Lexique songhay-français

Publié par

Les Dossiers d'Afrique et Langage constituent une collection de publications non périodiques, consacrée à des travaux de linguistique, fondamentale et appliquée, et d'anthropologie du langage. C'est délibérément qu'il a été choisi un champ assez vite dont le dénominateur commun est le langage en Afrique : identité des langues, situations de langage, problèmes de communication, relations entre langues et cultures, textes oraux, passage de l'oral à l'écrit, pédagogie des langues, politiques linguistiques.
Publié le : dimanche 1 janvier 1978
Lecture(s) : 535
EAN13 : 9782296188648
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Jean-Marie Ducroz

et Marie-Claire Charles

LEXIQUE SONEY (SONGA Y)-FRANÇAIS

parler kaado du Gorouol

Librairie -

Editions L'Harmattan 18, rue des Quatre-VentS 75006 Paris

La diffusion de tous les ouvrages d'Afrique et langageainsi que le service d'abonnement aux deux numéros annuels des cahiers sont assurés par L'Harmattan.

ISBN 2-85802-047-7

INTRODUCTION

Le So!)ey est S01)ey (Songhay), (1464-1492), le XVII ième siècle,

la langue descendants S01)ey.

parlée

par les devenir,

"So1)ey borey", entre grâce

les

gens du

de ceux qui bâtirent

le VII ième et

ce qui devait

au Sonni Ali Beer

l'Empire

Le pays So!)ey s'étire au long de la boucle nord du fleuve Niger, entre le lac Debo au 11aJ.i et l'embouchure du Gulbi N Kebbi, ~ la frontière blique du Nigéria, du Niger. Cette zone s'articule capitale la carte) So!)ey comprend plusieurs d'inter-compréhension. région et de Dolbel, village de Téra, parlers Notre situé qui admettent lexique sur la rive un degré au droite (voir autour du méridien 0 qui passe précisément après avoir traversé la pointe sud-ouest de la Répu-

~ Gao,

ancienne

de l'Empire

So!)ey, et autour

du 150 de lati-

tude nord.

Ie. langue plus parler tière propre

ou moins grand

se réfère

~ la

du Gorouol,

~ roo km au nord-ouest

~ ro km ~ l'est

de la fron-

de Haute-Volta Ce parler,

~ 30

km environ

au sud du I.1ali. (Haute-Volta), : de

commun aux régions (Niger), d'une

de l'Oudallen Wanzerbé-Téra

Téra et de Tillabéry Par exemple, lei (antérieure

admet toute ligne

une gradation

de variantes.

~ l'est

- la voyelle finale
résultatif, Id~~tél

I~I (postérieure

ouverte),

dans les
N

ouverte) correspond ~ la voyelle noms ~ dérivatif -ant-, marquant le
l" /durant~ ' / -

" " ex: I fufant;:,' I I fufante ' I "ce qui est écrasé", "ce qui a été pilé".

- De même la

voyelle

lei

remplace

la voyelle

I~I

~ l'est

de Dolbel,

dans _

certains

mots:

/d;y;/

est réalisé

/dèy;/

"le puits"o mots, ~ l'ouest de voca-

Une longueur l~,o~,

vocalique ~ l'est

apparaît

dans quelques on retrouve

Dolbel,

de ce village,

une séquence

lique non isotimbre, ex /gooriml/ "une entorse", ~ Dalbel, correspord , , , , ,. . " Téra ou a Tillabéry, a /goyrimi/ a Wanzerbé comme a ;heen:>/ "le mil" correspond ~ /h~yno/, /tèem/ "Téra" ~ /t~y:œ/ etc...

En plus des variantes liées mes, au statut ainsi social,

dialectales,

il existe le parler

aussi

des variantes et des fem-

différenciant

des hommes Alors

que celui

des adultes palatales

et des enfantso /c/

que les hommes anté-

emploient rieure

les occlusives Iii,

et /j/ devant ~ utiliser

la voyelle

fermée

les femmes

ont tendance de Dolbel,

les vélaires "quatre"

/k/

et /g/ tant à l'est
/t~/, moins Dans /~j1/ marquée, le second

qu'à l'ouest

ex: /t~ci./ d'une

=

"poison"

= /00ag1/o règle

Il s'agit

tendance,

plus ou

et non d'une cas, nous

absolue. que chez les adultes, /férdé/ le phonème fort"

avons

noté,

/r/ subit devient

parfois

une assimilation /yèrdà/ "accepter" plutôt

régressive: devient

"sentir

/féddé/,

/yèd~/,

alors

que, chez se

les enfants, dit /férré/, /kOt~ comme

il y aurait

assimilation ~rt~

progressive "déchirer"

/férdé/

ou pas d'assimilation chez les adultes. pas l'intention

et non pas

Nous n'avons variantes plement

de donner dans

ici l'inventaire étudié,

complet

des sim-

que l'on rencontre signaler

le parler

nous voulons

leur existence.

Le lexique que nous présent.ons ici compte 2300
tème de dérivation, trées. d'une important d'une en SODey, brève le porte

radicaux.

Le sys-

à

plus de 7000 enprélude Ce lexique étalé sur

Il est précédé étude

esquisse

de phonologie,

phonologique ~ partir

et grammaticale d'un usage

plus approfondie. de la langue,

a été recueilli plusieurs

quotidien

années.

Afin faites classés

d'en faciliter IVordre

l'utilisation,

les entrées

lexicales composés

sont sont

selon

alphabétique.

Les dérivés de base

et noms

en retrait

sous le radical

correspondant.

A noter lorsque

cependant celle-ci

que ne figure ne fait ex: l~h~w~1 l~lh~wk~;'1

pas au lexique

la dérivation Ik~;'1

, Ibm/

que doubler

la dérivation

(nom d'agent

ou de patient),

"calomnier" "calomniateurll

(~wk;m)
La dérivation pas ou lorsqu'il que sensible. ex: Ik;m/ ne figure Y a entre

"
que lorsque la dérivation

/k~;'1 n'existe
sémanti-

ces deux dérivations

un changement

It~ril "mentir" , " Itaaribm/ "menteur" (taarikow)

ID~~yl , ,

,

"prier"
"mendiant" "priant, (profession demandeur" nous n'avons le factitif, Ceux-ci pas, non plus, automa-

IDaareybm/ ID~r~yk~;'1
Afin de ne pas alourdir

)

ce lexique,
léndi/, marquant

fait

suivre

la dérivation

des dérivatifs découlant

" IY:JD/, nom d'action, et /kow/, nom d'agent. tiquement de la dérivation léndi/. ex: Idèndènj "apprendre" Idéndénéndil "faire apprendre, enseigner" ) ( IdéndénéndY;DI "action d'enseigner"

( Idendenendikowl """
Par contre au lexique chaque fois , , ex: Ifimbil "secouer" If1mbéndil If1mbéndi/; "faire

"enseignant Iii qu'elle secouer"

)
instrumentale du factitif) figure existe.

la dérivation

(valeur

"ce qui sert transcrits

~ secouer" , a la forme de l'indéfini nominale singulier, singu-

Les nominaux sont séparés lier jours,
,

du morphème marqueur nominales

par le signe: respectivement

.1. ex: tuuri/:J "arbre I l'arbre".
de l'indéfini IY:JD I et ley/. et du défini pluriel sont tou, ex: ItUuryODI "des arbres", "

de la modalité , , ,

du défini

Les modalités

Ituureyl "les arbre si .

,

En annexe du lexique,

nous avons regroupé:

I - Les oiseaux du Gorouol II - Les poissons du Gorouol III La flore du Gorouol
IV

- Les

plantes

de la pharmacopée

locale est celle de l'alphabet

L'orthographe de l'International " la transcription a par le Ministère noté les voyelles lei et loi Iii fermées Institute, fermées voyelles fréquence, African

que nous avons utilisée African proposée ouvertes et lui. Institute. Nationale et hl. par la conférence lei

Cependant

pour nous conformer nous n'avons les voyelles sauf devant les donné sa faible pas

de Bamako et retenue

de l'Education

du Niger, partout étant

Nous employons ouvertes

qui se réalisent

Pour le son Iny/, le signe proposé

nous avons conservé

par l'International

/"n/.
choisi
avons

Pourquoi
dans ce village

avons-nous
que nous

de décrire
eu l'occasion

le parler
d'apprendre

de Dolbel?

C'est
la

~ parler

langue SODey et de la pratiquer durant plusieurs années. Cette pratique concrète de la langue, doublée du contact permanent avec les SODeYJ fit afin naître en nous le désir de mettre
de faire

par écrit
connaissance

les

textes
avec le

oraux,
patrimoine

de permettre vivant

~ d'autres
sera. suivi

culturel

du monde SODey. d'une approche "d'antropologie humain, etc... linguistide celui

Ce lexique que" de la culture Les textes

" SODey a partir recueillis

du thème du corps familiales autour

du temps et de l'espace, ethnographiques paru révélateurs

des relations

de ces thèmes nous ont

du monde SODey.

Nous avons rencontré,
de voir pecter ces traditions leur désir

chez nos informateurs,
et communiquéeso ce travail. en étroite liaison

un désir

manifeste res-

recueillies

Nous pensons

en présentant a été effectué tout

Ce lexique frique

avec l'équipe
Bonvini

d'Aet

et Langage,

particulièrement

avec MM Emilio

Maurice

Houis.

C'est au cours des sessions de linguistique africaine, données par Afrique et Langage, auxquelles nous avons participé en 1969 et 1973, tre et dont nous aVOns tiré laisser entièrement qu'elle cette grand impose. pro fi t, que nous avons appris peu

~ peu ~ nous
radical,

guider

par la langue, plus

~ nous

soumetavec

aux contraintes

Ce fut une école n'aurait

de dépouillement profonde jamaisvu le jour, en particulier

mais combien bénéfique langue. collaboration de Fantyo, ceux qui,

pour une rencontre Ce travail de nos informateurs,

ceux qui parlent sans la précieuse Douramane Tahirou de Dolbel. A eux et
..

Sekou Hamma de Wanzerbé et Adama Seydou

Leur disponibilité

fut sans égale et leur amitié profonde.
d'une manière ou d'une notre autre, vive nous ont aidés reconnaissance. nous exprimons

~ tous

a découvrir

le monde Sooey,

\;

:,;'::Wg;.
..

)

.

'\~> ';..1.\

r\
"\:j \';

..'t

; dl"

.

.,--~

-~

international O' Mè<id;,n Région du pays songay . ou l'étude

-\30'

. de ce lexIque

a été menée.

'I: ;:)
o

.8
J,J

:.
:)

J

c

o

~

~ lit

CG

~

0' Q)
t.O
~ 2 o .. et
J :J

L

~

:)

~

o .....

ptoll UI A u.I

~

et v

~

1 il o

~ ""0 o 0\ <{ . u ~.

L It .~ ":z

~ il I

I4

BREVE

ESQUISSE de

PHONOLOGIE

Classement des Consonnes Séries
Mode d' arti.

sourdes occlusives

(p)

t

c

k

h

sonores nasales
latérale vibrante

b m

d n
l

j n

g D

sourdes f constrictives sonore vocaliques

r s
z y

w

ordres points d'arti. labiales
labio-dent. apicales pré-alvéo. sifflantes post-alvéo.
palatale,,?

(p), f

b,

m,

t,

d,

n,

l,

r,

s, e, k, h,

z, j, g,
H

n, D,

y, w,

vélaires laryngale ------------Le phonème jpj est entre parenthèse

en raison

de sa faible

fréquence.

15
Position des consonnes Position initiale

labiales apicales
pré-alvéo.

sifflantes post-alvéo.

palatales

vélaires lare

sourdes sonores nasales
latérale vocaliques

(p) f b m

t d n
1

s z

c j n

k g D

h

y

w

Position médiane

sourdes sonores nasales
latérale vibrante vocaliques

(p) f b

t d

s z

c j
n

k g

h

m

n
I r

D

y

w

Position :finale sourdes nasales latérale (p) m (t) (s) (k)

n

D

I

-----------En position sur le tableau, finale, en raison les occlusives de leur emploi sourdes limité sont entre parenthèse aux idéophones.

16
Classement des voyelles

Points d'articulation

articulation antérieure
II II centrale postérieure

i a
u

e
;)

Degrés

d faperture

aperture
II

min;JllAle

i

u ;)

moyenne maximale

e a

"

Tableau

phono logique

des voyelles

i e a :>

u

/e/ se réalise

[e] [e]

devant devant

i, e,

u, :>, a,

h/

se réalise

[ 0] [ :>]

devant devant

i, :>,

u, e, a

17 Combinaison des phonèmes

Position

initiale

- Tous - Les

les phonèmes consonantiques sauf Irl (le phonème/PI très rarement commenous l'avons isolés Iii, lei,

signalé) 101, en qualité

- Les phonèmes vocaliques
de pronoms personnels.

Ia/,

phonèmes Iii et lai, mots d'emprunts (arabe)

principalement

ce dernier

dans quelques

Position

médiane

- Tous - Tous
Position

les les

phonèmes consonantiques phonèmes vocaliques

finale

-

Ie. série

des nasales:

lm!,

In/,

IDI, sauf la palatale
idéophones : Ipl,

rn/

Les occlusives sourdes sauf la palatale Ici Ie. sifflante sourde Isl

dans quelques

Itl,

/kI,

Les phonèmes vocaliques:

Iii,

lei,

lai,

hl,

lui

18 Séquences
de phonèmes

AI
00-

Ihonèmes

con

son

ant

i que

s

n'existe que de la ex: jonction
.. , .. ndarka ~b~

dans le cas des
de 2 syllabes "caméléon" "marteau"

phonèmes

ln!
0 l porte

et

Im/,ou un ton

..

il bas.

s'agit

puisque

~d~

"même si..."

-0001

non géminées . la série ex: s~b~ dundu
.. .. .. ..

des nasales: "envoyer
"grogner" "être tiède"

Im/, quelque

ln!, chose

IDI,

sauf

la palatale

În!

~ quelqu'un"

dUDgu

. le phonème ex: l~pté

Ipl "donner Ir/ "taper /1/
"tacher"

un coup avec le plat

de la main"

ex:

. .

la vibrante fir~

pour faire

tomber"

la latérale
bÜs~

ex:

o2

toutes

les

consonnes

-oc-

Les géminées
. Toute la série des occlusives sourdes et sonores sauf les pala-

tales.

.
o

La série

des

nasales,

sauf

la

palatale

et

la

vélaire

. La fricative
/pp/

la latérale

/1/ /s/ /bb/ /mm/

/tt/ /nn! /u/

/dd/ /ss/

/kk/

/gg/

19
BI Hlonèmes sous sous forme forme

v 0 c a l i que

s

a) voyelles

géminées

-vv
-VV-

(CVV)
(CVVCV)

et (CVVC)

-VV admet seulement
Le redoublement ex:

le phonème laal
de la voyelle marque le défini singulier

ya , da , wa

"inondation"
"caractère" 'lait"
les voyelles

" yaa

"l'inondation" "le caractère" "le lait"

~
waa

-VV- admet toutes
ex:

, , ka.abu

dÜbi b~er~

"pétrir"
"la grandeur" "croire" "se vanter"

I
I

d:ibi b~r~

"s'appuyer avec les mains" "le cri annonçant la mort"
"compter"

I I

~b~
, , guri

foom
, ..

guuri

"grain, oeuf"

"semoule

de mil"

b) voyelles Cette avccvv Iyl -VV voyelle haute antérieure yellemoyenne postérieure
o

non géminées

séquence

existe

sous forme de -VV dans le cadre CVV, avavv, dans le
cadre

et sous forme -vv-

cvvav,

avec les semi-voyelles

et Iwl suivie de la voyelle centrale lai de la vo101 et de la voyelle haute postérieure lui

ex: hondla b~rl0 z~biu
.

"jeune

fille"

"le cheval"
"albinosll

voyelle moyenne postérieure suivie de la voyelle centrale lai
"le riz"

" ex: moa
ex:

o voyelle haute postérieure lui

suivie de la voyelle haute antérieure

M-M

"perruche"

et de la voyelle moyenne postérieure

101

ex: h~o
.

"la maison"
moyenne antérieure suivie des semi-voyelles Iyl et Iwl , jew "avoir soif "voler"

voyelle
..

ex: zey
.

voy~pe centrale

ex: hay

suivie des senD;-;voyelles Iyl et Iwl haw "lier" "ouvrir"

20
, .. haaw

gaay ""

"interdire" "avoir honte"

ex:

o voyelle postérieuremoyenne suivie des semi-voyellesIyl et Iwl , goy "travailler" , koy "partir"
'" doy pi tt~
"flotter"

, " SiDgow

"donner
"planter"

une

chiquenaude"

-¥V.

voyelle moyenne antérieure suivie des semi-voyelles k~yr{
IJbriser"

Iyl

et Iwl

ex:

hàwgey " "
.. " heyni k~ynè

"faire "mil" "frère

attention"

cadet"

Combinaison -V- + V
C'est yelles. l'harmonie vocalique fermées qui sous-tend avec la combinaison les voyelles CVVCV, des vofermées CVCVCV.

Les voyelles

se combinent le cadre

et la voyelle

~entrale

lai dans

de CVCV,

CVCCV,

li/ - /il
lei Iii

ex:

dhdl
" meri
" hussu ..
..

"divaguer" "être mince" "3tre ébouriffé"

"

/ul - /uI
/0/ - li/ /il - /a/ le/ - /uI /uI - /il /0/ - lui lui - lai
Les voyelles centrale:

"
"

k~bl
f{i1~ h~b\Î , " tuti

"applaudir" "raconter" "marchander" "pousser "faire quelque chose"

"
" "
" "

sbol~

des préparatifs"

h~
ouvertes
..

"vivre"

se combinent

entre

elles

et avec la voyelle

/el l:J/

-

/el hl

ex:

" de Ire " " t:>rs:>

"poser

dessus

quelque

chase" le pied"

"

"menacer

quelqu'un

avec

21

lei hl

-

l':JI

ex:

k;k;bi
fi

IIsecouer" "
"casser en petits morceaux" lise vanter"

lei

"
"

lei hl
les

lai lai
Ie. voyelle ouvertes - lai - l':JI lei /i/ lui

, petpeta "

,

,

"
centrale ex: et fermées.

f':J':JIna

se combine avec elle-même , , saata , , sà.af':J "coiffer" "prière du soir"

et avec les voyel-

lai lai lai /a/ /al

"
" " "

, , baabè , , yaari , ,
garu

"père" "t enir" "trouver"

Ie degré détermine ex: celui b;nè , , betu , , toosi , , feeji , , nooni

d taperture "être "uriner"

de la voyelle

firuùe

de la séquence

CVCV,

de la voyelle malheureux "attendre" "un moutonn "chenille"

médiane inter-consonantique:

, feej':J , ,
IJ.:)On';)

"le moutonn "la chenillefl l'harmonie vocalique les est

Après deux consonnes, généralement de voyelles
e + CC +

géminées

ou non,

neutralisée, suivantes:
i , , cendi

ce qui permet de rencontrer
"tirer .... quelque chose"

combinaisons

,

,

e e

+ +

CC + CC +

u ey

bèrzu , , derbey

"cravacher" "pecher
' a la ligne"

22
:)

+ + +

CC CC

+

i

b;rcin s;mb~ s;tt~y

:)
:)

+ u CC + ey

"noble" "s'agenouiller" "hre pointu"

Nasalité

des voyelles

Dans le lexique,

il

nous est arrivé

de trouver

des voyelles dlun tilde

nasune con-

sales,
dessus fait nasales

peu nombreuses, que nous avons notées
de la voyelle. aucun doute, Au plan phonétique apparaît évident mais on ne peut conclure

~ l'aide

la nasali té des voyelles

~ la

pertinence occurence

des voyelles est

en SODey, car il
0

que leur

textuelle
_ Premier nale ex:

contexte: Elles
"pleurer" "demander,

sont

précédées

de la lary:ngale

/hl,

en fi-

absolue , .. he, ho,
hB. , ,

et dans quelques

cas de redoublemento

chercher"

udema.nder"
"flaireru

hili , , ~, faraha , " t~
, ~ saha , , s:)ho

"être

dans la joie"

"espérer

que..."

"force" "maintenant"
un seul labiale cas dans notre corpus, "percer" la base verbale cas. des la voyelle est de la fricative "péter" Ifl , :fun

_ Deuxième contexte: précédée, ex:


I

Dans ces deux: contextes, monosyllabiques, se gémine, , ex: hë,


si nOUS élargissons nOminal, dans certains

avec un suffixe

la voyelle "le pleur" "le pet"

perd sa nasalité,

le phonème
"péter"

ln!

réapparaît

"pleurer"

hie~ fu~

If~

"le trou"
et

Dans d'autres

cas,

il y a bien dénasalisation

de la voyelle

23
gémination , de celle-ci,

mais sans apparition
ru>::>yO!)

du phonème
...

ln!.

ex: h5 ,
hB.

"demander,chercher"
"demander"

,

"demande"

hà.ay::>!)

"demande"

- Troisième
ex:

contexte:
"écouter"

devant

les vélaires

Ik/ et Ig/

~~]

[t~~ ] "combattre"

, rJbun ~ :J

"se pavaner"
devant "le chien"

/h~!)gan; It~!)gkV Izà!)1dm;
la fricative sOurde/sl et la sonore J.zI

-Quatrième
ex: ~s;]

contexte:

~z5!)J
- Cinquième

"sauver"

I~;I Ibnz;!)1
absolue, après n'importe quel phonè-

contexte: en finale "jadis" "tête"

me. ex : rd;]
fp5]
('_!

IdO!)1 Ibo!)1 , , ,/k6nz::l!)1

~ nz ::' "sauver" ">.J ~Ü~] "marcher

à quatre
contexte,

pà.ttes" I!)I

If~~!)1

Dans ce dernier
firme ex: l'emploi Ib;!)1 "tête" , , /k::lnz::>!)/"sauver"
" Ifala"QI

la déterminà.tion ou la dérivation
Ibo!)ol "la tête" , " Ik::>nz::>!)y::>!)/"action de sauver"

con-

de la nasale

vélaire

"marcher a quatre pattes"

...

Ifà.labY:>"QI "action pattes"

",

,

de marcher

a quatre

Tonalité

La hauteur
Ceux retenus

mélodique

de V connaît
pour assumer

en fait
bas,

plusieurs

régistres.
distinctive sem-

par la langue

une fonction

blent être au nombre de

trois: haut,

modulé descendant.
personne singulier

Ceux-ci

ont été dégagé a servi A )
,

à partir

d'un cadre fourni par la voyelle lai,
de la troisième

à ton
qui

bas correspondant

au pronom

de point
...

de référence.

Bas/Haut a di
"il a pris"

à di

"il a vu"

24 , , a ta , , , a mooru , , a zooru
Bas/Modulé

lIil a lIil a

accepté

Il

caressé

Il

lIil freiné" a

, a mooru , a zooru

, a

, ta

"il a cousu" "il est fatigué" "il a défriché"

descendant

a

al

-il a pris" Cf A)
descendant

a

di'

lIil a brOlé"

B) Haut/Bas Haut/Modulé

, , a bi , , a di , , i baa

"il a filé"
lIil a vu"

, " a bi
" a di , " a ba

"il est noir"
"il a brûlé"
lIil a aimé"

"ils sont nombreuxll

Dans les termes dissY~1fbiques CVCV, CVCCV, CVCVC, on rencontre
les combinaisons tonales ci-dessous: , , jeeri "gazelleY HH

HM

~n~

"mari, époux" "défense" "foule"
"cordon ombilical (M M ) pas de

BB

t~osi l;ndl l~b£
L'absence

lIurine" IIclochettell

HB BH
ne

B M fks; , " B D jama
M M b;nd;

"terre"
de paire minimale

pour le ton modulé la pertinence. sa fréquence

montant

nous permet

pas d'en affirmer Par ailleurs

Il n'assume

fonction

distinctive.

est dans

très

faible.

(L'étude

syntagmatique

des tonsparaitra

une publication

~ venir)
Rapport
ton/accent

L'accent a une fonction démarcative. Il indique généralement début syllabe d'un mot. Dans les dissyllabiques il se trouve sur la première le schème tonal est B B ou H H ou H B. Dans le

le

lorsque

schème

B H, il Y neutralisation de l'accent,

sauf si la première syllabe est

longue. Dans les trisyllabiques,l'accent est

également sur la pre-

mière syllabe, sauf si la deuxième comporte une voyelle longue, celle-

ci porte

alors

l'accent,

également

dans le schème B H B.

25

-A, a aay
, ,

lui, elle, il (pronom forme non réfléchie) moi, je, (pronom phatique)

substitutif

suppléant,

locutif

émetteur,

forme

em-

abada "
, , 'N' abubana

jamais
coiffure de vieille
homme

femme

~b~d~
~d~w~

I;
I ~

fils

d IAdam,

malheur caisse
coupe-coupe matin, matin,
Idu

, " adaka

,
I a

, ,
adda

,
I a

~dd~~

vers avant

9 heures 9 heures
la paix

~dd~-b~~
~dd~~ b~eri I ~

matin

I I

I

matin,

vers

10 heures

, """ adduha-jiOgaryoD , , " adiika
I I

I I

matin

grand

I
de

10

prière
du

du matin

, , " 10 ,
a

matin

I

action

prier

I

" adduha-zaario

matin, vers II heures
ballot d taffaires liés dans un pagne

, " adiina
, ,,,
adili

,
a

religion
loyal,
I

,
I a

honnête,

sincère

" '" adiltarey

" a

honnêteté,
monde les

sincérité

~d~ I ~ ,
;W~~

"N" aduna-kaog

,,,
taaca

, univers quatre monde points cardinaux

I

du

I genoux

I

quatre

I

huit

26

~t~ ~iyo ~j~iÜ / 0
~j~j~b~ / 0

/ ~

hui tième oui, d'accord

ignorant

écran (tout
perroquet

ce qui emp~che de voir)

à.h / ~o
...

" alaada

/

, a

habitude, muezzin

coutume

~l~d~ / 0

~8aS~ / ~
~~S~-j{Dg~oD

fin de l'après-midi, couche

lorsque

le soleil

se

/

prière
de fin orphelin oreillons dimanche

de fin d'après-midi
d'après-midi

/

action

de prier

/

~~t& / 0
~~fOD~ / ~~foDg~
...

, " alahadi

/

...

0

~lronb~ / 0
,... ... , alaDgumba

mulet

oiseau

serpent
(phalacrocoracidés)

aziliiIJgra TUfa

~l~b~ / ~

mercredi

~~~, , / ~
albarkanto
...

,

/

, a

bénédiction celui qui a reçu une bénédiction, qui est béni

~ g~ ~ ~b~~ ~ si ~ ~b~~
~lb~~ d~D~ l~ ,
albeeri

il a de la valeur / il/est / avec / bénédiction il n'a pas de valeur / il/n'est pas / avec / bénédiction bénir / bénédiction ancien, oignon allium ascalonicum sèchées
d'une

/

'... /

,
a

/ mettre

/ lui

/ dans /

notable

~b~s~l / ~

(famille d'oignon

des liliacées) pour la sauce

~lb~s~l-tà.h1~ / ~
~lbÜd~ / ~

feuilles
invention

histoire

27 , , " al-boro a , , '" al-bortarey

I
,
0

Ia
I ~

,

~tre virilité

humain mâle

" al-bor , " alcebu

' " zeenO la

vieillard étrier étrivière

I

;w.c~b-bu-fÙ

I

d'étrier

I

corde

I
le matin

~cir~
,

., , , , à.lcirkaarey
,
0

prendre

le repas du matin

l 'a

repas action

~lcir~~yyoD I 0
" aleesi I , , , alfaala

de manger le matin augure, mauvais sort

présage, faire souhait blagueur, prière
,
0

un souhait

qui se réalisera

;w.f~i I ~
, ,
alfaasiki "

qui se réalisera effronté de supplication lettré, imam, papillon

I

~f~t~

I ~

, , , alfa I ga , , ", alfazaru I 0

marabout, aube valeur,

,

" alfeyda

a ~lféyd~to

I

,

avantage,

profit avantageux, profitable

I ~
'a

qui a de la valeur, cultivateur dispute, pauvre querelle

," " aUeri , ",

I

,
0

alfitina

l

~~/~ ~~~éy
, " algabba , , algargara"

I~
, a

pauvretâ, doublure

état

du pauvre

I

de v~tement italica (césalpiniacées)

I

, a , a

cassia mendier

,

;.

" algaribu , " " algaribey "" algaribi

/

mendicité mendiant action élève de mendier marabout, mendiant professionnelle

/ " 0 ~g~ibéYYODI 0 ~lg~h~ykO~ I ~

".." algaribtarey

I

" a

mendicité

28

~g~rull~ , , , alhaahi

/ ~

colorant
crèche

~lg~z~/ ~
, , ., ,
/ 0 alhaahiyo!)

demander pardon action celui celui nature, pélerin nouvelle demander pardon de demander qui est façon pardon qui demande pardon pardonné d'être, état, caractère

~~h~w ~{~t~

/ ~ / ~

~~l/~ ill~zi / ~ ~b~/~

~ ~~D/~ ~k~w
."", alharaami-ize
~Th~w~

fai t de demander

pardon

/ ~
/
,
0

celui
batard

qui demande pardon

calomnier

~w~

/ ~

calomnie action de calomnier

~~WYOD / ,0 , " " alhawkow / a

calomniateur celui qui a été calomnié

~~w~to

/ ~

~~~ / ~
,

mécontentement

~~/~
,.
aThinda

/

,
a

lawsonia acier

inermis

(lythracées)

~Thorm

/ ~

~Th\Î~
~\ÎUZY~D / ~

faveur , , chercher a faire peur, a effrayer par des mimiques, lorsqu'on n'a pas d'autres moyens de défense.

grâce,

" " aThuuzkow

/

a

.

action
celui iman

d'effrayer qui cherche

par des mimiques...

~ effrayer

par des mimiques

~l~
~li~d~c~ / ~

juif mors

~lj~~ / 0

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.