Le plaisir de communiquer

De
Publié par

Le plaisir de communiquer: guide pour construire et animer des formations de langues
Outil pédagogique à destination des formateurs, ce livre propose des activités à destination d'un public non-francophone qu'il soit lettré ou non. Il aborde des thèmes variés en lien avec l'environnement des apprenants adultes. Une première partie didactique décrit une démarche valable, quelque soit la langue enseignée. La deuxième partie du livre est constituée de fiches pédagogiques, de projets et d'activités plus proprement liés à l'enseignement du Français Langue Etrangère.

Publié le : samedi 1 janvier 2011
Lecture(s) : 48
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782844508294
Nombre de pages : 208
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
lE PlAiSir DE CommuNiquEr:GuiDE Pour CoNSTruirE ET ANimEr DES formATioNS EN lANGuE
Qu’est-ce que la didactique des langues ? Historique des principales approches et méthodologies d’enseigne-ment des langues l’hIstOIRe de L’appRentIssage des LangUes en occIdent a OscILLé entRe L’ap-pRentIssage paRl’utilisationd’Une LangUe et L’appRentIssage paRl’analysede La LangUe. SI, depUIs L’épOQUe antIQUe, des IndIvIdUs étaIent aMenés à cOnnaîtRe pLUs d’Une LangUe, c’étaIt essentIeLLeMent pOUR pOUvOIR cOMMUnIQUeR avec d’aUtRes peUpLes, LORs de vOYages cOMMeRcIaUX OU MILItaIRes. Ces peRsOnnes appRenaIent paR IMItatIOn, en cOntact dIRect avec Les LOcUteURs de La LangUe.
La MéThodologie TradiTionnelle (mt) ou l’apprenTissage des langues par la TraducTion eT la graMMaire C’est pendant La renaIssance QUel’analyseest devenUe Une MéthOde d’enseIgneMent à gRande écheLLe, caR L’étUde de teXtes LatIns, RendUe pOssIbLe paR L’eXIstence de L’IMpRIMeRIe, FaIsaIt appeL à Un LatIn dIFFéRent de ceLUI QUI étaIt paRLé. AInsI, sURtOUt dans Les UnIveRsItés, On cOMMençaIt à appRendRe Un LatIn paR Le teXte et pOUR Le teXte et nOn pas pOUR La cOMMUnIcatIOn ORaLe. Ce genRe d’appRentIssage des LangUes aLLaIt pROgRessIveMent cOnceRneR aUssI bIen Les LangUes vIvantes QUe Le LatIn et Le gRec ancIen. iL vIsaIt d’abORd La cOMpRéhensIOn des gRands teXtes cLassIQUes et dOnc des actIvItés de tRa-dUctIOn (veRsIOn et thèMe) cOnstItUaIent L’essentIeL dU teMps d’appRentIssage. En MêMe teMps, et pUIsQU’On cOnsIdéRaIt QUe La cOMpRéhensIOn dU sYstèMe MORphO-sYntaXIQUe d’Une LangUe peRMettRaIt de MIeUX abORdeR La tRadUctIOn, L’appRentIssage de La gRaMMaIRe devenaIt Un deUXIèMe aXe IMpORtant. Dans La mT, On cOnsIdèRe QUe La MéMORIsatIOn de RègLes de gRaMMaIRe et de QUantItés de vOcabULaIRe peUt éventUeLLeMent peRMettRe aUX appRenants de cOMMUnI-QUeR, MaIs cecI n’est pas L’ObjectIF pReMIeR de L’appRentIssage. lamTa tOUjOURs de nOMbReUX adeptes. ELLe se QUaLIfie paR – Un pROFesseUR QUI dIRIge L’appRentIssage (chOIX de teXtes (LIttéRaIRes), ORganIsatIOn des actIvItés, etc.)qui n’est pas obligé de parler la langue cible lui-même ; – Un enseIgneMent dIspensé dans La LangUe des appRenants (et nOn pas La LangUe cIbLe) ; – des teXtes dIFficILes abORdés dès Le débUt de L’appRentIssage ; – de nOMbReUX eXeRcIces de tRadUctIOn (veRsIOn et thèMe) ; – Une gRande attentIOn à La FORMe des MOts et des phRases. COMMe La cOMMUnIcatIOn ORaLe n’est pas Un ObjectIF, Les éLèves sOnt sOU-vent IncapabLes d’UtILIseR La LangUe étUdIée pOUR cOMMUnIQUeR. AUjOURd’hUI, des tRaces de cette appROche peRsIstent dans Les cOURs de LangUe, à tRaveRs des actIvItés teLLes QUe : La tRadUctIOn d’eXtRaIts d’OUvRages LIttéRaIRes, La MéMORIsatIOn de RègLes de gRaMMaIRe, La MéMORIsatIOn de LIstes
1
9
2
0
DENyzEToffoli
de vOcabULaIRe, Le décORtIcage de teXtes pOUR en anaLYseR La stRUctURe gRaM-MatIcaLe. la MéthOdOLOgIe tRadItIOnneLLe a dOMIné L’enseIgneMent des LangUes en e occIdent aU MOIns jUsQU’à La fin dUxixsIècLe. POURtant, de petItes paRen-thèses IntROdUIsant d’aUtRes ManIèRes d’enseIgneR Ont sans dOUte eXIsté, cOMMe en téMOIgnent Les écRIts de L’enseIgnant tchèQUe, JOhann AMOs COMenIUs, QUI a eXpLIcIteMent IntROdUIt Une appROche pLUs ORIentée veRs Une UtILIsatIOn de La LangUe ORaLe. Dans ses pUbLIcatIOns (entRe 1631 et 1658), IL cOnseILLaIt déjà aUX enseIgnants de : – UtILIseR L’IMItatIOn, pLUtôt QUe Les RègLes pOUR appRendRe ; – FaIRe RépéteR Les éLèves ; – UtILIseR Un vOcabULaIRe RestReInt aU débUt ; – aIdeR Les éLèves à s’entRaîneR à La paROLe et La LectURe ; – enseIgneR avec des IMages pOUR dOnneR dU sens. l’On vOIt appaRaîtRe IcI des nOtIOns QUI vOnt RevenIR beaUcOUp pLUs taRd dans d’aUtRes appROches, Y cOMpRIs Les appROches cOMMUnIcatIves et actIOn-neLLes QUe L’On UtILIse aUjOURd’hUI.
L’approche naTurelle eT l’approche direcTe l’appROche natUReLLe vIent des Etats-unIs, aUtOUR des années 1860, IntRO-dUIte paR GOttLIeb Henese et l. SaUveUR. l’ObjectIF étaIt de caLQUeR L’appRen-tIssage d’Une LangUe étRangèRe sUR ceLUI de L’enFant QUI appRend sa LangUe MateRneLLe. le fRançaIs fRançOIs GOUIn est à L’ORIgIne de L’appROche dIRecte (aUtOUR de 1880). SOn appROche avaIt d’abORd Une vIsée pOLItIQUe, pUIsQU’eLLe cIbLaIt L’appRentIssage ObLIgatOIRe dU FRançaIs à L’écOLe et L’InteRdIctIOn des LangUes RégIOnaLes. NéanMOIns, Les deUX appROches sOnt sIMILaIRes, dans La MesURe Où eLLes vIsaIent L’appRentIssage dU Langage ORaL et pRônaIent L’UtILIsatIOn eXcLUsIve de La LangUe appRIse, sans aUcUn RecOURs à La tRadUctIOn. D’aUtRes tRaIts cOMMUns entRe ces MéthOdes sOnt : – des dIaLOgUes et anecdOtes dans Un stYLe cOnveRsatIOnneL, – L’UtILIsatIOn d’IMages OU Objets et actIOns pOUR assIsteR à La cOMpRé-hensIOn, – L’appRentIssage IndUctIF de La gRaMMaIRe (c’est à paRtIR d’eXeMpLes QUe Les appRenants cOMpRendROnt des phénOMènes gRaMMatIcaUX et nOn pas à paRtIR d’eXpLIcatIOns OU de RègLes), – Le RecOURs aUX teXtes écRIts UnIQUeMent pOUR La LectURe « pLaIsIR », – des FORMateURs de LangUe MateRneLLe (OU aYant Une eXceLLente pRatIQUe de La LangUe enseIgnée).
lE PlAiSir DE CommuNiquEr:GuiDE Pour CoNSTruirE ET ANimEr DES formATioNS EN lANGuE
la MéthOde dIRecte s’est FaIt cOnnaîtRe sURtOUt paR sOn UtILIsatIOn dans Les écOLes de LangUes pOUR adULtes de L’aLLeMand ChaRLes BeRLItZ, La RépUtée « MéthOde BeRLItZ ». l’eXcLUsIvIté d’eMpLOI de La LangUe cIbLe dans Les cLasses OU FORMatIOns vIsaIt à sIMULeR La sItUatIOn d’IMMeRsIOn. oR, IL est tRès dIFficILe et tOUt à FaIt aRtIficIeL pOUR Un gROUpe Où tOUs Les MeMbRes paRtagent Une MêMe l1, d’UtI-LIseR cOnstaMMent Une l2. PaR aILLeURs, dIFFéRentes étUdes Ont pU déMOntReR aUjOURd’hUI L’UtILIté pOUR des appRenants de pOUvOIR paRLeR entRe eUX dans LeUR LangUe MateRneLLe, MêMe pOUR RésOUdRe Un pRObLèMe de Langage dans La 1 LangUe cIbLe . SOUvent, Les appRenants aRRIvent à MIeUX anaLYseR et MIeUX cOMpRendRe La LangUe cIbLe s’ILs peUvent tRaIteR Les InFORMatIOns dans LeUR LangUe MateRneLLe. mêMe sI Les attItUdes Ont évOLUé et sI Les FORMateURs ne cheRchent pLUs à InteRdIRe L’eMpLOI des LangUes d’ORIgIne, cette RecheRche dU MaIntIen d’Une aMbIance de « LangUe cIbLe » sUR Les LIeUX de FORMatIOn Reste Le pRIncIpaL Legs des MéthOdOLOgIes natUReLLes et dIRectes.
La MéThodologie acTive la MéthOdOLOgIe actIve, appeLée égaLeMent « MéthOdOLOgIe écLectIQUe », « MéthOdOLOgIe MIXte », « MéthOdOLOgIe ORaLe », OU « MéthOdOLOgIe de sYn-thèse », n’éMane pas d’Un peRsOnnage centRaL, cOMMe ceRtaInes aUtRes MéthO-dOLOgIes pRésentées. ELLe a été étabLIe pROgRessIveMent à La sUIte de La gRande gUeRRe eUROpéenne de 1914-1918 et en RépOnse aU besOIn d’Une appROche QUI peRMettRaIt aUX appRenants de paRLeR et se FaIRe cOMpRendRe LORsQU’ILs aRRI-vaIent dans Un paYs étRangeR. ELLe cheRche à évIteR Les eXtRêMes des deUX MéthOdOLOgIes pRécédentes. ELLe pRIvILégIe dOnc Le Langage ORaL, MaIs Les ObjectIFs Restent néanMOIns gRaMMatIcaUX. l’envIROnneMent IMMédIat de La cLasse FOURnIt L’essentIeL des sUppORts d’InteRactIOn. AInsI, La LeçOn pRenaIt pLUs OU MOIns La FORMe de La cItatIOn sUIvante : le pROFesseUR : Je vaIs aU tabLeaU. qU’est-ce QUe je FaIs ? (VOUs aLLeZ aU tabLeaU). KaRL, va aU tabLeaU. qU’est-ce QUe tU FaIs ? (Je vaIs aU tabLeaU). qU’est-ce QU’IL FaIt ? (iL va aU tabLeaU). DeMande ce QUe tU FaIs… ce QUe tU as FaIt (TU es aLLé aU tabLeaU). maIntenant tU es aU tabLeaU. où est-tU MaIntenant ? (Je sUIs aU tabLeaU). où est-IL ? (iL est aU tabLeaU). DeMande Où tU es. (PURen, 1988, QUI cIte et tRadUIt LeCours d’allemand Grands commençantsde f. meneaU et P. Chabas, 1923.) BIen QU’eFficace pOUR Les débUts de L’appRentIssage et La MéMORIsatIOn de stRUctURes et LeXIQUes LIés à L’écOLe et à La sItUatIOn d’appRentIssage, cette MéthOdOLOgIe tROUve ses LIMItes LORsQU’IL s’agIt de s’eXpRIMeR dans d’aUtRes sItUatIOns.
1
VOIR paR eXeMpLe Les étUdes cItées aU tItRe de « L’InstRUctIOn eXpLIcIte » OU « L’InpUt stRUc-tURé » dans ELLIs, 1998.
2
1
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

J'arrête de râler !

de editions-eyrolles

La Process Com

de editions-eyrolles

suivant