À l'ombre de l'oubli

De
Publié par

Violette et Arnaud, 17 ans, font les quatre cents coups ensemble depuis le collège. Jusque là, ils étaient de simples amis mais pour Arnaud, c'est sûr : ils sont faits l'un pour l'autre. Tout va bien jusqu'à ce qu'un nouveau venu s'inscrive sur Pentouch, le site de littérature que fréquente Violette : un certain " Ahriman ". qu'Arnaud le déteste. Pour lui, Ahriman est un mythomane, bien trop âgé pour discuter en ligne avec des lycéens. Quant à Violette, elle est touchée par les éloges d'Ahriman sur ses poèmes.


Un jour, Violette se rend seule à une soirée organisée par Pentouch. À son retour... c'est le trou noir. Grâce à la patience et à l'amour d'Arnaud, les souvenirs de Violette vont peu à peu remonter à la surface et la confronter à la terrible vérité. Elle a été abusée par cet homme et a perdu tout souvenir de l'agression. Lorsqu'enfin, elle parviendra à parler, alors, seulement, Violette pourra redevenir elle-même.


Un roman juste sur la mémoire occultée, la violence, le viol mais aussi sur l'amour. Une écriture sensible et juste pour aborder un sujet grave mais bien réel.


Publié le : jeudi 11 avril 2013
Lecture(s) : 1
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021109696
Nombre de pages : 179
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait de la publication
Extrait de la publication
À L’OMBRE DE L’OUBLI
Extrait de la publication
Mireille Disdero
À L’OMBRE DE L’OUBLI
Illustration de couverture : Gwen Le Gac © Éditions du Seuil, 2013 ISBN : 9782021109689
Conforme à la loi n°49956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse.
Extrait de la publication
Au milieu de la course de notre vie, je perdis le véritable chemin, et je m’égarai dans une forêt obscure :Ah ! Il serait trop pénible de dire combien cette forêt, dont le souvenir renouvelle ma crainte, était âpre, touffue et sauvage. Ses horreurs ne sont pas moins amères que les atteintes de la mort.
Dante,La Divine Comédie :L’Enfer
Les entrailles me brûlent. La violence du venin tord mes membres, me rend difforme, me terrasse. Je meurs de soif, j’étouffe, je ne puis crier. C’est l’enfer…
Rimbaud,Une saison en enfer
Extrait de la publication
1. Violette
n jour en novembre quelque choseest LeU chaos dans ce chaos, a suivi et, j’ai surnagé arrivé. comme un sachet plastique sur le fleuve. Troué, ballotté, puis rien d’autre.
Extrait de la publication
2. Arnaud
n commençait à vraiment s’aimanter, O Violette et moi, à l’époque où ça s’est passé. Cette année encore, on était dans la même classe. Terminale L5. Premier trimestre. Le midi, on se débrouillait pour manger ensemble à la cafète. Il nous arrivait aussi de travailler dans le foyer des internes pour nous isoler de… Daphné et Andréa qui ne nous lâchaient plus, dès qu’elles apercevaient l’ombre de nos ombres rapprochées. On ne les rejetait pas vraiment, c’étaient de chouettes filles. Mais avec elles, il fallait toujours s’éterniser en mode sociable, alors qu’on en avait de moins en moins envie. En fait… à part Violette, je ne rancardais plus grand monde.
1
0
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.