Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Église du Christ

De
160 pages
L'appartenance du Harrisme au Christianisme, il faut le dire, ne fait aucun doute. Nous revendiquons sans complexes cette appartenance. Aussi n'éprouvons-nous aucune difficulté à réfléchir sur les grandes lignes de la doctrine religieuse de l'Eglise du Christ - Mission Harriste. En tout état de cause, s'agissant du développement du Christianisme en cette fin de siècle, il n'est pas exagéré de dire que, dans un certain sens, le Harrisme apparaît comme le précurseur du modernisme chrétien et africain. L'approfondissement de la réflexion permet de situer le Harrisme dans les courants de pensée chrétiens.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

EGLISE DU CHRIST MISSION HARRISTE
ELEMENTS THEOLOGIQUES PAULINIEN DU HARRISME

Collection Études Africaines

Déjà parus

Alfred BOSCH, Nelson Mandela - Le dernier titan. Ambroise KOM, Éducation et démocratie en Afrique - Le temps des illusions. ATANGANA, Éducation scolaire au Cameroun. Claude RAYNAUD, Sociétés d'Afrique et Sida. Thibaut MOURGUES, Les Ethiopiens. La Misère et la Gloire. Fweley DIANGITUKWA, Qui gouverne le Zaire? La république des copains. Essai Fabien EBOUSSI BOULAGA, La Démocratie de transit au Cameroun Jean-Pierre LACHAUD, Les Femmes et le marché du travail urbain en Afrique subsaharienne Olivier MEUNIER, Dynamique de l'enseignement islamique au Niger. Olivier MEUNIER, Les Routes de l'Islam. Anthropologie politique de l'islamisation de l'Afrique de l'Ouest en général et du pays Hawsa en particulier, du VIIIè au XIXè siècle. Heike BEHREND,La Guerre des esprits en Ouganda Le mouvement du Saint-Esprit d'Alice Lakwena (1985-1996). Jean-Baptiste N. WAGO, Préface de Lahsen ABDELMALKI L'Afrique face à son destin. Quel projet de développement en l'an 2000 ? Manuel RUBEN N'DONGO, L'Afrique Sud-Saharienne du XXI ème siècle. Programme d'un émissaire pour l'Afrique. Jean-Claude GAKOSSO, La nouvelle presse congolaise Emmanuel AMOUGOU, Etudiants d'Afrique en France Unejeunesse sacrifiée? Jean-Paul NGOUPANDE, Chronique de la crise Centrafricaine Le syndrome Barracuda. Bruno JAFFRÉ, Biographie de Thomas Sankara. La patrie ou la mort. . Jean-Bernard OUÉDRAOGO, Violences et Communautés en Afrique nOire. Suzie GUTH, Lycéens d'Afrique. Colette DUBOIS, Djibouti 1888-1967, héritage ou frustration ? Françoise KAUDJHIS-OFFOUMOU, Procès de la démocratie en Côte d'Ivoire @ L'Harmattan, 1997 ISBN 2-7384-6012-7

W H. Paul William AHUI

EGLISE DU CHRIST MISSION HARRISTE
ELEMENTS THEOLOGIQUES PAULINIEN DU HARRISME

Éditions L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris

L 'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y lK9

En souvenir de mon père qui m'a, sur son lit d'hôpital, confié cet héritage au cours du mois d'Octobre 1992, quelque deux semaines avant de se préparer à recevoir, des mains de l'Esprit Saint, sa tunique de la perfection

"Ainsi que toute pensée humaine, la pensée théologique est aussi toujours une pensée au départ d'une certaine situation concrète qui est déterminée entre autres par toutes sortes de circonstances sociologiques et culturelles De par ce caractère intimement lié à l'homme, le travail théologique ne connaît pas de fin et doit être repris par chaque génération" N M Wildiers.

AVERTISSEMENT Dans les toutes premières pages de l'ouvrage consacré au prophète William Wade Harris, nous avons affirmé ne pas avoir épuisé le sujet La réflexion sur les concepts doctrinaux et théologiques des enseignements du prophète reste tout à fait indispensable Cette réflexion doit viser à prévenir l'égarement du Harrisme et ses tendancieuses déviations tout à fait contraires à la mission du prophète (cf 1 Tim.6 3-12)(1) Par ailleurs, elle s'impose sur le strict plan de la culture religieuse des adeptes Elle doit être aussi notre modeste contribution à la documentation des chercheurs qui voudront bien y en apporter par leur étude scientifique de ce mouvement religieux, partie intégrante de l'Histoire de la Côte d'Ivoire. Notre première publication avait laissé nombre de lecteurs sur leur faim, parce que ceux-ci s'attendaient à trouver, dans cet ouvrage, la présentation d'un traité de théologie dogmatique Nous savons par conséquent la déception de ces lecteurs Qu'ils acceptent ici toutes nos excuses, étant entendu que notre but n'avait jamais été de publier un tel traité Nous avons simplement tenu à recenser les problèmes du mouvement et à diriger, sur ces problèmes, un nouvel éclairage pour la lecture complète du message de William Wade Harris. La présente démarche procède des mêmes préoccupations 11

toujours actuelles En abordant cette autre partie de la perception du même message, nous savons les nombreux pièges à éviter sur le parcours de l'Histoire des religions Ces pièges sont ceux qui entraînent à la dénaturation de l'objet initial, en le dépouillant de ses caractéristiques La tentation de le décorer par des artifices conduit toujours, inévitablement, à des résultats fàcheux et condamnables. Nous ne serons pas épargné par le risque d'y tomber. C'est pourquoi nous nous en remettons totalement à l'Eternel Dieu qui, Seul, sait que nous nous engageons sur ce parcours avec nos faiblesses, mais aussi avec notre foi et en toute honnêteté. Nous espérons Son Concours Généreux pour nous conduire, dans le dédale de ces pièges, à la recherche de la vérité ou de ce à quoi elle ressemble. Le chemin du vrai parcours de la réussite est celui que nous envisageons d'emprunter, persuadé que nous sommes d'aller à la lumière et à la vérité par ce Chemin. En effet, devrait-on le répéter? L'appartenance du Harrisme au Christianisme, il faut le dire, ne fait aucun doute Nous revendiquons sans complexes cette appartenance. Aussi n'éprouvons-nous aucune difficulté à réfléchir sur les grandes lignes de la doctrine religieuse de l'Eglise du Christ - Mission Harriste En tout état de cause, s'agissant du développement du Christianisme en cette fin de siècle, il n'est pas exagéré de dire que, dans un certain sens, le Harrisme apparaît comme le précurseur du modernisme chrétien et amcain Cela étant posé, il nous faut aller plus profondément dans notre conviction en délimitant le cadre de la réflexion. Nous le ferons par l'exposé de trois points fondamentaux la gnose chrétienne; l'hérésie et l'orthodoxie La définition de ces points nous permettra de situer le Harrisme dans les courants de pensée chrétienne.

12

LA GNOSE CHRETIENNE Le mot dérive du Grec(2) Usité en matière religieuse, il désigne une doctrine ésotérique. La connaissance n'est, dans ce cas, réservée qu'aux seuls initiés. En chrétienté, les données théologiques et dogmatiques n'ont toutes pas été consignées dans un recueil unique à la naissance du Christianisme. Ainsi, en l'absence d'une référence qui fasse autorité, l'unique repère permettant d'accéder à la connaissance des croyances et des pratiques rituelles était la tradition apostolique. En général, reconnaît-on, la transmission des témoignages se faisait par tradition orale Elle se faisait aussi par quelques écrits de témoins oculaires ou de seconde main En réalité, il est indiscutable que plus d'un siècle après Jésus, il ne pouvait se trouver encore en vie un seul de ses douze compagnons, les vrais témoins oculaires. De la sorte, leur témoignage ne pouvait être assuré que par un certain nombre de textes qu'ils avaient soit rédigés, soit inspirés A côté de cela il ne peut être exclu le véhicule incontournable de la tradition orale. Mais le propre de ce dernier mode de transmission est, habituellement, de ne pas être exempt d'innovations plus ou moins tendancieuses et, parfois même, dangereuses pour l'exactitude du témoignage. C'était, sans doute, de cette manière que, outre les Evangiles et les actes des Apôtres, d'autres écrits avaient été publiés. Ces derniers étaient aussi attribués aux Apôtres, mais leur 13

authenticité et leur qualité canoniques n'ont pas été reconnues Ce sont-là des écrits entrant dans les ouvrages dits "apocrypheS(3)" ou restés dans l'ombre et qui contribuèrent à l'éclosion de la gnose chrétienne Dans de telles conditions, le caractère secret des récits et, bien entendu, leur transmission démontraient qu'ils s'adressaient à une catégorie spéciale d'initiés Les initiés étaient dits gnostiques Ainsi, la gnose chrétienne traduit-eUe exclusivement une connaissance des enseignements du Christ ressuscité? Ces enseignements étaient-ils destinés à demeurer secrets pour les non élus à une organisation particulière? La connaissance de ces enseignements était-elle réservée uniquement à des familiers, très proches des Apôtres, les premiers disciples de Jésus? Toutes ces questions visent à démontrer que, dans la mesure où il existerait la moindre possibilité que Jésus, ressuscité, ait très effectivement dispensé ses derniers enseignements partout où il s'était manifesté soit en personne, soit sous la forme d'une Voix magistrale, l'authenticité des enseignements ne saurait être contestée. Mais la difficulté est que personne, en dehors des témoins crédibles, ne peut se porter garant de cette authenticité, tant la perfidie avait dû prendre, à cette époque, le dessus chez tout homme en quête de considération et de gloriole Et, à vrai dire, une telle situation ne pouvait pas être exclue. On comprend qu'alors le souci de la prudence et de la rigueur aboutisse à des doutes sur toute déclaration ou prétention au sujet des enseignements prêtés, peut-être abusivement, à Jésus le ressuscité Quoi qu'il en soit, les controverses nées de la crise déclenchée par le gnosticisme allaient, s'approfondissant Les prétentions extravagantes de certains auteurs gnostiques en étaient principalement la cause Une opposition irréductible s'était installée entre les "pour" et les "contre," notamment entre ceux-là et les pères de l'Eglise Ces derniers, suivis par presque tous les historiens, niaient l'existence d'une instruction spéciale du Christ ressuscité, différente de ses premiers 14

enseignements. Il va de soi que l'opinion des sceptiques était contredite par les faits Car il était entendu que l'ésotérisme, bien évidemment, n'était absent dans aucune des grandes idées mobilisatrices des masses, plus spécialement dans toutes les grandes religions On trouve sa pratique dans plusieurs chapitres des évangiles (cf Marc 4 10 et suivants; 7. 17et suivants; 10 10 et suivants). Seulement les critères de choix des initiés dignes d'être gnostiques ne sont pas faciles à cerner. Tout au plus peut-on concevoir que ceux à qui les secrets étaient révélés ne pouvaient être que considérés dignes d'être choisis parmi plusieurs prétendants, en conformité avec les paroles du Christ au sujet de l'admission dans le Royaume des Cieux. Ces secrets concernaient probablement les mystères de la descente et l'ascension du Christ à travers les Cieux habités par les anges (cf. Ephésiens 49-11). Ils se rapportaient sans doute à l'eschatologie individuelle, c'est-à-dire, à l'itinéraire mystique de l'âme après la mort. Cet itinéraire mystique serait rattaché à la tradition orale des Apôtres. Ainsi nous apparaît l'existence de récits et de témoignages de maîtres spirituels différents de la succession des évêques qui transmettent la foi des Apôtres "Ces maîtres spirituels n'en continuent pas moins la tradition charismatique des temps apostoliques et des ApôtreS(4)" Le gnosticisme, au sens strict peut se définir comme étant l'interprétation audacieuse et singulièrement pessimiste de quelques idées ainsi que de tout ce qui est en rapport avec la théologie et les éléments divins. Dans ce sens, on peut penser à l'oeuvre de Mani et à son mouvement religieux. Où se situent alors Mani et le Manichéisme?

15