Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 17,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Les arts plastiques à l'école maternelle

De
200 pages


Les arts plastiques à l'école maternelle, ici dans sa version numérique, au format ePub, propose 70 fiches d'activités.
À travers les différentes activités proposées, l'enfant est conduit à explorer différents "langages plastiques" (graphismes, dessin, collage...). En outre, il se constitue une première culture artistique.


Sur le modèle des Arts plastiques à l'école, l'auteur propose 70 fiches d'activités.


Les réalisations proposées peuvent être conduites tout au long du cycle 1 ; elles sont explicitées le plus concrètement possible grâce à des rubriques clairement identifiées : justifications et motivation, préparation des ateliers...



Voir plus Voir moins
Illustration

Les arts plastiques à l’école maternelle

 

 

 

 

MICHEL DE LA CRUZ

 

 

 

 

PS • MS • GS

Illustration

Remerciements

L’auteur souhaite remercier Yaël Beaubestre, enseignante en maternelle, pour sa collaboration.

© RETZ/VUEF, 2003
© RETZ/SEJER, 2004 pour la présente édition

ISBN numérique : 9782725673677

Introduction

Cet ouvrage propose aux instituteurs et aux professeurs des écoles 80 fiches pédagogiques détaillées, couvrant une grande variété de thèmes, classées en six domaines plastiques et réparties par niveaux de classe. Il s’adresse tout autant aux maîtres expérimentés qu’aux maîtres débutants. Il est le fruit d’un travail accompli durant de nombreuses années « sur le terrain » par l’auteur, maître formateur dans les cycles 1 et 2. Il est aussi le fruit de rencontres, d’échanges et de mise en projet avec diverses équipes enseignantes, d’artistes peintres et sculpteurs dans sa région. L’ouvrage tient compte du besoin de formation permanent des maîtres, la lisibilité des fiches et des conseils pratiques ayant pour but de leur permettre de développer désir et plaisir de « faire » et de « faire faire » dans leur classe, tout en ayant la volonté de mettre en application les objectifs généraux de l’enseignement des arts plastiques à l’école préconisés par les instructions officielles.

L’aspect très pratique de chaque fiche (accompagnée d’illustrations détaillées) doit aider à la mise en œuvre des activités en tenant compte des difficultés rencontrées par les maîtres dans la pratique des arts plastiques.

L’ouvrage offre un éventail très large de techniques graphiques et d’artistes : dessin, peinture, sculpture, collage, assemblage…

L’enseignant peut s’en servir souplement, pour programmer sur l’année une série d’activités, en fonction du thème choisi, des projets et du niveau de ses élèves. Chaque fiche peut être développée et enrichie de manière à encourager l’imagination dans le domaine plastique.

Au regard des programmes

La lecture des programmes 2007 (B.O. HS n° 5 du 12 avril), confortée par ceux de 2008 (B.O. HS n° 3 du 19 juin 2008) réaffirme la place des arts qui mobilisent le corps, le regard et le geste. C’est donc avec le souci d’une éducation artistique que l’enseignant doit développer une pratique quotidienne visant à la fois des savoir-faire, des savoir-dire et des savoir-être.

Voici un extrait des programmes qui a servi de cadre de référence à l’élaboration des 80 fiches d’activité.

La sensibilité, l’imagination, la création

Le jeune enfant agit avec son corps et expérimente, en les vivant, les rapports sensibles qu’il entretient avec les choses et avec le monde. L’approche sensible est un moyen d’apprendre qui ne se distingue que progressivement de l’approche rationnelle, à mesure que l’enfant apprend à mieux différencier un sentiment, une impression, un argument […]. À mesure qu’il maîtrise mieux ses gestes, sa voix et son corps, le choix de matériaux, quelques rudiments techniques, l’enfant découvre en lui de nouvelles possibilités d’observation, d’expression, d’imagination. Les apports de l’enseignant ménagent l’ouverture au dialogue, à la comparaison, permettent l’appropriation de savoir-faire et favorisent les projets.

L’école maternelle installe et développe chez l’enfant une pratique créative à partir de situations qui sollicitent son imagination, l’amènent à exercer sa capacité d’invention, à enrichir ses formes d’expression. Dans les activités proposées, l’enfant explore et exerce différents langages plastiques (dessin, peinture, collage, fabrication d’objets et d’images…). Le plaisir de la découverte constitue quelquefois la seule motivation et conduit à la possibilité de tracer, de dessiner, de jouer avec des matières, d’en découvrir les caractéristiques et les qualités et d’en tirer parti. Les situations mises en place visent à faire acquérir des compétences fondamentales : ajuster ses gestes en fonction d’une intention, percevoir et reconnaître les effets plastiques obtenus, modifier et affiner son action. Ainsi l’enfant acquiert progressivement une palette de savoirs et de savoir-faire élaborée dans le va-et-vient dynamique entre jeu et effort, liberté et contrainte. La constitution d’une première culture artistique dans ce domaine s’opère au travers des rapprochements entre les productions des élèves et les œuvres d’art introduites sous différentes formes. Ces rencontres s’appuient sur le plaisir de la découverte de l’enfant, visent à nourrir sa curiosité et son regard, à développer son intérêt. Les œuvres et les artistes proposés viennent en appui d’une expérience créative concrètement vécue […].

Les moments d’échanges donnent l’occasion d’évoquer les procédés utilisés, de constater les effets produits, d’exprimer les sensations éprouvées. Ils permettent à l’enfant d’exercer sa faculté d’observer, d’enrichir son vocabulaire, de préciser sa démarche et d’écouter d’autres manières de faire et de voir.

Compétences à acquérir

Les activités sont développées dans quatre directions : le dessin, les compositions plastiques, les images et les collections. Avec, comme constante, la pratique de l’expression orale qui en découle.

Nous avons, dans cet ouvrage, couvert ces quatre orientations en six domaines d’activité1 :

Domaines d’activitéObjectifs généraux
Le dessinActivités graphiquesAmener l’enfant à :
« Le dessin est une activité graphique à part entière. Il exerce le mouvement pour produire des traces et obtenir des formes qui, associées les unes aux autres, permettent de satisfaire des intentions. »Fiches de 1 à 12 – expérimenter divers outils, supports, médiums pour rechercher l’adaptation du geste aux contraintes du geste ;
Mon carnet de croquis – se constituer un réservoir de traces et de formes obtenues par les moyens les plus variés ;
Fiches de 13 à 20
 – exercer des choix motivés, matériels ou opératoires ;
 – organiser dans un but précis une composition constituée d’éléments graphiques.
Les compositions plastiquesPermettre à l’enfant de :
Atelier peinture – explorer et exploiter les qualités et les ressources expressives de matériaux à étaler, à modeler, à tailler, à découper, à déchirer, à éparpiller ;
« Les élèves découvrent d’autres procédés techniques d’expression, de fabrication et de manipulation des formes, en deux ou trois dimensions : peinture, papiers collés, collage en relief, assemblage, modelage, etc. »Fiches de 21 à 47
Collage et composition
 – transformer des matériaux en ajustant progressivement son geste en fonction de leurs qualités physiques et plastiques ;
Fiches de 48 à 60
Tout en volume
Fiches de 61 à 72 – combiner des formes, des couleurs, des matières et des objets ;
Ateliers d’artistes – découvrir et exploiter les éléments de son environnement quotidien pour leurs qualités plastiques ;
Fiches de 73 à 80
 – surmonter les obstacles rencontrés et en mémoriser l’expérience vécue ;
 – réaliser une composition en plan ou en volume, à partir d’une consigne, d’un désir d’expression, d’un projet de figuration.
L’observation et la transformation des imagesGraphisme / carnet de croquisAmener les élèves à :
 – retrouver la provenance de certaines images ;
Fiches 8, 15, 16
« Au moment où l’enfant est réceptif et motivé, il est important de lui donner à voir des images variées, d’arrêter son regard pour le temps de l’observation, de l’aider à préciser ce qu’il perçoit. »Atelier peinture – utiliser un vocabulaire élémentaire de description d’une image ;
Fiches 35, 37, 41
 – comparer diverses images ;
Collage et assemblage – utiliser une image ou seulement une partie pour en réaliser une nouvelle.
Fiches 53, 58, 59, 60
Atelier d’artistes
Fiches de 73 à 80
Les collections et les muséesGraphisme/carnet de croquisInciter l’enfant à :
 – choisir une image ou un objet pour l’intérêt qu’il lui reconnaît ;
« Une collection, un musée de classe peuvent être constitués à partir d’un projet ou en lien avec les moments exceptionnels de la vie de la classe. Cette collection est l’occasion de faire exister concrètement une culture commune. »Fiches 1, 2, 13, 14, 15, 20
 – réunir ces images et ces objets de façon organisée dans un ensemble personnel ou collectif ;
Atelier peinture
Fiches 23, 27, 32, 40, 41 – les réutiliser dans le cadre d’un projet individuel ou d’un projet de classe.
Collage et assemblage
Fiches 48, 49, 51, 52, 57, 61
Les activités de création et le langage oralTout en volumeAmener chaque enfant à :
Fiches 61, 62, 65, 66, – évoquer des faits, des sensations en relation avec l’expérience ;
« L’activité sensorielle s’appuie sur le langage qui aide à nommer les sensations et à établir progressivement des relations entre elles. Le langage oral qui accompagne l’action permet la mise en mots et l’objectivation de l’expérience. »70, 72
 – présenter et parler de son dessin, de sa réalisation, d’un objet ou d’une image de son album et du musée de classe ;
Dans l’ensemble des activités,
l’enseignant incite les élèves à verbaliser pendant et après chaque activité. Dans les activités collectives, il favorise les échanges entres les élèves. – exprimer ses propres sensations devant une image, une œuvre et écouter celles de l’autre.

Quelques repères qui caractérisent chaque niveau de la maternelle

Petite section

Les activités proposées doivent développer les facteurs sensori-moteurs de l’enfant en favorisant le geste, la trace et l’empreinte.

 

Moyenne section

Les activités se construisent autour de la maîtrise du geste, de la représentation du schéma corporel, de la narration imagée, de la capacité à raconter. Les découvertes se multiplient dans des situations sensori-motrices plus complexes et contraignantes (résistance des matériaux).

 

Grande section

Les connaissances du jeune enfant s’affinent et s’affirment. Il est capable de distinguer le graphisme de l’écriture, d’exprimer des émotions par une représentation plastique, de réaliser des productions de plus en plus complexes (œuvre collective, technique mixte), de s’approprier des techniques de plus en plus complexes.

Compétences devant être acquises en fin d’école maternelle

Être capable de :

 – adapter son geste aux contraintes matérielles (outils, supports, matières) ;

 – tirer parti des ressources expressives d’un procédé et d’un matériau donnés ;

 – exercer des choix parmi des procédés et des matériaux déjà expérimentés ;

 – utiliser le dessin comme moyen d’expression et de représentation ;

 – réaliser une composition en plan ou en volume selon un désir d’expression ;

 – reconnaître des images d’origines et de natures différentes ;

 – identifier les principaux constituants d’un objet plastique (image, œuvre d’art, production d’élève…) ;

 – surmonter une difficulté rencontrée ;

 – observer et décrire des œuvres du patrimoine, construire des collections ;

 – établir des rapprochements entre deux objets plastiques (une production d’élève et une reproduction d’œuvre par exemple) sur le plan de la forme, de la couleur, du sens ou du procédé de réalisation ;

 – dire ce qu’on fait, ce qu’on voit, ce qu’on ressent, ce qu’on pense ;

 – agir en coopération dans une situation de production collective.

Organisation matérielle

Pour une pratique quotidienne réussie des arts plastiques à l’école, l’enseignant doit résoudre un grand nombre de problèmes tels que la gestion du temps et de l’espace, du groupe, du matériel, du rangement et de l’affichage.

L’aménagement spécifique dans la classe d’un « coin peinture » demande une réflexion et une préparation toute particulière. Voici quelques pistes et conseils de mise en place.

Aménagement de l’espace

Certaines écoles maternelles sont idéalement pourvues d’un local attenant à la classe et réservé aux activités d’arts plastiques.

À défaut, organiser un espace assez grand, proche de la sortie ou du point d’eau, à l’aide de chevalets et de meubles de rangement accessibles aux enfants. Prévoir du petit mobilier, facilement modulable, pour concevoir et disposer l’atelier en fonction du projet en cours. L’atelier doit permettre le plus grand nombre d’actions possibles. Il nécessite au minimum :

• un plan vertical (espace mural ou chevalets),

• un plan de travail suffisamment grand (une grande table basse ou six petites tables individuelles),

• une étagère de rangement pour les outils,

• un meuble pour les supports et les matériaux.

Un peu de bricolage et d’invention seront sans doute nécessaires pour améliorer l’espace : casier de rangement, meuble spécifique, panneaux, portemanteaux, point d’eau temporaire, bibliothèque d’art, étagère musée…

Le système de rangement doit être conçu en concertation avec L’Atsem : la mise en place et le rangement de l’atelier n’en seront que plus efficaces. Le matériel dûment répertorié sera nettoyé et remis en place après chaque utilisation. Il est essentiel que les enfants, dans la mesure du possible, soient impliqués et responsabilisés dans la bonne tenue de leurs outils.

 

Conseils complémentaires

Privilégier d’autres lieux et d’autres espaces pour les autres actions – la salle de jeux, la cour de récréation, les couloirs de l’école… Avant toute activité, vérifier et modifier si nécessaire l’espace choisi (dégager la surface au sol, aménager un point d’eau temporaire, délimiter au sol un espace repérable par les enfants…).

Atelier de peinture et de sculptureIllustration

1 Penderie pour les tabliers.

2 Point d’eau avec :

 – une bassine d’eau propre,

 – un seau de réserve d’eau,

 – un seau pour les outils sales.

3 Chevalet collectif avec :

 – un cageot de rangement,

 – des rails de peinture.

4 Petits meubles de rangement et corde à linge pour faire sécher les productions.

5 Plan de travail composé de tables individuelles.

6 Petit meuble de séparation, à hauteur des enfants, pouvant servir de plan de travail pour le modelage.

7 Panneaux d’affichages et cageots pour la documentation.

8 Cageot pour les carnets de croquis, avec pot à crayons à papier.

À fabriquer soi-même

Illustration
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin