Parlons Coréen

De
Publié par

Premier ouvrage de la collection" Parlons", qui compte plus de 180 titres publiés à ce jour, cette édition élargie comprend un lexique coréen-français, indique comment procéder pour écrire les lettres du hangul avec l'informatique et s'enrichit de photos.

Publié le : samedi 1 septembre 2012
Lecture(s) : 88
EAN13 : 9782296501164
Nombre de pages : 266
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
      
 
 
Parlons coréen
Polra snectiCollirigon draM eép  laMcieh  beerlhreièrnDeiturap sraP  sno ,aKim lolsnl ka, 2012. TCHALAEVrohsaS ,lraP snoARIYA,OVatodAN Dsnb raol.2P 2 10sie- Rusate.ouriD anilaG ,lakïaBrlPa. 1220, ONRUAHK AS N ,AK2102s oninsh Ka,imarY teytA IROTANGN. Parlons batak,udnubmikd naeJ ,. 1120, s onrlPa .aP0211 satlrnoeu Ne DiDE, SONPa. onrl, LS1120méR IG ynawi,sia011. ParIROUX, 2aDinleM  saiïa ,OTFIAFARSCi ulntamaZ ,asohx snolIrinen, orgis gélrno .aP0211IT ,Pa. 1120tes onrlsoJ ,midLEUR hpeSATIa ASet MANI  lAMciehEB ,HLREJERDC,VI01 2 P1.olrat snsylaI ,hLEN, 2011. Parlosns reeb ,.KD OJraK üllüG ,ezuoaar P0.01 2l,fian,a2 yiveP riarad gaglons Par010.aP .nolr ,NO0102u,atzi Onhs ngeeno ,eDinolsnd gogue DOUYs Amadin ,02IAEWaPlr01 .lyan, Kona Tg DiolraP .0irupt sneslv Aas01 2.,Jr ,0201 .aPlrno sLE BERRE-SEMENOVAM ete JraM  enis onkhsa Éa,limianguet lure Cultgn . saflrno .aP1020, RIIZ BdaFi ,sianabil ebara AKOMO-Zn-Pierreuq eiSom,sC ryaiil'aurlen bo detd gnaG ued eaF sdu pgue  lane et aPhk i eawuelpisanghAf, anstkinatsikijdaT ,nat10. ParlOGHE, 20 ,éRymG no smasi P0.loarS,IL01 2uC .rutlw snihkaifA  ,oKNAAYUDM 009.H, 2lons Parob éyka riF ,nidOUAHn mitrPa& A e  thCni,eK rami KHAN SAKA, 2010aP .nolrwt sL .iguanete ul cretuolraP .9002 ,EBRHEAL MelchMi, ANEI ,SSREB IOneen Etique,lovans solrab sn002 P .9BRE H,OUe icHIACarK SEMIdn unAat Made Wialinais,             e  naiDAJ aRABM ÁVOÁ, 2009. 
 
 tlVsaatK EěKýVO
 
  
  
 
Michel Maherbe et Olivier Tellier        Parlons coréen
Édition revue et augmentée  
  
           
         
 
                              
 
© LHarmattan, 2012 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-99095-1 EAN : 9782296990951  
REMERCIEMENTS  
Les auteurs tiennent à vivement remercier leur amie coréenne  Lucia qui a vérifié lensemble du livre et leur a apporté de précieux conseils.
 
POURQUOI ET COMMENT APPRENDRE LE CORÉEN
Le coréen est parlé par plus de 60 millions de personnes, ce qui le place parmi les vingt premières langues du monde. L'expansion économique remarquable de la Corée fait de ce pays un partenaire irremplaçable de tous les peuples, industrialisés ou non. Des dizaines de milliers de Coréens travaillent de façon perma-nente à l'étranger et le nombre des touristes coréens croît très rapidement. En France, la colonie coréenne atteint déjà 20.000 personnes et Paris compte une bonne trentaine de restaurants coréens. En Afrique et au Moyen-Orient, la contribution des entreprises coréennes au développement économique est considérable ; la Corée est le deuxième pays exportateur du monde en matière de bâtiments et de travaux publics, avant la France à laquelle elle a récemment ravi cette place et après les États-Unis. Les entreprises coréennes sont de plus en plus fréquemment associées à des partenaires français. Cette brillante réussite nous conduit à porter enfin à la Corée un intérêt qui dépasse le cercle des orientalistes. Ignorer la Corée et la considérer comme un pays asiatique parmi d'autres n'est plus possible aujourd'hui. Que dirait-on d'un Coréen qui n'aurait pas une perception claire de la place économique et culturelle de la France en Europe ?  Heureusement, notre connaissance de la Corée s'éveille. Les liens diplomatiques avec la France qui remontent à une centaine d'années sont devenus des liens d'amitié et de solidarité pendant la guerre de Corée en 1950-1953. Le bataillon français des Nations-Unies qui s'y est illustré reste chaudement vivant dans la mémoire des Coréens.
 
A la suite de ces événements tragiques, 8 000 orphelins coréens ont été adoptés par des familles françaises. Ces enfants et leurs parents adoptifs forment un pont naturel entre nos deux cultures. C'est en bonne partie pour maintenir et renforcer ces liens du cur que ce livre a été écrit.   *     * *  La culture, autant que la beauté des paysages et le contraste des modes de vie, enthousiasme les visiteurs et touristes qui sont chaque jour plus nombreux. Nul ne peut parcourir la Corée sans être frappé par son mélange de charme et d'efficacité. Tous, hommes d'affaires ou touristes, regrettent de ne pouvoir mieux comprendre la Corée, en grande partie à cause de la barrière de la langue. Aujourd'hui, des milliers de personnes de langue française se rendent chaque année en Corée et souhaitent établir des relations de travail et d'amitié avec un peuple dont la culture est fascinante.   
 
LA COREE EN CHIFFRES  Superficie 99.274 km 2  Population (2011) 48.754.000 Densité 488 h/km 2  Séoul 11.000.000 Pusan 3.700.000 Taegu   2.600.000 Inchon 2.600.000 Taejon 1.500.000 Kwangju 1.400.000 Ulsan 1.100.000 Suwon 1.000.000
8
DESCRIPTION DE LA LANGUE
Le caractère unique et original de la langue et de l'écriture coréennes a pour effet que peu d'étrangers en ont une connaissance, même rudimentaire. Les Coréens n'en sont que plus sensibles à la marque d'amitié et d'estime que représente la possibilité de dire ne serait-ce que quelques mots en coréen. Un minimum de connaissance de la langue est cependant extrêmement utile sur place car, si les Coréens d'un niveau d'études supérieur et le personnel des professions touristiques peuvent avoir une bonne pratique de l'anglais ou d'une autre langue, dans la majorité des cas, comme en France, seule la langue du pays permet de se lancer à la découverte et d'avoir une certaine autonomie. Certes, la langue coréenne est dépaysante pour un Occidental, mais c'est aussi une raison d'intérêt supplémentaire et les difficultés sont loin d'être insurmontables. Du point de vue linguistique, le coréen est une langue typiquement agglutinante, comme le sont le japonais, le turc ou le hongrois, c'est-à-dire qu'on y trouve beaucoup de suffixes qui s'ajoutent les uns aux autres. Il n'est pas inutile de rappeler que, par sa structure et sa grammaire, le coréen n'a rien à voir avec le chinois son voisin. En particulier, il n'existe pas de ces tons qui rendent la phonétique chinoise si ardue. En revanche, la proximité de la Chine et son influence culturelle se sont manifestées depuis des siècles par un nombre important de mots chinois empruntés par le coréen. Ces mots ont été adaptés à la phonétique coréenne, ils ont notamment perdu leurs tons. Cet apport chinois contribue à la très grande richesse du vocabulaire coréen. Par exemple, il existe en coréen deux façons de compter : avec des noms de nombres purement coréens ou avec une série équivalente d'origine chinoise. Grammaticalement, le coréen est assez proche du japonais, mais les deux langues sont très différentes, bien plus que le français de l'espagnol, et aucune intercompréhension n'est possible sponta-
 
nément, malgré la présence dans chaque langue d'une quantité équivalente de mots chinois empruntés. Ainsi, pour donner un exemple, les caractères chinois qui signifient « manquement à la politesse » se prononcent « shi-li »en chinois, « sil-lyé » en coréen, et « shitsurei » en japonais.  Les principes de la grammaire coréenne sont fort différents de ceux du français. C'est pourquoi toute méthode basée sur « l'assi-milation » de phrases courantes est quasi-impossible sans l'acqui-sition préalable d'un minimum de grammaire. Par exemple, les verbes coréens ne marquent pas les personnes mais jouent sur différents styles de discours, plus ou moins respectueux. La logique de la pensée et de l'enchaînement des phrases est aussi très originale. On ne peut pas dire que la grammaire coréenne est plus difficile ou plus simple que la grammaire française, c'est un autre monde dans lequel il est passionnant d'entrer. En ce qui concerne l'écriture coréenne, si étrange à première vue, elle est d'une très grande simplicité. C'est, contrairement aux écritures chinoise et japonaise qui sont idéographique ou syllabique, tout bonnement un alphabet, avec consonnes et vo-yelles, d'une si grande fidélité phonétique que sa lecture ne pose aucun problème sérieux de prononciation. Cependant, cette phonétique est assez nettement différente de la nôtre, sans pour autant être spécialement difficile, grâce à l'absence de tons.  
*      * *  Soyons francs : on n'apprend pas le coréen aussi aisément que l'espagnol ou l'italien. L'effort pour entrer dans la logique de cette langue nécessite d'être motivé. Notre méthode est spécialement conçue pour : - les hommes d'affaires et ingénieurs qui doivent effectuer un séjour ou des voyages répétés en Corée, - les touristes cultivés qui portent un intérêt particulier à la culture et à la langue des pays qu'ils visitent.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.