//img.uscri.be/pth/081e2bef85d2852b678eaf509fdb205797d87075
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 31,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Dictionnaire Arabe-Français

De
432 pages
Cet ouvrage n'est pas seulement un instrument destiné à faciliter la pratique de langue et la communication ; à travers l'expression linguistique, il est aussi un outil de connaissance du Maroc dans les aspects les plus divers de sa culture traditionnelle.
Voir plus Voir moins

LANGUE ET CULTURE MAROCAINES

DICTIONNAIRE ARABE-FRANÇAIS
établi sur la base de fichiers, ouvrages, enquêtes, manuscrits études et documents divers par
A.- L. de PREMARE et collaborateurs

Tome 4

tI t

- D :J/~

Editions L'HARMA TTAN 5-7, rue de l'Ecole-Polytechnique 75005 Paris

@L'HARMATIAN, 1994 ISBN: 2-7384-2676-X

En hommage à nos devanciers

G. S. COLIN L. BRUNOT

w. MARCAIS

Ce dictionnaire est réalisé par

A.-L. de PREMARE J.-P. CANAMAS v. COMERRO C. DALLAPORT A E. EALET

SOURCES ET REFERENCES
Car.F =

M. al-FASI, Rubaciyyat nisa' Pas (al-caruoiyyat), Casablanca, 1986. Les traductions données ici ne sont pas forcément celles de M. El Fasi publiées dans Chants anciens des femmes de Fès, Paris, Seghers, 1967. Chants d'amour: eri?bi, I. IOUIN, dans "Chansons de l'escarpolette à Fès et Rabat-Salé", Hesperis, 1954,1. XLIV, 3è-4è tr., 349-343.

Car.J =

Ay=

iiëiiyyiit - I. IODIN, Chants de circonstances: iiëiiyyüE dans "Chansons de l'escarpolette à Fès et Rabat-Salé". Hesperis. 1954, 1.XLN, 3è-4è tr., 343-349.

Barthélemy = A. BARTHELEMY, Dictionnaire arabe-français, dialectes de Syrie: Alep, Damas. Liban, Jérusalem, Paris, Geuthner, 1969.

Beau =

M. BEAUSSIER, Dictionnaire pratique arabe-français, nouv. 00. revue, corrigée et augmentée par M. Ben Cheneb, Alger, Carbone11931. Ellious BOCTHOR, Egyptien, Dictionnaire Firmin-Didot 1882. français-arabe, 2è éd. Paris,

Bocthor =
Br
=

L. BRUNOT, Textes arabes de Rabat, II, Glossaire; Paris, Geuthner, 1952.+ Introduction à l'arabe marocain, Paris, G.P. Maisonneuve, 1950, p. 242-284 [Lexique].

BrVet. =

L.BRUNOT, "Noms de vêtements masculins à Rabat", Mélanges René Basset [I.H.E.M.], Paris, 1927. CANAMAS (I.-P.) = documents inédits: ichtyologique des pêcheurs marocains. enquêtes sur le lexique

Can =

CASTRIES (H. de), Une description du Maroc sous le rêgne de Moulay Ahmad ElMansour (1596), texte portugais et traduction française, Paris, Leroux, 1909. Caub =
Dominique CAUBET, "Langage bébé en marocain", Comptes Rendus du GLE.C.S., 1. XXIX-XXX, 1984-1986, p. 73-106 ; Paris, Geuthner.

CHOTTIN A. : Tableau de la musique marocaine, Paris, Librairie Orientaliste Paul Geuthner, 1939.

1

Dictionnaire

arabe marocain-français

Co =

fichier lexicographique

de O.S. COLIN, base d'un futur dictionnaire sur le parler des villes du Maroc, principalement Fès, Rabat, Tanger, Marrakech: fonds Colin, LE.R.A. Rabat, C.N.R.S. Paris, Aix-en-Provence. fiches lexicographiques de O.S. COLIN, [arabe marocain, n° 7062]. Bibliothèque Nationale, Paris

Co BN =

Co Branès= O.S. Colin, "Notes sur le parler arabedu Nord de la région de Taza", Bulletin de l'Institut Français d'Archéologie Orientale, XVIII, le Caire 1920,33-119. Co Ozawa = O.S. COLIN, Etude manuscrite inédite sur le parler des Ozawa (Jbiila,
région de Ouezzane), grammaire et lexique; [I.E.R.A. Rabat].

Co Mrkch = O.S. COLIN, fichier particulier à Marrakech, partiellement intégré dans le
fichier général. Co Tgr = Dallet =
O.s. COLIN,

fichier particulier à Tanger.

J.-M. DALLET, Dictionnaire kabyle-français, parler des At Mangellat, Algérie Etudes ethno-linguistiques Maghreb-Sahara, s.l.d. de Salem Chaker et de Marceau aast, C.N.R.S. Aix-en-Provence; éd. SELAF, Paris 1982.
CI. DENlZEAU, Dictionnaire des parlers arabes de Syrie, Liban et Palestine (supplément au Dictionnaire arabe-français de A. Barthélemy) , Paris, 0.P. Maisonneuve, 1960.

Denizeau =

Dozy =

R. DOZY, Supplément Beyrouth, 1968.

aux dictionnaires arabes, 2 vol., réimpr.

Dozy vêt.

=

R. DOZY, Dictionnaire détaillé des noms des vétements chez les Arabes, Amsterdam, Jean Müller 1845, réimpr. Beyrouth, Librairie du Liban.

E.!. 2

=

Encyclopédie de l1slam, nouvelle édition, Leiden, E.J. Brill - Paris, O.-P. Maisonneuve et Larose S.A., 7 vol. parus, 1975-1993. Daniel FERRE, Lexique Marocain-Français Marocain,édit. Nejma. Fedala. Maroc (s.d.). et Lexique Français-

Ferré =

Har =

R.S. HARRELL, A Dictionary of Moroccan Arabic: Moroccan-English, Washington, 1966.

2

Dictionnaire

arabe marocain-fTançais

Kuta

=

A~mad b. Mu~ammad KUT A, al-Nuzha l-bahija fi tafsÏr al-lugati d-diirija , dactylographié, inédit IBN MANQUR, Lisiin al-cArab , éd. diverses.

L.A

=
=

Lentin

Albert LENTIN, Supplément au Dictionnaire pratique arabe-français de Marcelin Beaussier, Alger, La Maison des Livres, 1959.

LEON L'AFRICAIN (Jean), Description de l'Afrique, trad. fse A. Epaulard, 2 vol., Paris, Adrien-Maisonneuve 1956.
LERCHUNDI1. : Vocabulario espanol-ar:ibigo del dialecto de Marruecos, Tanger 1892.

LEVI-PROVENCAL (E) : Textes arabes de l'Ouargha , dialectes des lbala Septentrional ), Paris, Leroux, 1922.

(Maroc

Loub =

V. LOUBIGNAC, Textes arabes des Zaër, Paris, Librairie Orientale et Américaine-M.Besson, 1952 G. BORIS, Lexique du parler arabe des Marazig , Paris, Klincksieck,
1958.

Marazig = Mar =

W. MARCAIS, Textes arabes de Tanger, Paris, Imprimerie Nationale, Leroux 1921.

Marçais, Takroûna = Textes arabes de Takroûna par W. MARCAIS et Abderrahmân GUIGA, II, Glossaire; Paris, Geuthner 1958-1961. Mej Co

=

Fichier de quatrains de la tradition orale du Mejdiib, recueillis par G.-S. Colin, présentés et traduits par A-L. de Prémare, Thèse d'Etat, Paris III, 1984, vol.III.

Mej Mum = A.-L. de PREMARE, Sidi cAbd-er-RalJmiin El-MejdUb , C.N.R.S. Paris, S.M.E.R. Rabat, 1985, pp. 212-216, quatrains de la tradition orale des 16è-l7è s. regroupés par M. E1-M~hdial-Risi dans Mumtic al-asmif'.

MejPr =

A.-L. de PREMARE, La tradition orale du Mejdüb. RécÏts et quatrains inédits, Edisud, Aix-en-Provence 1986.

Mel =

Mel~iin, dans divers poèmes des poètes suivants (les traductions des citations sont de A-L. de Prémare) : - CAl = Sidi Qaddiir al-cAlami (18è-19è s.) in Azeddine KHARCHAFI, cAbd-~l-Qiid:Jr, dit Sidi Qaddür ;,l-cAlami, Corpus, transcription,

3

Dictionnaire

arabe marocain-français

extraits traduits, Thèse de doctorat, s.l.d. de A.-L. de Prémare, Aix-enProvence, 1992. - Ams = Bn Amsiiy:)b(l8è s.), in Mohamed Belhalfaoui, La poésie arabe maghrébine d'expression populaire, Paris, Maspero 1973, p. 76-91. - Arz = M.b.cAli wuld Arzin (18è-19è s.), enregistrement H. Tuliili.- RCA. = Oris b. CAliI-Miilki:)l-I:bn~(fm 19è s.), enregistrement H. Tuliili
= cAli I-Bagdadi (l8è s.), enregistrement H. Tuliili. I-Md:)gn (19è s.), in Farid ABABOU, Thiirni l~-Md~gri, corpus, transcription, extraits traduits, Thèse de doctorat, s.l.d. de A.-L. de Prémare, Aix-en-Provence, 1994. - Mti = j-Jiliili Mtir.xi (18è-19è s.), in M. E1-FASI, Maclamat ~l-M~ll}ün, 1ère partie, 2è section, p. 161-165, Académie Royale, RabaL-

-

C

Amr = C Abd-al-Hadi al_cAmri, enregistrement H. Tu1iili. -

- Bag

- Md = Thiimi

- Nj = MQq.amm~ :)n-N:)jjiir(18è-19è s.), enregistrement H. Tuliili.- cU = MQq.amm~ ~l-cUfl1' (20ès.),enregistrement . Tuliili.H
Un cenain nombre de citations de Melq.iin sont également tirées de Muq.ammadE1-F ASI, MaClamat l-mall)ün,Académie Royale, Rabat, vol. I a 1ère partie, 1986, p. 331-343; 3è partie, 1990, RawiPical-mall}ün.

Mer =

H. MERCIER, Dictionnaire français-arabe(Rabat,1945).; Dictionnaire arabe-français (Rabat, 1951).

Monteil, Faune = Vincent MaNTElL, Contribution à l'étude de la faune du Sahara Occidental Institut des Hautes Etudes Marocaines, Notes et Documents, Paris, Larose 1951. Monteil, Flore = Vincent MaNTElL, Contribution à l'étude de la flore du Sahara Occidental,Institut des Hautes Etudes Marocaines, Paris, Larose; vol. I 1949 (en collaboration avec Charles SAUVAGE) et vol. II 1953.
MuCjam wasi~ = al-MuJam al-wasil ,Académie de la langue Arabe, 2 voL, Le Caire.

Nii~iri, Istiq~ii' = al-NA~IRI, Kitib al-Istiq~ii' li-a!Jbiirduwal al-Magrib al-Aq~ii, trad. Archives Marocaines IX (1906) ; X (1907) ; XXX (1925) ; XXXI (1925) ; XXXII (1927) ; XXXIII (1934) ; XXXIV (1936).
PACCARD A.: Le Maroc et l'artisanat traditionnel islamique dans l'architecture, France, 00. Atelier 74, 1980; 2 vol.

PEZZI E. = El Vocabulariode Pedro de Alcala, 00. Elena Pezzi, Ed. Cajal, Almeria 1989.

4

Dictionnaire

arabe marocain-français

Pr=

informations lexicales, exemples. citations. traductions etc. fournis par A,L. de PREMARE à partir de ses propres enquêtes et documents.

Provo

= =

Proverbes de sources diverses. traduits par A.-L. de Prémare. Mimoun NAJJI : Proverbes du Maroc Orient11l. D.E.S.. Fès 1985-1986..

Prov. N

Renaud-Colin

= TulJfat al-alJbab. glossaire

de la matière médicale marocaine, éd.,

trad. et comm.par H.P.J. Renaudet G.S. Colin; Paris. Geuthner.1934.
Sd= Taine-Cheikh Ahmed SDIRI: Recherches sur la poésie orale du Maroc Oriental. D.E.S., Fès 1985-1986.

=

TAINE-CHEIKH (Catherine), Dictionnaire Ifassaniyya Français.

Dialecte arabe de Mauritanie , Paris, Geuthner, 1989 sq. (6 vol. parus). Tarn

=

Miloud TAIFI, Dictionnaire tamazight-français (parlers du Maroc central), Paris, L'Harmattan-Awal. 1991.

Tedj =

B. TEDJINI, Dictionnaire arabe-français (Maroc) ; Dictionnaire français-arabe (Maroc) ; Paris. Société d'Editions Géographiques. Maritimes et Coloniales, 1923-1925.
Ritual = Edward WESTERMARCK, vol., Londres, Macmillan 1926. Ritual and Belief in Morocco, 2

Westermarck.

Westermarck, Wit = Edward WESTERMARCK. Wit and Wisdom in Morocco (avec la collaboration de Abd-es-Salarn al-BAQQALI). Londres. Routledge. 1930.
Zayàni, Turjman = Abü-I-Qasim b. A~mad al-ZA YANI. al- Turjumiin al-muTib can duwal al-Ma~riq wa l-Mab'rrib, éd. et trad. O. Houdas : Le Maroc de 1631 à 1812. Paris, Imprimerie Nationale, Leroux éd. 1886. Des compléments à cette liste de sources et de références seront éventuellement dans les livraisons suivantes du dictionnaire. fournis

5

~_f

Dictionnaire

arabe marocain-français

TRANSCRIPTION I TRANSLITTERATION Consonnes
:)

=

-

hamza; laryngale occlusive particulière de

- ex. 'aN "telTe" uÀ~1

de façon exceptionnelle -dans certains parlers elle peut être une réalisation

- ne se maintient

que

q ex. 'al = qal [Jü ].

b=.....
p = ..... ~

bilabiale occlusive sonore
et elle est alors marquée
1?

- ex. bRb "porte"
- ex.
1;>1;>"iih

., ~ ; elle peut être emphAtisée ~ "son père" .

.~

bilabiale occlusive sourde - ex. pala "pelle" UI.;t; elle est féquente à Tanger, dans des emprunts, notamment à l'espagnol, où elle peut être ou non une variante, ou réalisation de b [voir 1er articlede cette lettre].
ta1Jçd "tu prends" l...à~, jât "elle est venue"..:;.L.:.. ; l'interdentale arabe t ~ n'est ici distincte du t I..:;., ni . phonétiquement, ni phonologiquement - ex. tIRta "trois" ~~ ; tiib 1:) ; tiib "tissu" . llâh "reviensà Dieu!" Û '":-'~ '":-'~

t =

..:;./~

dentale occlusive sourde

- ex.

.

..

.

~=

..:;.

palatalisationde t ..:;., rare - ex. ~:)kk=t:)kk
mots d'emprunt - ex. support à la broderie".
~Ukla~

"piquer"

~

; ou dans des

=~:)kla~ = ~kla~

"genre de tissu servant de

t =

~

interdentale spirante sourde (voir ci-dessus t ..:;.).Elle figure dans la graphie arabe des mots par souci étymologique; elle ne fait pas partie de la phonologie marocaine représentée ici ; elle est transcrite en caractères latins
seulement dans les mots arabes classiques qui figurent dans un article - ex. :;: ~dit "conversation, entretien" ~adi!"traditionprophétique"[= ~~

~~

-

prononcé .:.w~].

-

j

=

~

prépalatale spirante sonore - ex. jâb "il a apporté"

'":-'~.

7

Dictionnaire

arabe marocain-français

~=



réalisation affriquée de j r£ - ex. haggiila "femme veuve ou divorcée" (J L-. [Jbiila].
pharyngale spirante sourde

l}. = c:

- ex. ~ "ilest tombé"c:u..
"il est sorti" r£,,>-à. ; sab "il s'est éva-

b =

t

vélaire spirante sourde - ex. ~j noui" t L... .

.

d = J/~

dentale occlusive sonore - ex. \:xia "ila commencé" I~ ; drlie "bras" t' J' ~ ; l'interdentale Q ~ne fait pas partie de la phonologie marocaine représentée ici; elle n'est pas distincte phonétiquement du d J , et se prononce comme lui.
interdentale spirante sonore; elle figure dans la graphie arabe des mots par souci étymologique; elle est marquée en transcription latine lorsqu'il d'un mot s'agit, au cours d'un article, d'un exemple ou d'une transcription

d = ~

d'arabe classique ou d'un autre parler arabe dont le tableau phonologique comporte ce phonème - ex. gayyil "dévier de son chemin" ~~ [Tunisie].

r =

J

prépalatale liquide sonore - ex.cUir, idir verbe "faire", placer" jra, ijri verbe "courir"(.$~ . . 'i~
prépalatale liquide emphatique, distincte phonologiquement

)J.

~~

r

=

J

de la précé-

dente - ex. jfci, ijra verbe "survenir" (en parlant d'un événement) (.$~ ; il peut s'agir aussi d'une simple emphatisation de contagion, un (.$~ mot entier donnant souvent lieu, au Maroc, à une prononciation emphatisée par la contagion venant de l'un de ses phonèmes de base - ex. ~~ "il "a abrité" .j~ J ;é d;)mk "il a fait atteindre" d~ J

.
; zwa, y;)zwi

z = ,j

sifflante sonore - ex. <liz, idüz verbe "passer" ,j IJ. ,j.J~
verbe "estomaquer" (.$~j . (.$.J~ .

~ = ,j

sifflante sonore emphatique,

distincte phonologiquement

de la précédente

- ex. ~a, y;)~Ç verbe "pousser de petits cris aigus" (.$~j . (.$.J~ ; il peut s'agir aussi, dans un mot, et comme pour le r J. d'une simple conta-

8

Dictionnaire

arabe marocain-iTançais

gion d'emphase sans valeur phonologique particulière.

s

=

ù'"

sifflante sourde - ex. sir "lanière de cuir" "lacet" .>-:-- ; elle peut se . trouver emphatisée [~]par contagion - ex. H~:lm "sorrllèges" r-U prépalatale spirante sourde - ex. ~m~
dentale spirante sourde emphatique

11 1>-

_
ù'"

A

~

"soleil" [= ~:lms ~].

~=

W""

- ex. sar.isër verbe "devenir"JL... .

~.

Q =

..,;al Ji. dentale occlusive sonore emphatique - ex. ~b "il a frappé" '-:"~ l'interdentale emphatique g Ji. n'estpas distinctedu q..,;a.et se prononce comme lui - ex. Q!iirnob~urité" ('~ . "
dentale occlusive sourde emphatique - ex.
i~~l).

t=.J. d=Ji.

"il tombem"

~.

interdentale spirante sonore emphatique; elle ne fait pas partie de la phonologie marocaine représentée ici; elle figure dans la graphie ambe par souci étymologique. et elle est transcrite en camctères latins g lorsqu'il s'agit. au cours d'un article. d'un exemple tiré de l'ambe classique ou d'un autre
parler où le

g Ji. est .

un phonème

de plein exercice

- ex. gahir .

->-"lJi.. ,

e=

t

pharyngale spirante sonore - ex. £Iii "sur" vélaire spirante sonore - ex. bga "il veut"

~ ~

; biit "ila vendu"

t 4. .

g= t
f = ..J

; giidi "allant" (SJl£

labiodentale spirante sourde - ex. ~iif"il a vu" ..JU, ; iffit "il passem" ..::..~; dans certains mots ou contextes. ou à des fins d'expressivité. la prononciation peuten être emphatisée ; elle est alors marquée f- ex. rra "il s'est acquitté de" [= üfa ~~] . vélaire occlusive sourde - ex. qiil "il a dit" Jü; ~a "il a peiné" dans certains parlers locaux, le q J peut être réalisé en ~ _ (hamza)

q = J

~
ex.

'al = qiil Jü.

9

Dictionnaire

arabe marocain-français

k

=

.d

] ; dans cer'-:"~ tains mots ou contextes. ou à des fins d'expressivité. la prononciation peut en être emphatisée ; elle est alors marquée

postpalatale occlusive sourde - ex. kliib "des chiens" [

cordelièredu pantalon"JI,,~I
g = ...JI5./ ~

..

J

~I.

. . ~ - ex.

;}t-t<?~wa d ;}s-s;}rwâl "la

postpalatale occlusive sonore; suivant les cas et les parlers. le g peut

être

étymologiquement q J un
- ex.

- ex. g:xira "marmite"

iJ

~

prunté au berbère - ex. agdâl "paturage réservé" JI~i
langue non arabe ganga "tambour"

~~ - ou unj r:: - ex. gza "récompense"I~ - ou le g
des tambourinaires

- ou

; g;}rba"outre" d'un mot emà une autre'
L.S,j~

noirs

le g représente un phonème de plein exercice en de nombreux cas

- ex.

slY.xt. s~q verbe "précéder". "devancer" ~; i soog. isoog verbe "aller vite" ....1........et pas seulement la réalisation phonétique d'un phonème q ou j.

l = J

; li-llah "pour Dieu" ~ -; suipalatale liquide - ex. bIRd"pays" ( peut convant son contexte phonétique ou les besoins de l'expressivité. le naître une réalisation emphatisée ; elle est alors marquée d'un point: l - ex. aMah ! "Dieu!" ~ I ; ~, i!-!iitverbe "monter" ~.

~

~

.

m =("

bilabiale liquide nasale - ex. ma "eau" L.. ; bd;}m"il a travaillé" ("~ le m peut être emphatisé ; il est alors marqué ~ - ex. ~"i "ma mère" . dentale liquide nasale - ex. nar "feu" JL:a; oonna "oneil"

;

n =
h =

ù

~

.

"

laryngale spirante - ex. hiida "celui-ci" JjlA ; ihf.>b "il s'enfuit" '-:"~ semi-voye:le bilabiale - ex. willi "saint personnage"
ment" ..:.....:ï

w=

"

~~
("

; wçqt

"mo-

Y=(.$

semi-voyelleprépalatale - ex. ;}l-yçm "aujourd'hui" Voyelles

~

,.

Ii = I

voyelle longue - ex. ~af "il a vu" ...Jw,.

10

Dictionnaire
11

arabe marocain-français

=

réalisation antérieurede il [ tJ L..! ] - ex. g~zzâr "boucher" .)I~ ; kân "il
était" ù L.S: .

a

voyelle de longueur moyenne ment à ce qui, en orthographe

-

en rm de mot, elle correspond généralearabe, est marqué par i ex. g~rba "outre"

ou par <.S - ex. willla "il est revenu" ~~, est venu" L....

~~

voire par I - ex. ja "il

I il = _

réalisation antérieurede a [tJL.!] - ex. iiri "donne 1" (fém.). voyelle brève - ex. ~har "mois" ri"~.

~

; eabd

~

"esclave"; dhiik "il a

Ü = J

voyelle longue - ex. ~üf "vois !" "regarde !"
..:.o~.

.,..:. byüt "des chambres"

o
U

réalisation de Ü , de timbre plus ouvert, généralement en contexte emphatique - ex. <J.Wb ; iqi?f "il tourne" .)~ = .)J~' "jeune taureau"
'-:"J~

-

-

voyelle brève - ex. yâkul "il mange" J,S:L.

.

.

o
11

réalisation de u, de timbre plus ouvert, - ex. qaI 1<;> lui dit" "il
= _

voyelle ultra-brève - ex. kiill "tout" J..S [~ k~ll "se lasser"].
:.. / il purement phonétique et à peine esquissé; ex. agOnan "entêtement".

..

~

Jü.

o

_
.....

i =

voyelle longue - ex. bit "chambre" ~

; isil "il coule"

~

.

ë

réalisation de ï, de timbre plus ouvert, généralement en contexte emphati-

que - ex. mrëd"malade"~.J-A ...

. ..

e

réalisation de i, de timbre plus ouvert, en contexte emphatique "grands bols" V-',,:J..

- ex. twiise

Il

Dictionnaire

arabe marocain-français

i = _

voyelle brève - ex. biyy;)t "faire passer la nuit" (à qqn.) ~ dyâli "ma maison" ..,J 4~ .) 1:UI .

; q-qiir

is

=

correspond au e de l'espagnol, dans des mots d'emprunt à l'espagnol bakëta

- ex.

~4

"serran" (poisson < esp. vaqueta).

e
~

réalisation plus ou moins ouverte du i-ex. dek "ce... là".
timbre neutre, équivalent à peu près au ~ewa voisé de l'hébreu [:]

- ex.

q;)fbQhilsle frappèrent"~~~ "

; I;)l-mdina "versla ville" ~~

12

Dictionnaire

arabe marocain-français

ABREVIATIONS ET SIGNES CONVENTIONNELS

abrév. abréviation abs. absolu IIument abst. abstrait ace. accompli act. action I tif act. u. action unique adj. adjectif admin. administration adv. adverbe agr. agriculture anat. anatomie angi. anglais ar. mod. arabe moderne archit. architecture art. anicle astr. astronomieIlogie Md. bédouin berb. berbère bot. botanique cf. confer class. arabe classique coli. collectif camp. comparer campi. complément condo conditionnel conj. conjonctionI tif contr. contraire cord. cordonnerie dénom. dénominatif dim. diminutif dir. direct é1. élatif emphat. emphatique I tisé

empr. en gén. esp. ethn. euph. ex. except. exclam. expr. ext. F fact. fém. fig.
fro

génit géogr. germ. gram. Mb. im. imp. impr. mace. md. indéf. mt. mterj. mteIT. mtrans. inv. iron. it.

emprunt I té en général espagnol ethnique euphémisme exemple (s) exception exclamationI matif expression I pressif extension I tensif Fès factitif féminin figuré français généralement géographie I phique germanique grammaireI matical hébreu I braïque image I imagé impératif imprécationI catoire inaccompli indirect indéfini intensif inteIjection interrogation I gatif intransitif invariable ironique I quement italien

13

Jb judéo-ar. jur. lat. litt. loe. M mar. mase. méd. mod. MIkch m.s. mus. n. n. act. néol. n.u. num. numis. onomat. ordo part. partie. pas. péj. pers. phys. pl. plais. poét. pro pren. prep. pron. Prov. qual. qqeh. qqn.

Jbiila judéo-arabe juridique latin littérnl/lement locution Marrakech marineI maritime masculin
médecine I dicinal

R rae. récipr. réf. réfl. reI. relig. rur. s.

s.e.
sing. spée. sub subst. suff. suj. symb. syn. Te tech. Tgr tj. topogr. topon. Tr. trans.

moderne fichier Marrakech même sens musique nom nom d'action néologisme nom d'unité numéral numismatique onomatopée ordinal participe particule passif I passé péjoratif personne I nel physique pluriel plaisant poétique propre prénom préposition pronom proverbe qualificatif quelque chose quelqu'un

Rabat racine réciproque référence (s) réfléchi relationIlatif religion Iligieux rurall ruraux sens sous-entendu singulier spécifiquelcialement sous (tel mot ou racine)
substantif I tivé

suffixe sujet symbole llique synonyme Tétouan technique I nologie fichier Tanger toujours
topographie

toponymie Tanger transitif trivial mv. verbe V. variante var. vétérinaire vét. vocable voe. vulg. vulgaire zoologie zool. X,Y,Z Un Tel Xa. Ya. Za Une Telle x, y,z telle chose I act. I objet équivalent de = ;to différent de distinction des variantes I vient de; > origine de (étym.) < (7) sens douteux 14

H' w

C.

H' ..

c:

L..i.. lja n., pl. ljaljat nom de la lettre t lj (vélaire spirantesourde) septième lettte de l'alphabet arabe [Co].
~~~ ljapüta n.u. et n. colI. [esp. japuta; zool. ; ~cheurs du Nord, de Larache à Nador] grande castagnole (poisson), Brama rayi ; lÏchtyonyme espagnol semble lui-méme emprunté à l'arabe médiéval ~abbiit .1./:... qui désignait diverses espèces de poissons (cf. Dozy, Suppl. r, 721] ; les pécheurs hispanophones ont, quant à eux, une étymologie populaire : hija de puta [Can].

i~lâ. lja1J.am n. [héb.], pl. -in I-at 1. docteur religieux des juifs (considéré par les musulmans comme une sorte de grand rabbin) [= ~abam]. - 2. fig. gros personnage, richard, nabab [Co]. .J"..ï~ ljafür n. colI. [Moulouya]1-1Jaffir l'orge sauvage [Co].

J L:i. baI n., pl. .IJ~lân menu grain de beauté, noir [en poésie souvent qualifié de ~aba~i] [compo ~ama] [Co] u 1-.lJaIglâm zah~f f~ raQg nsâmu et le grain de beauté est un

-

adolescent florissant, dans un jardin aux effluves odorantes [Mel Md]

-u

1-1Jal glâm

fQq w~fga m~J?g~ya et le grain de beauté est un adolescent sur une rose bien gardée [ibid.] - bin 1Jal u ~arna k;;)m m;;)n ~iq m;;)dhül entre les grains de beauté baI et ~ama, que d'amants passionnés sont restés médusés! [ibid.] [Fr]. i~ 1Jarn /.lJamm 4..:."...~ ljimüna morceau [Co].

=1Jàmm "brut" voir rac.IjMM il

.

n. bonne affaire, bon filon, bonne aubaine, chopin, gros magot; fin

t:--~ bamiya /ljammiya, blmmiya [Tr]n., pl. -at /.lJwâmi tenture luxueuse
en soie (de porte ou de rideau de lit) à larges rayures de couleur, descendant du plafond jusqu'à mi-hauteur du mur ; rideau de porte, portière à l'entrée d'une salle de réception; rideau autour d'un lit à baldaquin; expr. fig. X H~ eliya 1-.lJarniya X a fait la sourde oreille, il n'a pas voulu accéder à ma requête [Co] ~üf .lJwâmi m;;)n 1d111nüg vois les luxueuses tentures de toutes sortes [Mel Md] u 1-.lJarnïya u bgÇf ~arqa f ;;)l-lil ;;)d-

-

-

d~J?masi et la portière en soie, et (des jeunes filles comme) des pleines lunes rayonnantes dans la nuit obscure [Mel CAl] [Pr].

3

hiibb w

:....:..

.

.,J~ bawa n. "fraternité", "liens fraternels" voirrac. IJWY t,$"à..

~

bibb n. [bot.] 1. variété de gros jonc [particulièreaux marais du nord-ouest du

Maroc, proches de l'océan] qui sert à faite des nattes grossières et des bachots pointus pour la pêche en marais [Co]. - 2. [Zaër] mousse sur l'eau [Loub].

ijBT

~

~

t},ibbat, ib.âbbQt v. trans. vexer, ulcérer, irriter (par des paroles méchantes) [Co] ; embêter (qqn.) [Mer] - X bl1bbQtni X m'a irritéI fâchéI mécontenté(en paroles)
; [= fq:)sni I f:xtq:)sni, mii baIliini ~i elii bii!:!Y voir également !ean] [Co Tgr].

~ .

thibbat. ..

ithabbQt v. inrrans. - X thabbQt Ela y se conduire méchamment, v v
envers qqn. ; agir avec malignité, importuner, se montrer insupportable

malhonnêtement

(par pure malice) [Co].

~

\}iibiit

1. n. sing. impureté physique ou morale, tout ce qui souille; méchanceté

(en paroles) [= ~Qbt] ; malignité perverse.

-

2. n. coll. corps étrangers qui souillent, altè-

rent un produit; [méd.] impuretés rejetées, sanie, pus émis (par un abcès), humeur peccante, hum~urs malignes; résultat d'une purge x kâ-ib.agQj Ql-babat (tel médicament) évacue les impuretés - [Co, Mer].

-

~
u~

bQbt n. malignité perverse, méchanceté vicieuse et sournoise, perversité de ce-

o, lui qui fait,~ du mal par plaisir, par pure méchanceté
<

I qui aime à nuire [Co].

bblta n., pl. -ât paroles ou façons méchantes I blessantes; propos injurieux; manières déplaisantes, désagréables [Co] ; vilenie, action vile [Mer].
~\}bit
adj., n., fém. -a, pl. -in I bbat 1. [en parlant d'une personne] méchant,

malin, pervers, pernicieux; mauvais comme la gale, malfaisant par perversité, vicieusement méchant [Co] - rajQl bbit une canaille [Mer]; [Zaër] (individu) veule, mou, bon à rien, vil, méprisable [Loub]. - 2. fig. kQlma bbita parole inconvenante - X f l?-iila
bbita X est dans une bien pénible situation [Co]

- gQrba

bbita

un coup terrible / très

douloureux [Co Mrkch]. -3. [méd.] I-mQfg lQ-bbit la phtisie [Co] - gQfbQ lQ-bbit il a la tUberculose; il est devenu difforme; il a la syphilis; il a la lèpre [Mer] -lQ-bbit "feu de lait", érythème fessier du nouveau-né [Co]. - 4. ext.j-jQITa I-bbita la musique, spéc. l'accent émouvant d'ûn violon qui rend fou un mélomane; tout bruit qui soulève l'enthousiasme ou la passion - X sâlbâh lQ-bbita la passion de X c'est la musique et la bamboche [Co, Mer].

4

HBR
~

~

.

.~... ,. bqbRit ...:.

n. coll. [M] sale engeance [Co Mrkch].

HBR
~

~

.

[I]

rience, apprendre à connaître par expérience [Co] - ma ~la 4-4~q :;)lli yürik !:;)be 1:;)~ar * teüd b:;) ~bib:;)k u 1li huwwa edük m:;)lJbqr qu'elle est douce la détresse qui te montre la nature de tes compagnons de vie! : * tu te retrouves avec ton véritable ami,
quant à celui qui est ton ennemi, le voilà connu par expérience [Mel CAl] (Pr].

~

bbaf, ilJb:;)fv. trans.,n. act. lJb:;)r,part.pas. m:;)lJbqr 1. connaître par expé-

- 2.

X

lJb:;)f y b z informer, aviser qqn. de qqch. ; annoncer 1 apporter une nouvelle à qqn. ;
faire connaître qqch. à qqn., le renseigner 1 l'éclairer IJ'avertir 1 le prévenir de qqch.

-X

lJb:;)r y b :;)l-lJbaf informer qqn. de la nouvelle - qalbi ma lJb:;)rna b:;) rba~ j'ai le mystérieux pressentiment que cela tournera mal [litt. mon coeur ne nous avise pas du succès] [Co] - X lJb:;)f b :;)l-g~b faire une prédiction, prophétiser (Mer]

- X lJb:;)!"

y

Ela z

informer qqn. au sujet de qqch. ; [en double régime direct] X lJb:;)r y ~i lJMr annoncer une nouvelle à qqn. (Co]. - 3. emploi abs. divulguer, rendre public un faitl une information - ila ~:;)fti la t:;)lJb:;)!" tu as vu (qqch.) ne divulgue point (Mej Co] [Pr]. si bibbar, ibabb:;)!" v. trans. - X lJabb:;)r yb z 1. informer qqn. au sujet de qqch., aviser qqn. de qqch., le lui faire connaître, l'en prévenir - babb:;)rni q:;)lbi b... j'ai le pressentiment de... [Co, Mer] - w ila ib:;)bbr9 b:;)lJbar:;)k et lorsqu'on donne des renseignements à ton sujet [Mel Arz] [Pr]. - 2. spéc. X lJabb:;)f b y dénoncer qqn., le moucharder (= batl biyy~eJ [Co]. - 3. spéc. X lJabb:;)!"y Ela z poser à qqn. une devinette 1 une énigme au sujet de qqch. - babb:;)rt:;)k Ela mr9 ka-itk:;)nna b ~l-~a je te pose une devinette à propos de quelque chose dont la première lettre est lery,a (voir également ~iija. i~iiji] [Co]. ..H~ [Co]. bibar, ilJab:;)f v. trans. expérimenter. mettre à l'épreuve, essayer [= btii~r]

~

itlJabb:;)f v. réfl. pas. - X tlJabb:;)!,b y être informé 1avisé de qqch. .J ~. ':..; tbibbaf, - X tlJabb:;)!, b-in apprendre la nouvelle que - tlJabb:;)rt b-in huwwa mât / tlJàbb:;)rt

bib mat j'ai apprisqu'ilest mort [Co.Mer]. .H~ tbibar, itlJab:;)!, . récipr.,n. act. mül]abara - X tlJab:;)!, Ea v m y / Xu Y

tlJab!'9 échanger des informations; avec qqn. ; parlementer [Co, Mer].

échanger des vues, conférer, se consulter, s'entendre

~

btibaf,

ilJtab:;)!, v. trans., n. act.lJtibaf, part. [poéçie] ffiÙ:;)tb:;)!" . mettre à 1

5

HBR ~
w

.

l'épreuve. éprouver. expérimenter les qualités de qqn. ou de qqch. ; examiner les connaissances. les aptitudes de qqn. ; faire passer un examen à qqn. ; prendre qqn. à l'essai; sonder les intentions de qqn. [Co. Mer]. - 2. spéc. faire la preuve d'une opération d'arithmétique pour en vérifier l'exactitude [Co].

.; :':.. ~.

staIJbar, istabb~r / tsaijbar, itsabb~r [Zaër]/ ssaijbar,

issahbiir

[Tr] v. intrans., réf]. pas. 1. s'informer, rechercher des informations. aller aux nouvelles. se renseigner - [Tr] X ssibbar b y s'informer de qqch.. devenir au courant de qqch. 2. recevoir / recueillir une / des informations au sujet de qqch. ou de qqn.. apprendre. être informé - ts~bb~!1 [Co]. / ss~bb~!1 el~k b-in m~iti I-tas j'ai appris que tu es allé à Fès

~

bbar n. act. de b~!" et n. connaissance, information, nouvelle. avis - bHi b~bry

sans que j'en sois informé. sans que j'en aie connaissance b b~bry fih / bih je suis informé. au courant à son sujet -ma iddi f?add b~b~k personne ne saura ce qu'il t'est arrivé / ce que tu es devenu X b~brQ ma bqa qhir on n'entend plus parler de X ;

-

-

expr. Y~rjae bb~rna I x revenons-en à x (sujet de notre conversation) [Co] - I-~lli smaet b~b~k dès que j'ai entendu parler de toi [Mel Bag] - u f~~l b ~l-f?aqq u ~ae b~brQ il a tranché selon le droit, et la nouvelle s'en est répandue [Mel Md] [Pr].

.~
Mbra

bçbra / bçbra n. expérience,connaissancefondéesur l'expérience- X ela
m~n y qui est au courant de qqch. (par expérience) [Co]

.;t..;à bbir n. [cf. class. ..H:=./.;4-ln ; selon les cas, accord au rnasc. ou au férn. sing. information; nouvelle; renseignement. indication. - 1. a~ bbar~k comment vas-tu [litt. quelles sont tes nouvelles] ? - ~ m~n bbar eand~k ela y quellesnouvellesas-tu de Y ? - wâ~ ma eand~k bbar bïya n'as-tu donc pas entendu parler de moi? n'es-tu pas informé, renseigné sur mon compte? - bbarQ eand ~n-nas kullhQm tout le monde
a entendu parler de lui. la nouvelle de ce qui lui est arrivé est connue de tous

- eandQ

I~-

bMr il est averti - hada ~if?f? I~-bbar c'est la plus authentique des informations [Mel Bag] - b~ bbarY j'en ai été informé. je suis au courant - eiindi bill ~I-bbar je suis au
courant de cela, je suis au courant de ce qu'il a fait

- ba

bbary bib / fib je suis au cou-

rant à son sujet - bHi bMr X sans que X ait été informé, à l'insu de X. en cachette de X

-

ma eandQ bbar f il n'a aucun souci de, il ne se souciepas de
bbar je n'ai aucune information à ce sujet / à son sujet

... -ma eandi

billa

- ma eandna bbar cela

ne nous

préoccupe pas ! peu nous importe! [camp. ma tindna di?bafiha] - ~i bbar m~f?niya de mauvaises nouvelles - smaet wàf?d ~l-ijbar ma ~i mazyma j'ai entendu / appris une

mauvaisenouvelle- f?ït smiena dik Ia-ijbar lorsquenousentendîmescette nouvelletts~m~t had l~-bbar cette nouvelle se répandit - X bqat ijbar<? zaida I qQddam la

6

HBR ~ ~

.

renommée de X continue à s'accroître - gadi njïb l~k bbar ~afya / ~afi je vais te fournir des infonnations sûres [Co, Pr] " l~-bhar b ~l-g~b prédiction, prophétie (Mer] jfuli bharç b-âin mât j'ai reçu la nouvelle de sa mort; spéc. jâna bharç nous avons appris qu'il était mort - £tauni bharç (= c.>lmünib;) Obarç] on m'a renseigné sur lui, on m'a averti qu'il..., on m'a communiqué la nouvelle qu'il... - £tauni bbarç b-âin...on m'a fourni sur lui ce renseignement à savoir qu'il... - £tauni bbâ[ç mat on m'a infonné qu'il était mort - X £tauni bbarç f~ sla on m'a infonné que X se trouve à Salé - £tauni bbar X f tas on m'a infonné que X est à Fès [Co] - ~l-g~lb ila kân mgaYY~r * ~lwüjh ya£tç bbarç le coeur, s'il est affligé, * c'est le visage qui en donne l'indication [Mej Pr, Th] [Pr] - £almüni b~ bbarç on m'a renseigné sur lui, on m'a averti qu'il..., on m'a communiqué la nouvelle qu'il... - X r~44 ~l-bbar 1 Y / £la Y infonner qqn. de ce qui s'est passé, rendre compte à qqn. de ce qui s'est passé - X b~rr~j l~-bbar ébruiter une nouvelle - X ül~d bbar-n-i
trouve en présence

l~-bbar

m~r-ra~ç

il a forgé des nouvelles (Co]

- (Tr]

~~

qu'est-ce que j'ai donc ?! [pour provoquer une explication franche lorsqu'on se d'une attitude malveillante] (Mar]. - 2. jâb bhar [= saq Obii!'] être infonné ; être en mesure d'apporter une nouvelle, une information, infonner ; avoir le souci

de prendre des nouvelles - majâb Ii ~i I-bbar il n'a pas été infonné à mon sujet; il ne m'a apporté aucune nouvelle; il ne se soucie pas de moi - X ma jâib bbar X n'est pas infonné / pas au courant, ne se doute de rien, X ne s'occupe de rien - X ma jâib 1ra~ç

- X ma jâb bbar 1 Y X n'est pas infonné au sujet de Y, X ne se soucie pas de Y (Co] ; [Prov.] huwwa f ~4-4ar u ma jab bbar il est à la maison et il n'est au courant de rien (Pr] - u nta hây~m ma j~bti Ii bbar et toi tu erres à l'aventure, ne te souciant pas d'avoir des nouvelles de moi [Mel Nj] [Pr] - X jab ~l-bbar X a reçu la nouvelle / a été infonné / il a eu vent de .. m~n t~mma ma tlat jab~t lç bbar depuis lors, elle n'a plus reçu de ses nouvelles
bbar X ne se rend pas compte de la situation où il se trouve
(Co]

- X ma dda bbar ma jab bhar

X n'est absolument au courant de rien; (Pro v.]

X b~al miyy~t ~l-£a~~r : ma dda bhar ma jab bbar X est comme le défunt de l'après nùdi : il n'apprend ni n'apporte de nouvelle - X jab ~l-bbar £la Y demander des nouvelles de qqn. - 3. saq bbar - X saq Ii l~-bhar X m'a apporté des nouvelles - X saq Ii l~-bhar X a eu vent de mon affaire - X ma kJl-isçq bbar 1 ~actd X ne tient compte du jugement / de l'opinion de personne, il se moque du qu'en dira-t-on - s~qt l~bbar b ~l-mji d X j'ai appris la venue de X - ana ma sayq bbar je ne suis au courant
de rien [Co]
-=..1.)

- l~-bbar sag küllIita

la nouvelle se répand chaque nuit [Mej Pr, Jb] [Pr]

~

bbarat n. pl. racontars- bbarat d ~l-kdüb des bobards [Co].
adj. [Zaër] cancanier, colporteur de nouvelles (Loub]. n. pl. -iya mouchard; dénonciateur; infonnateur, espion (Co, Mer].

c.s..>:L;à.bbliri ~~L;à. bblrji

7

. HBR .>+a w

~

ybir

adj., fém. -a, pl. -in 1. expérimenté, expert, connaisseur

- m~n saf~r - l-q~lb

dün obir tl~ffQ I-bidât celui qui part en voyage sans guide expérimenté se rettouvera
entouré de déserts [Mel CAl] [Pr]. - 2. qui a des pressentiments, des intuitions

obir le coeur (de celui qui aime) a des pressentiments, des intuitions (qui ne trompent pas)
/ il devine ce qui arrive (à la personne aimée) / il a des prémonitions (qui se vérifient) [Co].

~

yabir n. [class.],pl. oübiifa connaisseur. xpert[Mer]. e ... [Zaër]/ "o.bb"'ira [M]n. , pl. -at énigme. devinette [voir '\t

. ~ . '. / ~
,J~ magma ,J~

"obb"'ir '\to aussi ~ujjaya] [Co Mrkch].

btibar n. act. mise à l'épreuve; preuve (d'une opérationarithmétique) ; spéc. d I~-btïbar montre à sonnerie [Co]. maybQr part. pas. de boor 1. connu par expérience. -2. qui est informé [Pr].
n. act. de biioor et de tbiioor - sID aI-fahham * yâE~~wak ~~

.~L:....:. mbabra L:....:.

~I-myabra interroge les gens qui comprennent, * ils t'informeront en toute connaissance de cause [Mel cAl] [Pr].

...H~ muyabiira n. act. de tbiijy.)r, l. -at action de s'informer mutuellement par p lettre [Co] ; enttetien, causerie (d'hommes d'Etat) [Mer] ; spéc. Uur.]procédure d'enquête immobilière [Co, Mer].
,J

- mqany myatbar ~~b ~im naj~m insn-uit, expérimenté, cheikh sage et capable [Mel cAl] [Pr]. - 2. qui a été expérimenté / éprouvé, issu d'une bonne expérience (en parlant d'une chose) - u byât wazna mabtabra et des vers
menté (en parlant d'une personne) soigneusement mesurés. issus d'une longue expérience [Mel CAl] [Pr].

:~

:.

°0

mbatbar

part. de btiioor [poésie] 1. qui a fait l'expérience, qui est expéri-

[il] ,J,HLâ. yabQr n. [bot] genêt d'Espagne -Spartiumjunceum - à grandes fleurs odorantes, d'un jaune d'or brillant [Co] ; il était cultivé dans les jardins. avec roses et jasmins [voir Renaud-Colin, TulJfa, n° 208 et 427] - w al-ugl].uwiin na~ih bâbqr f ~n-nEat et la grande marguerite jaune, je la compare au genêt d'Espagne dans ce que l'on peut décrire de lui [Mel Md] [Pr].

L$,J.HLà. yibQfÇ adj. rel. de couleur jaune franc, jaune d'or [Co] - daqq~t Ela bâb

~j-jnm u eâyya!t ya jannan * barjat al-yasmin al-b~4a !?-âllatIi u I-babQfÇ

8

HBZ'.>+"'". v
teann~ tiya j'ai frappé à la pone du jardin et j'ai appelé: ohé! jardinier! * le jasmin blanc est sorti et m'a ouven, et le jasmin jaune d'or m'a embrassée [CarF] - u nwaf ~1q~Q.wani * f~ qmis b~ndq~ babQ~ lÜllu ibân et les marguerites sauvages, * comme dans une tunique vénitienne, dont la couleur jaune d'or apparaît [Mel CAl]- ~~ms l~-~i w ~l-babQf~ le soleil du soir et la couleur jaune d'or [Mel Md] [Pr].

UBZ' v

.
.>+"'"

~

bbaz, ibb~z v. trans., part. pas. m~bbüz 1. [rur.]pétrir le pain [ciradins= f.Ï~m] [Br, Mer]. - 2. fig. rouer (qqn.) de coups [Co]. - 3. fig. parler à ton et à travers - X kâ-

ibbaz w idb~z X parle à ton et à travers; X travaille n'impone comment, il bâcle son ouvrage [Co, Br, Mer].

~

bibbaz,

ibabb~z v. trans. ou intrans.,n. act. t~bbiza, part.IIÙJabb~z

1. préparer le pain, boulanger; ext. [Zaër] gâcher la boue avec les mains [Loub]. - 2. fig. barboter, patauger [Loub] ; faire qqch. en un tournemain; faire un travail sans soin, sans
méthode, bâcler son ouvrage; parler à ton et à travers fait ton travail [litt. ton histoire] en un tournemain [Co].

- babb~zna Q.kâit~k nous avons - 3. travailler à n'impone quoi

pour gagner son pain, bricoler, faire de petites affaires de peu d'imponance qui permettent tout juste de vivre - X kâ-ibabb~z tIa ülidâtç X accepte n'impone quel travail pour élever ses enfants [Co, Br]. - 4. spéc. (en parlant d'un fonctionnaire etc.) ib~bb~z w y trair~bb~z il vole de toutes les façons, sans vergogne (Br]. - 5.spéc. X babb~z mea fiquer en association avec qqn., s'associer avec qqn. pour une petite affaire - bga

ibabb~z meak ~i t~bbiza il veutfairequelquesaffairesavectoi [voirbQbza4][Co].
H~ t\}ibaz, itbab~z v. récipr. se battre; spéc. se combattre sournoisement, par des intrigues [Co]. j .:. 1JQbz / bubz / 1J~bz [Juifs F] n. coll., [accordau fém. à Tr], n. u. -a, pl. -ât, pl. emphat. bbâzât, dim. bbiza / bObiza / bbiyiz pain [tenne générique], miche [pain rond et plat, en forme de galette '# kQm~r]; spéc. pain mangé en commun pour sceller un pacte [Co] - bubz ~l-~argcédrat[voir~nj] - bçbz b~d painrassis- bçbz Q.maf
pain de son, pain bis de la vente)

- [R] I-bçbz

I-babbâzi

le pain fabriqué par une boulangère (en vue

- bçbz

b9;;lf pain non encore mis au four

- bçbz

~9-9af le pain pétri à la

maison et cuit au four banal; fig. X bçbz ;;Ig-4if X est bon comme du bon pain - [M] bQbz ~f-ra4a du bon painfait à partir de farinefine [motdes gens du Makhzen] [F] biibz ~r-f~Q. genre de beignet très levé - bçbz SbÜll pain tout chaud - bçbz ~s-sQq le pain courant I ordinaire vendu sur le marché - [R)bçbz ~s-smid mawi painde semoule non aromatisé - ;;)l-bçbz ~l-E~~ le pain très rassis I dur et sec - bubz ~l-f;;lITan pain

-

9

HBZ' ~
v

.

cuit au four

- IJQbz f!çr pain ma/levé -IJubz ~l-luww~

/ ~l-luww~a

pain fabriqué

par des hommes. sur une planche. au-dessus de la coupole du four. avec de la farine de rebut. ma/levé et mal cuit. vendu au marché
dont les bords sont festonnés [il est souvent

- [R] IJübz
aromatisé]

mzüww:xJ b ~l-k£ab pain rond

- [R]

IJübz

ffi~~ITat

l:tnakQ

pain

rond dont les deux faces présentent des entailles disposées comme des rayons [litt. pain aux joues incisées; ce pain est cuit avec de la gomme mastic

- m~ska -, de la graine

de fe-

nouil - niif࣠-ou d'autres substances aromatiques] - [lb.] IJubz ;}l-ffi;}qla pain cuit à la poêle et non au four; expr. fig. mak;}lt ;}l-IJubz grande facilité - bl:tal ;}lli yiIkul ~lIJQbz facilement - wQ~~;}ll-IJQbz 1 ;}l-f;}rran fournir des renseignements [litt. poner le pain au four] - ~ jab ~l-IJubz l ~r-r31pna passer du coq à l'âne [Co. Br. Mer].

i~
ffi;}nbüza i4~rrna,

\}Qbza / \}ubza n.u de UQbz. pl. -at
un pain entamé [Co] ; [Prov.] IJQbz;}tna w ~lli kla ffi£ana

1. un pain. une miche - IJubza tqaddna, u Hi ttzad £lçna

b~al ;}lli qt~l ;}r-r9~ ;}lli ~aIT~ffi ~Wih notre miche de pain nous suffit. et ce que l'on y ajoute nous fait du mal. et celui qui mange avec nous

est comme celui qui tue un être humain. ce que Dieu a interdit [se dit d'un avare] CPr]d'un paniculier
pour désigner

1-

IJubza d ;}l-~arq le pain que le fournier prend, en sus du salaire convenu. sur la fournée
[Br]; ext. IJubza
une surface,

un pain de cire [Co]. - 2. fig. tenne de comparaison

une plaque

- IJubza

w~da

plaque

de boutons

(d'une

érup-

tion) qui se touchent et ne font qu'une seule grande tache; plaque de grêle tombée serrée couvrant le sol sans espace nu [Br] ; [M] l~-qf;}l d ;}l-IJQbza grande serrure en fer [tenne vieilh] [Co Mrkch]. - 3. bü-IJQbza [zoo/. ; pécheurs d'Essaouira; calque probable sur le berb. bü-ngül] turbot, Psetta sp.. nommé bÜ-UQbzaà cause de sa fonne arrondie qui fait penser à une galette [ voir également piitiikülç, tirbQ / tQrbQ] [Can]. - 4. part sur un profit / sur des bénéfices réalisés; spéc.[agr.] part de la récolte [Co. Mer] ; location en nature ; occupation ou trafic qui laisse une part de bénéfices;
certain trafic]

association [fonnée pour un

- £ffi~lt

~;}rkQ w~d

IJQbza ffi£a X f y j'ai fonné une association avec X en vue de y ~l-bQbza ils ont monté une association [Co]

-

- b ~l-bQbza "en métayage"

sorte d'association agricole entre deux participants:
variable: le métayer Ve.Œe au propriétaire

J'un fournit seulement le terrain, et

l'autre tout le reste (travail. bétes. semences) ; la récolte est partagée selon un pourcentage
du champ une partie de la récolte en nature

- Eta

blâdQ b ~l-bQbza

il a donné sa terre en métayage (moyennant une part de la récolte) [;a!: b

~l-kra location pour une somme d'az:gent] [Co, Br. Mer ;voirégalement umasa / uiimmâs]. - S. spéc. [relig.] part / lot de bénédiction - bii!"iika - [Co] ; parcelle de bénédiction transmise à un dévot fidèle par un saint dans une portion de nourriture (pain, aliments partagés);

bienfait de Dieu [Co. Br] -X dda / drnk ;}l-bQbza il a acquis une parcelle de baraka / il est parvenu au rang de saint - drnk ~l-bQbza mea Uab / ffiEa r;}bbi il a atteint un haut
rang dans la sainteté auprès de Dieu

- Ha y~£!çk

~i IJQbza ffi;}kmüla que Dieu te donne

une bénédiction parfaite / complète! [Co] ; expr. X b IJb~ztQ X vaut son pesant d'or!

10

HBZ' ~
v

.

c'est un saint! / [par antiphrase] X est un chenapan! [Mer].

i':'~
I-bbiiza

1}biza n. 1. métier d'une femme qui fait du pain pour le vendre [Co]. - 2. [rur.]
le pain prêt à être envoyé au four [citadins

= bubz / bbâzat]

[Br].

~z-zrârae petit pain aromatisé [Juifs F] [Br]. - 2. parcelle de bénédiction -b1ifiika -transmise par un saint à l'un de ses disciples - X tt~etatQ l~-It\>"'iza il a été conféré à X une parcelle de bénédiction - Eatah nah ~l-bobïza Dieu lui a donné une baraka (une vertu.
un pouvoir particulier)

i~

bbiza / bObiza/ [M] 1}°\>"za n. dim. de b9bza 1. petit pain - bbiza d

- X dda I-bobiza

mn ummQ

X a la bénédiction de sa mère

(qu'il a soignée avant qu'elle ne mourût) X b~ bbiztç X est un saint homme. pieux et vertueux, qui détient une parcelle de baraka / [par antiphrase] c'est un malin / un roublard [Co, Br]. - 3. fig. [M] un petit magot qui échoit en partage [Co].

-

~
-

1}bïyiz n. dim. de bubz petit pain [Co] ; petit morceau de pain - kRin ~i-

bbïyiz y aurait-il un petit morceau de pain (que vous pourriez me donner) ? [Mej Pr, Jb] [Pr] bbïyiz ~nah bon comme du bon pain ; spéc. pourboire du mitron [Mer]. ,j~ 1}ibbllz / 1}ibbiz pl. -a / -in 1. n. marchand de pain, boulanger; il prépare le pain destiné à etre vendu dans les marchés (Co, Br] ; fig., adj. qui bâcle son ouvrage / le fait vite et sans soin (Br]. - 2. [Zaër] avec pl. b~bbâiz du pain (mot de mauvaise augure; camp. f~ni~] (Loub]. plat en terre réservé à la cuisson

../,::, 1}ibbllza / bibbiza (F. Tr] n. fém., pl. -lIt / -in marchande de pain; femme,installée en plein air le long d'unerue et qui vendle pain fait chez elle [Co, Br, Mar].
1}ibbllzïya n. fém., pl. -lIt / -in marchande de pain ; femme qui fait le pain ~.:, ~ pour le vendre (Co, Br]. i,j~ 1}Abbiiza n., pl. -lIt grosse galette de pain, miche ronde [Co] ; fig. [M] liilla b~bb9za grosse femme mal bâtie [Co Mrkch].

.~

1}Qbbïza n. call.

(bot.] mauve sauvage (dont le fruit ressemble à un pain et

dont les feuilles sont comestibles à la façon des épinards) [= bqQI/lY.K1qQI/ ~qqQla][Co, b Br; voir Renaud-Colin, TulJfan° 424].

.~

t~bbiza de babboz n. act.

; petite association commerciale

[voir b9bza 4]

-

bga ilJàbb~z meak ~i t~bbiza il veut faire quelques affaires avec toi [Co].

11

I
HBZ' ~
y

. m~bbüz part.pas. de btY.Iz 1. pétri (en parlantdu pain). - 2. fig. gâché (en

j~

parlant d'un travail etc.) [Br].

~

mbAbb~z

1. part. de biibtY.Iz. 2. adj. large et plat comme un pain (pied, VI-

sage etc...) [Co].

ijBS

~

~

bb~!, ibb~~ 1. v. trans., n. act. bbi~ égratigner, griffer, gratter (avec ses ongles), érafler, érailler, écorcher; frapper avec une patte griffue (comme celle du chat) ; gratter (le sol, le fumier) pour chercher des vennisseaux (volailles) [voir aussi htY.I~]Co] ; [ gratter avec ses ongles; écorcher; expr. qaI 19 bb~~ hna il lui dit : "je n'ai rien à te donner" [litt. gratte ici s.e. tu ne trouveras / n'auras rien] [Mer] [voir aussi rac. ijRBS ~~]. - 2. [Zaër] toper, frapper sur la paume de la main [Loub].

~

bAbb~!, ibabb~~ v. trans., part. mbabb~~ [F] égratigner. gratter avec les ongles; gratter, écorcher la croûte d'un bouton, d'une plaie; farfouiller - X babb~~
n~bb~~ il a fouillé, farfouillé, fureté, fouiné minutieusement dans tous les coins; il a procédé à une perquisition très poussée; [agr.] herser, ratisser (au râteau à dent) [Co].

~~

tbab~!, des mains [Loub].

itbab~~ v. récipr. [Zaër] toper, se frapper l'un à l'autre les paumes

~
~
d-4=;. b~bb~

blb!a

n., pl. -at égratignure, écorchure, éraillure; longue égratignure, estafi-

lade [Co, Mer]. bbiX n. act. de btY.I~ action de gratter / de se gratter, de griffer [Tedj]; [Zaër]

action de toper [Loub]. b~bbal adj. qui gratte / griffe / égratigne; qui farfouille perfidement - ~~-~~!fu1

Satan est un grand farfouilleur (Pr].

u.~ ..;.~

bAbbiiXa n., pl. -at râteau; herse[Co,Mer].

.

bbibbm I bbiibbm voir bbibbm ordrealphabétiquetrict. s

ijBT ~

~

Gb~t, ibb~! v. trans., part. act. biiOO!,part. pas. m~bbÇ! 1. frapper violem-

12

\

HBT~ ~.

.

ment à plat, avec un maillet I battoir I bâton (ou tout instrument qui présente une surface plane) sur de la laine I un matelas I un tapis etc. ; battre la laine lIe linge (pour les laver) ; fig. X kR-ibb~t f;} btain £ibad ~nah / f ~l-g~r X médit sans aITêt du prochain [Co]. - 2. lancer I plaquer violemment sur le sol- X IJb;}!ha mEa Var4 / £iill-~ar4 / 1 ~I~ar4 X la plaqua violemment sur le sol; fig. écraser, abattre (qqn., en parlant d'une mauvaise nouvelle) [Co]. - 3. emploi inrrans. battre (en gén.) - £asri w imini ms~rr~J:I. * n~bb~t b hRdi u hRdi de ma gauche et de ma droite je suis libre, * je frappe de celle-ci et de celle-là {Mej Mum] [Pr] ; spéc. tomber violemment (pluie) [Co] ; [Zaër] battre (en parlant du pouls) [Loub]. - 4. expr. X IJb~tha b na£Sa il s'allongea par teITe pour faire un somme I il a fait un bon somme X bb;}tha / bb;}tha b ;}s-s~kra il a pris I il s'est tapé une bonne cuite - gIDsin kR-ib~btQ ils sont en train de se soûler [Co].

-

blbbQ!, ibabb~t v. intrans., part. mlJabb~t 1. frapper à coups redoublés à droite et à gauche (au hasard), taper à tort et à travers (sans voir) ; se débattre, s'agiter (comme un donneur dont le sommeil est troublé par des cauchemars). - 2. tapoterpar jeu dans un liquide; patouiller, patauger; fig. X kR-ilJàbb;}t / itIJabbQt f ~I-Mr X nage
dans l'abondance [Co].

~

- 3.

eITer en faisant n'importe quel métier pour gagner sa vie

[Co].
I.. ", ':..; tblbbQ!, itbabb~t v. intrans., n. act. t;}b~t, part. mlJâbb;}t 1. agiter

convulsivement les bras lIes pattes, gigoter, se débattre, se rouler sur le sol en se débattant, se démener [Co, Loub]. - 2. X tIJ;}bbQt f y patouiller, patauger, se débattre au milieu (de l'eau / de la boue / du sang). l'abondance [Co, Mer, Mar].

- 3.

fig. se débattre au milieu (des difficultés) ; jouir f ;}1-IJ~r X nage dans

de I profiter de (la vie, d'une bonne situation etc.) - X kR-itIJabb;}t

~~

tlJabQ!, itIJab~t v. récipr. se frapper réciproquement[Co].
ttQbbQ!, itt;}lJb~t v. réf]. s'affaler (de fatigue ou de sommeil) [Co].

~

~

blb!a n., pl. -iit 1. coup donné à plat (spéc. avec un maillet ou un bâton) ; fig.

mauvais coup (du son)

- X mna£

m~n t~J:l.tbâbta

se tirer tout juste d'un péril imminent.

- 2. spéc. soûlerie, "cuite" - ~bha b babta il s'est flanqué une cuite - X ~aJ:lb ;}Ibabta X est un ivrogne I un soûlard - mq.aly~n £iill-lJabta ils passent leur temps à
s'enivrer I à se soûler [Co].

~là.

babQ! part. act. de b~

- X biib;}tha

X s'est tapé une bonne cuite [Co].

u.w.

blbbita

n., pl. -at / bbiibQt 1. lourd battoir de bois (pour laver la laine, etc.);

13

HBT

v.

.I........à.

.

[rur.]tapette, bâton plat et lisse pour battre, sur une large pierre plate, la laine en cours de
lavage [Co, Mer, Loub]. - 2. avec pl. bbab~!
(large, grosse, {orre et disgracieuse)

sole large du pied du chameau; patte de de-

vant (d'un chameau ou d'un mouton) [Co, Loub] ; fig. patte, main ou pied d'homme
[Co, Mer].

- 3. épaule

de mouton

[Mer] : spéc. patte

antérieure droite (avec son épaule) du mouton sacrifié solennellement pour la grande fête; [Tr] l'une des deux pattes de devant du mouton immolé solennellement [Co].

~~
:;L':.:':.:.
L _. .':. .
-:

bbaçtç n. et adj., {ém. et pl. -çya
bOb'bta
t~hbët

soûlard, ivrogne [Co].

n. [M] nom d'un jeu d'enfants à pile ou face [Co Mrkch].
v. v .

n. act. de hiiboot et de thiiboot.

:. J.~ ID~bb9t part.pas. de boo~ affalésurle sol (endormid'unsommeilprofond ouivre) - X m~bb9t f eâqIQ X a l'espritstupide[Co].
L ~. ':. '.

mb!bbQt

part. de biiboo~et de tbiiboo~ (Tr] souillé
b ~I-gç~ souillé de boue [Mar].

-mbabb~!

b ~d-dmâyât

souillé de sang - mbabb~!

UBe ~ . v [voiraussirac.IjBY ~]
bibb!£, iIJabbae v. trans. [cf. class. 1":::'], n. act. t~lJbÇea, part. mlJabbae cacher, dissimuler, celer - X babbae y Va Z cacher qqch. à qqn., lui dissimuler qqch., celer qqch. à la vue ou à la connaissance de qqn. [Co] -l~-fqç lJabbae m~nnQ I-bQbza le maître d'école dissimula le pain à sa vue (pour ne pas avoir à partager) [Mej Pr, Meknès] [Pr]. it\}abbae v. réfl. se cacher; se réfugier; se tapir; se poster; se nicher; s'embusquer; se retrancher - X tbabbae ~t ~l-~a!"Qse terrer - X tlJabbae Va y se cacher, se dissimuler à la vue de qqn. - X tbabbae f y s'abriter quelque part ; fig. X tb~bbae f y prendre qqn. comme paravent pour dégager sa responsabilité - X t\}abbae I y se cacher en guettant pour surprendre qqn. - X t\}abbae m~n Y se cacher de qqn. [Co, Mer].
:I.

~

~

tlJ!bb!£,

.:

.:.-: tQbb~£a n. act. le fait de se cacher - b ~t-t~lJbÇea en cachette [Co, Br].
:. '.:.'. IDQbb!e

1. cachette, endroit secret où l'on cache (dans un recoin de maison) [compo dwiib:)I][Co] - ~üf ~I-lJ~~~at l?libha m~n

~f2.

/ mb!bea n., pl. mlJabae

14

IjB

L

..J....:ù.

~n-n~hd ~l-eâdbi s~ f~ l1ÙJabâe u sqaha vois les vasques: leur eau se déverse comme le lait d'un sein très doux, et irrigue les recoins secrets [Mel Md] CPr] 2. au pl.
l1ÙJâbâe choses occultes

-X

tIijae

y

eâll~-l1ÙJabâe

initier qqn. [Mer].

. . .,_, :.. .. mhëbea .., .

n. dim. de rmlhbHt; cachette (local) [Co]. w

~

JDblbble

l1ÙJabbae X est venu en se cachant chette de sa mère [Co].

pan. de gabb†et de tgabb†qui se cache; qui est caché - X ja - X urnj l1ÙJabbae m~n yimmâh X sortit en ca-

ijB

L

..J....:ù.

blbb~l, iUabb~l v. trans.. part. pas. l1ÙJabb~l 1. emmêler, embrouiller (les fils d'un écheveau. des cheveux etc.) ; enchevêtrer (des branches), rendre inextricable [camp. ~~biy,)k, ~:)kk:)l] ; entortiller sommairement (un turban) [Co] - Uâbb~l ~~-~ear ébouriffer les cheveux. - 2. troubler (la vue) ; faire flageoler (lesjambes) ; éblouir / troubler (qqn.), déranger les facultés mentales - X Uabb~ll y l-eaq~l rendre qqn. fou (de qqch.) [Co, Mer]. - 3. spéc. X kH-iUabb~l f l-çmr jouer avec fougue (d'un instrument à cordes) [Co] - u miil kamanja tH-iUabb~l f çtarQ et le violoniste joue de ses cordes avec fougue [CarF] [Pr].

~

J " ':..;

tlJlbb~l.

itUabb~1 v. réfl. pas. s'emmêler, s'enchevêtrer; fig.

tlJabb~l

g~zli mes affaires se sont embrouillées [litt. ma laine filée s'est emmêlée] [camp. t~:)biy,)k/ t~~:)l] - yiddiya tUabbl<? f had ~~-~g<?l mes mains sont devenues maladroites et sans

zèle dans ce travail (ennuyeux)
pliquée - tlJâbb~ll<?

- tlJabbl~t

oo-dâewa l'affaire / la procédure s'est com-

Eâql<? son esprit s'est détraqué / brouillé [Co, Mer]. 1. partie d'un pelo-

~

blbla / b~bla / b<?bla[R]n., pl. -iit / UbIDi Ubâil /

ton où les fùs sont emmêlés - [R] u<?bla bourre de soie qui se détache des fùs [Co].

-

2. fig. imbroglio, embrouillamini, affaire embrouillée - gadi yâem~llh<?mU~blail va leur faire une embrouille [Mer]. 3. affaire scandaleuse; gros scandale, grande calamité;

tapage, rixe ; spéc. X em~l uabla f~ mm£<?gaspiller son bien - dM<? u~bla f Ia-ed<? ils fIrent grand saccage / pillage / gaspillage / grand massacre sur l'ennemi. - 4. [F] uâbla
quantité innombrable. masse incalculable

-

- [Co].

J 4.l bbll n. 1. rebut de fils emmêlés, filasse. - 2. état de ce qui est embrouillé; emmêlement. enchevêtrement; imbroglio. embrouillamini. - 3. fig. situation très embrouillée [Co, Loub] - l~-UbID embrouilles; les ennuis - X ~~ffa UbID<? les mEa y X s'est réconcilié avec Y [Co] - ila warntni iyyllmi u ~fa g~zli m~lla-ubâl si le sort m'es~

15

IjB L

J...:...à.

favorable et que mes ennuis cessent [litt. que les fils de ma laine se démêlent] [Mel CAl] ~t f ~l-lïl nbRt tiill~-lJbm eassas et me voici passant la nuit à monter la garde devant l'écheveau emmêlé de mes ennuis [ibici] - t~fji l~-hw~il u l~-lJbal elle dissipera les terreurs et les ennuis [Mel Md] [Pr].

u~ \}!bbiila n. peloton de fil emmêlé (qui vient tel quel des filatures; fil très solide) [Co] - [Tr] Mi~ lJàbbüla fil provenant du fil emmêlé vendu par les filatures [Co Tgr] ; fig. embrouillamini [= bbâl] [Co].

J ~/

J.: : ':..-: tQ\}bil / tQlJbil n. act. de bilbly,)lembrouillement. enchevêtrement

[Mer] - ~üf g~an eàrbtq f t~lJbal * u teanqq... vois les branches ivres qui s'enchevêtrent * et qui s'enlacent... [Mel Md] [Pr]. - 2. spéc. [M. tissage] t~lJbal ~~-~j~r genre de tissu [litt. enchevêtrement des arbres] [Co Mrkch].

~ ~

tQ\}bila n.. pl. - at embrouillamini.imbroglio [compot;)~kila][Co].

mb!bbQl pan. de bilbly,)l t de tbilbly,)l, ém. m1Jàbbla, pl. mlJàbblin eme f brouillé, emmêlé - d-d~nya mlJàbbla tout est bien compliqué; fig. X mlJabb~l X est empêtré [Co, Co Mrkch] - X eàqlq mlJàbb~l X a l'esprit confus / embrouillé [Loub].

[I] [voir aussi IjBE & ]

ijBY /ijBW

~/

~

~

\}!bba,

ilJàbbi v. trans.. n. act. t~lJbiya, pan. mIJ~bbi 1. cacher, dissimuler /

celer-' X lJàbba s-s~qa il a cachésonlarcin - X lJàbba ra~q il s'est dérobé, il s'est

- ma nlJàbbi ~i £l~k je ne te cacherai rien, je te dirai toute la vérité [Co, Br, Mer]. - 2. garder. réserver; serrer. ranger dans un lieu sûr ; thésauriser - lJàbbiha f ~l-mâriyq range-la dans l'armoire! [Co, Pr].
soustrait

-X

lJàbba y £la Z cacher qqch. à qqn. (à sa vue ou à sa connaissance)

poster; s'embusquer; se retrancher - X tlJàbba £la y se dissimuler pour n'être pas vu de qqn. - X tlJàbba 1 y s'embusquer pour guetter qqn. - X tlJàbba taI).t ~1-'ard se ter-

~

t\}!bba,

itlJàbba

v. réfl. se cacher;

se dissimuler;

se réfugier;

se tapir; se

rer [compo ts;)bfa,rac.ijFY ~]

[Co,Br, Mer].

~

\}b9 n. [Zaër] silo -lJbq f~ IJbq ensemble de deux silos superposés, dont l'un

est creusé au fond de l'autre [Loub].

\}Qbya I bOQ'1yya n. [Zaër; astr.]Verseau- sead ~l-lJ~bya / l-lJo1?~yya ~ [cf. class. ~ - B.l. VI.358-360] nomd'unemansionlunairecourantdu 30jan~'"

16

HBY ~
~

.

vier au Il février [Br et réi], où apparaissent quatre étoiles du Verseau [Mer] ; [dicton, Zaër] f~ saed ~1-ltl?'1ya t~br~j m~n hiyya mb~bbya u t~hji1e m~n hiyya m!"~bbya à la période du Verseau, ce qui était caché (les semences) sort, et les bêtes d'élevage sont rassasiées I grasses [Loub].

.,.;.. j
;;

aybQ n. [< berb. Moyen Atlas; voir Tam., p. 273] gîte misérable, cachette; terrier; cachot souterrain, réduit obscur; prison [Co].
.::. :..~ tbabya

/ tabbïya

n. act. de uabba et de tbabba action de cacher I de se cacher

- t-tb~bya dyID ~s-s!"~qale recel d'un objet volé - tb~bya / b ~t-tb~bya / b ~tt~bbiya en cachette [Co, Br] - b ~t-tb~bya en tapinois, à la dérobée, en secret; en
confidence; clandestinement; discrètement; en sous-main; furtivement - blà tb~bya vertement, sans réticence - ma bqat Ii tb~byaje n'ai plus rien à ménager [Mer]. ou-

mbabbi part. ; fur~ clandestin - X mb~bbide uabba,Yfém. -iya, pl. -ïyin caché [contr.estbây~n] [Co]l'égard tif, m~n qui cache sa pensée à qqn., qui réticent à
de qqn. [Mer]. [II] ~Li. biibya n., pl. bwabi, dim. bwibya 1. amphore, grande jarre en terre cuite poreuse, d'une contenance de vingt à vingt-cinq litres, servant à constituer une réserve d'eau potable; on y prépare aussi l'eau de lessive - lyân - (camp. l'amphora des Romains, environ vingt-cinq litres] ; (Zaër] elle peut servir aussi à confectionner le goudron - babya g~llHsiya grande jarre, haute de plus d'un mètre, vernissée à l'intérieur et destinée à conserver l'huile, le beurre, les olives, le miel, la viande de conserve cuite - uHe [contenance: 30 à 40 kg.] ; elle sen aussi de baratte [camp. zif, g~mIsiya] - fumm ~lbiibya l'embouchure de la jarre ; fig. la dernière limite - Q~~lqiie ~l-babya il est tombé dans la misère [litt. H a atteint le fond de la jarre]. - 2. spéc.cuveau(de teinturier),grand chaudron en métal permettant cenaines préparations [compo ~~nj~r I ~~njfa] - ~biigt ~lbiibya procédé de teinture qui donne une couleur qui ne passe pas

- ya mül ~l-babya

bg~t t~~oogni

eh ! l'homme au cuveau, je veux que tu me teignes (en noir) [Car J]

- [R]

Q.rir d ~l-biibya

soie dont la teinture ne passe pas; expr. fig. eta IQ m~n qae ~l-

biibya Hlui en a dit de dures I Hlui a dit ses quatre vérités gratte les fonds de tiroir (litt. les fonds de cuve]

- kH-ik~~t qae l~-bwabi il
Pr].

- [Co, Br, Mer, Loub,

.: :. .:.:. g.ibya n.u. et coll. [zoo}.; pecheursdu Détroit] seiche [voiraussi ~ibya, ~m4] [Can].

[Ill] ;;

17

hbibbü~ d-~

.
***

d-.J : ~ :::. bbibbül [R, M] / bbibbül [F] n. réticence,tergiversation,ruses perfides [Co] ; mauvais tour joué à qqn. [Mer] - X mi fih ~i lJbibbw il est sans la moindre malice / sans la moindre fourberie - bli hbibbü~ sans les moindres réticences, sans la ~ moindre petite chose laissée dans l'obscurité; sans détour, franchement -lJbabbü~ le moindre doute, le moindre soupçon, la moindre chose suspecte [Co].
.::.....ï. lJ~t

/ lJQt /olJt

n. pl.lJwlltRt

"soeur"

voir rac. fJ.WY (,$""";" .

~ ~
~

. lJtit / lJ~t [F] / lJ'Çit [M] n. dim. "soeurette" voir rac. IJWY (,$""";" lJt~r, lJtir, m~lJtür choisir / choix / choisi voirrac.IJYR ~
.

ijTR ~
t ar, ilJt~r v. inuans. devenir épais, dense (liquide par évaporation de la partie aqueuse), se concentrer (liquide) ; se coaguler (sang, sauce, peinture, etc.) [Co, Mer].

b

~
.)lil

battar,

ilJ~tt~r v. fact. concentrer, condenser, épaissir (un liquide) [Mer].

tJ.tRr, ilJtiir v. inuans. s'épaissir (liquide) ; devenir gluant [= bt;1r][Co, Loub].

~~ 1J.itar adj., fém.lJatra, pl.lJatrin 1. épais, dense, concentré, sirupeux, non dilué (liquide, miel) ; bien dosé en thé, menthe et sucre (thé) ; bien gras, bien crémeux (Jait); non additionné d'eau (lait, petit-lait)[Co. Co Tgr, Mer, Tedj]. - 2. fig. solide, pondéré. réfléchi (esprit, raison, personne) ; assise (fortune) ; discret, retenu, réservé; bien faite (bouche, fille) ; ajusté, juste [Co, Mer]. ..)~~.).,il btüra / btüriya n. qualité de ce qui est épais, dense; coagulation (du sang, de la sauce, de la peinture) [Co. Mer].

ijTL ~ J; ':.. ; ttJ.ittal, itlJattal v. inuans.. n. act. t~btal / t~btil / tabattül 1. tromper.

agir avec dissimulation (envers qqn.) [Co] - X tbatt~ll y s'avancer à pas de loup / à pas feutrés en se glissant, en se dissimulant, en se faufùant pour surprendre qqn. - X m~a y X s'est avancé en tapinois pour attaquer traîtreusement / furtivement Y kâ-itbattall [Co. Tedj] - [Zaër] x tbattall y chasser une bête de proie (en parlant d'un animal) [Loub].- 2. tergiverser; biaiser[Mer]- [M] X tbâtt~l f ~l-ha4ra parler avec réticences

18

HTM

-

-' r--a

et arrière-pensées

[Co Mrkch].

~w
[Loub].

tbàt~l,

itbat~l v. récipr. [Zaër] essayer de se surprendre les uns les autres

ù~ b~tHIn / bQtHIn n. dissimulation, fourberie, perfidie, traîtrise [contr. n~~a] [Co] - X fib ~l-b~tlHn X est plein de fourberie [Co] - u ktir ~l-b~tlân * ma y~~Hie ~l-eâqba dibQ et l'homme très fourbe, * ne réussira point dans ses entreprises [Mel Nj] [Pr].
J I ;::.

blttlU / b~ttll

adj. rusé, habile (comme le chacal); qui marche ou agit à pas
k ~d-dyâb ~l-:g.~ttâla nous vous avons trouvés tels

de loup [Co] ; fourbe

- ~~bnàkum

des chacals perfides [CarF] - ila iskut isir b~ttâl u b~hhat s'il se tait. c'est qu'il est un fourbe et un grimacier [Mel cAl] [Pc]. JI~ .:..

V~

t~btàl / t~btil n. act.dert}~tbl- t-t~btal f ~1-ha4ra fait de ne pas
[F] =b~tUIn [Co]. n. act. de rt}iitbl façon de se conduire / de parler en fourbe - X fih

dire franchement oui ou non [Co, Tedj].

~

I;:.. ; tb~t1in

J

. :.. :; tàbQttül ':

~t-tfib.~ttül [Co].

f ~~-~~rf X est plein de fourberie / de dissimulation dans son componement

~ mQbt~l n. [Zaër], pl. mbat~l passage / défilé dissimulé aux regards et propice à l'approche [Loub]. ijTM
[I]

~
1. conclure, terminer, achever complète-

~

bt~m,

ib.t~m v. trans., n. act. btim

ment/ parachever, clore; terminer / conclure (un discours)

- X bt~m

b x il a terminé (une

série d'opérations) par x ; fig. liquider (un plat) - bt~m l~-~iwa il a terminé le dîner (sans rien laisser) ; [dansles eulogies] Uah bt~m em Yb z mener qqch. à bonne fin (en parlant de Dieu) - Uiih y~bt~m eI~na b ~s-sa£ada que Dieu donne une conclusion heureuse à notre entreprise; spéc. J!iih y~bt~m eI~na b ~l-:rlffiHnque Dieu fasse que nous terminions notre vie en pieux musulmans! - Uah ibt~m eI~na b ~l-batima que Dieu nous accorde une bonne mon / une mon pieuse [Co]. - 2. spéc. terminer l'étude par coeur d'une partie du Coran [voir b~tma et compo!Jd!q, b~j] ; achever la lecture solennelle ou l'étude d'un texte religieux (Coran, recueil de hadiths) - b~tmQ fli~a / I-flitl}a ils ont

19

HTM w

..
r-'-""

conclu la récitation de la première sourate du Coran - tâ~a - en se passant la paume des mains. jointes verticalement. sur le visage. de haut en bas. et en disant : 1-~amdQIi nab ~bbi l-E31iimin[Co]. - 3. spéc. sceller. apposer des cachets de cire [voir biit;}m][Co. Mer] - bt~mt q~~q.a b ~l-m~sk j'ai conclu un poème en le scellant avec du musc [Mel Md]
[Pr]. - 4. emploi intrans. se conclure. s'achever

- b~tm~t

qwaIi

£la t-tmâm

mes pro-

pos sont entièrement terminés [Mel CU] [Pr].

~

y~tma n.. pl. bt!imi 1. achèvement, consommation; clôtUre / conclusion

(d'une action). - 2. pause terminale consacrant chacune des étapes dans J'étude par coeur du Coran; ces étapes cOITespondent à des longueurs de texte de plus en plus grandes au fur et à mesure que l'enfant progresse; la détermination des pauses est variable suivant les régions; ext. petite fête familiale qui consacre chacune de ces étapes; ext. cadeau en argent fait à l'enfant à l'occasion de cette fête. - 3. cérémonie à la mosquée marquant la fin de la lecture du Coran par des récitateurs appointés !9!ba Q;}zziIbin ; dans certaines grandes

-

-

mosquées,

on procède

à deux récitations

complètes

chaque mois.

- 4. cérémonie

marquant

la fin de la lecture commentée du recueil de ~adi!-S d'al-Bubiirl - ai-$aJftl) - à la mosquée durant le ramadan; cérémonie pour célébrer la fm du commentaire public d'un ouvrage religieux important - [Co].

~IÀ yit~m n. masc.. et souvent fém., pl. bwat~m. dim. bwitma 1. bague, bague à chaton; virole - l~bb!is ~l-bwat~m annulaire (doigt) (litt. le porteur de bagues] [Co, Mer] - u l~-mbis~m bat~m u ~ffif q~fIIlZiyya et la jolie petite bouche est comme une bague, et les lèvres rouge foncé [Mel cU]- u l~-~biit bwat~mha biihya f ~t-t~nbit et
ses doigts dont les bagues ont de magnifiques incrustations [Mel CAmr]

mwatin yiddiha et les bagues vont bien à ses mains [CarF] [Pr] ; expr. X em~ll y bat~m £la q~dd ~~b£Q x a satisfait au caprice de Y [litt. il lui a passé une bague à la
taille de son doigt]

-u

I-bwat~m

- navn~ll~k

bat~m

£la q~d

~~b£~k je te passe toutes tes fantai-

sies - ma gadi ~i naem~llQ dik ~l-bat~m £la q~d ~~b£Qje ne vais pas lui faire ce plaisir / je ne vais pas lui passer cette fantaisie / lui faire ses quatre volontés! ; [Prov.] bat~m w~1}.dama tfi?m 1 jüj ~bii£ une seule et même bague ne saurait s'adapter exactement à deux doigts différents; spéc. [dans les contes] bat~m ~l-1}.~kma / ~l-l:tQkma anneau magique; celui qui le possède a les djinns à son service pour effectuer les tâches les plus ardues; bague enchantée (avec ou sans chaton) - bat~m sidna süHiimm / slim!in l'anneau magique grâce auquel Salomon régentait les djinns, les animaux et les vents; il lui suffisait de le tourner sur son doigt pour qu'un génie se présente et se mette à ses ordres [Co, Pr]. - 2. sceau - hat~m / hat~m slim!ini/ hat~m sidna sülimm / .. v v que ornemental en étoile. utilisé volontiers chez les artisans en mosaïques - Z;}llij - ; il peut 8tre à cinq branches - bmiIsi , à six branches - sd!Isi. ou à huit branches - tmiIni, ou plus. slim!iniya sceau de Salomon. figuré et à valeur magique; spéc. [archit.] motif géométri-

20

HTM ,........,.. -' w
3. [relig. musulmane] lJàt;}m l;}-obïya le sceau (le dernier) des prophètes [désignation du prophète MuiJammad ;cf. Coran 33, 40] [Co]. - 4. [zooi.] lJàt;}m / lJiit;}msïdna suHiimân / lJàtüma / bü-lJiit;}m / lJàt;}m sïdna müsa [R, Salé, Mehdiya] saintpierre (poisson), Zeus Faber [= ~ut sidna sQlâimân ; voir ~Utl [Can].
, ,

~",...à
gue d'argent

hwitma
..

n., dim. de ua~m petite bague - IJwitma

d ;}O-OQqra petite ba-

[Ay] [Pr].

WLà.
Pr]

bàtma

n. conclusion, clôture; tenne; dernier paragraphe; dernier acte [Tedj,
riisül ;}!liih pour Dieu j'accomplis la durée

- eal

;}!lab o;}frl? eQm!y * u I-lJàtma

de ma vie, * et le tenne c'est l'envoyé de Dieu [Mej Fr, Jb] [Pr].

~__:a.À.

batima

n. tenne ultime de la vie - ;}1-lJiitïma la bonne fin, la bonne mort

(aveé récitation de la profesion de fOl) Q.USO;}1-lJàtïma la grâce de mourir en ayant sa

-

connaissance afin de pouvoir prononcer la profession de foi musulmane; contr. sü~ ;}llJiitïma - nab yaet~k müta elii Q.usn ;}1-lJiitïma que Dieu t'accorde une bonne mort, une mort pieuse! - nab ilJt;}m el~na b ;}1-lJiitïma que Dieu nous accorde une bonne mort, une fin pieuse! - !lab it;}bb;}tnael ;}~-~iihiida I-lJiitïma que Dieunousafferu misse dans la profession de foi et la bonne mort! [Co].
('L:o.l bdlm n. 1. achèvement. conclusion - f 1;}-lJtlùn en conclusion [Pr]. - 2. [anat.] hymen, pucelage - f;}kk !ha IJdlrnha il l'a dépucelée / déflorée / violée (hors mariage) [Co]. - 3. fenneture, cachet (d'une lettre)

- f;}kk

;}l-hdlm
..

décacheter

/ ouvrir une lettre

[Mer]. L..~Là. bamma suUümân] [Can]. ;::. ('I [Co]. bitdlm n. coli. [zooi.] saint-pierre (poisson), Zeus Faber [= bat;)m sidna

n. [Tr] I-lJattâm l'élève dont on fête la U;)tma[voir ce terme ci-dessus]

~
('~/i

btim n. act.deu~m rm, terminaison[Mer].

.: ": ':..": tabtam / tabtim [poésie] fait d'être cacheté (en parlant d'un bon vin) - !aSa meâmmra b ;}l-lJ;}mr f t;}lJtïm un gobelet rempli d'un vin cacheté [Mel Md] [Pr]. ('~ mabtiim part.pas. 1. achevé,conclu- m;}lJtüms1RmQ(unpoème)dont la - 2. [F] complet, rempli (local) [Co]. - 3. cacheté

dédicace est achevée [Mel Md] [Pr].

21

HTM v

r----a

-'

(lettre); [poésie] cacheté (vin)

- Ui ~rab ~illa m~btüm

pas de breuvage (mystique) sinon'

cacheté [Mej Mum] [Pr].

~

mblttam

adj. [poésie]cacheté (en parlant d'un vin) - l~-mlJatt~m des déune

signations poétiques du vin [Mel Md] [Pr].

adj. [< biit:>m] 1. dont l'extrémité antérieure est ar~.".....:.. .".....:.. mQQtam / mQautam rondie et non pointue (objet fabriqué). - 2. orné de dessins polygonaux en forme de sceau de Salomon (tissu damasse') - [Co]. - 3. fig. bien bâti (homme) ; bien en chair (femme). 4. petite et arrondie comme une bague (bouche) [Mer].

[II]

~

ijtam,

ibt~m v. intrans. [Zaër] se ramollir, s'imbiber d'eau [Loub]. v. trans. [Zaër] mettre (qqch.) à ramollir dans l'eau I à macérer

iij~tt~m ~ unijattam, [Loub]. dans liquide

ijTN ~
[I]

~

btan,

ibt~n v. trans. circoncire [= \}itt:>n] Loub, Tedj]. [

~ bAttan, ibatt~n v. trans.. parc. act. et pas. mlJatt~n 1. abs. procéder à la circoncision, circoncire qqn. [syn. !ahhar, ziyy:)n] [Co, Br, Mer]. - 2. [agr.] élaguer un pied de vigne, lui enlever ses grappes; émonder un arbre ; tailler un pied de basilic pour l'empêcher de fleurir [Br].

~
~

tijAttan

v. pas. 1. subir la circoncision. -2. ext. subir un élagage (arbre) [Br].

ijtan [F] / ijAttan [M] n. garçon qui va être circoncis [Co].

t:.L:..l g.tlna 1. n. act. de bt:>ncirconcision; action de circoncire [syn. !hiira]. - 2. n., pl. btllin fête I célébration d'une circoncision -l].4~rt f 1~-btHnad wuldç j'ai assistéà la cérémonie de circoncision de son fIls [Co,Br]. c:,~ mag.tün 1. parc.pas. de bt:>n,pl. -in qui est I a été circoncis [Tedj]. - 2. n.,

pl. mlJatan

garçon qui vient d'être circoncis, ou qui va l'être au cours de la cérémonie

-

la-mlJatan les garçons qui vont être / qui viennent d'être circoncis au cours de la cérémonie prévue pour cela [voir également m!iih:)r] Co].

22

hhe ~ ww.

".

mbittan part. de batt;)n.pl. mbattnin 1. circoncis; garçon qui va être circoncis [Co]. - 2. ext. arabe. musulman [paropposition aux autres] [Mer]. - 3. élagué (arbre) [Br]. - 4. fig. qui a dû verser un pot-de-vin; qui exige un pot-de-vin [Mer]. [II]

~

~

btan

n., fém. batna, pl. btiin [F] parent(s) par la femme; beaux-parents du ma-

rié [compo nsib. nsiib] - [Te] btQn mari de la soeur de l'épouse

- batna femmedu frère

du mari [compolüs. lüsa] [Co].
[Ill] bitinQ n.u. et coll. [esp. gitano "gitan"; zool. ; pécheurs hispanophones ",..:.~ Méditerranée] mérou royal. Mycteroperca rubra [Can; voir également biidëb9]' de

ijJL J.+a.

~

bjaI, ibjQl V. intrans.. part. biijQl - [F] X bjQl IDQn avoir honte à l'égard de, être confus [Co] ; [poésie] éprouver de la pudeur / de la confusion - sâr nQjIDQk YQbjQl w igib ton étoile. pleine de pudeur. disparaît [dit à l'amantepar son bien-aimé] [Mel AI] C

}fin bQjlQ nQjlâti IDQn qyak lorsque mes yeux. devant ta lumière, ont été pris de confusion [ibid.] [Pr].

ù~

bajUln adj.,fém. -a, pl. -in honteux.confus[Tedj].

~L...i. bijaI part. de ID;)I.fém. biij1a. pl. biijlin qui éprouve de la confusion; qui éprouve de la pudeur - eidra biij1a IDQIIQ-~ya une jeune vierge éprouvant de la pudeur [Mel Md] [Pr].

JW

bjil n. [poésie]timidité.pudeur[Pr]. bjil adj.[poésie]pudique- nQQkiWQ!'4 bjil je la compare à une rose pudique
C

~
~

[Mel Amr] [Pr].

". hhQr "fin" voirrac.>HR ~ . t . w

***

rlà.là. bib-im n. [héb.], pl. -in / -ât 1. docteur religieux des juifs (considéré par les musulmans comme une sorte de grand rabbin). - 2. fig. gros personnage, richard [Co]. fik fi toi, tu me dégoûtes ~ bien fait[exclam. detudégoût] pouah! - bbç bbç ~hdec'est bien fait pour lui- !bbç fik "Cf c'est pour toi, l'as bien mérité! il mérite

23