Réformes des IUFM

De
Publié par

Qu'est ce qu'un enseignement professionnel ? Que signifie une formation professionnalisante ? L'intégration des IUFM aux universités laisse-t-elle encore une place pour la pratique ? Peut-on définir la performance enseignante ? L'ouvrage questionne les réformes des IUFM de ces dernières années, et envisage le devenir du métier d'enseignant du secondaire en France.
Publié le : jeudi 1 janvier 2009
Lecture(s) : 287
EAN13 : 9782296217270
Nombre de pages : 127
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Réformes des IUFM
Vers une nouvelle professionnalisation enseignante?

2008 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris

@ L'Harmattan,

http://www.librairiehannattan.com diffusion.hannattan@wanadoo.fr hannattan I@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-07550-4 EAN:9782296075504

Christophe Danvers

Réformes des IUFM
Vers une nouvelle professionnalisation enseignante?

L'Harmattan

Remerciements
J'aimerais remercier ici toutes les personnes qui ont contribué à l'élaboration de cette étude, et qui m'ont soutenu dans ce travail. Je suis particulèrement reconnaissant à M. Robert Tanzmeister, Professeur à l'Institut de Romanistique à l'université de Vienne, d'avoir accepté de diriger mes travaux, et d'avoir ainsi trouvé le temps pour m'orienter dans mes efforts. Son expérience, sa disponibilité et l'intérêt porté à mon travail, ont joué un rôle déterminant dans le cadrage de mes recherches, et m'ont en outre permis de terminer mon étude dans les temps initalement convenus. Je tiens également à remercier Mme Ilse Schrittesser, Professeur et Directrice de l'Institut des Sciences de l'éducation de l'Université de Vienne, pour m'avoir proposé le sujet de cette étude, et pour m'avoir accompagné dans mon travail. Les éclaircissements concernant les différentes théories sociologiques, les nombreuses suggestions de lectures, les critiques circonstanciées, et sa disposition à débattre de sujets liés à mon travail, ont non seulement largement contribué à la qualité finale de cette analyse, mais m'ont aussi permis de progresser dans ma démarche scientifique. Je remercie également mes parents et mes sœurs, Stéphanie et Aurélie, pour leurs relectures appliquées et salutaires. Leur disponibilité sans failles, leurs efforts soutenus et si complémentaires, ont fait que la qualité de ce travail ne souffre pas trop de ma fatigue des dernières semaines. Enfin, je remercie Antonia, dont l'enthousiasme inébranlable pour mes recherches, et pour mes études en général, m'a donné l'énergie et la confiance nécessaires pour mener à terme la rédaction de ce mém01re.

Introduction
Le monde entier est plein de gens savants, de précepteurs très doctes, de bibliothèques très amples, si bien que je crois que ni au temps de Platon, ni de Cicéron, ni de Papinien, il n'était aussi facile d'étudier que maintenant. Et dorénavant, celui qui ne sera pas bien poli en l'officine de Minerve ne pourra plus se trouver nulle part en société. Je vois les brigands, bourreaux, aventuriers, palefreniers de maintenant plus doctes que les docteurs et prédicateurs de mon temps.
François Rabelais. Pantagruel

Aux termes de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école d'avril 2005, les Instituts Universitaires de Formation des Maîtres (IUFM) sont intégrés aux universités. Depuis la rentrée 2007, sept IUFM pilotes sont chargés de mettre en œuvre cette universitarisation. Le 1erjanvier 2008, le dispositif a été étendu à la plupart des instituts. Le nouveau cahier des charges de la formation des maîtres (BO n° 9, 1.03.2007) défini par l'arrêté du 19 décembre 2006 (Cahier des charges, 19.12.2006) s'appuie en partie sur l'universitarisation des IUFM. Ces réformes tendent vers un développement croissant de la professionnalisation enseignante: former des enseignants profession-

nels dont les compétences sont clairement définies, et si possible mesurables. Notre étude s'intéresse au nouveau cahier des charges de la formation des enseignants, à l'intégration des IUFM aux universités, et à la professionnalisation enseignante qui leur est associée. Même si l'universitarisation des IUFM est avant tout une mesure institutionnelle, le rapprochement accru des IUFM auprès des universités aura probablement des incidences sur le cursus enseignant et sur la place de la recherche en son sein. Notre analyse tentera de déterminer d'une part si ces réformes des IUFM signifient une nouvelle définition du métier d'enseignant en France, et d'autre part si celles-ci tendent vers un professionnalisme ouvert ou bien vers un modèle à compétence minimalel. La première partie sera consacrée au concept de professionnalisation. Nous entreprendrons de définir les termes profession et professionnalisation. Ensuite, nous tâcherons de déterminer ce qu'est un enseignant professionnel, et si la professionnalisation enseignante est nécessaire, souhaitable et même tout simplement possible. Dans la deuxième partie, nous nous intéresserons à la notion de compétences. Nous nous efforcerons de cadrer ce concept très actuel: Comment se définit et se mesure une compétence? Puis, en nous appuyant sur le nouveau cahier des charges de la formation des maîtres et sur le référentiel des compétences défini par le Haut Conseil de l'Éducation (HCE, 31.10.2006), nous tenterons de répondre aux deux questions suivantes: Quelles sont, d'après les réformes en cours, les compétences nécessaires aux enseignants? Quelles sont les conséquences et les visées d'une formation basée sur une liste de compétences? Notre analyse se concentre sur la formation des enseignants du secondaire en France. Nous évoquerons certaines enquêtes émanant de pays voisins (comme par exemple l'étude Klieme commandée par le Ministère de l'éducation allemand (Klieme et al., 2007)), mais le cœur de
1Le concept de professionnalisme ouvert ou nouveau professionnalisme a été développé par l'OCDE. Perrenoud (Perrenoud, 1994, pp.20S-209) cite Vonk qui évoque ces deux modèles. Nous y reviendrons ultérieurement dans notre étude. 10

notre travail se focalisera sur des documents liés à la formation des enseignants en France, ou liés aux standards de formation des élèves en France (socle commun des connaissances) lorsqu'il existe un lien direct avec la formation enseignante. Enfin, dans la troisième partie, nous retracerons d'abord les origines des IUFM, puis nous analyserons au travers des documents officiels et des différents discours les objectifs assignés à l'école et le rôle ainsi redéfini des enseignants, ainsi que les structures et les programmes élaborés à ces fins. Notre analyse fait référence à des thèses systèmiques et fonctionnalistes, mais notre approche relève avant tout de la théorie de l'action qui nous permet de nous intéresser à la transmission et à l'assimilation de connaissances, ainsi qu'au développement de compétences dans des situations variées, tant durant la formation théorique que durant la pratique en situation réelle; et en tenant compte que tout processus d'enseignement comporte une bonne part d'implicite. Cette méthodologie nous permettra d'une part d'évoquer la question du transfert et de l'articulation des savoirs nécessaires à la pratique enseignante, d'autre part d'aborder le concept de compétences, et leur agrégation, sous forme de référentiel, en professionnalité enseignante.

11

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.