Pratiques éducatives et d'enseignement

De
Publié par

Les élèves assistent aux cours sans percevoir l'intérêt de ceux-ci. Ils vivent des situations d'enseignements pour lesquelles les savoirs sont rendus accessibles, mais sans étincelle, ni flamme de la motivation. Pour endiguer ce fléau éducatif, il faut repositionner la didactique au service de la pédagogie, afin de dynamiser et inciter les élèves à acquérir, à assimiler et à projeter les savoirs présentés. Comment mettre la didactique au service de l'ouvrage pédagogique alors que les orientations contemporaines ont tendance à éloigner ces deux facettes pourtant indissociables.
Publié le : mardi 15 septembre 2015
Lecture(s) : 3
EAN13 : 9782336391007
Nombre de pages : 250
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Yannick BRUNPICARD
Pratiques éducatives et d’enseignement
La place de la didactique au service de l’œuvre pédagogique
L O G I Q U E S S O C I A L E S
Pratiques éducatives et d’enseignement
Logiques sociales Collection dirigée par Bruno Péquignot En réunissant des chercheurs, des praticiens et des essayistes, même si la dominante reste universitaire, la collection « Logiques Sociales » entend favoriser les liens entre la recherche non finalisée et l'action sociale. En laissant toute liberté théorique aux auteurs, elle cherche à promouvoir les recherches qui partent d'un terrain, d'une enquête ou d'une expérience qui augmentent la connaissance empirique des phénomènes sociaux ou qui proposent une innovation méthodologique ou théorique, voire une réévaluation de méthodes ou de systèmes conceptuels classiques. Dernières parutions Sandrine GAYMARD et Teodor TIPLICA (dir.),Sécurité, éducation et mobilités. Maîtrise des risques et prévention 2, 2015. Sandrine GAYMARD et Teodor TIPLICA (dir.),Sécurité des déplacements, protection des usagers et de l’environnement. Maîtrise des risques et prévention 1 – Travel safety, user and environment protection. Risk control and prevention, 2015. Isabelle PAPIEAU,Les années 80. Miroirs de l’époque « Art déco », 2015. Yannick BRUN-PICARD,Agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM). Personnification d’une interface éducative, 2015. Kaveh DASTOOREH,Vers une sociologie foucaldienne. Réunir l’objectivation et la subjectivation, 2015. Alexandre BRARD,Recompositions territoriale en Outre-mer ou le Collectif dans l’action publique, 2015. Denis LAFORGUE,Essai de sociologie institutionnaliste, 2015. Anthony GALLUZZO,Mythologie comparée des stars, 2015.
Yannick BRUN-PICARD
Pratiques éducatives et d’enseignement
La place de la didactique au service de l’œuvre pédagogique
Aux Éditions L’Harmattan :
ATSEM : Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelles, personnification d’une interface éducative,2015Territoires de mémoires, interfaces référentielles d’expressions et d’affirmations sociétales,coll. « Logiques sociales », 2015Vivre aux côtés des autres en harmonie, l’indispensable ciment sociétal,coll. « Logiques sociales », 2015La praxéologie dans le contexte éducatif, construction d’une interface évolutive d’enseignement,coll. « Enfance éducation et société », 2015Praxéologie, au cœur des structurations des interfaces sociétales,coll. « Logiques sociales », 2015Plus loin que le développement durable : la durabilité,coll. « Logiques sociales », 2014 Géographicité, interface de notre rapport au monde, coll. « Logiques sociales », 2014 Une école de violence, La cour de récréation, une interface éducative de référence, coll. « Logiques sociales », 2014 L’interface en géographie, jeux et enjeux, 2014 Géographie d’interfaces, formes de l’interface humanité/espaces terrestres, coll. « Logiques sociales », 2013
Chez d’autres éditeurs :
Décrochages en classe, EUE, 2014.
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-06971-5 EAN : 9782343069715
Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être, mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre.
MARC-AURÈLE,Pensées pour moi-même, 1992.
Chaque jour nous construisons nos territoires, nos références, nos modes d’expression et nos leviers d’affirmation […] Prendre conscience de notre dépendance à autrui, à l’écorce terrestre ainsi qu’aux dynamiques sociétales s’avère indispensable pour l’œuvre de l’Humanité.
Yannick BRUN-PICARD, MONTRÉAL, 2012.
Géraldine et Yoan, vous m’avez permis de parvenir à une certaine sagesse. Aujourd’hui, Firmin, Lyne, Lilly et Jules m’invitent, nous invitent à aller un peu plus loin dans la sagesse partagée avecBrigitte.
INTRODUCTION
La couverture de cet ouvrage présente des élèves de grande section en maternelle lors de l’accueil. Ils effectuent en autonomie des lignes d’écriture cursive. Ils s’installent sans directive. Ils sont les constructeurs de leur savoir. L’enseignante en fonction d’une progression de nature didactique a instauré une démarche pédagogique pour laquelle les élèves deviennent des actants. Nous avons une intégration de la didactique dans l’œuvre pédagogique. Toutes les pratiques éducatives et d’enseignement ne sont pas aussi idéales que cette image où les enfants se responsabilisent tout en conservant la responsabilité de l’enseignante qui veille discrètement au bon déroulement de l’activité réalisée en autonomie.
Ailleurs, les élèves sont assis face à l’enseignant. Ils semblent écouter. Ils recopient ce qui leur est diffusé. Ils sont bien présents dans la salle de cours. Ils apparaissent attentifs. Toutefois, la réalité s’avère bien différente. Les élèves assistent aux cours sans percevoir l’intérêt de ceux-ci. Ils vivent des situations éducatives et d’enseignement pour lesquelles les savoirs sont rendus accessibles, mais sans l’étincelle, sans la flamme de la motivation et de l’envie.
Ils subissent une démonstration mécanique qui les conduit d’un stade d’absence de connaissance à celui d’une capacité à restituer des savoirs qui ont été inculqués d’une manière didactique, selon un cheminement défini propre au domaine d’étude tout en étant vide de passion.
La séance est construite. Sa progressivité est indiscutable. Son contenu en totale adéquation avec les exigences du programme. L’enseignant exécute la démarche didactique dans toutes ses attentes. Cependant, le manque de vie, l’absence d’intérêt, qui n’a pas été énoncé en début de séance, l’absence de but pouvant être matérialisé par les élèves, l’absence d’effervescence sont autant de traits qui démontrent que la pédagogie de l’exercice éducatif n’est pas présente. Elle est submergée par l’emprise de la didactique, laquelle oublie que le savoir diffusé est quelque chose de vivant et qu’il faut être en mesure de fixer l’attention des apprenants pour que l’œuvre d’éducation et d’enseignement atteigne ses finalités d’instruction, d’acquisition des savoirs et de faculté à la restitution.
Dans une autre classe, l’effervescence est là. Des questions fusent. Des participations émaillent l’exposé de l’enseignant. Des propositions d’explications sont effectuées par les élèves devant leurs pairs. L’enseignant prend en considération au tableau les suggestions des élèves. Les supports progressifs attirent l’œil. Les élèves lisent. Ils s’expriment. Ils réalisent. Ils restituent ce qui vient de leur être proposé. La salle de classe est tenue avec fermeté et autorité dans une autonomie contrainte assumée par l’enseignant. Il fait varier ses intonations, ses supports et ses ouvertures transdisciplinaires. Il donne envie aux élèves de découvrir ce qu’il y a juste après ce qui vient d’être proposé en leur montrant que c’est accessible. L’abstraction est présente, tout en faisant des erreurs et en percevant la complexité de ce qu’il y a à accomplir. La trame didactique a été préservée. L’enseignant a rendu des savoirs, parfois ardus, suffisamment préhensiles aux apprenants en les disséquant et les structurant dans une progressivité fonctionnelle où l’évaluation, le test et la découverte ont leur place.
Cet exemple trop rare au regard de nos années d’observations silencieuses des réalités des pratiques éducatives et d’enseignement dans les écoles maternelles, primaires, au collège et au lycée, ainsi que dans des contextes d’apprentissages, de pratiques sportives ou de formation pour adultes, nous mène au constat que la didactique enterre l’œuvre
8
pédagogique. Qu’elle est devenue si prégnante dans les pratiques éducatives et d’enseignement que les diffuseurs des savoirs n’agissent plus que sous le sceau de la didactique oubliant que pour fixer l’attention de tous les élèves, il est impératif de faire œuvre de pédagogie. Nous affirmons que la désagrégation des pratiques pédagogiques dans l’exercice de la didactique est une cause majeure à la perte de l’efficience de l’enseignement prodigué aux apprenants.
Pour endiguer ce fléau éducatif, il est impératif de repositionner la didactique au service de la pédagogie afin de faire vivre, de dynamiser et d’inciter les élèves à acquérir, à assimiler et à projeter les savoirs présentés. Comment mettons-nous la didactique au service de l’œuvre pédagogique alors que les orientations contemporaines dans les domaines des pratiques éducatives et d’enseignements ont tendance à éloigner ces facettes pourtant indissociables ?
La didactique est indispensable aux actions éducatives, de formation, d’enseignement et d’apprentissage. Elle ne peut pas être séparée de l’action pédagogique dont elle est un socle indissoluble. En aucune manière la pédagogie n’est une métascience. Elle est un art, une œuvre vivante exercée au contact des élèves. Tout intervenant dans des situations d’éducation, d’apprentissage, d’enseignement ou de formation doit prendre appui sur un ancrage didactique afin d’avoir une base reproductible, vérifiable et quantifiable. Elle atteste de l’expression d’une scientificité vitale à ces pratiques. En outre, simultanément, il a l’obligation de catalyser les destinataires sur ce qui est proposé. Pour cela, il doit agir dans une démarche pédagogique qui va inciter les élèves, les destinataires, les apprenants à s’approprier les savoirs rendus explicites par l’action didactique qui les a initialisés.
La didactique et la pédagogie ont leurs ardents défenseurs (voir bibliographie) qui trop souvent occultent des réalités éducatives pour servir à l’exclusif leur domaine d’exercice. Nous n’effectuerons pas un procès de ces mouvances à notre sens néfastes pour la qualité de l’enseignement proposé aux
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.