Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 3,49 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Publications similaires

Vous aimerez aussi

11 contes des îles

de flammarion-jeunesse

La Reine des mots

de flammarion-jeunesse

Hôtel des voyageurs

de flammarion-jeunesse

suivant
Extrait de la publication
Extrait de la publication
D’UN CHÂTEAU
Extrait de la publication
© 1998, Castor Poche Flammarion. © Flammarion pour la présente édition, 87, quai Panhard-et-Levassor – 75647 Paris ISBN : 978-2-0812-5640-8
Extrait de la publication
D’UN CHÂTEAU
Illustrations de Frédéric Sochard
Flammarion Jeunesse
Extrait de la publication
Extrait de la publication
l était fatigué d’avoir marché tout à l’épaule, ce sac si lourd et iln’était LIe vert reposait les yeux et lesciels de souffler un peu. Il s’était assis l’heure précédant la nuit reposaient sant, avec les pensées, les angoisses. Il était là, immobile, face à unpetit couronnait un bouquet d’arbres et d’un côté, un ruisseau. Alentour lepays Il songeait à un désert pierreux, fauves balayées de vents secs sous glant, quand il entendit le trotdes
Extrait de la publication
Philippe–,il était aussi prompt à tirer céder à la colère qui lui empourprait grandes bouffées soudaines. Voir ce vilain ne pas daigner bouger sence était plus qu’il n’en pouvaitsupporter. l’interpella : — Toi, là-bas, approche ! Queje museau ! L’homme se leva en souplesse mais regarda Gauthier qui fronçait le sourcil, son cheval, détaillant la silhouette élancée, grossière, les chausses de bure et, sous usagé, ce visage tout en aigus, aux yeux peau basanée. Ni bâton de pèlerin, ni — Tu n’es d’aucun de mes villages, — D’aucun, vous le voyez, messire. Et il inclina légèrement la tête dans de salut courtois qui acheva d’irriterGauthier. Qui pouvait bien être cet homme ?N ménestrel – il n’avait pas de vielle. Voleur
8
Extrait de la publication
habitués à parler la langue d’oc.Et,malgré ments grossiers, un air de chevalier mer Renaud : — Sans monture ? — J’en avais une. Un assez beau perdu l’autre nuit. Aux dés. Et il eut le léger sourire de quin’éprouve honte, seulement un certain regretet sement. Le personnage était décidémentétrange thier commençait à s’y intéresser. Il désigna du menton le sac en posé dans l’herbe : — Que traînes-tu là-dedans ? — Mes instruments de travail.Une compas et de quoi dessiner des plans. Gauthier sauta de son cheval avec que ne le laissait supposer sa forte avait fait de même et Gauthier lui de sa monture.
Extrait de la publication
Ouvre-le car si tu dis vrai— Pourquoi vous mentirais-je ? Il tira tranquillement de son sac, outre annoncés, un parchemin qu’il déploya Gauthier : — Voici un plan que je fis, en son un seigneur d’Auvergne, près du Puy-Notre-Dame. Gauthier examina le parchemin : — Tu sembles dire vrai. Mais ence tune devrait être faite et tu ne courrais mins, seul et portant ton sac comme Pourquoi ? L’étranger parut hésiter et, bien qu’il force de l’âge, son regard, soudain, lefit — Les caprices de la fortune nous fois comme la paille par grand vent. Gauthier se mit à rire : — Tu parles bien, architecte… pour Ne rien laisser percer de toi. As-tuseulement nom ?
10
Extrait de la publication