Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 20,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Pierre Naville

De
374 pages
Témoin de son époque, Pierre Naville participe à tous les débats qui agitent la gauche révolutionnaire et le monde des lettres et des sciences de 1924 à nos jours. Il passe ainsi d'un surréalisme provocateur à un trotskisme militant puis à un socialisme d'inspiration autogestionnaire, tout en puisant dans les oeuvres de Watson, du baron d' Holbach et de Thomas Hobbes. Animateur de la Nouvelle gauche, il se bat sans relâche pour une pensée socialiste rénovée et pluraliste reposant sur un front uni des forces communistes et non communistes. Cofondateur de la sociologie du travail avec Georges Friedmann, ses recherches visent à éclairer la condition de l'homme confronté au circuit du capitalisme. Il poursuit, tout au long de sa vie, une démarche politique foncièrement marxiste, placée au service de la révolution et de l'émancipation des travailleurs.
Voir plus Voir moins
Historiques
Alain Cuenot
sérieTravaux
Pierre Naville Biographie d’un révolutionnaire marxiste
  De la révolution surréaliste à la révolution prolétarienne, 19041939
Historiques Travaux
Pierre Naville
Biographie d’un révolutionnaire marxiste
Historiques Dirigée par Bruno Péquignot et Vincent Laniol La collection « Historiques » a pour vocation de présenter les recherches les plus récentes en sciences historiques. La collection est ouverte à la diversité des thèmes d'étude et des périodes historiques. Elle comprend trois séries : la première s’intitulant « travaux » est ouverte aux études respectant une démarche scientifique (l’accent est particulièrement mis sur la recherche universitaire) tandis que la deuxième intitulée « sources » a pour objectif d’éditer des témoignages de contemporains relatifs à des événements d’ampleur historique ou de publier tout texte dont la diffusion enrichira le corpus documentaire de l’historien ; enfin, la troisième, « essais », accueille des textes ayant une forte dimension historique sans pour autant relever d’une démarche académique. Série Travaux Jean-Marc Cazilhac,Le Douaire des reines de France à la fin du Moyen Âge, 2017. Didier CHAUVET,Les autodafés nazis. Mémoire du 10 mai 1933, 2017. Anne MÉTÉNIER,Ségrégation raciale aux États-Unis. Six portraits de stars, 2017. Didiver CHAUVET,Hitler et la Nuit des Longs Couteaux (29 juin – 2 juillet 1934), La Sturmabteilung (SA) décapitée, 2016. Jean-Yves CHAUVET,La transmission des maisons lorraines, Familles et e e maisons paysannes de la fin du XVII au milieu du XX siècle,2016. Tchavdar MARINOV,ancêtres les Thraces, Usages idéologiques de« Nos l’Antiquité en Europe du Sud-Est,2016. Françoise DASQUES,La pensée française de l’architecture mexicaine, Paris–Mexico 1784-1910, Architectures et univers mental, Tome III,2015. Françoise DASQUES,Du style parisien à l’éclectisme porfirien, Paris– Mexico 1784-1910, Architectures et devenir des formes, Tome II,2015. Françoise DASQUES,Deux Rome, Paris–Mexico 1784-1910, Architectures et transferts, Tome I,2015 Murielle PERRIER,Utopie et libertinage au siècle des Lumières. Une allégorie de la liberté, 2015. Welleda MULLER,Les stalles, siège du corps, 2015. Jean-Claude COLBUS et Brigitte HÉBERT (dir.),Approches critiques du plaisir (1450-1750), 2015. Jean-Claude COLBUS et Brigitte HÉBERT (dir.),De la satisfaction des besoins vitaux aux plaisirs des sens, aux délices de l’esprit et aux égarements de l’âme (1450-1750), 2015.
Alain Cuenot
Pierre Naville
Biographie d’un révolutionnaire marxiste
Tome I. De la révolution surréaliste à la révolution prolétarienne, 1904-1939
Du même auteur Autogestion, la dernière utopie,(Sous la direction de Franck Georgi), Sorbonne, 2003. Clarté 1919-1924,Tome IDu pacifisme à l’internationalisme prolétarien, Itinéraire politique et culturel,L’Harmattan, 2011. Clarté 1924-1928,Tome IIDu surréalisme au trotskisme, Itinéraire politique et culturel,L’Harmattan, 2011. Pierre Naville, La passion de l’avenir. Le dernier cahier (1988-1993),Commenté et annoté par Alain Cuenot, Ed. Maurice Nadeau, 2010. Photographie de Pierre Naville du temps deClarté (1926-1928). Collection Cédias, Musée social/Fonds Naville. © L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11182-7 EAN : 9782343111827
Introduction
Retracer l’itinéraire politique et culturel de Pierre Naville, c’est avant tout montrer l’importance et la richesse de la démarche révolutionnaire d’un militant et d’un combattant inlassable, déterminé à faire avancer la voie de la libération humaine ; c’est également souligner la force de conviction d’un intellectuel séduit par le surréalisme et d’un chercheur qui se passionne pour la psychologie, l’éducation et la sociologie. Témoin de son époque, P. Naville participe à tous les débats qui agitent la gauche révolutionnaire et le monde des lettres et des sciences, de 1924 à nos jours. Son cheminement le voit ainsi passer d’un surréalisme provocateur à un trotskisme militant puis à un socialisme démocratique d’inspiration autogestionnaire tout en puisant dans les œuvres de Watson, du baron d’Holbach, de Thomas Hobbes. Nous allons être amenés à rappeler les lignes de force d’un tel engagement.
Issu d’une famille de la haute bourgeoisie parisienne et genevoise, P. Naville vit une enfance privilégiée, dans un environnement extrêmement favorable. Jeune étudiant en philosophie, il découvre avec enthousiasme le surréalisme naissant. En compagnie d’André Breton et de Benjamin Péret il devient codirecteur deLa Révolution surréaliste. Renonçant à poursuivre ses études, il se plonge avec passion dans ce mouvement poétique de libération et de révolte. Si P. Naville saisit l’importance de l’automatisme comme instrument essentiel de libération de l’esprit, il veut aller plus loin dans cette volonté affirmée par le groupe surréaliste de changer la vie, de bousculer l’ordre bourgeois et sa morale. Nous chercherons alors à montrer comment P. Naville, impatient et rebelle, presse ses amis surréalistes de se tourner vers l’action politique et révolutionnaire. Il franchit le pas, le premier, en adhérant au PCF et en abandonnant le surréalisme et la littérature. Nous analyserons en détail cette prise de position radicale qui voit P. Naville, jeune intellectuel, se transformer en militant communiste, à la lumière de la doctrine marxiste et en spécialiste de la lutte de classe.
En prenant la direction de la revueClartéNaville, à partir de, P. juin 1926, renonce à toute espèce de lyrisme révolutionnaire abstrait pour assurer un travail d’éducation et de propagande communistes. Après son voyage à Moscou, en octobre 1927, il se tourne résolument vers les thèses de l’opposition russe.
Foncièrement marxiste, fasciné par la personnalité de Léon Trotsky, P. Naville, de 1928 à 1939, assure la direction de l’opposition de gauche
7
en France. Rompant avec sa classed’origine, militant professionnel, il analyse la situation historique de l’entre-deux-guerres, publiant un nombre considérable d’articles que nous analyserons avec précision pour mieux comprendre la profondeur et l’originalité d’une pensée politique placée au service du prolétariat. e Exclu de la IV Internationale en juin 1939, P. Naville, isolé, se consacre à des travaux de recherche sur le béhaviorisme, la philosophie e matérialiste du XVIII siècle et l’orientation professionnelle. Au sortir de la guerre, prenant définitivement ses distances par rapport au trotskisme, il défend un marxisme analytique, renouvelé et critique, qui devient un instrument d’analyse de la réalité politique contemporaine. Il se fixe comme tâche de rénover le socialisme, de bâtir un nouveau parti ouvrier au sein de la nouvelle gauche. Son militantisme renaît et devient, à nouveau, une composante essentielle de sa vie personnelle. Parallèlement à cette activité politique des plus fécondes, P. Naville poursuit ses recherches qui vont de la psychologie à la sociologie du travail. Son marxisme scientifique gagne toute son œuvre et structure sa pensée de chercheur et de politique. Nous nous appliquerons alors à saisir les grandes articulations de cette démarche qui voit P. Naville retrouver une place dominante dans le débat politique et culturel de l’après-guerre. Cofondateur du PSU (parti socialiste unifié)Navilleen 1960, P. développe les principes d’une pratique autogestionnaire dans l’élaboration d’une société socialiste. Il entreprend, après 1970, un vaste travail analytique intitulé « Le Nouveau Léviathan » qui dénonce les imperfections du système soviétique, à la lumière des principes marxistes scientifiques. Toujours attaché à servir la cause du prolétariat, il reste fidèle, tout au long de sa vie, à une démarche politique fondamentalement marxiste, placée au service de la révolution et de l’émancipation de l’homme. Ces principales articulations ainsi dégagées nous permettent de mettre en évidence les grandes étapes de la trajectoire particulièrement créatrice de P. Naville au cœur de l’histoire contemporaine. Dans la perspective de notre essai biographique, nous nous appliquerons à établir un rapport privilégié entre l’individu et le collectif, à faire découvrir les conditions d’élaboration d’une pratique politique et militante, d’une écriture et d’une pensée en marche. Nous rendrons compte du contexte, du milieu, de l’environnement pour mieux mesurer la démarche du
8
militant et de l’intellectuel, confrontés aux enjeux du moment dans leurs tendances immédiates ou plus lointaines. Le point de vue que nous avons choisi d’emblée est de mesurer à la fois la dimension politique et culturelle de la pensée de P. Naville dans son intégralité et sa diversité, à partir d’une approche détaillée de sa vie personnelle, de ses écrits et de ses différentes publications. Nous nous sommes appliqués à respecter le déroulement de son activité, sans chercher à privilégier telle ou telle période ou, par un schématisme excessif, à réduire telle ou telle phase de son activité. Pour organiser l’étude analytique de la pensée de P. Naville et de ses textes d’une grande richesse, nous avons superposé au déroulement chronologique, sans pour autant lui faire violence, un groupement logique de ses écrits chaque fois que leur orientation et leur sens l’autorisaient. Mais, dans cette manière de procéder, nous sommes restés attentifs à ne pas laisser l’idée subordonner les faits. Il est préférable de tomber dans l’excès d’empirisme que dans celui de l’esprit de système. Nous chercherons, de cette manière, à mieux faire apparaître les courants, les oppositions de la démarche de P. Naville sans préjuger de son sens ultime. A partir de cette démarche ainsi définie, il est intéressant de se pencher sur le sens même de l’histoire biographique et de sa méthodologie. Le genre biographique permet en effet d’analyser une longue période de l’histoire sociale et politique ancrée dans une perspective plus globale d’histoire générale et participe ainsi d’un renouveau de l’histoire politique. La méthode biographique achoppe cependant sur nombre d’obstacles du fait de la multiplicité des champs concernés comme la littérature, la sociologie, l’économie politique, la psychologie tout autant que l’histoire proprement dite. Elle peut ainsi prendre une dimension trop englobante, trop générale au détriment de l’histoire de l’événement et de l’individu. L’itinéraire d’un homme, de son rapport avec la collectivité, de son engagement par rapport à la nécessité sociale, constitue une préoccupation majeure de l’analyse d’une période historique et donne ainsi tout son sens à la biographie. La crise des visions globales, de l’histoire des structures dans la ligne directe des travaux de Fernand Braudel ou de la crise du marxisme s’accompagne d’un retour à l’histoire politique et à l’histoire individuelle. Le temps individuel se trouve ainsi revalorisé par rapport au temps long et à l’histoire totale. Le retour au qualitatif répond au mouvement dialectique dans le champ de l’histoire des mentalités. Les rapports entre l’individu
9
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin