24, rue des Futailles

De
Publié par

24, rue des Futailles est la suite du roman Adieu, Val-du-Chêne ! À la fin juin, la famille Dutrissac déménage à Ville-de-Monnoir, dans la vallée du Richelieu. Dès les premiers jours, Pierre-Étienne et ses trois sœurs prennent plaisir à découvrir leur nouvel environnement. En peu de temps, ils se lient d’amitié avec des adolescents de leur âge qu’ils surnomment les trois J : Josiane, Jonathan et Jérémie. L’été s’annonce heureux pour chacun. Personne ne soupçonne que les événements prendront sous peu une bien mauvaise tournure dans la vie d’Élise…
Publié le : mercredi 13 avril 2011
Lecture(s) : 25
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896825400
Nombre de pages : 220
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Claire Matteau 24, rue des Futailles
météore / roman
24,RUE DESFUTAILLES
Pour ses activités d’édition, Bouton d’or Acadie reconnaît l’aide financière de la Direction des arts du Nouveau-Brunswick, du Conseil des Arts du Canada, du ministère du Patrimoine canadien par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ).
Titre : 24, rue des Futailles Roman de Claire Matteau Couverture de Lorraine Matteau Conception graphique de Lisa Lévesque
Papier PDF ePub
ISBN ISBN ISBN
2-922203-69-7 978-2-89682-190-7 978-2-89682-540-0
e Dépôt légal : 3 trimestre 2006 Bibliothèque nationale du Canada Bibliothèque nationale du Québec Distributeurs : Prologue et Bouton d’or Acadie
Tous les droits d’adaptation et de traduction sont réservés pour tous les pays. Toute reproduction de l’ensemble ou d’une partie de cet ouvrage, par quelque procédé que ce soit, est strictement interdite sans l’autorisation écrite de l’éditeur.
© Bouton d’or Acadie 204 - 236, rue Saint-Geor ges Moncton (N.-B.), E1C 1W1 Téléphone : (506) 382-1367 Télécopieur : (506) 854-7577 Courriel : boutondoracadie@nb.aibn.com Site Internet : www.boutondoracadie.com
Imprimé au Canada
À Claudine Le Tallec pour ses encouragements et pour l’amour qu’elle por te à chacun de ses élèves.
24,RUE DESFUTAILLES
roman
Claire Matteau
1
Lvement. Plusieurs familles a fermeture de Val-du-Chêne a été sans appel. L a ville se vide progressi sont parties à la fin de l’année scolaire, chacune empor-tant ses souvenirs, ses regrets, certaines amertumes. Geneviève et Pierre Dutrissac ont choisi de vivre avec leurs enfants à Ville-de-Monnoir, en Montérégie. Depuis leur déménagement, les quatre enfants Dutrissac essaient tant bien que mal de s’adapter à leur nouvel environnement. Aucun d’entre eux n’a trouvé facile cet exil forcé et le déracinement qu’il engendre. Ce fut pour eux douloureux, déchirant même, d’aban-donner leurs amis et tout ce qu’ils avaient aimé depuis leur naissance. Ils savent très bien que seul le temps, beaucoup de temps sans doute, saura estomper peu à peu la douleur de ce déchirement. La fermeture d’une ville soulève tellement les passions… Néanmoins, tout n’est pas sombre dans la nouvelle vie des quatre adolescents. Tous les jours, depuis deux
9
semaines, leur regard découvre les nombreuses facettes du nouveau paysage aux allures champêtres qui les entoure. Ici, à Ville-de-Monnoir, la forêt et les milliers d’épinettes noires élancées n’existent pas. « Ce n’est vraiment pas pareil ici, s’étonne Pierre-Étienne, l’aîné des enfants. Quelle différence avec Val-du-Chêne ! Il va vraiment falloir que j’apprenne à m’y faire… » La plaine autour de Ville-de-Monnoir domine le paysage. Les petits boisés, les collines montérégiennes, les vergers et les érablières qui s’échelonnent autour des immenses pâturages et des vastes champs de céréales, de légumes et de petits fruits donnent un peu de relief à cette région, ce qui la rend encore plus magnifique. – Tu ne trouves pas que plus tu regardes la plaine, plus on dirait qu’elle s’éloigne ? demanda un jour Emmanuelle à Élise, sa soeur jumelle. On dirait même qu’elle s’étire à n’en plus finir... – Hum ! C’est vrai ! Tu sais, Nunu, je pense que c’est la première fois de ma vie que je peux voir la ligne d’horizon. Une chance qu’il y a ces trois, quatre petites montagnes isolées là-bas. Les jumelles, Pierre-Étienne et Marie-Claire n’en finissent plus de faire des découvertes de tout genre. « Wow ! Pour la première fois de ma vie, j’ai enfin vu un arc-en-ciel au complet ! Pas une petite partie seule-ment… Non, tout l’arc-en-ciel. D’un bout à l’autre ! » confia un jour Marie-Claire à Poilue, son inséparable chatte. Auparavant, à Val-du-Chêne, la forêt était telle-ment touffue qu’il était impossible de savoir où com-
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Adieu, Val-du-Chêne!

de bouton-d-or-acadie

Tellucidar

de scrineo

Les Aventures de Petit Jean

de Societe-Des-Ecrivains