Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Fiche de lecture Petits poèmes en prose (résumé détaillé et analyse littéraire de référence)

De
64 pages
La collection « Fichebook » vous offre la possibilité de tout savoir des Petits poèmes en prose de Charles Baudelaire grâce à une fiche de lecture aussi complète que détaillée.


La rédaction, claire et accessible, a été confiée à un spécialiste universitaire.

Notre travail éditorial vous offre un grand confort de lecture, spécialement développé pour la lecture numérique. Cette fiche de lecture répond à une charte qualité mise en place par une équipe d’enseignants.


Ce livre numérique contient :

- Un sommaire dynamique

- La biographie de Charles Baudelaire

- La présentation de l’œuvre

- Le résumé détaillé (poème par poème)

- Les raisons du succès

- Les thèmes principaux

- L'étude du mouvement littéraire de l’auteur
Voir plus Voir moins
Extrait


Les cinquante poèmes en prose de Baudelaire paraissent à titre posthume aux éditions Michel Lévy, rassemblés dans les Œuvres complètes sous le titre double Petits Poèmes en prose – Le Spleen de Paris.  

Baudelaire meurt en laissant derrière lui une œuvre inachevée, mais spectaculaire de par sa prose poétique, virtuose et inimitable.
Les poèmes sont d’abord publiés dans des revues entre 1855 et 1869. Le titre Petits Poèmes en prose apparaît pour la première fois en 1862 et recouvre vingt poèmes précédés d’une dédicace à Arsène Houssaye, le directeur de la revue La Presse. Mais Baudelaire emploie également le titre de Spleen de Paris avec une nette préférence pour ce dernier.

Les Petits Poèmes en prose s’inscrivent dans la continuité des Fleurs du Mal, mais s’y déploient bien plus de « liberté et de détail, et de raillerie ». En effet, le recueil frappe par son étonnante diversité et sa brièveté. Il semble même fragmenté, de sorte qu’on pourrait le découvrir dans le désordre. Dans sa dédicace à Arsène Houssaye, le poète écrit : « Nous pouvons couper où nous voulons, moi ma rêverie, vous le manuscrit, le lecteur sa lecture ; car je ne suspends pas la volonté rétive de celui-ci au fil interminable d’une intrigue superflue. »


Les Petits Poèmes en prose évoquent le spleen de Baudelaire, affecté par une mélancolie moderne qui ne le quitte plus. Le poète fait de son œuvre le recueil de toutes ses illusions perdues, armé d’humour noir, de sarcasme et d’une vorace ironie. Il travaille les registres et les genres dans toute leur variété : évocations lyriques, contes, réflexions esthétiques, dialogues...
La ville devient l’instrument d’une esthétique et d’une poétique nouvelle. Le titre même du recueil met en évidence le rôle d’inspiration que joue Paris. Baudelaire fait ainsi de la ville un enfer urbain où règnent l’amour illusoire, le travestissement, la pauvreté, l’enfance bafouée.
Les poèmes en prose les plus connus restent La Chambre double, À une heure du matin, Les Foules, Le Vieux Saltimbanque, Le Gâteau, Le Joujou du Pauvre, Les Yeux des Pauvres, La Fausse Monnaie, Laquelle est la vraie ?, ou encore Assommons les pauvres !.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin