Regards croisés sur l'enseignement des langues étrangères

De
Publié par

La problématique de l'enseignement des langues étrangères se pose différemment selon les pays et les contextes, aussi bien politiques que socioculturels. Ces études présentent la situation de cet apprentissage dans différents pays et permettent des comparaisons, des réflexions sur le matériel didactique choisi, les approches pédagogiques avancées et les stratégies d'apprentissage élaborées à partir de situations de faits concrets et d'études de cas précis.
Publié le : dimanche 1 mai 2011
Lecture(s) : 82
EAN13 : 9782296460850
Nombre de pages : 266
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Regards croisés sur l’enseignement des langues étrangères
Sous la direction de Rabia REDOUANE
Regards croisés sur l’enseignement des langues étrangères
© Photo de couverture par Carolyn Barshay-Szmidt : Passage vers l’autre
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-54710-0 EAN : 9782296547100
Remerciements Plusieurs personnes ont contribué à rendre possible la réalisation de cet ouvrage qui vise le croisement de différents regards et l’échange d’expériences pratiques dans l’enseignement des langues étrangères. Ma grande reconnaissance aux collègues dans différents pays qui ont soutenu ce projet honorant noblement leur engagement. Je tiens à remercier sincèrement les personnes suivantes : Aimé Avolonto, Christine Besnard, Emilia Bondrea, Beatriz Coca Méndez, Lorena Dedja, Charles Elkabas, Constantin Frostin, Marina Geat, Michel Guidigbi, Dawn Marley,Marina Marukhnyak, Marga Menéndez-López, Carlos Moriyón Mojica, Eldina Nasufi, Marina Pitar, NataRaffaele Spiezia eta Raschi, Russon Wooldridge. J’exprime ma profonde gratitude à Efstratia Oktapoda qui a diffusé l’appel de participation en me permettant de faire connaissance avec de nouveaux collègues. Et aussi à Yvette Bénayoun-Szmidt pour son grand soutien dans la mise en forme de ce livre. Et à tous les lecteurs et lectrices de cet ouvrage, je souhaite une bonne lecture espérant qu’ils/elles trouvent ici le goût de découvrir certaines méthodes et approches utilisées dans l’enseignement des langues vivantes étrangères. R.R.
Dédicace À Ahmed et Habiba, mesparents,pour leur amour.
À mon frère Najibpour son soutien et ses encouragements. À mes sœurs Naima et Souad,pour leurprécieuseprésence à mes côtés. À Naji, mon beau-frère,pour sagrande chaleur humaine.
Rabia REDOUANE Montclair State University États-Unis Stratégies en mouvance dans l’enseignement des langues étrangères Beaucoup de critiques s’accordent à dire qu’avec l’avènement de la révolution du monde, l’apprentissage des langues étrangères est apparu tel un facteur d’épanouissement et de prospérité aussi bien pour les individus que pour les sociétés. En fait, dans le contexte de la mondialisation, le développement de l’enseignement des langues étrangères se profile comme une nécessité, voire un processus inéluctable, dans les relations actuelles de tous les peuples. Il s’agit de favoriser, par la connaissance des cultures et des civilisations étrangères, une meilleure compréhension et un rapprochement entre les peuples ainsi qu’un encouragement dans la recherche d’une harmonie entre les pays. C’est ainsi que, dans différents pays à travers le monde, la compétence dans au moins une langue étrangère est importante, voire essentielle. La valeur d’apprentissage de nouvelles langues vient aussi d’un besoin réel d’acquérir des connaissances scientifiques et de tenir compte des découvertes technologiques. Aujourd’hui, on encourage à apprendre plus d’une langue étrangère si l’on veut réussir une carrière ou des études de haut niveau, à cause de cette confrontation de l’offre et de la demande des langues étrangères utiles sur le marché international. Incontestablement, la maîtrise de nouvelles langues élargit le champ de l’action humaine. S’agissant de l’apprentissage des langues vivantes, chaque pays se distingue de la plupart des autres élaborant ses propres instances éducatives en fonction de ses besoins et de ses centres d’intérêt. Mais quand on examine l’histoire de l’étude des langues principalement en Europe et aux États-Unis ainsi que la politique et les pratiques liées à l’enseignement des langues étrangères dans le système éducatif, on constate qu’il y a de grandes différences et de divergences très
Regards croisés sur l’enseignement des langues étrangères marquantes. L’existence d’une volonté et une détermination à apprendre des langues étrangères apparaissent plus fortes en Europe qu’aux États-Unis. Plusieurs raisons peuvent expliquer l’existence de ce manque d’intérêt des Américains de connaître une langue étrangère qui confirme cette blague très significative : « Comment appelle-t-on quelqu’un qui ne parle aucune langue étrangère ? Réponse « Un Américain ». En fait, l’attitude des Américains qui se considèrent comme les maîtres du monde, se rapproche de celle des Britanniques qui n’éprouvent aucun besoin d’apprendre la langue des autres puisque leur langue est avant tout le véhicule d’une puissance économique, une langue internationale des sciences et de la technologie, que tout le monde apprend pour gagner le pari de sa vie. Ayant eu l’occasion depuis plus d’une dizaine d’années, d’enseigner le françaisplus de ma spécialité majeure et de mon domaine de en recherche secondaireune institution américaine de niveau dans universitaire, j’ai assisté à une évolution dans le développement des stratégies d’enseignement liées à l’acquisition d’une compétence langagière à communiquer dans une langue étrangère. C’est que le système américain a connu une grande restructuration qui a affecté également l’enseignement des langues. Dans ce pays qui a traditionnellement des difficultés à mettre en place un enseignement performant des langues, compte tenu des spécificités de sa propre langue nationale, l’initiative gouvernementale nouvelle et audacieuse de l’enseignement d’autres langues jugées « politiquement cruciales » a eu un grand impact sur l’expansion ou encore le maintien de l’apprentissage des langues romanes, à savoir l’espagnol, l’italien, le français, le portugais ainsi que l’allemand. En effet, le programme du gouvernement fédéral concernant les langues étrangères,l’Initiative de Langue de Sécurité NationaleGeorge Bush ( de National Security Language Initiative NSLI) a souligné le besoin d’améliorer l’enseignement ou l’étude de langues étrangères, mais il s’est concentré seulement sur des langues étrangères dites « critiques ». Le 5 janvier 2006, le Président Bush a lancé son plan visant à renforcer la sécurité nationale après les événements tragiques du 11 septembre et e la participation à l’ère nouvelle qui commence avec le XXI siècle, par une éducation ouverte et compétente, particulièrement dans
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.