Pour une critique de la compétence

De
Publié par

Quelle place peut-on accorder à la relation à l'autre et à l'intersubjectivité dans une approche par compétences essentiellement opératoire et technique ? Quelles en sont les limites et les implications ? C'est dans une perspective critique, interrogeant les fondements de l'approche par compétences et faisant le lien avec la pratique professionnelle, que cet ouvrage se propose d'apporter des éléments de réponse, avec des contributions de chercheurs, enseignants et formateurs de Belgique, du Canada, de France et de Suisse.
Publié le : mardi 1 décembre 2015
Lecture(s) : 53
EAN13 : 9782336398655
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
EEB
Sous la direction de Véronique HABEREY-KNUESSIet Jean-Luc HEEB
POUR UNE CRITIQUE et Jean-Luc H DE LA COMPÉTENCE
La question du sujet et de la relation à l’autre
Pour une critique de la compétence
Pédagogie : crises, mémoires, repères Collection dirigée par Loïc Chalmel, Michel Fabre, Jean Houssaye et Michel Soëtard  La collection « Pédagogie : crises, mémoires, repères » répond à un triple objectif : 1 - Elle se propose de soumettre à la réflexion théorique les problématiques et les situations de crise qui agitent le monde pédagogique. 2 - Elle vise à vivifier les mémoires historiques capables d'éclairer le pédagogue pour l'action présente. 3 - Elle entreprend de décrypter les repères philosophiques, éthiques, politiques qui portent le pédagogue en avant des réalités. Dernières parutions Edwige CHIROUTER,L’enfant, la littérature et la philosophie, 2015. Émilie DUBOIS,La pédagogie àReggio Emilia, cité d’or de Loris Malaguzzi, 2015. Martine JANNER-RAIMONDI (dir.),: tout unElèves en difficulté programme. Programme personnalisé de Réussite éducative, 2014. POTEAUX Nicole et GREMMO Marie-Josée (dir.),La médiation éducative entre dispositif et espace, Essai de conceptualisation, 2014. NAOUAR Oussama,: figures du pédagogue, imaginaire duPaulo Freire pédagogique, 2014. WEISSER Marc,Le chercheur, sa recherches, ses méthodes. De quelques questions épistémologiques aux Sciences de l’Éducation, 2014. UBRICH Gilles,La méthode intuitive de Ferdinand Buisson : histoire d’une méthode pédagogique oubliée, 2014. KOHAN Walter Omar,Socrate : enseigner, ce paradoxe, 2013. CHALMEL Loïc (coord.),Espaces et dispositifs en éducation, 2013. RUOLT Anne,Louis-Frédéric François Gauthey (1795-1864), pasteur et pédagogue, 2013. FIRODE Alain,Théorie de l’esprit et pédagogie chez Karl Popper, 2012. HUBERT Bruno,Faire parler ses cahiers d’écolier, 2012. VINCENT Hubert,Le peuple enfant et l’école, Pourquoi pas Alain ?2012. CHALMEL Loïc,Pestalozzi : entre école populaire et éducation domestique,2012. SOETARD Michel,Penser la pédagogie. Une théorie de l’action, 2011.
Sous la direction de Véronique HABEREY-KNUESSIet Jean-Luc HEEBPour une critique de la compétence
La question du sujet et de la relation à l’autre
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-07357-6 EAN : 9782343073576
SOMMAIRE
7
Préface................................................................................................. 9
Incompétences des compétences.......................................................... 9 Jean Houssaye
Introduction...................................................................................... 21
Compétence : économicisation, critique et perspectives...........21......... Jean-Luc Heeb et Véronique Haberey-Knuessi
De la compétence : un nouveau dispositif éducatif ?..................... 27
L’approche par compétences appliquée à l’éducation : où en est-on aujourd’hui ?.................................................................. 27 Gérald Boutin
La logique des compétences dans les enquêtes PISA........................ 43 Alain Trouvé
Du sujet compétent : la subjectivation entre action et norme...... 71
Les compétences entre déontologie et téléologie : le sujet en question............................................................................. 71 Véronique Haberey-Knuessi
Compétences et subjectivation : une lecture sociologique................. 91 Jean-Luc Heeb
De la norme et de la compétence : un agir éthique référé................ 105 André Pachod
8
De la relation à l’autre : l’épreuve de l’empathie et du care...... 125
Compétence en éducation/formation : la question de l’empathie.... 125 Martine Janner-Raimondi
Compétence et travail du care dans la formation aux métiers de la relation humaine...................................................................... 151 Pierre Hébrard
De la formation professionnelle : reconnaissance, évaluation et pratique.................................................................... 165
Compétence et reconnaissance professionnelle............................... 165 Anne Jorro
Éthique et compétences : de la pesanteur à la légèreté..................... 179 Cécile Bolly
Estime de soi et évaluation par les compétences : un défi en formation......................................................................... 205 Véronique Haberey-Knuessi
Formation en soins infirmiers et évaluation tout au long du cursus de formation..................................................................... 225 Myriam Graber
De l’intérêt d’une approche multiple dans l’évaluation des étudiants en soins infirmiers : regards croisés........................... 241 Jacinthe Dancot
Bibliographie572...................................................................................
9
PRÉFACE Incompétences des compétences Jean Houssaye Préfacer un ouvrage collectif est un privilège. Ce privilège tient au fait que vous êtes en fait le tout premier à pouvoir prendre en compte l'ensemble de l'ouvrage. Les contributeurs, eux, s'ils assument bien leur texte, n'ont qu'une idée très vague de ceux des autres ; ils risquent fort de ne prendre connaissance de la totalité qu'une fois le livre entre leurs mains et ils ne pourront plus rien en dire. La personne à l'initiative de l'ouvrage, même si elle a pris soin de solliciter les contributeurs en connaissance de cause de leur positionnement et de leur spécificité en rapport à la thématique définie, se retrouve avec un ensemble de textes qui lui arrivent au fur et à mesure et qu'elle découvre sans pouvoir tenir un propos d'ensemble (sauf, éventuellement, à vouloir faire une présentation qui devra avant tout ménager les susceptibilités de ses auteurs). Le préfacier, lui, à l'inverse, n'a pas contribué à l'élaboration du propos, mais il se doit de le considérer comme un tout. Ce que nous allons donc faire. Qu'est-ce qui ressort de cet ouvrage ? Comment les diverses contributions tiennent-elles ensemble ? Il ne s'agit pas ici de présenter des résumés des textes, que l'on trouve d'ailleurs dans l'ouvrage ; ce qui nous amène à considérer les chapitres comme émanant d'un seul auteur et donc à ne pas renvoyer aux différents auteurs. Il s'agit de sentir le mouvement des textes, de les articuler comme un tout, alors qu'ils ont été écrits comme singuliers. Nous devons en proposer une lecture qui, elle, sera singulière par contre. Le lecteur, à son tour, pourra s'efforcer, après l'analyse des textes, de proposer sa synthèse, qui reflètera son prisme personnel. Et il pourra s'inscrire en faux contre le nôtre. Une forme de dialogue s'instaurera alors.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.