La formation en alternance

De


Les formations en alternance, qui allient séjours en entreprise et périodes d'études en établissement de formation, se multiplient considérablement et donnent lieu, dans la plupart des systèmes éducatifs, à la construction de dispositifs variés s'adressant à plusieurs populations et poursuivant des finalités différentes. Pour mieux comprendre ces situations complexes, les chercheurs de plusieurs pays étudient les origines, le développement, les pratiques et les recherches en cours à propos de l'alternance comme mode d'organisation de la formation ou à titre de stratégie pédagogique.


De disciplines et d'origines différentes, les auteurs analysent l'évolution et l'état actuel des pratiques et des recherches sur l'alternance en Allemagne, en France, en Belgique, au Canada et particulièrement au Québec. Des recherches plus spécifiques sur l'enseignement coopératif en formation technique et sur l'alternance travail-études en formation professionnelle, apportent un éclairage nouveau sur les effets de l'alternance, notamment à propos de la réussite aux études, de l'insertion professionnelle et des apprentissages effectués en cours de stage. Enfin, des analyses macrosociologiques jettent un regard critique sur l'alternance vue comme une forme de rapport entre l'éducation et l'économie, la formation et l'emploi.


Cet ouvrage intéressera autant les enseignants que les chercheurs, les professionnels et les décideurs soucieux de connaître et de comprendre pourquoi et comment se mettent en place différents dispositifs de formation en alternance dans plusieurs pays.

Publié le : vendredi 17 juin 2011
Lecture(s) : 157
Tags :
EAN13 : 9782760517073
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
P
R
É
F
A
C
E
Catherine Agulhon Paris V, Sorbonne catherine.agulhon@paris5.sorbonne.fr
Préface
XI
C’est un honneur pour moi de préfacer cet ouvrage francophone portant sur les formations en alternance dans plusieurs pays occidentaux. Celui-ci revêt un caractère transnational et témoigne des nombreux liens scienti-fiques qui se sont noués entre les chercheurs depuis vingt ans.
En parallèle, on peut rappeler qu’au cours de la même période les pays industrialisés ont dû affronter des difficultés économiques qui ont eu des incidences notables sur les modes de formation et d’insertion des jeunes. Les réflexions nationales sur les politiques de formation et d’emploi ont rapidement pris une dimension internationale. Des mesures prônées ici vont être utilisées là. Cependant, on ne peut analyser ces politiques de for-mation et d’emploi en dehors des contextes sociétaux qui les ont produites. C’est l’une des difficultés et des limites de l’analyse comparative qui ne peut se contenter de lister toutes les ressemblances et les différences de nos systèmes de formation, mais doit les rapporter à des systèmes contingents et différents. Or, l’alternance, objet de cet ouvrage, appartient notamment aux mesures et politiques de lutte contre le chômage des jeunes ; elle doit donc être rapportée à des systèmes nationaux différenciés. Et c’est la richesse d’un ouvrage tel que celui-ci qui fait appel à des spécialistes de chacun des pays concernés et permet une mise en perspective des systèmes nationaux, mais aussi des formes que peut prendre la recherche dans chacun de leur pays.
Deux versants de l’alternance ont mobilisé les chercheurs : un versant pédagogique et un versant socioéconomique, mais l’un ne va pas sans l’autre, et les chercheurs ici réunis en témoignent.
Sur le versant pédagogique, on recherche tous les facteurs qui mettent en œuvre la « bonne alternance », qui sera intégrative, réunissant sur un même objet et avec les mêmes présupposés et objectifs les acteurs de la formation et de l’entreprise. Cela nécessite concertation et négociation, consensus et coordination pour amener les jeunes à allier les savoirs mobi-lisés en formation pour les réinvestir dans l’action et, ainsi, dans les diffé-rentes tâches et fonctions reliées à des emplois.
Sur le versant socioéconomique, on recherchera les enjeux de l’alter-nance pour les organismes de formation, pour les jeunes et pour les entre-prises. On recherchera encore le consensus minimum qui rapprochera ces enjeux et permettra de faire progresser cette alternance intégrative. Les acteurs de la formation tentent de valider les formations données et d’insé-rer les jeunes ; les jeunes eux-mêmes cherchent à confronter leurs savoirs aux compétences nécessaires à l’obtention d’un emploi qu’ils visent, à la tenue d’un emploi qu’ils ont obtenu ou qu’ils cherchent à identifier. Quant aux entreprises, elles tentent d’ajuster leurs embauches à leurs besoins immédiats et aux coûts les plus faibles. Leurs logiques d’action (industrielles
XII
La formation en alternance
ou productives) restent bien éloignées de celles des organismes de forma-tion plus scolaires. Ces logiques d’action peuvent se rencontrer et s’harmo-niser sur certains terrains autour d’une logique civique; elles favoriseront alors une alternance plus intégrative.
Mais si l’alternance a donné lieu à tant d’écrits, de débats et d’injonc-tions, c’est qu’elle pose problème. En effet, moins les cultures nationales auront intégré cette forme de relations école-entreprise, plus les transfor-mations seront lentes et complexes. En France, nombreux sont les auteurs qui ont dénoncé les effets pervers de l’alternance : usage d’une main-d’œuvre gratuite et malléable, développement d’un statut hybride de stagiaire, concurrence entre les jeunes de différentes formations pour obtenir un stage et nouvel élément incontournable d’insertion. Plusieurs expériences d’alter-nance, relatées dans cet ouvrage collectif, arrivent au même constat, mais au Canada, et notamment au Québec, les critiques semblent moins acerbes à propos de l’alternance en enseignement supérieur qu’en d’autres pays qui la pratiquent. En effet, l’alternance apparaît de plus en plus comme un mode reconnu de transition vers le marché du travail.
Ainsi, l’alternance n’est pas un champ de recherche anodin ; au contraire, elle s’inscrit au cœur de nombreuses polémiques, focalise l’atten-tion des décideurs et appartient de fait au chantier complexe des relations formation-emploi qui rebondit selon les conjonctures économiques, sociales et scolaires. Cet ouvrage nous éclaire sur l’ensemble de ces problé-matiques dans différents pays et à plusieurs niveaux, national, régional et local. Elle est perçue comme une référence dans ce champ complexe des relations formation-emploi.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

De la curatelle au curateur public De la curatelle au curateur public, livre payant

De la curatelle au curateur public

de presses-de-l-universite-du-quebec

Phytomathématique Phytomathématique, livre payant

Phytomathématique

de presses-de-l-universite-du-quebec

Des salles d'asile aux centres de la petite enfance Des salles d'asile aux centres de la petite enfance, livre payant

Des salles d'asile aux centres de la petite enfance

de presses-de-l-universite-du-quebec

suivant