Zone franc : outil de développement ou de domination ?

De
Publié par

Publié le : dimanche 1 janvier 1995
Lecture(s) : 91
EAN13 : 9782296307186
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Jean-Baptiste N. W AGO

ZONE FRANC: OUTIL DE DÉVELOPPEMENT OU DE DOMINATION?
Le cas des États africains

Éditions L'Harmattan 5-7 rue de l'École Polytechnique 75005 Paris

@ L'Harmattan, 1995 ISBN: 2-7384-3534-3

A Anne, mon épouse dont le soutien moral m'a constamment accompagné dans mes études, A mes enfants, Garick et Maéva A la mémoire de mon père, Emmanuel A la mémoire de ma mère, Marguerite A ma belle-sœur, Marie Yrondi

"L'Afrique doit comprendre qu'on ne peut tirer du fond d'un puits, le malheureux qui ne fait pas d'effort pour s'accrocher à la corde qu'on lui tend." Ahamadou KOUROUMA Écrivain ivoirien (Courrier de l'UNESCO Juillet-Août 1992)

"Rien de grand ne se fait sans passion" Axelle KABOU Écrivain camerounais (Et si l'Afrique refusait le développement, l'Harmattan, 1991, p.33)

Avertissement

Les opinions exprimées dans ce livre n'engagent que l'auteur. Ainsi, il demeure responsable des erreurs que ce texte peut contenir. J'exprime ma gratitude au professeur Jean-Michel SERVET, Directeur de recherche au CNRS, centre Walras/université Lyon IIIMRASH pour avoir accepté de préfacer ce livre. Je remercie: Anita RAJAONARISOA pour la dactylographie Christian D. DARLAN pour son soutien Philippe LOUNGOULAH, Sonia VOHITO et Demba DIA pour la relecture.

SOMMAIRE

Préface Introduction PREMIÈRE PARTIE

.11 ...17

La coopération monétaire franco-africaine: un bilan contrasté ..21 CHAPITRE I ZONE FRANC COMME ZONE MONÉTAIRE 23 L'émergence des zones monétaires 25 Les dispositifs fondamentaux de la zone franc 29 CHAPITRE II ZONE FRANC ET DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE37 Intégration monétaire et problèmes macro-économiques. 3 8 Intégration monétaire et échanges commerciaux 50 CHAPITRE III L'ILLUSION DE DÉVELOPPEMENT 55 Zone franc: outil de domination 1 55 Zone franc: Frein à l'intégration économique et au "développement autocentré" 1 58
DEUXIÈME PARTIE

La garantie monétaire de la France: CHAPITRE I ZONE FRANC ET PERSPECTIVE La dévaluation du franc CFA: Une Une zone monétaire euro-africaine

quelles perspectives 163 INTERNATIONALE65 panacée 1 65 1 76

9

CHAPITRE II LA SOUVERAINETÉ MONÉTAIRE: VŒU ONIRIQUE OU SALUTAIRE? 81 Quelques expériences africaines d'indépendance
monétaire

...

..83
99 107 109 .115

Introduction à une réflexion sur la souveraineté monétaire Conclusion générale. Annexe Bibliographie

10

Préface
lean-Michel SERVET
Appelé à écrire une préface, l'élu s'interroge toujours sur les raisons de ce choix qui commandent en partie le contenu attendu de ce praefatio, ce "dire d'avance", qui ne peut pas tout à fait l'être puisqu'il rendrait la lecture de ce qui le suit curieusement inutile en énonçant le contenu même de l'ouvrage. Est-ce que je dois cette élection au fait d'avoir assuré pendant plusieurs années des enseignements d'institutions économiques contemporaines et d'économie du développement à l'université Lumière Lyon 2 dont JeanBaptiste Wago suivait les cours. Ou à celle tout simplement d'être un ami de l'Afrique essayant de jouer depuis un quart de siècle le rôle d'une sorte d'agent de liaison entre les cultures et les disciplines. Peu importe en fin de compte. Car j'ai l'impression à travers toutes ces raisons de devenir, ce qu'on appelle au sud du Sahara, un vieux. Toutefois cette condition supposée de père et de sage me met ici dans une position très inconfortable. L'ouvrage de Jean-Baptiste Wago propose une déconnexion des monnaies africaines du franc français pouvant meUre fin à la dépendance monétaire de l'Afrique et faire naître une noùvelle souveraineté monétaire pour certaines anciennes colonies du Continent. Toute approbation ou critique de l'Européen que je suis ne risque-t-elle pas d'être. comprise comme une séquelle d'un colonialisme dénoncé à juste titre par l'ouvrage? 11

Au-delà des aspects techniques et des informations que l'ouvrage apporte, il y a un incontestable témoignage des déceptions d'une génération née dans les espoirs de la décolonisation. Jean-Baptiste Wago est mesuré dans sa critique; le Sud, ou plus exactement ses élites dirigeantes, ont une part de responsabilité dans la crise actuelle. Des solutions sont proposées. Pour comprendre les intérêts en jeu dans le devenir de la zone franc et dans l'établissement ou non de liens plus ou moins forts avec une monnaie commune ou unique européenne, une vision macro-économique des coûts et avantages pour le Nord et pour le Sud ne donne qu'une mince fraction de la réalité. L'histoire de la colonisation ne saurait se résoudre ni être expliquée par les seules balances commerciales et les taux de rendement des investissements et il convient de suivre aussi les biographies de familles nantaises, bordelaises ou marseillaises et de leurs stipendiés africains. De même, pour comprendre les liens actuels entre l'Afrique et les anciennes puissances coloniales l'étude doit intégrer l'action considérable de groupes de pression ayant intérêts, nostalgies et illusions. Le franc français ne constitue objectivement que 3 % des réserves de change des pays industrialisés et 1,9 % de celles des pays en développement alors que le dollar américain en forme les deux tiers, le deutsche mark respectivement 14,4 % et 10,9 %, le yen 7,4 % et la livre sterling 2,3 % et 4 % ; le franc suisse participe pour 2,5 % aux réserves de change des pays en développement. Il était illusoire de penser que la mise en place de pouvoirs politiques indépendants produirait mécaniquement croissance et développement. Comme l'écrivait il y a près de deux siècles notre compatriote Jean-Baptiste Say, "j'ai vu des nations s'enrichir sous des despotes et d'autres se ruiner sous des conseils populaires". L'exemple des nations latinoaméricaines qui furent des États indépendants, pour la plupart moins d'une génération après les États-Unis d'Amérique, aurait dû ou pu interroger les leaders africains des années cinquante et soixante. La victoire des Confédérés lors de la guerre de Sécession n'aurait-elle pas conduit au même sous-développement en Amérique du Nord compte tenu des structures socio-économiques et des idéaux prévalant chez les Sudistes? La victoire des Fédérés a assuré un développement global de la nation américaine, tout en 12

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.