Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,25 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Réussir et comprendre la pédagogie de l'alternance

De
203 pages
La pédagogie de l'alternance est aujourd'hui de mode dans les sphères éducatives. Elle transforme les schémas habituels de la formation. "L'alternant" ne consomme plus des savoirs tout faits mais les construits par un cheminement entre l'action et la réflexion, entre la pratique et la théorie, entre les savoirs de l'expérience et les savoirs académiques. Cet ouvrage explore cette méthode à partir de l'exemple singulier des Maisons Familiales Rurales qui en ont la plus longue expérience.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

RÉUSSIR ET COMPRENDRE LA PÉDAGOGIE DE L'ALTERNANCE
des Maisons Familiales Rurales

@ L'Harmattan, 2008 5-7, rue de l'Ecole polytechnique;

75005

Paris

http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo. fr

ISBN: 978-2-296-05352-6 EAN : 9782296053526

Jean-Claude GIMONET

RÉUSSIR ET COMPRENDRE LA PÉDAGOGIE DE L' ALTERNANCE des Maisons Familiales Rurales

Préfacede Juan CANO RUANO

L' Harmattan

AIMFR
ASSOCIA TION INTERNATIONALE DES MOUVEMENTS FAMILIAUX DE FORMATION RURALE Collection AfOEFA

(A~I4'~: ~F~aA~)

Dtv~,

La collection AfDEfAvise à diffuser les connaissances sur les caractéristiques, les fonctionnements, les rôles et les effets des Centres de Formation Rurale par Alternance dénommés, selon les pays, MFR, EFA, CFR, NUFED, CEFF A. .., et fédérés par l'AIMFR. Pour ce faire, les différents ouvrages produits seront édités en français, en espagnol, en portugais et en anglais. Le présent ouvrage est le premier livre de cette collection en français. Il est déjà édité au Brésil sous le titre « Praticar e comprender a pédagogia da alternância dos CEFFAs », Editoria V ozes- Pétropolis. A paraître en 2008: - GARCIA-MARIRRODRIGA Roberto et PUIG CALVO Pédro, Formation en alternance et développement local. Le mouvement éducatif des MFR dans le monde. (déjà édité en Argentine sous le titre « formacion en alternancia y desarrollo local. El movimento éducativo de los CEFFA en el mundo ».

- PINEAU Gaston et collaborateurs, Alternance et formation universitaire deformateurs au Brésil.

« L'éducation, c'est le grand voyage de chaque individu dans son univers intérieur et dans l'univers qui l'entoure. » Moacir Gadotti «Ni moi, ni personne d'autre ne peut parcourir ce chemin à ta place. Tu dois le parcourir toi-même. Il n'est pas loin, il est accessible. Peut-être t'y trouves-tu depuis ta naissance sans le savoir. Peut-être est-il partout, sur l'eau et sur la terre. » Walt Whitmann

Merci à Mireille GAVET, secrétaire de l' AIMFR, pour tout le travail de relecture et de correction, ainsi que pour la composition de la couverture.

PREFACE
L'AIMFR est constituée par des Organisations de Centres de Formation Rurale de près de 40 pays. Parmi ses objectifs, l'un des plus importants est la création de services communs nécessaires à la bonne marche de l'Association et plus spécialement un service central d'information et d'investigation pédagogiques. Pour conforter et faire avancer ce mouvement international, il y a nécessité de diffuser plus complètement les connaissances sur les caractéristiques, les fonctionnements, les rôles et les effets de ces Centres de Formation Rurale par Alternance (MFR) au service des jeunes et des familles du milieu rural à travers le monde depuis des décennies. L'un des moyens est la publication éditoriale et la création d'une collection «Alternatives Internationales: Développement, Education, Famille et Alternance» et l'édition en français, en espagnol, en portugais et en anglais. Ce premier livre relatif à une composante majeure du mouvement, la Pédagogie de l'Alternance, est dû à l'ancien directeur du Centre National Pédagogique des MFR de France, Jean- Claude Gimonet. C'est un livre-synthèse sur cette procédure de formation abordée à la fois sous l'angle de sa pratique c'est-à-dire ses activités, ses outils et ses organisations pédagogiques, et d'une approche plus générale pour mieux la situer dans le champ de la formation aujourd'hui et en comprendre les mécanismes. Il se distribue donc en 2 parties: La première partie, sous le titre «Réussir la Pédagogie de l'alternance », traite de sa mise en œuvre par la présentation des activités et des outils élaborés progressivement dans le temps. La deuxième partie, «Comprendre la pédagogie de l'alternance », vise une approche en compréhension de cette modalité de formation en situant ses spécificités, par rapport aux différents courants et méthodes pédagogiques en usage, mais

7

aussi en « démontant» ses composantes et ses mécanismes. C'est sous l'angle de la complexité qu'elle est abordée car, avec l'alternance, on entre dans la pédagogie de la complexité. La référence à des concepts plus théoriques sur les natures et les processus d'apprentissage en alternance aide à mieux comprendre les difficultés de la mise en œuvre des formations alternées et des exigences pour les différents acteurs. A savoir: les « alternants» que sont les personnes en formation, les parents, les maîtres de stages professionnels, les moniteurs selon la dénomination en

usage pour les formations du mouvement MFR.

.

Un chapitre est consacré à ces derniers en tant que « chevilles ouvrières» du système pour situer leurs rôles mais aussi les exigences et les conditions de l'exercice de ce que l'auteur appelle « un nouveau métier de la formation ». Il lui semble, en effet, que face aux évolutions qui se dessinent en tous domaines, l'école du 21 èmesiècle et les métiers de la formation ne pourront plus être ce qu'ils sont et que celui de «moniteur de MFR» préfigure ces nécessaires évolutions. Et c'est dans l'avenir que nous projette d'ailleurs l'ouvrage en guise de conclusion par le titre «Une méthode-chemin pour demain ». Il faut penser une éducation en prise avec «le plus local» pour y trouver le terreau de sa formation, de ses possibilités de vie, d'actions et d'engagements, mais aussi une éducation qui ouvre à la globalité du monde et de la planète. En défmitive, une éducation pour être à la fois dans le local et dans le global. Un livre de pratiques et de réflexion. Un livre qui traverse le passé, le présent et un futur qui se dessine mais qui n'est pas encore écrit, pour mettre en évidence les fondements de cette pédagogie qui a fait ses preuves depuis sa création il y a 70 ans et pour en montrer les permanences à travers le temps et l'espace. Juan CANO RUANO Président de l'Association Internationale des Mouvements Familiaux de Formation Rurale

8

Avant-propos
La mise en œuvre de la Pédagogie de l'Alternance que ce livre aborde est volontairement située dans un contexte institutionnel donné: celui des Maisons Familiales Rurales et autres dénominations selon les pays. Plusieurs raisons expliquent ce positionnement. La première tient à ce que toute pédagogie est singulière compte tenu du système institutionnel dans lequel elle se pratique. Elle en est une des composantes et le projet éducatif à l'œuvre, comme les fmalités poursuivies, lui donnent et définissent son orientation et ses modalités propres. Ce qui se pratique dans les MFR est donc spécifique, contextualisé et n'est pas un modèle universel. Or, et c'est la deuxième raison, ce livre a été composé en pensant d'abord à tous les acteurs des MFR : les administrateurs, les parents, les maîtres de stage, les directeurs, les moniteurs et autres agents éducatifs, mais aussi les jeunes ou les adultes en formation pour qu'ils trouvent quelques grilles de lecture de leur pratique et quelques indications pour mieux vivre et faire vivre la formation alternée. Aussi, il veut être accessible au plus grand nombre. Il comporte donc tout à la fois des orientations méthodologiques, des éléments d'analyse et la référence à quelques concepts plus généraux que l'on pourra appréhender en fonction de ses intérêts ou de ses besoins. La troisième raison de la centration sur les MFR est liée au fait que ce mouvement éducatif, en se développant dans le temps et dans l'espace, quantitativement et qualitativement, s'est complexifié. Sa grande diversification pose des questions de cohérence des pratiques au sein d'un même ensemble et donc d'identité institutionnelle. Il m'a semblé, du seul point de vue de la pédagogie de l'alternance développé ici, qu'il était peut-être utile de tenter quelques mises en ordre, quelques clarifications en retrouvant ce qui est commun dans les variétés d'alternance présentes aujourd'hui. Il s'agit aussi, pour ce faire, de procéder à quelque organisation et hiérarchisation pour aller à l'essentiel ou,

9

en d'autres termes, de différencier les paramètres constants et les paramètres évolutifs. Comme autre raison à la production de cet ouvrage, se trouve le constat, à ma connaissance, que les écrits relatifs aux éléments constitutifs de la Pédagogie de l'Alternance en MFR sont dispersés dans des publications diverses (livres, revues, périodiques...) qui traitent chacune un «morceau» du système sans que l'une d'elles en présente une globalité cohérente. Certaines se rapportent exclusivement à la pratique pédagogique de l'alternance alors que d'autres - et ce sont les plus nombreux l'abordent exclusivement en théorie. Ayant été plusieurs fois sollicité dans des réunions, des sessions de formation et autres séminaires pour présenter la cohérence d'ensemble du systèmealternance des MFR, suite à l'état de complexification mentionné ci-dessus, il m'a semblé qu'une telle tentative pouvait avoir quelque intérêt. Enfin, ce livre a été élaboré en pensant aux demandes et aux besoins des nouveaux moniteurs en préparation de leur métier. (Suite logique, sans doute, de mes implications professionnelles passées !). Aussi, ai-je voulu lui donner, dans le fond et dans la forme, une tonalité didactique et. .. pédagogique. Puisse donc cet ouvrage, écrit d'abord à la demande des CEFF A du Brésil, contribuer à tout cela pour tous les acteurs des MFR d'ici et d'ailleurs. Mais aussi, au-delà de l'exemple singulier, avoir quelque résonance dans les milieux soucieux de la formation et de l'insertion des jeunes qui, partout sur la planète, ne demandent qu'à manifester leur potentiel, devenir, tenir un rôle dans la société, grandir.

10

Introduction générale
« L'art de faire jouer l'ancien sur le nouveau, l'ordre sur le désordre, les risques calculés avec la fidélité, l'esprit critique avec le conformisme, cet art a un nom: c'est ce que les anciens appelaient la sagesse. » Jean Onimus

« Voilà peut-être un objectif immédiat et pour demain de nos Maisons Familiales: témoigner, dans notre société en crise, l'importance de lier audace et sagesse. » André Duffaure

Depuis 70 années les Maisons Familiales Rurales (MFR) ont parcouru un long trajet institutionnel et pédagogique à travers le Monde1. De l'idée de base à la mise en œuvre, la marche a été longue et souvent harassante. Et pourtant, chemin faisant, d'année
1

On se réfèrera, pour connaître ce trajet, à l'ouvrage de Garcia-

Marirrodriga R. et Puig Calvo P., 2007, Formacion en alternancia y désarrollo local. El movimiento éducativo de los CEFF A en el mundo, Buenos-Aires, Coleccion AIDEF A, Primera Edicion, Santa Fé, Argentine. A paraître, en 2008, dans la même collection aux Editions L'Harmattan. - au livre de l'abbé Granereau et à ceux des pionniers fiançais que furent F. Nové-Josserand, A. Duffaure et D. Chartier.

Il

en année, d'abord en France puis progressivement sur tous les continents, des créations se sont faites, des adaptations ont eu lieu pour répondre aux caractéristiques et besoins locaux. Les publics, les formations, les structures des MFR se sont diversifiés. D'un système quasi homogène quant à l'origine et à la culture prédominante des acteurs - la culture paysanne - les MFR ont à faire face, aujourd'hui, à une grande hétérogénéité. Il en résulte, ici ou là, une complication rendant plus délicate la gestion de chacune et de l'ensemble. La diversité est aujourd'hui la règle. Ici, les MFR ont de l'ancienneté avec les risques d'affaiblissement de la dynamique de création et/ou d'animation et un entraînement imperceptible du mouvement vers une institution et ses rigidités. Là, il faut se soumettre à des exigences administratives qui conduisent à des déviations de la pédagogie et des fonctionnements institutionnels. Ailleurs, pour répondre à de nouveaux besoins, d'autres contextes, d'autres publics, d'autres champs professionnels à investir..., il faut procéder à de sévères adaptations. Aussi, si on n'y prend garde, il en résulte une tendance, soit à suivre son bonhomme de chemin en répétant l'expérience passée, soit à rigidifier les fonctionnements ou les comportements, soit encore à se modeler et se niveler dans le contexte du moment pour continuer d'y vivre. Le poids du présent, par rapport au passé et au futur, dans les fonctionnements institutionnels, doit retenir l'attention. Si les contingences du présent (les réglementations, les besoins immédiats, les modes, les tâches, les problèmes économiques...), envahissent l'espace, les pratiques et les esprits, on risque, si on n'y prend garde, la normalisation, l'uniformisation, la perte de pertinence, d'originalité, d'identité et de création. On gère et on administre plus que l'on crée, car il faut des repères, de la disponibilité mais aussi des visées et même de l'utopie pour créer. Il y a adaptation avec les risques de perte des repères permanents c'est-à-dire des traits caractéristiques de l'identité. Alors se pose la question de l'unité du mouvement des MFR à travers la planète. Mais une unité dans la diversité!. Cette unité ne peut exister que
1

Cf. GIMONET J.C., «A la recherche d'une unité dans la diversité. La

construction du puzzle des CEFF A d'Amérique Latine ». Synthèse des Rencontres de Puerto Iguazu, Misionès, Argentine, 4-5-6 Avril 2001.

12

chaque MFR répond à un ensemble de traits fondamentaux d'une identité commune. En France, face à cette question, l'Union Nationale des Maisons Familiales Rurales, dans les années 1960, avait énoncé « la carte d'identité» des MFR. A savoir: - Des finalités: d'une part, l'éducation, la formation professionnelle et générale associées et l'orientation des adolescents et, d'autre part, la contribution au développement du milieu. - Un contexte d'implantation et d'action: le milieu rural. - Une structure à la fois juridique et de participation et responsabilisation des familles: l'association.

- Une

méthode

pédagogique:

l'alternance,

avec ses implications

quant aux rôles éducatifs des parents et maîtres de stage professionnels et ses techniques et outils pédagogiques. - Une structure éducative: l'internat et le petit groupe. - Une équipe éducative animatrice de l'ensemble. Bien sûr, une telle carte d'identité est évolutive. Mais, lors des changements à opérer, il convient de s'interroger sur les fondements à préserver. P.Puig fournit un autre cadre par ce qu'il appelle les 4 piliers des MFR, selon la représentation graphique de la page suivante. Les 2 piliers de l'ordre des finalités sont la formation intégrale (ou globale) et le développement du milieu. Les piliers de l'ordre des moyens sont l'Association et l'Alternancel. Ces « piliers» constituent les «invariants» du mouvement mondial des Maisons Familiales Rurales mais ils présentent un caractère très général. Aussi faut-il s'entendre sur le contenu et les modalités de la mise en œuvre de chacun d'eux. Ce qui demande: - de spécifier les finalités car bien des interprétations sont possibles et bien des nuances peuvent exister en fonction des contextes locaux.

r
1

PUIG P., 2005, «Que orientaçao professional e positivel promovento

ensao fundamental », in revista de Formaçao par altemancia, UNEFAB, Brasilia, Brésil. 13

Finalités

- de

préciser la nature, les raisons d'être, les fonctionnements et l'animation de l'association; - de définir l'alternance telle que l'entend l' AIMFR car bien des formes existent dans la variété de cette méthode.

C'est L'ALTERNANCE que ce livre veut plus précisément examiner.
Pour ce faire, il propose un développement selon une structure cohérente avec son objet. En effet, la formation par alternance des MFR s'opère selon un processus qui part de l'expérience de vie quotidienne (familiale, professionnelle, sociale) pour aller vers la théorie, vers les savoirs des programmes académiques avant de retrouver l'expérience et ainsi de suite. Un grand psychologue, Jean Piaget, a défini ce processus selon la formule « REUSSIR ET COMPRENDRE »1. «Réussir» signifie la pratique, l'action, l'expérience alors que « Comprendre» veut dire la réflexion sur
1

PIAGET J. 1974, Réussir et con1prendre, Paris, PUF. 14

l'expérience, son dépassement ou encore le passage des faits aux idées, aux lois, aux théories. Mais action et réflexion s'enchevêtrent d'où cette autre formule de Piaget: « Agir en
pensée» et « Comprendre en action ». Aussi, en toute cohérence, ce livre s'inscrit dans cette logique. D'où son titre mais aussi sa structure pour cheminer de l'action, de la mise en œuvre d'activités et d'outils vers une explicitation des processus et des implications de la pédagogie de l'alternance tant du point de vue des institutions que des acteurs concernés. L'ouvrage se distribue donc en 2 parties et 8 chapitres. La première partie, «REUSSIR LA PEDAGOGIE DE L'ALTERNANCE», examine sa mise en œuvre pratique en 4 chapitres. - Le premier chapitre intitulé « De l'idée à l'élaboration d'une pédagogie de l'alternance», donne la genèse et la démarche d'élaboration de cette méthode de formation au sein des MFR de France. De l'idée géniale du départ à sa construction, le cheminement fut lent et hasardeux car, d'une part, il fallait inventer une pédagogie qui n'existait pas et, d'autre part, en apparaissant comme une méthode déviante par rapport à l'existant, ses initiateurs ont dû affronter bien des obstacles et souvent se battre contre vents et marées. - Le second chapitre présente «Les activités et les outils de l'alternance» sans lesquels la pédagogie de l'alternance peut rester une intention ou une formule vide. Leur mise en œuvre est affaire de techniques, d'attitudes et savoir-faire pédagogiques pour qu'ils soient « réussis» mais aussi de compréhension de leur sens et de leur raison d'être dans le processus formatif et éducatif. - Le troisième chapitre a trait à « L'organisation et la gestion de la formation ». A savoir: celles des séquences d'alternance, des plans de formation mais aussi des plannings hebdomadaires. La pédagogie de l'alternance, en tant que pédagogie de la complexité, suppose d'accepter l'incertain, l'imprévu, l'aléatoire, qui viennent de la vie et de chaque alternant. Le désordre qui en résulte est à compenser et réguler par de l'organisation pour construire de l'ordre dans les connaissances et chez la personne.

15

2èmepartie, le quatrième chapitre, en transition avec la se rapporte à « L'animation et la gestion des relations» institutionnelles et d'acteurs que suppose cette formule pédagogique. Que ce soient les alternants, les parents, les maîtres de stages ou tuteurs, les moniteurs et autres agents éducatifs de la MFR, chacun a un rôle spécifique à tenir. C'est dans la différence et la complémentarité de ces rôles et fonctions, dans les attitudes imprégnées d'éducation des jeunes que se trouvent les clés du «Réussir autrement» que prône le mouvement éducatif des MFR. Il en résulte une exigence de relations denses entre les acteurs.

- Enfin,

La deuxième partie, «COMPRENDRE LA PEDAGOGIE DE L'ALTERNANCE », quitte le terrain de l'action pour présenter, en quatre autres chapitres, des éléments d'une problématique générale de l'alternance pédagogique. - Ainsi, le chapitre 5 situe «L'alternance dans le paysage éducatif» à partir d'un regard sur les courants généraux de la pédagogie: celui de la pédagogie traditionnelle centrée sur le programme et l'enseignant, celui de la pédagogie active centrée sur l'enfant ou le « s'éduquant », puis le courant de la pédagogie centrée sur la réalité ou pédagogie de la complexité. L'émergence de l'alternance au cours des décennies passées, et sa place aujourd'hui dans le champ de la formation, donnent à penser qu'il s'agit moins d'un palliatif que d'une alternative éducative pour les temps futurs. - Le sixième chapitre s'attache à défmir« Les contours et les composantes de la pédagogie de l'alternance» en montrant que, loin des approches binaires souvent utilisées pour la présenter, c'est sous l'angle de la complexité qu'il convient de l'aborder. Ainsi, peut-on se rendre compte qu'il existe bien des variétés d'alternance, des vraies et des fausses, et que l'alternance, plus qu'une simple méthode, est à considérer comme un véritable système éducatif. - Le septième chapitre pose l'alternance du point de vue de la personne en formation. A partir d'un regard sur les processus généraux de l'apprentissage c'est la spécificité de 1'« Apprendre en alternance» qui est examinée dans sa complexité. En effet, en

16

formation alternée, les savoirs se trouvent en des lieux et des temps différents. Aussi, faut-il gérer des interfaces et unifier des savoirs éparpillés. L'alternance intégrative est à ce prix pour chacun. - Le huitième et dernier chapitre, «Vivre et faire vivre l'alternance », se rapporte à la fonction et aux rôles de ceux qui animent le système éducatif des MFR, «les monitrices, les moniteurs ». Ils sont les chevilles ouvrières et les animateurs du système. De leur attitude, de leurs capacités et compétences, de leur formation et de leur implication dépend, pour une large part, l'efficience de l'alternance. Sans doute montrent-ils l'exemple d'un nouveau métier de la formation. Enfin, la conclusion n'hésite pas à situer l'alternance pédagogique comme une méthode-chemin pour demain c'està-dire pour l'éducation du futur dans « l'ère planétaire ». Peut-être ces différents développements, destinés à tous les acteurs des MFR, et autres formateurs, fourniront-ils des informations, des grilles d'analyse et de réflexion pour Réussir et Comprendre au quotidien la pédagogie de l'alternance qu'ils vivent. Peut-être aideront-ils à affirmer ce pilier des MFR qu'est L'ALTERNANCE et à consolider ainsi l'identité du mouvement. Peut-être serviront-ils aussi de liens entre les uns et les autres pour « Réussir Autrement» en commun.

17

Première partie

REUSSIR LA PEDAGOGIE DE L'ALTERNANCE

« La réussite ne se décrète pas. Elle s'espère, elle se construit. » Alain Bentolila

«Notre méthode, c'est une forme de pensée, une manière d'envisager la réalité, d'aborder les sciences de ce qui se vit, d'estimer celui qui apprend autrement qu'en élève et, en même temps, de considérer le milieu professionnel, technique, humain, comme support des programmes de formation. » André Duffaure

Introduction
Entre l'idée ou le concept et la pratique de l'alternance, l'écart est grand et ceux qui s'y risquent le mesurent vite. En effet, sa mise en œuvre requiert un dispositif pédagogique c'est-à-dire une organisation, des activités, des techniques et des outils spécifiques. Au sein des Maisons Familiales Rurales, en France ou ailleurs, une méthodologie s'est élaborée progressivement dans le temps et ajustée en fonction des contextes, des évolutions des formations, des publics recrutés, voire des exigences administratives. Cependant il importe que les démarches, l'organisation générale des parcours, les outils restent en cohérence avec le projet éducatif et les principes généraux du mouvement. Avec la pédagogie de l'alternance on quitte une pédagogie plane pour une pédagogie dans l'espace et dans le temps, et les institutions comme les acteurs impliqués se diversifient. Les rôles de ces derniers ne sont plus ceux de l'école habituelle. Le jeune (pré-adolescent, adolescent ou jeune adulte) en formation, c'est à dire « l'alternant », n'est plus un élève à l'école mais déjà un acteur, plus ou moins engagé, dans un environnement de vie et dans un territoire. Sa famille est impliquée dans son éducation, dans sa formation et d'autant plus qu'il est jeune. Le maître de stage professionnel devient un formateur à part entière. Dans la MFR les formateurs patentés que sont les moniteurs ont une fonction et des rôles bien plus amples que ceux d'un enseignant ou d'un professeur. Et tous ces acteurs sont invités à coopérer, à se compléter dans leurs différences. Aussi l'efficience de l'alternance est-elle liée à la qualité relationnelle qui existe entre eux pour mettre en œuvre les activités et les outils pédagogiques spécifiques de la méthode.

20