Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Les enfants surdoués

De
144 pages
En 40 ans, Jean-Charles Terrassier, psychologue de l'enfance, a aidé plusieurs milliers d'enfants intellectuellement précoces à s'épanouir malgré un environnement souvent peu propice à répondre à leurs particularités et à leurs besoins.
Il analyse dans ce livre les particularités du développement des enfants surdoués, grâce à des démarches et des concepts novateurs (dyssynchronie, somatotypie). Ce faisant, il permet de mieux comprendre les facilités et les difficultés de ces enfants.
Jean-Charles Terrassier présente également une méthode nouvelle et complémentaire pour évaluer l'intérêt d'une prise d'avance scolaire, la méthode du QI compensé. Il répond aux questions que parents et enseignants se posent :
Comment identifier les enfants surdoués ? Avec quels tests ?
Faut-il leur faire sauter une classe ? Entrer au CP avant 6 ans constitue-t-il un bon choix ? Quelles en seront les conséquences ?
Comment les parents doivent-ils agir face à la précocité de l'enfant ?
Que peuvent faire les enseignants pour ces enfants dans les circonstances actuelles ? Quelle est la position de l'Éducation nationale ?
Quelles sont les chances d'un enfant surdoué de milieu défavorisé quant à la réalisation de son potentiel ?
L'inventaire proposé ici permettra aux parents et aux enseignants d'identifier la précocité d'un enfant. Ce livre les aidera à faire les bons choix éducatifs, choix toujours délicats pour ces enfants fragilisés par leur sensibilité.
Car ce qui est en jeu, c'est l'équilibre et le bonheur des 600 000 enfants précoces actuellement scolarisés de la maternelle au lycée.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Les enfants surdoués ou la précocité embarrassante
© ESF éditeur, 1981 SAS Cognitia 20, rue d’Athènes 75009 Paris
e 11 édition actualisée 2016 www.esf-scienceshumaines.fr
ISBN 978-2-7101-3209-7
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes de l’article L. 122-5, 2° et 3°a, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou par-tielle, faite sans le consentement de l’auteur ou ses ayants droit, ou ayants cause, est illicite » (art. L. 122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
Jean-Charles Terrassier
Les enfants surdoués ou La précocité embarrassante
e 11 édition actualisée
Table des matières
Introduction : pourquoi ce livre ?9. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Présentation11. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Anti-conseils destinés aux parents. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
Première partie Qu’est-ce qu’un enfant surdoué ?
Chapitre 1 : L’évolution des idées et la prise de conscience. . . . . . . . . . . . . . . .
Historique des études concernant les enfants surdoués . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’évolution des idées en France au cours des 30 dernières années . . . . . . . . . . . . . – La difficile gestion de l’hétérogénéité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – Évolution du système éducatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Chapitre 2 : Définir l’enfant surdoué ou précoce. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Surdoués et « créatifs » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Proportion d’enfants surdoués . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – Dans la population générale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – Selon le sexe de l’enfant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – Selon le rang de naissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Chapitre 3 : Le vécu psychosocial particulier des enfants surdoués ou précoces : la dyssynchronie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La dyssynchronie interne de l’enfant surdoué . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – Dyssynchronie intelligence-psychomotricité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – Dyssynchronie entre différents secteurs du développement intellectuel . . . . – Dyssynchronie intelligence-affectivité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La dyssynchronie sociale de l’enfant surdoué . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – Par rapport à l’école . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – Par rapport aux parents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – Par rapport aux autres enfants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Chapitre 4 : Dyssynchronie et somatotypie : le corps et l’esprit. . . . . . . . . . . Quels sont les aspects qui caractérisent chacun des trois types ? . . . . . . . . . . . . . . – À la maison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – À l’école . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – Lors de l’examen psychologique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
17 17 20 20 22 31 32 33 33 34 36
38 39 39 42 44 45 45 49 50 52 53 54 56 57
5 •
Les enfants surdoués ou la précocité embarrassante
Lorsque le comportement ne correspond pas au somatotype . . . . . . . . . . . . . . . . . Somatotypie et dyssynchronie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Deuxième partie Comment reconnaître et identifier un enfant surdoué ? Test, QI, QI compensé Introduction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Chapitre 1 : L’identification par le psychologue et les tests. . . . . . . . . . . . . . . Les tests de niveau intellectuel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vrais et faux QI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . De l’utilisation et de l’interprétation des tests adaptés aux EIP . . . . . . . . . . . . . . . – Deux exemples d’utilisation adaptée aux EIP . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le QI compensé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – Marianne, 6 ans 3 mois, et le WISC IV adapté aux précoces . . . . . . . . . . . . – Les tests de créativité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La relation QI-créativité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Chapitre 2 : L’identification des enfants surdoués par les enseignants, les parents et les autres enfants. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’identification par les enseignants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – À l’école maternelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – À l’école élémentaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . – Au collège . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’identification par les parents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’identification par les camarades d’école . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Un inventaire d’identification des enfants surdoués pour les parents et les enseignants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
59 60
65 67 67 69 72 72 74 75 77 81
84 84 84 85 85 86 88
88
Troisième partie Que peuvent faire et que doivent faire les adultes ? Chapitre 1 : Ce que les parents peuvent faire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93 Pour le jeune enfant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93 Apprendre à lire à la maison ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94 Après 6 ans . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99 La fratrie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 Réactions parentales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101
• 6
Table des matières
Chapitre 2 : Ce que les enseignants peuvent faire : enrichissement et approfondissement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’attitude positive de l’enseignant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Des activités adaptées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Chapitre 3 : Orientation et désorientation du système éducatif. . . . . . . . . . . Chapitre 4 : Un choix délicat : l’avance scolaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’admission précoce en cours préparatoire et l’avance scolaire . . . . . . . . . . . . . . . L’évolution scolaire des enfants en avance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’effet Pygmalion négatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Sauter une classe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Conclusions prospectives. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Annexe : Les premières classes pilotes pour enfants intellectuellement précoces– Texte rédigé par Jean-Charles Terrassier à la demande du ministère de l’Éducation nationale (novembre 1986) . . . . . . . . . Bibliographie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’ANPEIP. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
ANPEIP Association nationale pour les enfants intellectuellement précoces (loi 1901, fondée en 1971) Site : www.anpeip.org
AFEP Association française pour les enfants précoces Site : afep.asso.fr
Ces deux associations sont agrées complémentaires de l’Éducation nationale.
103 103 106 111 114 115 118 119 121 127 131 137 144
7 •