//img.uscri.be/pth/bde256b6af505e9a74e2a820793e6515dc6d9559
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Spécificités N°2. Attention fragile !

De

L’expression « enfant fragile » a envahi l’espace éducatif.

Elle constitue la désignation des enfants auxquels s’adressent les dispositifs de réussite éducative. Mais cette désignation singulière prolonge une histoire de l’adjectivation de l’enfant et de l’adolescent à la fois dans les domaines psychiatrique, éducatif et scolaire. La notion « d’enfant fragile » n’en est-elle pas l’héritière ?

Réfléchir à la notion de « fragilité », c’est d’abord mettre en discussion des présupposés pédagogiques : celui de préalables aux apprentissages par exemple.


Voir plus Voir moins

cover.jpg

2 SpécifiCIS
La revue des Terrains Sensibles
 

Attentionfragile!

Janvier2010

DossiercoordonnéparH.Cellier
 
 

Matrice

 

Présentation du numéro : L’expression « enfant fragile » a envahi l’espace éducatif.  

Elle constitue la désignation des enfants auxquels s’adressent les dispositifs de réussite éducative. Mais cette désignation singulière prolonge une histoire de l’adjectivation de l’enfant et de l’adolescent à la fois dans les domaines psychiatrique, éducatif et scolaire. La notion « d’enfant fragile » n’en est-elle pas l’héritière ? 

Réfléchir à la notion de « fragilité », c’est d’abord mettre en discussion des présupposés pédagogiques : celui de préalables aux apprentissages par exemple.

 

Présentation de la revue Spécificités : Les recherches de l’équipe portent d'une part, sur les institutions et dispositifs d'intervention sociale, éducative, scolaire et pédagogique en « terrains sensibles », sur les phénomènes de crise et en particulier de violence qui s'y jouent ; d'autre part, sur les essais de résolution de ces crises par les innovations et les expérimentations que conduisent les acteurs vivant et travaillant dans ces terrains.

Elles s'intéressent aux recompositions actuelles qui interrogent les clivages institués entre éducation formelle et informelle, entre scolaire et éducatif, entre centre et périphérie, entre urbain et social. Elles étudient également les différents territoires et usages de la pédagogie dans la ville, dans l'école et dans la classe.

 

Éditorial

LeComitéderédaction

Le second numéro deSpécifiCITéS intituléAttention fragile!saméliore. Les articles sont accompagnés de résumés traduits en anglais et en espagnol.

Ledossierestconstitd’un plusgrand nombredarticlespar rapportau précédent.

Lescontributeurssontnombreuxetdivers.

Nouspublierons,dèslenumérotroislalistedeslecteurs«enaveugle» expertisantlestextes.

Denouvellesrubriquescomposentsormais, larevue.

La rubrique Actualité du champ a pour vocation de présenter des recherches en cours, des compte rendus de journées de recherche: colloques, séminaires,journéesdétude...

La rubrique Les terrains sensibles en recherche a comme rôle la valorisation des travaux détudiants : thèses, mémoires de masters de rechercheoudemasters professionnelsissusdedifférentesuniversités, dorganismesde formation professionnelle, en lien avec les terrains sensibles.

Nousespéronsquecesaméliorations satisferont leslecteurs de SpécifiCITéS.

Dossier

Attentionfragile!

 

HervéCellier

Le titredecedossiersonnecommeunemiseen garde! Faut-il faireattention ànepas«casser»lesenfants?

Lamention «fragile»estambivalente. Que signifie-t-elleau demeurant?

Que recouvrelutilisation decetadjectif?

Après tout «fragile» s’emploie à propos dobjets susceptibles dêtre brisés,àlinverse,leterme«infrangible»toucheàdesréalitésabstraites quilestimpossibledecontraindre?

Nedevrait-on pasplutôtparlerdenfant«frangible»?

Lexpression «enfantfragile»aenvahi l’espaceéducatif.

Elleconstituelasignation desenfantsauxquelssadressentlesdispositifs deréussiteéducative.Elleasonorigineen1985,enFrance,aumomentde lacréation desclubsCoupsdepoucedanslavilledeColombes.

Cest Gérard Chauveau qui, le premier, la utilie pour désigner les enfantsauxquelscesclubss’adressaient.

Les enfants qui fréquentaient ce dispositif péri scolaire daide à l’apprentissagedelalecturenerelevaientpasdesaidesscialisées,disait- on àlépoque…

Encréantcedispositifna-t-onpasinventé,dumêmecoup,unenouvelle catégoriedenfants?

Maiscettedésignationsingulièreprolongeunehistoiredel’adjectivation delenfantetdeladolescentàlafoisdanslesdomainespsychiatrique, éducatifetscolaire:quils’agissedeladescriptiondEsquirolmontrant une «idiote» adolescente ou, plus récemment, du «handicap socio- culturel»en voguedanslesannées1970.

Lanotion «denfantfragile»nen est-ellepaslhéritière? Pourtantlafragilitéestmultiforme.

Elletoucheautraitementdes souffrancesen milieu scolaire:quellesoiten lien aveclesapprentissagesou legenredesélèves.

Ellenestpasquunequestiondedispositifsintraou extrascolairesqui semblentsesuperposeraupointdedevenirincompréhensiblespourceux qui sontchargésdelesmettreenœuvre.

Réfléchiràlanotionde«fragilité»,cestdabordmettreendiscussiondes présupposés pédagogiques: celui de préalables aux apprentissages par exemple.

En tentant déclairer ce concept, les contributeurs interrogent un mot-valise,consensuel, maistrop souventvidedesens.

Ilsinvitentainsià laplusgrandeprudenceenverslesdifférentes désignations dont on sait combien, à lÉcole, elles ont contribué à ségréguer les enfants et lesadolescents issus le plus souventdemilieux populaires.

 

 Enfantfragile:champsocial

EsmahaneBiri,étudianteenMaster2CITS,assistanted’éducation,Soumicha Charef,étudianteen Master2CITS,assistanted’éducation,JorgeMorgan, étudiantenMaster2CITS,enseignanten sociologieet anthropologieà l’université(Brésil),CamillePéronnet,étudianteen Master2CITS,éducatrice chargéedepréventionàl’Aidesocialeàlenfance(92).

sumé

L’histoiredelareprésentationdelenfantestlhistoiredespréjugésetdungrand éloignementdesadultes.Lintroduction delanotiondenfantfragilerévèlele parcours historique d’uneidentitéconstruite parunepratiquesocialenouvelle qui commenceau XVIescle.Cetarticledécritlévolutiondesfragilitésdelenfantet le traitementdonnéparlesinstitutionsquilaccompagnement.

Motsclés

Enfant,fragile,endanger,vulnérable,abandonné,bâtard,travailsocial.

Abstract

The history of the representation of the child is the history of the prejudices and of an important distance from the adults. The introduction of the notion of the fragile child reveals the historical journey of an identity built by a new social practice which starts in the sixteenth century. This article describes the evolution of the fragilities of the child and the treatment given by the institutions which accompany it. Resumen

La historia de la representación del niño es una historia de prejuicios y de un gran alejamiento de los adultos. La introducción de la noción de niño frágil revela la trayectoria histórica de una identidad construida por una nueva práctica social que comienza en el siglo XVI. Este artículo describe le evolución de las fragilidades del niño y el tratamiento entregado por las instituciones que lo acompañan.

 

L’histoiredel’enfantest,detouttemps,unequestionderegardportésur luipar lesadultes.Souvent,une sélection naturelleapus’orerdèslors quilétaitconsidérécommefaible,fragilepourservirlasociété.Lenfant estdepuistoujoursunevictimevulrablequisubitla forceet lapuissance deladulte.LadatedepromulgationdelaConventioninternationaledes droitsdesenfants{1}, montreàquelpointlenfantne faitlobjetdune consirationetduneattentionlégislativeparticulière- danstousses aspects physiques, psychiques, intimes - que très tardivement dans l’histoire.

Nousavonscommencénosrecherchesenpartantdu MuséeSocialàParis. Créé en 1894, inauguré en 1895, il est une exception au sein des institutionsfrançaises. Dabord son statutestceluidune fondation privée. Soncréateur est lecomteAldebert deChambrun.Lescaractéristiquesdesa structuremélangentun espacederecherche/débatetdedocumentation, diviséensectionsdétude, derecherche,deconservationetdeconsultation de documents originels. Enfin,lesproblèmes quiyontétéabordéset résolusontfaitleurspreuvesàtravers laparticipationactivedes intellectuels, des syndicalistes.Desdocumentssurlaphilanthropie, l’hygiènesociale,lacharité,laprotectionetlaction sociale,ainsiquesur l’urbanismeouayant traitaumouvementouvrier, sontà ladispositiondu public.

Lhistoire institutionnelledumuséedemeureundiffuseurdeconnaissances etdedébatsportantsur letravail social.Ilconstitueunpointderepèrepour les solutions des problèmes sociaux. Le nom choisi est dans ce sens trompeur, car il dépasse de loin le modeste projetinitial de garder et exposerdemanièrepermanente lesdocumentsdubâtimentdel’Économie socialedel’Expositionuniversellede1889.Leprojetactuelrépondencore àl’idéeduneinstitutionquiconservelesdocumentsetlesinformations portantsurlesexpériencesetlesréalisationsdansledomainesocial,cest-direauxiesdesespartisans.

Pour rendrecomptedenouvellesactivitésdétudeetdedocumentation le Musée se fond en 1963, à l’Officecentraldesœuvresdebienfaisance, afin derendreplusefficacelassistance privée.Ildevientalors leCEDIAS- Musée social (Centre d’études, de documentation, dinformation et dactionssociales) qui se consacre àl’informationetàla réflexionsurles questions sociales, et plus scifiquement aux problèmes de laction sociale. Ildemeureun espacederencontresetdéchanges.

Cestàpartirdelavisitedecemuséequilnousestapparuintéressantde sepenchersurlaquestion dutravailsocial,àtraverslévolutionhistorique delapriseencomptede l’enfantcommesujetdedroit.Quelssontles bouleversements et les changements dans lesquels évolue cet enfant à travers les différents attributs qui lui sontaccolés, au fildes représentations quel’adultesenfait? Comment etpourquoiestletravailsocial? Comment a évolle statut des enfants «tards» et des enfants «abandonnés»?Etbienentendu,quedit-ondanslechampsocialdela notion denfantfragile?

Placedelenfantà traversl’histoire

Antiquité:letrisélectifdesenfantsfragiles

DanslaGrèceantique,l’enfantbénéficieduneconsidérationlimitée,jugé trop fragileounonproductif.Lesenfantsnéshandicapéssont systématiquementtués.Pourlesautres,ilsroiventuneéducationàla lecture, au chant, à la danse ainsi que des exercices physiques pour renforcerleurcorps.DanslasociétéRomaine,lepère adroitdevieetde mortsur son enfant.Le législateur luidonne autant la latitude de le chérir, delaimer, ladulerquedel’éliminerpar l’avortement,linfanticideou l’abandon.

Moyen Âge:entre incapacité,fragilitéetpureté

AuMoyenÂge,deuxvisionssaffrontent.Lapremièreestcelle,gative, du théologien Saint Augustin qui le décrit comme un être infirme, incapableet imparfait. Letermeenfantvientdeinfans.

Cestceluiquineparlepas.Sonnommême, lefinit négativement.Ilne saitpas, napasdedroits.

Pendanttrès longtemps,ilestconsidérécommeunematière informequil faut dresser, reformer. Cette vision est exposée par Philippe Ariès{2}. Lenfant travaille mais il ny a pas de reconnaissance de son statut denfant,assimiléàlafaiblesse.Ilestporteurdedangerpourlasociétécar ilaunenaturemauvaisequileporteàlafaute.Ladultelecorrige,lui extraitcemal.Sesdésirsnesontpasprisen compte.Ilfautdominersa naturepourquilpuissesinscriredanslasociétémorale,religieusesans la mettreencause.Cestl’idéedetransmissiondelatraditiondegénération en génération, tradition quiestau-dessusdelapersonne.

Lordresocialestpremieretlesavoir,lamorale,sonttransmisdefaçon unilatérale.Lenfantestcensédevenirconforme.Onvaloriselinculcation etnonlappropriation.L’éducationestconstruitesurladominationetla domestication.

Lenfantmédiévalestentourédunegrandeattention.Lamourmaternel estdécrit dans les artsà limagedelaViergeattentiveauChristenfant.Il bénéficieduneéducation religieuse.

XVIe siècle:entreaffection, abandon etéducation

ÀpartirduXVIesiècle,lesconnaissancessurlenfantdeviennentplus abondantes.Pourdonnerunexemple,lesécritssurlesfaitsetgestesdu futurroiLouisXIII,consignésettaillésparsonmédecin,donnentdes informations comportementales, alimentaires, sur sa croissance et son développementpsychique.

DanslaFrancedu XVIIIesiècle, lamortalité reste importante{3}.Surquatre enfantsnésvivants,unmeurtavantdatteindrel’âgedunan,unautre avantlâgededixans.LapratiquetrèsimportanteentreleXVIeetle XVIIIesiècledallerprierunsaintoulaViergepourunbémortsans baptêmedansun«sanctuairederépit»{4},permetdele«ressusciter»un courtinstantafin quil reçoivele sacrementsalutairepourallerauparadis. La mise en nourrice de lenfantse développe, de même que labandon. Des structuresdaccueildenfantsabandonnéssecréent: l’HôtelDieude la TrinitéàParisen1552,lœuvredesenfantstrouvésdeSaintVincentde Paulau XVIIe siècle.

Parallèlement,desinstitutionschargéesde la formationsontconstruites,en particulierlescollègesdeJésuite.Ellesaccueillentsurtoutlesenfantsdes bourgeoisetvonts’étendreàtraversleXVIIIesiècle.Ilestfaitattentionà la formation, aujeu. Lenfantpeu àpeu estdétachédunevision del’adulte enminiaturesouventreprésentéedanslespeinturesduXVIesiècle.Ainsi, uneconceptionpluspositivedel’enfantvavoirelejourprogressivement.

Rabelais et lesphilosophesdes lumièresveloppentuneidéemoins négativedelenfant.Ildevientun êtreàmodelerparce qu’immatureetnon pasparcequilestmauvais.Cestunevisionplusdoucedesafragilité.

Diderot et Rousseau reprennent l’image de l’enfant pour en faire une valeuren soi. Lhommenestpasbon maiscestla sociétéquilecorrompt enposantdes limitesà savienaturelle. Notre conception de lenfant aujourdhui, restehabitéeparcetteidéedepureté.LasociétédesLumières, ouverte sur lessciences, leprogrès,vavaloriserlenfantcommeporteur dunespoiretléducation quienestlabasedoitêtrecequipermetde construireunesociétéplusjuste.

En1792, le Marquis de Condorcet{5}envisage un programme de constructionduneécolenationale.Ilprésenteunplandefinancementde linstructionpublique,pouréviterauxfamillespauvresdefairetravailler leursenfantsplutôtquedelesenvoyeràlécole.

Époquemoderne:dune fragilitéabusée, aux droitsdelenfant Ladoubleperceptiondelenfant-gativeetpositive-persisteàtravers lessiècles.

Au XIXesiècle,onassiste àuneexploitationdelenfantparletravaildans lesmines,lesforges,lesindustriesdetextilesjusqu’à15heuresparjour avecunerémunérationmoyennequatrefoismoinsimportantequecelle dunadulte.Cenestquen1841{6}quenFranceuneloiinterditletravail desenfantsdemoinsde8 anset impose,pourlesautres,une journéede travail de 12 heures maximum. En 1874, la loi porte à 12 ans l’âge minimum dutravailpourlesenfants.LÉgliseetl’Étatvontsepréoccuper delapriseen chargedes enfantsdesclasseslaborieusesparde nombreuses initiativesdagogiques:sallesdasiles en1826,écolesmaternelles durant laIIIeRépubliqueaprès1882.

EntreleXIXe siècleet leXXesiècle, on entredansunecivilisationtournée versl’enfanceaveclamédecine,lapsychologieetlapsychanalyse.La littérature abondante (Les Misérables de Victor Hugo, 1862, Poil decarottede JulesRenard,1894)etdesrécitsautobiographiques,foisonnent. Mais lesconflitsmondiaux, leschambresà gaz montrentque lenfantnest pas à labri de la barbarie. Aussi le 20 novembre 1959, l’Assemblée généraledesNationsunies proclameLaDéclarationdesdroitsde l’enfant. Lannée1989estdéclarée annéedelenfanceaveclapromulgationle20 novembre, deLaConvention internationaledesdroits de lenfant.

À cejour,191paysontratifiéscetteconvention, lesobligeantàmettre leur loienconformité:lesÉtatsUnisetlaSomalie,payssignataires,nel’ont pas ratifiée. Son préambule insiste sur l’importance daccorder une attentionparticulièreàlaprotectiondelenfance.Lafragilitédelenfant estpeu àpeu priseen comptepar lespouvoirspublicsqui sontamenésà légiférerafindeluiassureruneprotectionmaximale.Ilestpeuàpeu imposéà la sociétéunehauteconsidération delacondition enfantine. Le travailsocialprendsessourcesdans lévolutionde lavaleurattribuée à l’enfant.

Enfantfragileetévolution du travail social

Chaque époque de lhistoire projette sesproblèmes, sesexigences, ses représentations et ses besoins sur la société et les institutions qui l’accompagnent.Letravail sociala dece faitprisune placedeplusenplus importantedans la société.Ilapermisnotammentledéveloppement d'actionsetd'interventionsauprèsdesenfantsendifficultés.Aujourdhui, lasociétéestmarquéeparl’exclusionetlaprécarité.Lamarginalisation, l’échecscolaire,lamaltraitance,lemanquedesoins,lesconditionsdevie précaires,l’abandon,laprivationdesdroitsamènentlesmétiersdusocialà évoluerenpermanence.Lobjectifprincipalestde luttercontretoutes formesdefragilitésetdevulrabilités,enfavorisantlaccompagnement, lapriseenchargeetlintervention.Ainsi,lesprofessionnelsdusocial mettentenavant lebesoin desécuritéetdebien-êtredespersonnesafin quellesévoluentversdemeilleuresconditionsaffectivesetmatérielles.À travers leurs actions, la vision de l’enfant a changé en fonction des époques,delasociété,desdifficultés,desévénements,desreprésentations etdes lois.

Loisdeprotection

LafinduXIXesiècleestcaractériséepardescrisespolitiquesetsociales quiéclatentetentraînent desproblématiquesdinterventionsocialeetde prisesenchargedunepopulationendifficulté.Lanotion« d’intérêtde l’enfant»voitlejouràtraversdespolitiquesdeprotection,notamment danslesloisde1889 sur laprotection desenfantsmaltraitésou moralement abandons.Audébutdu XXesiècleapparaîtl’idéedesolidarité,en parallèle avec les valeurs dela citoyenneté républicaine.La questionde la placedelafamilleestprimordialedanslapriseen comptedel’action sociale.Pourtant, cestlesoucide lanatalité, plusque ledroitdes familles quiseraenréalité àloriginedespremièresloisdassistance auxfamilles nombreusesnécessiteuses. Celamettradu temps,maisen1935,lesloissur l’assistance éducativese mettrontenplaceeten1958le dispositifde protectionjudiciairedesmineurs verralejour.