Le Grand Livre des métiers - l'étudiant

De
Publié par

Plus de 300 métiers passés crible ! Grâce à cette version numérique, naviguez à travers les fiches métiers, consultez-les sur différents appareils, et accédez en un clic aux sites et ressources en ligne référencés par les journalistes de l’Etudiant.
Pour s'orienter au mieux, il est essentiel d'avoir une bonne connaissance des débouchés professionnels (y compris des métiers auxquels on ne pense pas au premier abord) et des différentes formations pour y accéder. Les questions des jeunes étant nombreuses et diverses, cet ouvrage propose différentes approches. Le lecteur pourra ainsi retrouver le métier qui lui correspond le mieux selon ses aspirations (des métiers pour créer, des métiers pour fuir les bureaux, des métiers pour être au contact des gens, des métiers pour diriger...), mais aussi selon le secteur dans lequel il souhaite travailler (industrie, BTP, sport, spectacle, marketing, mode, langues, tourisme, commerce, immobilier, banque, finance, journalisme, sciences humaines, audit, compta, gestion, informatique, droit, fonction publique, etc.).
Et pour chaque métier : salaires, niveau d'études requis, sélectivité, insertion, bac conseillé, compétences...
Vous y trouverez également de nombreux témoignages de professionnels, invités à raconter leur parcours et leur travail au quotidien.
Publié le : mercredi 3 juillet 2013
Lecture(s) : 541
Tags :
CAP
-
BAC
-
bac s
-
Baccalauréat scientifique
-
Baccalauréat économique et social
-
bac es
-
bac l
-
Baccalauréat littéraire
-
bac pro
-
Baccalauréat professionnel
-
Baccalauréat technologique
-
Orientation
-
Baccalauréat sciences et technologies industrielles
-
bac stg
-
bac st2s
-
Baccalauréat sciences et technologies de laboratoire
-
Baccalauréat sciences et technologies de la gestion
-
Test
-
Profil
-
Documentation
-
Ressource
-
Pédagogie
-
Métier
-
Métier (corps)
-
Centre de documentation et d?information en établissement scolaire
-
Psychologue en orientation
-
Formation
-
Éducation
-
Seconde générale et technologique
-
Première
-
Terminal
-
Terminale scientifique
-
Terminale littéraire
-
Terminale économique et sociale
-
Filière
-
Lycée
-
Cursus
-
Étude
-
Études supérieures
-
International
-
Projet
-
Insertion sociale et professionnelle
-
Salaire
-
Difficulté
-
Marché du travail
-
Bilán
-
Capacité
-
Enjeux
-
Enjeu
-
Profession
-
Envie
-
Recherche (homonymie)
-
Élimination
-
Identifier
-
Vocation
-
Choix
-
Droit
-
Économie
-
Sciences humaines et sociales
-
BEP
-
Dut
-
BTS
-
Cap
-
Classe préparatoire aux grandes écoles
-
License
-
Université
-
Privé
-
Public
-
Sélectivité (homonymie)
-
Compétence
-
Niveau
-
Augmentation
-
Évolution
-
Carrière
-
Conseil
-
Industrie
-
BTP
-
Bâtiment et travaux publics
-
Sport
-
Spectacle
-
Marketing
-
Mode
-
langues
-
Tourisme
-
Commerce
-
Immobilier
-
Banque
-
Finance
-
Journalisme
-
Sciences humaines (revue)
-
Audit
-
comptabilité
-
Gestion
-
informatique
-
Fonction publique
-
Concours
-
créer sa boite
-
AIDE
-
Témoignages
-
InterViews
-
Médecin
-
Enseignant
-
Traducteur
-
Pompier
-
Journaliste
-
Juriste
-
Ingénieur
-
Inspecteur
-
Management
-
Graphiste
Licence : Tous droits réservés
Nombre de pages : 319
Prix de location à la page : 0,0097€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Pour bien utiliser ce livre, et trouver rapidement la bonne réponse à vos questions, consultez les index en fin d’ouvrage. Les informations que nous publions sont à jour en juin 2013. Pour les actualiser, lisez chaque mois l’Etudiant ou consultez le site Internet :www.letudiant.fr
© L’Etudiant 2013 23, rue de Châteaudun, 75308 Paris cedex 09 Dépôt légal : juin 2013
EAN 978-2-8176-0295-0 Ce document numérique a été réalisé parNord Compo
Sommaire Couverture Titre Copyright Orientation, métier : à l’heure des choix Les bonnes stratégies Quelles études pour quels métiers ? Des métiers selon vos goûts et vos études Des métiers pour fuir les bureaux Vous aimez être sur le terrain Vous aimez l’action Vous aimez contrôler, réparer Vous aimeriez travailler dans l’environnement Vous êtes plutôt manuel Vous aimeriez être au contact de la nature Vous aimeriez travailler dans le sport Des métiers pour créer Vous êtes créatif
Vous aimeriez travailler dans le marketing ou la pub
Vous aimeriez travailler dans le cinéma ou à la télé
Vous aimeriez travailler dans le spectacle
Des métiers tournés vers les autres Vous aimez aider les autres Vous aimeriez travailler au contact des enfants Vous aimeriez enseigner Vous aimeriez soigner les autres Des métiers pour être au contact des gens Vous aimez être proche des gens et rendre service Vous aimeriez travailler dans la communication Vous aimez les langues étrangères Vous aimeriez vendre, négocier Des métiers pour booster votre matière grise Vous aimez comprendre et réfléchir
Vous aimez les chiffres
Vous aimez les livres
Vous aimeriez travailler dans la culture
Vous aimeriez travailler dans l’informatique
Vous aimez vérifier, tester
Vous aimeriez travailler dans le journalisme
Des métiers pour valoriser votre rigueur
Vous êtes organisé, méthodique
Vous aimeriez défendre le droit
Des métiers pour diriger, décider
Vous aimez diriger et prendre des décisions
Vous aimeriez être votre propre patron
Index des métiers
Les métiers par secteur
Les métiers par ordre alphabétique
ORIENTATION, MÉTIER : À L’HEURE DES CHOIX
Peur de choisir son futur métier, peur de ne pas savoir, peur d’échouer ou d’avouer ses désirs… Pour y voir plus clair et pouvoir vous déterminer dans votre orientation, voici quelques regards de psys. ’sais pas quoi faire… Qu’est-ce que j’peux faire ? Au lycée, et notamment J en classe de terminale, l’heure des grandes décisions à prendre sur votre orientation future sonne. De quoi susciter quelques angoisses, partagées par les parents. Faut-il pour autant s’inquiéter devant tant d’indécision ? Non. Les psychologues sont formels ? : ne pas savoir quoi faire n’a rien de pathologique. Arrêter des choix qui engagent l’avenir, se projeter sur le long terme dans un univers et un quotidien de travail n’est évidemment pas un moment facile.
À CHACUN SON RYTHME Serait-ce une question de maturité ? « La maturité ne veut pas dire grand-chose, estime Sandrine Calmettes, chef de service en psychiatrie infanto-juvénile à Paris. Qui peut dire à quel moment on devient adulte ? C’est plutôt une inhibition à l’action. Car, quand on interroge les jeunes sur leurs rêves, il en sort toujours quelque chose. Mais c’est souvent la crainte de voir ses rêves sanctionnés par un échec qui fait que l’on s’interdit de désirer. » Or, cette peur de l’échec s’accompagne souvent d’une vision idéalisée des professions. Résultat, c’est le grand zapping dans le livre des métiers : un jour, je veux être archéologue, le lendemain designer, et pourquoi pas travailler dans la communication… Comment en sortir ? D’abord en acceptant que chacun ait son rythme pour se décider, et prenne le temps de se poser les bonnes questions. « Il faut surtout commencer par accepter l’idée qu’il n’existe pas de métier idéal, comme il n’existe pas de prince charmant », lance Mireille Henry, conseillère d’orientation-psychologue au centre d’information et d’orientation Mediacom, à Paris. « Trois points sont à prendre en compte, estime pour sa part Dominique Monchablon, psychiatre spécialisée sur les questions d’orientation. Les compétences objectivables, c’est-à-dire le bulletin scolaire, les compétences réelles, à savoir l’expérience et la vie extrascolaire, et enfin l’environnement familial, c’est-à-dire la manière dont chacun s’insère dans une histoire familiale. »
PARLER DES GOÛTS ET DES COMPÉTENCES PLUTÔT QUE DES MÉTIERS « Avant, les enfants subissaient l’injonction des parents à la manière du fameux : “Tu devrais faire médecine ou du droit.” Aujourd’hui, les parents disent : “Fais le métier qui te plaît, l’important c’est que tu sois heureux.” Cette absence de confrontation, donc de repères, est déstabilisante », note Catherine Giraud, psychologue clinicienne en région parisienne. Or, ces mêmes parents n’ont jamais cessé d’avoir des désirs pour leurs enfants. Le problème est qu’ils ne les formulent pas alors que ça permettrait justement à leurs progénitures d’y adhérer ou de s’y opposer, en un mot de se positionner. Par ailleurs, toutes sortes de clichés sur l’autonomie, l’indétermination, la liberté de choix hors de toutes contingences sociales et familiales rendent la prise de décision plus difficile… « Chacun est pris dans un faisceau de déterminants qu’il faut remettre à jour, souligne Dominique Monchablon, notamment en mobilisant les parents pour aider l’adolescent à se positionner et à réactiver ses désirs. Et plutôt que parler de métier, parlons de compétences et de goûts. »
LE DROIT DE NE PAS SAVOIR… Heureusement, l’heure du choix arrive un jour, souvent dans la précipitation à la fin du printemps de l’année du bac. Chacun est alors bien obligé de choisir une stratégie qui, à défaut d’avoir en tête un objectif de métier, passe par une décision à prendre sur une filière d’études. « Le bac c’est comme une plaque de Lego à partir de laquelle chacun va construire son projet, note Mireille Henry. C’est forcément angoissant au départ. Mais en montant les briques rien n’est jamais figé. Ce ne sont pas les études seules, mais une succession d’expériences qui déterminent un parcours de métier. » Et la psychologue d’ajouter : « On a toujours le droit de ne pas savoir. Par contre on n’a pas le droit de ne pas chercher. »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.