Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

RÉUSSIR MALGRÉ SA DYSLEXIE

De
120 pages
Après 20 ans d'exercice, une orthophoniste a essayé de savoir ce qu'étaient devenus ses anciens patients. Elle livre ici quelques exemples typiques, choisis parmi quatre-vingt dix réponses aux cent vingt questionnaires qu'elle a élaborés, envoyés et dépouillés. Cet essai est destiné à rendre l'espoir aux dyslexiques et à leurs parents. De nombreuses études de cas montrent que les dyslexiques rééduqués peuvent réussir, souvent brillamment.
Voir plus Voir moins

Réussir malgré sa dyslexie
Du côté de I espoir
J

Collection Technologie de l'Action Sociale dirigée par Jean-Marc Dutrenit
Les pays francophones, européens notamment, sont très carencés en outils scientifiques et techniques dans l'intervention sociale. Il importe de combler ce retard. «Technologie de l'Action Sociale» met à la disposition des organismes, des praticiens, des étudiants, des professeurs et des gestionnaires, les ouvertures et les réalisations les plus récentes. Dans cette perspective, la collection présente divers aspects des questions sociales du moment, rassemble des informations précises, garanties par une démarche scientifique de référence, permettant au lecteur d'opérationnaliser sa pratique. Chaque volume présente des méthodes et techniques immédiatement applicables. Au-delà, la collection demeure ouverte à des ouvrages nl0ins techniques, mais rendant compte d'expériences originales, pouvant servir de modèles d'inspiration. Méthodes de diagnostic social, individuel ou collectif, modalités efficaces de l'accompagnement social de la rééducation et de l'insertion, techniques d'analys.e et de prévision dans le domaine de l'Action sociale, modèles d'évaluation et d'organisation des services et établissements du secteur sanitaire et social, en milieu ouvert ou fermé sont les principaux centres d'intérêt de cette collection. Améliorer l'expertise sociale pour faciliter l'intégration des handicapés de tous ordres à la vie quotidienne, tel est, en résumé, l'objectif visé. Ceux qui pensent que leurs travaux peuvent trouver place dans cette collection sont invités à nous contacter.

Dernières parutions
A. Boray, Mes enfants sourds, 1998. D. Merle d'Aubigné, Création artistique et dépasse/nent du handicap, 1998.G. Lefebvre, Reconstruction identitaire et insertion, 1998 P. Vasseur, Protection de l'enfance et cohésion sociale du IVe au ){Xe siècle, 1999. Y. Drouard, L'éducateur spécialisé en foyer de Centre d'Aide par le Travail, 1999.
-

R. BOSHI, La prévention l'adolescent, 2000.

des troubles psychiques

chez l'enfant et

(Ç)L'Harmattan,

2000

ISBN: 2-7475-0148-5

Janine CAHEN

Réussir malgré sa dyslexie
Du côté de l'espoir

Préface du docteur Gisèle GELBERT

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris France

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) CANADA illY l K9

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 ]026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

L'auteur remercie Mesdames et Messieurs les Docteurs: Chi land, Cordier, Gelbert, Aldo Naouri, ainsi que Mesdames Gressin-Bernheim et Letourneur-Cartel dont vous trouverez les opinions en annexe. Toutes les lettres et les documents publiés le sont avec leur autorisation. Sa reconnaissance particulière va au Docteur Louis Corman (décédé) dont la collaboration et les conseils lui ont été si précieux.

Note de l'auteur

Les notes manuscrites figurant sur les « dessins de famille» sont
les réponses des patients aux questions posées par l'orthophoniste. Les questions font partie intégrante de la passation et de l'interprétation du texte. Les notes ont été prises pendant la séance.

« Si tous les analystes ne sont pas orthophonistes, j'imagine que tous les orthophonistes rejoignent la fonction des analystes lorsqu'ils font accéder l'enfant au langage. Et je me permets de rendre ici hommage à cet art tenace et souvent invisible - l'art analytique - que vous pratiquez, je suppose, au fondement de ce que l'on prend souvent pour une simple technique d'apprentissage mécanique ». Julia Kristeva, in Les nouvelles maladies de l'âme, Fayard, janvier 1993, p.165.

PRÉFACE

J'ai trois hommages à rendre à Janine Cahen. Le premier concerne sa façon de poser la question du devenir des dyslexiques qu'elle a traités. On est en effet souvent étonné par les enquêtes de ce type basées sur des con1pilatiol1s statiques, des confrontations de courbes, sans prise en compte ni du type de rééducation pratiqué, ni de la réalité de la réhabilitation sur le terrain. Dans le domaine de la pathologie du langage, le médecin est-il inéluctablement celui qui diagnostique, prescrit, mais n'exécute pas? Il paraît difficile pourtant de se passer de la validation par les résultats, qui ne sont pas ceux des passations de tests mais ceux de l'évolution sous l'impact du travail rééducatif et de l'adaptation sociale et professionnelle. Disons tout de suite que, neurologue aphasiologue, je pratique moimême la rééducation, non des dyslexiques mais des enfants atteints d'une pathologie plus sévère du langage, donc de la lecture, les troubles de type aphasique. Comme d'autres chercheurs, Janine Cahen s'est préoccupée du suivi à 10ans de patients dyslexiques mais, à la différence, ce sont des patients dont elle avait assuré ellemên1e la rééducation. Elle a demandé conseil à ces équipes 7

"Réussir malgré sa dyslexie hospitalières et elle aussi a fait des études statistiques - par exemple sur le redoublement. Mais elle place alors ces résultats à leur juste place; ce n'est pas elle qui ira dire que, puisque dans le passé de beaucoup d'illettrés on trouve souvent un redoublement de CP, il faudra donc éviter de faire redoubler le CP aux enfants... Le deuxième hommage concerne le travail accompli et les résultats obtenus; beaucoup d'efforts mais une rééducation bien menée, et quel que soit le degré de normalisation linguistique, une insertion sociale satisfaisante. Le seul échec signalé est, me semble-t-il, à rapporter aux problèmes psychologiques concomitants, donc indépendants de son intervention. Enfin le troisième hommage, concerne la perspicacité diagnostique de Janine Cahen, son ouverture d'esprit et sa soumission aux résultats. C'est Roland, « le seul cas de dyslexie ayant résisté à tous les traitements », le seul « échec », si l'on peut dire, qui m'a fait rencontrer Janine Cahen. Elle me l'a adressé car elle a bien perçu qu'il ne s'agissait pas d'une dyslexie et que ces anomalies d'apprentissage, persistantes et résistantes, ressortissaient d'un dysfonctionnement autre, celui que je décris dans les troubles de ~ype aphasique: ils sont les mêmes que ceux des aphasiques mais en dehors de toute lésion. Le diagnostic différentiel entre dyslexie et troubles de type aphasique est un problème quotidien à régler pour décider de la thérapeutique, car le travail ap11asiologique à appliquer dans ces cas est radicalement différent de la rééducation des dyslexiques. Roland a fait savoir que la rééducation neurologique (à peine entamée par moi et très tardivement), avait été la seule à lui avoir été utile. Voilà lié mon bouquet d'hommages à Janine Cahen et je

l'accompagne
8

«

du côté de l'espoir, pour réussir malgré sa

Témoignage dyslexie », sans avoir besoin de raconter aux dyslexiques des sornettes trompeuses en leur donnant Einstein - soi-disant dyslexique - comme modèle...
Docteur Gisèle GELBERT Neurologue Aphasiologue

9

INTRODUCTION

À propos d'un anniversaire
Les orthophonistes ont fêté récemment le 30e anniversaire de la reconnaissance du statut légal de l'orthophonie acquis de l'action inlassable des prestigieux aînés tels Mme Borel- Maisonny. La IDe édition de la classification des troubles du comportement de l'OMS (Masson 1992) reconnaît les troubles spécifiques des acquisitions scolaires, les troubles spécifi-

ques de la lecture et de l' orthograp11e. Ce sont

«

ceux qui

résistent à une pédagogie commune et requièrent des stratégies particulières». Entre ces deux dates (1964-1994), que de chemin parcouru, pour cette profession en somme neuve. Que d'hypothèses, que de méthodes variées.

Bilan d'une carrière
Mon exercice professionnel se place justement pendant cette période. J'ai débuté en 1969 et j'ai exercé pendant 20 ans la profession d'ort11ophoniste libérale, spécialisée dans la rééducation du langage écrit. Il m'a sen1blé intéressant, en fin de 11

Réussir malgré sa dyslexie carrière, de faire un travail de recherche sur le « devenir» scolaire et social du plus grand nombre possible de mes patients. Comment se sont-ils insérés dans la vie, scolaire d'abord, puis professionnelle? Quelles conséquences leurs difficultés d'apprentissage de la langue, importantes dans tous les cas puisqu'elles justifiaient une intervention rééducative souvent longue, ont-elles eues dans le choix de leur activité professionnelle? Comment, maintenant qu'ils étaient adultes, jugeaient-ils leurs difficultés? Pensaient-ils que la rééducation leur avait apporté une aide réelle, voici quelques-unes des questions que j'ai essayé d'éclairer. Mon travail se propose donc plusieurs buts: Après av_oir retrouvé le plus grand nombre possible de patients, il s'agissait d'élaborer un questionnaire, comprenant de nombreux volets, une partie quantifiable tout d'abord, traitant des niveaux d'étude atteints, diplômes obtenus, redoublements, etc. et une partie plus subjective ayant trait à la place que les dyslexiques eux-mêmes, à l'âge adulte, attribuent à leurs troubles d'apprentissage au rôle tenu par la rééducation et à l'importance qu'ils accorderaient à de tels troubles, survenant, le cas échéant, chez leurs enfants. Ce questionnaire a été mis au point en collaboration avec l'INSERM (service de la Salpêtrière, Mmes Lenormand et Chevrie-Muller, groupe de recherche sur le langage) qui ont bien voulu s'intéresser à mon projet et que je remercie. Après une eXploitation statistique de mon questionnaire, des études de cas tendront à prouver, d'une part le caractère polymorphe du trouble, d'autre part la possibilité de remédiation efficace. J'espère conclure par U11 message d'espoir pour les dyslexiques et leurs parents car mon étude montrera qu'ils ne sont pas condamnés à l'exclusioI1 et que la plupart ont réussi à dominer leur trouble et à se faire une place dans la société. 12