Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Réconcilier les enfants avec l'Ecriture

De
248 pages
Même les meilleurs élèves considèrent souvent lécriture comme une corvée et ceux en difficulté comme une épreuve, voire une source de souffrance. Face à cela, linjonction est impuissante, lexigence a priori sur la forme et lorthographe, fréquemment paralysante, et la bienveillance lénifiante guère motivante...
Éveline Charmeux propose ici bien autre chose : en partant des deux sens du verbe « écrire » lactivité de production de texte et lacte graphique lui-même elle met en scène de manière concrète ce quest, pour un élève, « entrer dans lécrit ». Elle construit ainsi une « pédagogie des situations décriture » qui permet à lenfant de sengager et de comprendre ce quil fait, qui lui permet aussi de progresser sans cesse vers des écrits de plus en plus soignés et rigoureux.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Éveline Charmeux
Réconcilier les enfants avec l’écriture
Entrer dans l’écrit
Suivi éditorial : Émeline Guibert, Anne Rémond Composition : Myriam Dutheil
© 2016, ESF éditeur SAS Cognitia 35, rue Godot de Mauroy 75 009 Paris
www.esf-scienceshumaines.fr
ISBN 978-2-7101-3160-1 ISSN 1158-4580 e e Le Code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes de l’article L. 122-5, 2 et 3 a, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non desti-nées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou ses ayants droit, ou ayants cause, est illicite » (art. L. 122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
Pédagogies
Collection dirigée par Philippe Meirieu
 a collection PÉDAGOGIES propose aux enseignants, formateurs, animateurs, L  éducateurs et parents, des œuvres de référence associant étroitement la réfle-xion théorique et le souci de l’instrumentation pratique.
Hommes et femmes de recherche et de terrain, les auteurs de ces livres ont, en effet, la conviction que toute technique pédagogique ou didactique doit être référée à un projet d’éducation. Pour eux, l’efficacité dans les apprentissages et l’accession aux savoirs sont profondément liées à l’ensemble de la démarche éduca-tive, et toute éducation passe par l’appropriation d’objets culturels pour laquelleil convient d’inventer sans cesse de nouvelles médiations.
Les ouvrages de cette collection, outils d’intelligibilité de la « chose éducative », donnent aux acteurs de l’éducation les moyens de comprendre les situations auxquelles ils se trouvent confrontés, et d’agir sur elles dans la claire conscience des enjeux. Ils contribuent ainsi à introduire davantage de cohérence dans un domaine où coexistent trop souvent la générosité dans les intentions et l’improvisation dans les pratiques. Ils associent enfin la force de l’argumentationet le plaisir de la lecture.
Car c’est sans doute par l’alliance, sans cesse à renouveler, de l’outil et du sens que l’entreprise éducative devient vraiment créatrice d’humanité.
Pédagogies/Outils : des instruments de travail au quotidien pour les ensei-gnants, formateurs, étudiants, chercheurs. L’état des connaissances facile-ment accessible. Des grilles méthodologiques directement utilisables dans les pratiques.
* * * Voir la liste des titres disponibles dans la collection « Pédagogies » en fin d’ouvrage et sur le site www.esf-scienceshumaines.fr
Remerciements
Merci à mes collègues de l’Institut national de Recherche pédagogique, et notamment à Claudine Barou-Fret qui a conçu et expérimenté la majeure partie des exemples concrets cités ici. Un grand merci à Philippe Meirieu qui m’a soutenue et a lu et relu le manuscrit, ainsi qu’à Sophie Courault et Sylvie Lejour.
5
Table des matières
Remerciements5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Avant-propos9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Pourquoi faut-il réconcilier les élèves avec l’écriture ?9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Dépoussiérer la « leçon d’écriture »11  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Que signifie le verbe « écrire » ?12  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
re 1 PARTIE La production d’écrits
1. Produire des écrits : une activité diverse dont les buts sont multiples16  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les fonctions de l’écriture : écrire, ça sert à quoi ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .16  . . . La fonction de communication18  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La fonction d’expression et de jeu37  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’écriture de travail40  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . L’activité habituelle : la fonction de rédaction45 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Et le texte libre de Célestin Freinet48  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2. Pour organiser le travail d’apprentissage, un état des lieux et des principes57  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La place de l’écriture à l’école57  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les principes directeurs d’un travail plus efficace59  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3. Comment faire concrètement en classe ?82  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Installer dans la vie de la classe des situations d’écriture en projets82  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Jouer à écrire pour devenir capable de s’exprimer par l’écriture82  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Travailler à construire les compétences nécessaires103  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
7
Réconcilier les enfants avec l’écriture
8
4. La grande question de l’évaluation des écrits152  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Noter n’est pas évaluer152  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Évaluer quoi, et comment ?157  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Corriger et noter, ou essayer de comprendre ?159  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Évaluer quand ?167  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
e 2 partie L’apprentissage de l’écriture manuelle
1. Des questions pour commencer170  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Est-ce qu’on écrivait mieux jadis ?170  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Qu’appelle-t-on aujourd’hui « bien écrire » ? Les rôles de l’écriture manuelle aujourd’hui171  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Comment a-t-on enseigné l’écriture jusqu’ici ?173  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2. Pour une pédagogie de l’acte graphique182  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Quelle problématique ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .182  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Comment mener le travail ?184  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Quels savoir-faire les enfants doivent-ils acquérir, et quels contenus d’enseignement doit-on mettre en jeu pour qu’ils les acquièrent ?188  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Conclusion… ouverte227  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Annexes
Annexe 1 : Les programmes 2008230  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Annexe 2 : Le projet de programmes 2015 sur l’écriture233  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Bibliographie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .241  . . . . . . . .