Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Vivre les disciplines

De
168 pages
Cet ouvrage montre en quoi le vécu des différentes disciplines est un facteur susceptible dengendrer des difficultés scolaires, et notamment des relations complexes, parfois même conflictuelles, à lécole. À linsu des enseignants eux-mêmes, le vécu disciplinaire peut être source de blocages, avec leur lot de représentations et démotions, de réactions négatives et denkystement dans léchec.
Cet ouvrage se propose dexaminer ce phénomène, et cela à tous les niveaux de linstitution scolaire : enseignement primaire et secondaire, lycées professionnels et SEGPA On apprend ainsi à quel point il est important de permettre aux élèves de dépasser certains stéréotypes qui opposent disciplines « principales » et « secondaires », « matières scientifiques » et « matières littéraires », etc. Ainsi, ce livre représente-t-il, tout à la fois, une approche complètement nouvelle sappuyant sur la spécificité des enseignements disciplinaires et une manière de relire et de relier les principes pédagogiques permettant de prévenir efficacement le décrochage scolaire.
L'ouvrage est coordonné par Yves Reuter. Ont collaboré : Sylvie Condette, Dominique Lahanier-Reuter, Oriana Ordonez-Pichetti, Xavier Sido, Liliane Szajda-Boulanger, Elisabeth Verfaillie-Menouar, JingjingYu.
Voir plus Voir moins
Sous la direction d’Yves Reuter Avec Sylvie Condette, Dominique Lahanier-Reuter,Oriana Ordonez-Pichetti, Xavier Sido, Liliane Szajda-Boulanger, Élisabeth Verfaillie-Menouar, Jingjing Yu
Vivre les disciplines scolaires Vécu disciplinaireet décrochage à l’école
Relecture – Correction : Anne Rémond, Émeline Guibert-Bénéteau Composition : Myriam Dutheil
© 2016, ESF éditeur SAS Cognitia 20, rue d’Athènes 75 009 Paris
www.esf-scienceshumaines.fr
ISBN 978-2-7101-3198-4 ISSN 1158-4580 e e Le Code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes de l’article L. 122-5, 2 et 3 a, d’une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non desti-nées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou ses ayants droit, ou ayants cause, est illicite » (art. L. 122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
Pédagogies
Collection dirigée par Philippe Meirieu
 a collection PÉDAGOGIES propose aux enseignants, formateurs, animateurs, L  éducateurs et parents des œuvres de référence associant étroitement la réfle-xion théorique et le souci de l’instrumentation pratique.
Hommes et femmes de recherche et de terrain, les auteurs de ces livres ont, en effet, la conviction que toute technique pédagogique ou didactique doit être référée à un projet d’éducation. Pour eux, l’efficacité dans les apprentissages et l’accession aux savoirs sont profondément liées à l’ensemble de la démarche éduca-tive, et toute éducation passe par l’appropriation d’objets culturels pour laquelle il convient d’inventer sans cesse de nouvelles médiations.
Les ouvrages de cette collection, outils d’intelligibilité de la « chose éducative », donnent aux acteurs de l’éducation les moyens de comprendre les situations auxquelles ils se trouvent confrontés et d’agir sur elles dans la claire conscience des enjeux. Ils contribuent ainsi à introduire davantage de cohérence dans un domaine où coexistent trop souvent la générosité dans les intentions et l’improvisation dans les pratiques. Ils associent enfin la force de l’argumentation et le plaisirde la lecture.
Car c’est sans doute par l’alliance, sans cesse à renouveler, de l’outil et du sens que l’entreprise éducative devient vraiment créatrice d’humanité.
Pédagogies/Références : revenir vers l’essentiel pour mieux penser l’urgence. Des livres qui permettent de comprendre les enjeux éducatifs à partir des apports de l’histoire de la pédagogie et des travaux contemporains. Des textes de travail, des outils de formation, des grilles d’analyse pour penser et transformer les pratiques.
* * * Voir la liste des titres disponibles dans la collection « Pédagogies » en fin d’ouvrage et sur le site www.esf-scienceshumaines.fr
Table des matières
Ont collaboré à cet ouvrage9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Avant-propos11 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
re 1 partie Du climat scolaire au vécu des disciplines
1. L’élève et sa relation conflictuelle à l’école : entre épreuves subjectives et réponses institutionnelles14  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  L’élève aux prises avec l’école : du malentendu au conflit15  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  L’élève et le risque de décrochage 18  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  La qualité du climat scolaire comme adjuvant  au bien-être collectif et individuel 21  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Conclusion 24 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2. Le vécu disciplinaire : éclairer autrement le décrochage scolaire25  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Le vécu disciplinaire : définition et genèse d’un concept 25  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Le décrochage scolaire et la place de l’école 28  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Vécu disciplinaire et décrochage scolaire 32  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3. Comprendre et analyser les manières de vivre les disciplines : questions de méthodes35  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Les singularités méthodologiques de cette recherche 35  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  La transcription des données 41  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Les réponses aux questionnaires 42  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Conclusion 48  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5
Vivre les disciplines scolaires
6
e 2 partie Vivre les disciplines : variations selon les moments du cursus et les filières
1. Le poids de l’évaluation dès l’école primaire50  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Le vécu disciplinaire à l’école primaire 51  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  L’évaluation en tant que dimension du vécu disciplinaire 52  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Les différentes composantes de l’évaluation 54  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Le vécu de l’évaluation elle-même 59  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Deux perspectives de travail 62  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2. Vécu et représentations des disciplines en fin de collège63  . . . . . . . . . . . . . . . .  Le poids des disciplines 63  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Les modalités du vécu selon les disciplines 64  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Des relations entre le niveau scolaire  dans la discipline et le vécu ? 67  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Les relations entre le vécu et la conscience disciplinaire 68  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Conclusion 71  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3. Les élèves de SEGPA : un vécu si différent ?72  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Le poids des disciplines 73  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  L’orientation globale des disciplines 74  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Les réponses des élèves 75  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Les justifications avancées par les élèves 77  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Conclusion 79  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4. Émotions et compréhension dans le secondaire81  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  La part des disciplines dans le vécu 82  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Les variations selon les axes de questionnement 83  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  L’importance de la compréhension dans la manière  de vivre les disciplines 86  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Conclusion 91  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5. Le vécu disciplinaire en lycée professionnel : des élèves (presque) comme les autres ?92  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Quel lycée professionnel ? 93  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Un vécu neuf et majeur pour les élèves de lycée professionnel :  la pratique professionnelle 93  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Table des matières
 En lycée professionnel, on aime les disciplines « pratiques » et on déteste les enseignements « théoriques » ? 95  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Qu’est-ce qui provoque plaisir ou déplaisir des disciplines au lycée professionnel ? 96  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Des élèves de lycée professionnel « presque » comme les autres 102  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
e 3 partie Lutter contre le décrochage : des analyses aux interventions possibles
1. Les caractéristiques des disciplines et des vécus selon les élèves104  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Les dimensions des vécus sollicités 105  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Les disciplines mentionnées 105  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Importance des mentions et poids des disciplines 107  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Les disciplines « communes » : des évolutions au fil du cursus 108  . . . . . . . . . . .  Des domaines importants mais mouvants : sciences et langues 112  . . . . . . . . . .  Quelques remarques sur des disciplines moins mentionnées 114  . . . . . . . . . . . . . . .  Conclusion 114  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2. Le vécu disciplinaire : éléments de synthèse116  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Des flottements dans les notions de « matière »  ou de « discipline » 116  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Le sens donné aux disciplines au sein  de systèmes disciplinaires reconstruits par les élèves 116  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  L’importance du vécu disciplinaire pour tous les élèves 117  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Le poids variable des disciplines dans le vécu 117  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  L’orientation positive ou négative du vécu variable  selon les configurations disciplinaires 117  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Un vécu essentiellement négatif 118  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  La détermination de seize dimensions structurant le vécu 118  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  La question du sens… souvent absent 123  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Le poids de certaines dimensions  dans l’orientation négative du vécu 123  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  La complexité de certaines dimensions 123  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
7
Vivre les disciplines scolaires
8
 Les « cartes d’identité » disciplinaires 124  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  La récurrence de certains stéréotypes : don, scientifique/littéraire 134  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Les ruptures ou continuités entre cycles mal aisées à analyser 134  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Des différences, mais aussi des points communs non négligeables quant au vécu entre les élèves des différents parcours 134  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  L’intérêt du recours à des pratiques « alternatives » 134  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3. Lutter contre le décrochage scolaire : quelques propositions135  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  De quelques précautions 135  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Dix pistes d’intervention communes  aux différentes disciplines 136  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Des propositions disciplinairement spécifiées 140  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
En guise de conclusion142  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Récapitulatifs Les principes à retenir
Récapitulatif 1 : Les dimensions structurant le vécu disciplinaire146  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Récapitulatif 2 : Les principaux résultats148  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Récapitulatif 3 : Les pistes d’intervention possibles150  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Liste des sigles151  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Références bibliographiques153  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin