Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Du même publieur

LA

lOYAUTÉ

d'UN

lAïc

Pierre Elliott Trudeau et le libéralisme canadien

Claude Couture
Pierre Elliott Trudeau et le libéralisme canadien: la loyauté d'un laïc

Diffusion Europe, Asie et Afrique: L'Harmattan 5..7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris FRANCE 33 (1) 43.54.79.10 Diffusion Amériques : Harmattan Inc. 55, rue St..Jacques Montréal CANADA H2YlK9 1 (514) 286..9048 Révision linguistique: Chloé Martin Couverture: Olivier Lasser Imprimeur: AGMV Sauf à des fins de citation, toute reproduction, par quelque procédé que ce soit, est interdite sans l'autorisation écrite de l'éditeur. @ Harmattan Inc., 1996 ISBN: 2..89489..010..9 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada

1 2 3 4 5 00 99 98 97 96

ClAudE COUTURE

LA

lOYAUTÉ

d'UN

lAïc

Pierre Elliott Trudeau et le libéralisme canadien

Harma ttan inc. 55, rue St,Jacques Montréal Canada H2Y lK9 L'Harmattan 5,7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris France

Pierre

Elliott Trudeau et le libéralisme canadien

À Yasmeen.

À Camille, Carmen et Marcel que je n'oublie pas.

Pierre Elliott Trudeau et le libéralisme canadien

Remerciements

L'auteur tient à remercier tout particulièrement Dianne Killips pour son aide précieuse. Les conseils de Yasmeen Abu-Laban et d'Isabelle Quentin furent également très appréciés. Enfin., ce livre est en grande partie le fruit de Ines nOInbreuses discussions avec mes collègues Linda Cardinal et Claude Denis. Je les remercie chaleureuseInent, de même que Doris-Michel Montpetit qui a relu une dernière fois le texte avant son édition. Merci également à Denis Perreaulx, Jasée Thibeault et Paul Bourassa.

Pierre

Elliott Trudeau et le libéralisme canadien

Table des matières
TABLE DES MA TIERES INTRODUCTION
PREMIERE PARTIE TRUDEAU L'INTELLECTUEL
CHAPITRE 1

9 13

19

La Grève de l'amiante Le Canada français mon di al e
Les

après la Seconde

21 Guerre 21
22

f ai t s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..

I..Jesidées
Les insti tuti ons

24
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . .. 25

La théorie de la« folk society » 27 Le nationalisme canadien-français et le monolithi sme i déo I 0 gi que. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 28

Fonctionnalisme et individualisme méthodologi que. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 3 9

CHAPITRE

2

La nouvelle trahison des clercs 47 Le nationalisme canadien-français et canadienangl ai s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 4 7

La représentation du Québec depuis la nouvelle trahison des clercs 51 Les sciences sociales et le Québec contemporain: la sociologie 55 La science politique 57 9

La loyauté d'un laïc

L'historiographie
Ré gim

et la mentalité

de l'Ancien
5 8

e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..

L'Angleterre Le modèle anglo-américain et le « whigisme Le Canada français et l'orientalisme Déconstruction et colonialisme
CHAPITRE 3

64 »67 70 71

Étienne Parent et Pierre Elliott Trudeau 75 Étienne Parent 76 Les premières conférences 79 Les combats politiques d'Étienne Parent 86 Les conférencés de 1848 94 Les dernières conférences 98 De l'intelligence dans ses rapports avec la société 103 De l'intelligence dans ses rapports avec la société : deuxième partie. 106 Considérations sur le sort des classes ouvrières 107 Le fonctionnaire et le fédéralisme 108 La postérité de l'oeuvre 110 Nationalisme et libéralisme 115
DEUXIEME PARTIE TRUDEAU LE POLITICIEN
CHAPITRE

119

4
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 1 2 1

La société juste: droits individuels et droits collee tifs.

La société juste La Loi sur les langues officielles Le multiculturalisme Le Livre Blanc sur les Autochtones 10

121 122 124 127

Pierre Elliott Trudeau et le libéralisme canadien

La Charte des droits et liberté Nationalisme, constitutionnalisme
Ii bérali sm

129 et

e . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 129

Meech et Charlottetown 133 Trudeau et Bouchard: Bonnet blanc et Blanc
bonnet. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 137

Conclusion Bibliographie des ouvrages consultés

141 142

11

Pierre

Elliott Trudeau et le libéralisme canadien

Introduction
À propos du Canada français, Pierre Elliott Trudeau a écrit~ dans le premier numéro de la revue Cité libre en 1950 : « Ce qui manque le plus au Canada français, c'est 1 une philosophie positive de l'action» . Et l'auteur d'ajouter: Car en fait, nous n'avons rien apporté à la société des hommes. Nous avons survécu, pour ainsi dire, en mangeant l'abondant capital matériel que la nature nous avait légué, et en épuisant le riche potentiel humain dont la France nous avait gratifiés2.

La suite est bien connue, du moins au Canada. Cité libre devint le carrefour des opposants au régime du preInier ministre provincial, Maurice Lenoblet Duplessis; Pierre Trudeau fut l'incontestable leader intellectuel de cette opposition; à la charnière des années 1960, une coalition de libéraux et de progressistes, liée aux syndicats ouvriers, s'empara du pouvoir, au niveau provincial québécois, et inaugura une période de réformes que les contemporains jugèrent sans précédent. La Révolution tranquille était lancée. Bien qu'il ait indubitablement joué un rôle de premier plan dans la préparation de cet événement-rupture que fut, pour plusieurs, la Révolution tranquille, Pierre Elliott Trudeau, jusqu'en 1965, resta en marge de la politique active et du pouvoir, fédéral ou provincial. En septembre 1965, toutefois, Pierre Elliott Trudeau, en compagnie du journaliste Gérard Pelletier et du syndicaliste Jean Marchand, annonça son intention d'être candidat, pour le Parti libéral fédéral, aux élections du 8 novembre 1965.
I Pierre Elliot Trudeau, 2 Ibid. p. 24. « Politique fonctionnelle », Cité libre, 1: 1, 1950, p. 21.

13

La loyauté d'un laïc

Élus lors de cette élection, les trois amis, surnolllinés les « trois colombes»., occupèrent des fonctions de 111inistres dans le gouvernement de Lester Pearson. En 1968., Pierre Elliott Trudeau fut élu chef du Parti libéral du Canada, en relnplacement de Lester Pearson, et devint, en avril 1968, le premier ministre du pays. Le 25 juin 1968, le Parti libéral du Canada remporta 155 des 264 sièges de la Chalnbre des communes et forma, pour la première fois depuis 1962., un gouvernelnent majoritaire. À partir de cette élection., et ce pendant seize ans, Pierre Elliott Trudeau domina la politique canadienne et, d'une certaine façon, a continué à exercer une extraordinaire influence Inême depuis son retrait de la vie politique en 1984. Encore aujourd'hui, Pierre Elliott Trudeau, par ses interventions et publications, notamment ses Mémoires politiques, en 1993, et, en 1996, la réédition de certains écrits, ne cesse de fasciner ou de provoquer des réactions très émotives, notamment au Canada anglais mais aussi au Québec où l'on feint parfois d'être indifférent. Par ses prises de position, certes ponctuelles, Inais extrêmement efficaces, Pierre Elliott Trudeau fut en grande partie responsable de l'échec des Accords constitutionnels du lac Meech (en 1990) et de Charlottetown (en 1992). Du moins, les interventions de Pierre Elliott Trudeau ont-elles justifié une opposition fédéraliste à ces accords. Ainsi, les institutions de l'ère Trudeau sont restées intactes. Pourtant, le référendum de 1995 au Québec, remporté de justesse par les fédéralistes, illustra à quel point le Canada, loin d'avoir résolu ses questions nationales et, en particulier., la question nationale du Québec, semble instable. D'où le paradoxe suivant: depuis les années 1960, sous le leadership politique et intellectuel de celui qui fut, selon plusieurs contemporains, le plus charislnatique des leaders canadiens au 20e siècle, l'État ca-

14

Pierre

Elliott Trudeau et le libéralisme canadien

nadien semble de plus en plus précaire et miné par une grave crise de crédibilité. Par ailleurs, alors que Pierre Elliott Trudeau fut un pourfendeur inlassable du nationalislne étroit et des droits collectifs, les dernières décennies ont été marquées par une indéniable poussée des nationalismes, que ce soit le nationalisme québécois, le nationalisme autochtone ou même le nationalisme « canadian »caractérisé par une négation, même symbolique, de la reconnaissance des autres collectivités au sein de la société canadienne. Comment expliquer ces paradoxes? Une réponse parmi plusieurs possibilités pourrait en fait se trouver dans les contradictions Inêmes de la pensée de Pierre Elliott Trudeau. D'une certaine façon, à la fois COlnmeintellectuel et politicien, Trudeau a énorméInent contribué à l'émergence du nationalisme québécois contemporain. Sur le plan intellectuel, Trudeau, considéré et se considérant lui-même comme un penseur libéral, semble avoir appliqué à son insu des concepts collectivistes, déterministes et anti-individualistes. Ce faisant, et Inalgré certaines nuances dans ses textes, il fut l'un des intellectuels des années cinquante qui ont façonné cette Ünage d'une société Inonolithique. Sur le plan politique, en utilisant une définition abstraite et métaphysique des droits individuels, Trudeau a en fait reproduit sans aucun questionnement critique l'un des éléments clés du nationalisme anglo-américain, en l'occurrence cette idée que les libertés anglaises et américaines sont supérieures à la conception de la liberté des autres cultures. En construisant une nation, comme a tenté de le faire Trudeau, à partir du principe des droits individuels définis sans référence aux différents contextes, l'ancien rédacteur de Cité libre, malgré certaines critiques qu'il a lui-même portées au nationalisme anglo-américain, n'a réussi concrètement 15

La loyauté d'un laïc

qu'à accentuer le nationalisme «canadian» et a ainsi provoqué, par l'absurde, le renforcement des autres nationalismes, québécois, canadien-français et autochtones. Dans ce court essai., nous nous attarderons dans la première partie à faire ressortir les Inécanismes et les contradictions de la pensée trudeauiste sur le plan intellectuel. Dans la seconde partie, nous verrons de façon plus spécifique comment Trudeau appliqua en politique certains des principes qui soutenaient sa vision du Canada français dans les années 1950. Il sera alors possible de mieux distinguer la place de Trudeau dans l'héritage libéral. Cette place n'est peut-être pas si éclatante puisque Pierre Elliott Trudeau lui-lnême a contribué à créer une Ünage collectiviste du Canada français et profondélnent influencée par le regard anglo-américain. Loin d'aller à contre-courant, contrairement au titre de la dernière réédition de Trudeau, le trudeauisme semble en fait une doctrine héritière de la pensée historiciste angloaméricaine laquelle, Inalgré ses prétentions à l'individualisme, peut être fortement teintée de collectivislne et de nationalisme. D'où le Inalentendu fondamental de la politique canadienne depuis les années 1960. À gauche et au centre-gauche, particulièrement au Canada anglais, Trudeau fut perçu comme un réfonniste libéral alors que sa pensée fut celle d'un aristocrate « éclairé ». À droite, encore une fois surtout au Canada anglais, Trudeau fut vilipendé sans que l'on se rende compte, particulièrement en Alberta, qu'il ne serait pas nécessairelnent opposé au «Reform Party »! En somme celui qui fustigea la « nouvelle trahison des clercs », en s'inspirant au delneurant d'un penseur certes courageux mais lui aussi très contradictoire, Julien Benda, ne fit que reproduire parfois les plus grossiers préjugés concernant le monde non anglo-américain véhiculés dans certains quartiers de la so16

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin