Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 30,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Richard Mulcaster c. 1531-1611

De
438 pages
Brillant lettré, Membre du Parlement, Richard Mulcaster accepta la tâche de maître d'école à Londres. Il chercha à éduquer à la fois le corps et l'esprit. En faisant produire sa troupe de jeunes acteurs-musiciens à la Cour, il eut les faveurs de la reine Élisabeth Ier. Il prôna l'usage de la langue vernaculaire, rêva d'une politique de sélection de futures élites et suggéra d'admettre les filles à l'école. Ainsi ce maître ouvrait à ses étudiants un monde scientifique, poétique…dans un climat de conquête humaniste.
Voir plus Voir moins
Jacqueline Cousin-Desjobert
Richard Mulcaster c. 1531-1611 Un éducateur de la Renaissance anglaise
Éditions S.P.M.
mulcaster.indb 1
Richard Mulcaster
c.1531-1611 Un éducateur de la Renaissance anglaise
13/11/13 17:03:06
mulcaster.indb 2
Illustration de couverture Tudor boy being taught(gouache on paper), Jackson, Peter (1922-2003) Private Collection © Look and Learn / Peter Jackson Collection / The Bridgeman Art Library
13/11/13 17:03:06
mulcaster.indb 3
Jacqueline Cousin-Desjobert
Richard Mulcaster c.1531-1611 Un éducateur de la Renaissance anglaise
Nouvelle édition 2013 du livre publié en 2003 sous le titre La théorie et la pratique d’un éducateur élisabéthain Richard Mulcaster c. 1531-1611
Ce volume est le soixante-quatorzième de la collection Kronos fondée et dirigée par Eric Ledru
Editions SPM
13/11/13 17:03:06
mulcaster.indb 4
© SPM, 2013 ISBN : 978-2-917232-09-5
Editions SPM 34, rue Jacques-Louvel-Tessier 75010 Paris Téléphone : 01 44 52 54 80 – Télécopie : 01 44 52 54 82 Courriel : Lettrage@free.fr
DIFFUSION – DISTRIBUTION : L’Harmattan 5-7 rue de l’Ecole-Polytechnique 75005 Paris Tél. : 01 40 46 79 20 – télécopie : 01 43 25 82 03 – site : www.harmattan.fr
13/11/13 17:03:06
Remerciements
Je suis très reconnaissante à Madame le Professeur Marie-Thérèse Jones-Davies, Vice-présidente de l'“International Shakespeare Association”, de m'avoir guidée dans le choix de ce sujet de thèse de Doctorat et d'avoir ensuite dirigé ce travail avec un dévouement inlassable, au fur à mesure de mes recherches. J'ai pu bénéficier des travaux annuels du S.I.R.I.R. (Société internationale de recherches interdisciplinaires sur la Renaissance), dont elle est la Présidente, comme de ceux de la Société française Shakespeare, dont elle est Présidente honoraire. Par son entremise, j'ai pu faire partie des échanges Erasmus qu'elle a mis en place à l'Université de Paris IV-Sorbonne, me permettant ainsi de suivre le “Graduate Programme in Renaissance Studies” à l'Université de Warwick, en Grande-Bretagne, axé sur l'étude “en direct” des productions du théâtre élisabéthain à Stratford-upon-Avon et à Londres. Le bibliothécaire, Dr Peter Larkin, et l'archiviste, Dr Richard Storey, ont eu la gentillesse de faciliter mes premières investigations dans le domaine de l'histoire de l'éducation anglaise. J'ai bénéficié des conseils du Professeur J. J. Scarisbrick, sur l'histoire de la Réforme, de ceux du Dr B. S. Capp et du Dr R. Clifton sur l'histoire économique et la civilisation de la Renaissance et du Dr R. K. Morris sur l'histoire du château de Kenilworth, et j'ai pu, entre- temps, principalement à Londres et à Oxford, consulter nombre d'archives portant sur Richard Mulcaster – examinées, dans leur ensemble, par le Professeur Richard L. DeMolen – et réfléchir sur leur contexte. A la Bodleian Library, comme à la British Library, des aides pertinentes m'ont été accordées, ainsi qu'au Public Record Office, au Corporation Record Office de Londres et à la Guildhall Library. Le Reverend A. H. Mead, directeur de 'St. Paul's School', et la bibliothécaire de 'Merchant Taylors' School' m'ont fourni de précieuses indications sur l'historique de ces écoles et la Merchant Taylors' Company m'a aimablement informée sur son passé. De Magdalene College Library, à Cambridge, de l'Essex Record Office à Chelmsford, de la Bibliothèque er Royale Albert Ià Bruxelles, de la Rikjs Universiteitsbibliotheek et du Stedelijk Museum de Lakenhal à Leyde, me sont parvenus les documents souhaités, dont certains inédits. De Leyde, le Professeur Dr C. L. Heesakkers a très savamment éclairé ma recherche sur Johan van der Does père. Les encouragements du Reverend Richard L. DeMolen, principal chercheur, biographe et interprète de l'œuvre de Richard Mulcaster, aux États-Unis, m'ont vivement touchée. Du Professeur William Barker, président de l'Université de King's College à Halifax, au Canada, j'ai reçu une abondante documentation sur ses travaux qui s'est avérée fort stimulante. Germain Marc'hadour, directeur de la revue Moreana, m'a fait bénéficier de sa vaste connaissance des précurseurs humanistes et de sa science du latin. A Paris, j'ai pu apprécier les compétences des conservateurs de la Bibliothèque de la Sorbonne, particulièrement de Madame Marie-Françoise Bonnet, et de ceux de la Bibliothèque Nationale, de la Bibliothèque Mazarine, de l'Institut National de la Recherche Pédagogique, de la Bibliothèque Sainte-Geneviève et de la British Council Library. Madame le Professeur Marie-Madeleine Martinet, Directrice de l'École doctorale IV de Paris-Sorbonne, a, par la suite, dirigé cette thèse jusqu'à son achèvement, me guidant de toute sa compétence et avec grande bienveillance vers l'objectif souhaité. Je tiens à souligner ma dette de reconnaissance envers Michel Cousin et envers tous ceux de mon entourage qui se sont intéressés à mes recherches. Les critiques judicieuses de Monsieur Jean-Pierre Moreau, Professeur d'Histoire anglaise à l'Université de Paris III, m'ont été d'un grand profit pour compléter mes travaux et mener cet ouvrage à son terme.
mulcaster.indb 5
13/11/13 17:03:06
Ab................................. Add............................... Attr ............................... B.L, ou B.M. ................ CERRA ........................ Cf.................................. C.I.E.H. ........................ Col................................ Coll............................... Comp............................ CNRS ...........................C.R.O. ..........................CUP.............................. Dir ................................ Diss .............................. D.N.B ........................... Ed. ................................ Ed. ph. .......................... EETS. ........................... Elem. ............................ E.R.O............................Facsim. ......................... INRP............................. LLL .............................. MM .............................. M.P. .............................. Nouv. ed. ...................... OUP.............................. PhD .............................. Pos................................ P.R.O. ...........................PUF .............................. Rept .............................. Rev ............................... RORD .......................... Sig. ............................... Sirir ............................... Soc................................ STC .............................. Tr. (ou trans.)................ U................................... UFR.............................. UP. ................................ Vol, vols .......................
mulcaster.indb 6
LISTE DES ABRÉVIATIONS
Abrégé, "abridged" "Additional" Attribué à, "attributed to" British Library, ou British Museum Centre d'Études et de Recherches sur la Renaissance Anglaise Comparer, "confer" Colloque International d'Études Humanistes Colonne Collection, "collected" Compilé, "compiled" Centre National de la Recherche Scientifique "Corporation Record Office" "Cambridge University Press" directeur "Dissertation" Dictionary of National Bibliography Éditeur Éducation physique Early English Text Society The First Part of The Elementarie "Essex Record Office" Facsimile Institut National de la Recherche Pédagogique Love's Labour's Lost Measure for Measure Membre du Parlement Nouvelle édition "Oxford University Press" "Doctor of Philosophy" Positions "Public Record Office" Presses Universitaires de France "Reprint" "Revised" "Research Opportunities in Renaissance Drama" "Signature" Société internationale de recherches interdisciplinaires sur la Renaissance "Society" Short-Title Catalog Traduit, "translated" Université Unité de Formation et de Recherche "University Press" Volume, volumes
13/11/13 17:03:07
mulcaster.indb 7
Première partie
PRÉSENTATION
13/11/13 17:03:07
mulcaster.indb 8
13/11/13 17:03:07
I Introduction
Maître d'école ou homme du monde ?
1 "Qui suisje donc…? Un simplemaître d'école."L'homme, qui se définit en termes aussi modestes, ne dévoile de luimême qu'une image restrictive, celle d'un'magister' sévère aux prises avec une horde d'écoliers turbulents. 'Master Mulcaster', comme on le nomme, dont l'ambition est de mener les meilleurs éléments du troupeau vers les sommets de la connaissance, ne reste pas confiné à la salle d'école mais fréquente à ses heures de loisir nombre de personnages instruits. Les horaires contraignants, le petit nombre de journées de congé, ne sont pas un obstacle insurmontable pour nouer des contacts enrichissants, tant sur le plan personnel que sur celui de son métier. Dépassant vite le cercle privilégié des amitiés universitaires, Richard Mulcaster, par son entrée dans la vie publique re comme membre du premier Parlement du règne d'Élisabeth 1s'était fait connaître d'hommes influents, décidés à implanter les idées de la Réforme en Angleterre à leur retour d'exil. Depuis lors, il ne sera plus possible de dissocier la progression dans le temps du professeur érudit de 'grammar school' des grands courants humanistes contemporains. Les personnages d'élite qu'il a rencontrés dans la vie de société, étaient fortement imprégnés des aspirations nouvelles de la Renaissance. Se reporter au contexte de cette deuxième moitié du seizième siècle, qui englobe la durée de sa vie active, c'est chercher à comprendre la part qu'il joua parmi des hommes cultivés et ce qu'il reçut d'eux, dans un climat très exceptionnel de bouleversements religieux et d'ouvertures intellectuelles en tous domaines. Quels étaient, donc, les contemporains de Mulcaster, susceptibles, à des degrés divers, d'apprécier comme lui le climat d'effervescence qui
1 RichardMulcaster,The FirstPartof The Elementarie… 1582. (E. T.Campagnac, Oxford: Clarendon Press, 1925)Repr.p. 7: "For who amI ? Asimple teacher."
mulcaster.indb 9
13/11/13 17:03:07