Orcynopsis unicolor) ; ce poisson était connu d'Ibn Ba!!ii.tllte voyageur marocain du 8è /14è s. [camp. bil nim~!] [Can].

~::'l:i t~~çt
arête de poisson

n. [berb. p&heurs berbérophones d'Essaouira; zool.], pl. tizza petite ;

et p&heurs Chiadma] bü-tiH~t aiguillat (Squalus sp.), requin à aiguillon [voir égalenien( pè!ë1daÔQet camp. bü-lwika] [Can]. ~..:,

- [Essaouira

Li J t:;

taz~ftant

"langouste" voir ~fttn.

~j~jl:à

tazknüzt "triton" voir ilknüz.

~â::'t:;
~jt:;
~ J

tazuggagt (poisson)voirzuggig.
tazl~mt "anguille","murène"voir tiz1~ml
J l:i tazI~mzat / taz~Imzat (poisson) voir zl~mza.

~

~

~ca

!azmik! I tazm~nt

"tout grand cétacétt voir tizm~gt.

~L:.jl:i taznlgt n. coll. et n.u. [ berb. ; zool. ; p&heurs des régions dJ\.sfi et Oualidya] pageot blanc (Pagellusacarne)[litt. "la femme znaga"; camp. autres ethniques désignant des poissons, par ex. ariimi, ta£rabt] [voir également 8mzüg h}-bY~4,bijQ, bjQq, bü-brihim, büsügu] [Can]. r~::'L:; tazyRm

I tazyRmt

flpetitcétacé" voir izyâm.

~L...L:; tislft [berb. Haut et Moyen-Atlas, voir Tam. p. 617 ; bot.] n. chêne vert [Quercus ilex] [Co, Pr ; voir aussi bQ!!Q~ DLT ~]. rac.

~JL:a.....:; tls~ttlut t
nir [Co Mrkch].

[M] n. - X 4r~b tBs~ttâut [péj.] faire les cent pas, aller et ve-

J~L:;

tls~dda / tis~dda [F, M] n. type autrefois réputé de fusil à pietTe, fabriqué

dans le Sous, dtexcellente qualité, au canon importé dtEurope [voir aussi £sila] [Co] [camp. bü-J:tQfra, bmasiya, rba£Îya, bü-z~krüm, sB.sbQ,sbi£iya, s~~~i~iya, sdB.siya, mku1}la,ldiifa].

10

tnt~L:;
1~1.1 tlsra [berb., Sous; bot.] n. arroche [Atriplex] employé comme vomitif et comme saponaire pour le lavage des toisons [= gpf] [Co; voir Renaud-Colin, Tu1)fa n° 38].

~LS~L:i
s~rgIDa] [Co].

tlsarg.llt

I tlslrgllt

n. [berb.; zool.] tenmodon sauteur [voir

tiss / tass n. con. [zool.; pecheurs de la côte saharienne] requin de grande taille :"'U [générique; camp. itbir, t~yyara] [Can]. I~U tlsQkra n. [berb. ; Tadla bot.] échinops, plante médicinale ayant l'aspect d'un chardon [Echinops spinosus ] ; les feuilles en sont petites et très épineuses; la racine est employée comme modificatrice du système circulatoire, et vendue par tous les herboristes [Renaud-Colin,Tu1)fa n° 60 ; camp. Dozy, Suppl., I, 138 ; voir aussi lük ~j-jmi1] [Co].
._. 8:. I 8...1.:1tasl~ht "sole" voir tisl~ht. v

~

1....â..J...... L:; tisQlga n. [berb.; bot.] 1. globulaire [Globularia 8lypum , évoquée au 14è ]. siècle par Ibn Ba!JÜta comme étant, en Algérie, le "séné du pays./ indigène" (S-s..4 L;........-

2. gomme de certaines plantes médicinales [Co; voir Renaud-Colin, Tu1)fa n° 6, et
Dozy, Suppl. p. 138 ti.L...L:;..et p. 695 u...w.].

-

~~L:i

tisgmmikt

n. pr. [berb.; géogr.]petit plateau à 5 km. environ de

TIm~I:tQ~t (fimhadit), au sud d'Azrou, dans le Moyen"Atlas. TIfut le lieu de rassemblement des Berbères G~rwBnen rébellion contre le pouvoir central en 1186 H./1772 J.-C., puis en 1126 H. / 1811 J.-C. - tas~mmakt ya l-QQITa * w ~r-rafda eliim l~-br[b~r Tis~mmikt, ô la libre, * et qui brandis les bannières des Bra}x)r ! [Mej Co] [voir alNi,iri, Istiq~a3,texte arabe, Casablanca, Dar al-Kitib, Vill, 41-44, 115-117] [Pr]. ._~8181 8 .~.L:â tilbalbalt : n. call. et n.u. [herb. ; zool. ; pêcheurs de Moulay Bou: Zerktoun (Chiadma)] méduse [générique] [voir également iwiibiba, iiwamaIa, ~11i£ ~lbÇtJ, l.tarrÇqa,

lema I-maeqüd, brçma] [Can].

ta~büqt "petites aloses" voir !bQq/Ibüq. tilt n. call. [berb. ; voir Tam. p. 680 ; bot.], n. u. -a [Ib, Te, Moyen-Atlas] à grandes feuilles lisses [Quercuslusitanica , variante marocaine] ; il donne qi?q- gros comme des noix ou des abricots, en cônes rougeitres ; à Tétouan

Il

tmcorrât ..:..1~1..:8
son écorce sert de tan [Co].

~ I~l:â tllkgrrlt [El-Ksar el-Kebir] / tilkirrçt [F] / tilkirt [F] n. ornement du frontal de la bride du cheval; frontaillarge avec des franges retombant sur les yeux du cheval; deux grosses .cordelières de fIXationse réunissent avec un gros pompon [= ~rgü£ à F] [Co]. ~,J~l:â ta~kirrüt / tlXkirgt IlkirrQ [F] n. étUide cuir pour poudre, balles et silex: [F] ~kirrQ d ~l-bflf giberne de balles [voir ~kirrQ après rac. SKR ~][Co].
L

. < ..~.l:i ta! kunt
~

.~

[berb.; Tr] n. roseau taillé en pointe, disposé comme un passe-

.

lacet, pour faire les haies de roseaux [Co Tgr].

~~l:i taearabt D. colI. etn.u. [berb.; zoo1.],pL œerabin I tiEarabin I [région d'Essaouira, au sud des Douk.k:alaet chez certains pecheurs de Casablanca] marsouin (Phocoenus sp.), ou dauphin (Delphinus sp.) souvent confondus [litt. "la femme arabe" ; compo autres ethniques désignant des poissons, par ex. artimi, taznagt] ; dans la région d ~sfi, le pl. berb. tiEarabin / ta£fabint est utilisécommen. call.[Can][voirégalement

!ünina]. ~~l:â taeraft "marsouin"= ta£rabtci-dessus.

~,Ju.l:à tigiusa n. sans art. [et: herb., Tam. p. 210 "chose", "affaire"] [M] travail à exécuter - gadi n~aub l~k tagausa je vais t'exécuter le travail, je vais faire ton affaire [Co, Pr].

c.:.._:JJ~l,:j tigzilt

/ tlgQzà:It I tilagzilt

n. coll. et n.u [berb.< arnbel~gzâla

"la gazelle" ; zool.] 1. [Essaouira, p2cheurs l:Ial]a] serran commun (Paracentropristis cabrilla] [compo ~~1111113r, bakëta; et compo certains noms du serran en esp. - cabrilla - et en fro - chevrette -]. - z. [p8cheries du Nord, de Larache au Rif] bogue (Boops boops) [voir également ~~m~aw, bQga, bQqa] [Can].

~,J~L:a tigzüt n. pro [berb. ; géogr.] vallée du massif du Tidighin (versant sud du Rif central), réputée pour ses cuirs et son artisanat du bois (noyer) [Co, Can] - bab
tagzüt ~~L:; Bab Taghzout, ancienne pone de l'enceinte almoravide de Marrakech [Pr]. ~ l'-' .'.:1 ;.1..:8tagQla1t I tagQlilt voir glatt

~L:a

tigQnja

n. [berb. ; voir Tam. pp. 195-196] 1. cuiller à pot habillée en femme

12

tRfuryIDt ~

l.:!.,.J L:;

comme une poupée, promenée en procession pour demander la pluie [Co, Pc]. -2. [zooL] grondin [voir agQnja] [Can].

~I~L:;

tigwi.1t

n. colI. et n.u. [zool. ; du Sous à Casablanca] diagramme

(Parapristipoma medite1T8J]eum) ; le pl. herb. est d'usage régulier comme n. call. à Asfi et dans sa région [voir également boITikëte, bü-b!at~t rac. BLT ~, et comp. bQka dë QrQ]

[Can] .
~~L:; tlgyült n. colI. et n.u. [berb.,liu. "ânesse" ; zool.], pl. tigyIil [p2cheursdEssaouira]merlu(Merluciussp.) de grandetaille; on comparesa bouche à
celle d'une ânesse, d'où son nom
[ voir également ~skidiya] [Can].
[;I:mgyült

= ombrine

(Sciaena cirrosa) dans le Sous]

";:"J~

Lib tafiigrçt

"pagrecommuntl voir fiigrQ.

. tJ Lita tl.t1ila "baïonnette" sub rac. TWFL J-i"..:; . UI~L:a tlfrata n. pro [berb. ; géogr.] plaine aride, au sud du fleuve Moulouya, entre Guercif et Taourirt, dans le Maroc oriental. Le Saadien al-Ma:)münMul]ammad alSaib y fut abandonné par ses troupes face à son rival le prétendant al-N~ir en 1004 H. / 1595-6 J.-C. - b~ll~g ~s-slam l~ QQwaMQ1}amm~d * u qül1Q I-m~lqa 1 tafrata donne le salut à Bba-MQQamm~, * et dis-lui: rendez-vous à Tafrata [Mej Co] [Pr].

~~I:""'~ ti.f~rritt
ci-dessous tâf~ryâlt].

n. [berb.; bot.] variété de raisin, excellente [Co; voir également

t..S:,..JL::à tifi1rka / tfarka n. [berb. < lat. furca ; cf. Dallet p. 224, afurk, tafurk~t], pl. tfar~k 1. [F, M] bâton / perche fourchue qu'on dispose verticalement pour étayer une branche chargée de fruits, ou pour soutenir une corde à linge. - 2. tf~rka perche terminée par un clou à chacune de ses extrémités et qui, passant sous le ventre d'une bête de somme, maintient écartées et soulevées les deux poches d'un grand sac destiné à transporter les ordures à l'ancrage ou le fumier - z~nbil - . - 3. [béd.] queue du crochet de bois

- bQfb

de la tente, et d'ou partent les deux fourchons

- [Co] [voir aussi f~rka].

- servant
- 4. fig.

tfdrka

(individu) cagneux, bancal [Mer].

L..:,..ïL::àtlfarma

n. [herb. ; zool.] busard des marais [Co].

tlfQryllt [F,M, Te] n. coIl. [berb. ; cf. esp. uva henial < lat. (vitis) fe~4:""ta reola I ferreola ;bot.] variété de raisin noir à grains ronds et gros; variété de raisin noir

13