//img.uscri.be/pth/e41052823b194f06c76073b49920102836835bd2
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 22,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Santé et EPS

De
302 pages
Quelle activité physique pour quelle santé ? Cet ouvrage n'atteste pas seulement d'un renouvellement des questions sociales éclairant la pratique de l'EPS. Il témoigne de questions qui font débat autour d'une éducation à la santé, en particulier le choix des références culturelles de la pratique. Il apporte des outils et des savoirs pour une véritable éducation physique adaptée pour tous et pour chacun.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de ChRIsteLLe MarSaulT et SàbINe CornuS
SanTé ET EpS un préTExTE, dES réaliTéS
EsPàces et TemPs DU SPORt
SANTÉ ET EPS
Un prétexte, des réalités
Collection"Espaces et Temps du Sport" dirigée par Jean Saint-Martin et Thierry Terret Le phénomène sportif a envahi la planète. Il participe de tous les problèmes de société, qu'ils soient politiques, éducatifs, sociaux, culturels, juridiques ou démographiques. Mais l'unité apparente du sport cache mal une diversité aussi réelle que troublante : si le sport s'est diffusé dans le temps et dans l'espace, s'il est devenu un instrument d'acculturation des peuples, il est aussi marqué par des singularités locales, régionales, nationales. Le sport n'est pas éternel ni d'une essence trans-historique, il porte la marque des temps et des lieux de sa pratique. C'est bien ce que suggèrent les nombreuses analyses dont il est l'objet dans cette collection créée par Pierre Arnaud qui ouvre un nouveau terrain d'aventures pour les sciences sociales. Dernières parutions Marc BARREAUD et Alain COLZY,Le Stade de Reims. Les années tango (1971-1979),2013. Jean-Yves GUILLAIN,Histoire du golf en France(1856-1939).Volume 1,Le temps des pionniers,2013. Jean-Yves GUILLAIN,Histoire du golf en France(1856-1939).Volume 2, Le temps de l’institutionnalisation,2013. Laurence MUNOZ et Jan TOLLENEER,L’Église, le sport et l’Europe. La Fédération internationale catholique d’éducation physique (FICEP) à l’épreuve du temps (1911-2011), 2011. Philippe GASTAUD,Sports et mouvements de jeunesse catholiques en e Guadeloupe au XXsiècle. Histoire de l'identité créole, 2010. Guillaume ROBIN,Les sportifs ouvriers allemands face au nazisme (1919-1933), 2010. Florian LEBRETON,Cultures urbaines et sportives «alternatives ».Socio-anthropologie de l'urbanité ludique, 2010.
Sous la direction de Christelle Marsault et Sabine Cornus
SANTÉ ET EPS
Un prétexte, des réalités
Des mêmes auteurs
Cornus, S., Laurent, M., & Laborie, S., Perception-movement coupling in the regulation of step lengths when approaching an obstacle,Ecological Psychology, 21, 2009, pp. 334-367.
Cornus, S., Emergence du mouvement : quel dialogue transdisciplinaire, in Pencenat, C. (dir.),Au milieu du chemin. Danse, scène, performance, Strasbourg, Université de Strasbourg, 2010, pp. 44-45.
Cornus, S., & Marsault, C., Enseigner l’EPS à partir de l’approche écologique : priorité à la variabilité, in Quidu, M. (dir),Les Sciences du sport en mouvement tome II : Innovations théoriques en STAPS et implications pratiques en EPS, Paris, collection « Le mouvement des savoirs », L’Harmattan, 2014.
Marsault, C., Les programmations en EPS : la mise en forme des APS, STAPS,67 hiver, 2005, pp. 9-22.
Marsault, C.,Socio-histoire de l’EPS, Paris, PUF, 2009.
Marsault, C., L'éthique comme compétence dans le travail collectif : le cas des enseignants d’éducation physique et sportive, in Gasparini, W., & Pichot, L. (dir.),Le sport au travail,Paris, L'harmattan, 2011. © L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03031-9 EAN : 9782343030319
Remerciements Cet ouvrage constitue les actes du colloque de Strasbourg des 29 et 30 mars 2012, organisé par l'EA 1342, «Sport et Sciences Sociales», l'IUFM d'Alsace, la Faculté des Sciences du Sport et le SUAPS. Avec le soutien de l’Université de Strasbourg, la région Alsace, la Ville de Strasbourg, la CASDEN banque populaire, la MGEN, Equip'sport, les imprimeries Jung et les jardins de Gaïa. Nous remercions l'ensemble des partenaires du projet ainsi que les parti-cipants du colloque. Nous remercions plus particulièrement Liliane Giordano, la Directrice Adjointe de L’Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education de l’Université de Strasbourg pour son aide précieuse dans l’organisation du colloque de mars 2012.
Préface Cet ouvrage dirigé par Christelle Marsault et Sabine Cornus vient à point nommé confronter l’éducation physique et sportive (EPS) aux relations am-biguës qu’elle entretient avec l’éducation à la santé, autour de deux dyna-miques récentes. La première résulte des politiques de santé publique de lutte contre la sé-dentarité qui, au travers de l’injonction de « bouger plus », tendent à valori-ser une forme d’activisme au détriment du sens même des pratiques sociales et culturelles. Si l’éducation physique et sportive qui utilise les activités phy-siques et sportives (APS) comme moyens d’éducation s’en trouve d’abord confirmée dans l’une de ses missions, elle n’en est paradoxalement pas moins inquiétée. Evaluée à l’aune de la quantité d’exercice qu’elle produit, elle voit se réactiver des concurrences anciennes avec le mouvement sportif. Plus encore, elle se retrouve en situation de devoir combattre le modèle de la nutrition qui fait de l’exercice un but en soi, au risque de perdre sa subs-tance :la richesse des expériences vécues dans les APS comme moyen d’éducation. L’ouvrage inscrit les débats dans une approche à la fois pluri-disciplinaire et professionnelle particulièrement féconde. Les contenus origi-naux développés en EPS dans une perspective d’éducation à la santé mettent en lumière des projets variés au sein desquels le sens est à construire par l’élève et qui ne se superposent pas avec une morale d’effort. Ils font de la santé non pas un but mais une ressource de la vie. Parce qu’elle touche tous les jeunes d’une classe d’âge sur un temps relativement long, l’éducation physique et sportive scolaire, constitue une instance de socialisation inéga-lable pour l’éducation à la santé et la lutte contre les inégalités sociales con-cernant le rapport au corps et à la santé. La seconde dynamique vise l’égalité des chances, la question de la santé subsumant celle du handicap en accord avec la Classification Internationale 1 du Fonctionnement, du Handicap et de la Santé (CIF, 2001) . Initiée officiel-lement depuis la loi de 2005, l’intégration des élèves en situation de handi-cap dans les cours d’EPS ordinaires renouvelle en effet la problématique de l’éducation à la santé en EPS en l’inscrivant de fait dans une approche so-ciale et holiste. En introduisant pour la première fois les questions du handi-cap et de la maladie dans la réflexion, les auteurs invitent ainsi à explorer la voie d’une EPS inclusive. La question n’est plus comment intégrer les élèves handicapés dans l’école des élèves valides, mais «comment, à travers le tra-vail sur la norme, construire un collectif qui inclut les différents élèves en les
1  ClassificationInternationale du Fonctionnement, du Handicap et de la Santé (CIF), OMS, 2001.
7
2 normalisant ?» (Winance, 2004) . L’idée étant alors de fabriquer simulta-nément la personne normale et le collectif dans lequel elle est incluse. Cela suppose pour l’ensemble des acteurs d’accepter la vie «sous ses vi-sages les plus baroques» et d’accéder à une «pensée métisse» (Gardou, 3 2013) . En se rendant perméables à la question de la vulnérabilité, les débats pourraient entamer une révolution dans la manière de penser la santé et l’éducation à la santé en éducation physique. Claire Perrin
2 Winance, M., Handicap et normalisation,Politix, 17, 2004, pp. 201-227. 3 Gardou, C.,Fragments sur le handicap et la vulnérabilité, Toulouse, Editions Erès, 2013. 8
Introduction. Santé et EPS : des réalités... Les travaux sur la santé et son éducation invoquent, dans les années 90, un nouveau contexte venant interroger les pratiques en éducation physique. Des besoins sanitaires inédits apparaissent pour répondre aux nouvelles ma-ladies (addiction ou obésité), environnementales (allergie) et chroniques (asthme). La maladie n'est plus seulement un épisode particulier de la vie 4 (Adam & Herzlich, 2007) , c'est une autre manière de vivre, nécessitant une prise en charge différente des individus. De plus, les collectifs de malades revendiquent, au nom de l'égalité, le droit de vivre comme et avec les autres. 5 Ils transforment ainsi les représentations sociales du malade (Bataille, 2009) incluant, dans les politiques publiques de lutte contre les inégalités de santé, 6 des mesures garantissant leur liberté . Opposés à toute forme d'enfermement (dans des catégories de pensée et dans des lieux, notamment les écoles spé-cialisées), ces collectifs retravaillent la notion de lien social, condition indis-pensable au bien-être de la personne. Santé et liberté se conjuguent doréna-vant dans un rapport à la société. «Les actes de santé sont jugés nécessaires chaque fois qu'un individu est empêché de partager, de maintenir ou d'amé-liorer sa vie dans ses rapports avec l'ensemble social où il a à prendre sa 7 place» (Berger, 2002, p. 205) . La prise en compte de sa subjectivité devient 8 un élément central de la qualité de vie du malade , terme qui tend à rempla-cer celui de santé. Aussi, devenant plus que jamais un objet d'intérêt poli-9 tique, économique et social (Sliman, 2009) , la santé dépasse largement le 10 cadre médical et celui de la maladie (Brücker, 2009)pour investir l'en-semble des domaines de la vie. Alimentées par des travaux anglo-saxons et influencées par les modèles 11 politiques nord-américains d'éducation à la santé (Kino-Québec, 1998), les politiques de santé en France impactent les politiques scolaires au tournant
4 Adam, P., & Herzlich, C., Sociologie de la maladie et de la médecine, Paris, Colin, 2007. 5 Bataille, P., La décennie des malades ?,Les tribunes de la santé,Presses de Sciences Po., 25, 2009, pp. 63-68. 6 Loi n° 96-452 du 28 mai 1996 sur le consentement aux soins de santé. 7 Berger, D., Conclusion... des hommes et des maux, in Nourrisson, D. (dir.),A votre santé ! e Education et santé sous la IVRépublique, Saint-Etienne, Publications de l'Université de Saint-Etienne, 2002, pp. 195-206. 8  C'est«la perception qu’a un individu de sa place dans l’existence, dans le contexte de la culture et du système de valeurs dans lesquels il vit, en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes et ses inquiétudes» (OMS, 1994).9 Sliman, G., Les Français et la santé, l'évolution des perceptions de l'opinion,Les tribunes de la santé,Presses de Sciences Po.,25, 2009, pp. 69-78. 10 Brücker, G., Les maladies de la décennie,Les tribunes de la santé, Presses de Sciences Po., 25, 2009, pp. 39-49. 11  Kino-Québec,: situation préoccupante ou alarmanteLes jeunes et l’activité physique?, Ministère des Affaires municipales, du Ministère de la Santé et des Services sociaux et des Régies régionales de la Santé et des Services sociaux, Gouvernement du Québec, 1998. 9